AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

hey man heyyyy man feat insu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages : 1114
Age : 21 ans
groupe : hunters
rôle dans le groupe : leader, main rapper, sub-vocal, dancer & chorégraphe
nom de scène : Anun
occupation : ex-backdancer, chorégraphe, compositeur, rap parolier, rappeur anonyme connu sur internet & soliste rookie
avatar : ten [nct]
DC : seo taewa (L) & shin segi (mino)
Points : 157

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1062-hansollie-anunie-lamoniee http://www.lights-camera-action.org/t1080-anunie-follow-me#19565 http://www.lights-camera-action.org/t1081-park-hansol#19566 http://www.lights-camera-action.org/t1082-park-hansol http://www.lights-camera-action.org/t1083-park-hansol-anun#19568 http://www.lights-camera-action.org/t2066-anun#41831
Message
Ven 15 Juil - 22:54

Tenue Hasta la vista baby ! Je grommelais dans mon coin après la conversation que j’ai eu avec mon frère, enfin ce truc qui me sert de demi-frère et qui n’a aucun lien sanguin avec moi. Il m’avait clairement saoulé et mis le moral à zéro, moi qui cherchait simplement à avoir de ces nouvelles. Un con de plus sur terre, ça devient presque triste. Enfin, dans ce genre de moment, il n’y a que Insu qui peux me consoler. Un petit twerk et tout le monde est content. Je ne l’avais pas prévenu mais il devait le sentir que j’arrivais. J’avais pris le bus en mode zombie et je me retrouve en face de son appartement rapidement. Je sonne plusieurs fois avant de laisser ma tête reposer contre la porte en mode déprime total. Quand la porte s’ouvrit je faillis me ramasser la tête la première, je grommelle de mécontentement. « hyuuuuung ! Je suis en total remise en question sur ma viiiie ! » dis-je alors que je me laisse tomber dans ses bras à moitié mort. Et tiens Insu, porte mes kilos ! Je me laisse entrer dans son appartement alors que je retire mes chaussures pour aller m’allonger comme une merde dans son canapé la gueule dans un des cousins. Paye ma classe, une vraie idole hein ?! La bonne blague t’es qu’un backdancer de pacotille et un peureux de première… Paye mon respect.



    maybe one day you’re gonna want her. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 133

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Sam 16 Juil - 13:37





what a,
surprise.




