speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le deal à ne pas rater :
Apple AirPods Pro à 221 € (livraison incluse)
221 €
Voir le deal

 

 speaking in tongues — ((wookhei))

Aller à la page : Précédent  1, 2
Jo Eunwoo
staff
staff
staff
Jo Eunwoo
staff
speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 B7wIfPRV_o

speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837

Messages :
298

Age :
19yo (int.) ; 21 yo (kr.) (1111)

groupe :
nugu squad. gangju, skrt skrt

rôle dans le groupe :
fire boi, living smiley ; bout-en-train, potit blagueur

nom de scène :
dummy ; rollz (de springrollz uiui)

occupation :
back-up dancer, bootyful boi, broke-ass b*tch ; embrasser yukhei, vénérer jiyun, coller jiho

avatar :
na beautiful jaemin

crédits :
me'ow ♥ (avatar) ; sial (signature)

DC :
rose's garden ((gabriel, hyunbin, yijun, hajoon, jacob, sunan, yue, eiji, seojun))

Points :
61

speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 Tumblr_inline_mgqf9tIS7W1rxsw83speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 Tumblr_inline_mxht51kzru1qid2nw

Ven 1 Mai 2020 - 0:42


|
speaking in tongues ;
yukhei & eunwoo


— "Je reste avec toi, alors. De toute façon, j'avais aucune envie de partir."

Rester avec lui, dans cette bulle que nous nous créons doucement, à l'écart du monde et du quotidien. Je ne sais pas si c'est l'alcool ou l'instant qui me plonge tout entier dans la brume, au final - mais ce que je sais, c'est que ce moment, je voudrais qu'il ne s'arrête jamais. Peut-être m'a-t-il simplement trop manqué, autant que cette complicité qui se reconstruit petit à petit entre nous - qu'en sais-je, au fond ? Et qu'importe ? Je suis avec lui, et c'est tout ce qui compte.

"Oh ?" Là pourtant, j'ai le coeur qui se serre. Ce qui ne fait pas de sens, mais je le sens pourtant plus que nécessaire. Qui est donc cette personne prétendant me voler mon importance pour lui ? "C'est...quelqu'un que je connais."

Mais je ne veux pas savoir, même si je demande. La réponse me fait peur autant que l'animosité que je pourrais porter à cette figure inconnue, s'il s'avère que je la connais.

Je veux qu'il ne veuille que moi, dans tout l'égoïsme qu'apporte ce désir-là. Je veux être la première place, sa première priorité, le plus important à ses yeux autant qu'il l'est aux miens, bien malgré moi - je le veux tout à moi, autant que je veux ne pas avoir à le partager, à peine retrouver, et devoir être relégué au second rang d'une existence que j'ai déjà trop manquée.

Alors je parle pour éclipser les craintes, ou parce que les mots sortent seuls, dans cet état d'ivresse.

"Non, ce n'est pas le cas..." Ou peut-être un peu, mais pas comme ça. Parce que je n'ai pas le droit de vouloir ça. "Mais il y a rien à dire ! Personne ne m'intéresse de cette façon..." Je ne me trouve pas très convaincant, vas savoir pourquoi.

Je ne sais plus grand chose, au fond. Alors, je préfère me concentrer sur le certain, et sur sa présence aussi réelle qu'indubitable, sur ses mots qui ne laissent pas tant place au doute qu'au rire qui m'échappe une fois de plus.

"Hey ! C'est pas pareil. C'est pas moi qu'on regarde, dans les clips et sur scène...et toi, t'as des milliers, que dis-je, des millions ! De fans qui veulent te voir. Je serais presque jaloux...je suis ton fan préféré, hein ?"

Une fois de plus, c'est l'égoïsme qui prône lorsque je ne désire rien d'autre qu'être le favori, celui qu'on aime le plus et que l'on veut voir bien plus que les autres. Que peuvent être ces admiratrices sans visages, face à moi, qui ait tellement mêlé ma vie à la sienne depuis l'enfance ?

"Moi aussi. Alors je te le promets."

Plus jamais sans lui, peu importe ce qu'il peut arriver. Il me suffira de jouer de prudence...j'en suis capable, pas vrai ? Alors, pour sceller cette promesse que je veux graver jusqu'au centre de la Terre, je viens lier mon petit-doigt au sien. Je nous enchaîne un peu, en quelques sortes...et j'aime cette idée.

