AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: centre

Don't be scared, i'm here [Sunji ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages : 464
Age : 20 ans (17/05/96)
groupe : Fireflies
rôle dans le groupe : Lead rap, vocal & dancer
nom de scène : Sมห
occupation : Chieur à temps plein et idole de la Knockout Global de temps en temps ♥ Depuis quelques temps il s'essaye à l'écriture et la composition
avatar : Lim Changkyun (I.M/MONSTAX)
DC : Lim Hyun Ae
Points : 21

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1737-kang-min-jun-i-only-wanna-be-with-you http://www.lights-camera-action.org/t1739-kang-min-jun-i-m-two-sides-of-the-same-coin http://www.lights-camera-action.org/t1744-kang-min-jun http://www.lights-camera-action.org/t1747-kang-min-jun-don-t-call-me-babe#36881 http://www.lights-camera-action.org/t2531-sun-knockout-global
Message
Mar 20 Sep - 2:15

Don't be scared i'm here
Kang Min Jun & Hwang Hye Ji

outfit ▬ Si j'avais pu préméditer qu'une rupture m'offrirait une amitié, j'y aurais jamais cru. Pas une seule seconde même. En règle générale c'était les opportunistes qui abordaient les nanas au bord de la détresse. Ouais mais pas moi. De toute manière avant même qu'elle et ce gars, qui, aujourd'hui est devenu mon meilleur ami, ne se séparent, j'étais déjà le bon con avec qui passer le temps. J'avais été là pour Hye Ji à des périodes bien différentes et pour des raisons toutes aussi différentes. C'était certainement pour ça que lorsqu'elle s'est retrouvée au plus bas dans sa relation de couple, elle ne m'a pas simplement et méchamment envoyer balader. Je connaissais même pas Lee Yong Seok à cette période. On avait au mieux parler une fois ou deux et ça c'était arrêté là. Aucun intérêt. Enfin moi je lui en portais, je l'avais même admiré au début, jusqu'à elle. J'ai revu mon jugement, pour mieux le revoir encore après mon intégration au sein du groupe des fireflies. Putain de girouette. J'y avais gagné sur les deux tableaux de toute manière. Ok, ça avait été vachement étrange au début mais on s'y étaient tous fait et puis de l'eau a coulé sous les ponts depuis. Et malgré la temps passé, j'étais toujours là. Toujours assis sur mon trône d'ami. C'est qu'il était plutôt confort en plus. Et en parlant d'amitié, ça faisait du bien d'avoir une relation un peu moins conflictuelle que ce que j'avais l'habitude d'avoir. Les circonstances avaient voulu que Hye Ji découvre le gentil et attentionné Kang Min Jun, et avec le temps et les habitudes, j'étais resté ce bon vieux mec à l'écoute. J'avais lentement inséré de l'humour et un peu de connerie mais ça restait soft, ça restait respectueux. Car là où Hye Ji s'est hissée toute naturellement au rang de très bonne amie, elle était aussi une artiste que j'admirais énormément. Un jour j'aimerai bien partager une scène avec elle, ne serais-ce que le temps d'une chanson. D'un petit feat. Voir de plus. À ce stade c'était plus une question de fantasme que de réalité, mais j'y croyais. En elle et son succès.

C'est parce qu'on en était rendu là, à une amitié conventionnelle (chose que j'aurai jamais cru possible avec un mec aussi perché que moi), que je la retrouvais chez elle : un petit appartement modeste en plein centre-ville. Ça avait pas été une mince affaire que de trouver l'immeuble en question. C'était les bras totalement chargés de nourriture japonaise que je m'étais annoncé à l'interphone pour finalement grimper quatre à quatre les marches (foutu ascenseur en panne). Je toquais, nerveusement à sa porte, attendant une réponse de sa part. Ce soir on avait prévu une soirée tranquille, une soirée film d'horreur. Ou film d'action. Je sais plus. Enfin une soirée cinéma quoi. Même que c'était elle qui déciderait de ce qu'on allait voir parce que dans les faits, tout me contentait. Mes connaissances dans ce domaine n'étaient pas très étoffées qui plus est. De ce fait, il y avait peu de chance pour qu'elle me propose un film que j'avais déjà visionné. Et puis même ? Quelle importance ? Faire plaisir à Hye Ji, être un soutien pour elle, c'était ce que j'étais devenu en quelque sorte. Un peu plus je l’espérais quand même, pas dans l'optique romance et tout, quand même, j'étais pas désespéré à ce point hein… mais sur un plan fusionnel, je n'étais certainement pas contre. Ça passait trop bien avec elle. Forcément j'avais fini par en attendre un peu plus. Un peu plus maintenant que j'avais mis mes sentiments pour Mee Yon de côté dans l'espoir d'avancer. Mes débuts m'avaient aidés dans ce sens. Penser à autres choses, me trouver des excuses pour prendre un peu de distance ne m'avaient jamais fait autant de bien. Et je l'adorais toujours ma Mee Yon, mais je ne voulais plus que ça : l'adorer. Je voulais être un meilleur ami normal, pas ce crétin amoureux. Alors maintenant que Hye Ji allait mieux, qu'elle même avait fait le deuil de Yong Seok et son attitude totalement à chier de l'époque, c'était à mon tour de m'accrocher à elle. Subtilement mais tout de même. Voir son sourire, entendre son rire, ça me suffisait à penser à tout sauf à ma meilleure amie. Ça me donnait cette foutu impression que j'étais redevenu normal, même si j'avais toujours cette réserve avec elle. Je pouvais décidément pas être totalement comme tout le monde. Mon passé y jouait pour beaucoup tout de même. Hye Ji en savait quelque chose, pas tout, j'avais été radin sur les détails, mais elle en connaissait toujours plus sur ma vie que n'importe qui. Je me confiais pas comme ça habituellement. Peut-être que sa détresse avait fait écho à la mienne… Je sais pas. On s'en fout totalement en plus.

