AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

happy three years, sweatheart | hyunae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 5 Nov - 17:23

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Trois années. Le temps défilait à une allure telle qu’il n’avait rien remarqué. Tout était passé vite. Pourtant il se souvenait encore de leur premier baiser qui avait été le commencement de leur histoire. Ji Sung continuait de s’affairer dans le studio, posant les derniers préparatifs. Une pile de livres trainait encore sur la table base, accompagnés de son carnet à musique et de quelques feuilles volante. Il haussa les épaules. Hyun Ae ne lui en tiendrait pas rigueur, le studio était bien mieux rangé que la dernière fois où elle y avait posé les pieds. Ses instruments de musiques étaient rangés dans un coin tandis que les vêtements trônaient sur la corbeille dans la salle de bain. Le jeune homme se demanda en souriant si elle allait lui faire la remarque, ou le féliciter pour avoir remis en ordre une partie de son studio. Du moins tant qu’elle ne montait pas sur la mezzanine. Là où d’autres livres trainaient, avec quelques vêtements, un plaid et quelques bouteilles d’eau. Le lit était comme toujours défait et sa guitare devait y trainer. Ji Sung n’était pas du genre à reposer leurs affaires à leur place. Ce qui l’aurait pourtant grandement aidé ! Ce n’était donc pas étonnant de trouver sa guitare près du lit à son réveil, alors qu’il avait passé sa soirée à y faire courir ses doigts.

Ding ! C’est le bruit de la sonnette qui le ramena subitement à la réalité. Trois années et il était aussi nerveux qu’au premier jour. Il faut avouer que la situation est différente. La première année ils l’avaient passé dans un parc, avec un morceau qu’il lui avait composé. Ils avaient ensuite mangé dans un petit restaurant, sans prétention, avec une vieille femme très souriante. Ils avaient tellement rit ! La deuxième année il l’avait emmenée faire un tour de grande roue, pour admirer la vue sur Séoul. Au sommet, il avait délicatement enlacé ses doigts et capturé son regard. Longtemps il lui a montré qu’il l’aimait, mais cette fois là il lui avait dit. Avec le cœur, non pas par réflexe ou parce qu’elle avait d’abord été son amie. Mais parce qu’il n’avait jamais aimé quelqu’un avec une telle force. Trois années et il l’aimait encore plus fort. Jamais une relation n’avait durée aussi longtemps. Jamais il n’avait pu imaginer rester aux côtés d’une fille un tel laps de temps. C’était quelque chose qu’il n’avait pas préparé, ce n’était pas prémédité, ni dans ses projets. Mais il faut croire que toute sa vie n’est qu’un vaste projet sur lequel il n’a pas la main mise.

Le trainee ouvrit la porte, le cœur au bord des lèvres. Hyun Ae était belle, comme toujours. « Heureux de te voir. Ca fait trop longtemps, à mon goût. » Il la laissa entrer dans l’étroit couloir, fermant la porte derrière elle, avant de déposer un léger baiser sur ses lèvres. Un sourire étira celles de Ji Sung. Ils ne s’étaient pas vus depuis près de deux semaines, elle lui avait terriblement manqué. Elle s’apprêtait enfin à débuter parmi les Ne0n, ce qui ne lui laissait que peu de repos. C’était un miracle qu’elle soit libre pour fêter leurs trois ans. Il passa une main dans ses cheveux avant de poser doucement son pouce sur la joue de la jeune femme, juste sous ses cernes. Ils étaient léger, du moins ils le paraissaient dans la pénombre du couloir. « Dès que la promotion de votre album sera fini, je te promet de t’offrir un séjour en Sibérie pour une bonne hibernation. » Ses mots avaient beau être taquins, ses traits étaient déformés par une mine grave. Hyun Ae était comme lui : une bosseuse. Elle se donnait au maximum pour être à la hauteur des trois autres membres. Il détestait voir des cernes marquer son visage, mais c’était la dure réalité du monde de l’entertainement. Ji Sung la laissa s’avancer jusqu’à la pièce principale, où la lumière éclairait la table basse désordonnée et la cuisine préparée. Les couverts étaient posés sur le bar entourés par une bougie et un petit bouquet de fleurs. La chanteuse aimait les choses romantiques, il le savait bien. Il n’avait pas sorti le costard cravate, mais c’était tout comme. « Je me disais que ces conneries te feraient plaisir. » Toujours en montrer moins que ce que l’on ressent réellement. Il se gratta l’arrière du crâne, par stress. Un certain livre se nommait l’amour dure trois ans, ou un truc du genre. Il ne savait plus très bien. Mais il n’avait pas fait ça à cause d’un quelconque doute. Il l’aimait. C’était certain. Et par tout ces gestes il voulait lui prouver son amour. Alors il ouvrit le frigo, l’air nonchalant. « Alors, qu’est-ce que tu voudrais boire ? »



© Gasmask


Dernière édition par Ahn Ji Sung le Ven 18 Nov - 21:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 8 Nov - 17:31

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Ce que le temps pouvait passer vite dans certains cas. Il défilait toujours pour les bonnes choses et traînait sur les mauvaises. Le temps était un vile farceur injuste. Pourtant, on se pliait tous devant sa volonté ; incapables de le dissuader de nous offrir plus de temps. Ça faisait déjà trois ans avec Ji Sung. Trois ans que j'avais décidé de lui offrir sa chance et d'entrer dans les rangs de la normalité. Pourtant, je n'en revenais pas. Pour moi, c'était comme si notre histoire remontait à quelques semaines alors que cela faisait bien plus que ça. Je parvenais à me situer dans les années grâce à l'agence et ce petit rêve que j'étais sur le point de toucher du doigt dans quelques jours. Ce fameux rêve qui avait tout chamboulé dans ma vie. Pour le bien. Mes débuts officiels n'était plus très loin. Et avec toutes ces préparations, mon esprit était dispersé. J'étais ailleurs, entre l'épuisement et l'euphorie. J'étais à bouts. Je remerciais  d'ailleurs mon portable et les quelques textos incroyablement adorables de mon petit ami pour m'avoir rappeler ce que l'on se devait de fêter ce soir. Trois ans ce n'est pas rien, surtout pour une première véritable relation. Pour l’occasion je m'étais faite aussi jolie que possible contenu du temps que j'avais réussis à gratter après l'entraînement du jour. Une préparation faite un peu à la hâte mais que j’espérais lui plairait tout de même. Je ne bouclais mes cheveux que dans des rares occasions après tout.

C'est en toute discrétion que je m'étais extirpée du dortoir que je partageais dorénavant avec les filles de mon groupe. Ce n'était pas rare de me voir déserter le soir pour aller rejoindre mon aîné à son studio, de ce fait on ne prêtait plus bien attention à mes aller-retour au sein du dortoir et pourtant, chaque fois que je faisais le mur pour rejoindre Ji Sung à son appartement, je me sentais telle une criminelle. Une vile fraudeuse. Si l'agence l’apprenait… je ne voulais même pas en imaginer les conséquences. Pourquoi diable cette clause existait-elle ? Pourquoi n'étions nous pas libre de fréquenter qui bon nous semble à condition de se montrer prudent et discret ? Ce n'était certainement pas moi qui allait débattre sur la question. Alors, au lieu de cela, je niais toute relation à mon entourage, Jung Wan compris. Et je m'en voulais. Terriblement. C'était une concession pour vivre ma petite vie tranquille au côté de Ji Sung. Il était tout pour moi aujourd'hui. Il était surtout la seule personne en dehors de ma famille à me connaître réellement. Je n'arrivais pas à m'imaginer sans lui, et ce malgré le fait que mon coeur soit fractionné en plusieurs sentiments contradictoires. Là où j'étais heureuse avec lui, Hye Ji se rappelait constamment à mon esprit. L'inverse était vrai aussi. Comme une bulle de protection qui m'aidait à me souvenir que j'avais tout ce que je pouvais désirer et que ma meilleure amie n'était rien de plus qu'un caprice de jeunesse. Mais ce soir, il n'était pas question de penser à ce genre de chose. J'étais même plus que déterminée quant à me concentrer sur ce que j'avais. Simplement.

