AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

 

 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL

Yang Raphaël
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
Yang Raphaël
flow entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_ppuyk5njDO1vk8klho3_400

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2186849763 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2837534775 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621

Messages :
1548

Age :
25 Y.O, 3009 *ೃ

groupe :
EX-GHOST, ELYSIUM PRINCE *ೃ

rôle dans le groupe :
MAIN VOCAL, DANCE LINE & VISUAL, TROLL À TEMPS PARTIEL ET CRISTINA CORDULA DU GROUPE *ೃ

nom de scène :
N(AO)DAL *ೃ

occupation :
IDOL, COMPOSITEUR & PAROLIER ; FACE OF LANCÔME + BLOSSOM PARTY MC *ೃ

avatar :
SAINT JIMIN *ೃ

crédits :
©SKATE VIBE & ©SIREN CHARMS *ೃ

DC :
SIAL’S GUCCI GANG *ೃ

Points :
152

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL WlTwH3J LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mk3n78qRXo1roozkr LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mxht53aMhL1qid2nw LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mojkbc0jra1qz4rgp__1__by_chipi_chiu-d851dhz LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F6a4c4b34cc6ae1e98e075f1658d32a2

Mar 10 Sep - 3:59
LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— le large. pris à grands voiles, sans réelle boussole – raphaël il est là, paumé au milieu de l’océan. la marée humaine au langage apostrophée de sons curves, qui roulent sur les langues et atterrissent dans le coeur à la manière des grands littéraires ; avec leur architecture guindée et leurs habitudes dorées à la feuille d’or lui rappelant quelque part la maison sans qu’il ne s’agisse d’un calque parfait.
ça concentre d’autres couleurs, d’autres sons, d’autres mélodies légères qui animent l’intérieur. ça change l’air, la façon de respirer, de se déplacer, d’appréhender l’espace, même ;
londres, pour espérer se reconstruire un peu.
chaque morceau est bon à choper pour rebâtir les ruines d’outre-tombe ; chaque trait, coup de pinceau, chaque note de musique tablée au hasard sur une guitare. chaque pas de danse – chaque regard ; même celui qui s’accroche au tien, un instant,
(ce n’était qu’une fraction de seconde),
avant de revenir sur terre –
raphaël,
lunaire,
ces temps ci, dont les caprices princiers le font osciller entre digne artiste et débauché, créateur et rapiécé de morceaux de tissus volés ;
raphaël qui, sans un mot de plus, avait terminé la séance ce jour là, avant de disparaître quatre jours.
quatre,
quatre qui ne se traduisent aujourd’hui que comme une bref transition à son regard ;
ça aurait du être terminé – ou rien n’aurait du être commencé, cela dépend de la manière avec laquelle on considère les choses – il y avait soudainement eu cette pointe d’envie, soudaine, alors que sur sa rétine il se rappelle l’éclat de ta peau, comme un spot lumineux qui s’illumine soudainement et capté son attention.
démesuré, peut être, il tape d’un geste distrait son message, assis au bar de ce restaurant lounge, seul, avec son verre de whisky pour traduire de manière linéaire la peine qui l’anime encore – factice personnage principal d’une romance avortée.
c’était simple,
les mots étalés ne laissaient guère place à l’imagination :

dans une heure.
london bridge city pier.
ne sois pas en retard.

et le voilà. à observer les ondes du fleuve comme un ballet de la haute avec son harmonie et ses brisures occasionnelles – où s’aventurent ces bateaux courageux sous le regard des passants.
à peine coincée entre ses lèvres, une cigarette plane au dessus du vide à la manière des funambules, rattrapée de justesse par le baiser du diable – pas allumée, pas encore ; elle retient presque son souffle alors que le bruit de talons claquants l’asphaltes lui signalent ta présence, comme un vide enfin comblé.


t’es venue. sans certitude aucune – et pourtant il se retourne, t’observe un instant, avec ce regard qui en dit long, et rien à la fois ; après avoir jeté un bref coup d’oeil à sa montre. cool. c’est comme deux étoiles qui se percutent –
l’implosion est lourde,
silencieuse,
à des années lumières.
mais bien là – en bombe à retardement.  


-- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais ☾☾ (sarah kane)



LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL FJN6XLI
flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11808-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t13990-elysium#199331http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F9b6c39e1a2b97a97869076b4d1bf81245041450

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837

Messages :
255

Age :
20 ANS.

groupe :
FANCLUB OFFICIEL D'AO

rôle dans le groupe :
PRÉSIDENTE

nom de scène :
SONNE (*´◡`*). -

occupation :
TRAINEE A TEMPS PLEIN, MICHTO.

avatar :
SUN YIHAN.

crédits :
@MAFEMME.

DC :
EMS'S SQUAD — EUNAE, LUCAS (KG), MINSOO, LEI (YM), HAEIL (FLOW).

Points :
168


Mar 10 Sep - 15:39

LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— elle en a presque oublié l’interminable stage de danse qui n’aura fait que pointer ses difficultés. des journées plus longues les unes que les autres quand les regards finissent par se bloquer sur elle, quand on lui demande de recommencer – encore et encore, des pas de danse qu’elle n’arrive pas à reproduire gracieusement, toujours un temps en avance, un temps en retard. comme si, toute son élégance disparaissait quand les premières notes de musique se mettent à retentir.
alors elle recommence.
encore.
toujours pas ça.
elle se souvient des regards désespérés et de l’agacement qu’elle a osé imaginer chez l’instructeur, la sensation de petitesse qui l'envahissait quand dans le miroir elle croisait son regard.
elle a parlé à jiho tous les soirs. pour se plaindre. comme un cycle interminable qui la plonge en enfer. les mots qui se coupent le chemin pour finir par une fatalité. hanaé elle veut juste chanter alors pourquoi on l’envoie ici ?

