[Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo

AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
-42%
Le deal à ne pas rater :
STANLEY Coffret outils 38 pièces
19.99 € 34.30 €
Voir le deal

 

 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo

Bang Jayden
staff
staff
staff
Bang Jayden
staff
[Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo Tumblr_povteod8ap1v8ky1lo1_400

[Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837 [Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo 3640798837

Messages :
127

Age :
28 ans

occupation :
Chorégraphe /Backdancer / Manager de Ren

avatar :
Kim Matthew (BM)

crédits :
rbp©

DC :
Byeon Jin Lee, Kim Dae Jun, Yeo Min Jun, Oh Sung Il. Seo Kyeong Hee

Points :
202


Dim 24 Mai 2020 - 21:48

Il y avait des soirs comme celui-ci, ceux ou je me renfermais sur moi-même, où les souvenirs refaisait surface et avec eux la tristesse qui m’envahissait, ce poids qui compressais ma poitrine. Un sentiment inexplicable mais pourtant vraiment violent. Souvent je restais dans ma chambre, mais pas ce soir-là. Non cette fois-ci j’étais sorti, ne prêtant pas attention à la pluie. J’avais cette impression d’errer sans but, mais mon coeur lui savais parfaitement où il m’emmenait, le seul endroit où je pouvais « encore le voir ». Pendant que mon coeur me guidait dans les rues, sous la pluie, ma tête elle, était en proie à tout ces flashback, tout aussi douloureux les uns que les autres.

**//  « Merde Noah…. Qu’est que t’as encore pris » J’entendais encore ma voix, pourtant cela était déjà de plusieurs année, quand on vivait encore tout les deux au canada. Ce soir là ou je l’avais retrouvé quasi inconscient,  allongé sur le canapé, complètement nu avec son dealer / colocataire peu importe sur lui et je m’était bien douté qu’il n’avait pas consenti pour ça, pas dans son état. Une vision d’horreur à ce moment là, quand j’avais dégagé violemment le mec de Noah avant d’accourir vers lui. //**

J’avais été si inquiet ce soir là, j’avais eu peur qu’il ne meurt, tout autant que j’avais peur de toute la souffrance qu’il devait ressentir à ce moment là. Mais maintenant, parfois je me dis qu’il est mieux la où il est, loin de toute ces choses qui le rongeaient, loin de toute ces douleurs qu’il fait du encaisser de son vivant. Et en marchant sous la pluie, je fini par me demander si c’était les larmes du ciel qui coulaient sur mes joues ou les miennes.

**//  Il avait ouvert les yeux, le souffle court, le regard dans le vide, il n’avait même pas l’air de me reconnaitre. Il faisait tellement peur à voir. Et je m’en voulais, je m’en voulais tellement de pas avoir pris soin de lui plus tôt, je m’en voulais de pas avoir pris les choses en mains. Mais maintenant, le voir comme ça, voir cette scène, je ne pouvais plus le laisser, je n’avais plus le choix. Non clairement, il ne sait même pas où il est … Max, le nom qu’il prononce, probablement le gars que j’avais cogner tout à l’heure. Puis ses paroles, ses gestes, je comprends rapidement mieux la situation de tout à l’heure … Noah en était arrivé à un point où … il donnait son corps pour sa dose. //**


Réaliser qu’il se prostituait pour sa dose avait été un choc. Je m’étais toujours senti coupable, de ne pas avoir su le protéger, de ne pas avoir su être la pour lui, plus souvent. De ne pas avoir réussi à le sauver de ses démons. Et même si, quelque part, au fond de moi, je savais pertinemment que je n’étais pas fautif, que j’avais fait tout ce qu’il fallait pour l’aider, je m’en voulais encore de sa mort. Toujours à me torturer l’esprit, me dire que si j’étais arrivée un heure plus tôt, que je l’avais retrouver une heure plus tôt, j’aurais pu lui sauver la vie. Mais à quel prix, parce qu’il se battait depuis trop longtemps, parce que même s’il avait réussi à vaincre ses vices, ça n’avait jamais duré et il était retombé dedans, sans que je le vois. Est-ce que mon ignorance lui avait couté la vie, ou alors essayait-il simplement de mourir parce que c’était son seul moyen de se libérer.
Ce soir la, au canada, j’avais eu peur, tellement peur. Pourtant j’étais rester fort. Je m’étais occupé de Noah, l’avais rassuré toute la nuit. J’avais eu peur de le perdre déjà à ce moment là, mais au final je n’avais fait que retarder l’inévitable. Un répis de quelques années, mais à quoi ça avait servi. Même si je me demandais si sa mort était arrivée à cause de moi, je me dis aussi parfois que j’aurais du la laisser arriver à ce moment là. Il aurait peut-être eu sa liberté un peu plus tôt

