AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 anéantis ¬ ((soora))

flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
982

Age :
vingt quatre ans (30.09)

groupe :
GHOST

rôle dans le groupe :
main vocal ; dance line — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe

nom de scène :
n(ao)dal

occupation :
idol, compositeur & parolier ; face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)

avatar :
park jimin {bts} — ©doudou

DC :
yun saehee (staff + vict3ry) + choi momo (spawn) + zhong hua (d.avenue)

Points :
97


Sam 27 Oct - 4:34





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— c’est l’allumette qui craque, qui recraque, qui se brise jusqu’à ce qu’il n’y ait plus rien ; c’est une brisure sur la rétine, qui descend jusque sous la paupière, le long de la joue — c’est l’inévitable, l’impardonnable, c’est la faute gravée sur le visage d’un être aimé. c’est l’excuse qui n’en est pas vraiment une, le pardon qui n’en a pas l’allure, qui s’évapore d’un coup dans l’espace —
c’est le silence. c’est le silence qui s’étire, s’étiole, dévore tout ce qui est possible de bouffer ; qu’attrape la main et puis le bras tout entier.

et il y a rien à faire. qu’à écouter un sanglot, puis deux, puis trois — un reniflement peut être, un souffle qui tente de se contrôler. et raphaël il fixe le sol, la tâche qui s’y dessine, s’imagine ailleurs, dans un autre univers.
à écouter le monde ; les pas qui voguent dans toutes les pièces, ça s’active pour aider l’autre môme qui pleure dans le hall ; mais raphaël il entend le silence des braves, qui s’taisent sur leur lit, pleurent l’enfer — s’demandent où ils vont bien finir par atterrir.

t’es finalement réapparue, le visage encore à moitié dévasté — et t’as essayé d’lui sourire, d’lui parler ; c’est juste son nom qui a franchit le pas de tes lèvres comme pour l’appeler. t’as salué le médecin, des centaines de brochures bien calées sous ton bras (t’es inquiète, il le sait), t’as chopé la main du bien aimé l’allure un peu plus fière, un peu plus guerrière ; t’as été vaillante en passant la porte de l’hôpital, soojung, et même quand tu t’es assise dans la voiture, même quand vous êtes rentrés à l’agence ; même quand il t’a lancé ce regard, qu’il a appuyé de toute ses forces avec sa rétine. et t’as rien dit.

il y avait rien à dire.
ça avait été vu en long en large en travers, tu l’sais, t’es celle qui a parcourut tous ces documents à la minutie d’un orfèvre — t’as pris des notes, écouté des conseils, t’as suivi les prescriptions, les conditions, t’as même posé des question et raphaël lui il a rien dit. il a hoché la tête au rythme du compteur au dessus de son crâne, acquiescé chaque info comme un robot mal programmé, parce que tout ça, il le sait déjà.

et peut être qu’à cette instant précis, vous auriez pu vous séparer. peut être qu’à cette instant il aurait pas du retenir ton poignet, s’arrêter en plein milieu de ce couloir ; avec les pieds qui s’ancrent soudainement dans le sol, comme si sa carcasse est devenue inexplicablement trop lourde à porter.

soo.

c’est le regard qui se redresse, qui peint le visage de l’amante — décrit encore les sillons amers creusés de ses propres mains,

faut qu’on parle soo.

et il se déteste, raphaël.
(c) SIAL – icons skate vibe






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_offhttp://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
1631

Age :
23. — (25.12)

nom de scène :
GIGI (지지)

occupation :
soliste ; instagram & choco lover ; raph's gf ; sooriana grande

avatar :
( n a e u n ) - av (myotherhalf) -- sign (siren charms & gizniee)

DC :
— kass's squad

Points :
158


Sam 27 Oct - 19:49





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— les apparences sont trompeuses.
(elle ne leurre personne soojung.)
derrière la façade qu’elle porte à bout de bras, tout est mensonge. l’assurance n’est qu’imposture. et si on regarde bien, la silhouette n’est pas droite, la cadence n’est pas balance. tout est fragilité, c’est bancal, sur le point de se fracasser. ça se casse un peu à chaque pas. à chaque seconde écoulées. l’éclat de son regard n’est plus, il n’est qu’un souvenir laissé sur le pas de la porte du bureau. le sourire est faux, affiché pour cacher les maux oppressant le cœur dans la cage. et la peau porcelaine porte encore les stigmates des fissures causées par le rendez-vous. elle porte encore sur elle, les résidus de ses perles salées. mais elle essaye soo, d’afficher un semblant de convenance alors qu’elle se sait à deux doigts de s’effondrer. (encore une fois) elle essaye de forcer une bravoure qui lui est complètement inconnue. les épaules sont affaissées, la cambrure semble porter le poids du monde. et du bout de ses lèvres, elle arbore un sourire porté avec difficulté. lourd d’une vérité qui abaisse les coins de ses pulpes à chaque fois que son regard croise la vision de l’être aimé.

