AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

Mirror maze ft. In Hyuk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Messages : 1278
Age : 21 ans.
groupe : Artiste solo, actuellement en pause à cause de sa santé.
rôle dans le groupe : Danseur, chanteur et chorégraphe.
nom de scène : Nathanaël.
occupation : Chanteur, danseur & chorégraphe de la Flow, visage de la marque de prêt à porter Spao.
avatar : Yoon Jeong Han (Seventeen).
DC : Baek Ha Neul & Jung Min Soo.
Points : 319

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t627-nathanael-in-wonderland-imagination-is-the-only-weapon-in-the-war-against-reality http://www.lights-camera-action.org/t636-kwon-nathanael-how-many-miles-to-wonderland#6701 http://www.lights-camera-action.org/t634-kwon-nathanael-once-upon-a-time#6669 http://www.lights-camera-action.org/t635-kwon-nathanael#6694 http://www.lights-camera-action.org/t661-kwon-nathanael-naelk#7448 http://www.lights-camera-action.org/t639-kwon-nathanael#6820
Message
Mer 6 Juil - 22:32

Mirror maze
In Hyuk
feat.
Nathanaël


 

 



 

 

Fate brings people together ... Even if they're lost in a maze !

Une casquette sur la tête, mes longs cheveux blonds cachant partiellement mon visage, j’essaie de me fondre dans la masse. J’ai réussi à obtenir un jour de pause dans mon emploi du temps et j’en ai profité pour passer un moment avec des amis de lycées. Je suis toujours aussi proche d’eux, mais nous avons moins le temps de nous voir depuis que je suis devenu trainee. Après quand j’ai débuté c’était encore pire … Nous essayons toujours de nous arranger quand j’ai du temps libre, comme aujourd’hui. En discutant entre nous, nous nous sommes décidés sur une journée au Lotte World. C’est toujours agréable entre amis et en plus le soleil nous fait l’honneur de sa présence. Tout présage qu’une bonne journée s’annonce. J’espère que je pourrais passer un minimum inaperçu. Je sais que parfois quelques fans sont plus malignes que moi et souvent ça m’amuse, mais parfois j’aime bien pouvoir passer un moment tranquille avec mes proches. Je ne me plains pas, c’est mon choix et je l’assume. Je pense que toutes les célébrités pensent cela un moment ou un autre. Nous enchainons les attractions, tous le groupes apprécies les sensations fortes, alors on s’amuse plutôt bien. Nous avons toujours le temps d’attente pour accéder à l’attraction pour nous remettre de nos émotions.

Finalement, nous décidons à quatre voies, contre deux, de changer un petit peu. C’est amusant les sensations fortes mais ça retourne l’estomac et la tête à la longue. Nous pourrons toujours recommencer un peu plus tard, nous avons tout le reste de la journée pour nous amuser ici. Comme de grands enfants, certains d’entre nous font un tour de carrousel. Retourner en enfance ne fait de mal à personne croyez-moi. Rien de mieux pour se remonter le moral et se changer les idées. De mon côté j’ai eu ma promotion et je sais que mes amis viennent de terminer leurs examens. Que de bonnes raisons pour décompresser aujourd’hui. Le tour de pédalo nous tire également beaucoup de rires et les éclaboussures rafraichissent. Nous passons devant le labyrinthe aux miroirs et à l’unanimité nous acceptons de nous y arrêter. C’est un vrai labyrinthe aux miroirs, les parois ne sont pas transparentes, mais sont faites de véritables miroirs. Cela me donnerait presque le tournis de voir notre reflet se réfléchir partout. Avancer et trouver le bon passage est plutôt compliqué sans glisser nos mains sur les murs. C’est un peu de la triche, mais bon … Cela n’enlève rien au plaisir de se perdre dans ce labyrinthe. De plus la lumière est tamisée et on ne voit pas grand-chose, ce qui ne facilite pas la tâche. Certains de mes amis décident qu’il vaut mieux se séparer pour trouver la sortie. Personnellement, je trouve cette idée assez bête mais avant que je ne puisse protester, chacun part de son côté. J’imagine que je vais devoir trouver la sortie en solo …

Du moins, c’est ce que je pensais. Je continue de progresser dans le labyrinthe, manquant de prendre un miroir en pleine tête de temps à autre. J’essaie d’appeler mes amis, mais soit ils ne me répondent. Soit je suis incapable de les retrouver quand je les entends. Quelle idée stupide que de se séparer … Croyant reconnaître la voix d’un ami, je me précipite un peu dans le labyrinthe et, cliché mais vrai, je percute quelqu’un de pleins fouet. Je me recule, marmonnant des excuses confuses. Je pose mon regard sur celui que je viens de percuter et un sourire se dessine sur mes lèvres, malgré ma surprise de le trouver ici. Comment oublier notre première rencontre parce qu’encore une fois je ne regardais pas devant moi et je l’ai bousculé. J’ai aussi renversé mon café sur lui. Ensuite je l’ai revu par hasard lors d’une performance de rue, faite par quelques danseurs.

- Décidément, le hasard est perspicace, lançais-je amusé. S’il pouvait être plus doux la prochaine fois, je vais avoir des bosses.

Je ris gentiment, toujours aussi taquin et ce avec n’importe qui, ou presque. Je remarque alors qu’il est seul lui aussi.

- J’ai l’impression que trouver la sortie de ce labyrinthe c'est mission impossible … soupirais-je alors, ne pensant pas pour le moment à lui proposer de rester avec moi pour trouver la sortie.

Il faut dire qu’on ne se connait pas plus que cela, même si le destin semble vouloir que l’on se croise assez souvent ces derniers temps. Je connais juste son prénom, In Hyuk. Il est doué en danse et il est trainee à la Yuseong M, si ma mémoire ne me fait pas défaut ...

© Gasmask





   
   
Please stay ...
Hold my hand ☽ Before the dark night traps me in. Don’t leave me. Do you still love me ? If you feel the same, don’t leave today. Don’t ask why it has to be you. Just stay with me. I don’t expect a lot right now. Just stay with me.


Dernière édition par Kwon Nathanaël le Dim 10 Juil - 11:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 8 Juil - 21:14

Mirror Maze



J’en peux plus. Les jours de congé deviennent de plus en plus rares depuis qu’il ne manque qu’un membre au groupe pour débuter. C’est encore pire depuis qu’on nous a collé un manager et ça, j’évite d’y penser pour ne pas faire grimper mon stress. Ça fait des semaines que mon niveau d’anxiété monte lentement les échelons et pour la première fois de ma vie, mon comportement s’en retrouve totalement changé. Mes blagues se font plates et mon énergie s’assombrit. Même mes sourires s’amenuisent et je me sens trop souvent forcé d’en donner à mon entourage pour ne pas les inquiéter. Ce serait ridicule d’en faire toute une montagne, moi qui est si optimiste et énergique d’ordinaire. De toute manière, les autres ne me prendraient sûrement pas au sérieux si je leur partageais mes inquiétudes. Je mentirais si je disais ne pas avoir eu l’occasion et l’envie d’en glisser un mot à Minoh, mais puisque tous les autres membres semblent bien se porter, j’en conclu que c’est moi le problème et que je dois me débrouiller par moi-même. Ma sœur aînée, elle, n’en pense toutefois pas moins…

C’est à cause de toute cette agitation en moi que j’insiste auprès de Minoh, Jay et JH pour aller au parc d’attractions. Après notre entraînement, il est rare de nous voir accorder un après-midi et puisqu’aucun de nous n’a réellement le temps de faire le trajet pour voir sa famille avant le couvre-feu, aller s’amuser tous les quatre me semble une sacré bonne idée. Une bonne douche, un kit de vêtements propres enfilé et voilà qu’on prend la direction du parc d’amusements Lotte World. Pour le coup, ça me fiche un vrai sourire aux lèvres et je colle aux baskets de Jay comme un petit chien de poche. Même si Jeong n’est pas fanatique des manèges, on profite de ce moment en groupe pour rire et s’envoyer des vannes entre les jeux. Sans une quelconque supervision, je sens la pression sur mes épaules diminuer et c’est avec mon cœur d’enfant que j’entraîne les autres ici et là.