tenue  ━

Désirs, de liberté. Rêvant, d'évasions. Si, idiotement. C'est au travers, de multiples irresponsabilités réalisées en une nuit fort arrosée à la suite d'actes quelque peu... Irrationnels – qu'il me fut alors, permis de persister au sein de mon antre personnel. Un rendez-vous, médical. En, cette matinée. Soldé, de propos que je n'avais guère souhaité entendre, un jour. Et, pourtant. Ce jour, tant redouté. Était, venue. Un doux soupir trahissant alors, mes pensées. Et ce, à l'encontre de ce simple et unique fait. Mis, en évidence. Noir, sur blanc. À l'intention, de ma personne. Usant, de multiples écrits noirâtres, envers cette feuille blanchâtre. Recluse, au creux de l'une de mes mains. Feuille, rapidement rendue sur elle-même. Formant alors, une vulgaire boule. Jetée, au travers de ces lieux que j'occupais seul. À l'heure, actuelle. Tout du moins, seul. Pas, uniquement. Ce n'était qu'une vague réflexion à l'encontre de mon humanité, gisant au côté de cet être canin. Que j'affectionnais tant. Par là même, occasion. De caresses, en caresse. De réflexions, en réflexion. De soupirs, en soupir. De messages, ignorés. En appels vocaux. Rien, ne semblait trouver grâce à mes yeux. Ce silence, rapidement évincé. De bien multiples mélodies se laissaient entendre. De la plus douce. À, la plus entraînante. Simples souvenirs, coup de cœur. Je n'étais que davantage fébrile, à l'encontre de ces créations. Le monde du divertissement. Me possédait. Qu'importe, le lieu. L'instant. Les présences. Et, bien plus encore. Inspirant. Je vins, me redresser. Accompagné, de cette fervente admiratrice canine. Qui semblait posséder un malin plaisir à observer, le moindre fait et gestes, de son maître. Aussi ridicule, cela pouvait-il être. Je ne tarissais pas d'éloges à son égard. Usant, de ma personne. Pour sustenter ses désirs. Ma voix, se laissait entendre. Fébrilement, à nouveau. Nous partagions tous deux, notre repas. Différente, en soi. Mais ensemble. Tout de même. Plats favoris. Préparé avec attention, de la part de ce jeune homme résidant au sein de mon antre. Présence, absente. Présence, regrettée. Il est vrai. Et, c'est au travers d'agissements quelque peu... Idiots. Qu'il me fut permis de noyer ce doux sentiment d'ennui. Persistant, en mon esprit. Rassasié. Mélodies, coupées. Les chaînes de télévision glissaient sous mon regard. Perplexe. Mes doigts appuyaient frénétiquement à l'encontre de cette télécommande recluse aux creux de l'une de mes mains. Et ce. Tandis qu'aucun programme, ne semblait trouver grâce, à mes yeux. Et pourtant. C'était sans compter sur ces multiples frappes glissées à l'encontre de cette surface plane que représentait : ma porte d'entrée. Surpris ? Je ne l'étais, que bien davantage. Un simple visiteur ? Une vulgaire erreur ? Je me devais, d'en avoir le cœur net. Curiosité, piquée à vif. C'est au travers de gestes difficilement réalisés que je vins jeter mon dévolu à l'intention de la poignée. Clés, tournoyées, au sein de la serrure. Poignée, enfoncée. Cet être, gisant à l'encontre de ma personne. Cette voix, tout à la fois semblable. Un hoquet de surprise, m'échappa. Néanmoins. Sa présence. Ses agissements. Ses propos. Curieux. Tout à la fois. Inquiet. Et, fort intrigué. Mon regard suivant alors – avec précision, chaque geste entrepris avant que ce corps ne parvienne à rejoindre ce canapé. Auparavant, occupé. De par, ma présence. Et celle, de cet animal. Niché, à mes côtés. Et, tout à la fois surpris. Tel, chien. Tel, maître. D'après, de multiples propos qu'il m'avait été permis de lire en de multiples écrits. « Mais, bon sang. » Me permettais-je, alors. De répliquer. Main, glissée à l'encontre de cette chevelure noirâtre que je possédais. Une légère friction réalisée. Je m'avançais. « Tu m'as fichu une de ces frousses, je te jure. » Une mise en avant, en tant soit peu, ridicule. Certes. « Un petit peu plus, et tu me retrouvais par terre. T'imagine, une crise cardiaque, à vingt-cinq ans ? Ha, là, là. Qu'est-ce qu'il se passe ? Bon sang. » Ajoutais-je, finalement. Un doux sourire, aux lèvres. L’aîné, se devait d'être l'exemple ? Je n'étais qu'un exemple. Dérisoire. Il est vrai. Et, pourtant. C'est aux côtés du jeune homme que je vins prendre place. Regard rivé, à son intention. Prêt, à répliquer.


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1114
Age : 21 ans
groupe : hunters
rôle dans le groupe : leader, main rapper, sub-vocal, dancer & chorégraphe
nom de scène : Anun
occupation : ex-backdancer, chorégraphe, compositeur, rap parolier, rappeur anonyme connu sur internet & soliste rookie
avatar : ten [nct]
DC : seo taewa (L) & shin segi (mino)
Points : 157

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1062-hansollie-anunie-lamoniee http://www.lights-camera-action.org/t1080-anunie-follow-me#19565 http://www.lights-camera-action.org/t1081-park-hansol#19566 http://www.lights-camera-action.org/t1082-park-hansol http://www.lights-camera-action.org/t1083-park-hansol-anun#19568 http://www.lights-camera-action.org/t2066-anun#41831
Message
Sam 16 Juil - 17:19

