AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

 

 「reagan ♡ yewon -- if you」

Aller à la page : Précédent  1, 2
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837

Messages :
610

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
105


Jeu 27 Juin - 21:26



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Patiente – est maître de vertu. Le garçon s'aventurait aux côtés de, la douce. Dont les mains semblaient occupées à maintenir ces bières quelconques à l'abri des gestuelles d'autrui. Équilibriste dans l'âme, soulagement lorsqu'ils se retrouvaient tous deux éloignés. Bières disposées à l'instar d'une surface plane, son postérieur niché auprès de ce sofa inoccupé. Présentement installés, silencieuse et curieuse. Son regard suivait le moindre fait et geste de son interlocuteur – fort surprise, de tels agissements. Agréable. « Je sais pertinemment que je ne suis pas à ma place, ici. » Son récit débute ainsi, sincérité soulevée. « Je dois bien t'avouer que, c'est agréable d'observer un nouveau monde et d'être en mesure de frôler ces instants que j'ai... Raté, à m'entraîner tous les jours, toutes ces années. » Instants ratés, loupés. Qu'importe. La demoiselle n'avait aucunement été en mesure de frôler ces quelconques instants de bonheur, doutes et complexités adolescentes. Son monde avait grandis et une maturité avait été quémandée. L'espoir, de. Poursuivre, débuter et percer en ses rêveries. Réussite à présent. Pourtant – persistait en son esprit ce goût amer, qu'est : l'envie, péché au sein duquel elle se noie rapidement. Envieuse, de ces demoiselles dont le quotidien est sans équivoque... Banal. « Je suis contente, malgré l'idée d'être totalement perdue. » Plaisante-t-elle, finalement. Ricanement cristallin étouffé à l'instar de ce verre qui, se retrouvait planté à l'instar de ses lèvres. Petites gorgées – unes à une. L'alcool. Il est vrai, la demoiselle ne possédait guère de connaissances en la matière – cependant, elle s'était permise de déglutir quelques-uns de ces alcools. Souvent, dégoûtée. Ces goûts amers, guère convenables. « Je te remercie d'avoir tenté de m'entraîner dans cet univers. Qu'est le tien. » Confie-t-elle, simplement. Le tout, agrémenté d'une énième gorgée. « Je. » Simplement coupée, en cet élan verbal. Légères teintes rosâtres gisant en son faciès. Compliment évincé, esprit embué. Bien vite – l'une de ses mains vint rejoindre la carcasse masculine résidant à ses côtés, mince coup dirigé à l'encontre de ce buste. Ce geste démontrait sa gêne – son mécontentement. « Idiot. Je te remercie. Je dirais que, t'es plutôt pas mal dans ton genre, aussi. Je souligne les efforts vestimentaires. Pour ce soir, uniquement. » Ajoute-t-elle, à l'aide d'un léger dédain. Gentille. Pas assez.

« Pardon ? » Questionne-t-elle, finalement. Son regard est agrandis, surprise que voilà. Le tort n'était aucunement discernable en ces mots. La bière fut glissée à ses côtés, rejoignant la sienne. Paroles soulignées. La conduite en état d'ivresse n'étaie aucunement acceptable. Au contraire. La demoiselle espérait rejoindre son dortoir en chaire et en os. « Impossible... Je ne tiendrais pas le coup. Et, je n'oserais pas rentrer totalement éméchée au dortoir... Impensable. » Sa confiance est au plus bas. La première bière s'avérait être un véritable challenge. La seconde, un défi ultime qu'elle ne serait aucunement en mesure de relever. « Les taxis, ça existe. » Ajoute-t-elle, d'avantage confiante. Prête à obtenir gain de cause. Si bien – qu'elle se redressait soudainement, prête à détourner l'attention du garçon afin d'évincer cette torture plantée sous le bout de son nez. « Allons danser ! » S'enquit-elle, de répliquer. Bras dressés vers le ciel tandis que ses chevilles la suppliait de cesser leurs calvaires. Prêtes à céder, au moindre instant à venir.


knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837

Messages :
101

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
R O G U E

rôle dans le groupe :
lead dancer, vocal

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
152


Jeu 4 Juil - 3:26


(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)

aesth. °✧ Un tressaut provoqué par un rire que tu lâchais, surpris de l'honnêteté si simple de la demoiselle. Tu secouais négativement la tête, même si sa remarque t'avait arraché un sacré sourire amusé. « Tu as très bien ta place. » Tu répondais dans un haussement d'épaules pas convaincu par ses théories. Certes, elle faisait des choix de boissons assez surprenants pour le lieu dans lequel vous étiez. Mais elle avait l'air de s'amuser, et n'était-ce pas le but pur et simple de cet endroit ? Rire, danser jusqu'à ne plus sentir vos chevilles, profiter de la musique, boire un peu, t'éclater le crâne sur les basses crachées par les enceintes, être deux anonymes dans la foule vous ignorant totalement, être juste deux jeunes idiots un peu fous pendant quelques heures, sans responsabilités, sans lois, sans limites, sans couvre feu, sans réputation à tenir.

Un rire mesquin s'échappa de tes lèvres. « C'est toi qui part te perdre toute seule, pourtant je t'ai dit de ne pas t'éloigner. » Tu répliquais dans un petit soulèvement de sourcils, provocateur. « Tenté ? » Tu répétais alors que ta voix montait de deux octaves et que tu arborais maintenant un air outré. « J'ai réussi, tu veux dire. » Tu corrigeais bien vite. Trop de fierté, que tu avais. Dans tes souvenirs, elle était miss pastel, tenant son violon comme elle tiendrait la barre d'un bateau, dressant la grande voile, se laissant bercer sur les vagues des mélodies vibrantes des cordes frottées. Des cheveux toujours attachés, ça te rendait fou, il fallait que tu glisses tes doigts dedans et que tu te débarrasses de tous ces artifices. Pourtant, ce soir, dans sa robe noire, elle semblait reine de la nuit, prête à piétiner les codes, une magnifique alice qui avait suivi le lapin blanc, découvrant le pays des merveilles.

Le compliment fusa. Il venait de loin, il était crû, il était honnête. Elle était époustouflante, peut-être assez pour qu'une infime partie de toi regrette ce choix de l'avoir tiré dans les méandres de cet univers électronique, de cette foule dans laquelle tu pourrais la perdre et t'en vouloir longuement, la peur de devoir la laisser à la merci d'un fêtard un peu trop entreprenant. Égoïste, c'était comme observer l'envol d'une colombe, une partie de toi voulait être le seul à partager ce moment. Pourtant, l'autre partie continuait de te crier que les regrets viendraient le lendemain matin. « Plutôt pas mal ? » Tu répétais en rigolant, de nouveau outré. « Si tu me trouves juste pas mal, c'est parce que tu n'as encore rien vu. » Insolent, un peu trop de confiance, ça finirait par te perdre.

« Je ne te dis pas de les boire en one shot. » Tu plaisantais dans un rire franc. Elle comptait vraiment rentrer à 3h du matin à son dortoir ? Tu fronçais les sourcils, sans oser expliquer le fond de ta pensée. Peut-être que c'était un peu trop prétentieux de penser réussir à la ramener chez toi dès le 3eme rendez-vous. « Il est hors de question que je laisse ma moto ici. » Elle t'était presque aussi précieuse que ta légendaire 'chérie'. Le taxi n'était clairement pas envisageable pour ta part. Tu avais trop peur de te la faire piquer ou soulever par la fourrière le lendemain matin. T'aurais l'air malin à devoir expliquer à l'agence un truc pareil. Ça finirait forcément par se savoir, et si ça se savait, ils n'auraient pas besoin de beaucoup de temps avant de faire le lien sur le lieu, et potentiellement qui t'accompagnait.

Tu prenais une dernière gorgée, en t'extrayant de ton siège. Si le plan A ne semblait pas fonctionner, alors il te restait toujours le B : la faire tomber grâce à ton charme. Tu t'emparais délicatement de son poignet et vous vous enfonciez dans la foule. Tu te retournais pour la contempler, alors que tu laissais ton corps se déplacer au rythme d'une version remixée de rock it. « You're my lovely queen, I'm your dirty king. » Ton index vint se perdre sur les mèches blondes qui encadraient le visage de l'ange à tes côtés. Tes lèvres fredonnaient en même temps que les enceintes tremblantes du DJ. Tu observais la crinière blonde qui caressait les épaules dénudées, juste assez pour laisser place à l'imagination. Parfois, tu te dégoûtais d'avoir des idées aussi explicites. Mais lorsque les lumières coupaient sa silhouette, créant ces ombres magnétiques dans son regard, tu savais que son troisième prénom était tentation. Ta main droite venait glisser doucement contre cette mâchoire délicate, se perdant dans la cascade de cheveux clairs, tandis que ta main gauche venait se poser doucement sur cette nuque, sentant les pulsations cardiaques de la jeune fille sous ton pouce. Comme des tambours, des cris de guerre appelant à l'affrontement, l'adrénaline te poussait toujours plus loin. Tu hésitais, tes lèvres s'humectaient alors que tu te penchais vers les siennes. Tu finissais par fondre, le contact électrique brûlait tes lippes, la satisfaction d'une chasse réussite, tu savourais ta victoire comme si elle ne reviendrait jamais. Tu reprenais ton souffle, relevais la tête. Tu étais bien plus que pas mal.


yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837

Messages :
610

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
105


Jeu 18 Juil - 21:01



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ Les deux protagonistes possédaient tous deux un aspect similaire, têtus – à souhait. Ils se retrouvaient alors, emportés au travers de ces paroles sans queue, ni tête. L'alcool, ces bières dérisoires, leur retour incertain et ces suggestions en tous genres. Le garçon semblait outré de tels compliments, à son égard. Plutôt agréable, certes. Néanmoins, détestable en certains points. La demoiselle ne s'avouerait jamais vaincue à son encontre. Si ce n'est, en un léger instant de faiblesse. Qui, jusqu'à présent – n'avait aucunement été en mesure de voir le jour. Alors, naturellement : ses épaules seront légèrement haussées, tandis qu'un sourire se présentait à l'instar de ses lèvres. Petites taquineries dont, il serait amené à avoir l'habitude – ultérieurement. Si, ils étaient en mesure d'échanger d'avantage que ces courts instants en compagnie d'autrui. Rendez-vous aléatoires. Ils jouaient à ce jeu dangereux, ils s'en brûleraient très certainement les doigts. Les ailes. Il suffisait d'un mot, d'une photographie, d'une quelconque information. Leur carrière en viendrait à en-pâtir. La sienne, d'avantage. (…) À l'évidence, la piste de danse s'avérait être une suggestion correcte en l'esprit du garçon. La demoiselle emportée – à l'aide d'une gestuelle emplie de douceur. Son cœur s'agitait au fil de ces mélodies frénétiques qui se laissaient entendre. Le moindre aspect observé lui semblait être à la fois étrange, déconcertant et impressionnant. Autrui – ces instants de débauche et de simplicité. Quinconce se retrouvait mélangé, qu'importe l'identité. Jolie fusion de ces énergumènes à l'aide de simples détails. La mélodie présentement dévoilée lui était fichtrement inconnue, pourtant. Son corps s'agitait légèrement, mais sûrement – au travers de ces notes incongrues et de ces paroles qu'il osait lui offrir. La tension est électrisante. Les mains du garnement persistent à l'encontre de son échine, son faciès, sa chevelure. Semblable au grand méchant loup, s'emparant de sa victime, sa proie. La demoiselle se retrouvait emportée au creux de ses griffes, se retrouvant coincée. Gêne, malaise. Son cœur s'agite. Ses guibolles flageolantes – ses gestuelles, cessées. Prise au piège. L'hésitation. Son esprit se retrouvait emporté en ces innombrables pensées : fermer les yeux, l'observer ? Inspirant lourdement, soldé d'un léger hoquet de surprise – étouffé. Il avait osé. L'embrassant sans la moindre once de gêne. Il s'était permis de briser les réglementations. Stupide – ses joues se retrouvaient empourprées. Silencieusement, elle observait son camarade, véritable tourment en l'instant présent. Sentiments mélangés. Son cœur ne cessait de heurter sa poitrine, tandis que l'une de ses mains se retrouvait disposée à l'encontre de ses lèvres. Si fier, de lui. La demoiselle – quant à elle, ne pensait qu'à un seul et unique aspect : son premier baiser, ainsi échangé. Son imagination débordante l'avait construit d'une manière si... Différente. Alors, naturellement. La fuite fut entreprise. Sans dire un mot.