"Toujours, toujours. Même si tu deviens une super star mondiale et que tu passes ta vie aux quatre coins de la planète...je serais là. Dans cette vie et celle d'après."

Même s'il faut que je fasse un caprice à la Yuseong pour être engagé en tant que backdancer attitré de Trivia, même s'il faut que je ne fasse plus que ça, même s'il faut que je le suive jusqu'à l'autre bout du continent, de l'océan, ou aux confins de la galaxie - je serais là. Je ne l'ai jamais autant voulu qu'en cet instant précis.

"Je suis pas un rageux...je protège ce qui est à moi. Nuance."

Et je lui tire la langue, comme un véritable enfant. Et bien quoi ? Je ne dis que la pure et simple vérité. Tant pis si elle est un peu trop osée, j'ai bien trop bu pour m'en soucier.

"Ah vraiment ? Eh ! Ça veut dire que j'ai une personnalité soju pêche ? Je suis un alcool ? Ça veut dire que je te saoule ? J'espère que non !"

Je m'éparpille dans un éclat de rire. Puis je le regarde comme il est beau,

bien trop beau pour mon propre bien.

Parce que des cheveux qui lui tombent dans les yeux à l'ourlet de ses cils, de la courbe de son nez à celle de ses lèvres, tout chez lui est tellement parfait que je ne peux plus réprimer l'envie qui me consume tout entier, quand je repense à ce moment que j'ai enfin oser évoquer.

L'embrasser me semble alors bien trop tentant pour oser résister. Et que je suis heureux d'avoir cédé : parce que j'ai l'esprit tout entier qui crépite et qui hurle sa satisfaction. Des étincelles sous les paupières et des anges au bout des lèvres - un peu de tout à la fois. Je n'en sais rien, au fond, c'est un mélange désordonné d'émotions que je n'arrive pas à démêler, sans même réellement essayer : moi, je ne veux plus penser. Et je ne pense plus d'ailleurs, si ce n'est à la joie immense de sentir une fois de plus ses lèvres contre les miennes, celles que j'écrase un peu tout en voulant les goûter, sans pouvoir m'arrêter.

Et si je me prends un peu plus dans l'instant, laissant mes doigts venir fourrager entre ses mèches, lui le rompt soudainement - un arrêt du temps autant que de notre échange, sous la forme de deux mots qui frappent beaucoup trop fort.

Je t'aime.

J'ai le coeur qui s'arrête avant de repartir beaucoup trop vite. Alors, je ne sais plus si je croule sous la peur ou sous la joie - il m'aime et c'est merveilleusement bon autant que terriblement effrayant que de l'entendre, de penser à ce que ça veut dire. Et je ne pense plus. Je lui souris dans un souffle - ce sourire-là est plus timide, mais pas moins sincère.

"Tu m'aimes."

Nouveau souffle ou murmure que je glisse contre ses lèvres. Et si j'ai peur de répondre, je force le silence en les embrassant à nouveau, comme une dernière dose autorisée avant un sevrage forcée. Parce que j'ai de plus en plus peur à mesure que le temps passe. Peut-il la lire, ma peur, dans mon regard lorsque je brise à nouveau l'instant ? Front contre le sien, je me terre dans le silence en l'incitant d'une légère poussée à s'allonger. Et quand je viens placer mon crâne sur sa poitrine, j'ai peur de retrouver ma lucidité jusque là égarée : peur de ce que ça pourrait signifier.

Je ne dis plus rien, laissant simplement mes doigts vagabonder contre le tissu de son habit en attendant d'oser rompre un silence aussi tendu que confortable.

"Pourquoi est-ce qu'on finit toujours dans ce genre de situation ?"

C'est un murmure, presque un secret. J'ai peur qu'il m'entende autant que de sa réponse.
(c) SIAL pour LIGHTS, CAMERA, ACTION ; icon kawaiinekoj




((우케이))
shot me out of the sky,
you're my kryptonite
staff
http://www.lights-camera-action.org/t14435-dream-run-eunwoohttp://www.lights-camera-action.org/t19666-jo-eunwoohttp://www.lights-camera-action.org/t16043-jo-eunwoohttp://www.lights-camera-action.org/t14466-eunwoohlala-eunwoo
Kang Yukhei
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Kang Yukhei
yuseong media
speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 B736bb82a271359148b3cd9385de32b0c6c50407

speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837

Messages :
336

Age :
19 ans. (121200)

groupe :
TRIVIA ✯

rôle dans le groupe :
LEAD VOCAL, DANCER.

nom de scène :
SAMUEL.

occupation :
fanboy officiel de haeyeon, président du fanclub de zhiruo, aimer eunwoo.

avatar :
jinyoung (cix).

crédits :
acid rain.