**//« Noah …c’est Jay … Jay d’accord ? Je vais pas te faire de mal, je veux prendre soin de toi, tu ne risque plus rien avec moi … laisse moi finir de te nettoyer »  

Lentement mes mains glissèrent de ses épaules à ses bras pour reprendre ce que j’avais commencer. La gorge noué, le coeur serrer et la rage au ventre, c’est avec une grande délicatesse que j’essayais de nettoyer sa peau. Je n’avais pas le choix, de le tenir avec une légère fermeté, évitant qu’il m’échappe encore. J’essaie de faire ça vite et une fois terminer, après quelques difficulté à cause de sa panique, je sors de l’eau. Debout devant la baignoire, je me penche vers lui pour l’attraper, l’aider à se relever, le soulever avec douceur, de peur de le casser tellement il était maigre. J’avais peur de le briser en deux. Entourer d’une serviette, je l’avais finalement soulever, porter jusqu’à ma chambre pour le déposer sur le lit et finir de le sécher. Même quand il se débattait il n’avait pas de force. //**


Le temps n’avait pas effacé ces visions d’horreur, ces même visions qui me brisaient toujours autant, celles qui parfois encore hantaient mes nuits. Des souvenirs encore bien trop vif à mon goût, même si cela datait d’il y a des années.
Sans réalisé, j’avais atteint le cimetière. Comme si j’avais garder les yeux fermé pendant tout le trajet et que je les ouvraient à nouveau maintenant, à genou sur la tombe de Noah, de celui qui avait toujours fait partie de ma vie et qui maintenant était parti. C’est quand je me retrouvais ici que je pleurais le plus, que je me retenais de hurler son nom, de le supplier de revenir. Si je pouvais le revoir rien qu’une fois, un instant, le voir heureux, être sur qu’il l’était là ou il se trouvait maintenant. Est-ce que la mort était vraiment le repos éternel, ou alors était-il piégé dans l’enfer des derniers instant de sa vie, cette mort loin d’être paisible qui l’avait emporter sauvagement. Et c’est là que des souvenirs encore plus vifs refaisaient surface.

**// Je rentrais du travail, un peu en retard. Je rejoignais l’appartement de Noah et j’avais franchi la porte déjà ouverte. Inquiet quand il n’avait pas répondu au son de ma voix. J’avais couru jusqu’au salon, pour le découvrir en plein overdose. J’avais appeler les secours en panique alors que je le tenais dans mes bras, impuissant. Malheureusement l’ambulance n’était pas arrivée assez tôt. J’avais pu le voir s’en aller dans la douleur, dans mes bras. Quand les ambulanciers étaient arrivé il était bien trop tard, et moi je hurlais je pleurais, je refusais de le lâcher, lui hurlait de ne pas me laisser, mais plus personne ne pouvait le sauver. //**


Je ne savais pas combien de temps j’étais resté à pleurer sous la pluie, regardant sa pierre tombale, espérant qu’il répondrait. Mais il ne le faisait pas, il ne le ferait plus jamais. Trempé et déprimé, je m’étais relevé. J’allais tombé malade si ça continuait. Je me sentais vidé, mais un peu plus lésé. J’avais sécher mes larmes rapidement, les yeux rouges. J’avais fait le chemin inverse et m’étais arrêter dans un café sur la route. On m’avait regarder bizarrement, normal, j’étais tout trempé. J’avais pris un café et en me retournant pour partir j’étais rentré dans un mec, manquant de renverser ma boisson.  Le Coeur et l’esprit encore en vrac, j’avais cru le voir, lui, Noah. D’autres larmes coulaient alors que je fixais cet homme.

« Noah? »


Non impossible, je reprenais mes esprits, sans pour autant cessé de pleurer. Au moins ma vision arrêtait de me jouer des tours, alors que je réalisais que l’homme en face de moi n’était pas du tout Noah. Pourtant je reste figé, incapable de m’en alerte en proie à toutes mes émotions. J’essayais difficilement de ne pas sombrer, de ne pas me ridiculiser devant des inconnus.  Mais c’était la tempête, mon coeur, mon esprit. J’avais peut être été un idiot de sortir, j’aurais du rester enfermé dans ma chambre. Je me serais au moins épargné ça, tout mon être qui c’était retrouver à genou et en pleure devant un inconnu. Un mec qui n’avait rien demander, les rares autre client à cette heure témoin de cette scène ridicule, mais je n’arrivais pas à me reprendre, pas ce soir.

staff
http://www.lights-camera-action.org/t16462-bang-bang-bang#228525http://www.lights-camera-action.org/t16481-bang-jayden#228819http://www.lights-camera-action.org/t17715-bang-jayden#243631
 
[Trigger warning] I Hold you ft. Beom Woo
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord