AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: outside :: corée du sud

fun, facts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Ven 19 Aoû - 16:31





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Pas, à pas. Je m'approchais. Pas, à pas. Je redoutais. Ces multiples heures, passées. Disposé, à l'encontre de ce combiné. Usant, de bien multiples prétextes afin, d'évincer une telle festivité. En, vain. C'est, tout naturellement. À reculons, que j'avais osé me frayer un chemin au travers de la capitale du pays du matin calme. Parvenant, avec tant bien que – mal. À glisser mon être, au travers de ces rues. Adjacentes. Au fruit, de mes tourments. Dès, à présent. C'est, fièrement accompagné de cet être. À, quatre pattes. Qu'il me fut permis, de disposer d'un certain courage. Courage, glissé aux creux de mes mains. Me filant. Si, vulgairement. Entre, les doigts. Déglutissant, difficilement. Il me fut permis, d'user de cet objet issu des nouvelles technologies. Un message. Un simple – et unique, message écrit. Noir, sur blanc. À l'intention de cet être, résidant en mon antre personnel. Délaissé. En, cette journée. Cependant. Fort, amusé. De par, le peu d'engagement dont je semblais faire part. Ce vulgaire gâteau. Acheté. Au sein, de cette bâtisse. Précédemment visitée. Emplie, de bien nombreuses pâtisseries. Une faiblesse, de la part de cette présence fraternelle. Pour laquelle, semblait être redirigée. L’événement. Cet événement au travers duquel, je me devais de marquer, ma présence. Aussi ridicule, cela pouvait-il être. J'avais accepté. À contrecœur. Il est vrai. « Haru, tu pourrais, au moins. M'encourager. Sale, bête. » Argumentais-je, difficilement. Une douce frappe, redirigée à l'encontre du crâne de cet animal. Soldé, d'une simple friction réalisée, à l'encontre de ses poils, clairs. Ébouriffant vulgairement, ceux-ci. Je fis, mon entrée. Un appui, à l'égard de ce boîtier. Un cliquetis, se fit entendre. Et, enfin. Ces faciès. À la fois, si familiers. Et pourtant. Si, éloignés. De simples, salutations. De vulgaires rictus. Faussement, dissimulées. Une étreinte, offerte. Je découvrais. À nouveau. Ces lieux. Aussi étrange cela pouvait-il, être. Je n'avais encore, jamais osé glisser mon être. En, cet antre. Chaussures, abandonnées. Animal, détaché. Pas, à pas. Je m'aventurais. En, ces lieux. Observant, avec attention. Inlassablement. Ces bien multiples détails se dévoilant. En ces sens, éveillés. Si, soudainement. De simples bibelots, à ces nombreuses photographies réalisées. Présence, réduite à néant. Je n'en étais, guère surpris. Davantage, satisfait. Je ne souhaitais guère, parvenir à discerner mon faciès, au travers d'un cadre. Disposé. Çà, et là. Impossible. Impensable. « J'ai pris, cela. Un gâteau. Histoire, de. Vous m'avez dit, qu'il raffolait des touches sucrées. Alors, j'ai misé sur cet aspect. »  Annonçais-je, finalement. Sachet, redressé. Rapidement, ôté de mes mains. Naïvement. Je pris, la poudre d'escampette. Usant de ma force physique afin de parvenir à me hisser en cet étage, en hauteur. Cette pièce. Inconnue. À présent. Observée. Je vins disposer de simples frappes à l'encontre de cette surface plane que représentais, cette porte. Porte, menant en son antre personnel. Une excuse, soufflée. Une poignée, repoussée. J'osais, glisser mon être en ces lieux. Si, surprenant. Et, tout à la fois. Nouveau, pour moi. Jamais encore. Je n'avais osé croire, que cet être. Semblable à de bien sombres inconnus. Porterait, en son organisme. Ces gênes, communs. Ce lien. Nous liant. Lui, et moi. Inébranlable, pour certains. Inconnus, pour d'autres. Je semblais entre, en cette seconde catégorie. « Toi, aussi. Tu es capricieux ? Les parents, osent faire une festivité pour toi, et tu n'oses pas pointer, le bout de ton nez. Je suppose, que je peux repartir, si cela est annulé ? » Argumentais-je. Porté, en cette pointe de taquinerie. Quelque peu... Étrange. Certes. « Ils m'ont harcelé pour que je vienne. J'ai même dû, y traîner Haru. Rien, que pour toi. » Soufflais-je. Tout, en prenant place. À ses côtés. Main, disposée à l'encontre de sa courbure dorsale. « Je pense que cette réunion, ne sera pas aussi bien. Que celles, qu'on ose observer au travers des productions cinématographiques. Enfin. J'ai apporté, un gâteau. C'est mieux que rien. Je suppose. » Mots, après mot. Phrases, après phrase. J'osais croire, que cela, semblait convenable. Cependant. L'était-ce véritablement ? Je doutais. Et, je redoutais. De ce semblant, de crédibilité. Dont, j'osais faire part. En, sa compagnie.