les mots reviennent en mémoire. c’est comme un disque rayé, ça se cogne contre les parois de son crâne – blessures causées par le destin se jouant de lui. elle le savait malade, mais elle ne savait pas l’étendue ; la vérité avait toujours été gardée jusqu’à ce que le médecin lui dévoile les secrets de cette boîte bien cachée. et une infime part d’elle, lui en veut de lui avoir caché autant. et la majorité se déteste d’être aussi faible (et le pourquoi agite le cœur dans la poitrine, fait vibrer l’être jusqu’à l’implosion) ça frappe, ça transperce la chair comme des balles – elle déglutit difficilement, le regard s’abaisse un instant sur les papiers qu’elle tient dans ses bras et elle espère y trouver le réconfort et espoir entre les lignes.

le tambour s’arrête lorsque le nom s’envole. le corps se fige quand la main agrippe le poignet. et la peur surgit en ses marbrures comme la lave d’un volcan en éruption. le temps d’une seconde, soo a envie de lui hurler de ne rien dire. mais c’est le silence qui enveloppe son corps alors qu’elle se retourne avec lenteur. les prunelles qui captent les siennes – à n’y croiser que du noir. c’est froid et ça lui glace le sang.

elle se sent soudainement en hiver,
le cœur glacé – tempête rugissant en elle comme un carnage. carnage qui peu à peu, fait ravage sur sa splendeur, à couvrir la lumière qu’elle est d’une brume épaisse, menaçante.

et il y a cette phrase, cette phrase qu’elle a toujours redoutée. cette phrase qu’elle a toujours détestée – et d’un geste furtif, elle libère son poignet. à refuser d’en entendre plus, à sentir le cœur s’emballer dans la cage, l’entendre lui hurler de dégager, de ne pas écouter. son visage s’abaisse, ses mains agrippent les inutiles comme une bouée de sauvetage. l’air gonfle les poumons avec dureté, à pincer les lèvres.

oui ?

(c) SIAL – icons skate vibe


flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11880-soojung-thank-u-nexthttp://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846http://www.lights-camera-action.org/t8660-gigiofficial#138713http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
982

Age :
vingt quatre ans (30.09)

groupe :
GHOST

rôle dans le groupe :
main vocal ; dance line — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe

nom de scène :
n(ao)dal

occupation :
idol, compositeur & parolier ; face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)

avatar :
park jimin {bts} — ©doudou

DC :
yun saehee (staff + vict3ry) + choi momo (spawn) + zhong hua (d.avenue)

Points :
97


Mer 31 Oct - 12:14





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— un souffle (un seul) qui vient se bloquer dans la cage thoracique, dévaster l’intérieur des poumons. ça se déchire le long des côtes, c’est silencieux, un peu douloureux – ça coule sous l’armure, à l’intérieur de la carcasse ; un soldat pas vraiment vaillant, juste fracassé au rebord d’une tranchée. un brave de plus qui s’déverse au combat, ravagé par on ne sait pas trop quoi – avec l’visage qui appelle encore un peu au chagrin.

raphaël qui sait pas trop quoi y faire ; qui s’raccroche à ton poignet comme une supplication, qu’essaye d'ignorer la tâche, la grandissante, celle faite d’encre et de poison.
il a aucune prise, raphaël ; que sa main qu’attend sur le poignet, qui glace les quelques veines, créée pas l’averse mais une avalanche toute entière. c’est le retour des cauchemars, cette fois bien réels, bien palpables – pas des ombres tapies quelque part derrière vos silhouettes, ils sont bien là, ils scrutent la moindre de vos faiblesses.

il y a pas un mot de ta part, toujours le silence. avec la sensation que le moindre de tes regard fait un ascenseur émotionnel – des montagnes russes qui foutent la gerbe, avec une nausée tellement forte qu’il pourrait tout cracher jusqu’à la purification, l’extinction de son propre corps putréfié.

ça va pas hein ?

il y a pas de pitié à avoir, pas de mensonges ; c’est les regards qui parlent, et il chiale le tien soojung, il se vide de toute larme, c’est une pluie diluvienne – et il s’échappe le tien soojung, il part ailleurs, dans le vide, partout, mais pas vers lui.
il voudrait le choper, raphaël, l’garder dans ses mains, pouvoir le comprendre aussi peut être,

je sais que ça va pas,

pas la peine de planquer le couteau, la corde, ou tout l’attirail. pas la peine de nettoyer le plancher à s’en niquer les doigts, d’masquer les preuves du crimes, foutre les cadavres quelque part dans l’océan ;
parce qu’il voit tout raphaël, il peut compter chaque tâche de sang de ses propres yeux.