DC :
jiho (wdl), sorina (staff), hyeji (wdl), seonghwa (staff), haena (kg), rhea (wdl).

Points :
95


Dim 3 Mai 2020 - 0:11


|
speaking in tongues ;
yukhei & eunwoo


— douce poésie sur ses lippes.
qu'ils sont agréables, ces mots dont yukhei eut pris l'habitude de se méfier. il aimerait tant s'y accrocher, pour une fois. ne pas les voir s'envoler, et avec lui les souvenirs qui y sont liés. pourtant, c'est le pincement au cœur qui le rappelle à l'ordre, comme un signal d'alarme l'invitant à lui faire garder les pieds sur terre. et bien malgré lui, la détresse suspendue à ses lippes dans un soupçon de sourire vient déformer ses traits.

qu'il aimerait les apprécier, de la même façon que le palpitant aime danser sur cette mélodie qu'est la sienne. sourire, comme il le fait, et abandonner ses peurs loin, dans l'abime. mais ça ne cesse de se tordre là-dessous. ça ne cesse d'être douloureux, ces mots comme des lames de rasoir. eunwoo, curieux, et yukhei ne pouvait guère lui en vouloir. car lui-même ne retenait pas l'astre de vouloir creuser dans ses secrets.
alors il songe à une réponse, sans avoir besoin de trop en dire. mais les syllabes semblent se fondre sur ses croissants de chair. c'est finalement un haussement d'épaule dont il se contentera, se disant qu'il était, ainsi, préférable de jouer la carte de l'ignorance.

et si son cœur fut, jusqu'à présent, un champ de bataille, une trêve se sème, au loin. au fond de ses yeux, c'est une lueur nouvelle qui renaît. eunwoo ne voyait donc personne.
qu'il se maudirait pour trouver bonheur au creux de ses mots.
mais c'était là, pourtant, la vérité. yukhei était satisfait. tu me le dirais, si c'était le cas ? par pitié, que non. il n'avait pas besoin de ce genre d'informations. pas de sa part.

jaloux, vraiment ? cette fierté malsaine luit sur sa plastique. que c'était appréciable, de se sentir si important aux yeux de l'être aimé. il aurait aimé pouvoir enregistrer ces mots, et les conserver au plus près de son âme. tu sais... les seules choses qui me viennent en tête, quand je suis sur scène, c'est espérer que tu me regardes et que tu sois fier de moi bien sûr qu'il aimait ses fans, cette nouvelle famille comme il aimait à les appeler. mais tout ceci ne serait jamais arrivé si eunwo n'avait pas croisé sa route. alors, quelque part, chacune de ses victoires étaient aussi la sienne.

alors, c'est autour d'une promesse que leur destin se retrouve condamnée. infimes paroles qui, pourtant, avaient tant d'impact pour lui. car ça venait d'eunwoo, et car, malgré lui, il se surprenait à en espérer tant de sa part. c'était idiot, peut-être, mais aussi plus fort que lui. yukhei ne pouvait empêcher cet attachement de vouloir, chaque jour, un peu plus de son ami. chaque promesse résonnait comme un second écho d'espoir sur lequel il se devait de s'accrocher. t'as promis, maintenant c'est trop tard pour revenir en arrière un léger rire ose s'interposer, se déguiser dans une maigre tentative d'alléger ces paroles où l'attente grondait si fort. pour autant, c'était ici que se dissimuler l'ironie. malgré les fautes, malgré les blessures et les peines qu'eunwoo pourraient lui infliger. malgré toutes ces déceptions, tirer un trait sur lui reviendrait à une mission impossible. bien sûr que tu seras là, je te laisserai jamais derrière moi. eunwoo et yukhei, pour toujours le sourire clairsème la douceur de ses traits. petit ange se laisse porter par ces instants cotons. cette soirée à laquelle ils furent invités est si lointaine dans son esprit, à présent. la seule chose qui importe, c'est qu'ils soient tous les deux, dans cette bulle qu'ils avaient construit ensemble.
il ne voulait être nul-part ailleurs, qu'ici, avec lui.
et qu'importe si eunwoo ne se souviendrait plus de ce qu'aujourd'hui fut. qu'importe si ces souvenirs lui sont ôtés. yukhei les conserverait précieusement, tel un gardien d'un secret qui, finalement, n'en était guère un.
chaque geste, chaque parole étaient encrés dans son esprit.
chaque émotion qu'il éprouva, en serait associé. comme cette façon qu'avait eunwoo de jouer avec ses doigts. ou la douceur de ses cheveux glissant contre sa peau. le son de sa voix, qui résonne tel une musique dont il ne peut se passer. ou l'odeur de l'alcool dont il était dorénavant imprégné. oui c'est exactement ça. tu me soules ! qu'il sonne si faux, ce mensonge. celui-ci aussitôt trahi par le rire qui ne put être retenu, glissant telle une cascade sur la pulpe de ses lèvres.

