AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: Munhwa Broadcasting system :: plateau de tournage

but, please, don't bite (insu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 189

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Dim 16 Oct - 7:23






can't feel my face when i'm with you
Harley & In Su.




Son regard longeait les courbes délicieuses. L’éclat brillant du grain de peau fin, sublimé par les lumières du plateau de tournage. Sans le moindre effet, sur sa personne. Ses mains descendent, ses doigts se renferment sur une hanche de la jeune femme à la plastique parfaite qui partage l’écran à ses côtés pour ce nouveau film. Harley avait pourtant la tête ailleurs. Il aimait bien, avant, profiter de ce genre de scènes. Ce film contenait d’ailleurs certaines des scènes les plus érotiques qu’il lui fut permis de tourner. Cela faisait des semaines, voire des mois qu’il était en discussion pour ce rôle, avant même qu’il ne revoit In Su après des années de séparation. A présent, cela faisait bizarre au blond. Obsédé par l’autre. Les yeux fermés, c’était une toute autre personne qu’il imaginait entre ses bras. Ailleurs. Perdu. Il se fit disputé à plusieurs reprises. Distrait. Trop distrait. Etrangement distrait. Loin du professionnalisme que plusieurs années en étant dans le métier lui avaient procuré. A cause de cela, ils passèrent la journée à filmer certaines scènes qui n’auraient dû prendre que la moitié du temps. Harley pouvait sentir les muscles de sa compagne d’écran se tendre, les sourcils légèrement froncés, les lèvres pincées. Le Hongkongais n’était pas la personne la plus perspicace au monde, il arrivait pourtant à voir parfaitement, la déception de la jeune femme. Les questionnements naturels qui devaient traverser sa belle tête brune. N’importe qui voudrait être à sa place, les mains glissantes contre le corps pâle et jeune de l’actrice. Mais il n’arrivait pas à penser à autre chose. Plutôt, à s’empêcher de penser à quelqu’un d’autre.

Une énième excuse traversa les lippes du jeune homme alors qu’il devait refaire une nouvelle prise à cause de lui. Trop distrait, encore, pour suivre parfaitement le script, avoir les gestes parfaits. On lui accorda une pause d’une dizaine de minutes. Assez, il espérait, pour reprendre ses esprits et se concentrer pleinement. Il pensa à In Su, cette fois pour se donner du courage. Plus tôt il finirait, plus tôt il pourra le rejoindre. Il savait que le brun était dans son agence pour le travail aujourd’hui, et avait bien envie de lui faire plaisir en finissant rapidement le tournage pour qu’ils partent ensemble.

Dix minutes. Pas une seconde de plus. Il devait retourner à nouveau sur le plateau de tournage. Vu ses modestes performances du jour, il ne pouvait se permettre aucun caprice. Contrairement à son habitude. Un soupir traversa ses lèvres. Le dernier. Avant qu’il ne se permettre d’être parfaitement dans son rôle. Il laissa tout derrière lui. Le temps de cette scène. Les secondes que prit son peignoir blanc pour s’échouer à ses pieds et révéler sa nudité. In Su. In Su.

Il était dans un coin précieux de son esprit. Juste cette fois, pour en finir le plus rapidement possible avec cette scène qui était plus une corvée qu’autre chose.
In Su était surtout, derrière lui, dans un coin, de ce même plateau de tournage. Ce ne fut qu’au moment où Harley tira l’actrice avec une certaine violence contre son corps, comme le disait le script, les lèvres sur sa gorge dévoilée. Qu’il leva les yeux et le vit. Regard perçant. Épiderme tremblant.

Oops ?




electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2319
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 135

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Dim 16 Oct - 8:36





you made me,
into a complete idiot.