à vrai dire ça peut pas aller –

c’est écrit là, noir sur blanc sur tous tes papiers ; ils peuvent utiliser une dizaine de formulations différentes ça reviendra toujours au même ;
faut pas être savant, pas être divin pour voir où est l’ravage.
c’est peut être en lui,
surtout en toi,
ça a des allures de no man’s land, où s’amoncellent les dépouilles de quelques espoirs, quelques bonheurs, quelques lueurs qu’il aurait voulu pouvoir sauver.

ça peut pas continuer comme ça.

et c’est sa tête toute entière qui menace de tomber ; c’est la dernière suspension, celle du cou qui refuse la pendaison – ce sont les poings qui se serrent à tout briser, tout écorcher parce qu’il se sent coupable, raphaël ;
il se sent détestable pour tout ce qu’il t’a fait.

non, non ça peut pas – c’est. putain, j’en sais rien, je –
ah.

les mots qui refusent de se succéder, qui butent dans la gorge,
se taisent soudainement.
les mots qui s’affairent au bégaiement, au doute ; à l’impossibilité de l’expression, la difficulté de l’insurrection.
il sait pas s’il doit se mettre en colère, ou te réconforter – ou juste
parler
peut être.


(c’est l’bordel c’est l’bordel c’est l’bordel)

et il y a ses doigts qui remontent le long de son visage, redescendent avec lenteur – la sensation d’étouffer, et que son souffle commence enfin à s’échapper.

j’en sais rien, dit quelque chose.

aide moi à respirer.
(c) SIAL – icons skate vibe






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_offhttp://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
1631

Age :
23. — (25.12)

nom de scène :
GIGI (지지)

occupation :
soliste ; instagram & choco lover ; raph's gf ; sooriana grande

avatar :
( n a e u n ) - av (myotherhalf) -- sign (siren charms & gizniee)

DC :
— kass's squad

Points :
158


Ven 9 Nov - 15:35





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

tic. tac.
tic. tac.


elle prend peur soojung ; ( ne me retiens pas ) elle fuit cette prise qu’il a autour de son poignet. le visage qui s’abaisse. la carcasse qui s’affaisse.

( n o n ) il y a ce désir brûlant de faire éclater ce non qu’elle a si souvent retenu. qu’il lui a si souvent demandé. ce non qu’elle aurait dû faire briller quand ça n’allait pas – mais ce non, c’est une signification égoïste qu’elle se refuse de donner. c’est ce non qui se veut prononcer par peur de la suite. soo, elle a cette mauvaise sensation que les larmes coulées ne seront rien comparé à celles qui vont se déverser. c’est comme une boule dans le ventre, celle qui gronde sans se rendre compte de son existence. elle est là, c’est tout. non, je ne veux rien entendre. non, tais-toi ; mais c’est un oui qui résonne malgré tout. à faire saigner son propre cœur pour apaiser le sien. parce qu’il a besoin de parler, elle doit écouter.
o u i ; c’est faible, c’est brisé, ça s’éclate contre les murs de l’agence. prison dorée qui lui donne ce sentiment d’oppression, à peser sur les épaules déjà bien basses. à alourdir cette carcasse qui peine à se tenir debout tant les nouvelles sont pesantes, font souffrir.

( pas assez forte )

tic. tac
.

oui. oui. oui ?
(non, non, non)

souffle informe se laissant entendre malgré l’envie de fuir et d’oublier. le visage se redresse un instant, l’âme en regret de l’avoir fait quand le regard capte l’expression peinte sur le visage de raphaël. tristesse, colère et abandon ; à vouloir effacer les couleurs de ses lèvres. à vouloir mettre quelques étoiles dans ce regard qui se fait trou noir. mais le peut-elle encore ?
quand sa propre image ne renvoie qu’une silhouette informe, cabossée ?

tic. tac
.

la mâchoire se serre, les poumons se gonflent d’air, le corps demande à survivre. le regard fuit, encore et encore. à refuser de regarder cet air, à refuser de croiser son regard. sa voix résonne, plante quelques coups dans le corps, griffures éparses sur la peau porcelaine. le résultat est sans appel. ça ne va pas. elle s’assomme des mots prononcés, des plaintes cachées. les mains qui se resserrent autour des bouts de papier, le regard qui s’y pose sans s’accrocher – elle est vidée soo. respiration haletante qui n’arrive pas à la remplir. elle ferme les yeux, s’empêche de verser les larmes qu’elle sent monter comme une remontée acide.

tic. tac.
tic. tac.


