AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: centre

emptiness.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2

Messages : 621
Age : vingt-huit ans.
nom de scène : K.
occupation : auteur & compo. (+ feat & recruteur à temps partiel, héh.)
avatar : shon minho.
DC : nam insu(lte), kang junho(e) & lee hyunki(ki).
Points : 187

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1592-bae-khean#32687 http://www.lights-camera-action.org/t1629-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1616-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1606-bae-khean-69_7k1
Message
Ven 4 Nov - 15:12

alcohol,
is the enemy.




tenue

Partageant. Départagés. Envoûté. De propos. En, propos. De vulgaires gorgées, en. Gorgée. Ces canettes, emplies de cet alcool. Infime. Alors, vidées. Unes. À, une. Empilées. Sous nos regards. Divagants. Çà. Et, là. Si, naïvement. Ces murs, auparavant. Heurtés. Dès, lors. Brisés. Vulgairement. Évincés. De, nos esprits. Aussi étrange, cela semblait-il être. Ces terrains, auparavant. Glissants. Semblaient. Dès, à présent. Convenables. Nos pas. Se laissaient, entendre. Et, enfin. Des phrases, se formaient. Ces paroles. Envoyées. Ces mots. Se glissant, aux creux de nos lippes. Incitant, alors. Confessions et, naturel. En, tous genres. Que, diable. J'affectionnais. Ce simple – et unique, fait. Aussi étrange, cela semblait-il être. Je ne possédais que davantage, à me confesser. Auprès, de cette tête blonde. Que représentait. La demoiselle. Nichée, à mes côtés. Son antre, personnel. Occupé. J'agissais. Si, naturellement. En, sa compagnie. Étrangement. Naturellement. Nous possédions, tous deux. Ces points, communs. Ponctuées. De simples, différences. Qui, malgré elles. Nous forçaient, à déporter davantage. Notre attention. À l'encontre, de l'un. Et, de l'autre. Cette attraction. Je m'y, accrochais. Silencieusement. Aveuglément. Mes sens visuels furent, réduits à néant. Un court, instant. Et, ce. Avant qu'il ne puisse m'être permis, d'émettre. Ce hoquet, de surprise. Et, ce. À l'intention, de cette identité. Cette demoiselle. Sous-entendue. Néanmoins. Inconnue. Cette erreur, réalisée. Parvint, alors. À extirper, ce doux ricanement. Hors, de ma cavité buccale. Jamais, encore. Il ne m'avait pas été permis, de réaliser de telles pensées. Cependant. J'osais. Croire. Et, remplacer. La vérité, par. Ce faux-semblant. Un enfant, à ses côtés. Jamais, encore. Il ne m'avait été, permis. D'imaginer. De tels faits. La paternité. Évincée. Cette identité, à son tour. Évincée. D'un geste. Je balayais, ce simple – et unique, nom. « Perdu. Mais, tu n'es pas si loin. Au fond, tu devrais la connaître, de ce que je sais sur... Les projets, prévus. Envers, les groupes féminins de l'agence. » Pour, sûr. La demoiselle à laquelle il semblait, être question. Possédait, une place maîtresse, au sein. De, celui-ci. Cette place, correspondait, alors. À, sa personne. Si bien, que. J'avais moi-même, disposé de son identité. À l'égard, des essais précédemment, réalisés. Auprès, du grand manitou. De l'agence. Manitou. Désirant. Tout, naturellement. Obtenir. Le meilleur, résultat. Il avait pioché, dans les éléments les plus sûrs. Au sein, des demoiselles présentes. Celle, résidant à mes côtés. En faisait. Tout, naturellement. Parti. Ce n'est que, lors. De ces nouvelles confessions, que. Je vins abandonner. Cette convenance, dont. J'osais « faire part ». Mon crâne, heurtant le dossier de ce sofa. Occupé. Ma chevelure, fut. Ébouriffée. Et enfin. J'adoptais, cette position. De confort. Néanmoins. Guère convenable. Que pouvait être, celle. De glisser, mes pieds. À l'encontre, de cette surface plane. Que représentait, alors. La table, basse. Où, résidaient multiples sources nourricières. Et, aqueuses. Vidées. Pour, la plupart. Le tout. Argumenté, de cette onomatopée. Fort, masculin. Trahissant. Cet estomac. Emplis, de cet alcool. Ce rot. Étouffé. Que, diable. Ma conscience. Me maudissait. Si, bien. Que, je ne portais guère attention. À, celle-ci. « Comme, je te comprends. » Ajoutais-je. « Je crois, qu'on aura toujours une part de nos êtres, brisés. À la suite, d'une relation. Aussi quelconque, peut-elle, paraître. À, nos yeux. Elles auront – pour, la plupart. Une importance. Que, ce soi. Au travers, des instants. Passés. Des propos. Dévoilés. Et, j'ose en passer. C'est comme, ancrée. En, nos esprits. Indéniablement. Mais. Deux choix, s'offrent à nous. Se morfondre. Et, attendre. La faucheuse. En vain. Ou, simplement. Poursuivre. Aller, de l'avant. Pour ma part. Je suis, partagé. » Ce soupir. Cet infime, soupir. Traversant – à son tour, la barrière que formait alors. Mes lippes. « C'est, très certainement. La principale, raison de ma venue. Au final. Se morfondre seul, n'a rien... D'amusant. Bien, au contraire. » Poursuivais-je. « Cet homme, alors. Comment était-il ? » Curiosité. Piquée, à vif. Je désirais, en connaître. Bien davantage. Cependant. Je ne désirais guère, forcer la demoiselle. Le choix, persistait aux creux de ses mains. Allait-elle, ou non. Poursuivre ? Maîtresse, de l'instant. Je ne suis, que. Spectateur.