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 538
Age : 17 y.o
nom de scène : lloyd
occupation : trainee
avatar : Lee Min Hyung/Mark (nct u)
DC : Murasakibara Ren
Points : 67

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t84-nam-lloyd http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Dim 28 Aoû - 0:58





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

« Avec 187 votes, Nam Lloyd n'a pas à avoir honte de son parcours parmi nous ! ». Cette phrase résonnait toujours dans sa tête. Encore et encore. De plus en plus fort, sans qu'il ne parvienne à la diriger. Il n'avait pas honte de son parcours, loin de là. Il avait passé de bon moment, il avait appris des choses, il avait évolué, comme beaucoup lui avait fait remarquer. Et pourtant, il n'avait pas de quoi être fier de perdre à la porte de la finale. Il était déçu. Le jour de l'épisode final, il avait fait bonne figure. Il ne s'était pas montré aussi souriant, mais dans l'ensemble, il avait fait bonne figure. Il n'avait pas pleuré, il avait applaudi chaque gagnant de cette émission -ainsi que ceux qui, tout comme lui, avait été éliminé. Il avait agi comme à son habitude, finalement. Il avait fait ce qu'on attendait de lui, devant les caméras.

« Nous lui souhaitons une bonne continuation dans sa vie de trainee. ». Il se rappelait également de ce bout de phrase encourageant, et pas tant que ça à la fois. Il avait bien évidemment poursuivit sa vie de trainee. Et, comme il se l'était promis, peu importe l'issue finale, il continuait de faire son maximum. En attendant, son emploi s'était un peu allégé avec la fin de l'émission. Tout du moins, il n'avait plus qu'à se préoccuper de l'école et des entraînements à l'agence. Aujourd'hui, il traînait un peu à la maison. Allez savoir pourquoi, ces parents n'avaient de cesse de répéter qu'ils se devaient de fêter ça. En réalité, c'était très certainement un prétexte pour se retrouver tous ensemble autour d'un bon repas. Mais pour la première fois, il aurait presque préféré rester seul autour de ses nouilles instantanées.

Lloyd se le répétait continuellement ; il n'était pas triste, et il n'avait pas la sensation de mentir en avançant de tel propos. Il se remettait juste un peu en question, en se demandant qu'est-ce qui avait cloché, où est-ce qu'il avait dérapé à ce point. C'était juste un peu déçu et la tête ailleurs qu'il était allongé -vautré- sur son lit à lancer inlassablement sa balle de basket au-dessus de ses yeux, et à la récupérer tout naturellement au creux de ses mains, avant de réitérer l'opération, au grand dam de la maman Nam. D'ailleurs, en entendant toquer à la porte, il pensa tout d'abord à sa venue et ne put s'empêcher de soupirer légèrement. « Oui ? » lâcha-t-il en dissimulant mal son exaspération, et sans cesser ce qu'il faisait pour autant. Il se reprit uniquement en entendant cette voix. Cette voix qui ne lui était pas inconnu, mais pas totalement familière non plus.

En un rien de temps, il se redressa pour s'asseoir sur son lit et posa sa balle à ses côtés. In Su était venu, finalement. Ses parents avaient insisté pour les réunir. Manifestement, ce fut à contre cœur que son frère leur fit l'honneur de sa présence. Il était parfaitement bien placé pour le comprendre, et ce fut pour cette raison qu'il s'excusa face à sa plaisanterie. « Je les ai prévenu que t'étais pas obligé de venir... mais ils en font qu'à leur tête ». Les parents l'avaient harcelé ? Là non plus, le petit Nam n'était point surpris. Par contre, la suite suscita son étonnement. « Haru ? » l'interrogea-t-il du regard, avant que l'animal ne passe la porte de sa chambre. Aussitôt, il eut bien évidemment droit à toute son attention, et à quelques caresses qu'il lui réservait exclusivement. « Maman va râler, je l'imagine déjà en train de se plaindre du fait qu'il ait laissé des poils partout » ajouta-t-il en souriant avec amusement. Si ça ne tenait qu'à lui, lui aussi aurait un chien. Pour le moment, Haru était celui qui profitait de tout l'amour qu'il avait à donner.

Pour le coup, le chien avait été un bon prétexte. Sentir la main de son frère dans son dos, Lloyd n'y était clairement pas habitué. Il ne s'attendait pas non plus à ce que ce dîner ressemble à tous les autres que l'on pouvait notamment apercevoir à la télévision, entre membre de la même famille. Celui ci serait certainement plus... étrange. Cela dit, il s'annonçait aussi très plaisant. « Un gâteau ? » répéta le plus jeune en cessant les caresses qu'il procurait à Haru et en tournant sa tête dans la direction de son frère. C'est mieux que rien, avait-il dit ? Lloyd aurait voulu lui dire que c'était parfait, qu'il adorait ça, les gâteaux. A la place, il calma son excitation grandissante et reposa son regard sur l'animal. « Tu n'étais pas obligé, hein... ». Néanmoins, il était touché par l'attention. Peut-être un peu trop. Ce n'était qu'un gâteau après tout, pourtant, de la part d'In Su, c'était bien plus. « J'aurais voulu t'épargner ce repas, crois moi » commença-t-il, avant de reprendre : « ...Surtout qu'il n'y a rien à fêter ». Il était un peu déçu, encore un peu plus, lui qui s'était promis de rendre son frère fier.


made by pandora.