cascade qui meurt, étouffé par son propre regard osant ce perdre dans cet océan chocolaté. qu'il aime le contempler. être de perfection, l'art paraissait si médiocre à côté de lui. qu'il est beau, cet interdit lui picorant ces pétales.
douce damnation dont il eut pris goût, le châtiment n'en fut que plus cruel.
qu'il aimerait, pourtant, y plonger une seconde fois. l'envie est si forte, et la frustration n'en est que plus grande, alors que ces règles reviennent frapper sa conscience.

il n'en a pas le droit.

et pourtant, la chute est inévitable.
deux idiots sont nécessaires pour recréer une danse. et la leur semble si merveilleuse qu'il s'y perd. l'esprit mis au repos, laissant ses sens se délecter de ce qu'ils purent voler, ci et là. baiser chaste, au goût de pêche. ce fruit à présent devenu son préféré lorsque l'atlas osa l'associer à l'être aimé.
c'est telle une dépendance à laquelle yukhei ne souhaite pas se défaire.
eunwoo, comme une drogue.
la redescente sera bien douloureuse, en ces heures de clartés.

pourtant il se fiche de tout ça.
du passé.
du futur.
les minutes sont si précieuses pour penser à ce qui fâche.

et yukhei ne songe plus. il ne pense à rien. si ce n'est à cet envie de le sentir au plus près de lui. les mains glissent contre son visage, cherchant ce contact dont il semblait quémander depuis trop longtemps.

le monde est si beau, ici, tant que les étincelles ne menacent pas de l'enflammer.

et yukhei a peur.
il a peur de ces mots qui franchirent ses lippes sans s'être annoncés au préalable.
il a peur de leur signification, et de ce que cela provoquera en eunwoo.

je crois bien et soudainement, le futur semblait si effrayant qu'il n'osait guère lui faire face. alors, il se laisse faire. le regard pourtant déviant. il se laisse emporter, accueille volontiers eunwoo au plus près de lui. ses doigts retrouvèrent, enfin, cette chevelure tant manquée. ça t'effraie ? et qu'il aimerait se taire. qu'il aimerait laisser le temps effacer ce présent et leur offrir une chance de tout réécrire.
à la place, yukhei doit faire face à ce que le cœur ne su réprimer. j'en sais rien... mas ça m'énerve oui, ça l'énerve. ça l'énerve d'être ainsi, avec lui. ça l'énerve de ne pas être capable de le voir autrement qu'ainsi. ça l'énerve de pousser eunwoo à être ce qu'il n'est pas.
et ça l'énerve aussi d'être responsable de ses blessures.
il est là. persuadé qu'il devrait disparaitre.
mais il est là, à vouloir s'accrocher à lui comme s'il était sa seule raison de vivre. d'être. de croire.
eunwoo est cette lueur qu'il chérit tant. sa lueur.
il l'aime. n'est-ce pas désolant ?
il l'aime. et il ne peut rien y faire.

