AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 「reagan ♡ yewon -- if you」

Aller à la page : 1, 2  Suivant
Choi Yewon
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837

Messages :
666

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
215


Ven 15 Fév - 22:07



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Plantée – aux côtés de sombres inconnus, la demoiselle s'aventure alors, en ces actes étranges et irresponsables. Sa curiosité piquée à vif, son nez planté au sein de ce livret. Les identités défilent tandis que, le nom tant recherché ne semblait aucunement se trouver au sein de celui-ci. L'index planté à l'encontre de ces pages blanchâtres griffonnées d'innombrables numéros – murmurant alors, uns à un, ces noms. Rien, rien. Visiblement, rien. Peut-être s'était-elle trompée ? C'est ce dont elle se persuadait – à la suite de plusieurs minutes passées à déchiffrer et lire ces pages. Sans succès. Jusqu'à ce que le destin ne parvienne à jouer en sa faveur. Soulagée. À son tour, munie d'un bout de papier alors, extirpé de l'une de ses poches. Il suffisait de griffonner ces numéros afin de parvenir à se jouer de celui-ci – comme bon lui semblait-il. Le garnement avait su attiser sa curiosité. Ricanant faiblement – le papier replié au creux de l'une de ses mains, prenant la poudre d'escampette (discrètement, mais sûrement). Et, c'est finalement au travers d'un couloir que sa carcasse fut réfugiée et immobilisée. Accroupie, téléphone portable entre les mains, numéro inscrit et enregistré. Le message avait été rapide, sans équivoque. « Rendez-vous ici, demain, dix-neuf heures. » Lieu de rendez-vous dévoilé au travers d'une quelconque photographie, dévoilant l'adresse. Ainsi, soit-il. (…) Les heures défilent et l'anxiété gagne l'esprit de la demoiselle qui, semblait bien trop sûre d'elle. Il suffisait d'une bavure de sa part pour que le résultat escompté ne soit aucunement convenable – elle avait pris soin de répéter, quémander l'avis de ses camarades et de quelconques employés concernant sa performance. Pourtant, véritable insatisfaite. Sa nuit fut courte. Ponctuée de minces siestes, boissons énergisantes, vitamines, entraînements et encouragements.

La tenue sélectionnée fut une rude épreuve. Son nez planté au travers de son placard – sans-dessus-dessous. Les parcelles vestimentaires avaient appris à voler, ici et là. Rejoignant le sol. Il semblait inexistant... Et ce, tandis que ses camarades de chambre s'acharnaient à disposer d'un avis à l'encontre des vêtements extirpés, jetés, ou portés. Son cœur balançait, tantôt original, tantôt simpliste. Plusieurs heures furent en mesure d'être emportées au travers de cette préparation. Désirant ainsi, faire bonne impression. Parfaire son image – sa prestation. Et ainsi, obtenir gain de cause. Sa fierté était remise en jeu, en ce jour. Les derniers détails furent étudiés tandis que sa chevelure d'avantage colorée fut coiffée, mince chignon disposé sur le haut de son crâne. La voilà, fin prête. Prendre la porte – mensonges. La demoiselle détalle, le long de ces escaliers afin de braver ces innombrables étages qui osaient la séparer de la terre ferme. Elle et sa petite taille. Se dissimulant aisément afin d'évincer les moindres présences qui seraient en mesure de l'emporter au loin de son objectif premier. Quoi que, son violon glissé au sein de son étuis à l'encontre de son dos serait en mesure de lui offrir mille excuses et prétextes.

Taxi pénétré, demoiselle envolée. Le lieu de rendez-vous n'était aucunement autre que, son lieu fétiche où elle s'adonnait à de quelconques leçons, répétions et apprentissages. Multiples sont, les artistes à pénétrer au sein de la bâtisse. Ils passeraient donc, très certainement inaperçu. Son chemin fut ponctué de photographies envoyées : l'entrée, les couloirs et enfin, la salle occupée.

Violon abandonné à l'instar d'une surface plane, la salle de classe fut légèrement changée afin de disposer le tout – comme bon lui semblait-il. Le tout, agrémenté de quelconques sources nourricières, jus de fruits et soda apportés. L’accueillir, dignement.




knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
Bakugo Reagan
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621

Messages :
113

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
former rogue member

occupation :
solo artist

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
23


Dim 3 Mar - 23:33



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



aesth. °✧ L'heure du renouveau. Départs. Nouveau départ. Nouveau logement. Gracié après de maintes complaintes auprès de l'agence pour obtenir ton chez toi. Il faut dire que ton dernier colocataire de chambre n'avait pas su te charmer : trop colérique, trop cash, trop envahissant. Bref, trop identique à toi. La douloureuse cohabitation avait réussi à demeurer ainsi pendant plusieurs années, ne faisant miraculeusement aucune victime.

Junho résidait déjà depuis un moment à l'extérieur du dortoir, il fut donc assez aisé de négocier ton propre studio, situé dans Seoul. Par contre, ce qu'on ne t'avait pas dit, c'était à quel point un déménagement était une épreuve du combattant. Tu avais fait les gros yeux à l'équipe de management en les voyant s'emparer de tes effets personnels, les avait congédiés, pour te retrouver donc seul, à bouger tes trucs d'un bout à l'autre. Appartement simpliste, situé au cinquième étage, ascenseur, climatisation, au cœur d'un quartier nocturne. Cartons entreposés nonchalamment dans le salon, donnant directement vers une cuisine. Adossé contre l'un deux, tête reposée à l'angle, tu poussas un grognement en entendant la notification d'un nouveau message.

Numéro inconnu. Adresse inconnue. Rendez-vous donné au lendemain. « Encore une groupie. » Tu grommelais en te relevant péniblement, enfonçant ton téléphone dans la poche de ton jogging. « Elle aurait pu au moins ajouter une selfie. » C'est ce qu'elles faisaient d'habitude, les groupies qui arrivaient à obtenir ton numéro.

♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡ ♡

Face au miroir de ta salle de bain, tu passais une main dans tes cheveux, et te satisfaisais de cette façon de te recoiffer, à la sauvage. Tu passais un sweatshirt ample aux couleurs flamboyantes par dessus ta chemise, et lançais quelques sourires colgates à ta réflexion, heureux du résultat final. Un rapide coup d'oeil à ton téléphone, dans lequel tu rentrais la précieuse adresse donnée la veille. Quelques recherches rapides t'avaient permis de te renseigner sur la spécificité du lieu : un sanctuaire apprécié des musiciens. Ta groupie semblait te connaître un peu, ou alors elle avait un talent pour fouiller les abysses de l'internet.

Dans tous les cas, cette soudaine liberté t'avait donné l'adrénaline à faire des choses un peu folles, comme rejoindre un rendez-vous donné par une inconnue. Tu espérais que c'était bien une demoiselle, tu avais plus de mal avec les fanboys. Tu faisais tourner les clés de ton appartement autour de ton index, après l'avoir refermé derrière toi, et que tu montais sur ton destrier orange pour défier l'asphalte. Chérie ne faisait cependant pas partie du voyage, cette fois-ci.

Les pieds ancrés devant la bâtisse, tu te débarrassais de ton casque et gravissais les escaliers, consultais les portes une par une pour enfin retrouver le repaire secret de ta groupie. Minois adorable, teinté de rose, chevelure à la couleur naturelle, regard de bambi. Un sourire ravageur s'installa aussitôt sur tes lèvres lorsque tu découvrais l'identité de la demoiselle, que tu avais un peu deviné, même si c'était toujours amusant de laisser une place à l'inconnu.

« Boucles d'or. » Tu commentais en refermant soigneusement la porte derrière toi. En quelques enjambées, tu diminuais l'espace vous séparant et la gratifiais d'une caresse sur la tête. « Une photo, la prochaine fois. » Tu ajoutais tout en laissant ton regard se balader sur les détails. Elle avait préparé des trucs à grignoter, et tu pouvais reconnaître l'étui de ce qui devait cacher un violon. « De ta tête. » Tu précisas, en levant ton téléphone à hauteur de son visage pour voler un cliché rapide. Tu le consultas en hochant la tête, songeant que ce n'était pas trop mal. Tu venais te percher sur une des tables, attrapant une brique de jus de fruit. Si enfantin. « T'as même organisé un goûter surprise, impressionnant. » Tu commentais avec ce même petit sourire abominable, un peu trop fier, un peu trop heureux des petites attentions qui t'étaient portées. Elle était raide dingue de toi, tu pouvais le parier. Dans cette idée, ton ego était boosté. Pourtant, la plupart des demoiselles que tu avais séduit n'avaient jamais fait long feu. Pas assez sérieux, pas assez impliqué. Celle-ci était mignonne, tu te demandais combien de temps elle tiendrait. « Et bah alors, j'attends. » Tu ajoutas tout en levant le menton vers le fameux étui renfermant le précieux instrument. Elle avait organisé tout cela pour te prouver son talent. Est-ce que tu aurais le droit à Californication ou Beethoven, le suspense était insoutenable, pourtant tu te délectais de chaque seconde. De chaque instant où tu pourrais voir les petites rides d'énervement se former à la naissance de son nez, les fossettes qui se creusaient à chacun de ses sourires. C'était pas bien, t'étais juste un gros con égoïste. Mais tu prenais beaucoup de plaisir à en être un.

yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
Choi Yewon
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837

Messages :
666

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
215


Dim 24 Mar - 10:53



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Petite figure s'agitant alors, de droite à gauche – ici, là. L'impatiente gagnait son esprit, le temps se gâtait. Et ce, tandis que d'innombrables regards furent dirigés à l'intention de son téléphone portable. Rien. Le garnement n'avait aucunement pris soin de gratifier ses messages d'une quelconque réponse. L'idiot... Plongée au travers de ses incertitudes – seul le fracas de la porte, lors de son ouverture – parvint à la faire réagir. Soulagée. Il se présente. Léger sourire prônant en son faciès. Satisfaite de sa venue, qu'importe le comportement exécrable et les paroles acerbes dont il semblait s'être entiché. La demoiselle pris soin de le saluer, amicalement. Ils étaient tous deux réunis afin d'obtenir gain de cause. Sa fierté, compétences et méthodes avaient été remises en question. Elle désirait alors, le faire taire. « Pourquoi faire ? Inutile que mon visage prône dans tes contacts, je te conseille d'oublier. J'ai simplement fait l'effort de te contacter personnellement afin d'éviter les malencontreuses curiosités. Je serai toi, je l'effacerais. Rapidement. » S'enquit-elle, de répliquer. Pourquoi diable – garderaient-ils contact ? La rencontre sonnait simplement, comme de quelconques retrouvailles, mais bien plus encore. La vengeance d'innombrables moqueries dirigées à l'intention de la demoiselle. « J'ai fait quelques efforts, je l'avoue. Et puis, j'ai choisi un endroit correct, calme et peu visité – je te le ferai remarquer. Je m'améliore. » Argumente-t-elle, fièrement. Les efforts mis en avant n'étaient aucunement de quelconques politesses – son accoutrement, ce goûter, ce lieu. Le moindre détail avait été réunis afin de parfaire sa performance. (…) Le bout de nez dressé, l'étui de son instrument fut frôlé – à l'aide du bout de son nez. Gestuelles douces, méticuleuses. L'instrument s'avérait être l'un de ses biens les plus précieux. Réconfort, échappatoire. Il se retrouvait alors, entre ses mains tandis que son regard observait les alentours. « Je ne dirais pas que cela s'avère être de la triche, mais... J'ai dû demander de l'aide. La chanson que monsieur espère entendre est bien trop compliquée à jouer, à l'aide d'un seul instrument. Alors. » Les épaules légèrement haussées – elle avait pris soin de quémander l'aide de l'un de ses camarades. Qui, fit son entrée. Ils étaient tous deux munis d'un violon. L'aspect de tricherie ou d'entourloupes n'était aucunement de mise, puisqu'il avait quémandé cela. « J'espère que tu es prêt. » S'enquit-elle de répliquer, tandis qu'ils se plaçaient l'un à côté de l'autre. Silence. Puis, la mélodie débute. Le garçon jonglait au travers de ces notes simplistes, tandis que la demoiselle s'aventurait au travers d'innombrables gestuelles qui désiraient recréés la mélodie – dont, il semblait être question. Les minutes défilaient, regard clos. Sa concentration est imparable. Et ce, jusqu'à l'instant où le tout fut arrêté. Le temps repris son cours – l'aîné pris la poudre d'escampette, sous les remerciements et compliments amenant de la demoiselle.

« Content ? » Questionne-t-elle, finalement le garçon. S'agitant alors, à disposer son instrument au sein de son étuis. Le précieux fut remis hors d'état de nuire. Et ce, tandis qu'elle emportait une brique de jus de fruits entre ses mains. Plutôt satisfaite, du résultat. En serait-il de même, pour lui ? Peut-être jouerait-il la carte du difficile, le dédain lui collait si aisément à la peau. « J'espère que tu l'es, car ce n'était pas si facile que ça en a l'air. Et puis, c'est vrai. Je ne pouvais pas le faire seule. Inutile de tenter de me prouver le contraire – le violon n'a pas les facilités et les qualités qu'aura, ta chérie. » Ajoute-t-elle, en dernier lieu. Espérant alors, réellement obtenir raison.


knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
Bakugo Reagan
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621

Messages :
113

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
former rogue member

occupation :
solo artist

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
23


Jeu 18 Avr - 15:38



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



aesth. °✧ Un grand sourire se mit à dévorer ton visage. Des jours, des semaines avaient pu se passer depuis votre première rencontre, elle demeurait exactement la même que dans tes souvenirs, une douce tempête. « Ah oui ? » Elle s'était sans doute donnée du mal pour réussir à obtenir ton numéro personnel, mais elle te signalait de t'en débarrasser rapidement. Le jeu du chat et de la souris t'amusait. Tu te penchais au dessus d'elle. « Fais-le alors. » Tu marquais un instant. « Efface-moi. » Ton regard venait capturer le sien alors que tu glissais ton téléphone ouvert sur son profil dans ta liste de tes contacts. Un seul mouvement de son index vers la corbeille suffirait à supprimer toute trace de sa présence parmi tes contacts.

Ton attention revenait vers l'endroit, choisi avec jugeote. Tu détaillais la salle, la façon dont elle avait poussé les tables et les chaises pour dégager de l'espace, se créer sa propre scène. « Pas mal. » Tu commentais dans un haussement d'épaule, croisant tes bras sur ton torse, relevant tes sourcils, ton air d'ahuri peu impressionnable. Elle s'empara de son instrument, et ton regard suivit le sien alors qu'un nouveau protagoniste fit son entrée. Un sentiment mitigé se mit à grouiller au fond de tes tripes. Outre le fait que son interprétation soit soutenue par quelqu'un d'autre, c'était l'obligation de partager cet espace vital avec un inconnu qui te faisait mordiller frénétiquement ta lèvre inférieure. C'était ton moment, à toi, avec elle. Tu lorgnais sur le garçon, non sans lâcher un petit sourire amer, hautain. T'étais plus grand que lui, plus beau, et plus cool. Du moins, tu t'en persuadais pour éviter de laisser d'autres songes te ronger tes pensées.

« La scène est à toi. » Tu ajoutas alors que tu te perchais sur une table, les jambes pliées en tailleur pour faire face au duo. Inconsciemment, les commissures de tes lèvres se relevèrent lorsque tu reconnus l'air de Californication. Tes yeux vinrent se magnétiser vers le visage de porcelaine de la demoiselle, ses longs cils noirs, ses doigts qui valsaient sur les cordes. Tu sentis ton cœur se soulever alors que tu songeais qu'elle semblait d'autant plus spéciale et désirable à tes yeux. Cette aura qui s'émanait d'elle était nouvelle, particulièrement, exotique. Le morceau prit fin, tu brisais le silence d'applaudissements au creux de tes mains. Tu suivais du regard le garçon qui déguerpissait, sans faire de commentaires.

« Mieux que ce que j'espérais. » Tu avouas tout en hochant la tête. Le violon remontait dans ton estime, même si tu restais persuadé que la version originale à la guitare restait la plus sensationnelle. Celle au violon semblait plus émotionnelle, plus aérienne, légère. Tu volais la brique de jus de fruits d'entre ses mains pour aspirer un peu de liquide par la paille avant de la rendre à sa propriétaire comme si de rien n'était. « Je ne dis pas le contraire. » Tu répliquais avec un léger sourire énigmatique. Elle s'amusait visiblement à vouloir contredire toutes tes prochaines attaques avant même que tu les formules.

« Dis-moi, Yewon. » Ta langue claquait sur ton palais, pour célébrer la première fois que tu l'appelais par son véritable prénom. « Est-ce que tu n'es pas fatiguée de devoir être la parfaite bonne élève ? » Tu lanças, sourire carnassier, tu pivotais pour lui faire face, ton index se promena sur le long de sa mâchoire, jusqu'à son menton que tu relevais doucement. « Californication au violon n'est pas encore assez rock'n'roll pour moi. » Tu éludais même si tes yeux te trahissaient, laissant apercevoir que tu avais déjà une idée derrière la tête. « Tu es libre, ce soir ? » Tu questionnais en coupant le contact tactile entre vous. « Je t'emmène danser. » Tu commençais, tout en croisant une jambe derrière l'autre, passant ton bras gauche derrière ton dos, et offrant ta main droite, gentleman du vingt-et-unième siècle.