PROUD

⋆ Am I that powerful?




Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Sam 3 Sep - 8:03





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Mots, à mot. Hésitations, après hésitation. Je me laissais, alors. Porté. Au creux, cet infime remue-ménage. Si, soudainement. Ces bien nombreux aspects, vulgairement évincés. En, mon esprit. Parvenant, avec tant bien, que – mal. À, faire surface. De, nouveau. Ces multiples, faits. Disposés. Çà. Et, là. En, ma personne. Présentement empli, de perplexité. L'ignorance. J'osais, feindre celle-ci. Ce sourire. Ces ricanements. Ces propos. Lancés, à tout-va. Diable. Que cela paraissait, déstabilisant. Déglutissant, difficilement. Si, soudainement. Cette présence. À, quatre pattes. S'agitant. De, par. Et, d'autres. Quémandant, son attention. Et, la mienne. Ces caresses redirigées à son encontre. De simples, taquineries. Ma voix se laissait finalement entendre. Si, étrangement. Je résidais quelque peu... Bavard. En, sa présence. « Je crois bien, que... L'idée que peut-être, celle de l'entendre se plaindre fut, l'une de mes principales motivations pour oser apporter, Haru. Ici. » Argumentais-je. Finement. Si, légèrement. Diable. Que ces années « d'abandon », semblaient persister aux tréfonds de mon esprit. Diable. Que je maudissais tant, ces pensées. Inspirant. Brusquement. Expirant. Lourdement. Stoïque. Je vins, me redresser. Fort, rapidement. Brusquement. « Si je suis venue, ici. » Phrases, après phrase. Indéterminé. Mes sens visuels fut, déportés. Disposés à l'instar de cette vitre, menant, alors. Vers, ce monde. L'extérieur. Inlassablement, observé. Ce regard, évincé. « Ce n'est pas, pour eux. Loin de moi, l'idée de leur offrir ce plaisir. Je ne suis pas aussi naïf, qu'ils osent le croire. C'est, simplement pour toi. Au, final. » Annonçais-je. Sincérité, mise en avant. Je poursuivais, finalement. « En – fin, bref. » Ces mains, auparavant hésitantes. Vinrent, dès lors. Heurter, mon échine. Ce simple et – unique geste, démontrant alors. La fin, de telles confessions. À, cœur ouvert. Sincèrement. Que je semblais, idiot. Néanmoins. Ce fait. Ne semblait-il pas être, un trait commun résidant, en ces présences issues de cette fratrie ? Le, pensant. Je persistais, cependant. Silencieux. « Haru, sera heureuse de pouvoir gambader, dans le jardin. Je suppose qu'il y en aura au moins, une de nous. Qui sera heureuse, d'une telle célébration. » Célébration. Quelque peu, étrange. N'était-elle, pas ? L'échec, du jeune homme. Pourquoi diable, se devait-il d'être célébré ? Ridicule. En, soit. Je ne parvenais guère, à discerner. Le pourquoi. Du, comment. Et, pourtant. Ils avaient, osés. Ces voix, se laissaient entendre. Ces propos, déployés. Cette aide, quémandée. Osaient-ils croire, que ces êtres réunis en ce simple et unique, lieu. Possédaient, cette idée. Que pouvait être, une famille. Dès, à présent. Réunie. Ces bien sombres expressions faciales, démontrées. Témoignaient, mon affection à leur encontre. Acerbe ? Ces propos, furent murmurés. Ma chevelure, balayées vers l'arrière de mon crâne. Couvre-chef, précédemment abandonné. À la suite, de mon antre en cet antre. Simple marque, de politesse. Regrettée. En l'instant, présent. « Je suppose, qu'il est temps de faire face, à cette mascarade. » Argumentais-je. Faiblement. Cette fraternité. Aussi fébrile, semblait-elle être. Cette main, agitée. L'incitant, à me suivre. Pas, à pas. En, ce rez-de-chaussée. Cette odeur, chatouillant mes sens. Inlassablement. Cette table, décorée. Que cela, s'avérait être excessif. Une impression. De déjà, vu. Une image, issue de bien sombres représentations. Cauchemardesques. Tout, naturellement. Je ressemblais, ce courage. Et, cette diplomatie que cette femme s'était enquise, de m'instaurer. Années, après année. « Besoin, d'aide ? » Lippes, mordillées. Cet élan, agréable. Amer. « Enfin. Vous auriez pu, vous contentez de plus simple. Je doute que, votre fils apprécie cet élan d'affection. Et, cette folie des grandeurs. Mais, qu'importe. » Infime, pique. Lancée. Si, naïvement. Je traversais, cet antre. Baie-vitrée, dès à présent. Entrouverte. Délaissant, cette présence canine trouver refuge, en cet extérieur quelque peu, verdâtre. Courant. Jouant. Et, bien plus encore. Décrochant, en cette expression faciale peu convenable, ce faible rictus. Que cette journée, allait parvenir à être, haute en couleur. Et, rebondissements. Aucun, doute. De soupirs, en soupir. Mon regard, divaguait. Cette place, éprise. Je les observais, alors. Est-ce cela, une « famille » ? Quelle sottise. Que, voilà.