(c) SIAL pour LIGHTS, CAMERA, ACTION ; icon kawaiinekoj




( on brûlera )
Que la mer nous mange le corps, que le sel nous lave le cœur. On brûlera tous les deux en enfer, mon ange.


yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t14855-kang-samuel-idk#207272http://www.lights-camera-action.org/t14867-kang-yukhei-un-titre-ici#207421http://www.lights-camera-action.org/t19046-kang-yukhei#253919http://www.lights-camera-action.org/t15180-kang-yukhei#211588http://www.lights-camera-action.org/t15179-kangsam#211563http://www.lights-camera-action.org/t15578-triviaoff#219750http://www.lights-camera-action.org/t15681-trivia#220983
Jo Eunwoo
staff
staff
staff
Jo Eunwoo
staff
speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 B7wIfPRV_o

speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837

Messages :
298

Age :
19yo (int.) ; 21 yo (kr.) (1111)

groupe :
nugu squad. gangju, skrt skrt

rôle dans le groupe :
fire boi, living smiley ; bout-en-train, potit blagueur

nom de scène :
dummy ; rollz (de springrollz uiui)

occupation :
back-up dancer, bootyful boi, broke-ass b*tch ; embrasser yukhei, vénérer jiyun, coller jiho

avatar :
na beautiful jaemin

crédits :
me'ow ♥ (avatar) ; sial (signature)

DC :
rose's garden ((gabriel, hyunbin, yijun, hajoon, jacob, sunan, yue, eiji, seojun))

Points :
61

speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 Tumblr_inline_mgqf9tIS7W1rxsw83speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 Tumblr_inline_mxht51kzru1qid2nw

Lun 4 Mai 2020 - 17:07


|
speaking in tongues ;
yukhei & eunwoo


— Il n'y ait pas d'âme sur Terre qui l'égale à mes yeux. Dans ces conditions, comment en trouver une à chérir ? J'essaie, pourtant, mais mes pas me ramènent toujours à lui, à nos promesses, et à ma réticence face à la simple idée de l'entendre me parler d'une éventuelle petite amie. Parce que s'il surpasse les autres pour moi, je veux les surpasser pour lui. Et pourtant, nous échangeons comme si de rien était à propos des autres avec qui nous devrions soi-disant nous partager : n'est-ce pas un peu absurde ? Alors je trace dans le vent des promesses de verre, pour des paroles qui ne verrons pas le jour avant une petite éternité, sûrement. Si j'essaie toujours de lancer des effets de charme aux filles qui traversent ma route, je ne suis au final moi-même pas convaincu : un jour viendra sûrement où l'une d'entre elle arrivera à la cheville du garçon qui me fait face. Les chances me semblent pourtant dérisoires.

"Promis...toi aussi, hm ?"

Mais je n'en ai pas envie, d'entendre parler de cet autre qui prétendrait me voler la place que j'ai dans son cœur. Jaloux, moi ? Sûrement, lorsqu'il s'agit de lui. J'aime l'attention, et la sienne, je la veux rien que pour moi.

Ses paroles me rendent extatique pour ce même genre de raisons égoïstes qui font croître en mon visage un sourire de plus en plus brillant - parce que si même sur scène, je suis au centre de son esprit, j'ai gagné, n'est-ce pas ? Je brille plus que les autres à ses yeux : voilà ce que j'aime à me dire. Je brille au moins assez pour lui pour occuper ses pensées autant qu'il occupe les miennes, lui, qui est étoile dont l'éclat m'accapare bien trop souvent pour que ça me plaise. Pourtant, et puisque je ne peux pas m'en empêcher, je préfère me dire qu'il me suffit d'être à ses côtés, et de savoir que je compte au moins autant pour lui que lui pour moi.

"Vraiment ?" Et je souris un peu trop. "Tu sais, ça me fait plaisir que tu dises ça...parce que toi, tu comptes pour moi genre. Vraiment. Grave beaucoup."

Et si mes mots se bousculent sans trop de sens, rendus mous par l'alcool qui les encombre, ils n'en sont pas moins sincères. Yukhei porte à mon coeur assez d'importance pour que je veuille lui promettre de ne plus jamais quitter son côté : parce que huit mois étaient déjà bien assez, et que j'ai peur qu'une nouvelle absence force le pont déjà abîmé à s'effondrer en bas du précipice, là où ne nous pourrons plus jamais l'y récupérer.

Je préfère nous enchaîner l'un à l'autre tant qu'il en est encore temps. Par mes mots et mes gestes, comme ma main qui s'ouvre à nouveau pour venir se saisir plus fermement de la sienne, liant nos doigts autant que deux existences que je ne veux plus voir séparées, malgré les peurs qui continuent de s'agiter dans le creux de mon ventre.

"Je vais pas revenir en arrière...tu me prends pour qui ? Je suis là, tout le temps, toujours. Seulement si toi, tu es là aussi, hein ?"