Je maudissais la météo de ce début de soirée. Si seulement j'avais penser à emprunter un parapluie… Je traçais sur le trottoir aussi vite qu'il m'était donné, évitant de justesse les passants sur mon chemin. Rejoindre ma moitié les mains vides ne se faisait pas, tout comme avouer que notre anniversaire m'était sorti de la tête. Il ne m'en tiendrait sûrement pas rigueur cependant je me devais moi aussi de marquer cette date importante et le remercier pour toutes ces délicates attentions qu'il n'avait cessé de m'offrir au quotidien. Je me rattraperais. Je me le promettais. En attendant, la première idée qui m'était venue était celle de lui offrir une belle boîte de chocolat. J'étais bien contente de ne pas avoir dépenser sans compter l'argent que mon paternel m'avait donné en Août pour mon anniversaire. Je n'étais pas bien riche mais mes économies m'avaient permis de sortir de la petite chocolaterie avec une belle et généreuse boîte de chocolats. Un petit sachet de pralines accompagnait la boîte en forme de coeur à l’intérieur du grand sac de l'enseigne. Un sourire innocent et gêné ne me quittait plus. Du bus, jusqu'au pas de sa porte. J'irradiais de bonheur et de fatigue. Les deux à la fois. Timidement, je donnais quelques coups contre sa portière, attendant patiemment d'entendre le son de sa voix. Mieux, de le voir enfin.

La porte s'ouvrit sur un Ji Sung plus mignon et enthousiasme que jamais. J'entrais précipitamment à l'intérieur, non pas sans jeter un dernier regard derrière moi. Il y faisait bon. Il y faisait chaud et une charmante odeur régalait déjà mes narines. « J'ai plutôt l'impression que ça fait des mois. » Et c'était à peine exagéré. Des fois, je venais à supplier une entité, là, au-dessus de nous, de m'accorder des journées de quarante huit heures. Je lui esquissais un léger sourire, que ce dernier fit disparaître un instant, juste le temps d'un délicat baiser qui me réchauffa instantanément. Trois ans pendant lesquels mes réactions n'avaient pas changées. C'était comme redécouvrir chaque sensation à l'infini. « En Sibérie ? Tu n'as pas envie d'un endroit plus chaud par hasard ? » Je laissais un faible éclat de rire quitter mes lèvres, osant m'imaginer dans cet endroit froid. L'idée d'hiberner était tentante je devais bien le reconnaître. Je me débarrassais de mon manteau que j'allais accrocher au porte manteau avant de m'avancer dans la pièce principale et d'y découvrir avec plaisir les quelques attentions et présents déposées sur le bar. Mes joues s'enflammèrent aussitôt. Submergée de certaines émotions que je ne savais exprimer autrement que par mon attitude. « Tu as eu raison. Tu connais mon goût prononcés pour ces conneries. Tsk ! » Je déposais mon sac sur la petite table base pour en déloger mon présent que j'allais aussitôt placer sur le bar. Quel joli coin à conneries que voilà ! Je prenais le temps de m'attarder sur le livre que je m'empressais de saisir. La lecture était autant mon point faible qu'il n'était le sien. Je rejoignais le canapé dans lequel je me laissais tomber, ouvrant le livre pour en humer sa bonne odeur de neuf. « Hum… le thé de la dernière fois que tu m'as fait découvrir. Tu sais, au goût de cup cake ou je ne sais plus bien. C'était trop bon ! » Je reposais le livre sur la petite table base et en quelques enjambés je me tenais derrière lui, tout juste collée à lui, dans une étreinte qui m'avait obsédé tout le long de la journée. J'étais comme cela, j'avais besoin de tendresse et qui mieux que Ji Sung pour m'en offrir. « Tu m'as manqué... » Son soutien, son odeur. Tout était un repaire dans ma vie. Un pilier. « Qu'est-ce que tu nous as prévus de beau ? Tu sais que… je suis étonnée. Ton appartement à presque l'air rangé. » Je posais un baiser contre son cou et le laissais enfin libre de ses mouvements. « Je peux faire quelque chose pour t'aider ? »



© Gasmask


Dernière édition par Lim Hyun Ae le Jeu 29 Déc - 23:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 15 Nov - 1:13

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Ils étaient déjà d'accord sur une chose : le temps. Il filait, passait à toute allure sans même qu'ils puissent s'en rendre compte. Alors que quelques temps plus tôt c'était simple, se voir était désormais plus difficile. Ils n'étaient plus les jeunes trainees d'autre fois. Ji Sung commençait enfin à entrevoir des choses concrètes tandis que Hyun Ae s'absorbait au comeback des ne0n. Leurs vies étaient plus remplies, plus compliquées ; et cela se ressentait. Moins voir la jeune femme n'amoindrissait pas son amour pour elle. Bien au contraire, ce dernier ne faisait que grandir jour après jour. Mais il devait reconnaître que son absence laissait toujours un vide, quelque part. Sans elle, le jeune homme n'était pas complet. Puis, son rire fit echo à celui de la jeune femme alors qu'elle reprenait ses mots. « Tu as déjà vu un ours hiberner à Tahiti, toi ? Mais promis, si le soleil te fait rêver on va là-bas. Si je peux te voir en vahiné... » Il laissa sa phrase en suspend, un sourire accroché aux lèvres. Ji Sung ferait toujours tout pour combler la jeune femme. L'amour rend aveugle, dit-on. C'est un adage bien connu, tellement réel. On ne peut que s'en moquer lorsqu'on n'a pas eu l'occasion de l'expérimenter. Car l'amour est une chose qui vous tombe dessus, sans que vous ne vous y attendiez. Il était naturel de laisser son regard sur Hyun Ae alors qu'elle évoluait dans la pièce, retirant manteau avant, puis son sac. Tout en laissant un petit commentaire sur ses attentions. Avec le temps le trainee avait appris à la connaître. Pourtant, il avait toujours l'impression de découvrir chaque jour une nouvelle facette de la jeune femme. Une partie d'elle, qu'il continuait à aimer. Encore. Toujours.

La jeune femme rejoignit le canapé, non sans avoir au préalable déposé un cadeau sur le bar. Avec mes conneries préparées à son attention. Sur la petite table trônait un livre récemment acheté. Anges et Démons ; Dan Brown. Elle l'avait immédiatement repéré, ce qui n'était pas étonnant. Ils avaient tout deux succombé aux livres, à l'amour que procure ces lignes noires, aux images qu'offrent quelques mots. C'est une chose que deux réussir à colorer l'imaginaire avec du papier noir et blanc. Suite à ses mots, il referma le frigo pour mettre la bouilloire en route. Que serait une lectrice sans son thé ? Il esquissa un sourire. « C'est ça, cup cake. Bonne mémoire. Tu as tant aimé que j'ai été obligé d'en acheter. Chanceuse ! » Pour dire vrai la moitié de ses placards étaient emplis de saveurs que Hyun Ae aimait. L'idée qu'elle vive avec lui serait plaisante. La voir évoluer sous ses yeux chaque jour et pouvoir la serrer dans ses bras chaque nuit. Mais avec l'agence c'était impossible de négocier. La flow entertainment avait laissé beaucoup plus de liberté au jeune homme, mais il ne savait pas si c'était parce qu'il n'était prévu dans aucun groupe ou parce que ses parents subvenaient à ses besoins. Quoiqu'il en soit, il regrettait l'absence de la jeune femme. En un instant, elle se trouva derrière lui dans un douce étreinte. Naturellement il posa ses mains sur les siennes. Comme s'il voulait qu'elle ne s'échappe plus jamais. « Tu m'as manqué, à moi aussi. » Puis un rire dévala ses lèvres alors qu'elle qualifiait son appartement de rangé. Que cela « l'étonnait », même. Sa poitrine se soulevait un peu au rythme de son rire. Il était certain d'obtenir une telle remarque de sa part. « Presque, en effet. » Il avait fait des efforts. Les affaires ne jonchaient plus le sol, ses instruments ne traînaient pas dans tout le studio. Mais ce n'était pas encore totalement ça. Il suffisait de regarder la table basse. Un frisson parcouru son échine lorsqu'elle déposa un baiser dans son cou avant de se détacher de lui. Hyun Ae n'était pas que dans son esprit, mais juste dans ses veines. Chaque contact lui procurait une sensation. Quelque chose. « Tu veux bien sortir deux tasses et deux cuillères ? Je m'occupe de ramener le sucre et le thé. » Café la matin. Thé le soir. Il fallait cesser de tout confondre. Ainsi, il la laissa préparer tout cela en attendant que l'eau soit bouillante. « Merci chérie, t'es adorable. » Il déposa un baiser sur sa tempe alors qu'elle passait près de lui. Comment avait-il pu être aveugle si longtemps ? Comment avait-il pu ignorer combien il allait l'aimer ? Hyun Ae et lui se connaissaient depuis très longtemps, pourtant il n'était pas immédiatement tombé pour elle. A présent, il se trouvait horriblement stupide.