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 538
Age : 17 y.o
nom de scène : lloyd
occupation : trainee
avatar : Lee Min Hyung/Mark (nct u)
DC : Murasakibara Ren
Points : 67

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t84-nam-lloyd http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Jeu 13 Oct - 17:27





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Lloyd riait bien souvent des petits piques lancés par son frère à l'égard des parents. Quand bien même ces derniers n'avaient rien d'innocents, il se contentait d'en rire. Pour cause, il ne savait rien des ressentis d'In Su quant à la situation. Pire encore, il essayait de ne pas trop y penser. Il avait toujours mis un point d'honneur à ne pas interférer entre eux ; la relation que son grand frère entretenait avec les parents ne regardait que lui. Il était d'ailleurs suffisamment heureux que ce dernier se soit déplacé jusqu'ici pour ne pas prendre le risque de tout gâcher en posant des questions indiscrètes. Tout commençait bien, peut-être même un peu trop pour que tout semble vrai.

Savoir In Su à la "maison" avait déjà été un premier choc, alors apprendre que l'origine de sa venue n'était rien d'autre que Lloyd rendit ce dernier littéralement stoïque. En apparence, tout du moins. Intérieurement, c'était un peu le basard. Son grand frère l'avait certainement compris tandis qu'il balaya d'un "bref" ce début de conversation quelque peu houleux. Le plus jeune n'aurait certainement pas su comment répondre, comment agir, si ce n'était qu'en lâchant un simple "merci" ou "c'est gentil" finalement bien trop faible face au plaisir qu'il ressentait actuellement de se retrouver avec son frère, le temps d'une soirée.

C'était plutôt drôle et étrange à la fois de l'avoir à ses côtés non plus pour être juger, mais uniquement pour partager cette "festivité" comme n'importe quels frères le feraient. Et, parce qu'il souhaitait garder cette image pourtant banale de son frère dans sa chambre, il lui jetait plusieurs coup d’œil, tout en cajolant Haru. S'il ne doutait pas de l'amusement de cette dernière, Lloyd souhaitait tout de même s'assurer qu'In Su ne regrette pas trop d'être passé non plus. « Après manger, on pourra jouer si tu veux » lui proposa-t-il donc en récupérant sa balle de basket en main, puis en poursuivant : « J'ai un panier, en bas ». Il s'en voulait un peu d'avoir gaché ses plans pour ce repas en famille ; le moins qu'il puisse faire était de rendre ce temps le plus agréable possible.

Le petit Nam finit par quitter sa chambre, au côté de son frère, et de Haru qui les suivait sagement, après avoir lancé un « let's go » peu enthousiaste. Si l'ambiance était convenable entre eux, il craignait le moment où toute la famille serait réuni. Il comprit d'ailleurs bien vite qu'il avait des raisons de s'inquiéter. Devant l'expression contrariée qu'affichait leur mère après l'honnêteté déconcertante dont avait fait preuve In Su, Lloyd se sentit obligé d'intervenir pour calmer le tir. « Non, non. Tout est... parfait ». Il n'était peut-être pas en mesure de comprendre tout cet engouement, mais il ne souhaitait pas paraître déplacé en repoussant ouvertement chaque attention qui lui était porté. Pire encore, il ne voulait pour rien au monde attirer l'attention sur lui, et sur l'échec cuisant auquel il avait face -ce qui aurait été bien plus simple si on l'avait autoriser à rester tranquillement dans sa chambre. Mais l'autre moyen était de faire face à ce dîner, sans s'y attarder plus que nécessaire. « Je vais vous aider » décida-t-il sans se préoccuper des contestations de ses parents. Il aida donc à mettre la table, plus par politesse que par véritable envie.

In Su n'avait pas eu tord : Lloyd n'appréciait que très peu cet élan d'affection soudain et injustifié. Ça le mettait mal à l'aise ; ça l'énerverait presque, lui qui avait pourtant un tempérament très calme. Mais il savait d'avance que ce repas n'aurait rien de reposant. Il allait prendre sur lui et d'ici demain, tout retournerait à la normale. En attendant, il s'approcha de son frère et lui fit cette demande, à voix basse : « Les parents pensent bien faire, ne leur en tient pas rigueur... s'il te plaît ». Quand bien même ils ne faisaient qu'empirer les choses.


made by pandora.


PROUD

⋆ Am I that powerful?




Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Dim 16 Oct - 8:28





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Folie, des grandeurs. Et, bien plus. Encore. Que, de balivernes. Et. De vulgaires, broutilles. Cependant. J'y prenais, part. Si, naïvement. Je disposais de, ma personne. En, ces lieux. Pas. À, pas. Mots. À, mot. Me dirigeant, alors. À l'encontre de ces simples – et unique, faits. Ces faits. Inconnus. En, mon esprit. Et, ce passé. Houleux. Et, tout aussi... Funeste. Semblait-il, être. J'osais, passer. Outre. Et, ce. Envers. Et uniquement. Cette présence. Résidant, à mes côtés. Ce jeune homme. Auprès, duquel. Persistait, ce lien. Indéniable. Pour, sûr. Néanmoins. Fort, étrange. Qu'est : la fraternité. Aveuglément. Je m'y jetais, à corps perdu. Munis, de bien multiples hésitations. Et davantage, d’appréhension qu'il m'avait été. Dès, lors. Permis, de concevoir. Et, tout bonnement. Ressentir. Que diable. Paraissais-je. Fort, ridicule. Ainsi, soit-il. Je me hâtais, à la tâche. Mouvant, ma personne. Çà. Et, là. De droite, à gauche. Silencieusement. Je me perdais. « Si, seulement. » Parvenais-je à, argumenter. Faiblement. Et, ce. À l'encontre des propos tenus, par le jeune homme. Discrètement. Discussion, lancée. Sujet, guère convenable. Cartes, sur table. Je poursuivais. « Je ne vais pas y aller, par quatre chemins. Tu m'excuseras, hein. Mais. Eux. Et, moi. Il n'y a, rien. Absolument, rien. J'ose, faire bonne figure. J'ose, pointer le bout de mon nez. Ici. Mais la principale raison, de ma venue. N'est autre. Que, toi. Après tout. Tu n'es pas coupable, de l’accablante idiotie de ces énergumènes. Semble-t-il. » Propos. Si, sincères. Cependant. Convenables. Il m'avait été, permis. Précédemment. D'argumenter à leurs encontre en de bien multiples, manières. Guère, honorables. Il est vrai. Ravalant, bien vite. Ces idées. Je prenais place. Cette chaise. Dès, à présent. Occupé. Mes sens visuels furent, accaparés. De par, ce tableau. Les, uns. Les, autres. Se mouvant. En, ces lieux. Communiquant. Si, naturellement. Laissant fuser. Taquineries. Ricanements. Et, éclats. En, tous genres. Dégoût. Le, dégoût. Ce ressentiment. Disposé, en ma cavité buccale. Et, enfin. Mimant cette expression faciale. Trahissant. Ces émotions. Je vins, bien vite. Disposer de mon attention, à l'encontre de cet animal. Niché. À, mes côtés. Si, sagement. Et, quelque peu. Étrangement. En habitude, agitée. Semblait-elle, calme. Ces sens canins. Étaient-ils, si développés ? D'après, de bien vulgaires pensées. Ils possédaient de bien nombreux, dons. Dont. Celui de discerner les propres émotions, de leurs maîtres. Aussi étrange, cela pouvait-il être. J'y croyais. Si, naïvement. « Bon. » Soufflais-je, dans un premier temps. Mes mains heurtant alors, cette surface plane que représentait. Cette table. Parsemée, avec abondance. De sources, nourricières. Et, aqueuses. Le tout, porté. Au creux d'une décoration. Affligeante. « Je tiens, à être le premier à prendre la parole. Si, vous n'y voyez. Aucun, inconvénient. » Aussitôt, dit. Aussitôt, fait. Je me redressais. Fixant alors, le principal concerné à l'égard de telles « festivités ». Que, le spectacle. Commence. « Sincèrement. Je ne sais pas, pourquoi. Organiser une telle... Fête. Pour, au final. Un échec. Mais. Je dis bien, « mais ». J'accepte, l'idée. Aussi ridicule, est-elle. Alors, Lloyd. Je ne suis pas du genre, à m'exprimer. À cœur, ouvert. Encore moins, étaler la moindre affection. Et, pourtant. Aujourd'hui, semble être une journée où, j'accepte de faire, quelques efforts. » Entrée, en la matière. Dérisoire. « J'ai été fier, de toi. Pas uniquement, en tant que juge. Ni même, envers ta progression. Mais bel – et bien, en tant que frère. Du début. Jusqu'à, la fin. Voilà. » Clôturant. Cet élan, verbal. Si, vulgairement. Mon postérieur, vint. À nouveau. Heurter, ce siège. « J'ai dit, tout ce que j'avais à dire, c'est bon. Merci. » Ces regards, de merlans frits. Balayés. De par, ce liquide englouti. Noyant. Ces images. Se dessinant. En, mon esprit. Mon, imagination se jouant. De, ma personne. Encore. Et, encore. « Un souci, les vieux ? Vous voulez aussi, une déclaration ? Vous m'excuserez. J'ai oublié, comment mentir. Moi. » Pique, lancée. Sans la moindre once, de gêne. Je poursuivais.

made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 538
Age : 17 y.o
nom de scène : lloyd
occupation : trainee
avatar : Lee Min Hyung/Mark (nct u)
DC : Murasakibara Ren
Points : 67

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t84-nam-lloyd http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Sam 19 Nov - 21:42