L'extérieur. Grognant, grommelant et pestant à l'instant du garçon. Pestiférant ces insultes. La demoiselle se débarrassait alors, de ces chaussures. Qui, se retrouvaient naturellement jetées à l'intention du bolide que chérissait tant, son tortionnaire. Son téléphone portable glissé entre ses mains, ses contacts seront questionnés. Qui diable, serait-elle amenée à contacter ? Si ce n'est, un taxi. Que serait en mesure de faire sa camarade No Eul, face à de telles circonstances ? Prête à appeler la demoiselle, l'heure tardive vint stopper ses idées folles. Prête à rejoindre l'hôtel le plus proche, s'enfuir. Le tout, agrémenté d'innombrables paroles à l'intention du grand méchant loup. « Quel idiot, quel con. Imbu de lui-même, hm. » Pieds nus, sa route se retrouvait arrêtée. Plusieurs taxis osaient pointer le bout de leur nez. Alors, naturellement : elle espérait capter l'attention de l'un d'entre-eux. « Good Bye, loser. » Sèche, un énième regard sera détourné auprès de l'entrée. Priant, silencieusement pour que le principal intéressé ne soit aucunement amené à la rejoindre.


knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837

Messages :
101

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
R O G U E

rôle dans le groupe :
lead dancer, vocal

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
152


Ven 6 Sep - 20:17


(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)

aesth. °✧ Le regard effarouché qu'elle te lança t'arracha un sourire satisfait. Persuadé que ton charme avait réussi à l'hypnotiser, que le timing était absolument parfait entre chacune de tes actions envers elle. Des années d'entraînement, enfin mises à contribution. Dans ton esprit fantaisiste, elle te renvoyait ton baiser, s'accrochait désespéramment à toi. Ce qui ne fut totalement pas le cas car, presque au ralenti, tu voyais la crinière blonde se soulever alors que la silhouette féminine se retournait pour disparaître entre les danseurs. Tu lâchais des insultes à voix haute, cachées par la musique tonitruante, et tâchais de suivre la demoiselle qui s'enfuyait.

Bien vite, la fraîcheur de l'air extérieur vint te cueillir et tu observais ta cendrillon qui se débarrassait de ses souliers de verre avec rage. Tu restais planté là, alors qu'elle les jetait sur ta bécane comme si elle était la responsable de l'énervement de la jeune fille. Tu croisais les bras, l'observant à quelques mètres, alors qu'elle dégainait son téléphone. Tu ne comprenais pas bien son petit numéro. En réalité, tu n'arrivais même pas bien à comprendre le pourquoi du comment. Tu soupirais en observant tes pieds, questionnant tes choix de vie. Est-ce que ça valait vraiment la peine de courir après une folle furieuse bien qu'elle soit dotée d'un joli minois ? Il y a quelques années, tu aurais rigolé de la situation, et tu aurais laissé la pauvre idiote se débrouiller.