tenue  ━

Pas, à pas. Mots, à mot. De vulgaires, hésitations. En, de simples. Décisions. Tergiversant. Çà. Et, là. Je frémissais, alors. Mon échine. Dépourvue de ces moindres parcelles, vestimentaires. Individu. Niché. À l'encontre, de ce jet. Disposant de, cette source aqueuse et incolore. À l'intention, de. Ma personne. De parts. Et, d'autres. Chevelure. Ébouriffée. Échine. Dissipée de ces bien vulgaires signatures violacées. À l'instar, de cet être. Ces efforts. Précédemment, réalisés. Dès lors. Oubliés. Évincés. Si, naturellement. Je me rendais, présentable. Si, naturellement. Je disposais de mes sens visuels, à l'encontre de ces parcelles vestimentaires, dès lors. Portées. Noirâtre. En, de bien multiples points. Et, ce. De ce vulgaire couvre-chef. En, ce pantalon. Quelque peu, serré. Se jouant, de ma personne. Le tout. Cependant. Argumenté, de cette touche blanchâtre. Ces baskets. Nouées. À, la perfection. Fièrement. Portée. Présentable ? Semblais-je, l'être. Un regard. Un fragment, de secondes. Et, enfin. Ces lunettes. Glissée, à l'encontre du bout de mon nez. Cette notoriété. Dès, à présent. Évincée. Ces regards, emplis de questionnements. Et, de perplexité. À, mon égard. Que diable. Habitué ? Guère. Et, ce. Malgré, l'affection que j'ose accorder à l'encontre, de. Ce simple – et unique, fait. Cette carrière. Cette ombre, frôlée. Ces lumières, dès à présent. Touchées. Si, naïvement. J'y prenais, goût. Mon nom, se forgeait. Mon identité. Inscrite. Noir, sur blanc. Ces photographies. Et, bien plus encore. Aussi étrange, cela pouvait-il être. Pour sûr. J'osais, y prendre. Goût. Ne désirant. Cependant. Aucunement, une notoriété semblable. À de bien grands, artistes. Une infime attention d'autrui, était alors. Suffisante. Avide, de reconnaissance ? Aucunement. Et, pourtant. Je désirais poursuivre. Ma route. Envers, de simples précautions. Ridicule. Cela, l'était. Très, certainement. Néanmoins. Je réajustais, ce couvre-chef. Munis, de ce simple sac. Au creux, de l'une de mes mains. Effets personnels résidents, en celui-ci. Route, éprise. De rues. En, ruelles. Une surprise. Un acte. Une hésitation. Soldée. D'un acquiescement. De, ma personne. À l'encontre, de. Ma personne. Un questionnement. Qui fut. Très, rapidement. Écarté. Cet, empressement. Trahissant. Mon état, d'esprit. Il était, là. En, ces lieux. Se jouant, de sa personne. Ses expressions faciales, et corporelles. Se mouvant, au rythme de ce texte. Appris. Et, répété. Il est vrai. Je n'étais que, novice. En, ce domaine. Et, pourtant. Je tentais une approche. Je tentais, de m’immiscer en ce monde. Qu'est. Le sien. Un échange. Un désir. D'en, apprendre bien davantage. D'en, comprendre bien davantage. Partager. Poursuivre. De simples, efforts. Traduits. En, ma venue. Et, pourtant. Malgré tout. Et, contre toute... Attente. Ce qu'il me fut permis, d'observer. Fut. Au-delà. De bien, multiples idées qu'il m'avait été permis de créer en, mon esprit. Imagination. Réduite. À, néant. Ce coin. Occupé. Ces sens visuels. Fixés. Cet être. Dépourvu de la moindre parcelle vestimentaire qu'il lui fut, donné. De porter. Fièrement. Accompagné, par la même occasion. De ce corps, d’Ève. Adam. S'en approchait. Dangereusement. Si, dangereusement. Pause. Déroutant. Stop. Stop. Stop. Répétitivement. Ce mot. Se glissait. Au creux, de mes lippes. Formant alors, cette forme. Arrondie. Accompagnée de cette expression faciale, quelque peu. Surprise. « Bordel, de. » Soufflais-je. En, de propos peu convenables. Il est vrai. Pris, au dépourvu. Et, bien plus. Encore. En, de bien souvenirs lointains. Je ne possédais, guère. De mémoire à l'encontre de telles scènes. Avait-il, osé. Omettre, cette idée . Avait-il, osé. Préserver, cela . Avait-il, véritablement. Osé ? Partagé. Entre, la stupeur. La surprise. Et, le mécontentement. Mes sourcils vinrent, se froncer. Tel, un enfant. Pris, sur le fait accompli d'un acte reprochable. Enfin. Il comprit. L'erreur. Murmurant. Syllabes. Après, syllabe. Ces propos, tels que : « Bonjour, chéri. » Furent, soufflés. Un rictus, dévoilé. Je me retins. De, tout. Envoyer paître. De, délaisser ces démons. Prendre, le contrôle. Usant, de ma personne. Afin, de démontrer. Ce mécontentement. Et, cet engouement. À, son égard. Et, celle. De, la demoiselle. Inconnue. Néanmoins. Coupable, à son tour. Bien trop, à l'aise. Que, diable. Répétitivement. Ce mot. Se glissait. Au creux, de mes lippes. Formant alors, cette forme. Arrondie. Accompagnée de cette expression faciale, quelque peu. Surprise. « Bordel, de. » Soufflais-je. En, de propos peu convenables. Il est vrai. Pris, au dépourvu. Et, bien plus. Encore. En, de bien souvenirs lointains. Je ne possédais, guère. De mémoire à l'encontre de telles scènes. Avait-il, osé. Omettre, cette idée . Avait-il, osé. Préserver, cela . Avait-il, véritablement. Osé ? Partagé. Entre, la stupeur. La surprise. Et, le mécontentement. Mes sourcils vinrent, se froncer. Tel, un enfant. Pris, sur le fait accompli d'un acte reprochable. Enfin. Il comprit. L'erreur. Murmurant. Syllabes. Après, syllabe. Ces propos, tels que : « Bonjour, chéri. » Furent, soufflés. Un rictus, dévoilé. Je me retins. De, tout. Envoyer paître. De, délaisser ces démons. Prendre, le contrôle. Usant, de ma personne. Afin, de démontrer. Ce mécontentement. Et, cet engouement. À, son égard. Et, celle. De, la demoiselle. Inconnue. Néanmoins. Coupable, à son tour. Bien trop, à l'aise. Que, diable.

made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

but, please, don't bite (insu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» montre ton BITE
» ma bite et mon couteau, enfin en vente !!!
» un bleu bite en orientation
» Les clisss BÉBITE A PATATE
» The bite alarm Neuron T3 et T5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: Munhwa Broadcasting system :: plateau de tournage-