« Mais pour là où je t'emmène, il va te falloir une tenue moins... » Tu marquais une pause, cherchant tes mots. « Classique. » Tu regrettais déjà le choix de vocabulaire, mais tu venais à l'emmener en soirée là où tu étais habitué à faire la fête, elle allait passer pour l'agneau blanc dans l'enclos des loups, et tu ne le permettrais pas. « Tu as d'autres choses que des ensembles pastels, rassure-moi. » Tu ajoutas sur le ton de la plaisanterie, avant de pâlir un peu, songeant qu'elle n'avait qu'à peine vingt ans, après tout. « Ma moto est en bas, accepte, et laisse moi être ton cavalier, juste pour ce soir. » Quite à passer dans une boutique de tenues de soirée, tu étais prêt à passer par tous les essayages si c'était nécessaire. Ton idée était bien trop coincée au fond de ton crâne pour que quiconque réussisse à la déloger.

yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
Choi Yewon
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837

Messages :
666

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
215


Ven 26 Avr - 12:20



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Satisfaite – simplement, à l'aide de ces compliments. Étranges paroles, certes. Pourtant... Le garçon n'était aucunement de ceux, qui osaient et complimentaient aisément. Il représentait le contraire, de ces aspects. Fierté masculine secouée, légère complicité. La demoiselle fut en mesure de l'observer silencieusement, tandis qu'il se jouait – à nouveau – de ses émotions, réactions. Son jus de fruit emprunté, lèvres masculines disposées à l'instar de sa paille. Ils partageaient à présent, ce quelconque jus de fruit. Baiser indirect échangé. Grimace naissante en son faciès. La brique se retrouvait aux côtés du garnement, dédaigneuse, sa soif réduite à néant en une fraction de seconde. Embêtée. « J'accepte les compliments, je n'en dirais pas plus concernant tes critiques suivantes. » Souffle-t-elle, simplement. « Idiot. » Surnom, qui complétait à la perfection ses précédentes paroles. À croire qu'ils s'entendaient bien plus, qu'ils n'osaient le croire, le penser. Bien vite – elle s'affairait à rassembler ses effets personnels, remerciant alors, au loin son camarade à l'aide de mots criés de part – sa voix fluette et légèrement aiguë. Pensant, qu'il était pour eux temps de se quitter. Son attention fut captée et attirée. Son prénom. Curiosité piquée à vif, questionnements en tous genres discernés en son faciès. Pourquoi diable, s'aventurait-il en de telles paroles ? Être fatiguée, son comportement ? Le moindre de ces aspects osaient remettre en question ses agissements, son existence. « Pardon ? » Quémande-t-elle, stupéfaite. Désirait-il la tourmenter d'avantage ? « Je suis libre, enfin. Encore faut-il que je le sois – pour toi. Ce qui n'est pas forcément le cas, malheureusement. » Son dédain est palpable. Ses critiques heurtaient la demoiselle, en son esprit. Cœur fragile. Certes. « Danser, avec toi ? » Plaisante-t-elle, finalement. Ricanement cristallin extirpé d'entre ses lèvres. Alors, dissimulé à l'aide de l'une de ses mains. Il s'aventurait en ces phrases, dont le sens lui échappait.

« J'aime beaucoup les couleurs pastelles, figure-toi. » Placards, armoires et penderies très certainement emplies de parcelles vestimentaires pastelles et autres couleurs rosâtre en tous genres. Les demoiselles raffolaient, de ces vêtements. Parfois – elles empruntaient, prêtaient et achetaient en masse. Accessoires, chevelure et cosmétiques. Le moindre aspect collait à la perfection sa personne. Que devait-elle changer ? Rien, d'après elle. Contrairement – à l'avis du garçon, qui. Se plaisait à lui promettre monts et merveilles. « Je n'ai rien d'autre, malheureusement. Pas ici, ni dans mes placards. Et je doute que, te traîner au sein de mon dortoir soit une idée judicieuse. » S'enquit-elle de répliquer, simplement. Constatation réalisée, soupir longuet. « Si tu es prêt à subir les séances d'essayage, longues, très longues. Les hésitations, les changements d'avis et les commentaires désagréables... Peut-être. » La demoiselle accuse le coup. Sa curiosité creuse d'avantage que, sa raison. Tiraillée. « Puis-je te faire confiance, au moins ? Surtout... Concernant l'endroit où, tu souhaites m'emmener. Je ne suis pas sereine, je l'avoue. » Ceci étant dit, ses effets personnels sont rassemblés, son violon sera déposé au sein d'une armoire qui sera fermée à clés, à l'aide d'un cadenas customisé, floral.

Ils se retrouveront tous deux, à l'extérieur. Prête à braver les interdits, les dangers et surtout... Ses peurs, concernant le bolide du garçon. Priant, dans l'espoir qu'il ne joue guère à l'aide de l'engin. « En ville, première boutique directement à droite en partant d'ici. » Suggère-t-elle. « Je te laisse le bénéfice du doute, je ferai des efforts vestimentaires. Si telles sont les règles, mais. J'en ai quelques-unes à te donner. Pas de folies sur ta bécane, premièrement. J'ai peur. » Son index pointé, sérieuse. Les règles suivantes seront entendues en temps et en heure. (...) Plantée, à l'arrière du bolide. Inspirant lourdement. Bras glissés autour du buste du conducteur. L'instant d'après, son monde se retrouvait sombre – yeux fermés. La route interminable, houleuse et tourmentée. Seul instant de quiétude se retrouvera être celui où, les vrombissements du monteur prendront fin. Soulagement.


knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
Bakugo Reagan
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621

Messages :
113

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
former rogue member

occupation :
solo artist

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
23


Mer 1 Mai - 0:41


(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)

aesth. °✧ Elle était épineuse comme une rose, faisant vibrer les pétales délicats qu'étaient ses lèvres. Si elle était la demoiselle aux boucles soyeuses, alors tu serais l'idiot. Tu tissais cette toile, dont tu tirais les fils, cherchant à l'attraper, à la capturer, et elle finissait par s'y accrocher. Danser avec toi. Ton sourire s'étirait, dans un hochement de tête approbatif. Un éclat de rire secoua ta silhouette, alors que tu laissais glisser ses doigts jusqu'au tissu couleur sable, remontant légèrement l'encolure de son haut. « Je vois ça. » Tu commentais. Ce n'était pas la première fois que tu la voyais arborer ces couleurs édulcorées. « Parfait pour le jour, mais pas pour la nuit. » Tu ajoutais en lui redonnant son espace personnel, et en écoutant avec attention toute la réflexion intense de la demoiselle. Elle te testait, mais tu pouvais sentir qu'elle se testait elle-même aussi. Tu relevais la manche de ton sweatshirt pour dévoiler ta montre, un léger coup d’œil t'informa que vous aviez largement le temps. « Challenge relevé. » Quant à la suite, tu haussais les épaules avec un grand sourire. « Je t'emmène là où les gens de notre âge font la fête et s'amusent. » Vous viviez vos plus belles années, les plus folles et exaltantes, et pourtant, vous vous retrouviez coincés dans une salle d'entraînement, ou dans un studio d'enregistrement. Elle était majeure, libre, et elle partait à l'aventure.