ça peut pas continuer comme ça.

boom.

l’implosion fait vibrer l’âme. le visage se redresse lentement. le cœur manque un battement – c’est le corps tout entier qui se fait vibrant. vide, noir, le regard se pose sur raphaël. ça a l’effet d’une bombe et il faut être con pour ignorer les signes lancés – pareil à quelques appels sos lancés à la mer ; marin perdu, soldat abandonné. le silence enveloppe la gamine alors que les mots coulent le long du mur en verre. mais elle espère soo, qu’elle se ment, qu’elle invente les choses.

elle l’observe, elle remarque la perdition, la déchéance. les poings qui se serrent, la colère tirant les traits auparavant lumineux ; c’est sombre, c’est rouge. un peu de noir, une aura brumeuse. loin du jaune solaire, loin du bonheur respiré. souffrance expirée, peine incarnée.

dis quelque chose.

un temps,
deux temps.

la tête se détourne alors que la cage se soulève d’une dernière inspiration, celle du courage avant l’exécution. passe une main dans ses cheveux avant de relever le visage.

le regarde pour la première fois depuis qu’ils sont sortis de ce bureau ;
les obsidiennes s’accrochent aux siennes quelques instants avant de briller d’une lueur encore inconnue. elle hausse les épaules soojung, affiche un air dépourvu de force. elle est faible.

qu’est-ce que tu veux que je te dise ?

les coins de ses lèvres se redressent en un rictus peiné

qu’est-ce que tu veux entendre ?

elle se mord les lèvres, soupir lâché ; à faire voler les dernières forces. puis la tête se met à danser, de gauche à droite. les orbes se mettent à prier les cieux alors qu’elle sent sa voix vibrer.

non, ça ne va pas mon amour

c’est ce que tu veux entendre raphaël ?

tu es malade, comment ça peut aller ?
tu es malade ; mots assassins qu’elle prononce comme les derniers pleurs d’ariel ; à resserrer sa prise autour des prospectus.

(c) SIAL – icons skate vibe


flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11880-soojung-thank-u-nexthttp://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846http://www.lights-camera-action.org/t8660-gigiofficial#138713http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
982

Age :
vingt quatre ans (30.09)

groupe :
GHOST

rôle dans le groupe :
main vocal ; dance line — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe

nom de scène :
n(ao)dal

occupation :
idol, compositeur & parolier ; face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)

avatar :
park jimin {bts} — ©doudou

DC :
yun saehee (staff + vict3ry) + choi momo (spawn) + zhong hua (d.avenue)

Points :
97


Jeu 22 Nov - 2:48





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— la faute qui revient en nécrose ; fleur de charbon qui naît entre les côtes, fleurit jusqu’à dévorer le rebord de la hanche. l’erreur qui gonfle à l’intérieur, menace d’exploser en un coup de canon – jusqu’à ce que tout s’écroule, que plus rien ne tienne, ni se retienne ; jusqu’à ce que ça coule, ça se déverse, ça tombe à la renverse –

son regard se vide soudainement, comme la cuve d’une galaxie qu’on perce et que tout se distende, se difforme, à en noyer les étoiles et les astres pour ne percevoir que le néant. il ne dit plus rien, raphaël, observe avec l’ombre de ses yeux ton visage muet – à ignorer le son de ses veines qui se coincent entre elles, forment des boules de noeuds impossible à démêler.

au fond de ses poches, ses poings se resserrent – déchiquettent la première couche de peau dans l’espoir vain de soulager d’une quelconque façon la pression qui semble grimper ;
raphaël qui se demande quand tout va céder,
jusqu’où l’explosion va les affecter –

il te regarde.
il te regarde à s’en écorcher la rétine, jusqu’à saigner ses pupilles au simulacre de ta peau ;
il te regarde, raphaël.
attend que la lame de l’épée de damoclès vienne finalement toucher sa nuque, dans une impatience encore maîtrisée.

ça pourrait être un coup de marteau,
un énorme poids contre le gong,
le tranchant brutal d’une épée –
ça pourrait être si fort que ça en ferait trembler sa mâchoire, claquer ses dents, bousiller la moitié de ses neurones comme une bombe à l’anthrax jetée ;
mais rien ne se passe. son souffle se corrompt dans le vide ; seul ton visage semble dévasté par l’arme mortelle – raphaël qui lui n’hausse que vaguement les épaules.


il est malade.