elle a décidé d’oublier. chasser le sentiment d’humiliation dans lequel elle se noie pour redorer son esprit de pensées édulcorée, d’un sentiment d’insouciance qui enveloppera son cœur dans un linge en soie.
derniers jours sur londres – dernières fois que ses pieds frôlent le sol humide. la pluie a été omniprésente. pourtant, elle s’y plaît à marcher dans les flaques d’eau, les sourires solaires pour redonner vie aux jours gris quand elle flâne dans les lieux touristiques en prétendant se sentir chez elle quand elle n’a rien d’ici, que les regards se font parfois insistant quand le coréen traverse ses lèvres pour trahir son ethnicité –

* 1 nouveau message

les sourcils s'arquent face à la surprise, les prunelles qui fixent l'émetteur et le regard se lève, scrute l'horizon à la recherche d'un je-ne-sais-quoi qui justifierait le message.
elle cesse les visites. elle doit y aller, l’heure tourne. il lui faut plusieurs minutes pour se faire à l’idée. elle ne le connaît pas vraiment – pas du tout. alors pourquoi elle ?
elle n’a pas vraiment d’amis, hanaé. malgré la douceur de ses sourires et l’insouciance qu’elle fredonne dans ses paroles, ce n’est pas celle qu’on invite quand la solitude nous gagne. on la rencontre par hasard, on lui sourit, on échange quelques mots quand le moment s’y prête – mais on l’oublie aussitôt.
elle se perd entre les lignes de métro et s’en amuse, mais le tachycarde s’emballe quand les minutes défilent et que le moment approche à grand pas.
et la voilà – essoufflée, à tenter de camoufler la respiration saccadée. elle a pressé le pas, pris les escaliers quand la foule monopolisait l’escalator. mais –
t’es venue.
salut.
d'un air détaché, pour camoufler tout le reste. elle voit son regard qui se cale un instant sur les aiguilles de sa montre, comme un test qu’elle vient de réussir avec succès, elle est là juste à l’heure. et le sourire vient souligner ses traits, sans rien ajouter, elle prend place à ses côtés sur le banc, laisse le temps filer quelques instants. dans sa tête, les sujets s'entrechoquent.
c’est beau, non ? elle tourne le visage, pose son regard sur lui. ses paupières qui balayent ses traits quand il a le regard perdu à l’horizon. les questions qui s’invitent, laisser en suspens – peut-être qu’elle ne doit pas les poser. londres ?



y'a des vagues de toi, et y'a moi qui divague. ﹋﹌ ิ ☽ ‧*。

wanderlust entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t13964-lunahttp://www.lights-camera-action.org/t13983-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14266-bae-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14222-hanae-cellphonehttp://www.lights-camera-action.org/t13993-__sonne
Yang Raphaël
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
Yang Raphaël
flow entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_ppuyk5njDO1vk8klho3_400

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2186849763 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2837534775 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621

Messages :
1548

Age :
25 Y.O, 3009 *ೃ

groupe :
EX-GHOST, ELYSIUM PRINCE *ೃ

rôle dans le groupe :
MAIN VOCAL, DANCE LINE & VISUAL, TROLL À TEMPS PARTIEL ET CRISTINA CORDULA DU GROUPE *ೃ

nom de scène :
N(AO)DAL *ೃ

occupation :
IDOL, COMPOSITEUR & PAROLIER ; FACE OF LANCÔME + BLOSSOM PARTY MC *ೃ

avatar :
SAINT JIMIN *ೃ

crédits :
©SKATE VIBE & ©SIREN CHARMS *ೃ

DC :
SIAL’S GUCCI GANG *ೃ

Points :
152

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL WlTwH3J LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mk3n78qRXo1roozkr LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mxht53aMhL1qid2nw LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mojkbc0jra1qz4rgp__1__by_chipi_chiu-d851dhz LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F6a4c4b34cc6ae1e98e075f1658d32a2

Sam 5 Oct - 9:21
LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— le regard perle encore à la surface de l’eau grise – y décèle une certaine poésie, en écho à la mélancolie qui perdure encore au dessous de son regard, même reflet que le violet hasardeux des nuits effilées, étiolées par l’alcool ou la musique ; ses paradis artificiels, ses hypnoses sensorielles, ses refuges peu importe la position du soleil.
il en perdrait presque la raison. raphaël le raisonnable, débridé de l’autre côté du globe, comme avant – en oubliant le lot d’interdits, de problèmes de retour à la maison, des scandales qui pourraient se faufiler sur la toile à la moindre incartade.

il a besoin d’une dose.
ou peut être quatre, il en a aucune idée.
assez pour sentir l’électricité pulser le long de ses veines, vibrer tout contre sa peau – il veut
sentir l’ivresse d’un shot, d’une clope, d’un baiser au clair de lune ;
à s’injecter n’importe quelle saloperie à même le bras,
se piquer pour espérer planer –
se jeter à l’eau pour respirer.

il n’avait absolument aucune certitude que tu te pointerais. il pourrait mettre ça sur le dos de l’intuition, mais elle ne vaut plus grand chose après déjà deux ou trois verres de whisky. il se contentait simplement de fixer le fleuve –
avec les cendres de sa clope s’embarquant au gré de la brise lointaine avant de se noyer à ses pieds ; et il serait probablement resté là deux, trois, quatre heures avant de rentrer à l’hôtel où les autres dormiront  sûrement encore –
mais t’es bien là. et le sourire qui s’effrite contre ses lèvres à peine colorées manifeste sa satisfaction ; regard camouflé derrière une paire de lunettes de soleil, plus là pour contrer la fatigue que les rayons hasardeux du soleil qui ne percent presque jamais la couche voluptueuse de grisaille, ici. havre protégé par sa tristesse, où les sentiments moroses marinent jusqu’à réveiller les derniers instincts, et qu’après le néant vienne l’extase, l’euphorie, l’oubli de soi au reflet disparate au travers du prisme de ces verres et des larmes qu’ont déjà roulé.