Lorsque je propose de faire le labyrinthe aux miroirs, Jay et Minoh sont de la partie. Notre maknae, lui, se contente de balancer un commentaire et de regarder l’entrée du site en grimaçant. Le genre de grimace qui indique clairement que dans sa tête, il critique la chose. Je peux pas m’empêcher de rire et je lui donne une tape sur l’épaule avant de disparaître dans le labyrinthe avec les autres. Franchement, c’est vraiment trop cool ! Je suis complètement hypnotisé par tous les reflets de mes bandmates qui se promènent dans tous les sens. Je me vois aussi d’un côté et de l’autre, j’en serais presque étourdi. Toutefois, je refuse de toucher les parois pour mieux me diriger dans le labyrinthe comme le font les deux autres; pas question de tricher !

Mais lorsque je reçois un message texte de ma petite sœur de cœur et que je prends le temps de lui répondre, je me retrouve seul comme un rat. Je range mon cellulaire dans ma poche et continue de marcher avec prudence, trouvant la situation un peu moins drôle que tout à l’heure. Je suis tellement peureux, merde. Un peu dépité, j’élève la voix en appelant Minoh et Jay, mais sans succès. Puis, alors que j’allais me retourner pour bien mémoriser le chemin que j’emprunte, un truc me percute de plein fouet. Je me retourne avec un pas de reculons et je pousse un cri de la mort que tous le labyrinthe doit entendre. Nerveux et peureux comme je suis, mon cœur bat la chamade et je peine à retrouver mon air. Je suis confus et fébrile, mais la voix qui s’élève pour des excuses ne m’est pas inconnue. Lorsque je lève les yeux sur la personne devant moi, c’est pour découvrir un visage familier qui me sourit.

-Décidément, le hasard est perspicace. S’il pouvait être plus doux la prochaine fois, je vais avoir des bosses.                    

Son rire résonne entre les miroirs et le mien, soulagé, ne tarde pas à s’y mêler. Je porte une main à mon cœur qui tambourine contre ma poitrine et je replace ma casquette d’un geste embarrassé. Il n’a pas tord ! Le hasard se montre vraiment tenace pour nous céduler des rencontres à tout va. C’est la troisième fois que je le croise; Nathanaël, rookie de la Flow Entertainment. La première fois, je me précipitais dans les rues de Séoul et il a renversé son café sur moi. La deuxième fois, nous avons été spectateurs d’une dance battle en pleine rue et c’est tout juste si nous avions pu échanger quelques mots avant que je me glisse dans le spectacle pour laisser aller mon freestyle. Malheureusement, nous n’avions pas eu la chance de converser par la suite.

-Il nous presse toujours dans le temps aussi, c’est surprenant qu’on soit seul, dis-je en remarquant qu’il n’est pas accompagné. Ce serait bien si tu te sauvais pas, cette fois!

Comme si c’était lui qui s’échappait à chaque fois, alors que c’est tout à fait le contraire ! Je lui souris en riant encore, puis regarde derrière lui pour observer le chemin qu’il a emprunté. Si ma direction n’est pas la bonne et la sienne non plus, c’est forcément la dernière option.

-J’ai l’impression que trouver la sortie de ce labyrinthe, c'est mission impossible…
                 
J’acquiesce et pointe mollement la direction que je pense prendre.

-J’ai perdu mes amis tout à l’heure, ça te dit qu’on trouve la sortie à deux ? C’est un peu flippant de se promener là-dedans tout seul, confessé-je en grimaçant légèrement.

J’avance entre les miroirs en espérant qu’il soit d’accord pour faire le trajet avec moi. Si la vie s’acharne à ce qu’on se croise, ce serait bien de pouvoir faire connaissance. En plus, je sens que Nathanaël apporterait un peu de lumière dans ma vie un peu trop embrouillé. Je veux des percés de soleil, s’il-vous-plaît !
           
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1278
Age : 21 ans.
groupe : Artiste solo, actuellement en pause à cause de sa santé.
rôle dans le groupe : Danseur, chanteur et chorégraphe.
nom de scène : Nathanaël.
occupation : Chanteur, danseur & chorégraphe de la Flow, visage de la marque de prêt à porter Spao.
avatar : Yoon Jeong Han (Seventeen).
DC : Baek Ha Neul & Jung Min Soo.
Points : 319

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t627-nathanael-in-wonderland-imagination-is-the-only-weapon-in-the-war-against-reality http://www.lights-camera-action.org/t636-kwon-nathanael-how-many-miles-to-wonderland#6701 http://www.lights-camera-action.org/t634-kwon-nathanael-once-upon-a-time#6669 http://www.lights-camera-action.org/t635-kwon-nathanael#6694 http://www.lights-camera-action.org/t661-kwon-nathanael-naelk#7448 http://www.lights-camera-action.org/t639-kwon-nathanael#6820
Message
Ven 8 Juil - 22:32

Mirror maze
In Hyuk
feat.
Nathanaël


 

 



 

 

Fate brings people together ... Even if they're lost in a maze !

Une journée au Lotte World, c’est un très bon moyen pour décompresser et en sachant que j’avais un jour de libre, j’ai sauté sur l’occasion pour accepter l’invitation d’un ami. Il fait beau, mais pas trop chaud et c’est bien agréable. Je profite de prendre des nouvelles d’amis que je n’ai plus revu depuis longtemps, mais quand je suis avec eux c’est comme nous ne nous étions jamais quittés. Nous enchainons les attractions et les rires sont de mise. Jusqu’à ce que notre choix se porte sur le labyrinthe aux miroirs. J’aurais voulu protester et dire que se séparer n’était pas l’idée du siècle de se séparer, car après pour se retrouver là-dedans … C’est presque mission impossible. Néanmoins je me retrouve rapidement seul, laissant échapper un soupire. Je longe les parois, essayant de ne pas me prendre de miroir en pleine tête, mais ma tentative est un échec. La précipitation n’est jamais une bonne chose, retenez bien cela, car en voulant aller plus vite dans le labyrinthe, croyant retrouver un ami, je percute quelqu’un. J’allais m’excuser plus clairement, au lieu de marmonner, mais je reconnais le visage de ce lui que je viens de bousculer et je ne peux retenir un sourire. Jung In Hyuk.

- C'est vrai que c'était peu probable qu'on se croise seul, mais le hasard semble vouloir jouer avec nous. Puis j'aurais pu faire pire comme rencontre hasardeuse.

Son rire se joint au mien, même s’il semble plus secoué que moi de cette rencontre un peu violente, je dois l’avouer. Je ne sais pas si le hasard fait bien les choses, mais en tout cas ces derniers temps, il semble vouloir que l’on se croise. Sa réplique me tire un sourire amusé.

- Oh, j’étais avec des amis, mais ils ont trouvé que c’était une bonne idée de se séparer pour trouver la sortie. Je n’ai pas eu le temps de protester, j’étais déjà seul.

Je soupire. Enfin, ça ne me dérange pas de trouver In Hyuk ici. Nous ne nous sommes pas beaucoup parlés, mais il me semblait sympathique, le peu de fois où je lui ai parlé. Je suis du genre à rester sur mes premières impressions, la plus part du temps. Bien sûr, il y a des exceptions qui confirment la règle.

- Eh, ce n’est pas moi qui me suis sauvé la dernière fois ! Cela dit, j’ai pu constater que tu étais doué en danse !

Ce n’est pas juste pour le complimenté, je le pense vraiment. In Hyuk est doué en danse, je ne peux pas le nier. Il me propose finalement de trouver la sortie à deux, tout en pointant du doigt la dernière direction qu’il reste.

- Oui pourquoi pas ! C’est plus agréable accompagné ! Tu n’as plus besoin d’avoir peur je te couvre.

Je ris gentiment et le ton de ma voix est taquin. Je ne suis pas spécialement effrayé. Il faut dire qu’il m’en faut un peu plus pour avoir peur. Cela dit je ne doute pas que ce sera plus sympa à deux, plutôt que seul. Je suis In Hyuk à travers le labyrinthe de miroir, espérant que nous retrouvions vite la sortie.

- On aura peut-être enfin l’occasion de faire connaissance comme ça ! lançais-je en regardant vers lui.