ça faisait mal de se l’avouer, au début ; même que ça lui donnait l’impression de se vautrer, de s’éventrer peut être – ça lui filait la gerbe, l’envie de tout dégueuler quitte à repeindre de sa torture le sol et le plafond. mais désormais la marée est passée, elle est calme, lente, douloureuse à sa façon. et c’est toi qui s’échoue en ses bras, toi qui devient épave, toi que raphaël il voit se noyer – à rattraper quelques débris, quelques larmes à préserver,

oui. j’suis malade soojung.

c’est un peu étrange, de le dire de vive voix – on dit que ça va pas, on passe par des tonnes de périphrases comme pour amortir la chute, la fin ; on glisse quelques mots compliqués saupoudrés d’espoirs inavoués –
pourtant c’est simple.
il est malade.
c’est un peu plus fort qu’un rhume,
un peu moins qu’une leucémie incurable,
pourtant ça reste une maladie.
ce mot qui évoque le plus tendre des cauchemars comme le plus dangereux des monstres du placard – qui désigne ce qui arrive toujours aux autres mais jamais à soi
(pas vrai)

mais j’peux pas en pleurer. j’peux pas m’apitoyer et je –

il y a pas de belles façons de le demander, de l’avouer, pas de jolies tournures pour embellir l’égoïsme d’un homme.
c’est pas beau,
c’est crade,
ça suinte de tous les pores,
ça dégouline, indolore,
désigne le mal en personne.

à te voir, on dirait que c’est toi qui est malade soojung. j’ai l’impression que c’est toi qui a une tumeur en train de te dévorer la moitié du cerveau – j’peux pas te regarder comme ça et ne rien faire.

un temps.


j’ai vraiment besoin que tu sois forte, soo. que j’puisse m’appuyer sur toi. j’ai vraiment besoin de pouvoir pleurer un jour, m’apitoyer quand l’heure viendra. j’ai besoin, tu sais. de m’dire que tu peux le supporter.


car tu t’éventres sous le poids des vagues, soojung.

(c) SIAL – icons skate vibe






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_offhttp://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
1631

Age :
23. — (25.12)

nom de scène :
GIGI (지지)

occupation :
soliste ; instagram & choco lover ; raph's gf ; sooriana grande

avatar :
( n a e u n ) - av (myotherhalf) -- sign (siren charms & gizniee)

DC :
— kass's squad

Points :
158


Mer 28 Nov - 22:54





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— les mots s’envolent sans qu’elle ne puisse les rattraper ; chute libre des émotions, elle n’émerveille plus soojung, se laisse ternir par une réalité qu’elle refuse de voir. se laisse bouffer par la peur de l’inconnu ; quand bien même elle a été décortiquée, cette maladie reste encore un véritable mystère à ses yeux – elle se sent honteuse de balancer cette vérité qu’elle n’arrive pas encore à accepter. les obsidiennes s’abaissent, lourdes et vides, incapables de soutenir ne serait-ce que quelques secondes de plus les siennes. elle fuit. le cœur tambour manque quelques notes, à faire vriller tout le mécanisme. et ça résonne dans sa tête, ça tourne en boucle comme un disque vinyle cassé, bloqué sur la même note. malade. elle assène aussi mieux que le médecin –

les paupières se ferment un instant à l’écoute de son prénom – frisson désagréable parcourant l’échine. comme un fait claqué à la tronche, celui qu’on ne doit pas oublier, celui qu’est bien là. qui ne laisse pas d’autre choix que d’être accepté. le soupir tremble, les poumons se vident un peu alors qu’elle resserre ses poings. à froisser ce qui n’est pas la solution. la tête se baisse, à se sentir si petite sous son regard. comme une enfant réprimandée à qui l’on essaye de faire comprendre depuis des jours qu'un plus un fait deux. silence pesant sur les épaules, elles s’affaissent un peu plus – l’envie si présente de tourner les talons et de fuir la conversation. mais elle ne peut pas, elle n’a pas le droit.

timide est le levé du visage, les prunelles qui cherchent un point d’ancrage. l’enfant qui ne veut pas se laisser noyer. se sentir stupide de réagir ainsi alors que le porteur des maux a depuis bien longtemps, accepté la fatalité. mais c’est trop tôt pour qu’elle puisse faire de même ; à s’imaginer mille et un scénario.

stop.
arrêt sur image.
aucun retour en arrière possible.

ça martèle à coup-de-poing, c’est le cœur qui dégringole, s’éclate au sol en un millier de fragments. derrière les volontés, s’expriment les reproches, à enserrer ronces et épines autour de l’esprit. les mots deviennent balles en plein cœur – ah, il ne faut pas oublier qu’il est à terre. soldat à terre, compagnon de route éclaté avant la fin du combat !

t’es pas assez forte soojung.
t’es trop faible soojung.

il me faut juste du temps.
du temps.
il n’en a pas.


le visage se baisse vers les prospectus, quelle idiote d’avoir voulu en faire quelque chose. la main passe dans les cheveux. la gamine qui se redresse, essaye de se donner un peu de force, un peu de carrure, vouloir montrer qu’elle peut porter n’importe quelle peine, mais ça grince de tous les côtés, c’est difficile et pénible.