Tenue Quand rien ne va, il y a toujours les bras de mon hyung pour me consoler. Il arrivait aussi à me bouger le cul quand cela n’allait pas. Je me posais beaucoup trop de question, cela faisait presque peur quand on regarde. Alors c’est tel un zombie que je m’étais rendu chez lui, sans le prévenir -car c’est moins drôle quand on prévient. Je n’ai même pas pensé au fait que je pouvais peut-être le déranger lors d’un rencart -ben ouais, on ne sait jamais. Je crus me ramasser en avant quand il vient ouvrir la porte, il a couru pour venir me trouver -si ce n’est pas beau. Heureusement, son torse me rattrapa et j’en profite pour lui faire un câlin réconfortant -sans son autorisation bien sûr. « Mais, bon sang. » Je me contente de plisser mon petit nez mignon avant de me diriger vers le canapé en chouinant à moitié alors que je saluais brièvement le chien. Ma gueule dans le cousin, je voulais mourir à cause du mal de tête qui m’encombrait beaucoup trop depuis quelques jours. « Tu m'as fichu une de ces frousses, je te jure. » Je tourne la tête vers lui d’un coup avant de me redresser soupirant. « T’insinue que j’ai une face de pastèque ou quoi ? » dis-je en frottant mon visage comme pour faire disparaître ma sale tronche de la journée. « Un petit peu plus, et tu me retrouvais par terre. T'imagine, une crise cardiaque, à vingt-cinq ans ? Ha, là, là. Qu'est-ce qu'il se passe ? Bon sang. » Je lève les yeux vers lui avant de lâcher un grand râle de désespoir. « Impossible de se débarrasser de la mauvaise graine aussi rapidement. » dis-je comme petit pique d’amour que j’aimais tant lui faire. « Hyung ! Tu crois que je devrais tenter l’expérience de trainee ? » lui demandais-je d’un coup alors que je laissais ma tête reposer sur mon poing, faisant remonter ma joue. Autant dire que ma gueule était toute sauf attirante pour le moment. J’avais besoin de son aide et de ses conseils, cela fait déjà trois personnes qui me disent de commencer alors… Alors voilà, j’ai besoin de lui.



    maybe one day you’re gonna want her. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 133

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mer 20 Juil - 1:42





what a,
surprise.




tenue  ━

Cette identité masculine, gisant. À mes côtés. Meurtrie, au travers de bien multiples façons. Traits de son faciès, tirés. De bien, nombreuses manières. Agissements, en tous genres. Agitation. Mécontentement. Je discernais – non sans mal, le mal-être dont le jeune homme désirait me faire part. Une entrée en la matière, fort dérisoire. Et pourtant. Le jeune homme, en question – possédait bien davantage de ressources. Bien plus, qu'il ne m'avait été permis de l'imaginer. Un soupçon, rendus fort inutile. Un questionnement, à présent dirigé à son attention. Que diable, pouvait-il s'être passé ? Je n'étais que. Davantage curieux. Et ce, à l'encontre de cette simple et unique intrigue. Demeurée inconnue. Tout du moins. Jusqu'aux propos. Tenus, à l'intention de ma personne. Une simple idée. Une remise, en question. Les valeurs du jeune homme, mises en doute. Son jeune âge, le laissait douter de son avenir. Un instant. Indissociable, de cette étape de notre vie, prenant fin. Qui n'était autre que, l'adolescence. Majorité absolue, à vingt-et-un ans. C'est en cette année, que de bien multiples instants redoutés, pointait le bout de leurs nez. Souhaitait-il délaisser son rôle à mes côtés, dans le seul et unique but de parvenir à glisser son être auprès de cette lumière, qui n'éclairait que ces sombres inconnus, idolâtrés au sein du pays du matin calme (principalement) ? Un choix de carrière, que je n'affectionnais guère. En soi. C'est alors, à la suite d'une faible frappe dirigée à l'encontre de son faciès qu'il me fut permis de reprendre la parole, dans un premier temps. « Sale gosse. Ce n'est pas fini, ça ? Je t’accueille chez moi, sans te jeter dehors. Tu devrais, te sentir reconnaissant, envers moi. Non, mais. Ça, alors. Vraiment, pas possible, toi. » D'une douce taquinerie. Émane, un semblant de sérieux. Sérieux, auprès duquel je vins me ranger. Lors, de la suite de ces paroles qui parvinrent à franchir la barrière de mes lippes. À l'aide, d'une franchise sans nom. Sincérité, mise en avant. Lui mentir, ne serait qu'un choix dérisoire, en soi. « Franchement. Et, par expérience personnelle. Mon frère, s'est enroulé, dans cette idiotie. Je ne lui en ai pas tenu rigueur, certes. Mais, j'avais pu l'en empêcher. Je l'aurais fait, sans hésiter. Ces rêves, de gloire. De strass, de paillettes. Ce n'est qu'une mise en bouche. De la poudre, pour vous en mettre pleins les yeux. Vous poussez, à craquer. » Argumentais-je, dans un premier temps. Non, je ne dénigrais pas, l'identité de ces nombreux jeunes. Qui osaient, tenter leurs chances en ce domaine. Néanmoins. Je ne semblais guère adepte, pour autant. « Ce sera douloureux. Bien plus douloureux, que tu ne peux l'imaginer. Ta liberté ? Tu pourras tirer un trait, là-dessus. Tes amis, ta famille, ton temps libre ? Aussi. Une simple festivité. Un hamburger. Te balader, en ville. Auprès, de tes amis. Tu ne seras plus capable de faire tout cela. Ils vont accaparer ton attention. La moindre heure. La moindre minute. La moindre seconde. Tout ceci, leur appartiendra. Alors. Si tu veux devenir un esclave, parmi tant d'autres. C'est ton choix. Mais, sache que je ne serais pas derrière toi. Pas cette fois-ci, non. Je suis désolé, Hansol. Mais, c'est ainsi. » Dur ? Égoïste ? Il est vrai. Je ne mâchais, pas mes mots. Les pincettes qu'il m'aurait été permis de glisser entre mes doigts afin de délaisser mes pensées à l'intention du jeune homme, d'une manière plus convenable ? Abandonnées. Délaissées. Je vins me redresser. Une énième attention glissée à l'encontre du fruit de mes tourments avant qu'il ne puisse m'être permis de glisser mon être au travers de la pièce adjacente au salon. La cuisine. « Enfin. Tu veux quelque chose . À boire ? À manger ? Profites-en. Sait-on jamais. » Voix, haussée. C'est au travers de cette nouvelle pièce, que je m'exprimais. Verre, empli de ce liquide incolore que représentait l'eau. Ingurgité. Désaltérant ainsi, mon organisme d'une manière fort convenable. Rapidement délaissé, au profit de bien multiple soda résidant au sein de ce réfrigérateur. À présent, ouvert. Sous mon regard, fort curieux.


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1114
Age : 21 ans
groupe : hunters
rôle dans le groupe : leader, main rapper, sub-vocal, dancer & chorégraphe
nom de scène : Anun
occupation : ex-backdancer, chorégraphe, compositeur, rap parolier, rappeur anonyme connu sur internet & soliste rookie
avatar : ten [nct]
DC : seo taewa (L) & shin segi (mino)
Points : 157

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1062-hansollie-anunie-lamoniee http://www.lights-camera-action.org/t1080-anunie-follow-me#19565 http://www.lights-camera-action.org/t1081-park-hansol#19566 http://www.lights-camera-action.org/t1082-park-hansol http://www.lights-camera-action.org/t1083-park-hansol-anun#19568 http://www.lights-camera-action.org/t2066-anun#41831
Message
Mer 20 Juil - 11:56