Mais il était tard, elle était seule. Si occupée à vérifier que tu ne te trouvais pas à ses trousses, qu'elle ignorait les passants. Jeunes hommes adultes, trop ivres, la plupart se trouvant sur le trottoir car expédiés dehors à cause de leurs comportements excessifs envers la gente féminine. Tu jurais, et en grandes foulées, tu réduisais l'espace qui vous séparait. « Qu'est ce que tu fais. » Tu grinçais entre tes dents, attrapant un de ses poignets pour qu'elle se retourne vers toi. « Je t'ai pourtant prévenue, je te l'ai répété. Pour ta sécurité. » Les muscles de ta mâchoire étaient tendus. « De. Ne. Pas. T'éloigner. De. Moi. » Tu prononçais en ponctuant chaque mot d'une articulation syllabaire. « Tu es idiote ou quoi ? Tu pensais faire quoi ? Attendre ton carrosse, en pensant qu'on te laisserait tranquille ? Et crois-moi, les gens ici sont bien moins bienveillants que je le suis avec toi. » Tu ajoutais, légèrement acide. Tu avais tout fait pour que vous passiez une bonne soirée. Si elle ne voulait pas que tu l'embrasses, elle aurait pu juste te repousser. Ce n'était pas comme si tu avais fondu vers elle d'un coup et que tu l'avais immobilisée, l'obligeant à subir tes lèvres. Un simple pas en arrière, un simple mot, et tu te serais arrêté.

« Qu'est ce que tu pensais ? » Tu ajoutas dans un ton ironique, acéré, sarcastique. « Que je t'emmenais en boîte pour faire ami-ami avec toi ? » Ce n'était pas vraiment le meilleur endroit pour avoir de grandes discussions, ni pour commencer de grandes amitiés. Elle semblait certes, naïve, mais tu n'osais pas penser que ce serait à ce point là. Tu expirais longuement, réalisant que de toute façon, ce n'était pas le bon endroit pour demander des explications. « Ecoute. » Tu avalais ta salive en la fixant. « Je m'en fiche, mais ne restons pas ici. » Tu jetais des coups d'oeil aux alentours. « Tu ne peux pas rentrer à ton dortoir, vu l'heure. Et tu ne vas pas dormir à l’hôtel, tout le monde connait ton prénom, ce serait suspect. » Tu sortais les clés de ta bécane de la poche de ton pantalon. « Si tu as une copine qui peut te loger à cette heure-ci, je peux te déposer chez elle. Sinon, il y a chez moi. Je dormirai dans le salon, tu pourras même verrouiller la porte de la chambre, si tu veux. Et ensuite, tu feras ta vie et je ferai la mienne. » Parce que visiblement, elle était assez douée pour te faire comprendre qu'elle préférait encore finir pieds nus et seule à la sortir d'une boite, qu'en ta présence.


yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
knockout global
knockout global
knockout global
Choi Yewon
knockout global
「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 Tumblr_nscqluhAXt1uxiw6qo1_500

「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3543671621 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837

Messages :
610

Age :
20, (0401).

groupe :
divine.

rôle dans le groupe :
singer, visual, ost's voice.

avatar :
luda (wjsn).

DC :
─ sha's account.

Points :
105


Sam 14 Sep - 23:29



(REAGAN & YEWON -- FÉVRIER 2019.)



(aesth.) °✧ stupeur. mince figure féminine s'agitant alors, en ces mots adressés à son égard. que faisait-elle ? cela semblait être une question judicieuse à l'égard de son comportement quelque peu... enfantin, indescriptible. ses bras se retrouvaient ballants à l'encontre de ses flancs tandis que son faciès semblait emporté, sens visuels interceptés, observant ainsi, la figure masculine qui se dressait à son encontre. le garçon n'était aucunement certain de tels idioties. il s'offrait et s’égosillait en d'innombrables réprimandes. semblables à une enfant qui n'écoutait guère les conseils de sa figure paternelle, son faciès se retrouvait abaissé. le sol fixé. inspirant lourdement, ses poings fermés. ses paumes se teintaient de couleurs rougeâtres, au fil des secondes. mécontente. lorsque soudainement, un ricanement parvint à se faire entendre. « bienveillants, comme toi ? je préfère en rire, que de pleurer, face à ce mensonge. » automatiquement, l'une de ses mains vint ôter la moindre trace d'émotions en son faciès, larmes de mécontentement, rougeurs quelconques ou détail incertain. reculant. tandis que le garçon s'agitait d'avantage et offrait à la demoiselle, un questionnement des plus étrange qu'il soit. que pensait-elle de lui ? qu'avait-elle espéré, en osant pointer le bout de son nez au sein de ces lieux, ainsi vêtue ? qu'advenait-il de la relation qu'ils entretenaient tous deux ? la relation, existait-elle ? n'était-il pas, de simples connaissances partageant un métier similaire ? « et toi, qu'est-ce que tu pensais ? » confrontation directe. mélangée à une certaine curiosité. puisqu'il désirait questionner la demoiselle, peut-être devait-elle le faire à son tour. « c'était un pari avec tes grands copains, d'embrasser la pauvre petite fille frêle et innocente, qui ne connait rien à ce monde qu'est le tien ? peu original, crois-moi. ils t'avaient proposé combien, en gage de ta victoire probable ? que je rigole, encore. » rapidement, ses bras se retrouvaient croisés à l'encontre de son buste. « ai-je le choix ? personne ne viendra me chercher, si tardivement. et encore moins, ici. » se rendre à l'évidence. et ce, malgré l'idée qu'elle ne désirait aucunement compter sur le garçon... son bolide lui serait d'une grande aide afin de parvenir à prendre la poudre d'escampette. le véritable problème résidait en l'identité du conducteur. « je ne dormirais pas dans ton lit, qui sait la horde de demoiselles qui ont osées se glisser dans tes draps. » plaisanterie et accusations non dissimulées, mimant alors, un frisson osant parcourir son échine.