À la lumière obscure, je te croise enfin. Mon dieu que tu es belle, toi la seule. Toi, l'ultime. Entre les hommes égalité, s'il te plait, prends ma main. Ne te fais plus attendre, il est temps de s'étreindre. Il est temps, de s'éteindre, une dernière cigarette.

l'éphémère, deviens.
éternité.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 418
Age : 23
groupe : Walkyries
rôle dans le groupe : Main rapper & Sub dancer
nom de scène : Seo yeon
occupation : Trainee
avatar : Bora - Sistar
Points : 91

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1163-park-seo-yeon-dreams-hopes-forward-forward http://www.lights-camera-action.org/t1178-park-seo-yeon-i-need-you http://www.lights-camera-action.org/t1176-park-seo-yeon http://www.lights-camera-action.org/t1240-park-seo-yeon http://www.lights-camera-action.org/t1701-park-seo-yeon-seoyeonxx
Message
Jeu 24 Nov - 20:23



       
       Park Seo Yeon & Bae Khean
       Emptiness

   
C
e petit jeu m'amusait, j'étais d'ailleurs étonnée qu'il m'en parle à moi, une presque inconnue. L'alcool et son état d'esprit de ce soir devaient sûrement jouer. Je n'étais pas sûre qu'il souhaite réellement m'en dire plus, surtout si elle faisait partie de l'agence mais il était adulte après tout, ce n'était pas la première ni la dernière fois qu'il aurait trop bu.

Ma réponse n'était pas la bonne, en même temps j'avais beaucoup de mal à imaginer Jihyo et lui ensemble. Réfléchissant de nouveau, je pris une de mes mèches de cheveux entre mon pouce et mon index, essayant de deviner la réponse. J'étais encore nouvelle mais il n'était pas difficile de savoir qui était dans une position favorable au sein de l'agence ou non. Une idée germa dans mon esprit et c'est avec un regard perçant que je lui donna mon hypothèse. « Lin Sying ? A part elle je ne vois pas... ». L'idée était quelque peu étrange mais pas complètement à coté de la plaque après tout.

L'alcool commença à me faire tourner la tête, la conversation que nous avions également. Je n'étais pas la seule, sa position affalée sur mon canapé le confirmait. Nous ressemblions à deux épaves, discutant au milieu de mon salon qui avait maintenant des allures chaotiques avec tous les cadavres de bouteilles présents. Je ne réagis même pas en le voyant poser ses pieds sur ma table, j'en profita pour ramener mes jambes sous moi tout en reprenant une gorgée brûlante de ce liquide âpre. Je venais de dévoiler une partie de moi, cela me faisait peur mais en même temps me libérait d'un poids.

Son discours me laissa pantoise, surtout la fin. Je pouvais sentir la souffrance rien qu'en entendant ces quelques mots et son regard ne trompait pas. Je n'étais pas la seule à avoir vécu une histoire difficile, malheureusement. « Je sais qu'il faut aller de l'avant mais parfois c'est tellement dur. J'essaye de ne plus y penser mais c'est dans des moments comme ceux ci que je me rends compte que je ne fais que me voiler la face. L'oubli n'est pas si facile. Je me détestais de pouvoir encore ressentir des sentiments envers lui, je ne le voulais pas. C'était cependant plus fort que moi, je savais que c'était fini mais il faudrait encore du temps, beaucoup de temps avant que cela ne soit qu'un souvenir.

Un soupir s'échappa de mes lèvres, et je me tourna de nouveau vers lui, pour sonder son regard. Quelque chose me dit que je pouvais me laisser aller et je me racla la gorge avant de lui répondre. « Très bonne question. Ça va paraître cliché, mais c'était en quelque sorte mon premier amour. C'est grâce à lui que je me suis intéressé au rap et non seulement à la danse. On formait un groupe très uni et de fil en aiguille j'ai fini par sortir avec lui. J'avais cette sorte d'admiration sauvage envers lui, je sentais qu'il avait une certaine noirceur mais paradoxalement ça m'a encore plus attiré. Tout allait bien jusqu'au jour où on m'a proposé un petit contrat publicitaire. Il ne l'a pas supporté et les crises de jalousies ont commencées. C'était vraiment pesant mais j'étais jeune et amoureuse ». Je me leva soudainement, allant chercher un alcool plus fort dans ma cuisine et c'est seulement après une longue gorgée que je repris mon histoire. « Notre quotidien n'était que disputes sur disputes et un jour ça s'est empiré. On venait d'avoir une énorme engueulade et dans le feu de l'action il m'a giflé. Sur le coup, je n'ai pas réagi mais la deuxième fois j'ai commencé à avoir peur. Je...ce n'est pas facile pour moi de parler de ça...Cela n'a pas duré trop longtemps, je suis partie quelques semaines plus tard ici, j'ai tout quitté ».

Voilà c'était dit, je n'osais pas le regarder dans les yeux, je me sentais faible. Bien que je sois partie rapidement et que je savais que je n'accepterais jamais cela, je m'en voulais toujours. D'avoir pu aimer quelqu'un comme ça. Riant nerveusement, je décida de changer de sujet. « Et toi ? Qu'est ce qui t'a poussé à te soûler ce soir ? »
WILDBIRD
 


Revenir en haut Aller en bas

emptiness.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: centre-