Tenue Quand ça ne va pas, toujours aller voir son hyung pour remettre ses idées en place. Ou tout simplement pour le faire chier au maximum en lui lançant des piques tendres remplis d’amour. « Sale gosse. Ce n'est pas fini, ça ? Je t’accueille chez moi, sans te jeter dehors. Tu devrais, te sentir reconnaissant, envers moi. Non, mais. Ça, alors. Vraiment, pas possible, toi. » J’hausse les épaules avant de cligner des yeux plusieurs fois en le regardant, mes yeux de chaton triste étaient de sorti. « Je suis pas un sale gosse. » dis-je en gonflant les joues. Il n’aurait jamais pu me mettre dehors, il m’aime trop pour cela. Dans tous les cas, j’avais besoin d’un peu de conseil venant de lui, pour savoir ce que je pouvais faire dans ma vie. L’idoling était une chose, je voulais simplement faire de la musique mon métier et qu’on me reconnaisse pour cela. « Franchement. Et, par expérience personnelle. Mon frère, s'est enroulé, dans cette idiotie. Je ne lui en ai pas tenu rigueur, certes. Mais, j'avais pu l'en empêcher. Je l'aurais fait, sans hésiter. Ces rêves, de gloire. De strass, de paillettes. Ce n'est qu'une mise en bouche. De la poudre, pour vous en mettre pleins les yeux. Vous poussez, à craquer. » Je dois bien avouer que je ne m’attendais pas à ce genre de chose. « Tu penses ? J’imagine qu’il y a différente manière de voir les choses. Je veux juste vivre de ma passion et être heureux. Les études de danse sont déjà difficile, je ne pense pas que cela pousse vraiment dans l’excès quand on sait ce qu’on peut faire. » dis-je en le regardant du coin de l’œil. Je ne savais pas en fait, cette situation me rendait mal au point de très mal dormir… D’où ma sale tronche qui fait peur à tout le monde. « Ce sera douloureux. Bien plus douloureux, que tu ne peux l'imaginer. Ta liberté ? Tu pourras tirer un trait, là-dessus. Tes amis, ta famille, ton temps libre ? Aussi. Une simple festivité. Un hamburger. Te balader, en ville. Auprès, de tes amis. Tu ne seras plus capable de faire tout cela. Ils vont accaparer ton attention. La moindre heure. La moindre minute. La moindre seconde. Tout ceci, leur appartiendra. Alors. Si tu veux devenir un esclave, parmi tant d'autres. C'est ton choix. Mais, sache que je ne serais pas derrière toi. Pas cette fois-ci, non. Je suis désolé, Hansol. Mais, c'est ainsi. » Alors là, j’étais sur le cul, je ne m’attendais pas à ce qu’il me dise ça. Je savais que l’idoling n’était pas simple, il suffisait de voir Minoh pour le comprendre. Mais de là à me foutre derrière lui tout de même, j’avale difficilement ma salive alors que mon envie de pleurer s’intensifiait. « Tu insinues que tu vas me laisser ? … Que tu ne vas plus me parler, qu’on ne dansera plus ensemble ? » demandais-je avant de mordiller ma lèvre inférieur pour éviter de me foutre à chialer comme un gosse. « Enfin. Tu veux quelque chose . À boire ? À manger ? Profites-en. Sait-on jamais. » Il prenait la chose à la légère ? Il se foutait de ma gueule c’est ça ? Je me lève d’un coup alors que je me tournais vers lui. « Attend t’es vraiment sérieux là ?! On a toujours travailler ensemble, on faisait la paire tous les deux et tu me balances ces mots en pleine gueule ?! Tu te fous de moi c’est ça ?! T’es égoïste ! Un ami ne réagirait pas comme ça, il ne dirait sûrement pas ces mots ! » dis-je en serrant les poings alors que des larmes coulaient sur ma joue sans que je le remarque. Je n’avais déjà pas confiance en moi, ce n’est pas maintenant que cela va changer, surtout pas avec lui. Ma plus grande peur est de me faire oublier, qu’on me rejette… Il est clairement en train de le faire.