son regard décrit les lignes noires de ta chevelure, qui s’emmêle au bon vouloir de l’atmosphère, et dont le hasard vient en coincer une entre tes lèvres ; il répond rien. pas tout de suite, du moins. ouais, londres. sa voix plane un instant entre les bruits de la ville qui fini de s’endormir et des vaguelettes venant mourir contre les berges humaines.
il regarde pas londres.
il te regarde toi –
et c’est pas les verres fumés qui barrent son regard qui laissent place au doute – l’hypnose, sûrement, qui reprend ses droits.
il rompt le contact avec franchise, sans pitié, crache la fumée qui accable ses poumons depuis quelques temps déjà dans l’optique de pouvoir mieux respirer – paradoxal. tu dois te demander pourquoi j’t’ai fait venir ici. c’était légitime – c’est pas comme si il avait accordé son attention à n’importe qui d’autre lors de ce stage. j’vais être honnête, j’ai pas réellement de raison. il a pas réfléchi plus loin que l’envie, que la pulsion, que le besoin qui s’était présenté à lui et qu’il avait assouvi à la seconde suivante. tu pars dans deux jours avec les autres, c’est ça ? il se tourne vers toi, curieux, à déjà quelque part connaître la raison – s’approche un peu ;
et puis encore plus –
tu pourrais reculer ; il te précipitera jusqu’au rebord du vide s’il le fallait.
ça vrille complètement à l’intérieur, la gravité qui cesse d’exister, et l’intégralité de son système nerveux comme en proie au plus grand des brasiers.
le retour des incendies de londres.
les millimètres qui vous séparent désormais deviennent rasoir – et la cigarette entre ses doigts se consume encore et encore ;
faut que tu restes avec moi.
il y a des choses qui ne s’expliquent pas ; et il reste là, à observer ton regard, tes expressions, juste assez pour tout capturer – avant finalement de se reculer pour se rassoir un peu mieux, et tenter de nouveau de respirer.
à deux pas du néant. 


-- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais ☾☾ (sarah kane)



LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL FJN6XLI
flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11808-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t13990-elysium#199331http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F9b6c39e1a2b97a97869076b4d1bf81245041450

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837

Messages :
255

Age :
20 ANS.

groupe :
FANCLUB OFFICIEL D'AO

rôle dans le groupe :
PRÉSIDENTE

nom de scène :
SONNE (*´◡`*). -

occupation :
TRAINEE A TEMPS PLEIN, MICHTO.

avatar :
SUN YIHAN.

crédits :
@MAFEMME.

DC :
EMS'S SQUAD — EUNAE, LUCAS (KG), MINSOO, LEI (YM), HAEIL (FLOW).

Points :
168


Dim 6 Oct - 2:54

LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— dans une ignorance déconcertante, elle s'aventure dans l'inconnu. ne réfléchit pas longtemps avant de céder à l'appel. une euphorie encore inconnue qui habite ses entrailles et qui la pousse à plonger – que dis-je, se jeter dans la gueule du loup les yeux fermés.
elle ne sait pas ce qui l'attend, n'ose réellement imaginer quoi que ce soit. elle se dit simplement que – sûrement, quand il la verra, il se rendra compte qu'il s'est trompé. non. qu'hanaé n'est pas la bonne. pas celle qu'il attend, qu'il souhaite voir le long du fleuve. et que peut-être il a enregistré le mauvais prénom sous son numéro. freine ses pensées qui osent imaginer un hasard du destin –
elle ne fait pas semblant. elle n'a jamais eu confiance. en eux. les jolies cœurs qui la regardent avec des yeux qui papillonnent. ils n'ont pas tendance à s'intéresser à elle. les pieds qui se croisent et se font chuter. un manque d'équilibre qui trahit le manque d'assurance qu'elle tente de cacher à l'intérieur.
pourtant elle est là, face à lui.
et il la regarde. elle sent son regard sur elle quand bien même il se cache derrière des lunettes fumés. et elle est persuadé même, d'avoir pu distinguer un rictus au coin de ses lèvres qui s'animent quand il voit l'insouciance avoir rejoint la folie.
elle prend place, se pose sans réellement savoir quoi dire. les premiers mots sans réel sens s'échappe.
hanaé n'aime pas le silence. elle aime le bruit et les rires qui s'entrechoquent. peut-être parce qu'elle a été seule pas mal de temps. maintenant elle ne rêve que de ça.
du bruit, des chants, des regards qui s'échangent et des bouts de personnes qui s'échauffent dans des rires trop heureux pour être retenu. les croissants de lunes qui se forment si joliment.

puis le londres désintéressé. peut-être que c'est pas ça. peut-être que londres c'est fade pour lui. hanaé, elle le connait un peu. enfin. elle connaît ce qu'on dit de lui.
alors peut-être que londres c'est trop monotone. ça perd un peu de saveur. c'est vrai que quand on vient d'ailleurs, quand on vient de paris. londres c'est un peu triste.
elle se sent pas très à l'aise, sent son regard sur elle sans réellement pourvoir le dire avec certitude. oui. et non. enfin. elle sait pas vraiment. elle s'est interrogé un instant. puis plus vraiment. c'était très court, trop court. comme si, soudainement quand elle était arrivé, elle avoir trouvé une certaine légitimité à sa présence. c'est pas pour mon niveau de danse au moins ? non pas qu'elle souhaite rester dans le déni, mais elle aimerait finir le voyage sur une note joyeuse.
oui. c'est passé vite. la moue s'affiche alors qu'elle se révèle étrangement bavarde. mais elle n'a pas le temps de lui retourner la question, c'est pas faute de se demander ce qu'il en est de lui. non.
il s'impose. lui coupe le souffle si rapidement. la proximité qu'elle n'aurait jamais envisagé. elle se retient de respirer quelques secondes avant de finalement céder, trahir son anxiété dans un soupire qui réclame de l'air. de l'espace. prise par surprise. les yeux s'écarquillent, et de plus belle quand la demande se fait entendre.
mais est-ce réellement une demande ? les allures d'un ordre et d'un besoin non-identifié quand leur statut est encore au stade de l'inconnu.
le silence perdure quelques instants. son regard qu'elle tente de percevoir à travers les lunettes pour y déceler toute forme de moquerie. elle sent son cœur vriller, rater encore quelques battements – même quand il s'échappe, lui offre un peu d'air.
mais c'est pesant. c'est lourd tout d'un coup.
elle suffoque. tente de se ranimer.