son sourire s’effaçait alors, tandis que ses effets personnels se retrouvaient rassemblés. ses échasses précédemment jetées à l'encontre du bolide, à nouveau enfilées. tandis que, son corps s'agitait aux côtés de son aîné. bras tendus dans l'espoir d'obtenir le casque qui semblait lui être destiné lors de telles expéditions. « partons, je te laisse mentir à tes petits camarades si jamais l'envie t'en prends. je serais désolé de te faire perdre la face, face à eux. je suis gentille, dans le fond. » rapidement, l'une de ses mains vint rejoindre le haut du crâne du garçon tandis qu'elle était prête à chevaucher le bolide à deux roues et ainsi, s'enfuir de ces lieux.


knockout global
http://www.lights-camera-action.org/t11844-s-o-f-t-y-e-w-o-n-i-e#178941http://www.lights-camera-action.org/t9949-y-e-w-o-n#154465http://www.lights-camera-action.org/t9972-choi-yewon#154684http://www.lights-camera-action.org/t10175-yewon#157016http://www.lights-camera-action.org/t9951-plumfloral-choi-yewon#154469http://www.lights-camera-action.org/t10203-divine#157307http://www.lights-camera-action.org/t10202-divine#157306
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Bakugo Reagan
yuseong media
「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 Original

「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 2837534775 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837 「reagan ♡ yewon -- if you」 - Page 2 3640798837

Messages :
101

Age :
24 ans (21/08)

groupe :
R O G U E

rôle dans le groupe :
lead dancer, vocal

avatar :
lee taeyong (nct)

Points :
152


Dim 15 Sep - 21:56


if you

Tes phalanges se blanchissaient alors que tu subissais les reproches. Tu n'étais pas un enfant de cœur, et tu le savais. Tu étais même plutôt un gros con qui avait profité de la carte bonus d'être étranger pour draguer les trainees de l'agence et ensuite faire l'innocent. Tu étais ce grand imbécile qui avait rempli ta vie de filles avec des physiques avantageux et ne posant pas trop de questions pour répéter toujours les mêmes erreurs : te rendre à l'évidence qu'elles ne te plaisaient pas mais que tu n'arrivais pas à survivre à la solitude. Sortir, faire la fête, c'était encore un miracle qu'aucun article ne soit paru sur toi en ligne, sur tes excès nocturnes, mais c'était aussi dû au fait que longtemps, tu n'avais pas été le membre chou. Tu n'intéressais personne, alors tu étais passé en invisible dans l'obscurité de la nuit. C'était plus compliqué dorénavant mais tu connaissais les techniques.