L'anneau de tes clés tournait autour de ton index alors que vous rejoigniez l'extérieur pour retrouver ton bolide orange. Tu levais le pouce alors qu'elle t'indiquait la direction d'une boutique de prêt-à-porter, et soulevais ton siège pour attraper le casque que tu vissais sur la tête de ta cavalière. Elle t'énonçait sa première règle, alors que tu refermais l'attache sous son visage. « Je roulerai prudemment. » Tu répondis avec un sourire fin, tout en vérifiant que la protection était bien maintenue sur sa tête en la secouant légèrement. Tu revêtais ton propre casque, et vous montiez en selle. Tu modulais ta vitesse à la baisse, et vous arriviez finalement au lieu désiré. Tu posais ton pied sur le bitume et la laissais descendre en première avant de récupérer les casques et de ranger le tout.

Vos pas vous menaient vers l'intérieur, et tu contemplais les rangées de tissus. « Il me faut une chemise. » Tu constatais assez rapidement, réalisant que ton accoutrement manquait de légèreté. « On se rejoint aux cabines. » Tu ajoutais tout en t'éclipsant quelques instants pour attraper quelques chemises, blanches, noires, un gilet que tu trouvais à ton goût. Tu rejoignais l'espace isolé, couloir pourvu de sièges et de cabines cachées de rideaux. Tu t’engouffrais dans l'une d'entre elles, et passais ton sweatshirt, ainsi que ton pull fin par dessus ta tête. Tu te contorsionnais pour enfiler tes choix : une chemise blanche, et un gilet en velours. Et tu ressortais de la cabine pour contempler le résultat final dans une glace. Ça ferait sans doute l'affaire. Tu retrouvais la demoiselle, et tu laissais balayer ton regard curieux sur ses choix, tandis que tu te laissais tomber sur un des fauteuils. « Que le défilé commence. » Tu lanças, tout lui faisant signe que toutes les cabines étaient libres, et que le couloir entier lui appartenait. Tu la laissais disparaître derrière un des rideaux. Et quelques secondes plus tard, ta langue claquait déjà sur ton palais, tes bras s'entrecroisaient, tu brisais le silence par ennui. « C'est la première fois que tu sors le soir, pas vrai ? » Tu lançais tout en restant enfoncé dans ton fauteuil, jouant avec tes bagues, les faisant rouler autour de tes phalanges, distraitement.

yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
Choi Yewon
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837

Messages :
666

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
215


Dim 5 Mai - 21:41



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Bien vite – ses chaussures frôlaient le sol. Soulagée. S'agitant alors, son crâne fut débarrassé de ce casque porté avec un certain ridicule. Sa chevelure légèrement ébouriffée, mèches sans dessus-dessous et son faciès empourpré. Embêtée. Son esprit soulignait néanmoins, le simple et unique aspect dont le garnement avait su accepter au travers de sa première réglementation : la conduite fluide, peu de secousses et un respect du code de la route. Alors, satisfaite. L'une de ses mains vint s'échouer à l'instar du crâne du garçon, secouant légèrement ces mèches décolorées. Simple taquinerie, soldée d'un mince sourire. « Je ne te pensais pas si docile, surprenant. » Paroles dévoilées, carcasse agitée. Ils pénètrent tous deux au sein de la bâtisse afin de subvenir à leurs besoins présent concernant des achats soudains et nécessaires. Sortir, danser. Ils vaquaient tous deux à la recherche active de pièces qui seraient en mesure de sustenter leurs désirs. À l'évidence – les premières pièces qui furent en mesure d'intéresser la demoiselle n'étaient aucunement autre que... Rosâtres, crème et pastelles. « Il suffit, stop. Ce n'est pas de ça dont j'ai besoin... » Souffla-t-elle, à l'intention de sa personne. Ses doigts furent frappée à l'aide de son autre main. Punition ridicule, mais efficace. Puisque la demoiselle se retrouva bien vite emportée aux côtés de pièces d'avantage sombres. Noires. Les tissus frôlés, détaillés et glissés entre ses mains. Son regard glissait alors, à l'instar des mannequins, des robes et des demoiselles à ses côtés. Qui, s'étaient entichées de tels accoutrements. Suspicieuse – peu convaincue, elle fut pliée aux réglementations. Sélectionnant ces robes, différentes, étranges et tout à la fois convenables. Lui iront-elles ? Suspens.

Sa carcasse fut plantée à l'instar du garnement qui, s'était installé sous le nez des cabines. Prêt à l'observer, juger et s'emporter en d'innombrables commentaires ingrats. « Règle numéro deux, surveille ma cabine. J'ai toujours peur que quelqu'un tire le rideau par mégarde... » Ajoute-t-elle, simplement. Raison principale pour laquelle elle ne serait aucunement seule, lors de ses séances d'achats. L'une se changeait, l'autre guettait. Ainsi était la règle principale entre camarades de boutiques. Présentement au sein de la cabine, les robes furent disposée dans un ordre précis. Simpliste, à la plus osée. Se débarrassant alors, de ses présents vêtements, la première tenue qui sera présentée au garçon ne sera aucunement autre que : un haut de couleur noirâtre, glissant à l'instar de ses épaules – le tout – agrémenté d'une robe de couleur bordeaux. Simplicité, convenance. « Rarement. » Annonce-t-elle, en un léger fracas. Le rideau venait d'être emportée afin de dévoiler la première tenue enfilée, première tentative. « Jamais, très certainement. Si j'en conclue que l'endroit où, tu me traîne est... Boite de nuit, bar, ou que sais-je. » Inspirant lourdement, soupirant longuement. « Je m'entraîne depuis longtemps. Sept, peut-être huit ans. » Longtemps. Bien trop – de temps perdu. Rapidement, la demoiselle se réfugiait de nouveau au sein de la cabine. « Je n'aime pas. » Propos et gestes justifiés, c'est une seconde tenue qui sera enfilée afin de parvenir à trouver la perle rare. « Alors ? » Quémande-t-elle, une fois sortie. La tenue n'était aucunement autre que, noire. Les détails la rendait originale, une dose de maturité et de simplicité malgré tout. D'avantage plaisant, en son esprit.