Je n’aurais pas dû faire cela, je ne fais pas attention au passage que nous prenons qui tourne brusquement vers la droite et je percute un peu le miroir, je me recule et porte ma main à mon nez. Décidément, je me serais bien ridiculiser devant lui. Enfin, ce n’est pas comme s’il n’avait jamais eu affaire à mon côté trop dans la lune et maladroit. Après tout, notre première rencontre s’est faite parce que je ne faisais pas attention où j’allais et que j’ai renversé mon café sur In Hyuk.

- Ça va, ne t’en fais pas, je suis juste un peu sonné, assurais-je avec un léger sourire. Je devrais apprendre à faire plus attention et arrêter d’être trop distrait.

Un rire gêné se fait entendre. Je suis tout de même un peu gêné de m’être ridiculisé de la sorte en face de lui. D’ailleurs, je ne sais pas pourquoi ça m’affecte autant d’ailleurs, on se connait à peine et je n’ai pas l’impression qu’In Hyuk soit du genre à se moquer, du moins pas méchamment. Je suis un peu étourdie et je reste sur place le temps que ma tête arrête de tourner.

- C’est bon on peut repartir, j’esquisse un léger sourire qui se veut rassurant.

In Hyuk reprend sa marche et je le suis à nouveau.

- Finalement je ne sais pas si c’était une si bonne idée que je vienne avec toi, avec ma maladresse je risque plus d’être un boulet à me prendre les miroirs en pleine tête.

J’essaie dans rire. Je suis adepte de l’autodérision et je préfère rire de mes tendances maladroites plutôt que d’en pleurer. Puis cela détend un peu l’atmosphère, le but est de faire connaissance, même si lui poser des questions pour en apprendre plus à son sujet, tout en cherchant la sortie de ce fichu labyrinthe ce n’est pas le plus pratique.

- Sinon, comment ça se passe pour toi à la Yuseong Media ? lançais-je un peu curieux et ne voulant pas laisser le silence s’installer.

Je n’aime pas trop ça, le silence. C’est pesant et gênant. Puis je ne veux pas lui poser des questions trop indiscrètes, on se connait à peine, je ne voudrais pas qu’il prenne mal mes questions. C’est vrai que lors de nos précédentes rencontres, nous n’avons pas eu le temps de discuter, ni de faire connaissance. Pourtant cela ne me déplairait pas de le connaitre mieux, il a l’air sympathique et accessible. Je suis sûr qu’on pourrait bien s’entendre.

© Gasmask





   
   
Please stay ...
Hold my hand ☽ Before the dark night traps me in. Don’t leave me. Do you still love me ? If you feel the same, don’t leave today. Don’t ask why it has to be you. Just stay with me. I don’t expect a lot right now. Just stay with me.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 11 Juil - 15:36

Mirror Maze



Il existe des personnes que t’as pas besoin de rencontrer cent fois avant d’être bien en leur compagnie. Parfois t’es juste là, à échanger quelques paroles, puis ça suffit pour te scotcher un sourire aux lèvres. Je mentirais si je disais que ça m’arrive pas souvent; j’aime le contact humain, côtoyer différentes personnes et pouvoir être moi-même en leur compagnie. Des fois, il suffit d’un regard pour que les pires conneries en découlent et d’autre fois, une simple présence est une source de good vibes. Tout en écoutant Nathanaël qui avoue s’être séparé à contre-cœur de ses amis, je me dis que je ne sais pas encore dans quelle catégorie je le glisse. Est-ce que c’est une personne hautaine ? À entendre son rire clair et à observer son attitude sincère, j’en doute fort. J’ai l’impression qu’il est aussi transparent que moi. Est-ce qu’il juge facilement les autres ? Moi-même, qui ai une panoplie de conneries en stock, j’ai tendance à porter un jugement rapide. Pourtant, je reste flexible et ouvert d’esprit. Décidément, ce Nath est vraiment une personne à découvrir et je me sens chanceux qu’il soit un rookie, comparativement à moi qui traîne encore dans les trainees. Tout en reprenant le chemin avec prudence, je lui fais un immense sourire en me disant que je vais profiter de ce moment pour le connaître un minimum. Si le hasard nous a balancé face à face une couple de fois, je pense que c’est à nous de prendre le relais !

-On aura peut-être enfin l’occasion de faire connaissance comme ça !

Il n’a même pas terminé sa phrase que j’ouvre de grands yeux et tends la main vers lui, commençant à m’exclamer d’un immense « Attention ! », mais c’est déjà trop tard. J’ai même pas le temps de terminer mon avertissement que Nathanël se prend un miroir en pleine gueule. Je grimace et pousse une plainte à sa place, m’approchant pour voir l’étendu des dégâts. C’est qu’il a carrément foncé dedans !

-T’as eu l’idée du siècle de pas regarder devant toi ! ris-je.

Il renverse son café sur les gens – ok, j’étais en faute aussi mais chut – et se prend un miroir en pleine face; le gars est aussi agile qu’un chat qui essaie de sortir d’une baignoire, quoi. Pis je sais pas si quelqu’un a déjà assisté à ça, mais c’est vraiment drôle à voir !

-Ça va, ne t’en fais pas, je suis juste un peu sonné, m’assura-t-il avec un léger sourire. Je devrais apprendre à faire plus attention et arrêter d’être trop distrait.

Je penche la tête vers son visage pour regarder son nez de plus près. Ça saigne pas, mais on voit clairement par la rougeur qu’il s’est pris un truc à la figure. Je réponds à son rire gêné par le mien, plus léger, puis lève une main devant lui. Je suis assez intelligent pour savoir que si une idole perd connaissance en ma compagnie, je donne pas cher de ma peau. Tout en rigolant, je lui montre ma main en abaissant trois doigts.

-Tu serais pas un peu maladroit sur les bords ? rigolé-je en souriant de toutes mes dents. Combien de doigts ? On repart pas tant que t’es pas ok avec ça !

Et c’est ce qu’on fait dès qu’il se sent mieux. Je reprends la marche en premier et au passage, alors qu’il pense être un boulet avec sa maladresse, ma main se referme sur son poignet. Je lui tire la langue et je ne réfléchis pas plus à ce qu’il accepte ou non du contact des autres; les gestes parlent plus que les mots et franchement, j’ai pas envie qu’il se casse le nez en se prenant un autre miroir.

-Plus de danger, maintenant ! Je te tiens, dis-je en tournant à une intersection. Si quelqu’un aura à se prendre un mur, c’est moi. Pis ça arrivera pas !

Je suis peut-être quelqu’un qui se plonge dans des situations impossibles, mais la maladresse ne fait pas vraiment partie de ma personnalité. Si les gens ont parfois l’impression que je ne suis pas toujours agile dans mes capacités cognitives, c’est que mon impulsivité me fait défaut. Pas facile d’avoir de l’énergie à revendre !

-Sinon, comment ça se passe pour toi à la Yuseong Media ?  

Lentement, mon sourire s’amenuise un peu et je lève les yeux en l’air, réfléchissant. En ralentissant la cadence pour ne pas me cogner à un miroir, je glisse mon autre main sur les parois.

-Difficile ? dis-je en posant mon regard sur un des reflets de Nathanaël. Ça fait 5 ans que je suis trainee à la Yuseong Media et j’avais vraiment hâte d’être considéré comme un rookie. Mais depuis que je suis le lead dancer d’un futur boysband, les choses ne vont pas très bien. En fait, c’est pire depuis qu’on a ce manager. Je me serais bien passé de lui, pour être franc.

Je lui fais un sourire et grimace en gonflant mes joues comme un enfant. Avant de reprendre, je replace la casquette sur ma tête. Je ne sais pas vraiment si je peux parler de ça avec quelqu’un d’encore inconnu, mais je n’ai pas l’impression que Nath est le genre de gars à répéter tout ça à qui veut bien l’entendre.

-Je veux dire: je sais qu’il nous faut un manager, mais lui… Ma sœur pense que je devrais abandonner le groupe et l’agence si je me sens pas à l’aise là-dedans, avoué-je en haussant les épaules. Moi, je sais pas trop quoi en penser.

Ma sœur et moi sommes comme les deux doigts de la main. Lorsque je suis déménagé en Corée du Sud il y a cinq ans, elle m’a suivi sans même se poser la question. Elle voulait garder un œil sur moi, son petit frère qui se fout toujours dans les emmerdes. Elle a essuyé mes inquiétudes et mes larmes à plusieurs reprises lorsque je craquais entre les cours universitaires et les entraînements de l’agence. Sans elle et son soutien, je ne sais pas si je continuerais à ce rythme. Et depuis que les H↑gh5 sont en formation, nos rencontres et nos appels se font de plus en plus rares. Lorsqu’elle m’a vu pour une pause café à l’agence la semaine passée, elle m’a partagé son avis sur la question; je commence à faire peine à voir. Si ma sœur le dit, c’est que c’est vrai.

-Et toi, comment va ta vie d’idole ? relancé-je avec un mince sourire. T’as pas fait un comeback y a pas longtemps ?

Sur mes mots, je m’arrête à un cul de sac et rigole un peu. Bah merde, alors.
           
@ pyphi(lia)


Le pavééé:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1278
Age : 21 ans.
groupe : Artiste solo, actuellement en pause à cause de sa santé.
rôle dans le groupe : Danseur, chanteur et chorégraphe.
nom de scène : Nathanaël.
occupation : Chanteur, danseur & chorégraphe de la Flow, visage de la marque de prêt à porter Spao.
avatar : Yoon Jeong Han (Seventeen).
DC : Baek Ha Neul & Jung Min Soo.
Points : 319

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t627-nathanael-in-wonderland-imagination-is-the-only-weapon-in-the-war-against-reality http://www.lights-camera-action.org/t636-kwon-nathanael-how-many-miles-to-wonderland#6701 http://www.lights-camera-action.org/t634-kwon-nathanael-once-upon-a-time#6669 http://www.lights-camera-action.org/t635-kwon-nathanael#6694 http://www.lights-camera-action.org/t661-kwon-nathanael-naelk#7448 http://www.lights-camera-action.org/t639-kwon-nathanael#6820
Message
Mar 12 Juil - 12:10

Mirror maze
In Hyuk
feat.
Nathanaël


 

 



 

 

Fate brings people together ... Even if they're lost in a maze !

Le hasard est visiblement joueur, mais je suis content d’avoir croisé In Hyuk. C’est amusant car nous ne nous sommes pas vu souvent, nous avons à peine eu le temps de discuter pour faire connaissance, mais le courant semble bien passer entre nous. Je n’ai jamais été du genre timide, donc ça peut l’expliquer, mais je lui parle assez naturellement. Comme si nous nous connaissions déjà au moins un peu. J’ai sincèrement envie d’apprendre à mieux le connaitre. Cependant, même dans un moment pareil, ma maladresse légendaire fait des siennes. Exactement comme lors de notre première rencontre. Un rire nerveux m’échappe. Il y a plus de peur que de mal. Finalement je ris avec In Hyuk. Je sais qu’il ne se moque pas et dans le fond si les rôles avaient inversés j’aurais ris un peu aussi … Ce doit être comique à voir.

- Ça m’arrive souvent … Je suis trop dans la lune ou je me précipite de trop et cela donne à ma maladresse de bonnes occasions pour faire des siennes. Tu en as déjà payé les frais, je pense que tu t’en souviens.

Ce qui est cocasse c’est que malgré ma maladresse quotidienne, je suis très adroit et agile quand je danse … Je m’empresse de le rassurer. Je vais certainement avoir une petite marque qui restera quelques jours, mais rien de grave.

- Un peu ? C’est un euphémisme ! déclarais-je me moquant gentiment de moi-même. C’est un de mes défauts malheureusement.

Je fronce les sourcils, faisant semblant de me concentrer sur ses doigts.

- Quinze ? un rire se fait entendre dans le labyrinthe. Trois. C’est bon, je crois que je vais m’en sortir. Je vais juste donner du travail aux maquilleuses si j’ai une trace pendant quelques temps.

Je suis un adepte de l’humour et de l’autodérision. Je fais parfois des blagues un peu facile et pas toujours très drôle, mais … C’est ma marque de fabrique, j’imagine. Nous repartons finalement à travers le labyrinthe de miroirs et cette fois-ci je reste bien derrière In Hyuk. De plus, il a attrapé mon poignet pour veiller à ce que je ne refasse pas de bêtise. Ce contact ne me dérange pas. Je trouve même cela mignon qu’il fasse tant attention à ce que je ne me blesse pas de nouveau et je ne peux effacer ce sourire qui flotte sur mes lèvres.

- Finalement c’est toi qui va couvrir mes arrières dans ce labyrinthe !

Les rôles se trouvent inversés, moi qui avais dit à In Hyuk qu’il n’avait pas à être effrayé dans cette attraction, car je le couvrais.

- Fais tout de même attention, je ne voudrais pas que tu te fasses mal.

Ces mots m’ont échappé, je le pense sincèrement, mais je ne sais pas si je l’aurais dit sur ce ton à tout le monde … Je ne m’en formalise pas plus que cela. Après tout, je doute qu’il prenne mal le fait que je veuille qu’il fasse attention à lui, même si on se connait à peine. Cela part d’une bonne intention. Malgré le ton un peu trop préoccupé et doux de ma voix. Voulant en apprendre un peu plus sur lui, je lui pose une question. Je vois grâce à ses multiples reflets, que son sourire s’efface légèrement. J’espère que je n’ai pas abordé un sujet qui lui déplait … Je comprends alors que j’ai abordé un sujet sans doute un peu délicat, si tout ne se passe bien.

- Oh … Je suis désolé d’avoir abordé ce sujet, tu ne veux peut-être pas en parler plus …

Nous nous connaissons à peine, je pourrais comprendre que je ne sois pas la première personne qu’il choisit pour parler des problèmes dans son groupe. Cependant, le retour de son sourire me rassure et je suis même touché qu’il continue de lui-même à parler de ce qui semble mal se passer dans son groupe et son manager.

- Il est si terrible que cela ? osais-je demander, espérant ne pas être trop indiscret ou insistant.

Je ne fais pas non plus cela par simple curiosité, je me dis qu’il a peut-être besoin d’en parler un petit peu. Après tout c’est lui qui a continué à parler de son manager, alors qu’il aurait pu s’arrêter en disant que tout ne se passe pas très bien. J’aurais compris qu’il ne voulait pas m’en dire plus.

- Je peux te donner mon avis sur le sujet ?

Je le vois acquiescer d’un signe de tête et je suis hésitant dans un premier temps, ne voulant pas qu’il pense que je lui fais la leçon, mais je me lance.

- Je ne te connais pas autant que ta sœur c’est sûr … Et je ne sais pas ce que tu vis à ton agence ou avec ton nouveau manager, mais … Je te dirais simplement de ne pas le faire sur un coup de tête. Ce serait bête d’avoir des regrets par la suite, non ? Ce n’est peut-être qu’une mauvaise passe, ça s’arrangera …

Je ris nerveusement. Ce n’est que mon avis, j’espère qu’il ne prendra pas ça pour une leçon de moral, ce n’est pas du tout mon intention ! Pour prouver ma bonne fois, je lui parle un peu de ma propre expérience.

- Quand j’étais plus jeune je voulais devenir danseur classique. J’ai étudié dans l’une des plus prestigieuses écoles d’Angleterre et j’ai essuyé quelques mauvaises passes … J’ai parfois voulu tout abandonner parce que c’était dur et que je ne pensais pas avoir les épaules pour supporter. Finalement … Je ne regrette pas du tout d’avoir persévéré. J’ai changé de voie après avoir eu mon diplôme mais, tout cela m’a quand même aidé à faire ce que je suis maintenant et je pense que je l’aurais amèrement regretté si j’avais tout plaqué. Désolé, c’est un peu cliché tout ce que je dis là, mais c’est la vérité …

Je soupire et ris à nouveau lorsque nous arrivons dans un cul de sac. J’acquiesce d’un signe de tête.

- Ça se passe bien. C’est parfois difficile, mais je tiens le coup et mon comeback semble rencontrer du succès, alors ça m’encourage !

Nous repartons finalement dans une autre direction et instinctivement je reste près d’In Hyuk pour ne pas le perdre. Nous trouvons enfin la sortie. Je soupir de soulagement.