Il s’essaya fallut peu de temps à l'eau pour bouillir et lui permettre de remplir les tasses. Le studios n'étaient pas très grand, juste suffisant. Aussi il prit quelques secondes pour faire l'aller retour entre les tasses et ce qui s'apparentait à lui cuisine. Puis, il se laissa choir sur le canapé non sans avoir déposé deux chatons dans les tasses, contenant les feuilles de thé et les arômes cup cake. Un long soupir franchit ses lèvres alors qu'il laissa sa main jouer dans les cheveux de Hyun Ae. « Trois ans... C'est passé tellement vite. » Ils en étaient rendu à ce stade. Celui des trois années. On dit qu'il est fatidique. Que d'autres son instables, ou rattrapable. Mais pas les trois ans. Ils représentent une étapes, quelque chose comme ça. Si tu la passe, ton couple peut durer toute la vie. Si tu ne la passe pas, jamais plus il n'existera. Un sourire se dessina sur son visage. Lentement d'abord, puis bien plus grand. « Tu te souviens nos premiers moment ensemble ? Tu lisais, je lisais. Nous restions silencieux des heures durant. » C'était comme être seul mais accompagné. Avoir les avantages de la solitude tout en les partageant avec quelqu'un. Il avait été attiré par cette adolescente qui venait toujours lire et partageait peu. Il avait fini par apprivoiser son silence afin de mieux trouver ses mots par la suite. Comment avait-il pu rester aveugle tout ce temps ? « Regarde où nous en sommes maintenant. » Ils étaient ensemble, heureux. Sur le point de toucher au but, l'un comme l'autre. Ji Sung était fier de Hyun Ae. De son intégration dans les ne0n, de son talent indéniable enfin montré aux yeux de tous, de tout ce qu'elle avait fait pour se hisser jusque là. Le trainee cessa de jouer avec les cheveux de sa petite amie pour se redresser, laissant une main dans son dos quelques instants. « Tout va bien avec les filles ? Il me semble que tu avais du mal à cerner Sying. Et c'est Jamie votre leader. Elle est bien avec toi ? » Les ne0n était un bon groupe, bien que très changeant. Deux filles avaient quitté le groupe, deux autres l'avait rejoint. Ces changement pouvaient être bien perçu ou, au contraire, très mal perçu. Hyun Ae étant la dernière arrivante, le jeune homme s'inquiétait un peu. Mais quand ne s'inquiétait-il pas pour elle ? Il s'avança vers la table basse pour laisser un sucre couler dans son thé et agiter la cuillère. « T'en fais pas. Je viendrai te voir dans les coulisses pour te soutenir. » Un nouveau sourire. La jeune femme n'avait pas besoin de lui dire à quel point elle se mettait la pression. Il le savait. Il suffisait de voir la manière dont elle se mouvait pour le comprendre. Son pouce se leva face à elle avant que ce ne soit tout son corps. Rapidement, il apporta quelques apéritifs et dû pousser deux ou trois livre pour avoir de la place. « D'ailleurs, c'est bientôt les MAMA. Tu vas y participer ? En tant que ne0n. » Il espérait sincèrement que la yuseong media ne la mette pas de côté. Pas de cette manière. Pas après tout ses efforts. Il reprit alors place à ses côtés, récupérant sa tasse entre les mains et aspirant le contenu. L'avoir à ses côtés le rendait heureux, tout simplement.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 22 Nov - 22:54

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Et qui avait parler d'hiberner au soleil hein ? Boudeuse, je gonflais mes joues de contrariété, explosant ensuite dans un petit éclat de rire à la finalité de sa remarque. Ji Sung alors. Adorable et coquin à la fois. Un parfait mélange de douceur et de surprise. « Jamais… mais je n'ai jamais parler d'hiberner mon cher. Quitte à choisir un coin pour passer des vacances en amoureux, j'imaginais quelque chose de plus… chaud. » De plus confortable également. Pourtant, au fond de moi, qu'importe l'endroit, je me sentais capable d'aller n'importe où si c'était avec lui. Sous la pluie, contre le vent, sous les rayons du soleil ou en pleine neige. Outre mes romans, je n'avais jamais quittée le sol coréen. Je me surprenais souvent à en rêver tout en sachant que cela était impossible. Pour lui. Pour moi-même. Nos conditions nous empêchaient de vivre la parfaite vie banale que parfois j'aspirais à retrouver, l'espace de quelques jours. C'était beau de rêver à s'évader. Dans mon cas cela m'aidait à relâcher la pression qui pesait sur mes épaules. Encore plus aujourd'hui alors que mon rêve était si proche de devenir réalité. Rêveuse, mes yeux continuaient de parcourir d'un regard abstrait, les belles et captivantes lignes noirs inscrites sur le papier. J'avais l'impression qu'une éternité s'était écoulée depuis ma dernière pause lecture. Quelques semaine, tout au plus et pourtant cela me semblait déjà beaucoup contenu de ma passion. Lire était un échappatoire, une manière de fuir loin de mes propres problèmes. Ça avait toujours été ainsi.

Je redressais le regard vers Ji Sung, sourire aux lèvres, pour le rejoindre dans la cuisine et lui venir en aide. Il faisait bien d'insister sur le presque quant à l'état des lieux. Si je ne le connaissais pas si bien, j'aurais probablement pu me laisser avoir par ce subterfuge. Un saut à l'étage, et j'étais convaincue que les illusions éclateraient en mille morceaux. Je soulignais l'effort que je trouvais adorable et m’exécutais aussitôt. Je récupérais les tasses à thé ainsi que les petites cuillères demandées et les déposais sur le plan de travail, non loin de lui. Curieuse, je jetais quelques rapides coups d'oeil par-dessus son épaule avant de disparaître et de rejoindre le salon. Installée sur le sofa, je triturais mon poignet et ce fameux bracelet que, quelques mois plus tôt, j'avais offert à mon frère aîné. Un sourire se dessina sur mes lèvres et, tandis que Ji Sung me rejoignais avec nos tasses de thé fumantes, je détachais le bijoux de mon poignet, discrètement. Je le maintenais à l'intérieur de ma paume, secrète et silencieuse. Je m'abandonnais dans quelques ronronnements de plaisir, les yeux mi-clos, à me remémorer les années passées. « Je m'en souviens. Combien de fois je ne t'ai pas surpris en train de me regarder. Je t'intriguais beaucoup pas vrai ? » Ces rendez-vous silencieux à la bibliothèque avaient ponctués toute ma scolarité. Cette fameuse période où je fuyais mon foyer et les disputes incessantes. Cette époque où je sentais Jung Wan craquer et vouloir prendre ses distances de tout cela. Je le comprenais seulement maintenant. Et puis il y a eut Ji Sung et nos longues discutions muettes. Nos échanges de regards et ce soutien qu’inconsciemment ce dernier m'offrait. Toujours présent. Jamais absent. Je ne connaissais même pas son prénom. Il ne connaissait pas le mien. Nous revenions de loin tous les deux. Discrètement, j'attrapais sa main que j'enserrais dans la mienne un court instant. Mes doigts courraient le long de sa paume, capturaient la moindre parcelle de peau, en redécouvraient sa douceur et sa texture avec ce même plaisir qu'autrefois. Notre relation était si simple. Comment ne pas l'aimer et la chérir ? Je baissais enfin mon regard jusqu'à nos mains et sans un mot supplémentaire je nouais le bracelet autour de son poignet droit. « Je n'ai pas eus beaucoup de temps pour moi ces derniers jours, alors, en attendant un vrai cadeau... J'espère qu'il te plaît. » Il devait probablement reconnaître le dit cadeau. J'avais galérer une journée entière à confectionner ce machin. Il avait été le premier à qui, fièrement, je l'avais présenté. Il héritait aujourd'hui de ma propre version. Je ne ressentais même pas une once de regret à le lui céder. Tout le contraire. J'avais l'impression par ce biais d'avoir réunis les deux hommes de ma vie. « Tu t'en souviens pas vrai ? Je t'avais appelée, à bout de nerfs ce soir-là. Calmement tu m'as convaincue de ne pas abandonner. Tu as eu raison. J'avais encore assez de matériel alors j'en ai fait un second. Grâce à tes conseils avisés, aujourd'hui ces deux bracelets ornent le poignet des deux hommes qui comptent le plus pour moi. » La timidité se dessina sur mes joues roses. Mon regard pétillait d'une sorte de fascination à son égard. Ce n'était certes pas le cadeau du siècle mais il avait à mes yeux une symbolique forte et puissante. Il le comprenait pas vrai ?

Je me penchais vers l'avant pour récupérer ma tasse et en boire une gorgée. Je flottais littéralement sur mon petit nuage. Cette soirée était parfaite. Elle ne venait pourtant que de commencer. Même ses présentes questions ne me firent pas perdre de mon sourire. Certes, les choses n'allaient pas encore aussi bien que je l'espérais sur le plan professionnel mais l'enthousiasme de mes débuts m'aidaient à oublier les quelques parties sombres du tableau. « J'ai toujours du mal avec Sying mais les filles sont gentilles. Jamie est une bonne leader. Le groupe lui tient à coeur et ça se sent. Elle a été d'un grand réconfort pour moi. » Je reposais délicatement ma tasse et retournais dans le canapé. Je pliais d'ailleurs mes jambes afin de me blottir contre lui, aussi petite et encombrante qu'un chaton. « Jamie m'a affirmé que Sying n'avait aucun mauvais ressentis me concernant mais… je n'ai pas encore trouvé le temps et même le courage de la confronter. Je me suis dis que ça pouvait attendre que Volume Up soit officiellement sorti. » Au moins cela m'évitait les mauvaises surprises du type « finalement Jamie avait tort ». Il était toujours temps d'y faire face plus tard. Pour l'heure, je préférais me concentrer sur ma tâche. Si le public m'acceptait, peut-être que Sying en ferait de même. Je voulais donner le meilleur de moi-même. C'était mon défi à moi. Rejoindre un groupe et son histoire déjà tumultueuse n'avait rien d'évident et pourtant de mon plein gré j'avais décidée d'accepter le chalenge. Il ne tenait qu'à moi de m'en montrer digne. « J'adorerais ça. Que tu viennes me voir. » Ji Sung était le meilleur moyen de me calmer. Sa présence me rassurerait et me comblerait de plaisir. Jusqu'ici j'avais été tenue au secret quant à notre titre. Pas de bride de paroles ou d’esquisses de danses révélées. Même pas par ''accident''. Ji Sung comme tous les autres allait devoir attendre avant de découvrir l'ensemble de l'univers des NE0NS pour ce prochain comeback. J'avais hâte. Grande hâte. Me révéler en tant que rookie mais aussi en tant que chanteuse. Après tout ce temps à nous entraîner, nous le méritions. Paresseusement, j'échappais un bâillement que j'allais vite couvrir de ma manche. S'en suivit un petit éclat de rire. « Pardon. Je suis tellement fatiguée. J'avais déjà du mal à dormir avant, mais je ne te racontes même pas ce que je vis en ce moment. Si je dors une heure par nuit, j'ai de la chance. » Je préférais en rire plutôt qu'en pleurer. C'était le stresse, l'appréhension. Après nos débuts tout allaient redevenir comme avant pas vrai ? En mieux. Mon sommeil était déjà de base capricieux mais ces dernières semaines étaient d'un tout autre niveau. Je savais déjà ce qu'il allait me dire :  que je m'en faisais pour rien, que j'avais le talent pour tous les éblouir. Cela ne m'empêchait de douter de moi. J'avais besoin de quelques retours du public et de la presse pour accepter mes capacités. « Hum ! » Je me redressais, en tailleur dans le divan, une main me frottant les yeux. « C'est bientôt. Tu y vas toi aussi non ? » Quant à ma place au sein des NE0NS rien n'était encore certain. Je n'avais eus ouïe d'aucune information concernant ma présence aux festivités. Volontaire ou non, j'avais un tas de choses dont je devais me préoccuper et apprendre une nouvelle chorégraphie dans ce rush sans nom me paraissait la tâche de trop. « On ne m'a rien dis pour les MAMA. Peut-être que c'est encore en négociation ou que Heo Lucy montera sur scène pour l'événement. Pour l'instant, je me concentre sur les trois projets que l'agence m'a assignée. On dirait qu'elle place beaucoup d'espoir en moi. Je suis honorée et épuisée. Haha. » Quoi qu'il se passe, qu'importe la décision de l'agence quant à ma présence aux MAMA de cette année, je ne m'en sentirais pas offensée. J'étais la petite nouvelle. J'étais encore la fragile mais pétillante Lim Hyun Ae. Chaque chose en son temps. « Mais parles-moi de toi et de la Flow. Est-ce que ça se concrétise pour toi ? »



© Gasmask


Dernière édition par Lim Hyun Ae le Jeu 29 Déc - 23:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 6 Déc - 21:35

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Les deux jeunes personnes profitaient de cette soirée amplement mérité. Ils travaillaient très dur pour pouvoir percer dans le milieu de l'entertainment. Hyun Ae sans doute plus que lui encore, à cause du groupe. Elle devait performer avec les filles sur leur nouvelle musique, mais il se doutait que tôt ou tard elle devrait également apprendre les anciennes. Un rire traversa ses lèvres alors qu'ils évoquèrent le passé. Ji Sung pouvait passer des heures entières dans le silence auprès d'elle, la regardant lire et s'isoler dans son propre monde. Elle était une énigme pour lui. Avec son esprit acharné, il ne pouvait pas rester loin d'elle bien longtemps. Lorsque quelque chose prenait place dans son esprit ce n'était généralement pas pour rien. « Tu n'imagines même pas à quel point. Tu étais un mystère complet pour moi. » Un mystère qu'il avait percé petit à petit. Même s'il continuait toujours à être surpris par les gestes de la jeune femme. Comme lorsqu'elle noua ce bracelet autour de son poignet. Il resta interdit, suspendu à ses lèvres, ses yeux plongés dans les siens. Venait-elle réellement de lui offrir ce bracelet ? Le trainee savait parfaitement ce que cela représentait pour elle. Il était un lien avec son frère, personne la plus chère à ses yeux. Il était son repère, celui qui partageait ses plus grandes peines et cicatrices. Il fut touché par son geste. Les joues de la jeune femme chauffaient sous l'effet de ce cadeau. Il récupéra son visage entre ses mains pour déposer un tendre baiser sur les lèvres de la jeune femme. « Je t'aime. » Il n'ajouta rien. Ce n'était pas une nécessité. Il n'avait pas besoin de lui offrir un discours, ou de la remercier avec un millier d'autres mots. Ces deux là suffisaient. Ils exprimaient toute sa gratitude. D'un geste pensif, il caressa le bracelet noué sur son poignet. C'était la chose la plus précieuse qu'il détenait de Hyun Ae. Cette dernière avait mis tout son cœur à l'ouvrage, toute son âme et plus encore. C'était trop, bien trop. Elle ne s'en rendrait certainement jamais compte.

Récupérant la tasse pour boire ce thé, elle répondit à sa question sur les filles du groupe. La brune le rassurait légèrement par ses propos. Il connaissait le groupe, sans pour autant connaître les filles personnellement. Sying semblait être la femme la plus distante et froide des ne0n. Il espérait que tout irait mieux dans un futur à venir. Il posa doucement sa main sur la cuisse de sa petite ami pour effectuer une douce pression. Cela en disait long. Ji Sung voulait lui faire comprendre de garder courage. Il la connaissait parfaitement, on ne pouvait que l'aimer une fois que l'on s'en était approché. Le trainee ne voyait aucune raisons pour qu'on ne l'accepte pas. Mais peut-être que ses sentiments pour elle faussaient son jugement. Alors elle bailla, ria, s'excusa. Ses cernes en disaient beaucoup sur son état de fatigue. Lentement, il repoussa une mèche derrière son oreille pour mieux apercevoir son visage. « Cette nuit tu dormira comme un bébé. Je te promet de te choyer pour que tu puisse rattraper toutes tes heures de sommeil. Tu auras même droit à la meilleure place dans le lit ! » Lit qui n'était en réalité qu'un futon posé sur une mezzanine. Le côté gauche, proche du mur, était cependant bien plus confortable que le côté droit. Il ne savait pas exactement pourquoi. Peut-être parce qu'il avait tendance à dormir plus souvent du côté droit que du gauche. Ji Sung n'aimait pas la voir dans un tel état, même s'il savait mieux que n'importe qui qu'elle n'avait pas d'autres choix. Hyun Ae partageait le même monde. Ils en connaissaient tout deux les avantages et les inconvénients. En tant que trainee ou rookie, il existait bien plus d'inconvénients que d'avantages. Ils n'avaient pas d'autres choix que de passer par là, cependant. « J'y serai aussi. Je me mettrai aux premières loges pour te soutenir. Je n'aurai de yeux que pour toi et ta prestation. » L'agence lui avait assigné un stage spécial en compagnie d'une autre chanteuse : Lexa. Il ne savait pas comment prendre les chose. Était-ce une mise à l'épreuve ? C'était fort probable. Quoiqu'il en soit, il ferait de son mieux pour réussir. Comme il l'a toujours fait. « L'agence à confiance en toi. C'est pour ça qu'elle te donne autant de projet. Je te connais, tu en es parfaitement capable. Tu vas conquérir les fans. » Tout comme elle l'avait conquit, lui. Puis un grand soupir traversa les lèvres du brun à cette fatidique question. Il se frotta l'arrière du crâne, grimaçant légèrement. Il faisait parti de l'agence depuis six années, mais elle ne s'était toujours pas décidée à le laisser débuter. Il ne savait pas combien de temps cela prendrait. Le trainee avait déjà entendu de nombreuses histoires sur des trainees qui ne débutaient jamais. Plus le temps s'écoulait et plus il était terrorisé à l'idée de ne jamais débuté. Mais il n'en montrait rien, ou si peu. « Toujours rien. Hormis une prestation aux mama. Je prends ça comme un test. Soit j'arrive à séduire le publique, soit je rate. » C'était quitte ou double. Il n'avait pas d'autres choix que de tout donner lors de cette prestation. A son tour, il récupéra enfin le thé pour y boire plusieurs gorgées, manquant presque de se brûler la langue. Il reposa la tasse sur la petite table, levant le doigt pour lui dire de l'attendre. De toute manière elle ne pouvait pas réellement bouger dans ce minuscule studio.

Il lui fallu très peu de temps pour monter puis redescendre de la mezzanine, guitare en main. Il avait révisé toute la veille et s'il n'était pas habitué à jouer ses doigts ne pourraient plus rien faire d'autre. Il s'installa auprès de Hyun Ae, récupérant son carnet pour ses composition plus loin dans la pièce, posé entre deux piles de livres. Au moins ils ne traînaient plus au milieu de la pièce, la passage était dégagé. Ses yeux se posèrent sur les prunelles brunes de sa petite amie. « Ouvre le carnet et va à la toute dernière page. » Il y avait inscrit les paroles d'une musique. C'était encore un peu brouillon, mais l'essentiel y était. Autrement dit : les paroles finales. Elles étaient entourées de quelques ratures, de petits dessins ; et précédés de quelques mots. « Pour te donner le courage et la force. Car je serai là pour te tenir. N'oublie pas. Je t'aime. » Cela lui semblait complètement idiot alors que, plusieurs heures plus tôt, l'idée lui semblait bonne. « Je voulais t'offrir quelque chose qui touche ton cœur, et que l'on partage tous les deux. » Leur amour immense pour la musique. Sans attendre plus, il se mit à gratter sa guitare, d'abord totalement seule, pour qu'elle suive le rythme. Pour que ce dernier s'encre dans sa peau. Si fort, si profondément qu'il ne saurait la quitter. Il voulait qu'elle puisse retenir à jamais les paroles de cette musique et qu'elles lui reviennent en tête dès qu'elle se sentait sur le point de se briser. Ji Sung arrêta la mélodie à la fin du premier refrain. « Maintenant suis moi avec les paroles. » Le brun réajusta l'instrument sur ses cuisses, recommençant la mélodie. Mais à présent il l'accompagnait vocalement sur plusieurs paroles, notamment le refrain. Comme chaque fois qu'il l'entendait, il était transporté par sa voix. Son timbre, sa musicalité, sa justesse. Elle avait tant de qualité qu'il comprenait aisément sa place au sein du groupe. Le trainee savait que sa musique était difficile, mais il la savait capable de réaliser de telles prouesses vocales. Et, lorsqu'il sonna la dernière note, un sourire plus grand que jamais étira son visage. « J'ai encore une autre surprise. Mais tu devra attendre le dessert. » Il ria avant de pincer tendrement sa joue. Pour le moment, il était bientôt l'heure d'attaquer l'entrée, déjà préparée dans le frigo. Il avait passé toute l'après-midi à confectionner un bon repas, comprenant une entrée, un plat et un dessert. De quoi fêter correctement l'événement.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 12 Déc - 19:16