Se pavanant alors, sous le nez du garçon. Pas à pas, virevoltant. « J'en ai encore deux, dans la cabine. » Pointe-t-elle, du doigt. Le défilé ne faisait que débuter et c'est avec mégarde que ses gestes seront similaires. La cabine occupée, le vêtement changé et le défilé entrepris. Pourtant, c'est une tenue d'avantage... Dévastatrice, qu'elle arborait à présent. Plutôt mince, ses courbes étaient épousées à la perfection ; le tout, agrémenté d'un léger détail. « Je t'écoute. Puisque je n'en absolument aucune idée. » Réplique-t-elle, simplement. Les robes restantes seront simplement démontrées à l'aide de quelconques gestuelles. L'une semblable à celle arborée, la seconde d'avantage simpliste.



knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
Bakugo Reagan
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621

Messages :
113

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
former rogue member

occupation :
solo artist

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
23


Ven 10 Mai - 17:31


(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)

aesth. °✧ Tu te contentais de la fusiller du regard alors qu'elle se satisfaisait de ton comportement exemplaire à son encontre, un véritable gentleman du vingt-et-unième siècle. Gratifié par sa caresse venue se mêler dans ta crinière. Ce genre d'attention innocente te fit sourire, même si d'habitude, tu aurais bien vite levé la main pour repousser le geste, mais pour elle, tu ferais une exception. « Fais attention parce que je mors aussi. » Tu prévins cependant dans un haussement de sourcil taquin.

Vos chemins se séparaient provisoirement, et elle finissait par ré-apparaître, armée de sa sélection de choix. « Il n'y a que moi. Si quelqu'un tire ton rideau... » Tu commençais avec un sourire en coin, avant de te raviser. « Sois sans crainte, je surveille. » Tu finissais finalement en t'enfonçant dans le sofa que tu avais décidé d'occuper. Quelques minutes se passèrent avant qu'elle ré-apparaisse avec sa première sélection. Tu plissais les yeux pour la scanner de haut en bas. Tu n'étais pas vraiment convaincu, mais vous abordiez un autre sujet, donc tu retenais ton commentaire. « Ding, ding, ding. » Tu imitais la sonnerie d'une bonne réponse à un quiz, un peu trop content, alors qu'elle tentait de deviner le lieu dans lequel tu comptais l'emmener ce soir. « Bien deviné. » Donc elle savait tout de même que les demoiselles de son âge, sortaient le soir, s'amusaient, profitaient de la vie nocturne. C'était juste que personne ne l'avait encore emporté dans l'obscurité de la nuit. « Huit ans. » Tu répétais alors qu'elle disparaissait de nouveau derrière le rideau avant même que tu n'ai eu le temps de donner ton avis. C'était si long, déjà que tu avais trouvé que les deux années de training à la Yuseong Media t'avaient paru comme une éternité. « Il n'est pas encore trop tard, tu sais. » Tu expliquas en t'étirant distraitement. « Ce n'est pas parce que tu as débuté que ta vie s'arrête. Et tu n'es pas obligée de sortir tous les soirs non plus. Le principal, c'est de faire un peu de tout pour ne pas regretter plus tard. » Ces paroles semblaient un peu trop sages, en comparaison avec ta personne, mais c'était un peu ton motto depuis ton arrivée en corée du sud. Tu n'étais pas là pour avoir à serrer les dents avec des types idiots, ni pour sacrifier ce qu'il te restait de liberté. C'est pourquoi être en duo avec Junho était la solution la plus logique pour toi, et que tu pouvais continuer à faire un peu de guitare quand tu le désirais, tout en sortant ponctuellement.

Nouvelle apparition de la demoiselle, et un sourire d’approbation naquit à tes commissures. « Bien mieux. » Cette robe sombre dénudait de façon subtile ses épaules, et tu appréciais le détail de la ceinture venant enserrer sa taille. Tu la laissais disparaître et ré-apparaître, et tu eus un moment de silence, légèrement choquée alors qu'elle portait la troisième, ne sachant pas si tu devais rire, ou te couvrir les yeux. Un mélange des deux. Puisque tu étais bien obligé de donner une réponse, tu conservas ton sérieux. « Celle-ci ne laisse pas assez de place à l'imagination. » Tu expliquas en te contrôlant du mieux que tu pouvais pour ne pas laisser tes yeux glissés de façon inappropriée. « Je ne serai pas serein, tu ne sais pas comment pensent les hommes. » Tu finissais dans un long soupir. Elle te présentait rapidement ses deux autres possibilités, mais tu secouais la tête, tu savais déjà ce qui te semblait parfait pour elle. « La seconde. » Tu l'avais trouvée époustouflante dans celle-ci, elle lui ressemblait, assez féminine pour coller avec le style habituel de la jeune demoiselle, mais également assez festive pour qu'elle se mêle aisément à l'ambiance. « Il te manque juste quelques petits détails. Remets la seconde, je m'éclipse pendant quelques instants, assis-toi sur le canapé si je ne suis pas encore de retour, je ne serai pas long. » Tu te levais et parcourrais de nouveaux les étagères, en cherchant ce que tu désirais. Rapidement, tu finissais par trouver, et tu venais les piocher, revenant vers les cabines avec un grand sourire. Tu t'agenouillais devant la demoiselle, avec une boîte contenant une paire de chaussures. « C'est important d'avoir quelque chose de confortable, sinon tu ne pourras plus marcher demain. » Tu commençais tout en retirant une à une ses chaussures, pour les remplacer par ce que tu avais trouvé. « Ensuite. » Tu te relevais, et attrapais le tissu à la couleur rose pâle pour le passer autour des épaules de la demoiselle. « En entrant et en sortant, tu seras contente d'avoir quelque chose de chaud. C'est le seul élément pastel que je te permets. » Tu ajoutas dans un ricanement fier, la fraîcheur de la nuit viendrait rapidement vous cueillir.