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Les propos d'In Su rassurait en quelque sorte Lloyd, qui s'était un instant -si on pouvait appelé toutes ses heures à cogiter, ainsi- questionner sur le fait qu'il puisse lui en tenir rigueur, d'avoir été le fils dont papa et maman s'étaient occupé. Le jeune garçon se sentait effectivement parfois coupable, mal à l'aise d'avoir une quelconque attention de la part de leur parents... une attention qui n'avait malheureusement pas été apporté à son grand frère pendant toutes ses années. Si ce dernier semblait s'être parfaitement débrouillé de son côté, la rancœur semblait toujours très vive, trop vive pour que ce dîner passe pour un dîner familial anodin. Il ne pouvait pas donc lui en vouloir de se montrer quelque peu amer. Au contraire, parce qu'il ne comprenait que trop bien ses motivations, Lloyd se retrouvait même à être contrarié -état d'esprit qui ne lui ressemblait que trop peu pour qu'il ne sache véritablement comment l'exprimer- contre ses parents. « Je sais bien... Et ça me fait plaisir que tu sois venu, mais je voudrais juste que les choses se passent... ». Bien. Un regard au alentour, face à ses parents qui apportaient la touche finale à la table déjà presque entièrement dressée, et il sut que cela n'allait pas être simple. S'il apportait poliment son aide et participait à la discussion, il ne restait pas moins préoccupé par le déroulement de ce dîner. Il se sentait presque exténué de feindre une bonne humeur alors qu'il n'avait toujours pas correctement digérer sa défaite.

Une fois à table, le calme régna aussitôt, étrangement. Tout le monde se servait de la nourriture abondante disposée sur la table, sans un mot, seuls des regards appuyés en sa direction, puis envers In Su par la suite, lorsque ce dernier prit la parole, ce qui mit fin à ce silence pesant. Lloyd avait presque envie de le remercier pour cela (d'ailleurs, c'est ce qu'il fit dans sa tête, tellement fort qu'il y avait un espoir pour que le concerné l'ait entendu). Cependant, il fut bien vite prit de court par les propos de son grand frère. Pourtant, chaque mot prononcé ressemblait avec exactitude à ce qu'il avait voulu entendre durant toute l'émission. Il se rappelait encore, avant chaque mission, cette phrase qu'il se répétait dans sa tête : "je te décevrai pas, grand frère, c'est promis". Il s'était plusieurs fois trouver bête de vouloir autant l'impression, le rendre fier alors qu'en dehors de ce sang qu'il partageait, rien ne les avait véritablement lier jusqu'ici. Aujourd'hui, il comprenait enfin que cela n'avait pas servi à rien, qu'In Su aussi l'avait observé grandir dans cette émission non pas seulement en tant que juge, mais également en tant que grand frère. Et ça, c'était certainement la plus belle des victoires.

Alors pour la première fois depuis le résultat final de l'émission Serendipity, Lloyd se sentit sourire sincèrement, grandement, comme le gosse insouciant qu'il était avait l'habitude de faire. Il devait avoir l'air un peu idiot, ainsi. Certainement l'était-il, mais les parents ne s'attardèrent pas bien longtemps là dessus. Après avoir appuyé les propos d'In Su en ajoutant un "nous sommes fier de toi" qui prenait la forme d'une remarque lâchée plus par principe que par réelle honnêteté, ils se tournèrent vers In Su, comme s'ils attendaient autre chose de sa part. Ou alors peut-être étaient-ils autant sous le choque que leur plus jeune fils, qui n'avait su quoi répondre de cohérent. Quelque soit l'explication, la rancœur d'In Su ne s'était pas évaporé après ce petit discours qui resterait à jamais gravé dans l'esprit de Lloyd. « In Su... » souffla-t-il comme s'il s'apprêtait à lui reprocher son comportement. Sauf qu'il tourna son visage en direction de ses parents, et ce fut à eux qu'il eut envie de lâcher tout un tas de reproche. Il n'en fit rien, mais son regard en disait long. Il n'arrivait plus à qualifier leur famille de famille aimante, alors que ces propres parents lui avaient caché pendant si longtemps l'existence de son frère. Il avait cru dans un premier temps qu'il n'avait aucune raison d'être fâché contre eux, il avait cherché à tempérer le tout en se répétant qu'ils avaient certainement leur raison ; il leur avait littéralement chercher des excuses pour les épargner. Ce soir, il avait pourtant cette sensation au creux du ventre, qui lui donnait envie d'exploser.

