AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

why, being like this ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages : 323
Age : vingt-et-un ans.
groupe : hotmess.
rôle dans le groupe : maknae, & main rap.
nom de scène : ren.
avatar : jung jaewon (one).
DC : nam insu(lte), kang junho(e) & bae khean(oa).
Points : 19

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2918-lee-hyuki http://www.lights-camera-action.org/t2947-lee-hyuki#55609 http://www.lights-camera-action.org/t2948-lee-hyuki
Message
Mar 13 Sep - 5:50





just let's go,
and, don't care.




tenue  ━

Cette, simple. Et, unique. Demoiselle. Disposant, son être. Çà. Et, là. En, de bien multiples bâtisses. Son faciès, s'illuminait alors. Ce sourire. Oui, ce sourire. À, chaque entrée. Accompagnée, de. Sa chevelure, brunâtre. Et, infimement noirâtre. Se glissant. Si, délicatement. À l'encontre, de sa personne. Ces biens, multiples. Courbes. Creusant, alors. Son échine. Si, naïvement. Sa cambrure. Et, son allure. Semblaient, intimement. Déroutantes. Et, ce. À l'instar, de la gent masculine. Diable. Que, de vulgaires sens visuels se glissaient, à son égard. Sans, la moindre once. De, gêne. Ni, même. Le moindre soupçon. Elle se jouait, ainsi. De, ma personne. Et, de bien autres. Me semblait-il. Et, pourtant. Je disposais de mon attention. À, son égard. À, mon tour. Si, impunément. Cet, espoir. Ce, songe. Ce, désir. Aussi, ridicule cela pouvait-il, paraître. Persistant, en mon esprit. Cette naïveté. Diable. Quelle, idiotie. Que, voilà. Lippes, pendues. Ce gobelet, heurté. Ce liquide. Emplis, de caféine. Je l'ingurgitais. Dès, lors. Gorgées, après. Gorgée. Regard, fixé. Regard, rivé. Regard, imprégné. Inspirant, lourdement. Expirant, silencieusement. Mots, à mot. De présences, en présence. Actes, après acte. Je semblais, captivé. Disposant, en mon esprit. De bien multiples faciès, trépassant, mes côtés. De vulgaires, inconnus. Une idée, de familiarité. Telle, une diffusion cinématographique. Je fixais, mon objectif. Inlassablement. Ce rictus, porté. Cette absurdité, vêtue. Ce jour. Tantôt, emplis de similarités. À l'encontre, des précédents. Possédait, néanmoins. Cette authenticité. Qui m'avait, alors. Poussé, à agir. Cette infime brise. Caressant, mon échine. Ces mèches. Virevoltant alors, au rythme de celle-ci. Ces multiples ressentiments. Et, ces frissonnements. Agréables. N'étaient-ils, pas ? Que, d'idioties. Pourquoi, diable. Osais-je disposer, mon attention à l'encontre de tels, faits ? Semblable, à de bien multiples présences, issue de la gent féminine. Cette attention, je l'évinçais. Aux tréfonds, de mon esprit. Se reposait, elle. Le beau, temps. Et, l'affection portée à son égard. Oubliée. Présentement. Ignorée. De par, sa présence. Cet être, se glissant. En, cet extérieur. Habité. De par, ma présence. Et, la sienne. Fièrement, munis. De ce gobelet caféiné. Cette intime, conviction. Je m'avançais, alors. Fièrement. Si, fièrement. Dressé. À, ses côtés. Me voix, se laissait entendre. Si, naturellement. « L'abandon, ne fait aucunement partie, de mon vocabulaire. Tu m'en vois, désolé. » Répliquais-je, dans un premier temps. Cette repartie, infantile. Que pouvait-elle être, si. Désagréable. Et, tout à la fois. Haïssable. Cependant. Je poursuivais. « J'ai pensé, à toi. Plusieurs fois. J'aimerais, des explications. Ou, simplement. Entendre, le pourquoi. Du comment, c'est vraiment blessant, hein. » Que ces mots, semblaient dérisoires. Issu, de ce vocabulaire. Auparavant, acerbe. Dès, à présent. Convenable. Ces biens, multiples facettes. Usées. Jouées. Encore. Et, encore. Honteusement ? Ce mot. Ne daignait guère, persister en mon, vocabulaire. « Quoi, que. T'es lesbienne, peut-être ? Je me serais trompé, sur toute la ligne. » Poursuivant, ainsi. Cette tombe, que je creusais. Petit. À, petit. Me semblait, destiné. Il est vrai. « Et, là. Je comprendrais, clairement. Le pourquoi, du comment. Je pourrais même, te donner quelques petits numéros. Sait-on, jamais. » Une douce frappe, dirigée. Son dos, fut heurté. Ce ricanement, entendu. Grand, Dieu. Quelle mouche, m'avait alors, piqué ? Tel, un clown. Je me jouais, de ces airs. Possédant, ce rôle. Principal. Au creux, de cette scène. Présentement, démontrée. Crédibilité. Réduite. À, néant. Et, ce. En un simple – et, unique. Fragment, de secondes. Une rapidité, sans nom. Marque, de fabrique. Issue, de cette fratrie que pouvait être, la fratrie Yim. Le frère, aîné. Et, la cadette ne pouvait être, que. Des preuves. Irréfutables.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 365
Age : 24 ans
occupation : chorégraphe et backdanseuse
avatar : park kyungri (9muses)
DC : kim eun mi, yoon jamie, wang so hee
Points : 52