« Et enfin. » Tu passais tes mains dans l'arrière de ta nuque pour y trouver le fermoir de ton collier. Tu l'actionnais, et glissais la chaîne argentée le long du cou de la jeune fille pour la refermer. « Comme tu as dit que tu ne savais pas si tu pouvais me faire confiance, voici le gage que je ne t'abandonnerai pas ce soir. J'y tiens beaucoup. » Et de façon assez surprenante, l'accessoire allait étrangement bien avec le reste de la tenue de la demoiselle, légèrement survoltée, mais féminine. Tu consultais rapidement l'heure sur ton téléphone. « Si ta tenue actuelle te plait, passons en caisse. » Tu dégainais ton porte-feuille. « L'addition est pour moi, je demanderai à la vendeuse de retirer les étiquettes. » Comme ça, vous n'auriez pas besoin de vous changer une nouvelle fois. Tu l'entraînais jusqu'à la caisse, et avant qu'elle ne réplique quoique ce soit, tu avais déjà confié ta carte, tu y tenais. Comme promis, quelques coups de ciseaux habiles firent disparaître les étiquettes, et vos tenues originelles furent pliées et rangées dans deux sacs. Tu remerciais la vendeuse, et vous retrouviez l'extérieur, plongé dans la nuit. « Prête, princesse ? » Tu lanças tout en regagnant ton bolide orange, et en rangeant les sacs dans l'espace sous le siège, confiant son casque à Yewon. « Ce n'est pas très loin. » Tu tentais de la rassurer alors que tu grimpais et lançais le moteur. Tu la laissais prendre place derrière toi, et vous filiez dans l'obscurité, jusqu'à atteindre le quartier jeune nocturne. Tu la sondais du regard. « Reste près de moi. » Tu l'entraînais jusqu'à l'entrée, et arrivés dans l'accueil, vous pouviez déjà entendre le bruit de la musique tonitruante et les basses qui faisaient vibrer le sol sous vos pieds. Vous récupériez vos pass, et vous vous glissiez dans la salle, déjà bondée de monde. La jeunesse infatigable de Seoul, baignée dans les stroboscopes et une épaisse fumée. Ton visage venait se glisser jusqu'à son oreille pour te faire attendre. « Amuse-nous maintenant. » Et tes doigts venaient capturer son chignon, pour y faire glisser l'élastique le retenant, les mèches claires dégringolèrent alors sur l'échine de la demoiselle. Tu l'observais avec un sourire ravageur, tout en te mettant à sautiller souplement au rythme de la musique crachée par les enceintes.

Bienvenue dans ta vie.

yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
Choi Yewon
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 3640798837

Messages :
666

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
215


Dim 19 Mai - 21:05



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Patienter – silencieusement, inquiète de l'essor de la situation. La seconde tenue fut enfilée, à nouveau. Plantée aux côtés de la cabine. Le regard embêté et frustré, observant alors, le moindre fait et geste de la part du garçon. Il s'empressait de rassembler de quelconques pièces afin de parfaire son esthétique. Paire de chaussures dévoilées, enfilées – gagnant alors, de multiples centimètres à l'aide de ces talons hauts perchés et plate-formes nichées sous la plante de ses pieds. Néanmoins inquiète, de ses compétences en matière de démarche vêtue de tels accoutrements. Pour sûr – le malaise planait en son esprit. « Je vais tenter de tenir debout, ce soir. Il me semble que ce sera un bel exploit. » Rares sont les occasions où, la demoiselle arborait de telles échasses. Ses performances étaient – la plupart du temps, soldées de minces chaussures afin d'exécuter à la perfection une chorégraphie emplie de difficultés. Lors des représentations prestigieuses, c'est sous l'attablée que ses pieds nus se retrouvaient dissimulés. Stratagèmes en tous genres afin d'évincer et d'éviter l'inconfort. « Je suis contente que tu m'autorises ce manteau, alors. » Sourire pointant le bout de son nez, faciès enjoué. La fourrure rosâtre et pâle fut emportée aux creux de ses bras sans la moindre résistance. Satisfaite, d'un tel geste de la part du garnement. Qui prenait, malgré tout, en compte ses goûts. « Hm ? » Surprise, ce collier attaché à l'instar de sa nuque se trouvait être un bijou précieux en l'esprit du garçon, inquiète. « Est-ce que tu es sûr ? Je ne suis pas sûre d'être si digne de confiance, si... Je le perdais, je m'accrochais, quelqu'un se permettait de le dérober ? » Ses doigts virevoltaient auprès de la chaîne et du bijou dont il semblait être question. Acceptant – à contre cœur un tel gage de confiance. Inquiète, de ne pas être à la hauteur. « Satisfaite. » Paroles soufflées, tandis que son regard se perdait en ces innombrables miroirs dévoilés à son encontre. Le moindre angle fut observé, analysé. Si différente, si étrange.

Planant au travers des instants suivants, son esprit voguait en ces mots et paroles qui se laissaient entendre. Pantin s'agitant aux côtés de son maître, ses répliques et propos acerbes semblaient évincés. Laissant alors, place à une demoiselle docile et peu bavarde. Son esprit tourmenté de multiples idées, images et fantasmes concernant la soirée à venir. L'endroit, l'ambiance, autrui et quelconques détails insignifiants. (…) Bolide quitté, parcelles vestimentaires épousées à l'aide de ses mains afin de parfaire sa présentation. L'entrée fut soldée d'un bruit sourd, d'odeurs nauséabondes et de secousses. « Je vais, enfin. Oui. » Son faciès fut secoué – de bas, en haut. Et ce, tandis que l'une de ses mains emportait le veston en velours du garçon. Prête à en découdre si quiconque s'aventurait à les séparer.