« Je ne sais pas pourquoi tu es venu » lâcha-t-il soudainement à l'adresse d'In Su. Lloyd doutait être un facteur suffisant pour qu'il est envie de se tenir devant les parents Nam. « A ta place, j'aurais certainement refusé ». Il fallait croire que le plus jeune était plus lâche que l’aîné. D'ailleurs, face au regard interloqué de ses parents, il avait presque envie de déguerpir dans sa chambre et de s'y cacher à jamais. Néanmoins, il posa ses mains sur ses genoux, et serra le tissu de son bermuda entre ses mains.« Je vous ai jamais accusé de menteur, ni même jamais reprocher quoi que ce soit... ». Cette fois ci, il n'eut d'autre choix que de les regarder, de les affronter. « Mais je vous en veux, c'est plus fort que moi ». Là n'était pas vraiment où il souhaitait en venir, mais disons que ces derniers propos lui avaient quelque peu échappé. « Si vous ne souhaitez pas vous excusez auprès de moi, tant pis ». Il avait toujours mis un point d'honneur à ne pas interférer, à ne pas égoïstement jouer le rôle de la victime. « Mais n'invitez pas In Su comme si de rien était, ne jouez pas soudainement le rôle des parents modèles ». Ça ne vous va pas, aurait-il voulu ajouter, mais il s'abstenu au dernier moment car le but n'était pas de leur lancer des piques. Lloyd restait leur petit garçon qui avait beaucoup trop de respect pour eux, même si ce dernier s'amenuisait un peu. « Excusez vous au moins auprès de lui, c'est tout ce que je vous demande ». Et c'était bien la première fois qu'il faisait ce genre de demande. Le choc engendré par cette dernière les empêchait certainement de lâcher la moindre parole cohérente, car hormis des "mais mon chérie..." de la part de sa mère qui ne saisissait pas sa "rébellion", aucun d'eux ne s'adressa à In Su. Ils n'osèrent même plus le regarder. Lloyd était un peu déçu, il ne sait pas trop à quoi il s'attendait mais la réalité était loin du résultat souhaité. Quoi qu'il en soit, il se tourna vers son frère, et lâcha pour la énième fois, avec un sourire sincère : « Merci d'être venu ». Puis comme si de rien était, il lui tendit l'un des nombreux mets disposés sur la table, pour reprendre sagement le cours du repas.


made by pandora.


PROUD

⋆ Am I that powerful?




Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Dim 20 Nov - 5:26

[quote="Nam In Su"]




i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Un refus. À, ma place... Aurait-il, véritablement. Osé ? Ce rictus. Disposé, à l'instar. De, mes lippes. Témoignait. Si, naturellement. Des pensées, qui osaient. Se frayer, un chemin. En, mon esprit. Je doutais. Et, redoutais. Du choix, que. Le jeune homme, aurait été permis de réaliser. Si, il avait. Dès, lors. Été, porté. À l'encontre, d'une situation. Similaire. À, celle. Qui semblait, prendre place. En, l'instant présent. Cependant. Et, malgré. Ces idées davantage négatives, redirigées. À l'intention, de cette figure : maternelle, et paternelle. J'avais. Quant, à moi. Accepté. Peut-être, était-ce. Là. Fort, bien. Naïf. De, ma part. Et, pourtant. J'avais. Un simple – et unique, instant. Aussi court, avait-il pu, être. Pensé. Que, cette réunion. Familiale. Aurait, pu. Se dérouler. Convenablement. Cependant... Cela. Ne semblait, être. Qu'une, vulgaire. Illusion... Néanmoins. Je fus, coupé. De court. En, ces idées. Tandis, que. Je m'apprêtais, à répliquer. La voix, du jeune homme. Se fit, entendre. Ces accusations. Dévoilées. Honteusement. Ses pensées, se voyaient. Emportée. À l'encontre, de cet élan. Verbal. Surprenant ? Il ne l'était, que. Bien davantage. Quémandant. Ces excuses. À, mon égard. Était-ce, là. Raisonnable ? Je ne désirais, guère. De telles, futilités. De leurs, parts. Et, pourtant. Il quémandait. De tels, propos. Mes sens visuels, se voyaient. Dès, lors. Redirigées. Envers, ces présences. Glissées. Là. À, nos côtés. Mutisme. Incertains. Ils n'osaient, guère. Répliquer. Ils n'osaient, guère. Subvenir aux désirs, énoncés. Par, le cadet. Espoirs. Réduits. À, néant. Je vins, cependant. Coupé. Court. Cet élan. De courage, dont. Il avait, osé. Faire part. « Pas besoin. Après, vingt-cinq années, je pense. Qu'il est légèrement, tard. Pour accepter, de telles. Conneries. Peu, sincères. Qui, plus est. » Argumentais-je, finalement. Une affection, tout naturellement. Disposée. Envers, ce corps frêle. Que représentait, le jeune homme. Persistant, à. Mes côtés. « Tu finiras, par t'y habituer. Si jamais, je reviens poser les pieds, dans ce foutoir. » Poursuivais-je. Tandis, que. L'une de mes mains. Vint, agripper. Ce met. Résidant. En, cette assiette. Tendue. « Surprenant. Je suis curieux, de connaître le goût d'une nourriture préparée, avec affection. Des mains, d'une mère. Pour, ses enfants. » Aussitôt, dit. Aussitôt, fait. Je me servais. Ne jouant, aucunement. La fine, bouche. J'étais bel – et bien, capable. De déglutir, une quelconque source nourricière. Qui me serait, permis. De discerner, et. Disposer. À, mon intention. Cependant. J'osais. Évincer, cette idée. Poursuivant. En, ces agissements. Forts, enfantins. Et, forts taquins. « Quoi, que. C'est peut-être, un traiteur, appelé. En secret. Qui a préparé, tout ça. Je me trompe ? » Fils. Ingrat. Le paraissais-je. Et, pourtant. Aucune once, de gêne. Ne prenait, place. En, mon esprit. Ma fierté. Se voyait, tout simplement. Brossée. Dans le sens, du poil. Poil. D'un geste. Quelque peu, soudain. Je me redressais. Quittant, tout naturellement. Cette place, auparavant. Occupée. Et, ce. Dans la simple – et unique, idée. De parvenir à faire, entrer. Cette bête. À, poil. « Autant, fêter. Ça. Tous, ensemble. N'est-ce pas ? » Poursuivais-je. Tandis, que. Cette baie vitrée. Fermée. Se retrouvait. D'un geste. Grandement. Ouverte. Laissant, entrer. Le fruit des tourments, telle. Une furie. En, ces lieux. Soupirs. Et, injures. Je n'en attendais, pas moins. « Il fait bien trop froid, pour la laisser dehors. Vous m'en voyez, tellement. Désolé. » Être, sincèrement. Désolé ? Qu'ont, ne m'y prenne. Guère. Ces propos. N'étaient, en aucun cas. Emplis, de cet aspect. Bien. Au contraire.