je peux ? et comme si de rien était, elle reprend d'un tons presque serein, la voix légèrement coloré de tant d'animosité. la main qui s'approche doucement de l'objet en suspens sur l'arrête de son nez. sans réellement attendre de réponse, elle se débarrasse des lunettes qui créait une barrière trop insurmontable.
elle veut bien se sentir épier, hanaé, mais elle aime quand le doute n'a pas sa place. c'est mieux comme ça. elle les replie sur elle-même, lui tend l'objet précieux. peut-être qu'elle vient de le priver d'une arme fatale. mais hanaé se plait à parcourir les défauts de l'être. la fatigue qui créer de jolies couleurs sous les yeux, faiblit le regard.
j'aime bien londres, moi. parce qu'elle pense que lui non. il a l'air indifférent au bruit de la ville. peut-être que c'est comme ça, quand on est trop habitué aux belles choses. j'aimerais bien. elle reprend. traite enfin du sujet. du besoin, de la nécessité. elle s'y voit déjà, londres accompagné. peut-être qu'elle lui fera aimer la pluie. mais j'ai déjà mon billet. et le regret la submerge dans une vague d'émotions.

le bouffon
et le roi.



y'a des vagues de toi, et y'a moi qui divague. ﹋﹌ ิ ☽ ‧*。

wanderlust entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t13964-lunahttp://www.lights-camera-action.org/t13983-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14266-bae-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14222-hanae-cellphonehttp://www.lights-camera-action.org/t13993-__sonne
Yang Raphaël
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
Yang Raphaël
flow entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_ppuyk5njDO1vk8klho3_400

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2186849763 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2837534775 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621

Messages :
1548

Age :
25 Y.O, 3009 *ೃ

groupe :
EX-GHOST, ELYSIUM PRINCE *ೃ

rôle dans le groupe :
MAIN VOCAL, DANCE LINE & VISUAL, TROLL À TEMPS PARTIEL ET CRISTINA CORDULA DU GROUPE *ೃ

nom de scène :
N(AO)DAL *ೃ

occupation :
IDOL, COMPOSITEUR & PAROLIER ; FACE OF LANCÔME + BLOSSOM PARTY MC *ೃ

avatar :
SAINT JIMIN *ೃ

crédits :
©SKATE VIBE & ©SIREN CHARMS *ೃ

DC :
SIAL’S GUCCI GANG *ೃ

Points :
152

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL WlTwH3J LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mk3n78qRXo1roozkr LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mxht53aMhL1qid2nw LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mojkbc0jra1qz4rgp__1__by_chipi_chiu-d851dhz LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F6a4c4b34cc6ae1e98e075f1658d32a2

Ven 18 Oct - 0:46
LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— comme un impact. un son sourd que l’on entend bien après que la poitrine soit percée, déchiquetée ; l’intérieur éventré à la manière des sacrifices des samouraïs sans les honneurs. quelques perles qu’on retient du bout des doigts – carmin déplore les traces d’un avenir brisé ;
elle est partie.
lui aussi, quelque part.
cherche à revenir, à la nage s’il le faut – il traverserait l’océan. quête de l’ignorance, jeu de piste quand il en a largement passé l’âge ; tente de découvrir un nouveau trésor. de saisir ce qu’il a perdu, retrouver l’essence de ses propres maux, la couleur de ses horizons.
t’es apparue.
à la façon d’un mirage au milieu du désert, trouble – disparait parfois sous les brises, les tempêtes, les chaleurs trop plombantes. oasis à l’eau empoisonnée, sans doute ; adam goûte au pêcher de ses lèvres et franchit cette limite que jusqu’alors il n’aurait jamais traversé.
raphaël est un païen.
piétine les croyances pour s’auto proclamer dieu – décide désormais de ses propres règles, outrepasse la raison, détériore ces codes moraux qui lui ont toujours collé à la peau.
t’es apparue.
sans savoir si c’était une bénédiction ou le plus grand des châtiments – il lui a suffit de quelques minutes pour comprendre que t’étais la solution autant que le problème, que t’éviter aurait été la meilleure chose à faire.
c’est ce qu’il aurait fait, avant –
partir. nouveau billet, nouvelle vie.
chapitre terminé,
un autre à recommencer –
lui qui continue toujours à semer les regrets sur son chemin, dans la seule optique de bien faire ; bon garçon mutilé, punis ses rêves par le refus.
il n’a pas refusé, cette fois.

raphaël est égoïste.
il est égoïste à l’instant même que son visage s’approche du tien, fugace ; cherche tes prunelles comme un nouveau joyau dont la pie ne pourrait jamais cesser de se délecter. il aime -
sentir ce poids, dans ton regard, quand tu l’observes,
avec la sensation d’être spécial, quelque part ;
il adore, le reflet que tu lui procures au travers de ces rubis, narcisse pourrait se noyer si l’océan se résume à tes yeux.
il ne peut s’empêcher de te fixer alors même que tu retires ses lunettes, à oublier la froideur du froid venant fouetter l’angle de sa joue.
il attend, sans trop savoir quoi – demeure là.
il n’a aucune idée de ce qu’il est en train de faire.