S'amuser ? Son accoutrement, son faciès et l'apparence arborée dévoilait une toute autre image de sa personne. Pourtant, son esprit clamait en l'inconnu. Jamais, la demoiselle n'avait été en mesure de pénétrer au sein de telles bâtisses et festivités. Jamais, elle n'avait rencontré de tels énergumènes. Pourtant, c'est à l'aide de nombreux efforts et de multiples détails observés qu'elle s'aventurait en de simples gestuelles. Que faire ? Que dire ? Le bruit assourdissant des enceintes l'empêchait de parvenir à atteindre l'attention exact de son accompagnateur alors, d'avantage de gestuelles furent exécutées. Ils plongeaient tous deux au sein de la foule et c'est – entraînée au sein de celle-ci que la soirée débutait finalement. (…) Court instant de lucidité soldé d'un revirement de situation. Pourquoi diable, se tourmenter ? Présenté au sein d'une telle bâtisse, aux côtés de sombres inconnus. Il était temps – pour elle, de s'amuser. Alors, naturellement. Ses compétences en ce domaine qu'est : la danse, furent disposés en avant. Pourtant, différent de ses habitudes et exigence premières. Lassitude, simplicité et féminité. Le tout agrémenté d'une pointe de séduction et de taquinerie. La gent féminine et masculine se retrouvait mélangée, s'amusant, se séduisant à tort et à travers. Sa main se retrouvait détachée du veston du garnement tandis qu'elle s'aventurait d'avantage au travers de la piste de danse. Son regard planant aisément en ce faciès masculin. Le découvrant alors, en d'autres couleurs. Différent – à son tour.

Clin d’œil échangé, soldé d'une disparition. Souhaitant ainsi le remercier, c'est à l'aide de sa figure mince et sa taille ridicule qu'elle parvint à rejoindre le bar – non loin de là. Sa carte d'identité fut quémandée tandis qu'elle s'aventurait en une commande simpliste : deux bières.



knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
Bakugo Reagan
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 3543671621

Messages :
113

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
former rogue member

occupation :
solo artist

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
23


Jeu 30 Mai - 23:05


(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)

aesth. °✧ La musique tonitruante cognait contre tes tympans, ton corps se laissait aller au rythme électronique, ta tête se balançait sur les basses. Comme dans un film, la lumière artificielle venait baigner de temps à autre le visage de ta partenaire de soirée qui s'enfonçait un peu plus au milieu de la foule. Pendant quelques secondes, tu te contentais de hausser ton menton, et de l'observer, créature délicate plongée dans un monde d'obscurité. Tu réduisais l'espace vous séparant, contemplais ses longs cils noirs autrefois si innocents, parus d'une expression séductrice. Elle disparaissait de nouveau entre les silhouettes, mais tu la suivais toujours du regard, à chaque instant. Elle revenait avec deux bières, et tu accueillais son retour avec un sourire presque attendri. « Allons nous asseoir. » Tu lançais, mais comme la musique était trop forte, tu te doutais qu'elle n'avait probablement pas réussi à capter tous les éléments de ta phrase, alors tu lui désignais l'escalier qui menait à l'étage supérieur, une sorte de balcon qui faisait le tour de la pièce, avec au centre une vue sur le piste de danse principale plus bas. Tu passais ton bras sur les épaules de la jeune fille alors que vous gravissiez les escaliers, vous faufilant entre les personnes, atteignant finalement une banquette.

La musique semblait plus lointaine, bien que toujours très présente. Tout du moins, c'était plus simple de discuter dans ces conditions. Tu tenais ton verre nonchalamment tout en la fixant avec un petit sourire fier. « Alors, premières impressions ? » Elle ne semblait pas encore trop traumatisée, elle s'aventurait même plus que tu ne l'aurais imaginé, toi qui lui avais pourtant dit de rester près de toi. Elle n'en faisait qu'à sa tête. Elle avait de la chance que tu connaissais bien les lieux, parce que l'endroit était bondé, et tu savais à quel point c'était quasiment impossible de retrouver quelqu'un dans une foule pareille. Le choix de la boisson qu'elle avait fait, te surprenait également autant qu'il t'amusait. Probablement qu'elle s'était rapidement rendue compte qu'il n'y avait pas de diabolo fraise ou de thé glacé, alors elle s'était rabattue sur la boisson la plus légère de la carte.

Les jeunes âmes qui fréquentaient ces lieux préféraient habituellement les cocktails ou mélanges énergisants, qui ralentissaient le cerveau, mais secouaient les sens. Tant pis, ce soir, tu t’enivrerais simplement dans son regard, tu veillerais sur elle comme tu l'avais promis. Elle tomberait rapidement dans tes bras, de toute façon, avec sa stature. Peut-être même que c'était la première fois qu'elle s'abreuverait d'une boisson alcoolisée, sans qu'elle l'ose l'avouer. Tu ne serais pas surpris. « Tu es magnifique. » Tu soufflais dans un sourire clos, tout en la contemplant des pieds et à la tête, sans filtre, sans chercher à cacher ton regard qui s'arrêtait sur la longueur de ses jambes, le tissu noir, la croix argentée qui pendait autour de son cou, ses épaules dénudées, sa chevelure claire sertissant son visage d'ange. Ses lèvres, son regard. Tu lâchais soudainement un rire, comme si l'idée était hilarante. Tu posais ton verre sur la table, à peine à moitié vidé. « Je dois conduire au retour. » Tu lançais, avec un sourire mesquin. « Je te laisse le mien aussi. » Et tu poussais ton verre sur la surface de la table, en sa direction. Tu la jaugeais du regard, cherchant à savoir si elle tomberait dans le panneau. Avec ta carrure, une bière serait bien insuffisante pour te faire ressentir les moindres effets de l'alcool. Pourtant, deux pour une demoiselle comme elle seraient sans doute dévastatrices. Mais elle n'avait pas vraiment l'air de s'y connaître en breuvages alcoolisés, tu le devinais à son choix précédent.


yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
Contenu sponsorisé
 
「reagan ♡ yewon -- if you」
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: est