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Ji Sung est trop gentil, trop parfait sans doute. Je ne le méritais certainement pas mais je gardais ce genre de pensée pour moi-même. L'objectivité n'était pas vraiment de mise dans un couple comme le notre. Pas après autant de vécus, ensemble ou séparé. Quoi qu'il en soit, j'étais heureuse de ma chance, de passer tout ce temps en sa compagnie et de recevoir son amour. C'était la meilleure chose qui me soit arrivée depuis quelques années. Ça et mes prochains débuts, naturellement ! Et en parlant de carrière, c'était chose impossible que de ne pas faire mention de mon état physique et psychologique. Je n'avais pas pour but de lui cacher quoi que ce soit, ou d'enjoliver les choses. Ji Sung avait toujours eu droit à la partie la plus honnête de moi-même et ce depuis qu'il était parvenu à voler mon attention. Je ne lui avais certes pas tout dis me concernant, mais au jour d'aujourd'hui il en savait presque autant que Jung Wan à mon sujet, ce qui n'était pas rien. « J'ai toujours droit au meilleur côté tu sais ? » Si tant était-il que ce dit meilleur côté existait vraiment. En temps normal je passais mes nuits au centre du lit, lovée tout simplement dans ses bras. Pas de côté attitré, juste ses bras, si toutefois je me hissais pas simplement sur lui. C'était bien les seuls moments où mon cochon en peluche ne m'était d'aucune utilité. Ji Sung comblait toute solitude. Il m'emplissait d'un sentiment de confort et de sécurité comme personne ne le pouvait. Ses intentions toutefois, devenues naturelles avec les années, ne me laissaient pas indifférente. J'aimais me sentir spéciale comme il le faisait. « J'espère que tu as le don de mettre le temps sur pause. Je pense qu'une semaine de sommeil ne serait pas de trop. » Je lui tirais la langue, taquine et ravie. Une seule nuit correcte me suffisait amplement. De toute manière je ne pouvais espérer plus, je devrais m'en contenter. La fatigue avait prit son rythme dans mon quotidien. Je dormais mal mais ça ne datait pas des NE0Ns. C'était juste pire depuis. Les tensions du débuts, les réactions des fans et du public parviendraient certainement à apaiser mes angoisses dans les semaines à venir. Ou pire si leurs avis étaient négatifs évidement mais c'était quelque chose à laquelle je ne voulais pas songer. Je préférais amplement faire confiance à Jamie, elle qui me disait prête et parfaite pour m'élancer sur la scène. Et puis il y avait l'agence comme Ji Sung voulait me rappeler. Je désirais croire en chacun de ses mots. J'étais forcément capable. Vocalement déjà. Le tout était de trouver mon identité bien à moi et d'oser me montrer telle que j'étais devant les fans. Une belle épreuve encore. « Tu n'es surtout pas très objectif mais… merci. » Je lui picorais la lèvre inférieur d'un petit baiser taquin, me laissant retomber dans le fond du canapé la seconde d’après. C'était fou comme mes doutes n'existaient pas ou peu entre ses murs. Ma question concernant son avenir me fit baisser les yeux, attristée par la nouvelle. Ji Sung avait un talent indéniable en terme de musicalité. Il jouait divinement bien d'à peu près tous les instruments à cordes. Ajoutez à cela sa plume si délicate et son timbre de voix des plus apaisant. Ji Sung méritait de débuter autant qu'un autre. J'osais m'imaginer que la Flow Entertainement souhaitait créer pour lui une atmosphère et un cadre unique avant de le lancer. Il méritait quelque chose de différent, quelque chose qui le représente. L'industrie musicale aujourd'hui désirait tellement se calquer sur les mœurs et sons d'autres contrées. Un style qui ne convenait pas vraiment à Ji Sung. Pas avec tant de talent du moins. Remplacer son savoir et cette délicatesse par quelques sons électroniques me semblait pure hérésie. Ji Sung n'était pas comme les autres trainees. Pour commencer, à l'instar de moi, je ne le voyais pas dans un groupe. Là où j'avais besoin de soutien, lui avait la force mentale nécessaire pour dessiner son univers et composer ses propres chansons. Je l'admirais pour ça, autant que j'admirais Jung Wan qui avait su recréer son monde à partir de rien. Il s'était défait de l'image des Darkness pour revenir plus fort, plus humble aussi. Ji Sung et lui partageais les même qualités. Peut-être que le choix de l'agence était le seul frein à sa carrière. « Je suis convaincue que tu saura atteindre le coeur des fans. » Lui et moi étions deux vocalistes. Avant NE0N je savais à peine danser. J'avais appris forcément, mais ma passion n'y résidait pas. J'avais imaginer ma vie de chanteuse différemment. Mais la vie n'est pas seulement faite de choix, parfois ce sont d'autres personnes qui prennent les décisions à votre place. J’espérais toutefois que ma carrière ne se limiterait pas à quelques chansons pop et festives. J'avais tant d'autres choses à raconter. Je me saisissais de sa main pour la serrer entre mes doigts, un sourire de confiance s'esquissant sur mon visage. Cette fois c'était lui qui avait besoin de mes paroles d'encouragement et je ne tenais pas à le décevoir. « Tu verras. 2017 sera ton année de gloire. Mon petit doigt me le dit. » Et si pour cela je devais me mettre à genoux devant notre CEO et lui implorer un duo avec mon prétexté meilleur ami, je n'hésiterais pas à foutre ma fierté de côté. Les gens passaient à côté d'un petit bijoux vocal qu'ils regretteraient amèrement. « Je crois en toi. » avais soufflé, timidement. Plus encore, je voulais croire en la Flow Entertainement qui avait su lancer une quantité d'artiste cette année. Le tour de Ji Sung n'allait plus tarder. Je le sentais.

Silencieuse et surprise, j'observais le jeune homme se redresser et grimper quatre à quatre les marches menant à sa chambre. Sans bouger, sauf pour y boire quelques gorgées de mon thé toujours aussi bouillant, mes yeux vaquaient sur les innombrables objets qui constituaient sa décoration mais aussi son bordel. Pour l’occasion, tout semblait avoir trouvé sa place. Son désordre était organisé. J'esquissais un large sourire lorsque mon regard se posa sur une série de livre que j'avais lu auparavant. Ces fameux romans de notre époque de silences et regard circonspects. J'étais nostalgique de cette période. Si j'avais su, j'aurais fait les choses autrement. Je ne me serais jamais attardée sur l'idée de quelque chose de différent avec Hye Ji, tout comme je me serai montrée moins réticente et timide à l'idée de lui offrir quelques mots. C'était tout moi ça : attendre le premier pas des autres sans me risquer à me heurter à de l'indifférence. Une chance que Ji Sung avait été là pour moi. Et une autre chance qu'aujourd'hui j'étais capable de me remettre en question pour tenter le changement. Je n'y étais pas encore mais j'avais au moins cette volonté de grandir, de me détacher de mon insouciance et de mon égoïsme. Ces quelques secondes de voyage dans mes souvenirs prirent fin dès l'instant où le jeune homme venait me rejoindre, sa guitare en main. Des fois je me demandais si ils ne faisaient pas qu'un ces deux-là. Sans m'attendre à la suite, je souriais attendrie. J'étais toujours heureuse de l'entendre jouer. Mais ce soir, c'était un tout autre projet qu'il avait en tête. Il ne cessait de me surprendre. Je laissais échapper un petit « Ah ? » de stupeur et suivais ses instructions, ouvrant le carnet à la page indiquée précédemment. Les quelques mots m'étant dédiés m'allèrent droit au coeur et une envie irrépressible de verser une larme se fit ressentir instantanément. Comment parvenait-il à ce point à émouvoir mon coeur ? « Tu me gâtes beaucoup trop. » Je ne parvenais plus à cesser de rougir, touchée mais aussi terriblement honteuse d'avoir si peu à lui offrir en retour. Je jurais de me rattraper, quitte à demander une avance sur mon noël à mon père. Les premières notes de musiques déjà m’emplissaient de tant d'émotion. Je me sentais légère et triste à la fois. Les mélodies de Ji Sung avaient ce pouvoir sur moi. Je ne saurai le décrire autrement que par quelques larmes et sourires émus. Emportée par la musique, je fermais mes yeux, oubliant les paroles. Elles m'apparaissaient presque comme dans un songe. J'arrivais à les deviner et à les traduire à ma manière. C'était le plus beau cadeau qu'on ne m'ait jamais fait jusqu'ici. La mélodie se stoppa net et je rouvris les yeux, mes joues virant plus fortement aux rouges. Je n'avais jamais eu honte de chanter devant lui, mais jamais encore je ne m'étais essayée au freestyle sur une de ses compositions. « Hum, d'accord. » Je retenais d'autres phrases, plus pessimistes et moins sûres. Qu'importe si je manquais de justesse ou que le rythme n'était pas celui escompté, Ji Sung jamais ne me jugerait là-dessus. J'observais une courte seconde ses doigts reprendre le contrôle de l'instrument, pinçant les premiers cordes, donnant les premières notes de la chanson. J'attendais simplement le petit point de départ, son clin d'oeil, son hochement de tête avant de me lancer dans un essai de chant. Plus mélancolique que je voulais, plus puissant aussi. J'aimais particulièrement la sonorité de nos deux voix qui se retrouvaient brièvement sur quelques moments clés de la chanson. Nulle difficulté, j'avais l'impression que nos deux coeurs s'étaient unis pour cette chanson, comme si elle avait toujours fait partie de nous. De moi. De lui. Tout n'était pas parfait, je m'étais évidement loupée à quelques reprises mais c'était toujours avec ce même sourire et sentiment de plénitude que j'applaudissais la fin de notre prestation improvisée. L'agence ne pouvait pas ne pas avoir en tête de le faire débuter. Impossible ! « J'ai encore besoin d'un peu d'entraînement. » Je riais de pur bonheur. Nul doute que dans le courant de la soirée j'allais m'y reprendre. Cette chanson était sublime. Ce qui me surprit un peu plus ce fut son annonce. Encore une surprise ? « Tu veux me faire pleurer de honte ? » Moi et mes chocolats ont faisaient définitivement pitié. Mon adorable musicien avait sorti le grand jeu ce soir. Je réfléchissais déjà à comment rattraper mon étourderie de la journée. Comment toucher son coeur à mon tour. Je n'étais pas très douée de mes dix doigts et il était définitivement trop tard pour me mettre aux fourneaux et le régaler. Trop parfait, c'est ce que je disais. Comme si mon estomac et son esprit s'étaient communiqué des messages secrets, ce dernier se mit à grogner. Honteusement j'allais masser mon ventre, en riant. « L'idée du dessert l'a réveillé je crois. Tu me laissera dresser la table au moins ? Tu as préparer là tant de chose et moi... » Mon embarras se lisait sur mon visage. Je me redressais sur mes genoux, me penchant pour lui voler un vrai et long baiser. Il méritait au moins cela pour tous les efforts fournis. Et encore je n'en avais aperçus qu'une petite partie. « Aller hop, je vais décorer cette table. » Que je puisse me rendre un peu utile tout de même… juste un peu.