il y a pas de réponse apporter – que le silence à faire perdurer, à le faire s’étirer, s’étioler, se briser en fragments d’air frais. y’a pas d’erreur à réaliser, comme si chaque coup de poker en valait la chandelle, et que les brûlures ne sont pas importantes.
il te sent suffoquer,
étouffer,
t’enfermer dans cette bulle à ses côtés.

et il aime ça.

rompre le lien se révèle presque être un supplice ; la tamise elle même semble être devenue de bien pauvre compagnie, désormais. londres est devenue en l’espace d’une demie seconde terriblement ennuyeuse. je ne l’aime plus assez. sans attache, recherche l’étincelle, le brasier, l’immolation par les désirs. c’est pour ça qu’il faut que tu restes. ses lunettes glissent dans un geste futile dans le col de sa chemise. ton billet, hein ?
il rit.
il rit en pensant combien c’est risible – se moque bien des frontières humaines. si ce n’est que ça, on devrait s’en sortir. l’ange n’a plus rien d’innocent. pas lorsqu’il se tourne de nouveau vers toi – que ses doigts glissent à proximité de ton cou, soulèvent le pendentif qui trône là, en gardien, par simple curiosité. il pense à bien des choses, à cet instant. reste.
un seul regard.
être de caprice, brave les interdits – gouterait le calice des interdits. frapperait les textes sacrés de sa bêtise ; écoperait de mille ans de malédiction, maudit sur des générations.


...



(et brise le silence)




hanaé.

raphaël il t’embrasse,
et c’est l’hérésie.  


-- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais ☾☾ (sarah kane)



LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL FJN6XLI
flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11808-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t13990-elysium#199331http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F9b6c39e1a2b97a97869076b4d1bf81245041450

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837

Messages :
255

Age :
20 ANS.

groupe :
FANCLUB OFFICIEL D'AO

rôle dans le groupe :
PRÉSIDENTE

nom de scène :
SONNE (*´◡`*). -

occupation :
TRAINEE A TEMPS PLEIN, MICHTO.

avatar :
SUN YIHAN.

crédits :
@MAFEMME.

DC :
EMS'S SQUAD — EUNAE, LUCAS (KG), MINSOO, LEI (YM), HAEIL (FLOW).

Points :
168


Ven 18 Oct - 10:33

LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— étonnamment, son corps agit en totale opposition avec ses émotions. le brasier qui prend de plus en plus feu en son sein. pourtant pas un seul indice ne laisse deviner ce qui la ravage de l'intérieur.
la voix sereine, presque calme. comme si pour une fois, hanaé était maîtresse de ses émotions. qu'elle n'était pas en train de fondre face à l'inconnu qui semble connaître chaque point faible.
en commençant par le regard qui pille toutes ses défenses.
en réalité, elle le sait, ne se leurre pas.
elle n'est qu'un pantin désarticulé, avec lequel il s'amuse, tente de trouver les failles. apprenti bricoleur.
il tente de la réparer avant de la jeter au sol, la voix s'éclater en milles morceaux comme ses enfants capricieux quand ils ont fini de jouer avec leur jouet préféré.

elle ne se fait pas de fausses idées.
ne se dit pas qu'elle est peut-être juste différente. que dans l'adversité, elle a fait la différence parmi la foule de prétendante qui croulait à ses pieds.
les oppas d'une voix aigüe qui résonnent à présent comme un mauvais souvenirs dans la boîte crânienne.
elle voudrait demander : pourquoi, comment.
mais rien ne sort et elle boit chacune de ses paroles en même temps qu'elle cherche à les fuir. le regard qui divague de droite à gauche quand elle se sent constamment regardé. pas une fois il ne semble la lâcher du regard et elle le surprend parfois – quand elle vérifie, qu'elle ose un bref moment.

et l'hôtel ? elle y pense sans oser le dire. parce qu'elle a peur.
peur de montrer un désintéressement quand en son fort intérieur elle semble déjà à moitié convaincu.
si elle prétend avoir raté son avion, vont-ils la laisser en reprendre un plus tard ? par plus tard, elle imagine :
trois jours
une semaine plus tard ?
c'est de la folie.
et peut-être qu'elle aime ça. cette soudaineté. hanaé qui n'a jamais pris de risque. jamais goûté aux artifices de la vie. ceux qu'on voit dans les films. qui font rêver. qui font pâlir.
elle devrait juste s'oublier. quelques secondes, quelques minutes, quelques instants. profiter de ce qui l'anime, de ce qui la fait vivre.
a-t-elle le droit de vivre sa parenthèse ?
raphaël peut-il lui offrir un moment à part ?

le pendentif est pris en otage en même temps que toute envie de respirer. elle n'inhale plus d'oxygène, n'exhale plus de dioxyde de carbone. elle devient inutile en ce monde parce qu'il lui vole toutes ses défenses.
un temps assuré dans ses gestes, ses paroles. la petitesse se fait soudainement ressentir comme un retour du bâton violent.
ce n'est pas une demande, une supplication. c'est un mélange entre l'ordre et le besoin et elle ne sait y faire, n'ose lui refuser un peu de son temps, quelques jours dans toute sa vie.
ce n'est pas grand-chose.
puis – elle ne cède sûrement pas que pour lui. pour son caprice soudain qu'elle ne comprend pas vraiment. cherche-t-elle à le comprendre, même ?
non.
elle le fait pour elle.
parce qu'il a ce regard.
tu l'aimeras à nouveau ?

le prénom résonne, l'appelle – hanaé.
c'est si beau quand ça vient de lui.
prête à répondre.
était-ce seulement une façon de capturer son regard fuyant ?