Mais ce soir, ces reproches, tu n'avais pas l'impression de les mériter. Tu avais le sentiment qu'elle te rangeait de nouveau dans cette petite case, dont tu tentais de t'échapper, mais dont tu n'arrivais pas à sortir toi-même. Elle te coulait. « C'est ça, j'ai perdu, bien vu. » Tu lâchais sur un ton mi-blasé mi-méprisant. « Tu m'as totalement percé à jour, c'est dingue. » Tu crachais tout en ayant envie de cogner quelque chose, mais tu n'avais rien sur la main, et d'ailleurs c'était tant mieux parce que tu étais d'humeur exécrable. Cela faisait des années que tu avais arrêté la cigarette, mais dans ces moments là, tu étais nostalgique de la bouffée de la nicotine.

A l'instant, tu étais bien tenté de l'abandonner là, à son triste sort. Mais tu ne voulais pas te réveiller le lendemain matin en découvrant qu'elle s'était faite agresser par un psychopathe, à travers un article de la presse. « Comme il vous conviendra, princesse. » Tu répliquais, acide. Sans ajouter un mot, tu lui fourrais le casque entre les mains. « Si tu dis encore un mot, je te promets que je vais faire un gros excès de vitesse. » Tu répliquais en attrapant son poignet et en l'écartant vivement de ton visage. Tu n'étais déjà pas si loin de cogner le premier mur à ta portée, elle n'avait pas besoin d'en rajouter. Tu enjambais ta moto et enclenchais le moteur alors qu'elle s'installait derrière toi.

Quelques minutes vous séparaient de ton appartement, mais ta conduite restait souple, tu résistais à tes menaces et demeurais un conducteur exemplaire. Vous vous enfonciez dans les entrailles d'un parking souterrain, dont tu activais le portail d'entrée à l'aide d'un capteur infrarouge accroché à ton porte clé. Tu te garais et récupérais le casque nonchalamment sans dire un mot. L'attente dans l'ascenseur fut tout aussi silencieuse, alors que vous arriviez à l'entrée. Des doigts glissaient sur le pad numérique à l'entrée et la porte se déverrouilla dans un tintement électronique.

Tu faisais signe à la demoiselle d'entrer en première et derrière elle, tu refermais la porte et abandonnais tes chaussures à l'entrée. « Au fond, c'est le salon et la cuisine. Première porte à gauche, la salle de bain. Deuxième porte, la chambre. » Tu expliquais sur un ton monocorde en avançant dans le couloir principal, tout en te débarrassant de ton gilet que tu balançais sur ton sofa dans un geste las. « Je vais prendre une douche, fais ce que tu veux en attendant. » Tu lançais en déboutonnant ta chemise et en t'éclipsant dans la salle de bain, refermant la porte derrière toi. Débarrassé de tout textile, tu laissais l'eau couler sur le haut de ton crâne, glacée, tu sentais les frissons qui parcourraient le long de ta colonne vertébrale. Le froid paralysait momentanément tes pensées avant que ta peau ne s'habitue au choc thermique, et tu montais alors doucement la température en te passant les mains sur le visage.

Tu ressortais de la salle de bain quelques minutes plus tard, portant un simple t-shirt blanc et un jogging noir, les mèches de cheveux humides perlant sur ta nuque. Tu t'aventurais dans ta chambre et tirais une tenue similaire, que tu lançais à la demoiselle. « Pour la nuit. » Tu expliquais, en déposant les vêtements que la demoiselle portait avant votre petite séance shopping, contenus dans un sac en papier, dans le salon. « Tu as fait ton choix ? Le salon ou la chambre ? » Tu lançais dans un soupir, prêt à te laisser tomber dans la deuxième option qui ne serait le choix de la demoiselle. Tu étais fatigué, et pas assez ivre pour toutes ces conneries, il était temps que la soirée se termine.
this code was created by hocus pocus. use it as much as you want but dont remove the watermark please. you're free to change the colors. the icons come from honeybees. love, hp.
yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t3017-pour-faire-tomber-une-fille-en-mettant-du-axe-il-faut-que-je-vise-les-yeux-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/http://www.lights-camera-action.org/t9557-reaganhttp://www.lights-camera-action.org/t12757-r-o-g-u-e
Contenu sponsorisé
 
「reagan ♡ yewon -- if you」
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
» #REAGAN DEWAR
» What have we become ? - Reagan
» i'm my own shrink + reagan (délai 12/02)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: est