© Gasmask


Dernière édition par Lim Hyun Ae le Jeu 29 Déc - 23:02, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 21 Déc - 21:33

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Cette soirée se passait bien mieux qu'il n'avait pu l'espérer. Ce genre de moment représentait un cocon parfait, douillé dans lequel il pouvait se réfugier. Avec son entrée dans le groupe ne0n, la jeune femme avait malheureusement moins de temps à lui consacrer. Ce qu'il pouvait comprendre mieux que quiconque. Lui même avait rejoint le monde de l'entertainment, il savait que lorsque sa carrière serait lancée il aurait tout aussi peu de temps. Mais pour le moment il ne voulait plus y penser. Même si les compliments que lui offraient Hyun Ae lui faisaient chaud au cœur, il pensait qu'il était temps de passer à autre chose pour le reste de la soirée. Ils n'allaient tout de même pas passer leur soirée d'anniversaire à parler travail ! Aussi, il se mit en quête de sa guitare pour lui offrir le premier des deux cadeaux qu'il lui avait préparé. C'était trois fois rien, pour lui. Pourtant sa petite amie en était extrêmement touchée. « Tu trouveras le bon rythme. Pas besoin de t'y entraîner des heures. Ta voix est sublime ! » Ji Sung n'était pas objectif, bien que ses paroles soient proches de la vérité. Son rire s'éleva dans la pièce et c'était une mélodie encore plus belle que tout ce qu'il avait pu écouter jusqu'à présent. Chaque fois qu'il l'entendait, elle comblait son être entièrement. Ne laissant plus aucun vide. Le trainee était fou amoureux de l'idole, à tel point qu'il se pensait dans un rêve. Comment peut-on autant aimer une personne ? Cette question était sans réponse. Il l'aimait, c'était un fait. Il récupéra son visage entre les mains pour poser un baiser sur son front. « Allons, tu ne vas pas pleurer de honte. C'est trois fois rien, je te l'assure. Ton cadeau est encore plus merveilleux que le mien. » Ce bracelet qui représentait tant pour elle, qu'elle n'avait jamais détaché de son poignet. Hyun Ae ne s'imaginait pas une seule seconde à quel point ce geste le touchait. Ce cadeau était plus merveilleux que tout autre babiole. Souvent, la jeune femme n'avait pas conscience de la portée de ses propres gestes. Il fallait qu'elle cesse de croire que ça ne valait pas grand chose, ou moins que les autres. Chaque jour il tentait de lui enfoncer cette idée dans le crâne. Et il continuerait à le faire jusqu'au dernier jour de sa vie s'il le fallait.

Ce fut au tour de la chanteuse de lui arracher un rire alors que la faim commençait à se faire ressentir. Un coup d'oeil à l'horloge lui permit de constater qu'ils avaient le temps de débuter l'entrée avant que le plat principal ne soit prêt. Avant de se lever leur lèvres se touchèrent pour s'offrir un véritable long baiser. Il laissa ses mains glisser dans ses cheveux, dans son dos et se poser sur ses reins, la pressant un peu plus contre lui. C'était comme tenter de faire passer tout le contenu de son cœur en un seul baiser. Ce qui, en soit, était impossible. Il entraîna Hyun Ae à sa suite dans cette petite kichnette. « J'ai déjà dressé le principal. Tu peux t'occuper de poser les entrées ? Elles sont dans le frigo. Puis on dressera le plat et le dessert ensemble. » Et ils firent toutes ces choses ensemble, riant et s'offrant quelques gestes affectueux. L'entrée n'était pas quelque chose de très fameux. Ji Sung savait cuisiner mais n'était pas un chef pour autant. Aussi ils mangèrent une salade de nouilles avec quelques légumes. Le plat était constitué d'un poulet au four sauce miel, avec une soupe de kimchi et du riz. Le dessert était fait de beignets et de sorbets, afin de faire passer tout le repas. Après avoir dressé les assiettes il les posa sur la table devant chacun, attaquant la douceur de la soirée. « Je t'avoue que ce n'est pas moi qui ai fait les beignets et les sorbets. Ce sera sans doute meilleur que le reste. » Un rire doux s'éleva entre eux. Il récupéra le cadeau de la jeune fille pour l'ouvrir et engouffrer les premiers chocolats. La boite était parfaitement adorable, à l'image de Hyun Ae. « Ton cadeau se marie parfaitement avec le dessert. » Il espérait lui offrir la plus belle des soirées, qu'elle puisse profiter de cet instant de répit entre ses nombreux entraînement. Un rire lui échappa une nouvelle fois en voyant du sucre sur le bord de ses lèvres, qu'il récupéra du pouce avant de le porter à ses propres lèvres. Son cœur battait la chamade dans sa poitrine. Il savait ce qu'annonçait le dessert. Aussi il stressait, énormément. « Je pense que tu as droit à ton dernier cadeau. Ne bouge pas. » Un doigt levé pour appuyer ses propos, il fila de table pour récupérer du soju dans un placard, des verres et une boite qu'il glissa discrètement dans son jean. Le studio était si petit que cela lui demandait un effort surhumain de rester discret. Il reprit place à table face à elle, n'ayant plus qu'un reste de sorbet à moitié fondu dans sa petite assiette. « Un petit digestif. » Il ne savait pas si c'était réellement le cas, ou si c'était seulement pour lui donner du courage. Quoiqu'il en soit, il posa les deux verres entre eux qu'il ne manqua pas de remplir d'alcool. Il ingéra la moitié du premier à une vitesse folle. Du courage, clairement.