La porte enfin ouverte, j'entrais à l'intérieur comme si c'était chez moi. J'y avais jamais mis les pieds dans les faits, alors mon sourire farceur fit vite place à une moue plus curieuse. Je découvrais son chez elle. Bizarrement j'avais jamais tenté de m'imaginer son univers. Je n'étais pas déçu. Ça lui ressemblait sans trop lui ressembler. C'était rangé, c'était simple, c'était beau et c'était classe même. J'avançais à l'intérieur en faisant deux tours sur moi-même et laissais échapper un petit sifflement satisfait. « Hé bah, c'est chic tout ça. Au fait, j'ai pris des sushis, des ravioles aux légumes, des rouleaux de printemps et pleins d'autres trucs finissant en han pour varier mais je crois que tout est à base de riz ou presque. J'espère que t'as faim car ça m'a coûté la peau du cul ! » Bien sûr je ne m'étais pas contenté uniquement de trucs à base de verdure, moi j'avais un estomac, un vrai. J'avais pris de tout, du poisson, du poulet, du boeuf même ! Rien que d'y penser, j'en avais l'eau à la bouche... Et puis même si ça m'avait coûté cher ces machin à base d'avocat et de carottes cuites à l'eau, pas question qu'elle paye une partie, je tenais à l'inviter, à faire un geste pour elle. C'était dingue comme on te faisait payer plus alors qu'il y avait moins à becter. C'était à se demander si je payais pas la dégaine du sushi plutôt que son contenu ! Je déposais le tout sur la petite table base du salon pour plutôt aller me placer devant une de ses fenêtres. Rien de telle que la vue sur Séoul en pleine nuit. « T'as des progrès à faire niveau plan Hye ! Je me suis planté deux fois de rues avant de trouver la bonne. Le dessin et les explications, clairement, c'est pas ton point fort » Je lui fis un petit clin d'oeil avant de rejoindre le point central de la pièce. Puis, réalisant ma bourde je m'exclamais dans un juron pas très charmant. « Oh fuck. Mes chaussures... » Et en plus je me croyais dans un moulin. Du beau ! Sans plus attendre, je me débarrassais de mes baskets que j'allais déposer dans l'entrée avant de me jeter sur son canapé. « Classe la téloche ! T'as déjà choisis ce qu'on va mater ce soir ? »
electric bird.



Dernière édition par Kang Min Jun le Mar 22 Nov - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 79
Age : ving ans.
rôle dans le groupe : solo, parolière.
nom de scène : haze.
avatar : yezi.
DC : feng rhea.
Points : 28

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2373-hwang-hye-ji-crazy-dog#46655 http://www.lights-camera-action.org/t2387-hwang-hye-ji-lock-me-up#46910 http://www.lights-camera-action.org/t2384-hwang-hye-ji#46903 http://www.lights-camera-action.org/t2389-hwang-hye-ji#46923 http://www.lights-camera-action.org/t2390-hwang-hye-ji-haz-e#46928 http://www.lights-camera-action.org/t2388-haze#46921
Message
Mar 20 Sep - 22:48

Don't be scared i'm here
Kang Min Jun & Hwang Hye Ji

outfit ▬ elle avait presque passé son après midi à nettoyer. pas que son appartement était spécialement désastreux au point de ne plus savoir à quelle distance se trouvait-elle du sol, c'était simplement sa nature soignée qui reprenait le dessus. maniaque? peut-être. elle aimait que chaque chose soit à sa place pour une simple question de gain de temps. si elle connaissait la disposition des objets, si elle avait une certaine routine dans ses mouvements, ça lui permettait de ne rien perdre. comme ses clés par exemple. elles étaient toujours posées au même endroit, dans un panier placé sur le meuble de la télévision. elle devait passer pour un robot à toujours surveiller que rien ne traîne ici et là, à s'alerter dès que quelque chose n'était pas à la bonne place, à ramasser le premier objet qui traînait au sol. son comportement était quelque peu déroutant si on ne la connaissait pas, allant parfois jusqu'à passer pour des remontrances passives, mais si elle passait autant de temps à traquer le moindre défaut, c'était parce qu'après avoir travailler autant d'heures sur une chanson, rentrer dans un appartement sale ne permettait en rien à se détendre. or c'était exactement ce que l'on recherchait, après une longue journée de travail. se poser, respirer un bon coup et apprécier le calme ambiant sans avoir à faire quoi que ce soit si ce n'était s'accorder du temps pour soi-même. ça devait être assez drôle d'ailleurs, certainement plus pour les autres qu'elle. Hyeji ne renvoyait pas ce genre d'images, tout ça grâce à Haze dirons-nous. elle devait sans doute miroiter une impression de femme forte et sûre d'elle, presque tomboy autant dans sa façon de s'habiller que de se comporter. semblait-il logique que son appartement refléterait sa façon de paraître face au public. en vérité, elle n'en savait pas grand chose mais c'était bien ce qui lui était le plus simple à assumer, en se fiant à ce qu'elle avait tant l'habitude d'entendre. ce n'est pas du tout ce à quoi je m'attendais ou encore ton appartement est drôlement propre, bien plus que ce que je ne l'aurai cru. au fond ça ne la dérangeait pas plus que ça. surprendre les gens permettait de conserver un semblant d'intérêt, de mystère mais aussi de curiosité. ça allait dans les deux sens. si elle pouvait étonner les gens en révélant une part différente d'elle petit à petit, elle aimait aussi être prise au dépourvu. se tromper sur une personne et se laisser séduire par ce qu'il ou elle est, au fond. ça avait été le cas avec Yongseok. une erreur au final, sans doute. pas tellement. même si ça c'était mal fini, il lui avait tout de même apporté quelque chose qui allait s'avéré être important aux yeux de Hyeji. Kang Minjun. un abruti aux yeux du monde, un pilier pour elle. la Coréenne ne pouvait pas nier combien il lui fut d'une aide incroyable pour remonter la pente. certes durant les premiers jours Minjun avait été plus un moyen de faire passer le temps en attendant que son ex petit ami finisse avec ses répétitions, un peu comme ces brèves discussions de comptoir qu'on lance de façon aléatoire histoire de tuer le temps. il lui était impossible de dire le contraire. après tout, Hyeji ne le connaissait pas plus que ça. il avait toujours été au bon endroit au bon moment, pour elle du moins, et de façon très hasardeuse. mais ce n'était plus le cas maintenant. sans qu'elle ne s'en rende compte, elle avait fini par baisser ses remparts pour le laisser entrer et s'installer dans sa vie. sans qu'elle ne s'en rende compte, il avait percer davantage sa coquille jusqu'à atteindre son cœur. et sans s'en rendre compte, elle s'était retrouvée là, à quémander sa présence parce que cette rupture avait été difficile à supporter toute seule. si jusqu'à présent elle n'avait jamais laissé personne voir ses faiblesses, ses états d'âmes ou ô combien elle pouvait être vulnérable. Minjun avait été une belle exception. et étrangement, se tourner autant vers lui lui avait semblé être la plus juste des décisions. elle se se sentait pas stupide, parce qu'il l'écoutait. il prenait du temps pour elle, il lui faisait savoir qu'elle n'était pas ridicule, il s'intéressait à elle. il la consolait. et progressivement, il réussit à remplacer cette noirceur dans laquelle la jeune femme s'était entourée par cette lumière qui s'émane radieusement de lui. pour autant, elle n'arrivait guère à qualifier avec justesse leur relation, ou même lui attribuer un quelconque statut. tout ce qu'elle savait, c'était qu'elle lui était reconnaissante. immensément reconnaissante. et qu'elle voulait se rapprocher de lui. le comprendre, l'écouter. l'avoir simplement à ses côtés. depuis Yongseok elle avait un peu peur de se confier aux mauvaises personnes. Jungwan lui avait souvent souligné l'importance de faire attention. il était un peu comme un gardien pour elle, à toujours veiller discrètement sur elle. comme son grand frère ferait. mais avec Minjun elle se doutait qu'elle ne pouvait pas se tromper. il n'y avait donc pas de mal à ce qu'elle se laisse un peu aller, non? si elle s'attache à lui, ça ira. elle ne risquera rien, pas vrai?