d’accord

simple réponse à la demande –

je serais forte pour toi, raphaël

pacte signé au sourire cabossé, elle s’engage à être ce qu’il veut qu’elle soit.
forte et capable de supporter ce qu’il est. capable de le porter lorsqu’il est sur le point de s’écrouler.

je serais tout ça pour toi

à s’oublier en chemin, laisser sa peine et ses peurs sur le trottoir.
faire taire ses ressentis, ses questions sans réponses. faire de ses doutes, ses secrets bien gardés.

enfant égoïste de vouloir le garder
(en s’éteignant)


(c) SIAL – icons skate vibe


flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11880-soojung-thank-u-nexthttp://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846http://www.lights-camera-action.org/t8660-gigiofficial#138713http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
982

Age :
vingt quatre ans (30.09)

groupe :
GHOST

rôle dans le groupe :
main vocal ; dance line — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe

nom de scène :
n(ao)dal

occupation :
idol, compositeur & parolier ; face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)

avatar :
park jimin {bts} — ©doudou

DC :
yun saehee (staff + vict3ry) + choi momo (spawn) + zhong hua (d.avenue)

Points :
97


Dim 2 Déc - 4:34





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— raphaël il observe la tâche. il la regarde grandir, fils d’encre qui s’immiscent dans les sillons de la peau, les interstices des esprits. il l’observe, dessine du regard son abstraction, son imperfection – la nécrose qu’envahit les corps, les bouffe comme des vautours autour d’un mort, la voit mordre vos côtes, vos lèvres, l’angle de votre mâchoire.
il ne dit rien.
ses points se serrent comme pour retarder la combustion ; refuse d’entendre le crépitement incisif de la mèche allumée – il ferme les yeux, ignore encore.
ignore pendant que c’est encore possible, tant que ce n’est pas trop pénible,
ignore.
ignore ce qui s’effrite, s’étiole, se rompt sous les paroles incertaines,
vides.
raphaël l’homme allumette qui retient l’implosion, laisse son souffle se bloquer entre ses côtes pour ne pas mourir d’asphyxie – il entend juste son coeur qui se serre, son coeur qui crève sous ses os, se perce, pisse le sang à ses pieds.
il dit rien.
fixe ton visage – se demande quand est-ce que tu vas arrêter de trembler, quand est-ce que ton regard ne dira plus le contraire de tes lèvres, de ta langue qui se délie maladroitement.

tu parles mais ton corps tout entier semble dire le contraire.
« d’accord »
((tais toi))
« je serais forte pour toi raphaël »
((j’y arriverai pas))
« je serais tout ça pour toi »
((j’m’écroule – ne le vois tu pas ?))


((alors regarde))
et il regarde,
regarde les gravas qui tombent à chacun de tes pas, quand quelques mois avant tu semais des étoiles sous ton sillage,
regarde l’amertume qui se file sous le bout de tes lèvres quand elles étaient encore peintes du rose des bois,
regarde.
regarde les lésions, les marbures, le combat qui ne laisse qu’une trainée de cendre sur ta peau d’opale –
en connait l’odeur, la cause,
essaye d’en comprendre l’étendu des dégâts.

il fronce les sourcils, pince ses lèvres comme pour retenir l’acide,
essaye de te préserver,
de se sauver,

c’est pas ce que je te demande soojung.

il tangue, funambule qui s’égare au bord du vide,
menace de tomber –
l’attache qui se rompt,
(il la sent, lui aussi, la gravité,)

je veux pas que tu le fasses pour moi.

à s’éventrer sur le précipice,
roche qui déborde là –
le découpe des pieds à la tête pour en dévoiler les pires immondices.

je veux que tu le fasses pour toi.

sa main glisse dans sa nuque,
le retient ;
pendu artificiel qui essaye encore de se croire un peu en vie,

qu’est-ce que tu crois que ça me fait, de te voir te faire autant de mal.. à cause de moi ? et pour moi ?

il suffoque – son regard en dit long et c’est au tour de ses cordes vocales d’armer la contrebasse ;
mélodie des batailles, des grandes guerres à mener.

putain mais à chaque fois qu’on franchit le pas de cet hôpital c’est toujours la même musique. je te vois t’écrouler soojung et je le supporte plus. j’ai l’impression que ma maladie, c’est toi qu’elle est en train de tuer.

sa gorge se noue en même temps que ses veines,
font des noeuds aux extrémités de ses organes,
faisant remonter la douleur dans chacun de ses mots.

et toi – et toi tu m’dis que tu vas être forte… pour moi ?…

brûlure d'estomac, au foie, qui remonte le long de toute la trachée.

j'veux pas être au centre de ta vie soojung. j'dois pas l'être, surtout pas, tu comprends ?