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 538
Age : 17 y.o
nom de scène : lloyd
occupation : trainee
avatar : Lee Min Hyung/Mark (nct u)
DC : Murasakibara Ren
Points : 67

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t84-nam-lloyd http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mer 30 Nov - 22:46





i wanna,
go back, to reality.




tenue  ━

Si Lloyd doutait des efforts que pourraient fournir les parents envers son grand frère, il savait qu'il n'y avait en tout cas plus aucune chance pour qu'In Su n'en fasse et il ne le comprenait que trop bien. Cependant, comme un peu tout le monde autour de cette table, Lloyd avait souhaité garder l'infime espoir qu'après ce repas, certaines choses iraient mieux. Il était même aller droit au but en faisant directement cette requête aux parents. Leur silence était dérangeant, presque insupportable mais il conclut que c'était certainement mieux ainsi, qu'il valait mieux un silence que des excuses peu sincères. Il gardait tout de même l'espoir, qu'un jour ou l'autre, ils comprennent que les choses n'allaient pas si bien. « Je vais m'assurer que la prochaine fois que tu viens, ce sera pour quelque chose qui mérite vraiment, d'être fêter. Compte sur moi! » rétorqua-t-il pour finir sur une note positive, attitude qui lui ressemblait déjà bien davantage. Puis, avec de la chance, le prochain dîner familiale sera peut-être un peu moins houleux, pensa-t-il.

Le petit Nam n'avait pas envie de briser les espoirs d'In Su quant au repas, donc il garda pour lui que ni leur mère, ni leur père n'avaient coutume de se mettre véritablement au fourneau. Il n'avait jamais eu droit au bon petit plat préparer par la maman, et se contentait bien souvent de préparer quelque chose lui-même, ou de commander comme tout le monde le faisait ici. Mais sans même lui en avoir glisser quelques mots, In Su semblait déjà avoir cerné la situation, ce qui déclencha un petit rire discret chez le plus jeune, et l'embarras de leur mère qui avait nié de cette façon : « Ne sois pas idiot, In Su ». Il ne lui en avait jamais tenu rigueur et en soit, ce n'était pas un problème, mais le franc-parler d'In Su cassait un peu les codes, et pour une fois Lloyd avait le sentiment que le dîner allait être riche en rebondissement. Si cela l'avait inquiété au début, il décida de le prendre avec décontraction dorénavant. Après tout, il n'avait pas à assumer les erreurs des parents. Surtout que ça ne servait plus à rien après les aises qu'il avait pris en s'adressant à eux un peu plus tôt, il pouvait être sûr d'avoir droit au sermon après de le dîner, dans tous les cas. Il regardait donc le spectacle, tout en se remplissant l'estomac.

L'entrée d'Haru n'allait certainement pas jouer en sa faveur non plus, en particulier lorsqu'il était incapable de dissimuler sa joie de la revoir -même après seulement quelques minutes. Il trouvait toujours que c'était une merveilleuse idée qu'In Su avait eu de l'emmener. Malheureusement, tout le monde ne partageait pas son avis et son entrée semblait être de trop pour la mère Nam qui quitta subitement la table, suivi de son mari qui allait certainement essayer de limiter les dégâts. Lloyd ne voulait pas en arriver jusque là, mais il n'arrivait pas non plus à se sentir totalement désolé. « Je crois qu'ils vont avancer un peu leur prochain voyage » lâcha-t-il avec amusement, tout en soupirant, un peu ennuyé de la tournure des choses. « C'est pas de ta faute, Haru » ajouta-t-il à l'attention de l'animal dont il caressait la fourrure brune. Cette dernière ne semblait pas bien préoccupée par ce qui se passait autour d'elle, et il aurait presque souhaité être à sa place. « Au moins, ça nous fera plus de gâteaux ». Cette fois ci, il leva le regard vers son frère, qu'il remercia encore d'un sourire.


made by pandora.


PROUD

⋆ Am I that powerful?




Revenir en haut Aller en bas

fun, facts.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LE TOP 30 CHUCK NORRIS-FR
» L'Anemie Infectieuse des équidés
» box ou libre accès
» 1930 Ford Model A hot rod

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: outside :: corée du sud-