j'arrive! des coups contre la porte l'interpellèrent, la forçant en quelque sorte à s'activer un peu plus vite. quelques granulés de versées dans la petite assiette mise à disposition pour Jippy, et la voilà enfin la main posée sur la poignet, l'abaissant d'un geste rapide pour ouvrir la porte. son regard croisa enfin celui de Minjun, celui qu'elle avait patiemment attendu toute l'après midi. c'était suffisant pour faire germer un discret sourire sur ses lèvres. Hyeji s'écarta pour le laisser entrer, il ne se fit d'ailleurs pas prier, prenant presque les devants avant même qu'elle ne l'invite verbalement à prendre place à l'intérieur. elle n'avait pas réellement besoin de lui faire une visite de l'appartement, d'ailleurs. tout était presque à disposition si ce n'était la salle d'eau et la chambre qui se trouvait à un couloir plus loin. un deuxième sourire vint surpasser le précédent, la commissure de ses lèvres s'étirant davantage à chacun des mots qu'il prononça. ça ne semblait pas grand chose, en vérité c'était surtout une question de bon sens, mais elle ne pouvait s'empêcher d'être touchée de l'attention qu'il avait accordé à sélectionner des mets qu'elle pouvait se permettre de manger. mais plus que l'idée qu'il en ait acheté, c'était le fait qu'il s'en soit souvenu. qu'il l'ait écouté réellement. pas seulement pour qu'elle n'ait pas l'air de parler dans le vent, mais parce qu'il était légitimement curieux à son sujet pour retenir des petits détails comme ceux-ci. non mais j'hallucine, tu serais pas en train de te plaindre? elle ne pu s'empêcher de lâcher un rire, ponctuant par la même occasion sa phrase. il avait cette faculté étonnante de la faire se sentir à l'aise rapidement, de la détendre, de lui faire oublier le moindre de ses petits problèmes, jusqu'à même les faire paraître pour futiles. lui suffisait-il d'ouvrir la bouche pour qu'un sourire vienne aussitôt épouser la courbe de ses lèvres. parfois elle ne comprenait pas comment il pouvait être le moins populaire de son groupe quand il était de toute évidence le bout en train et comique des fireflies et le pire c'est qu'elle était certaine qu'il ne le faisait pas exprès. c'était naturel chez lui. mais qu'importe. il était son favori, c'était tout ce qui comptait. pendant qu'il fit le tour rapide des lieux, Hyeji en profita pour s'emparer du paquet pour le déposer dans la cuisine afin de disposer les mets dans différents plats. quant aux sauces, elles trouvèrent vite refuge dans des petits ramequins, le tout ensuite disposé de façon stratégique sur un plateau avec les baguettes sur le côté. tu veux boire quelque chose au fait? bière, coca, jus de fruit? se permit-elle de lui proposer en ouvrant le frigo, son nez d'ors et déjà niché à l'intérieur alors qu'elle scrutait le contenu, s'assurant par la même occasion qu'elle disposait de suffisamment de choix pour satisfaire au mieux ses papilles. mais ça c'était sans compter un énième rire qui la prit de court lorsqu'il lâcha une nouvelle remarque. cette fois-ci une critique directe sur ses talents de dessinatrices. quel outrage! vas-y critique. critique mon talent incompris, mais d'ici quelques années tu verras que mon nom figurera dans la liste de ces artistes devenus célèbres après leur mort. et là crois-moi que tu regretteras de t'être moqué! mi amusée mi menaçante, Hyeji ne pu s'empêcher d'accentuer sa phrase en relevant la tête juste assez pour émerger au dessus de la porte du frigo, son index s'agitant alors à chacune de ses syllabes. elle était pourtant persuadée que son plan avait été suffisamment clair pour l'aider à s'orienter. lui-même avait semblé comprendre son gribouillis mais apparemment ce n'était qu'en apparence. si vraiment il avait autant galéré qu'il le laissait sous entendre, il aurait pu l'appeler, elle serait venue le chercher. ça lui aurait sauvé des minutes de gâchées à tourner désespéramment en rond. sa main s'enfonça à l'intérieur du frigo pour en sortir deux boissons, puis elle ferma la porte à l'aide de son pied avant de se diriger vers lui et lui tendre la sienne. c'était si dur que ça pour trouver? elle s'en voulait un peu, au fond. peut-être aurait-elle du attendre en bas de son immeuble histoire de le guetter. il n'était jamais venu dans cette partie de Seoul jusqu'à maintenant, du moins c'était ce qu'elle pensait. ah. fais attention au fait. mon lapin rôde dans l'appart. si tu tiens à tes lacets, mets tes chaussures un peu en hauteur sinon je suis pas certaine que tu les retrouveras dans le même état d'ici une heure. simple conseil. personnellement elle avait rangé sa petite collection dans l'armoire de sa chambre, la protégeant ainsi de toute potentielle menace. qu'importe si la dite menace était adorable et atrocement irrésistible. ça ne valait pas une telle perte! tout en lui suggérant une solution alternative, Hyeji s'avança vers le meuble de sa télé et ouvrit l'un des coffres dans lequel était rangé toute une collection de DVD qui s’agrandissait à mesure que ses coups de cœurs se décuplaient, alors autant dire qu'elle commençait à être un peu impressionnante. la télé? ah, merci. elle est à mon frère elle ne savait pas vraiment pourquoi elle avait spécifié ce détail, au fond ça n'avait rien de bien intéressant. mais bon. ça touchait son frère, et parce qu'elle grandit en ayant fait de lui son rôle modèle, il occupait une grande partie de son monde et ce même encore maintenant. rien n'avait bien changé au fond, si ce n'est qu'elle traçait elle-même sa route sans chercher à calquer ses décisions sur lui comme ça avait été le cas durant une belle partie de son enfance. et non j'ai préféré t'attendre pour qu'on décide ensemble. du coup, je peux te proposer conjuring, it follows ou... mister badabook? sinon on peut se mater deadpool si tu préfères les marvel!

electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 464
Age : 20 ans (17/05/96)
groupe : Fireflies
rôle dans le groupe : Lead rap, vocal & dancer
nom de scène : Sมห
occupation : Chieur à temps plein et idole de la Knockout Global de temps en temps ♥ Depuis quelques temps il s'essaye à l'écriture et la composition
avatar : Lim Changkyun (I.M/MONSTAX)
DC : Lim Hyun Ae
Points : 21

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1737-kang-min-jun-i-only-wanna-be-with-you http://www.lights-camera-action.org/t1739-kang-min-jun-i-m-two-sides-of-the-same-coin http://www.lights-camera-action.org/t1744-kang-min-jun http://www.lights-camera-action.org/t1747-kang-min-jun-don-t-call-me-babe#36881 http://www.lights-camera-action.org/t2531-sun-knockout-global
Message
Sam 24 Sep - 0:53

Don't be scared i'm here
Kang Min Jun & Hwang Hye Ji

outfit ▬ Moi me plaindre ? C'était seulement pour la forme. Hye Ji n'avait pas de quoi râler, j'étais relativement soft à côté de ce dont j'étais capable en compagnie de ma charmante madame Gervais. Là, c'était rien. Trois fois rien même. Je râlais même pas à vrai dire – ok, peut-être un peu sur le prix, je l'encourageais seulement à avoir de l'appétit. Les plats végétariens ce n'était pas trop mon kiffe à moi, même que j'avais jamais vraiment essayé mais, de base, manger du chou blanc nature, sans viande, j'appellais pas ça un repas. Une salade n'est définitivement pas un repas, qu'on se mette d'accord sur la question. Un repas c'était de la bidoche, des épices, un max de sauces et du riz ou des pâtes. J’acceptais même le chou s'il fallait. C'est pas que je jugeais Hye Ji, ô bon sang non, c'est juste que sur ce point, on n'était pas sur la même longueur d'ondes. D'ailleurs quand je regardais Mee Yon qui se contentait d'une miche de pain et de ses grenadines à la menthe pour tenir une journée… ça ouais je comprenais pas et je jugeais. Je me battais même contre et ce depuis trop longtemps. Sans beaucoup de succès d'ailleurs m'enfin, n'est obstiné que celui qui est têtu. Je ne sais même pas si ce dicton existe mais je l'aime bien. Il me ressemble ! J'adopte. « C'est seulement un fait bébé, rien de plus. » Et au passage une petite clarification. Kang Min Jun qui se plaint c'est assurant beaucoup plus chiant que cela. La vue de Séoul de nuit me faisait rêver. Clairement. Pourtant c'était un cadre typiquement basique mais je pouvais pas m'empêcher d'apprécier les diverses couleurs qui s'évadaient dans le ciel. On se sentait bien ici, en hauteur, à l'abri de la circulation. Pour sûr, être ici, chez Hye Ji, dans ce petit endroit tout en douceur, ça me changeait gravement de la salle d'arcade où j'avais passé plus d'une heure et demie à attendre que le restaurant me bip afin de récupérer ma commande. J'étais pas à me plaindre, j'avais passé un bon moment presque incognito jusqu'à ce qu'un gars me bouscule, que ma casquette m'échappe et qu'on me reconnaisse. Forcé de filer à l'anglaise. C'était fou comme dans ce genre d’occasion je courrais très vite. Je ne serai pas du signe du lapin dans l'astrologie chinoise ? Je devrais regarder un de ces quatre tien… On peux dire que ça avait un peu raccourci ma soirée de fun, mais j'avais trouvé un endroit tranquille ou patienter. Le genre d'endroit où y a que les couples qui vont et où ils ont tendance à ignorer les célibataires malheureux qui errent par là-bas. Tout bénef. Je revenais à moi, à la réalité et à cette vue dés lors que Hye Ji me posa la question ultime. Je secouais la tête pour me sortir ses souvenirs un peu chaotiques de l'esprit et regagner le centre de la pièce. « T'es une déesse Hye ! Du Coca. Rassure-moi, il est pas light hein ? » Pas question de boire cette chose. J'ignorais lequel avait le pire arrière goût entre le Zero et le Light d'ailleurs. Je voyais pas vraiment Hye Ji se contenter d'un soda light mais on n'était jamais trop prudent, les filles et leur régime… une putain d'histoire flippante. « Sinon une bière ou ce que tu veux en fait, ça m'est égale. » Dans ma tête ça sonnait un peu comme « Le Coca-Cola et moi. Ever & never », un putain d'amour parfait. C'était ça où n'importe quoi d'autre mais de préférence « ça » naturellement. Pas question de faire du chichi alors que j'étais invité chez quelqu'un. Jamais. Je laissais donc à ma délicieusement belle hôte de choisir ma boisson, moi c'était plutôt mes chaussures qui me préoccupaient. À la hâte je les balançais dans un coin de l'entrée pour plutôt me presser de rejoindre le sofa. J'avais trotter toute la soirée, à l'exception de ce petit temps de pause que m'avait accorder le trajet en bus jusqu'ici, je méritais bien, moi et mes fesses, de me poser quelques minutes – même si je savais que c'était le sort qu'une soirée film nous réservait. Feignasse un jour, feignasse toujours ! « J'en doute pas ma belle, mais crois-moi, on penseras pas à toi pour tes dessins, ça j'en mettrais ma main à couper. » Je la taquinais. Son plan était très bien. Je m'étais seulement trompé de rue parce que j'y étais allé à l'instinct et en mode aventurier. De toute évidence l'instinct et moi, ça fait deux. Du moins pour trouver une adresse. Pour le reste, il était pas si mauvais, surtout lorsqu'il était