Car notre histoire se trace à deux. Et je lui souris d'un air sûrement un peu idiot tracé par les liqueurs qui m'échappent un nouveau rire face à la suite de ses mots - nous deux pour toujours, oui, mais cela sonne comme une phrase de roman un peu cliché. Le sommes-nous devenu ? Peu importe. Toutes leurs grandes phrases sur l'amitié crient de vérité, au final. À ses côtés, il serait difficile de m'arrêter.

"Nous deux pour toujours, yay ! Comme dans Fairy Tail, c'est euh...le pouvoir de l'amitié et tout. Pour vivre des aventures de fou, même si les aventures c'est juste aller chercher de quoi manger au convenience store."

Parce que chaque moment passé à ses côtés, aussi banal soit-il, équivaut à une nouvelle aventure que nous partageons, dans un monde qui n'appartient qu'à nous, fruit du sien et du mien s'offrant l'un à l'autre. Les instants comme celui-ci forment un nouvel univers, loin de ce que nous connaissons, et je me laisse volontiers plonger dans la douceur de ses nuages. Ils sont le sourire qu'apportent ses doigts dans mes cheveux, ou la sensation de la peau lisse de ses mains sous mes propres empreintes, la légèreté du rire que nous partageons, une fois de plus, sans autre souci que celui d'être ensemble encore un peu. Bulle de coton que perce seulement les mots, imperméable au monde extérieur.

"Tssssst, t'es même pas drôle..."

Je ris, pourtant. Je ris puis je ne ris plus. Je souris. Et je l'embrasse.

Je me perds même un peu dans les vapeurs de cette étreinte, et la soie contre mes lèvres, son regard que j'entrecroise par instants, lorsque mes propres yeux veulent bien se découvrir un peu - mais lorsqu'ils sont fermés, on voit mieux les étincelles. Quelque part entre son odeur et ses mèches où viennent se glisser mes doigts, se trouvent mes craintes qui s'éteignent, étouffées par l'alcool et la bouche qui occupe la mienne. Plus de mots entre deux soupirs, seulement l'ivresse de ce baiser qui vient compléter la mienne - plus de sons, si ce n'est quelques soupirs satisfaits. Un tout autre monde, une fois de plus, porté par ce plaisir interdit que nous partageons encore - puisque tout semble nous ramener ici, pour une raison que j'ignore.

Transporté quelque part entre ici et l'ailleurs, il faudra bien en redescendre, pourtant. J'atterris face à ses mots qui réveillent un sourire autant qu'un air de crainte : parce que s'il m'aime, qu'est-ce que cela veut dire ? Il m'aime. Il le croit du moins. Et j'aime qu'il m'aime autant que j'en ai peur : car moi, je n'ai pas le droit de l'aimer. L'aimer, c'est ce grand interdit que l'on m'a apposé en même temps que j'ai atterri sur le pavé, et de toute façon, qu'est-ce que c'est exactement d'aimer ? Je ne sais pas ce que c'est, l'amour, je ne crois pas l'avoir déjà vécu. Parce que je n'ai jamais battu aussi fort que pour lui, c'est bien que je n'ai aimé personne, pas vrai ? Lui ne compte pas : il est un interdit qui me fait peur autant que je refuse d'en accepter la possibilité, laquelle ne cesse pourtant de m'effleurer lorsque l'alcool brouille mes pensées.

Alors je ne lui réponds pas, en premier lieu, préférant lui voler un dernier baiser, plus léger, avant d'aller me reposer en sécurité contre son torse. Il y a ici moins d'ambiguïté. Plus de mots tant que je ne brise pas le silence, seulement sa respiration que je perçois parfaitement de cette position, celle qui fait danser mes doigts lorsque sa poitrine se soulève au rythme de ses souffles.

"Ça m'effraie...que tu m'aimes ?" Un nouveau silence. "Oui. Complètement."

J'ai trop bu pour mentir, moi qui ait du mal à le faire même d'ordinaire.

"Ça t'énerve ? Pourquoi ?"

Est-ce que lui aussi, finalement, refuse d'être comme ça ?

"Moi...je crois que si je suis honnête, j'aime bien ça." C'est un murmure sous un souffle. Brutale honnêteté de l'ivresse. "Enfin j'en sais rien. C'est flippant. Je t'ai dit...que je suis pas...comme ça. Mais toi, j'sais pas, t'as une espèce de pouvoir chelou sur moi - c'est...ouais. Flippant. J'y comprends plus rien."