    maybe one day you’re gonna want her. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 133

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Dim 24 Juil - 15:26





what a,
surprise.




tenue  ━

Déglutissant, difficilement. Observant, inlassablement. Chaque, détails. Gisant, au creux de ce réfrigérateur. Alors, disposé auprès de ma personne. Sources nourricières, après source nourricière. Le bout de mes doigts, glissait à l'encontre, de ces bien multiples produits. Porté, auprès d'un doute. D'une, hésitation. Un doux soupir, trahissant finalement mon état d'esprit à l'instar de la situation qu'il m'était permis de vivre. En l'instant, présent. Le tout, soldé d'un léger hoquet de surprise. Cette présence. Soudaine. Cette voix, guère lointaine. Régissant, à l'encontre de ces vulgaires paroles. Tenues, à son égard. De bien multiples questionnements, lancés. À tout-va. Pourquoi diable, s'acharner ainsi ? Pourquoi diable, agir ainsi ? Perplexe. Je l'observais, à son tour. Davantage surpris. Cette expression faciale. Meurtrie. Blessée. Ces perles incolores, et salées. Glissant, auprès de son faciès. Sans, la moindre retenue. Ni même, la moindre once de gêne. Pourquoi diable, se dévoiler ainsi ? Sans pudeur. Ni, morale. Quelques pas de côté, un simple tissu blanchâtre dévoilés. Sous, ses yeux. « Des changements, il n'y en aura que bien trop, Hansol. Je ne serais, qu'un vulgaire détail. Un détail, qui parviendra à te faire briller davantage au travers de ces multiples scènes qu'il te sera permis de gravir. Plongé, dans l'obscurité. Ton ombre. Surveillant, tes arrières. Infime, détail. » Si, infime. Fait, inconcevable. Que j'acceptais, sans la moindre rancœur. Ni même, rancune. À l'égard, de ces jeunes artistes. Auprès desquels, je prenais place. En arrière-plan. « Crois-tu, vraiment. Qu'un tel choix de carrière te permettra de poursuivre un tel, train de vie ? C'est une idée bien ridicule, de part. Sincèrement. Entraînements, après entraînement. Cours, après cour. Encore. Et, encore. Jusqu'au jour, où. Ils parviendront à obtenir ce qu'ils désirent de ta personne. Aussi simple, que cela. » Propos, soldés d'un haussement d'épaules. Une accusation ? Une remise en question ? Mon égoïsme présent, ne taris pas d'éloges envers ces multiples paroles qu'il m'était alors, permis de débiter. Si, rapidement. Si, naturellement. Si, haïssable. « Parce que. Tu as l'espoir, qu'ils daignent te laisser poursuivre ta carrière de danseur, à mes côtés ? L'espoir, fait vivre. Chéri, ce monde empli de rêves. Ce n'est qu'une fabulation. Une idiotie. Bien sûr, un ami. Un ami, ne doit-il pas d'être sincère ? Dois-je, te mentir ? Libre a toi, de vivre au travers d'un monde empli de mensonges. Si tu le désires. Mais, cela sera sans moi. » La vérité. Blessante. Elle l'avait toujours été. En soi. Néanmoins. Pourquoi diable, s'acharner à offrir des propos dénués de sincérité ? Parvenir, à convenir à sa fierté ? Combler, ses désirs ? Ses attentes ? Jamais. Ô, grand jamais. Je n'agirais, ainsi. Impossible. Impensable. Tête, secouée. De droite, à gauche. Verre, en main. Jus fruité, de l'autre. Je me servais. Mine, de rien. Quatre années. Simples – et uniques, années. Me séparant alors, du jeune en question. Une mentalité, différente ? Une maturité, différente ? Cela se ressentait-il, en l'instant présent ? « T'es jeune. Au fond. Moi, toutes ces conneries ne me font plus rêver depuis bien longtemps. Mais, peut-être est-ce toujours le cas, pour toi. Enfin. Je n'ai qu'une seule et unique chose à dire, au final. Tu le veux . Pourquoi, t’inquiéter de l'avis d'autrui ? Poursuis. Et, tu verras ou cela te mènera, de tes propres yeux. » Avis, simpliste. Quelque personnel. Ou, simplement utopiste. Il se devait, de laisser libre cours à ses désirs. Accompagné des avis d'autrui ? C'est seul, qu'il entrera au sein de cette arène. De simples, larmes. Des cris. Rien de tout cela, ne comptait. « Grandis. Hansol, grandis. Réfléchis. Tu es le seul et unique, à pouvoir prendre cette décision. Mon avis, celui de tes amis, de ta famille. Est-ce eux qui se retrouveront au sein de cette situation ? Je ne crois pas. » Index, pointé en sa direction. Je le fixais, alors. « Toi, et toi. Seul. Tes idées. Tes espoirs. Tes convictions. Tes rêves. Alors, merde. Arêtes de pleurer. Par pitié. »