question de bon plan, comprenez pas là les affaires, ce qui se rapprochait de près ou de loin à l'argent. « Je plaisante, ton plan était correcte. J'ai trouvé de suite. Enfin quand j'ai pris la peine d'le sortir d'ma poche et d'le suivre. » Indiana Jones et moi on était pas lié par le sang, ça c'est sûr. Et ça me faisait rire, un peu moins lorsque elle m'annonça qu'un rongeur serial killer de lacets traînait dans les parages. Automatiquement et avant même de penser à mes dites chaussures – et à la boisson qu'elle me tendait et que je m'étais saisis par réflexe, je scrutais les lieux. Introuvable ce petit bazar à poils. C'était déçu que je me relevais pour aller sauver mes chaussures d'une mort certaine et totalement atroce et pour cause, le meurtrier n'était pas loin. Il se cachait dans l'ombre d'un meuble d'appoint, son museau à l’affût, prêt à bondir et n'en faire qu'une bouchée. « Hey ! Bats les pattes le bouffeur de carottes ! » Avant que l'irréparable ne soit commis, j'attrapais et le rongeur et mes godasses. Une pierre deux coups. J'étais d'ailleurs pas trop à l'aise de le sentir remuer comme ça contre mon sweat, c'était un coup à me faire pincer ça. En attendant, à moins de ranger mes chaussures directement sur la commode, je ne voyais pas trop où les poser ailleurs… « Ça te dérange si je les dépose dans la pièce là, qui est… soit ta chambre, soit la salle de bain. » C'était peut-être même des chiottes. Whatever. L'animal ne cessait de remuer, si bien que je le reposais au sol en grognant pour l’observer partir tranquillement vers sa maîtresse. L'accord reçu, j'ouvrais brièvement la porte et plus soigneusement que toute à l'heure, j'allais déposer l'une à côté de l'autre mes baskets avant de refermer derrière moi. Trésor garder ! Je le tenais à l'oeil le pampam des temps moderne ! « Rassures-moi, je peux poser mes pieds tranquillement sans qu'il vienne me les picorer façon film gore ? » J'étais plus inquiet de par ma réaction de surprise et donc pour l'animal que par l'état de mes chaussettes. Je préférais m'en assurer, savoir à quoi je me risquais ici ce soir. Enfin ce n'était jamais qu'un lapin nain. Il parait que les petites bestioles ne mangent jamais les grandes. Sauf à la télévision tien. Encore et toujours. À croire que le sujet revenait sur le tapis tout le temps et sans même qu'on y penser nécessairement. Les noms de films qu'elle me citait ne me disait rien d'ailleurs alors je me contentais de hocher de la tête avec mon air dubitatif. Je portais ma boisson à mes lèvres et profitais du court laps temps que m'offrait cette petite gorgée pour choisir au hasard. « Je suis pas très comics et marvel alors bah.. le premier. Il a un nom moins chelou que les autres. En plus j'crois même que j'ai vu une bande annonce. » Et effectivement en observant la jaquette les images me revenaient en tête. J'aimais pas les fantômes. J'y croyais pas, j'étais pas une chochotte hein, mais c'était le genre de film qui me faisait sursauter le plus. Ça et ceux avec les grosses bébêtes toutes moches, avec leur dents acérés et leur yeux injectés de sang. Ma peur, si on pouvait l’appeler comme ça, se concentrait sur l'instant présent, soit le film mais, une fois celui-ci terminé il était pas question d'être perturbé par les images. La fiction c'était la fiction, rien de plus. « Qu'on se mette d'accord d'avance… tu n'essaie pas de m'effrayer durant le film et je n'essayerai rien d'mon côté. Marché conclus ? » Non parce que j'étais capable de sauter au plafond, je me connaissais. Quelle idée de regarder un film d'horreur aussi hein ? J'allais pour me reposer sur le divan quand ma main glissa dans la poche de ma veste en jeans. Le contact avec la petite boite en plastique me fit sourire. « Ah oui, j'ai faillis oublier. J'ai un petit quelque chose pour toi. » Je lui tendais la petite friandise en pâte de haricot que le chef du restaurant m'avait offert. En même temps, vu ce que j'avais dépensé... Je me raclais la gorge un peu gêné alors que celle-ci découvrait ce dernier. Dessus y était écrit le prénom de la demoiselle avec de la pâte à sucre. « On juge pas ok… j'ai une explication à ça ! » Je n'essayais pas de draguer Hye Ji, jamais de la vie. Cette idée ne m'avait jamais traversé l'esprit d'ailleurs et ça n'avait rien avoir avec elle. Mee Yon encore une fois et sûrement le fait que pour une fois que j'avais une amitié avec une nana à peu près normale, je serai le roi des cons de tout gâcher. « Ils étaient pas hyper heureux que je fasse le pointilleux avec leur menu… ils pensent jamais aux végétariens ces japonais, j'vous jure. Bref, pour qu'ils fassent moins la gueule, j'ai prétendu que… c'était pour ma copine et nos un an de… couple. Tout de suite papy cuistot à trouvé ça plus encourageant. Et voilà, en prime j'ai eu ça. Je sais pas ce que ça vaux mais même si tu veux pas le manger, ça reste mignon, non ? » Bah c'était une rose quoi. Ça devait lui plaire, non ? Dans le genre moins glamour, moi j'avais reçu un petit sachet de chips à la crevette. Bien sûr, le dit paquet n'existait déjà plus. Je l'avais engouffré aussitôt. Les cadeaux, c'est toujours bon à prendre ! Au sens propre comme au sens figuré d'ailleurs.
electric bird.