Je conclus d'un soupir, alors que mes mains continuent de tracer distraitement des cercles par-dessus le tissu de son haut. Sa présence m'apaise étrangement, et c'est peut-être elle qui m'empêche de partir en vrille, un peu plus que ce que j'ai bien pu boire. Au final, j'ai l'impression étrange que les choses iront bien tant que nous ne brisons pas cette étreinte - et quant à demain ? Je ne sais pas de quoi il sera fait. Au fond de moi, j'espère que le sommeil saura effacer ce souvenir pour m'éviter d'avoir à y réfléchir, autant que je souhaite paradoxalement continuer à le chérir sans plus l'oublier - mon esprit est un champ de batailles que se disputent mes différentes pensées. Sans voir un jour l'une ou l'autre gagner, j'ai l'impression que c'est moi qu'elles tentent parfois de déchirer, d'une peur grandissante et d'une incompréhension à en devenir fou : je le veux sans le vouloir, sans vouloir le désirer, sans désirer l'aimer. La vie est ainsi cruelle, à m'offrir tout ce que je me hais de réclamer.
(c) SIAL pour LIGHTS, CAMERA, ACTION ; icon kawaiinekoj




((우케이))
shot me out of the sky,
you're my kryptonite
staff
http://www.lights-camera-action.org/t14435-dream-run-eunwoohttp://www.lights-camera-action.org/t19666-jo-eunwoohttp://www.lights-camera-action.org/t16043-jo-eunwoohttp://www.lights-camera-action.org/t14466-eunwoohlala-eunwoo
Kang Yukhei
yuseong media
yuseong media
yuseong media
Kang Yukhei
yuseong media
speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 B736bb82a271359148b3cd9385de32b0c6c50407

speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3543671621 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837 speaking in tongues — ((wookhei)) - Page 2 3640798837

Messages :
336

Age :
19 ans. (121200)

groupe :
TRIVIA ✯

rôle dans le groupe :
LEAD VOCAL, DANCER.

nom de scène :
SAMUEL.

occupation :
fanboy officiel de haeyeon, président du fanclub de zhiruo, aimer eunwoo.

avatar :
jinyoung (cix).

crédits :
acid rain.

DC :
jiho (wdl), sorina (staff), hyeji (wdl), seonghwa (staff), haena (kg), rhea (wdl).

Points :
95


Sam 16 Mai 2020 - 1:25


|
speaking in tongues ;
yukhei & eunwoo


— légèreté dans son esprit. le poids qui, malgré tout, semble peser lourd à l'intérieur. ce ne sont pourtant pas des paroles assassines qui se livrent à eux. confessions intimes, sous la promesse lunaire que cet instant n'appartient qu'à eux.
confessions intimes qui, malgré tout, ne portent pas les mêmes couleurs pour l'un et l'autre.
yukhei s'en doute. des aveux d'antan ne cessent de résonner bien trop bruyamment dans l'atlas, si bien qu'il lui est impossible de ne plus les entendre. l'écho qui persiste encore et encore.
il ne le peut pas.
et encore moins, alors qu'eunwoo n'est plus vraiment lui-même.

pourtant, l'égoïsme est à fleur de peau. arrache ce qu'il peut pour consoler les maux.
c'est ignoble et peut-être cruel.

mais l'espoir sème ce qu'il peut. s'accorde un temps à la rêverie, avant que l'alarme ne sonne. promis et ainsi commença une première trahison, au nom d'une amitié dont il ose porter l'étendard, haut vers le ciel.
pourtant, le garçon n'a plus le temps d'y penser. tout s'agite. l'émoi devenant tornade, affole ce qui se trouve sur son passage. il aime ce que eunwoo lui offre, plus qu'il ne le devrait. c'est réconfortant, et l'espace d'un instant il se permet d'en rêver. de scénariser ces "et si?" auxquels il ne souhaite pas s'accrocher. mais ce soir, c'est délicat. aussi délicat qu'eunwoo. que sa voix telle une poésie à laquelle le garçon ne pourrait se passer.
comme si le paradis était à portée de main.
(ce n'est qu'une illusion)

et peut-être qu'ils pourraient n'être que ça. tant que yukhei ravale ce qui se terre là-dessous. tant qu'il apprend à dissiper ses sentiments, jusqu'au jour où une personne viendrait prendre sa place et le libérer de ce poids.
ça semblait si facile, et pourtant. il savait que personne n'arriverait à prendre la place d'eunwoo dans son cœur. ce sont des années qu'ils traînent derrière eux. des années à traverser bien des difficultés, ensemble. des années à être là l'un pour l'autre.
des années où eunwoo creusa son territoire là-dessous.
le gouffre était bien trop profond pour l'enterrer.