- Enfin libre ! dis-je en riant.

Cependant … Je ne vois aucune traces de mes amis … Il faut dire qu’il y a un de ces mondes. J’envoie rapidement un message à mes amis, mais aucun d’eux ne réponds. Je me semble que nous avions tous éteins et rangé nos téléphones pour ne pas les perdre … Je me tourne vers In Hyuk, espérant qu’il n’interprètera pas mal mes paroles.

- Hm … On pourrait profiter de cette occasion pour se poser quelque part et boire quelque chose ? Il fait une de ces chaleurs et courir à travers ce labyrinthe m’a fatigué ! Et comme le hasard semble vouloir qu’on fasse connaissance … Je ne voudrais pas le contrarier.

Je ris de nouveau. Quand je vous disais que mon humour était parfois bancal … Je me surprends à espérer qu’il accepte … Sauf si peut-être lui réussit à joindre ses amis.


Spoiler:
 
© Gasmask





   
   
Please stay ...
Hold my hand ☽ Before the dark night traps me in. Don’t leave me. Do you still love me ? If you feel the same, don’t leave today. Don’t ask why it has to be you. Just stay with me. I don’t expect a lot right now. Just stay with me.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 18 Juil - 18:34

Mirror Maze



C’est fou comment ce gars apaise l’ouragan de stress et de nervosité qui me malmène les tripes. Plus nous parlons et plus je me sens léger. Son authenticité me lave de mes inquiétudes pour un temps et je retrouve ma joie de vivre comme si je n’avais pas cette corde au cou qui me prive lentement d’air. C’est peut-être cliché de me sentir aussi heureux et ça fait peut-être de moi quelqu’un de simpliste, mais se mentir à soi-même est la pire chose à faire. Si Nathanaël, ce gars que je connais à peine, me redonne de la joie en me fonçant dessus et en se prenant un miroir en pleine face… Soit ! C’est certainement pas moi qui vais me plaindre de sourire à nouveau sans devoir forcer des notes de rigolades. Le fake est la nouvelle mode est tout le monde semble opter pour ce style, mais pas moi. I’ll still real, no matter what.

Nathanaël, lui, ne semble pas porter de masque comme beaucoup d’autres idoles. Il m’avoue sans hésitation que sa maladresse est un de ses défauts. Lorsque je lui présente des doigts à compter, il s’amuse à me répondre avec une ironie rafraîchissante. Il m’en faut pas plus pour éclater de rire. Trois, seriously ?!

-Nath, dis-je entre deux rires explosifs, tu dois compter le nombre de doigts levés, pas le nombre de doigts abaissés ! Allez, c’est bon, plus de danger, maintenant ! Je te tiens. Si quelqu’un aura à se prendre un mur, c’est moi. Pis ça arrivera pas !

Ma main refermée doucement sur son poignet, je reprends le chemin dans ce labyrinthe qui nous en fait bien baver. Pendant un instant, je me demande si Mimi serait capable d’en sortir toute seule comme une grande fille. Hm, pas sûr ! Pour l’instant, c’est plutôt Nathanaël qui s’inquiète du fait que je puisse à mon tour me faire mal. Une main qui l’emprisonne et l’autre qui glisse sur les miroirs, je souris et chasse son avertissement en secouant doucement la tête.

-T’inquiète pas, je gère ! Je suis pas très maladroit, c’est plutôt moi qui cours après les ennuis. Enfin, c’est ce qu’on me dit souvent. J’imagine que c’est ça, la combinaison de l’impulsivité à une énergie élevée.

Ça fait vingt-deux ans que je vis avec moi-même. Depuis le temps, je suis capable d’avouer mes défauts et mes qualités, puis de les accepter sans remise en question. C’est seulement récemment que je me suis demandé si je devais essayer encore plus fort, si je devais me forcer à changer pour le bien de certains. Curieusement, cette idée est partie aussi rapidement qu’elle m’est venue. Il n’est pas question que je me façonne une identité falsifiée pour plaire aux autres. J’ai toujours refusé de me plier aux règles qui m’empêchent de vivre pleinement ma vie personnelle et professionnelle, ce n’est donc pas aujourd’hui que je vais céder aux demandes grossières d’un tel. Si je ne rentre pas dans le cadre de la Yuseong Media, soit ! J’irai voir ailleurs.

-Il est si terrible que cela ?

Je regarde droit devant et mon rire se fait entendre, mais il n’est pas aussi sincère. Ce sont des notes d’ironie et de dédain dilué. Je lui réponds rapidement que je n’aime pas me sentir comme une source d’argent et qu’il vaut mieux me parler autrement qu’avec des avertissements qui sonnent comme des menaces à mes oreilles. Ce manager transgresse déjà tout ce que je souhaitais comme meneur. Je suis peut-être un idiot qui aime profiter de la vie, mais j’ai d’autres aspirations que d’être un compte en banque parmi tant d’autres.

-Je ne te connais pas autant que ta sœur c’est sûr … Et je ne sais pas ce que tu vis à ton agence ou avec ton nouveau manager, mais … Je te dirais simplement de ne pas le faire sur un coup de tête. Ce serait bête d’avoir des regrets par la suite, non ? Ce n’est peut-être qu’une mauvaise passe, ça s’arrangera …

-Je ne fais rien sur un coup de tête lorsqu’il est question de ma carrière, ne t’inquiète pas. Je risque pas de regretter la décision que je prendrai si les choses ne se calment pas. Je sais que je ne suis pas facile comme personne, mais si je dois abandonner tout ce que je suis pour réussir, je préfère travailler à l’épicerie du coin, tu vois ? dis-je en lui lançant un sourire un peu fade, mais vrai.

Il rit un peu nerveusement et me partage son expérience de vie qui me fait plaisir d’entendre. Je comprends qu’il ne l’a pas eu facile et je ne peux qu’acquiescer à ce qu’il me raconte. Je suis touché qu’il me partage tout cela comme si nous étions en quête de force et de bonnes énergies pour s’élever plus haut, pour se sentir plus léger et se redonner du peps. Enfin, c’est surtout moi qui bois ses encouragements comme un assoiffé ! Lorsque nous arrivons dans un cul de sac, je lève la tête et les bras au ciel, rageant contre la personne qui a fait ce labyrinthe aussi difficile. Je bouscule gentiment Nath de mon épaule pour le taquiner et en reprenant la route, je continus la conversation.

-C’est vraiment cool que ça se passe bien pour toi ! Tu as dû travailler fort pour en arriver là, y a jamais rien de facile. Je sais ce que c’est aussi que de manger la poussière et de se faire botter le cul, ris-je en repensant à mes années au Canada et aux États-Unis. J’ai suivi des cours de danse en plus de faire parti de troupes. J’ai embrassé le plancher un nombre de fois incalculable, j’te jure ! Je me suis même déjà planté en pleine prestation pendant un concours de danse. Je devais faire un front-flip en sautant par-dessus un autre danseur, mais j’ai manqué mon élan. J’aurais pu arrêter une centaine de fois, mais quand on a l’appui de son entourage, on a juste une envie et c’est de continuer pour ne pas les décevoir. Et pour pas se décevoir. Ce genre de chance ne se présente pas deux fois.

À peine terminé cette confession, que je fais rarement à qui veut entendre mon passé en tant que danseur en Amérique, qu’on trouve enfin la sortie. Je lâche un « liiiiibre ! » très énergique en même temps que Nathanaël tout en sautant haut pour m’étirer, les bras vers le ciel. Néanmoins, je ne vois pas la tête de Minoh ni celle de Jay. Encore moins de trace de JH par ici. Voyant Nath texter à côté de moi, je fais de même pour demander à Jay où ils se trouvent.

-Hm … On pourrait profiter de cette occasion pour se poser quelque part et boire quelque chose ? Il fait une de ces chaleurs et courir à travers ce labyrinthe m’a fatigué ! Et comme le hasard semble vouloir qu’on fasse connaissance … Je ne voudrais pas le contrarier.
         
Mon cellulaire vibre pendant qu’il me parle et je lis rapidement la réponse de Jay; ils sont à la sortie et m’attendent pour quitter le parc d’attraction. Je grimace et lui répond que je reste encore, de ne pas m’attendre pour rentrer. Sourire aux lèvres, je range l’appareil et pointe la direction d’une crèmerie.

-Je veux pas le fâcher non plus ! Et j’ai vraiment envie d’une crème glacée, il fait tellement chaud, ris-je en enlevant ma veste carottée. C’est rare que j’ai un temps de congé, j’imagine que c’est pire pour toi. Faut en profiter parce que je sais pas quand le hasard voudra bien te remettre sur mon chemin !

Je traîne ma veste d’une main et replace ma casquette de l’autre en lui tirant la langue. Décidément, ce gars me redonne vraiment une mine rayonnante.

-On serait un peu con de pas prendre les devants !

À peine formulé et je trouve que ma phrase est un peu mal tournée. Je ris bien malgré moi  et reprend ce que je voulais dire.

-Je veux dire, faudrait bien s’échanger nos numéros de cellulaire. Tu crois pas ?
           
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1278
Age : 21 ans.
groupe : Artiste solo, actuellement en pause à cause de sa santé.
rôle dans le groupe : Danseur, chanteur et chorégraphe.
nom de scène : Nathanaël.
occupation : Chanteur, danseur & chorégraphe de la Flow, visage de la marque de prêt à porter Spao.
avatar : Yoon Jeong Han (Seventeen).
DC : Baek Ha Neul & Jung Min Soo.
Points : 319

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t627-nathanael-in-wonderland-imagination-is-the-only-weapon-in-the-war-against-reality http://www.lights-camera-action.org/t636-kwon-nathanael-how-many-miles-to-wonderland#6701 http://www.lights-camera-action.org/t634-kwon-nathanael-once-upon-a-time#6669 http://www.lights-camera-action.org/t635-kwon-nathanael#6694 http://www.lights-camera-action.org/t661-kwon-nathanael-naelk#7448 http://www.lights-camera-action.org/t639-kwon-nathanael#6820
Message
Mar 19 Juil - 11:40

Mirror maze
In Hyuk
feat.
Nathanaël


 

 



 

 

Fate brings people together ... Even if they're lost in a maze !

J’étais contrarié que mes amis soient partis sans même regarder si je suivais. Cependant, je retrouve mon sourire et ma bonne humeur en croisant In Hyuk. Je suis complètement moi-même avec lui. Je n’aime pas vouloir essayer d’être différent juste pour plaire … Même si bien sûr il y a certaines choses que je dois cacher en tant qu’idole, comme ma préférence pour les hommes par exemple. Je ne le dévoile pas publiquement, mais les personnes qui me connaissent bien le savent. Il n’y a qu’une chose que je cache à tout le monde … J’imagine que nous avons tous nos secrets. Pour le moment j’ai bien trop peur des répercussions que cela aurait sur ma carrière et mes proches. Alors je ne dis rien. Je secoue la tête voulant oublier tout cela pour le moment. Je ris à la plaisanterie d’In Hyuk.

- Fallait préciser aussi ! lançais-je en riant comme si c’était de sa faute. J’espère bien ! Je n’ai pas envie que tu te casses le nez.

Je le suis à travers le labyrinthe, pas du tout gêné qu’il tienne mon poignet. Je ne suis pas un adepte des contacts physiques, mais de temps en temps et tant qu’ils ne sont pas trop poussés, ça va. Je m’inquiète un peu qu’il puisse percuter un miroir comme je viens de le faire quelques minutes auparavant. C’est un coup à littéralement se casser le nez et ça ne doit pas faire du bien, j’ai eu de la chance tout à l’heure. Je ris gentiment en l’entendant me dire qu’il va s’en sortir et se livrant un peu sur des traits de sa personnalité. Ce n’est pas un mal d’être impulsif et énergique, au contraire. Même si je veux bien croire que cela lui attire des ennuis parfois. Peu à peu la conversation devient un peu plus sérieuse et j’espère qu’In Hyuk ne me trouvera pas trop intrusif. J’acquiesce d’un léger signe de tête, comprenant ce qu’il veut dire.

- Oui, je comprends, je lui souris. C’est bien de savoir rester soi-même. Je ne veux pas mettre tout le monde dans le même panier ou être mauvaise langue mais certaines personnes sont capables d’abandonner tout ce qu’elles sont vraiment pour le succès. C’est bien de savoir rester authentique.

Je ne pense pas avoir beaucoup changé depuis que je suis idole. Je crois que je me suis assagie et que j’ai appris à être plus responsable. Bien qu’il m’arrive toujours de sortir quand j’ai le temps et de m’amuser, je ne peux pas m’en empêcher. Après tout en devant trainee j’avais à peine dix-huit ans et j’ai quitté mon pays natal, cela a forgé mon caractère. Je lui partage alors ma propre expérience. Mes paroles ne valent certainement pas grand-chose, mais je voulais partager mon point de vue, si cela peut l’aider. Je ris avec lui lorsque nous arrivons dans un cul de sac.

- C’est vrai, il n’y a rien de facile, mais il faut s’accrocher, un léger sourire se dessine sur mes lèvres. J’acquiesce d’un nouveau signe de tête. Exactement ! Si j’ai tenu c’est bien grâce à mes proches et je savais que je serai déçu de moi si je laissais tout tomber.

Je m’en serais mordu les doigts toute ma vie certainement. Certes je suis devenu idole au lieu de suivre une autre voie pour être danseur classique, mais j’aime tout autant ce que je fais. Puis je suis diplômé de mon école, je pourrais toujours me reconvertir un peu plus tard si j’en ai l’occasion … Enfin nous trouvons la sortie ! J’envoie un texto à un ami et je reçois une réponse quelques temps plus tard. Ils m’attendent un peu plus loin. Je lui réponds simplement qu’ils peuvent continuer sans moi ou rentrer s’ils le souhaitent. Je fais une moue lorsqu’il pointe du doigt la crèmerie. Une crème glacée ça ne me dit rien. Il faut dire que tous les aliments un peu trop caloriques me font fuir, la culpabilité est trop grand après. Déjà qu’à cause de ma maladie je mange peu, sauf quand je n’ai pas d’autres choix, mais en général je n’ai pas comment ça finit …

- J’ai juste envie de boire quelque chose de bien frais, mais si tu as envie d’une glace on peut aller en acheter une et on se pose quelque part pour discuter ? Ҫa ne me gêne pas du tout.

Un nouveau sourire se dessine sur mes lèvres. J’hausse les épaules.

- Je ne sais pas trop, j’espère qu’il ne tardera pas, ce n’est jamais désagréable de te croiser, osais-je avouer avec un sourire, amusé par sa mimique.

J’acquiesce d’un signe de tête, pas du tout gêné par sa précédente phrase, je suis plus amusé. Je sors mon téléphone et je le laisse me donner son numéro, avant de lui envoyer un rapide message pour qu’il ait le miens.

- Et voilà, comme ça on aura plus besoin d’attendre que le hasard décide que l’on se croire à nouveau !

Nous nous dirigeons finalement vers la crèmerie. Je laisse In Hyuk choisir sa glace et ensuite nous nous arrêtons rapidement à un stand de smoothies. Je choisis un smoothie fruits rouges, mon préféré et nous partons à la recherche d’un coin à l’ombre pour nous assoir. Une fois installé je suis le premier à prendre la parole.

- Hm … C’est indiscret si je te demande pourquoi tu as voulu devenir trainee ? Même si j’imagine que ta passion pour la danse a dû t’influencer … Je ne peux que comprendre, la danse fait partie intégrante de ma vie et je ne m’imagine pas faire autre chose ! Je me mordille la lèvre. Désolé je parle trop.

C’est une question un peu banale, mais on ne se connait pas beaucoup, alors je ne sais pas trop quoi demander, de peur d’être indiscret.

 

© Gasmask





   
   
Please stay ...
Hold my hand ☽ Before the dark night traps me in. Don’t leave me. Do you still love me ? If you feel the same, don’t leave today. Don’t ask why it has to be you. Just stay with me. I don’t expect a lot right now. Just stay with me.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 25 Juil - 4:59

Mirror Maze



Parler avec autant de légèreté apaise quelque peu mon esprit. Alors que je dis sans réelle contrainte ce que je ressens et ce qui pèse sur mes épaules pour ceci et ou pour cela, je me surprends à parler de plus en plus aisément avec Nathanaël. En même temps, c’est pas comme si j’étais le gars le plus gêné et introverti du coin, donc j’imagine que c’est tout à fait normal venant de ma part. Mais lui aussi semble avoir la parlotte facile ! C’est donc avec intérêt que je l’écoute et que j’échange avec lui quelques confessions. Je trouve agréable que l’authenticité d’une personne soit importante pour lui et dans ce sens, je peux espérer qu’il se montre aussi honnête envers moi que je le suis envers lui. Et lorsqu’il propose de se poser quelque part une fois que nous sommes sortis de ce labyrinthe aux miroirs, je ne peux que sourire et accepter de mon cœur en lui pointant la crèmerie. Pourtant, lui, ça n’a pas l’air de lui faire envie. Après m’avoir donné une moue en guise de réponse, je suis tout de même surpris qu’il ne décline pas directement mon offre. Après tout, il y a d’autres stands après celui-ci s’il n’aime pas la crème glacée.

-Le cellulaire est plus pratique que le hasard, ça c’est clair ! ris-je alors que nous échangeons enfin nos numéros personnelles.

Après s’être arrêtés pour la crème glacée et un smoothie, nous trouvons un coin tranquille, un peu à l’écart des gens et des regards indiscrets. Enfin, on peut toujours espérer pour lui alors qu’il est déjà une idole. Moi, on me reconnaît rarement et si c’est arrivé à quelques petites reprises ces derniers temps, c’est surtout à cause de mes skills en danse. Rien à voir avec le niveau de popularité de Nathanaël et pour le coup, ça me met légèrement mal à l’aise. Seulement pour une petite seconde. À l’abri du soleil, j’ai à peine le temps de goûter à mon cornet que le blond prend la parole. Mon regard s’illumine lorsqu’il parle à nouveau de danse et j’échappe un rire taquin à sa dernière remarque.

-Je parle beaucoup aussi, t’inquiète pas ! Et pour répondre à ta question, repris-je en réfléchissant avec le sourire aux lèvres, c’est surtout un ramassis de circonstances. Je savais déjà que je voulais exercer dans un métier qui demande beaucoup d’énergie et de créativité. C’est aussi pour cette raison que je suis diplômé en animation et recherches culturelles.

J’observe une bande d’enfants qui passe devant nous en courant vers les divers stands de collations. Les parents les suivent, la mine défaite par la chaleur et je ne peux m’empêcher de rire en continuant cette petite histoire.

-En tout cas, je me rappelle même plus de quand j’ai commencé à danser. J’adore ça, je connais pas la limite. J’ai suivis plusieurs programmes, des cours et j’ai même fait parti de quelques troupes de danse. Les concours de street, c’était ce qu’il y avait de mieux ! Alors quand je me suis mis à composer et à chanter jour et nuit, on a commencé à me pousser pour que je passe des auditions. La Yuseong Media est venue à New-York en 2010, pour recruter.

Je tourne ma tête, lui offrant un sourire avant de croquer dans le cornet. J’ai l’impression de raconter mon histoire de vie en vitesse grand V et en toute vérité, ça m’amuse.

-J’y ai pas été, j’étais encore trop perdu. Mais quand elle est venue l’année d’après, j’ai pas hésité. Et quand bien même j’aurais voulu m’en sauver, ma grande sœur m’y aurait envoyé de force ! ajouté-je en riant. Je suis reconnaissant envers tous ceux qui m’ont encouragé à avancer et à persévérer.

J’ai à peine terminé ma phrase qu’une adolescente se détache du groupe de filles arrêté non loin de nous. Elle me demande poliment si je peux les photographier toutes ensembles et j’accepte avec un sourire brillant de joie. Lorsqu’elle récupère son appareil après la photo, elle prend une voix douce et me demande si le gars derrière moi est Kwon Nathanaël. Pris de court, je me tourne vers le concerné et affiche une mine perdue quant à la procédure à suivre. Comment réagit-il lorsqu’il est reconnu ?      
           
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1278
Age : 21 ans.
groupe : Artiste solo, actuellement en pause à cause de sa santé.
rôle dans le groupe : Danseur, chanteur et chorégraphe.
nom de scène : Nathanaël.
occupation : Chanteur, danseur & chorégraphe de la Flow, visage de la marque de prêt à porter Spao.
avatar : Yoon Jeong Han (Seventeen).
DC : Baek Ha Neul & Jung Min Soo.
Points : 319

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t627-nathanael-in-wonderland-imagination-is-the-only-weapon-in-the-war-against-reality http://www.lights-camera-action.org/t636-kwon-nathanael-how-many-miles-to-wonderland#6701 http://www.lights-camera-action.org/t634-kwon-nathanael-once-upon-a-time#6669 http://www.lights-camera-action.org/t635-kwon-nathanael#6694 http://www.lights-camera-action.org/t661-kwon-nathanael-naelk#7448 http://www.lights-camera-action.org/t639-kwon-nathanael#6820
Message
Lun 25 Juil - 19:28

Mirror maze
In Hyuk
feat.
Nathanaël


 

 



 

 

Fate brings people together ... Even if they're lost in a maze !

On dit souvent que c’est par hasard que les meilleures choses arrivent. Je dois dire que je ne m’y attendais pas mais croiser In Hyuk ici n’est pas une mauvaise chose. Depuis notre première rencontre je le trouve sympathique mais nous n’avons jamais eu réellement l’occasion de faire connaissance. Cette rencontre est peut-être enfin le bon moment de lier une amitié ?  Je le laisse se confier à moi et je fais de même. J’ai le sentiment de pouvoir lui faire confiance, bien que je ne m’aventure pas dans mes secrets les plus noirs. Ce n’est pas une bonne idée pour une première discussion. Puis ce n’est pas contre In Hyuk, mais je n’en ai encore jamais parlé, ce n’est pas pour le glisser discrètement dans n’importe quelle conversation. C’est un sujet bien trop délicat. Bien évidemment manger une glace ne me tente pas beaucoup. Là encore je ne peux pas lui révéler la vraie raison. Ce n’est pas une question d’honnêteté, c’est juste que c’est un sujet bien trop sensible. Je lui propose d’aller prendre une crème glacé pour lui et un smoothie pour moi, il y a un stand à côté. Nous avons enfin échangé nos numéros, nous nous reverrons peut-être plus rapidement que si nous laissons le hasard faire.

Curieux d’en apprendre un peu plus sans vouloir être indiscret, je lui parle de danse. C’est un sujet qui me passionne et visiblement lui aussi, c’est donc un très bon sujet de conversation. C’est également un point commun non négligeable entre nous. Je m’excuse rapidement d’être trop bavard. Autant parfois je peux être dans la lune et à peine faire attention à ce qui m’entoure, mais en temps normal je parle très facilement. Rien qu’avec cette simple question j’en apprends plus à son sujet.

- Oh c’est super ça ! C’est bien que tu aies trouvé ta voie.

Ce n’est pas rare de chercher pendant longtemps avant de trouver ce que l’on voudrait faire plus tard. De mon côté la danse m’a paru être une évidence et je ne voulais pas faire autre chose. Avoir été diplôme de la Royal Ballet School de Londres est une de mes plus grandes fiertés.

- Cela nous fait un point commun alors ! La danse c’est un peu toute ma vie, je ris doucement. Même si nous pratiquons deux styles bien différents.

Enfin ce que je fais maintenant n’est pas tellement différent, mais je parle de la danse classique. J’ai pratiqué d’autres danses, mais c’est vraiment avec le ballet que ma passion s’est manifestée. Maintenant j’aime beaucoup de types de danse, mais le classique reste mon grand amour, si je puis dire. D’ailleurs la dernière fois quand on s’est croisé à la battle de danse, j’ai pu constater qu’il était doué.

- Je n’ai jamais dansé dans la rue, ce doit être amusant. Tu composes ? demandais-je ensuite un peu admiratif. Je suis tellement mauvais avec un instrument dans les mains … Mes seuls talents sont la danse et le chant je crois. J'envie ceux qui ont ce don ...

Je bois quelques gorgées de smoothie, c'est rafraichissant et par cette chaleur ce n’est pas de refus. J’acquiesce d’un léger signe de tête.