Dernière édition par Kang Min Jun le Mar 22 Nov - 0:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 79
Age : ving ans.
rôle dans le groupe : solo, parolière.
nom de scène : haze.
avatar : yezi.
DC : feng rhea.
Points : 28

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2373-hwang-hye-ji-crazy-dog#46655 http://www.lights-camera-action.org/t2387-hwang-hye-ji-lock-me-up#46910 http://www.lights-camera-action.org/t2384-hwang-hye-ji#46903 http://www.lights-camera-action.org/t2389-hwang-hye-ji#46923 http://www.lights-camera-action.org/t2390-hwang-hye-ji-haz-e#46928 http://www.lights-camera-action.org/t2388-haze#46921
Message
Lun 26 Sep - 1:04

Don't be scared i'm here
Kang Min Jun & Hwang Hye Ji

outfit ▬ C'était marrant comment il était facile d'associer végétarisme à régime. comme si chaque personne décidant de surveiller ce qui se trouvait dans son assiette faisait spontanément attention à leur ligne. certaines personnes jouaient dans les deux camps, sans doute, mais dans ce cas cela concernait autant les végétariens que les omnivores. à moins que l'on s'intéresse aux différences entre les deux sexes? mais ça c'était un tout autre débat, débat auquel Hyeji n'avait pas spécialement envie de participer. ça pouvait paraître surfait voire sexiste mais toute sa vie, elle la passa en présence d'hommes. que ça soit son frère, son entourage ou même celui qu'elle s'était elle-même bâti tout au long de ces années. naturellement, la jeune fille qu'elle était encore à l'époque se retrouva bien vite imprégnée de leur empreinte jusqu'à l'absorber. rares furent les fois où on la traita telle une fille, rares furent les fois où on l'écarta de conversations ou même d'activités parce qu'elle n'avait pas les "bons attributs" là où il fallait. et rares furent les fois où elle se soucia des petits détails, si ce n'était son intérêt naissant pour la cause animale. t'es bien une fille. c'était la seule fois où son entourage autre que ses parents la glissèrent dans un compartiment différent. mais ça ne l'avait pas dérangé plus que ça. le principal c'est qu'elle croyait en sa cause et qu'elle se battait pour. le reste ne l'intéressait guère. son poids lui était satisfaisant. les régimes n'étaient pas sa tasse de thé. tant que des envies spécifiques lui venaient, se priver ne faisait pas parti de ses options. tant que son estomac lui signalait avoir encore un peu de place, alors ce dernier se retrouvait généreusement rempli. une salade, oui, mais si on l'accompagne avec une bière c'est encore mieux! coca zéro pour toi ma biche, faut que tu me surveilles ces hanches en somme, non. si quelqu'un cherchait vraiment à faire attention à sa ligne, valait-il mieux passer son chemin. à moins de réellement tenir à taper dans ses réserves de fruits et légumes, ce qui ne serait pas le cas de Minjun. du moins pas au dernière nouvelle. hanches dont je serai presque jalouse, hm. et pour appuyer ses dires, Hyeji ne se priva pas d'emprisonner sa lèvre inférieure entre ses dents, son regard rempli d'ambiguïté se posant sur la taille de Minjun. mine de rien, il avait une silhouette plutôt agréable! et ce n'était que maintenant qu'elle s'en rendait compte. à dire vrai, son attention n'avait jamais passé la ligne de ses lèvres. lui arriva-t-elle à la rigueur de balayer furtivement l'ensemble pour simplement admirer la façon on il s'habillait. mais rien de plus. sans aucun sous entendu, promis! et le fait d'en être venu à dépasser une telle limite l'avait quelque peu gênée. elle avait l'impression d'avoir violé une propriété sans en avoir demandé l'autorisation avant. ce n'était pas tellement son genre, en vérité. elle avait beau être plus à l'aise avec les hommes, elle ne pouvait s'empêcher de contrôler parfois ses actions ou même ses paroles, de peur qu'ils s'illusionnent sur ses réelles intentions. non pas que ça lui était déjà arrivé. mais n'étant elle-même jamais à l'aise avec ses sentiments.. si elle ne savait généralement pas où s'asseoir dans une relation naissante, quant bien même celle-ci puisse être platonique, comment pouvait-elle s'imaginer que les autres puissent la suivre? ça avait été le cas avec Hyunae. à dire vrai même encore maintenant il lui était difficile de définir la place qu'elle occupait dans sa vie, ou même dans son cœur. c'était bien là où résidait le piège. sa première véritable amie, un nouveau genre d'amitié et la confusion s'installant aussitôt, comme si elle y avait toujours eu sa place. ça la fatiguait, de devoir toujours tout comparer à ce qu'elle connaissait déjà. l'inconnu pouvait autant la fasciner que l'inquiéter. Hyunae l'avait balancé entre ces deux ressentiments. autant négatif, que positif. entre l'incompréhension que la certitude. difficile à définir, vraiment. mais jamais eut-elle l'impression de regretter ce qui s'était passé. en vérité, même si leur aventure se termina aussi rapidement qu'elle ne commença, Hyeji avait chéri cette expérience aussi longtemps qu'il lui fut permis de le vivre. peut-être regrettait-elle un peu au fond, peut-être aurait-elle aimé voir jusqu'où elles auraient pu aller ensemble. peut-être y aurait-il encore quelque chose entre elles en ce moment? si ça avait été le cas, ça lui aurait évité bien des faux pas. on pensera à moi pour quoi alors, selon toi? allez savoir pourquoi elle posa la question, mais s'il désirait vraiment la titiller sur le sujet, il ne lui en voudra pas à vouloir tirer la couverture un peu plus sur elle! non pas qu'elle cherchait vraiment à ce qu'on lui flatte son égo. elle n'en ressentait pas un grand besoin, et à dire vrai elle s'en fichait concrètement, mais il lui avait tendu une perche et autant dire qu'en fin de compte Hyeji s'étonnait à être curieuse de ce qu'il avait à dire. mais c'était sans compter sa réponse suivante. une réponse dont elle ne se serait guère attendu et qui aurait pu, dans d'autres circonstances, l'offenser. t'sais quoi, j'vais faire comme si j'avais rien entendu il valait mieux. non pas que ça l'avait épuisé de faire ce plan. bien au contraire, rien de plus simple. mais c'était le fait qu'il lui en ait demandé un pour, au final, l'ignorer jusqu'à la dernière minute qui l'avait choqué. en quelque sorte. à force d'y réfléchir, à quoi pouvait-elle bien s'attendre d'autres? Minjun