il  est impossible de revenir en arrière.
onze ans que tu me supportes, et ce n'est que le début ! non, il était impossible de tourner la page sur tant d'années. c'était bien trop présent pour fermer les yeux là-dessus. onze années qui les impactèrent individuellement. mais onze années où ils se construisirent, ensemble. et personne ne pourrait remplacer ça.
personne n'égalerait eunwoo. pas aux yeux de yukhei. j'irai nul part sans toi et c'était une promesse qu'il lui faisait.

rire cristallin qui germe sur ses croissants de chair. voilà de nouvelles divagations dont yukhei comprenait, pourtant, le sens. crois pas, il peut s'en passer des choses sur le chemin même s'il y avait seulement quelques mètres de distances entre eux et le-dit convenience store, tout un monde et une histoire pouvaient se déployer sous leurs yeux.
car chaque journée était une nouvelle aventure, tant qu'ils étaient ensemble.
une nouvelle aventure que yukhei attendait avec impatience, jusqu'à ce que la suivante arrive.

jusqu'à ce que les anges ouvrent les portes de l'eden.
coton sur ses lippes, qui effleure en une délicate caresse.
le garçon ne s'en lasse plus. c'est doux, et agréable. parfum d'antan dont la saveur s'imprima au fond de lui.
il ne put en oublier la sensation. et pourtant.. pourtant tout paraissait si nouveau.
il pourrait en être dépendant, si le baiser perdure.
l'ironie en ces actes, qui cherchent à garder l'aimé tout prêt de lui, quand l'esprit se veut contradictoire. veut se protéger d'une chute qui semble bien trop brutale. mais les sentiments parlent d'eux-mêmes, jusqu'au fracas.

tout se brise, autour de lui.
les dorures ternissent. et les anges s'arrêtent de chanter.
tout se brise, et les papillons cessent de battre.
c'est la valse qui se tait, finalement.

mais le contact reste. la petite flamme continue de veiller sur ces deux étoiles isolées. ce qu'il prit pour une tempête n'était autre qu'une brise légère.
jusqu'à ce que demain arrive.
et par chance, euwnoo aurait oublié. c'était ce que yukhei espérait, en tout cas. car le perdre une troisième fois serait bien trop douloureux pour lui. moi aussi oui, ça le terrifie. ça le terrifie combien ces mots purent glisser si facilement. si naturellement. comme s'ils avaient toujours eu leur place aux creux de ses lippes, tant que c'était pour eunwoo. yukhei était bien conscient de ses sentiments pour lui, il n'avait simplement pas réalisé à quel point ils étaient dévastateurs. ça m'énerve... parce que j'ai l'impression de te perdre de nouveau la réalisation est douloureuse. à croire que c'était une clôture qui les attendait, au bout du chemin.
je sais... t'es pas comme ça... et je t'en veux pas. et c'est pour toutes ces choses que tu viens de dire que... l'émotion comprime ses poumons si bien que l'air semble avoir des difficultés à passer. j'crois qu'on n'est pas fait pour être amis les voilà, ces mots criminels. ils ont aiguisé leurs larmes pour mieux fissurer les étoiles.
ça fait mal de l'admettre. mais c'était là, la seule conclusion à laquelle yukhei pensa.
toi-même tu le dis... t'es plus toi quand je suis là, et c'est pas normal.. j'veux plus t'infliger ça... mais j'veux pas te perdre non plus

(c) SIAL pour LIGHTS, CAMERA, ACTION ; icon kawaiinekoj

yuseong media
http://www.lights-camera-action.org/t14855-kang-samuel-idk#207272http://www.lights-camera-action.org/t14867-kang-yukhei-un-titre-ici#207421http://www.lights-camera-action.org/t19046-kang-yukhei#253919http://www.lights-camera-action.org/t15180-kang-yukhei#211588http://www.lights-camera-action.org/t15179-kangsam#211563http://www.lights-camera-action.org/t15578-triviaoff#219750http://www.lights-camera-action.org/t15681-trivia#220983
Contenu sponsorisé
 
speaking in tongues — ((wookhei))
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: centre