(car je vais peut être m'en aller)


voix étranglée, bousillée par l'émotion, le surplus de sensations –
et il se répète ;
inspire,
expire,
inspire,
expire,
inspire,
expire,
inspire,
expire,
inspire,
expire,

(c) SIAL – icons skate vibe






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_offhttp://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
1631

Age :
23. — (25.12)

nom de scène :
GIGI (지지)

occupation :
soliste ; instagram & choco lover ; raph's gf ; sooriana grande

avatar :
( n a e u n ) - av (myotherhalf) -- sign (siren charms & gizniee)

DC :
— kass's squad

Points :
158


Mar 4 Déc - 0:33





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE


ce n’est pas beau.

y a rien de beau
y a rien de beau, dans ce regard
y a rien de beau, dans ce sourire
y a rien de beau, dans cette posture
y a rien de beau, dans cette voix

elle n’est pas
belle
soojung

ça sonne faux.
c’est un enchaînement de fausses notes lorsqu’elle se met à parler. c’est une mauvaise partition – une mélodie chantée avec des touches de piano pétées. y a rien d’harmonieux là-dedans. c’est comme jouer la cinquième symphonie de beethoven sans la connaître ; c’est comme faire glisser des ongles sur un tableau noir. ça grince de partout.
au lieu de semer des perles & des fleurs, elle ne laisse que des cicatrices & des pleurs.

c’est laid.
certains endroits sont fissurés, d’autres cassés. c’est cabossé. bonne pour la casse ; carcasse maltraitée par les mensonges, les faux-semblants, les désillusions. le cœur et l’âme bouffés par la peur de perdre.

mais.
elle se perd soojung.
à trop vouloir garder, préserver. elle se perd en chemin ; laisse tomber quelques morceaux de soleil sur le chemin. quelques morceaux d’être qu’elle donne pour recoller les autres. à pas vouloir les laisser se casser – (mieux vaux elle, que lui. qu’elle se dit, qu’elle se répète.)
mais à trop vouloir le protéger, à trop vouloir l’aider,
elle le fait souffrir, elle se fait du mal.

la force se déverse de son souffle,
à la laisser vidée d’un courage faussement acquit
vide vide vide vide – le regard est vide, le visage est vide ; et bientôt, c’est son cœur qui se vide ; transpercée par les mots qui sonnent comme un appel à l’aide ; à les comprendre comme une réalité d’échec ; elle a perdu. la poitrine se soulève, a déverser ses larmes dans ses marbrures. la rose qui se fane quand elle comprend, quand elle se dit.

à quel moment suis-je devenue celle qui te tuais ?

agression des sens par les mots,
c’est le corps qui répond d’un pas en arrière.

les paupières papillonnent, sa pulpe supérieure tremble. réprimandée comme une enfant, remise à sa place, elle desserre sa prise autour des prospectus – l’ouïe qui siffle quand les mots sont tirés à blanc.

j'veux pas être au centre de ta vie soojung.
j'dois pas l'être, surtout pas, tu comprends ?


les paupières qui se ferment lentement,
le cœur qui chute rapidement,
les feuilles s’envolent, atterrissent au sol en un bruit étouffé.

c’est trop.

la tristesse monte – acide, à tout brûler sur son passage, pour s’échouer en quelques larmes salées sur les joues porcelaine. les mains qui tremblent, les ongles qui pénètrent les chairs en des petits croissants de lune sang. à sentir le cœur reprendre sa course, trop vite cette fois, à en exploser les artères, à fracasser la cage rouillée. elle inspire, sanglots entendus –

« qu’est-ce que t’essayes de me dire ? »


à redresser le visage, afficher la détresse,
drapeau blanc tâché des larmes des soldats tombés –
à déposer les armes & les boucliers –
croisade terminée,
ça sonne la fin d’une bataille déjà oubliée

les obsidiennes qui accrochent le visage. elle sent son cœur se pétrifié à la vue –

« qu’est-ce que tu veux ? »

quelle malédiction cette enfant !!
à toujours vouloir faire passer le besoin des autres avant les siens – et c’est naturellement, sans s’en rendre compte qu’elle se tait face aux vérités, elle n’essaye pas de se défendre.

il n’y a pas de défense, votre honneur,
l’accusée plaide coupable des méfaits commis


(c) SIAL – icons skate vibe


flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11880-soojung-thank-u-nexthttp://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846http://www.lights-camera-action.org/t8660-gigiofficial#138713http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-junghttp://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
avatar
flow entertainment


Messages :
982

Age :
vingt quatre ans (30.09)

groupe :
GHOST

rôle dans le groupe :
main vocal ; dance line — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe

nom de scène :
n(ao)dal

occupation :
idol, compositeur & parolier ; face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)

avatar :
park jimin {bts} — ©doudou

DC :
yun saehee (staff + vict3ry) + choi momo (spawn) + zhong hua (d.avenue)