restait fidèle à lui-même. tel un aventurier, il avait voulu se prouver être capable de trouver la voie tout seul. et se vanter sans doute par la suite. mais parce qu'il n'avait pas réussi, parce qu'il s'était retrouvé complètement perdu au milieu de croisements et impasses, démuni de possibles solutions qu'il abandonna son intuition pour se laisser guider par un vulgaire morceau de papier. la crédibilité avait du en prendre en coup, mais à l'imaginer, c'était assez marrant! elle ne put d'ailleurs retenir un petit rire de s'échapper quand elle prononça les dernières syllabes de sa phrase, avant qu'elle ne se décide à faire quelques pas pour rejoindre les quelques boîtes de DVD. mais là encore, c'était sans compter la furie Minjun qui se réveilla de nouveau. la stoppant aussitôt dans ses pas et forçant par la suite un air surpris à se peindre sur son visage. elle cligna des yeux de façon répétitive, son regard suivant machinalement l'avancée de Minjun jusqu'à ses chaussures. l'expression illuminant son regard changea de lueur pour préférer refléter un brin d'amusement alors qu'elle regardait la scène se dérouler devant elle. un énième rire suffit comme réaction verbale, avant qu'elle ne pivote légèrement sur elle-même, juste assez pour voir de quelle pièce il parlait. celle de sa chambre, donc. pas besoin de davantage de précision, il s'en rendrait bien vite compte lorsqu'il ouvrirait la porte! aussi, hocha-t-elle la tête simplement en guise de réponse. en attendant, Hyeji s'empressa de saisir la petite boule de poil, cette dernière grimpant aussitôt sur son épaule pour se blottir contre son cou pendant que sa maîtresse s'enfonça dans la cuisine afin de prendre le plateau qu'elle avait au préalable préparer et qu'elle déposa sur la table basse du salon avant de s'asseoir. Jippy, qui reçu alors le signal, se laissa glisser le long de Hyeji jusqu'à arriver sur ses cuisses où il jugea préférable de rester, son petit nez remuant presque instantanément. ce n'était que peu de temps après que Minjun les rejoignit sur le canapé, celui-ci à présent intrigué par la jaquette du DVD. conjuring était assez connu, en effet. généralement de nom, car peu n'eurent l'envie de pousser leur curiosité au delà d'une simple affiche. ça pouvait se comprendre, surtout lorsque l'on apprenait que l'histoire était entièrement basée sur des histoires vraies. mais ça, c'était encore aux croyances de chacun d'en juger. les sceptiques diront que ce n'est que dans un intérêt commercial qu'une telle rumeur a été lancé quand d'autres taperont du poing en soutenant l'idée que l'inconnu n'a pas de frontière. t'inquiète pas papi. je serai sage. et si vraiment tu as peur, tu pourras venir pleurer sur mon épaule! un sourire taquin s'empressa de courber la forme de ses lèvres, alors que le bout de sa langue glissa entre celles-ci. Hyeji vint finalement par se décider qu'il était temps de lancer le DVD, aussi posa-t-elle Jippy sur le canapé avant de se lever en direction de la télé pour l'allumer ainsi que le lecteur approprié. et  Jippy restera sagement sur le canapé avec nous histoire de minimiser le risque de crises cardiaque. c'était surtout pour son lapin qu'elle avait peur! non pas qu'elle ne se souciait guère de ce qui pourrait arriver à Minjun, mais en terme de corpulence.. Jippy n'avait aucune chance. bien sûr, elle comptait bien lâcher son lapin à un moment donné, afin qu'il puisse se dégourdir un peu les pattes ou même manger à sa convenance, mais en attendant il valait peut-être mieux que les deux potentiels ennemis cohabitent. pour le moment. et puis, Minjun était déjà assez tendu quant au film, inutile de lui rajouter une nouvelle source de stress aussi brutalement! le DVD mis et la télécommande en main, Hyeji se releva et retourna s'asseoir sur le canapé. jambes croisées. Jippy juste à ses côtés. et alors qu'elle se balada dans le menu du film, Minjun l'interpella un court instant, attirant aussitôt son attention sur lui quand il se décida à lui présenter un petit quelque chose qu'il avait garder précieusement avec lui. un petit quelque chose qui gagna aussitôt un sourire grandissant sur les lèvres de la rappeuse. un petit quelque chose qu'elle saisit sans pour autant le quitter des yeux. un cadeau avec une histoire agréable et touchante qui l'accompagnait. oh mon dieu, bébé! tu t'es souvenu que c'était nos un an aujourd'hui? Hyeji ne pouvait s'empêcher d'en jouer. elle avait vraiment apprécié l'attention, bien plus que le geste. parce qu'il avait cherché à défendre ses choix. ce que Yongseok n'avait jamais fait en six mois de relation. son sourire se ternit un court instant alors qu'elle repensa à sa relation avec le membre des Fireflies. celui qui était aussi le meilleur ami de l'homme assis à ses côtés, à cette exact moment. c'était drôle. même quand elle voulait l'oublier, il y avait toujours un détail sur quoi il s'accrochait sans même qu'il ne s'en rende compte ou qu'il ne le fasse exprès. chassant aussitôt ces mauvaises pensées, elle plongea son regard dans celui de Minjun, son sourire retrouvant aussitôt toute sa beauté, avant qu'elle ne vienne à l'accueillir dans ses bras. parfois je me demande comment tu peux être encore célibataire il avait à peu près tout pour lui. le physique, bien sûr. on ne pouvait pas nier qu'il n'était pas agréable à voir. mais là n'était pas le plus important. si on s'intéressait un minimum à lui, si on le laissait se dévoiler à son rythme, il avait bien plus à offrir qu'il n'y paraissait. il n'était pas si frustrant qu'il ne le laissait paraître. c'était peut-être parce que dès le début, ils avaient établi une certaine relation, que Hyeji eut la chance de le voir sous un autre angle, un angle bien différent de celui que tout autre personne ne voit. et elle était heureuse de ce privilège. sincèrement heureuse. s'il te plaît, ne répond pas à ça, tu risques de tout gâcher elle le connaissait, malgré tout. il pouvait être aussi maladroit que tendre, aussi frustrant que patient, aussi chiant qu'attentionné. une véritable boule de contradiction, qui n'en était pas tant que ça une en fin de compte. t'es prêt pour le film, bébé? et un clin d’œil plus tard, voilà qu'elle se permis d'appuyer sur lecture sans même attendre la réponse de Minjun. à quoi bon?