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1402-seol-yena-gracefully http://www.lights-camera-action.org/t1410-seol-yena-expectation http://www.lights-camera-action.org/t1411-seol-yena http://www.lights-camera-action.org/t1418-seol-yena-ring-ring http://www.lights-camera-action.org/t1419-seol-yena-yenadance
Message
Lun 26 Sep - 2:24




why, being like this ?
♫ ♪


[ tenue ] Se rendre du point A au point B librement, parce que Yena avait terminé sa courte, mais sympathique journée de travail au centre communautaire. Elle en était ressortie avec un autocollant souriant sur le dos de la main, parce qu'elle aussi, elle avait bien travaillé dans la salle de danse!

Direction le petit café du coin, comme l'habitude le voulait. La même commande, un petit cappuccino glacé. Il serait peut-être temps qu'elle change de boisson, mais ce ne sera pas pour aujourd'hui. Changer de boisson comme les saisons changent. La semaine prochaine.

La belle brune ne se doutait de rien. Elle ne ressentait pas les regards sur elle. Comme d'habitude. Clueless. Son prochain but : Rentrer chez elle et se trouver une nouvelle activité à faire. Mais entre temps, entre deux gorgées de sa boisson glacée, comme une tornade autour d'elle. Du nom de Jôta. Surprise. Une ribambelle de mots lancés, rapidement. Le vif du sujet. Yena, surprise, ne savait pas trop.

«Jôta.» répondit-elle simplement.

Non, elle ne savait pas si elle était ravie de le voir ou non. Un entre deux, probablement. Un tier, peut-être.

Si soudain.

«Blessant..? De quoi--»

Lesbienne? Bon. Alors là, elle comprit. À moitié. Jamais elle ne comprendrait le fait qu'elle était une sorte d'aimant à hommes. La belle le laissa continuer pour répondre, un peu à court.

«Euh... Non, je n'ai pas besoin de tes quelques petits numéros.»

Ce n'était pas là-dessus qu'il s'était trompé. Malgré tout, Yena, toujours calme, toujours posée, mais beaucoup de choses en tête. Vite, une gorgée, et des mots.

«Écoutes Jôta... Je suis désolée si je t'ai d'une quelconque façon blessé.»

Commencer par le commencement. Mais Yena ne savait pas quoi lui dire exactement. Des explications, quelles explications? Jamais elle n'avait pensé qu'elle lui devait quelque chose pour son attention particulière. C'est simple. Parce qu'elle ne partageait pas tout à fait le même fil de pensée. Jôta ne l'intéressait pas, du moins pas comme elle l'intéressait lui. Triste réalité. Des choses qui arrivent. La vie. Que dire? Le pourquoi du comment, mais comment?