Points :
97


Dim 13 Jan - 15:25





C'est moi-même que je n'ai jamais rencontrée, dont le visage est scotché au dos de mon esprit.
4.48 PSYCHOSE

— tombeau de marbre blanc. mausolée qu’on fracasse de ses poings, qu’on veut éclater de ses mots, qui se brise sous le regard où se déverse l’acidité en quelques perles salée – tombeau de marbre blanc qu’on saccage de quelques effusions, qu’on blasphème pour quelques sentiments brisés qu’on n’arrive pas vraiment à exprimer,
ce sont des gravas qui s’écoulent de tes yeux, de lourdes pierres venant alourdir l’espace et raphaël détourne un instant le regard.

un seul instant.

juste le temps de gonfler de nouveau ses poumons – battement de cils qui donne l’impression d’inspirer, d’introduire chaque particule d’oxygène dans son corps avant qu’elles ne commencent déjà à manquer.

la communication est vaine – fil comme coupé, et c’est un son blanc qu’il entend raphaël ; grésillement digne des pires crépitements du coeur, la sensation d’être vide, de parler silencieusement, d’être devenu, soudainement, totalement transparent.

ses sourcils se froncent en même temps que le myocarde s’accélère ; il palpite raphaël, existe encore, existe un peu — s’étire dans un regard béat, qui cherche à comprendre ce qui se passe à l’intérieur de tes yeux quitte à se faire happer par les fonds marins,
qu’accepte la dérive, le naufrage, tout ce qui sera nécessaire pour vous sauver tous les deux, même si cela signifie se fracasser sur quelques rochers.

qu’est-ce que je veux ?

il y a la voix qui s’écorche, se déchire, s’éveille dans une nouvelle texture. blessée. ensanglantée et elle suinte par toutes les plaies éparses qui parent l’amant à demi-tué. la dépouille est pourtant toujours debout – regarde dans le noir les traits de ton visage, tente d’en comprendre les noeuds.

soojung – j’essaye de te parler et toi tu ?..

et il a l’impression de se prendre les pieds dans le tapis – de se vautrer de tout son long avant même d’avoir commencé à courir ;
il a l’impression de.
tomber ?

j’essaye juste d’avoir une conversation avec toi, putain – j’essaye, j’en sais rien, de te communiquer ce que je pense et toi tu m’demandes ce que je veux comme si tu penses que j’ai la solution à tout ce merdier ?

flammes noires dévorantes venant ulcérer jusqu’à chaque parcelle de sa peau dans une couleur noire charbon – les chairs se putréfient et menacent de céder.

j’essaye de te dire que – que j’vais pas bien, que tu ne vas pas bien, que nous ON va pas bien ; j’sais pas, j’essaye juste de…

survivre ?

ça va pas. j’vais pas bien. pas seulement parce que je suis malade soo, j’vais juste – pas bien.

le mensonge plus dangereux sans doute que la vérité, et pourtant celle ci a toujours été soigneusement évitée.

j’en peux plus. j’en peux plus de tous vous voir vous effondrer, de plus pouvoir parler, de redouter qu’à chaque putain de mot que je puisse dire il y en a un qui se mette à chialer – j’en peux plus d’me dire que c’est bientôt terminé, j’deviens barge, complètement taré tu sais soo –

les étapes du deuil avant l’heure, l’acceptation qui peine à montrer le bout de son nez – reste que le dénis, que le néant. la colère est passée.

je. j’me sens terriblement lent, et faible, et même si j’ai un traitement je sais que je vais bientôt devoir faire attention à ce que j’fais – j’deviens un poids mort, un boulet, et même si on m’rassure et qu’on m’dit que c’est pas le cas et que ça va aller bah si, j’sais bien que ça va être le cas.

la brûlure qui remonte le long de la gorge, après avoir bousillé toute la trachée – se manifeste par un regard trop brillant, qui se déverse d’eau bouillante ; ça se retient au bord de ses cils, menace de tomber.

et j’oublie. j’crois que c’est le pire dans toute cette histoire, j’oublie. j’perds le fil parfois, j’me rappelle pas de détails – et ça m’fait peur soo, j’suis putain de terrifié et.. j’sais pas. te voir comme ça, j’ai l’impression qu’aucun de nous va survivre, qu’on va tous les deux y passer je –

à oublier de respirer –
eh, psst,
ça fait quoi de vivre en apnée ?


j’suis épuisé. et j’ai l’impression que tu l’es autant que moi. ça me tue.

à genoux face à la guillotine,
les larmes tombent en coupables.

(c) SIAL – icons skate vibe






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_offhttp://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Contenu sponsorisé
 
anéantis ¬ ((soora))
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: the big five :: Fl✰w Entertainment