electric bird.




you're gonna have a foresight dream
Why should I care for others? I’m the one who take the results and costs so I do as I want. I’d rather choke myself instead of blaming others. Do stop pretending that you’re worrying, I’m ready unlike your expectation~ byendlesslove.

Revenir en haut Aller en bas

Messages : 464
Age : 20 ans (17/05/96)
groupe : Fireflies
rôle dans le groupe : Lead rap, vocal & dancer
nom de scène : Sมห
occupation : Chieur à temps plein et idole de la Knockout Global de temps en temps ♥ Depuis quelques temps il s'essaye à l'écriture et la composition
avatar : Lim Changkyun (I.M/MONSTAX)
DC : Lim Hyun Ae
Points : 21

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1737-kang-min-jun-i-only-wanna-be-with-you http://www.lights-camera-action.org/t1739-kang-min-jun-i-m-two-sides-of-the-same-coin http://www.lights-camera-action.org/t1744-kang-min-jun http://www.lights-camera-action.org/t1747-kang-min-jun-don-t-call-me-babe#36881 http://www.lights-camera-action.org/t2531-sun-knockout-global
Message
Ven 7 Oct - 2:35

Don't be scared i'm here
Kang Min Jun & Hwang Hye Ji

outfit ▬ Pas de crise cardiaque au programme de ce soir. Ouais, enfin ça ce n'était pas encore fait. Je n'avais pas confiance. Entre Hye Ji et le rongeur à quatre pattes, je n'étais pas aux bout de mes peines. Je ne me connaissais que trop bien, il suffisait d'un moment un peu stressant dans le film pour que la moindre chose autour de moi me fasse de l'effet. Je n'étais pas un fragile mais je n'aimais pas plus que cela m'installer devant un film d'horreur. J'osais au moins le reconnaître. Je pouvais regarder tout et n'importe quoi, mais les histoires de fantômes, je n'aimais vraiment pas ça. Je ne croyais même pas au paranormal, pas plus que le temps du film en question en tout cas. Aller savoir alors pourquoi cela me tendait à ce point. Peut-être étais-ce la manière dont le film tournait les événements lié à la peur. Les screamer, les musiques effroyables qui te font croire, presque espérer, qui va se passer quelque chose alors que…. Trois quart du temps ce sont lors des moments les plus calmes et les plus inattendus qu'un visage déformé et absolument dégouttant décide de surgir de nulle part. Je déteste ces films-là. Autant je n'ai aucun mal avec des films gore, avec des aliens des psychopathes, limites ces derniers m'amuse ou me font rire. Mais ceux-là et ceux avec des sales bestioles, principalement les sous-marines… ne m'en parlez pas. Je faisais le mecs fort ce soir mais je n'allais décidément pas passer un moment serein. Je ne me forçais pas non plus, passer du temps avec Hye Ji est toujours un véritable plaisir, film angoissant ou non, disons que voilà… j'aurais peut-être mieux fait de choisir le Marvel, même s'il était quasi certain que je m'ennuierai devant. Pour l'heure, ce n'était pas au film que je pensais, c'était davantage à cette petite surprise que je venais de lui tendre. Il y avait plus romantique dans le genre évidement, c'était jamais très glamour d'apprendre que le cadeau en question venait d'un traiteur et que l'idée même n'avait pas germée dans ma tête avant, mais j'avais tenu à le lui offrir, à faire ce petit geste. J'offrais le repas déjà, ça pardonnait le manque d'initiative non ? Au moins à moitié. J'étais pas très inventif en terme de cadeau, sûrement parce que j'en avais jamais vraiment fait. Les cadeaux d'anniversaire de Mee Yon résultaient toujours du hasard ou de la dernière minute. J'étais pas fichu de retenir les dates et en matière de cadeaux, j'étais le genre de mec à tomber dans le cliché. Les ours en peluches trop mignons, la boîte de chocolat ou même le bouquet de fleurs. C'était les cadeaux faciles, sans aucune prise de risque (enfin le chocolat quand même, il suffisait d'un régime et ça pouvait partir en affaire d'état…) et d'un côté, cette petite fleure façon massepain ressemblait typiquement à l'option numéro deux : le chocolat en moins. Ça avait le mérite d'être joli et je crois même que ça périssait pas. Et encore, j'en savais fichtrement rien. La pâte de haricot, je me demandais même si j'avais déjà goûter ça une fois dans ma vie. Sûrement mais mes souvenirs me faisaient défaut. « Voyons amour, je n’oublie jamais rien te concernant ! » Du moins pour le moment. Attendez que son anniversaire tombe. Les autres gens là, ils ont facile avec leur facebook qui leur mâche le travail, mais moi, l’anti-social sur internet, j'avais pas ce loisir et mon téléphone commençait sérieusement à prendre de l'âge. Les alarmes et rappels, c'était pas sa fonction première. De toute manière cette antiquité me servait principalement de réveil, à envoyer quelques textos quand j'avais pas la flemme d'y répondre et… bah quels appels. Assez rares vu que mon forfait est aussi minable que le portable en lui-même. Bref, j'avais plutôt intérêt à pas trop faire le kéké et surtout, d'arrêter de jouer ce petit jeu. Hye Ji c'était remise de sa rupture avec mon crétin de best friend, cependant je désirais tout sauf entrer dans quelques ambiguïtés ou qu'elle me soupçonne d'avoir été là tout ce temps pour la pécho. Je doutais dans le fond qu'elle pense cela, étant donné que, étonnement, je m'étais montré extrêmement honnête avec elle. Elle ne savait pas tout de moi, quand même, je tenais à ma réputation de el mysterio, mais elle savait assez pour savoir qu'une certaine gamine avait élu domicile dans mon petit coeur de fragile et que cette dernière refusait d'en sortir. Elle savait tout aussi bien la raison de mon célibat. Question qui ressemblait d'avantage à une perche qu'à une véritable question. J'étais même fin préparé à lui sortir ma plus belle excuse, celle que j'aimais sortir à n'importe qui pour justifier l'absence de charisme romantique sauf que cette dernière me stoppa net. « Même pas drôle... » Mon célibat n'avait rien de drôle ni de vraiment gênant. J'étais ce que j'étais. Avec elle j'étais tout autre d'ailleurs. Un moi que je ne connaissais pas vraiment, un moi presque trop étrange. Un moi qui pourrait plaire à Mee Yon ? Je ne voulais même pas y songer. Chaque fois qu'elle submergeait mes pensées, j'en venais à perdre le sourire automatiquement. Mee Yon me faisait du mal. Inconsciemment. Et le pire, c'est qu'elle n'en était même pas responsable et que de ce fait, je ne pouvais même pas la blâmer pour cela. Je l'aimais simplement et d'une manière incompatible à notre relation. Je luttais fort contre ça. Je désirais transformer cette partie insouciante et désespérée de moi-même pour renaître. Qui sait si je passais pas à côté d'un truc plus simple, plus fort et plus normal aussi ? Mais c'était plus fort que moi. Elle revenait à la charge lorsque le moment s'y prêtait le moins, résultat ; cela foutait un coup à mon morale. Moi qui pensait fuir ce genre de tracas avec mon travail, je me foutais le doigt dans l'oeil. Il valait mieux changer de sujet effectivement, laisser la peur remplacer l’artichaut en moi. Il y a des mois de ça j'aurais ris au nez du premier qui aurait eu le malheur de me dépeindre de cette façon. Au final j'étais pas plus différent qu'un autre. Dommage. « Je suis prêt ! Attend, il est où le rongeur ? » Je jetais un furtif coup d'oeil vers ma compagne de soirée pour y découvrir l'animal confortablement installé. Le veinard. Je prendrais bien sa place à ce petit truc tien ! « C'est bon ! » De toute manière, elle avait déjà lancé le film. Je me calais alors dans le canapé, mon regard virevoltant entre le plateau repas devant moi et la télévision à de multiples reprises. Finalement, ce n'est qu'une fois l'introduction avec la poupée Annabelle passée que je me penchais vers la petite table basse pour y piocher avec l'aide de baguettes un maki. Nature, sans sauce. J'étais comme ça. Je ne dirais pas que ça valait le prix dépensé, mais le petit soupire échappé du plaisir gustatif que cela me procurait déjà. « C'est dommage que tu sois végétarienne, tu loupes un de ces trucs ! » Et parce que j'étais pas qu'un glouton sans manière, je lui tendais un rouleau de printemps cent pourcent légumes. Encore un peu et je loupais le « based on the true story », de quoi réjouir le faible en moi. « Fais haaa ! » Je ne réalisais même pas combien la situation pouvait être troublante. Le problème avec moi c'est que je réalisais jamais rien. J'étais trop naturel, trop con aussi. Je ne savais jamais où se trouvait la limite entre le sérieux et la rigolade. Manger au moins, ça faisait redescendre la pression que je me faisais monter tout seul à attendre un truc vraiment flippant. Les poupées… non mais désolé, ça ne faisait pas peur du tout, possédée ou non. « T'y crois toi à ça ? J'veux dire, au fait que c'est soit disant inspiré d'une histoire vrai ? » Les Warren avaient existé je crois, du moins leur nom me disait quelque chose mais alors pour ce que je pensais de leur investigations contre le diable ou je ne sais quoi..., c'était autre chose. Peut-être que je refusais simplement d'y croire. Hye Ji dans l'histoire, est-ce qu'elle croyait à une vie après la mort ? La réincarnation tout ça ? Je me le demandais sincèrement. Et sinon, l'histoire, la vrai, elle commençait quand ? Voilà une des raisons du pourquoi les films d'horreur me frustrent ! Ils sont si lents à démarrer, my god !
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Don't be scared, i'm here [Sunji ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: centre-