- C’est vrai que c’est impressionnant d’auditionner pour une grande agence … J’ai hésité aussi avant de le faire à la Flow. Surtout que si j’étais pris et que j’acceptais d’y aller cela signifiait de laisser un peu de côté la danse classique …

Je soupire, ne voulant pas l’embêter en racontant ma vie. Je bois tranquillement mon smoothie.

- Si elle t’a poussé à le faire c’est qu’elle croyait en toi et je pense qu'elle a bien eu raison

Je souris. J’envie toujours les gens qui ont des frères et sœurs, surtout lorsqu’ils semblent bien s’entendre. Je n’ai ni frère, ni sœur. Je n’en suis pas vraiment plus malheureux, même si quand j’étais plus petit j’aurais beaucoup aimé ne pas être le seul enfant à la maison. Maintenant je rabats mes pulsions de grand frère un peu trop protecteur sur mes amis. Eun Mi en fait souvent les frais. Je relève la tête surpris lorsque certaines fans semblent me reconnaitre. Je ne peux pas me défiler et puis ça ne me dérange pas de prendre quelques photos. Je me lève pour signer des autographes et prendre quelques clichés en leurs compagnies. Elles m’adressent quelques mots auxquels je réponds avec le sourire et elles finissent par partir après un dernier câlin. J’aime bien ce genre de petites rencontres avec mes fans, tant que ce n’est pas trop envahissant. Je retourne vers In Hyuk qui est retourné s’assoir.

- Désolé pour cette petite interruption, m’excusais-je avec un sourire. Je n’ai pas le cœur à refuser de prendre quelques photos ou signer des autographes, après tout c’est grâce à mes fans si j’en suis là aujourd’hui.

Je souris doucement et joue distraitement avec ma paille dans mon gobelet.

- Dis … Tu pourrais m’initier à la street dance ? demandais-je spontanément. Enfin, je ne veux pas t’embêter mais je dois avouer que je suis toujours curieux de découvrir de nouveau style de danse …

Je me mordille légèrement la lèvre, ne voulant surtout pas paraître trop envahissant, mais je suis curieux d'apprendre et cela permettra de nous revoir, le courant semble bien passer.

© Gasmask





   
   
Please stay ...
Hold my hand ☽ Before the dark night traps me in. Don’t leave me. Do you still love me ? If you feel the same, don’t leave today. Don’t ask why it has to be you. Just stay with me. I don’t expect a lot right now. Just stay with me.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 27 Juil - 18:02

Mirror Maze



Parle, parle, parle. Mais je suis une vraie pie ! Je ne m’arrête pas, dévoilant petit à petit des facettes de moi à Nathanaël. Si raconter ma vie m’amuse en vue des circonstances, je ne me souviens pas d’en avoir fait ainsi le récit avec autant de facilité. Tout en échangeant sur nos ressentis à propos de la danse, j’observe mon vis-à-vis et essais de voir les couleurs qui l’entourent. Multicolore, comme si j’étais incapable d’en saisir les teintes. C’est ce qui me rend aussi léger et de bonne humeur alors que nous nous perdons dans une conversation animée.

-On comprend notre besoin de danser, dans ce cas , dis-je alors qu’il avoue que cet art est également toute sa vie. Tu dois avoir eu des cours très strictes en Angleterre, comment c’était ? Je m’imagine pas apprendre ce style de danse, mais c’est parce que les techniques sont pointilleuses et trop exigeantes dans la précision des mouvements pour que je puisse réussir. Je t’admire bien pour en être à la hauteur.

Après toutes ces années à pratiquer la danse urbaine, le hip hop, le break dance et tout mélangé ça en freestyle, il me serait impossible de reconditionner mon corps pour une discipline plus stricte. Par-dessus tout, c’est probablement parce que je n’en ai pas envie; j’ai trouvé ma voie et je ne veux pas mettre un pied en dehors de ce sentier. Je crois sincèrement avoir poussé mes capacités il y a quelques années, lorsque j’ai commencé à composer et à chanter. Ces trois talents me demandent aujourd’hui énormément de perfectionnement et je veux pouvoir tout donner pour ne rien regretter.

-Oui, j’écris surtout les paroles et les autres s’occupent de composer la musique avec les arrangements finaux. Je peux m’y mêler parfois, mais je suis plus doué en tant que parolier. Mais t’sais, c’est déjà bien assez de chanter et de danser ! Je pense sincèrement que tu en fais déjà assez comme ça, tu gères, souris-je en tirant légèrement une langue taquine.

J’acquiesce à ces propos sur ma sœur; elle a toujours été là dans les pires comme dans les bons moments. Sans elle, je n’aurais jamais pris cette voie parsemée d’embuches et de défis à relever. Elle a enduré mille et une souffrances de ma part : partenaire de danse, critiqueuse personnelle, auditrice, manager improvisée. Elle a été un parfait cobaye, mais surtout une magnifique source de courage et d’optimisme. Si mes parents étaient beaucoup trop occupés pour assister à une quelconque prestation, elle valait plus que toute autre présence. C’est d’ailleurs pour tout cela que je me suis laissé convaincre par elle lorsque la YM est revenue passer des auditions en Amérique; si ma sœur pensait que j’étais prêt, elle avait incontestablement raison.

-Pourquoi tu as choisi la Flow Entertainment si tu as dû mettre de côté la danse ?  

Si je suis à la Yuseong Media, ça ne m’empêche pas de me demander comment sont les autres agences. J’y connais déjà Dawn pour avoir dansé avec elle dans la rue – magnifique souvenir qui me fait encore sourire – et Skye pour l’avoir croiser à plusieurs reprises. Pourtant, ce n’est que récemment que nous nous sommes adressé la parole et c’est bien parce que je lui ai forcé la main. Quoi qu’il en soit, cette agence semble accueillir des artistes talentueux et forts intéressants. Mais avant même que Nathanaël puisse me répondre, je me lève pour prendre un groupe de filles en photo. Lorsque l’idole près de moi est reconnu, je suis un peu embêté de comment présenter l’affaire sans le mettre dans une situation délicate. Chacun a sa propre relation avec les fans et loin de moi l’idée de le forcer à quoi que ce soit. Je le laisse donc gérer tout cela en retournant m’assoir. Je l’observe en silence, un sourire aux lèvres alors qu’il prend des photos et signe des autographes. Tout en échangeant quelques mots avec elles, il démontre une facette de lui que je me plais à découvrir. Si nous avons tous nos jardins secrets, il y a des moments où dessiner un portrait simple et lumineux d’une personne est agréable. Les petites taches d’encres viendront ici et là, au fil du temps, donner un tout autre sens à l’image.

-Ça va, je trouve ça hyper gentil de ta part ! avoué-je en léchant de la crème glacée sur ma main. C’est important d’apprécier ces moments-là.

Tout en mangeant ma crème glacée, je jette un coup d’œil à ses mimiques. Mon regard accroche sa lèvre qu’il mordille et pendant une seconde, j’oublis tout ce qu’il vient de me dire. Je me trouve complètement idiot et même si je retiens un rire moqueur adressé à moi-même, un large sourire s’estampe sur ma bouche et je baisse les yeux rapidement.

-T’es sérieux ?  demandé-je enfin en relevant le regard sur lui. Je veux bien te montrer, ça va me faire plaisir ! Le break dance est plutôt complexe, carrément à l’opposé de ce que tu fais… mais peut-être que le hip hop sera plus facile. Tu dois être encore plus occupé que moi, alors hésite surtout pas à m’appeler ou me texter quand tu auras un moment de libre.

Je suis tout sourire à l’idée de pouvoir danser avec quelqu’un que j’apprends à connaître et qui est aussi agréable que Nathanaël. Pouvoir danser sans préparer quelque chose d’officiel est toujours un énorme plaisir pour moi et avec tout ce qui se trame dans ma carrière, je ne suis pas certain d’en avoir autant l’occasion qu’auparavant.   
           
@ pyphi(lia)
Revenir en haut Aller en bas

Mirror maze ft. In Hyuk

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Matériel Joo Se Hyuk
» Bois butterfly maze off
» Mirror fait briller
» Recherche Maze off
» bois maze off ou balsa carbo x5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-