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1114
Age : 21 ans
groupe : hunters
rôle dans le groupe : leader, main rapper, sub-vocal, dancer & chorégraphe
nom de scène : Anun
occupation : ex-backdancer, chorégraphe, compositeur, rap parolier, rappeur anonyme connu sur internet & soliste rookie
avatar : ten [nct]
DC : seo taewa (L) & shin segi (mino)
Points : 157

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1062-hansollie-anunie-lamoniee http://www.lights-camera-action.org/t1080-anunie-follow-me#19565 http://www.lights-camera-action.org/t1081-park-hansol#19566 http://www.lights-camera-action.org/t1082-park-hansol http://www.lights-camera-action.org/t1083-park-hansol-anun#19568 http://www.lights-camera-action.org/t2066-anun#41831
Message
Dim 24 Juil - 15:56

Tenue Je n’avais pas l’impression d’être en face de celui que j’ai connu, de mon partenaire de danse. J’avais plus l’impression d’être en face d’un connard sans cœur qui s’amuse de la situation. Je ne pense pas qu’il se rend vraiment compte de ses paroles. A-t-il seulement pensé une fois aux autres ? Je me demande même s’il a été aussi cruel avec Lloyd, je ne l’espère pas ce petit en vaux vraiment la peine. « Des changements, il n'y en aura que bien trop, Hansol. Je ne serais, qu'un vulgaire détail. Un détail, qui parviendra à te faire briller davantage au travers de ces multiples scènes qu'il te sera permis de gravir. Plongé, dans l'obscurité. Ton ombre. Surveillant, tes arrières. Infime, détail. » Il appelait donc notre amitié un détail, je n’étais qu’un simple détail dans sa vie. S’il le voyait comme cela, j’aurais préféré qu’il me le dise avant au lieu de réagir ainsi maintenant. Hypocrite et menteur, c’est exactement ce que je pensais de lui. « Les changements te font avancer, si tu as juste envie de rester dans ton quotidien c’est ton problème. » Mon rêve depuis toujours était de me lancer dans le monde de la musique, la danse aura été un grand pas pour moi mais ce n’est pas suffisant. Je ne peux pas nier le fait que je suis très gourmand et que je risque de me prendre une grande claque dans la figure. Mais qui ne tente rien n’a rien. « Crois-tu, vraiment. Qu'un tel choix de carrière te permettra de poursuivre un tel, train de vie ? C'est une idée bien ridicule, de part. Sincèrement. Entraînements, après entraînement. Cours, après cour. Encore. Et, encore. Jusqu'au jour, où. Ils parviendront à obtenir ce qu'ils désirent de ta personne. Aussi simple, que cela. » Il pensait que j’étais si aveugle que cela ? Je suis également dans ce monde même si je suis dans l’ombre. Je le regardais en clignant des yeux, me demandant vraiment s’il me prenait pour un con. « Tu penses que je suis débile ou quoi ? J’en ai bien conscience, je les vois tous les jours. Je n’ai pas encore pris ma décision, je suis encore en train d’y réfléchir. Mais tu es bien fermé d’esprit pour un backdancer qui côtoie tout de même son monde. » Tellement hypocrite, cela devient presque ennuyant. Ma vision de lui changeait alors que je le voyais comme un modèle, comme un proche. « Parce que. Tu as l'espoir, qu'ils daignent te laisser poursuivre ta carrière de danseur, à mes côtés ? L'espoir, fait vivre. Chéri, ce