elle sourit, comme un soleil. parce qu'elle s'y fait à cette folie. parce qu'elle se complet dans la bulle dont elle est à présent prisonnière. elle ne voit plus de porte de sortie, n'envisage même pas de creuser un tunnel.
et dans la surprise, ses lèvres se posent contre les siennes. les sens inaptes à réagir l'espace d'une fraction de seconde. un temps si léger, si court, qu'il ne pourrait peut-être s'en rendre compte avant que la dernière barrière ne se brise.
hanaé qui se laisse aller, qui s'y frotte, se pique à l'interdit déguisé en bel européen avec des rappels de là-bas.
elle ne se rend pas compte, que ça va trop vite. qu'elle se brûle les ailes et met son cœur en vente aux enchères.

le contact se rompt après quelques instants, elle n'ose relever le regard. peut-être honteuse, intimidé, peureuse.
oui. peureuse.
et s'il regrettait déjà ?
son souffle s'écrase sur sa peau, sa main qui entre deux à trouver refuge sur sa joue.
est-ce qu'elle est déjà plus belle comme ça ? le courage pris à deux mains pour être la première à reprendre la parole.
elle s'échappe de son emprise, regagne son indépendance, le teint légèrement coloré par une pointe de rose.
embrasser des inconnus n'est pas dans ses coutumes.
je la trouve plus coloré moi. elle s'impose timidement, une mèche replacé derrière l'oreille.

c'est vrai que le ciel paraît plus bleu,
non ?



y'a des vagues de toi, et y'a moi qui divague. ﹋﹌ ิ ☽ ‧*。

wanderlust entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t13964-lunahttp://www.lights-camera-action.org/t13983-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14266-bae-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14222-hanae-cellphonehttp://www.lights-camera-action.org/t13993-__sonne
Yang Raphaël
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
Yang Raphaël
flow entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_ppuyk5njDO1vk8klho3_400

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2186849763 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2837534775 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621

Messages :
1548

Age :
25 Y.O, 3009 *ೃ

groupe :
EX-GHOST, ELYSIUM PRINCE *ೃ

rôle dans le groupe :
MAIN VOCAL, DANCE LINE & VISUAL, TROLL À TEMPS PARTIEL ET CRISTINA CORDULA DU GROUPE *ೃ

nom de scène :
N(AO)DAL *ೃ

occupation :
IDOL, COMPOSITEUR & PAROLIER ; FACE OF LANCÔME + BLOSSOM PARTY MC *ೃ

avatar :
SAINT JIMIN *ೃ

crédits :
©SKATE VIBE & ©SIREN CHARMS *ೃ

DC :
SIAL’S GUCCI GANG *ೃ

Points :
152

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL WlTwH3J LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mk3n78qRXo1roozkr LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mxht53aMhL1qid2nw LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mojkbc0jra1qz4rgp__1__by_chipi_chiu-d851dhz LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F6a4c4b34cc6ae1e98e075f1658d32a2

Lun 4 Nov - 19:22
LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— l’intérêt qui glisse, le regard qu’arrive pas à s’arrêter, cherche les détails, les indices, les traces perspicaces venant s’ancrer de manière indélébile dans son esprit. raphaël sans pudeur, laisse ses yeux affleurer le silence de tes lèvres, la poésie de ton regard parfois fuyant – s’enivre de tout ce qu’il peut trouver, accro en manque, commence à se piquer à tes effluves, ton sourire qui se tord maladroitement sur tes lèvres, tes mots qui prennent tout leur sens lorsqu’ils quittent ta bouche.
y’a pas de logique dans ses actions – tout est désordonné ; il orchestre le chaos au fil de ses gestes, de ses paroles alambiquées qui semblent se perdre un peu plus à chaque seconde.
c’est l’entropie.
le néant qui s’empare de la folie des hommes – tandis qu’impérieusement raphaël il s’élève, se prétend être immortel, être éternel, avec sa cigarette qui plane à quelques centimètres au dessus de l’asphalte, et ses idées qui bravent de plus en plus l’interdit.
il se demande ce que vous pourriez faire en trois jours.
une semaine.

un mois.

le tour de l’europe,
un saut en parachute,
dormir à la belle étoile – si seulement c’était la belle saison.
y’a rien qu’arrête ses pensées, encore moins ton visage qui s’entrecoupe de surprise, le tentant de sombrer un peu plus. ouais, probablement. mon agence va me tuer, si elle me voit pas revenir. trop d’obligations, là-bas, choisies pourtant. on l’attend. pour sa voix, son talent. son nom. son apparence. ce visage parfait, lissé, immaculé que lui attribue l’agence –
il a rêvé de ça pourtant.