Spoiler:
 


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 323
Age : vingt-et-un ans.
groupe : hotmess.
rôle dans le groupe : maknae, & main rap.
nom de scène : ren.
avatar : jung jaewon (one).
DC : nam insu(lte), kang junho(e) & bae khean(oa).
Points : 19

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2918-lee-hyuki http://www.lights-camera-action.org/t2947-lee-hyuki#55609 http://www.lights-camera-action.org/t2948-lee-hyuki
Message
Lun 3 Oct - 8:23





just let's go,
and, don't care.




tenue  ━

Gorgées. Après, gorgée. Pas, à pas. Je poursuivais, alors. Persistant, aux côtés de la demoiselle. Auprès de laquelle, je résidais. Trouble, fait. Et, davantage turbulent que je n'avais pu l'être, précédemment. Cette intime, conviction. Cet infâme rictus, dès lors. Niché, à l'encontre de mes lippes. Je l'écoutais. Tout, à la fois. Silencieux. Et, curieusement. Agité. Questionnements. Réalisés. Réponses. Se devaient, d'être offertes. Et, ce. À, mon égard. Aussi ridicule, cela. Semblait-il, être. Aussi étrange, cela. Pouvait-il, être. Si, soudainement. « Je, rigole. » Diable. Que, de sincérité. La jeune femme, ne possédait guère en son esprit ces idées que pouvaient être, l'ironie ? Ou. Le, sarcasme ? Ces propos. Ces questionnements, qui. Au fond. Ne méritaient, guère. De réponses. Cet éclat de rire, échappé. Étouffé à l'encontre de cette main, libre. Disposée, à l'instar de mon faciès. Hilarante, était-elle. Brassant, l'air. Je m'agitais. À, nouveau. Répliquant. Si, naturellement. Ces propos : « Tu me feras, toujours rire. Je sais bien, que tu n'as pas de tels, penchants. Enfin. Mais. Je serais quand même curieux de connaître, le pourquoi. Du, comment. Les Occidentaux, peut-être ? » Un goût, émis. « Brun, blond, roux, rose ? » Ces couleurs, capillaires, énoncées. « Grand, petit, maigre, extra-large ? » Poursuivis, par ces adjectifs qualificatifs. Semblable, à ce vulgaire jeu de société où, se devait d'être posé de bien multiples questionnements afin de glisser ses sens visuels à l'encontre du personnage, dont il s'avérait être question. « Costard, cravate ? Les hommes d'affaires, hein ? Quoi, que. » Illumination. « Je sais. J'ai trouvé. J'ai capté. Ton délire, ce ne serait pas plutôt... Les petits, étudiants ? » Ces uniformes, portées. Cette fleur de l'âge, arborée. Diable. Que, cela. S'avérait être, convenable. De temps. À, autres. Je ne pouvais guère, émettre une idée négative à l'intention de telles idées. Il est vrai. Ces demoiselles, tout à la fois. Frêle. Et, ingénue. De bien multiples désirs et, autres. Aspects affectifs. Se voyaient alors, redirigés à leurs encontre. De la part, de la gent masculine. Fait : indéniable. Cependant. La gent féminine, possédait-elle. À, son tour. De telles idées ? Voilà. Une idée. Quelque peu... étrange. Et, pourtant. J'avais osé, émettre celle-ci. Sans la moindre, once de gêne. Ni même, de honte. « Genre, ça ? Boutonneux. Avec, les cheveux, sur le côté. Des petites, lunettes. Et, l'uniforme porté, comme pas deux. Le petit, premier de la classe ? T'aime ça ? Juré ? » Ajoutais-je. Index, pointé envers ce sombre inconnu, se glissant alors. À, nos côtés. « Quoi, que. Peut-être, le rebelle de la classe ? Petit, beuveries entre amis. Pause, cigarette. Et, il séchera les cours. Rien, que pour tes beaux yeux ? » Que, de cliché. Un tant soit peu, véridiques. Pour, certains. « J'ai aussi, des petits gamins. Dans mon quartier, tu devrais passer. De temps, à autres. Ils traînent souvent, devant chez moi. Ha, et ma sœur. Aussi. Je lui demanderais, de t'en présenter, deux, ou trois. Si tu veux. » Je m'enfonçais, en ce jeu. Loin. Bien, trop loin. Je, partais. Je m'y aventurais. De mon propre, grès. « Plus sérieusement. » Une gorgée, prise. Déglutissant, difficilement. Je l'invite, à stopper ces pas frénétiques réalisés en, cette capitale du matin calme. Et, ce. Dans le seul et – unique, but. D'en obtenir, bien davantage. « Je t'invite. » Mon faciès démontrait alors. Ces lieux, possédant de bien nombreuses sources gustatives sucrées. Ravivant, en mon esprit. Cette faim. Tout, du moins. Quelque peu différente, de celle-ci. Qu'on pouvait posséder, en pénétrant en ces lieux. Certes. « Tu peux bien m'offrir, quelques minutes de ton temps si précieux, hein. » Cela, n'était qu'une simple, constatation. Et, aucunement. Un accord, quémandé de la part de la jeune femme dont il semblait être question. Loin, de là. Même.