monde empli de rêves. Ce n'est qu'une fabulation. Une idiotie. Bien sûr, un ami. Un ami, ne doit-il pas d'être sincère ? Dois-je, te mentir ? Libre a toi, de vivre au travers d'un monde empli de mensonges. Si tu le désires. Mais, cela sera sans moi. » J’eus un léger rire avant d’hausser les épaules. J’ai déjà mon expérience dans le domaine, pourquoi je ne pourrais pas danser avec lui alors que je danse avec Minoh qui va devenir un rookie. Je danse également avec Ahreum qui est une rookie et je pense du temps avec Joo Heon qui est une idole. Il se moquait de moi et essayait de me faire peur. « Je vois encore les personnes qui sont devenus rookie et idole… T’as juste peur de te montrer, je ne sais pas ce que tu cherches en vrai. » dis-je en clignant plusieurs fois des yeux. « T'es jeune. Au fond. Moi, toutes ces conneries ne me font plus rêver depuis bien longtemps. Mais, peut-être est-ce toujours le cas, pour toi. Enfin. Je n'ai qu'une seule et unique chose à dire, au final. Tu le veux . Pourquoi, t’inquiéter de l'avis d'autrui ? Poursuis. Et, tu verras ou cela te mènera, de tes propres yeux. » Il parle comme un vieux, comme s’il avait déjà tout vécu. Il a passé juste le quart de siècle, ça faisait presque peur quand on regarde bien. « Parce qu’on n’avance pas sans soutient, mais je doute pleinement d’avoir le tien alors que j’y tenais. Notre amitié n’était sûrement qu’un détail dans ta vie mais pour moi elle était importante. Si tu le vois comme ça, je pense que je n’ai plus rien à te dire de plus. » dis-je en le fixant. Je ne pouvais pas nier que cela me touchait car c’était le cas, j’étais blessé et mon cœur était meurtri. Mais il n’en avait pleinement rien à faire alors je ne vois pas pourquoi je continuerai à réagir ainsi face à lui. « Grandis. Hansol, grandis. Réfléchis. Tu es le seul et unique, à pouvoir prendre cette décision. Mon avis, celui de tes amis, de ta famille. Est-ce eux qui se retrouveront au sein de cette situation ? Je ne crois pas. » Que devrais-je lui dire ? Il ne mérite même pas que j’ouvre la bouche. Il a tout vu, il a tout vécu, ça devient lassant. « Toi, et toi. Seul. Tes idées. Tes espoirs. Tes convictions. Tes rêves. Alors, merde. Arêtes de pleurer. Par pitié. » Je ne pus m’empêcher de rire avant de ressuyer les quelques larmes qui avaient coulé. « T’as raison, je ne devrais pas pleurer pour notre amitié. Elle ne vaut plus rien. » dis-je alors que je retournais vers la porte. « Je ne pense pas qu’il est nécessaire que je reste plus longtemps. » dis-je en remettant mes chaussures. A quoi bon rester quand on voit sa relation égoïste, s’il n’était pas pour ce n’était pas grave. Mais il devrait être à mes côtés tout de même.



    maybe one day you’re gonna want her. that girl who wanted nothing more than to be there for you, and loving you was the only way she could. © by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

hey man heyyyy man feat insu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Photographié à son insu
» BOIS OVTCHAROV FEAT
» Qui vous a bloqué sur MSN...
» Nouvelle Vague revient avec un album, "Couleurs sur Paris"
» pagaies bois

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-