maintenant, c’est comme s’il voulait être chose.
les étoiles et le feu.
le désir,
la passion.
le brasier – s’immoler.
c’est pas grave. ils me pardonneront. il hausse les épaules, comme le raphaël de l’avant, le parisien aux rêves brillants, celui qui s’est retourné contre le père, a refusé la réalité imposé. celui qui marchait dans l’espace, embrassait les comètes, rêvait de plus. l’idéaliste, l’utopiste, le rêveur – devenu arnaqueur, chapardeur d’astres, voleurs de perles ;
celui à qui tout est du, par les beaux mots ou les belles parades.
sans doute. j’espère.
simple sourire qui nait à la commissure, flatte la ville grise d’une lueur – raphaël qui perçoit, là, dans l’interstice de sa propre carcasse, quelque chose de brillant, finalement. il pensait l’avoir perdue ; la débauche n’avait rien réveillé.
un coeur miné jusqu’à la moelle, n’a plus rien pour plaire – ou presque. reste les éclats d’or qu’on a oublié d’emporter. ceux qui l’animent encore.
et il se brise raphaël.
à peut-être t’en offrir sans s’en rendre compte, lui qui se croit invisible – parce que les douleurs ont été si nombreuses que tout parait presque supportable désormais. l’idiot qui se croit plus malin que les dieux, pourrait de nouveau leur voler le feu.
il est trop téméraire, trop impétueux, trop orgueilleux.
et il se noie, lui aussi, dans sa bêtise – cherche le plaisir, le désir comblé, alors que sa main vient se glisser sur ta joue ; caresse l’écrin de ta peau au rythme du baisé, sans trop savoir ce qu’il cherche en faisant ça.
il arrête de réfléchir.
c’est le coeur, l’instinct qui parle.
et lorsque l’instant se rompt, son regard appuie, appuie encore, appuie toujours, malgré ta mine silencieuse, ton regard baissé.
il appuie jusqu’à finalement se retirer – sans doute pour te laisser respirer.
(pour se laisser respirer aussi).
sa cigarette se glisse à ses lèvres, déjà presque totalement consumée, et les ondoiements de la tamise semblent être son dernier refuge. il sourit juste à tes mots, alors que ses lèvres recrachent quelques volutes et qu’il écrase son reste sous sa semelle – colorée ? les masses d’eaux reflètent les lumières de la ville, les éclats des phares et des néons. il y découvre du mauve, du bleu, du vert. un peu de rouge, aussi. ouais, t’as raison. plus colorée, c’est le mot. l’ennui ne semble plus de mise. plus aujourd’hui.
j’vais peut être jamais revenir à séoul, finalement.
il pourrait peut être bien faire la fête jusqu’à ce que ses jambes se ploient sous la fatigue, toi à son bras.
t’aimer.
à sa façon.
t’offrir le monde jusqu’à devenir sans le sous.
pleurer l’ancienne vie.
embrasser la scène une dernière fois.
avoir une fin dramatique ici,
à londres.
mais c’est parce qu’ici c’est éphémère que c’est grisant.
il sourit un peu.
et après, ça sera le retour à la réalité. les rêves se finissent toujours, les bons comme les mauvais, pas vrai ?
et il se demande quel est ton rêve à toi, hanaé.


-- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais ☾☾ (sarah kane)



LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL FJN6XLI
flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11808-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t13990-elysium#199331http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
wanderlust entertainment
Bae Hanaé
wanderlust entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F9b6c39e1a2b97a97869076b4d1bf81245041450

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3640798837

Messages :
255

Age :
20 ANS.

groupe :
FANCLUB OFFICIEL D'AO

rôle dans le groupe :
PRÉSIDENTE

nom de scène :
SONNE (*´◡`*). -

occupation :
TRAINEE A TEMPS PLEIN, MICHTO.

avatar :
SUN YIHAN.

crédits :
@MAFEMME.

DC :
EMS'S SQUAD — EUNAE, LUCAS (KG), MINSOO, LEI (YM), HAEIL (FLOW).

Points :
168


Dim 10 Nov - 10:37

LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— cendrillon pense avoir trouvé son prince charmant. oublie tout – les impossibilités, les méchantes demi-sœurs et la belle-mère qui empêche le bonheur.
ici. la wanderlust s’habille du mauvais rôle dans un mécanisme soudain qui trahit son envie soudaine de céder à l’offre.
elle s’y plairait bien, quelques jours de plus à londres. elle aime la ville, elle aime la pluie. s’enchante à chaque coin de rue comme si elle venait de rejoindre un univers féérique.
raphaël qui s’amène, ajoute la cerise sur le gâteau pour y ajouter un peu plus de paillettes, un peu plus de saveur.
elle aimera londres encore plus à ses côtés. elle le sent sans le savoir. il a cette aura qui la submerge, ne laisse pas le doute exister.
raphaël est le magicien d’oz.

elle est audacieuse.
en perpétuel confrontation avec la hanaé qu’elle connaît. ne se reconnait pas forcément. comme si, à son contact, à travers son regard, elle devenait quelqu’un d’autre –
cette femme qu’elle rêvait d’être.
exister aux yeux de quelqu’un, vibrer aux contacts, se sentir vivante.
raphaël, qu’elle connaît depuis quelques jours – depuis quelques minutes personnellement, lui apporte ces choses introuvables chez les autres.
ça la fait sourire, à la manière du soleil qui vient voler la vedette à la pluie. ça forme quelque chose de beau, qu’elle capture tout de suite, s’y attache subitement.
elle veut voir plus loin. trouve tout de charmant dans le poison mortel. voudrait y croquer à pleine bouche. elle était belle aussi, la pomme de blanche neige.
hanaé oublie souvent de se méfier.

l’espace se créait pour la laisser respirer. elle tente de canaliser la frénésie du cœur. qui court, qui va trop vite. rate trop de battement pour que ce soit supportable à long termes.
elle devrait lui donner quelques coups pour faire fonctionner à nouveau le carrosse mais elle souhaite garder la face, ne pas montrer ses faiblesses.
et elle perd son regard sur sa carcasse, éternelle cigarette qui brûle au coin de ses lèvres avant de mourir à ses pieds.
(est-ce qu’elle connaîtra le même destin ?)
le sourire prend trop de place quand elle le voit redécouvrir la ville, que les paroles insensées sont prononcées sans être réellement prise au sérieux.
ce serait beau, d’y vivre éternellement. mais.
il en parle mieux que personne, des moments éphémères, comme s’il en avait connu plus d’un. comme s’il avait pu apprécier une, deux, quinze histoires précieuses avant qu’elles ne se fanent à ses pieds et lui rappelle que l’éternel n’existe pas.
sûrement.
la fatalité qui la trouve elle aussi. une sorte de rappel à la réalité pour tenter de freiner les ardeurs, oublier la folie, les effluves du cœur qui comprend son existence pour la première fois.
mais faut savoir les vivres quand ils sont là. et pas penser à l’après. le retour à la réalité, tout ça.
totalement inconsciente.
elle l’attire, lui donne les armes pour la faire pâlir. la foutre six pieds sous terre.
elle tire la corde, la ramène au moment présent, ne veut pas le voir s’échapper, se rendre compte d’une réalité qui n’a pas lieu d’être. de la bêtise du moment.
hanaé endosse librement le rôle de gourou. pas celui de raphaël. le sien. ouvre librement son cœur à qui veut y entrer, s’apprête à le voir saigner à l’agonie sans rien y faire.
raphaël est beau. raphaël est gentil.
innocemment, elle ne le pense pas pyromane, il souhaite simplement se réchauffer, lui aussi.
t’auras tout le temps de penser à la vie en corée.