made by pandora.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 365
Age : 24 ans
occupation : chorégraphe et backdanseuse
avatar : park kyungri (9muses)
DC : kim eun mi, yoon jamie, wang so hee
Points : 52

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1402-seol-yena-gracefully http://www.lights-camera-action.org/t1410-seol-yena-expectation http://www.lights-camera-action.org/t1411-seol-yena http://www.lights-camera-action.org/t1418-seol-yena-ring-ring http://www.lights-camera-action.org/t1419-seol-yena-yenadance
Message
Dim 23 Oct - 4:35




why, being like this ?
♫ ♪


[ tenue ] De croiser Jôta ne la dérangeait pas, mais, en toute honnêteté, ses questions l'embêtaient quelque peu. Quoi répondre à ça? Un questionnement si soudain. Se faire demander si elle n'était pas lesbienne, comme ça, au beau milieu de tout ce monde. N'importe quoi. Fidèle à elle-même, Yena lui répondit le plus authentiquement. Elle répondit véritablement à ses questions. Non, elle n'avait pas besoin de numéros. Non, elle n'était pas lesbienne. Ça non, jamais. Pas son genre, pas elle.

Elle réalisa bientôt qu'elle avait, d'une façon ou d'une autre, repoussé les avances de Jôta. Triste. Il ne l'intéressait juste... pas. Elle ne saurait expliquer. Celui-ci tenait tout de même à lui sortir les vers du nez. Pourquoi. Pourquoi pourquoi. Comment. Les questions ne cessaient de sortir de sa bouche. Yena préféra le silence pendant un moment. Et il continuait à énumérer des tas de choses, un tas de mots, de préférences, qui ne voulaient pas dire grand-chose pour la belle. Meh, occidentaux ou asiatiques, peu importe. La couleur de cheveux, peu importe. Elle préférait plus grand, mais bon. Les hommes d'affaire, les riches, les pauvres... Elle n'y pensait pas. Yena brisa le silence, tannée.

«Jôta. Tu perds ton temps et beaucoup de salive pour rien.»

Les étudiants? Franchement. Quelque peu insultant. Et il en rajoutait, d'autres qualificatifs quelque peu stéréotypés. Tout ce qu'elle fit, secouer la tête. Une deuxième fois. Les rebelles à la cigarette non plus. Et lorsqu'il l'invita à passer chez lui, elle lui lança un de ces regards. Découragée, elle était.

«Tu t'arrêtes jamais, hein.»

Elle profita d'une petite pause pour boire quelques gorgées de son cappuccino glacé. Elle en avait besoin pour recueillir ses pensées. Comment, vraiment, cette fois, lui faire comprendre qu'il aurait avantage à la laisser tranquille? Que c'était peine perdue? Qu'elle n'a aucune envie de construire quelque chose, peu importe ce que c'est, avec lui? Jôta ne semblait pas voir autre chose que la victoire. Malheureusement. Avec Yena, échec.

Déjà, son précieux temps était envahi par la couleur de Jôta. Sans qu'elle ne l'ait voulu, ni pas voulu. Il était arrivé comme une tornade. À son habitude. Yena s'arrêta, face à lui. L'intérêt complètement absent dans ses yeux. Mais bon, d'accord.

«... Disons, juste quelques minutes. Mais tu risques d'être déçu.»

Bien qu'elle puisse avoir tous les bons qualificatifs, elle allait, d'une manière ou d'une autre, le décevoir. Mais c'est qu'elle est trop gentille pour refuser, pour dire non. Mais jamais elle ne se laisserait faire.

Quelques minutes pour mettre fin à cette histoire qui devenait ridicule?


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas

why, being like this ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-