elle a cédé,
capitulé,
déposé les armes.
son rêve ne fait que commencer.



y'a des vagues de toi, et y'a moi qui divague. ﹋﹌ ิ ☽ ‧*。

wanderlust entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t13964-lunahttp://www.lights-camera-action.org/t13983-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14266-bae-hanaehttp://www.lights-camera-action.org/t14222-hanae-cellphonehttp://www.lights-camera-action.org/t13993-__sonne
Yang Raphaël
flow entertainment
flow entertainment
flow entertainment
Yang Raphaël
flow entertainment
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_ppuyk5njDO1vk8klho3_400

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2186849763 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 2837534775 LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL 3543671621

Messages :
1548

Age :
25 Y.O, 3009 *ೃ

groupe :
EX-GHOST, ELYSIUM PRINCE *ೃ

rôle dans le groupe :
MAIN VOCAL, DANCE LINE & VISUAL, TROLL À TEMPS PARTIEL ET CRISTINA CORDULA DU GROUPE *ೃ

nom de scène :
N(AO)DAL *ೃ

occupation :
IDOL, COMPOSITEUR & PAROLIER ; FACE OF LANCÔME + BLOSSOM PARTY MC *ೃ

avatar :
SAINT JIMIN *ೃ

crédits :
©SKATE VIBE & ©SIREN CHARMS *ೃ

DC :
SIAL’S GUCCI GANG *ೃ

Points :
152

LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL WlTwH3J LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mk3n78qRXo1roozkr LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mxht53aMhL1qid2nw LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL Tumblr_inline_mojkbc0jra1qz4rgp__1__by_chipi_chiu-d851dhz LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL F6a4c4b34cc6ae1e98e075f1658d32a2

Dim 12 Jan - 4:42
LES ÉTOILES VAGABONDES

✩ ○.⋆☽ ⋆.○ ✩

— l’inconnu et ses grâces – porte ces nuances terriblement affriolantes ; il a ce rouge qui attire, ne laisse pas de marbre, captive le regard jusqu’à oublier tout le reste.
il se demande quand viendra l’heure ;
quand le brasier prendra fin et que cette soirée aura le goût des cendres dans sa bouche, ces dernières traces de visible qui dégringoleront inévitablement dans le vide, emporté par ces brises légères de l’oubli – ou au contraire tombera dans les mailles de son col, et y restera peut être à jamais.
la moitié de son esprit demeure rattaché à londres, à la tamise qui file sous son regard et les effluves de ton shampoing qui s’élèvent jusqu’à ses narines – l’autre a les pieds toujours enraciné, nécessite un peu plus qu’un voyage pour pouvoir s’envoler.

il est peut être trop comme ça raphaël.
il en a vu trop et pas assez – ça l’a forgé pour jamais perdre la véritable étoile polaire de vue, bien que son âme ait été quelques fois accaparés par d’autres astres ;
il se demande si toi aussi, tu seras une comète maudite.
ce venin qui s’écoule de ta lèvre après le baiser semble en être la marque – le malin s’infiltre déjà.
il préfère l’ignorer.
prétendre à une aventure pouvant le faire planer – une dose pour oublier les traces de suie qui encrassent l’organe.

tes mots ont la légèreté des innocents. ils apaisent les moires lésées de son coeur – celles-même qui somment raphaël de l’erreur commise, parce qu’elles savent déjà comment ça va se finir.

mais pour une fois ;
une fois seulement : raphaël ne voudrait pas prévoir.
c’est vrai. si je pensais à l’après, je ne t’aurais sans doute pas embrassée.
lucifer embrasse sa tempe – te voilà perséphone pour un soir. le gardien du royaume t’ouvre ses portes.
il hausse vaguement les épaules, ôte le poids des enfers. mais je l’ai fait, alors… sa voix reste en suspend en même temps que ses yeux chevauchent l’épiderme de ta peau, observe ces joues qui rosissent et lui plaisent.
tes mots ont le goût de l’ambroisie. leur saveur exquise fait naitre un sourire mâché à la commissure de ses lèvres. il se croit un instant immortel, là, sur les terres anglaises.
hors du temps.
hors d’atteinte.
te propose d’un simple sourire d’entamer cette valse à ses côtés – et puis on verra après.
on verra après si ça casse,
si ça brûle,
si ça coupe,
si ça étouffe.
on verra après à quel point ça peut être douloureux.
alors ne pensons plus.
la gueule de bois à l’échelle de la dose du shot ;
le cataclysme s’élève –
le souffle de la bombe ne se ressentira qu’au lendemain de soirée, lorsque l’aube lèchera l’horizon.
raphaël tire les rideaux :
il retarde demain.


-- si tu mourais ce serait comme si on m'enlevait les os. personne ne saurait pourquoi, mais je m'effondrerais ☾☾ (sarah kane)



LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL FJN6XLI
flow entertainment
http://www.lights-camera-action.org/t11808-lie-a-l-impossible-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphaelhttp://www.lights-camera-action.org/t13990-elysium#199331http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Contenu sponsorisé
 
LES ÉTOILES VAGABONDES » SONNAËL
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: outside :: around the world