« Voilà trois ans que tu partages ma vie ; mes jours, mes nuits. » Il commença son court discours ainsi, par la chose la plus banale qui puisse exister. Une simple constatation de ce qui faisait la base de leur couple. Trois années, des journées et des nuits qui comblaient son cœur. « Jamais je n'aurais pensé pouvoir devenir ton petit ami. Tu semblait si loin de tout. Comme si tu voulais te couper du monde entier et vivre dans ton propre monde. Aujourd'hui encore il m'arrive d'être touché et étonné de pouvoir en faire parti. Je sais que m'y avoir laissé entrer représente énormément. Et rien que pour ça, je suis heureux. » Il tentait au mieux de soutenir son regard, le cœur battant et empli. Cette idée hantait son esprit depuis des mois. Il s'était rendu dans d'innombrable boutique, cherchant la chose parfaite. Il était difficile de trouver quelque chose d'aussi magnifique que Hyun Ae, quelque chose qui la sublimerait chaque jour durant. Le trainee prit une nouvelle inspiration avant de se lancer une nouvelle fois. « Mais ce qui me rend encore plus heureux c'est de savoir que je peux partager ce monde avec toi, que je peux y vivre à tes côtés jours après jours. Et cela depuis trois années. Tu n'imagines même pas à quel point je suis comblé et chanceux de t'avoir pour petite amie. Pas un seul instant. » Pendant des heures, il avait répété ce discours devant son miroir de manière totalement ridicule et stupide. Maintenant que le moment arrivait, il cherchait ses mots et son souffle. Jamais quelque chose ne lui avait demandé autant de force et de courage. Jouer devant des centaines de personne n'était rien en comparaison d'une telle demande à une seule femme. « Pour rien au monde je n'échangerais un seul instant passé à tes côtés. Aussi... » Ji Sung se pencha un peu sur sa chaise pour récupérer la petite boite carrée dans sa poche. Avec délicatesse, il la posa sur la table jusqu'à la faire glisser tout près de la jeune femme. Là, il ouvrit la boite découvrant alors une bague étincelante. Son regard vint capturer les pupilles brunes de sa petite amie. « Je voudrais passer le reste de ma vie ainsi, à tes côtés. Hyun Ae... » Une grande inspiration. « Veux-tu m'épouser ? » Il savait que ce ne serait jamais immédiat, que les agences n'autoriseraient jamais une telle chose. Mais il voulait qu'elle devienne sa fiancée. Cela représenterait une sorte de promesse, quelque chose d'indestructible. Ils se marieraient et feraient leur vie ensemble. C'est ce qu'il désirait le plus au monde à cet instant précis.



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 29 Déc - 22:57

happy three years, sweatheart
hyunae & jisung
I went to sleep last night thinking about you, I woke up this morning still thinking about you. When I'm down, I whisper your name to myself and smile. I still love you, don't doubt it.

Ji Sung avait pensé à tout. Il rendait cette soirée mémorable par le simple fait d'avoir réfléchi à chaque détails. Même les plus insignifiants n'avaient pas été écartés. Le trainee était parfait et en tout point. Je n'eus donc pas le loisir de faire grand-chose avant le repas mais je m'étais rendu utile comme je le pouvais. Gesticuler dans ce petit studio rendait la tâche compliquée mais aussi diablement plus intime. J'aimais tant ces petits moments simples entre nous. C'était ceux que je préférais et qui m'offraient les plus beaux des souvenirs en plus de quelques éclats de rire. Le repas quant à lui s'était passé à merveille. Le contraire aurait été surprenant à vrai dire. Bien que la cuisine ne soit pas un talent inné chez lui, chacun des plats avaient su combler mon maigre appétit d'autant de douceur et de sentiments. J'étais transportée dans son univers et j'en appréciais chaque subtilités et nuances. « Ne dis pas ça. J'ai trouvé ça délicieux. » Il avait tort de se rabaisser de cette manière. Ma cuisine n'avait rien de plus extraordinaire que la sienne. De plus, je n'avais strictement rien laissé dans mes assiettes ; preuve irréfutable que la nourriture m'avait goûtée. Une chance néanmoins que Ji Sung connaissait la taille de mon estomac. Avec les nombreuses choses prévues durant la soirée, je doutais pouvoir finir ne serais-ce que le plat principal si cela avait été une portion dite normale. Il me connaissait bien mon chéri, tout comme je le connaissais bien. C'était ça qui rendait notre couple si fort et simple à la fois. Je l'observais grignoter quelques chocolats, jetant par à coup quelques coups d'oeil à ma petite coupe de sorbet. Je n'avais presque plus la force d'avaler quoi que ce soit, cependant, je me forçais un peu, ne serais-ce que pour goûter. Les beignets étaient bons, frais et moelleux comme je les aimais. J'en trempais même un bout dans ma coupelle de glace à l'eau pour en mordre une nouvelle bouchée. Il paraît que l'appétit vient en mangeant. Pour le coup, c'était davantage ma gourmandise et mon attrait pour les choses mignonnes qui me poussait à avaler quelques bouchées supplémentaires. J'en mettais partout en plus. Du sucre perdu à la commissure de mes lèvres et même une petite goûte de sorbet sur ma robe. Bravo Hyun Ae, bravo ! Je souriais, gênée, frottant et astiquant le tissus afin de ravoir la tâche. Une chance que le sorbet n'était rien d'autre que beaucoup d'eau et du sirop de fruit. « Ji… tu me gâtes vraiment trop. » J'en étais heureuse, évidement, mais j'étais aussi sacrément honteuse de ce cadeau minable que j'avais osée lui présenter. Trois ans de relation, ce n'était pas rien, mais je n'imaginais pas cela aussi… Mais pour Ji Sung cela semblait particulièrement important, ce qui me faisait chavirer le coeur un peu plus. Cette soirée était riche en émotion. Et je n'avais pas encore tout vu ou vécue.

Comme ordonné, je ne bougeais pas, seulement pour picorer mon sorbet de légers coups de cuillères. Gourmandise. Encore et toujours. Pour sûr, j'allais dormir comme un gros bébé ce soir, avec la peau du ventre bien tendue. J'essayais avec force de ne pas redresser un regard curieux vers lui, consciente de son petit stratagème pour rester discret. Le pauvre, il faisait preuve de tellement d'imagination pour me combler. C'était dans ces moments-là que je réalisais combien je l'aimais et que Hye Ji n'était qu'une erreur de parcours. J'étais déterminée à lui offrir mon coeur à cent pour cent, reprendre à ma meilleure amie ces quelques sentiments pour les réunir en une seule et même entité. Ahn Ji Sung. Je n'avais besoin que de lui. Personne d'autre. Quoi que je n'étais pas encore prête à sortir de l'ombre de mon frère aîné, mais ça encore, c'était une autre histoire. J'attrapais le petit verre d'alcool que Ji Sung venait tout juste de poser sur la table et le levait dans les airs. « À nous. À nos trois ans ! » J'en bus une bonne gorgée, grimaçant sous le goût. Il n'y avait rien à faire, je n'aimais pas vraiment le soju. J'avais beau en boire par politesse et pour faire bonne figure, le goût restait définitivement mauvais. Je ne me faisais pas à ce goût si… je n'en avais pas les mots. Quoi qu'il en soit, il était fort peu probable que je termine ce verre. Il était plus pour la symbolique qu'autre chose. Au lieu de ça, je retournerai finir mon petit sorbet, mes yeux ne le quittant pas d'un iota, encore plus maintenant qu'il venait à ouvrir la bouche pour ce qui ressemblait à un petit discours préparé. Je l'écoutais tout ouïe, mon coeur tambourinant dans ma poitrine à mesure que ses mots se dessinaient devant mes yeux innocents. Il savait trouver les mots pour émouvoir mon être tout entier. Il savait comme dépeindre notre relation telle qu'elle l'était. Il savait rendre les faits plus magiques qu'ils ne l'étaient véritablement. Notre rencontre était dû au hasard mais n'avait rien d'un exploit. L'erreur aurai été justement de ne pas lui ouvrir une brèche dans laquelle se glisser. Ji Sung comptait tellement. Sans parler d'amour au premier degré, il avait été ma constance dans cette petite vie que je fuyais sans le reconnaître. Pour ça, jamais je ne le remercierais assez. Nous nous étions bien trouvés. Chacun représentait la lumière de l'autre dans l'obscurité. J'aimais cette symbolique. Elle faisait inconsciemment un rappel au fanclub des NE0N. Bientôt il serait aussi mon fandom à moi. Tout était lié, pas vrai ? Mais le choc restait encore à venir. Naïvement je ne m'étais pas attendue un seul instant a trouver une bague dans l'écrin. Mes yeux ne quittaient plus cette petite chose scintillante. Mes mains avaient recouvert ma bouche de surprise et quelques larmes avaient rejoins le bord de mes yeux. Je croyais rêver un conte de fées sauf que je le vivais pour de vrai. J'étais incapable de parler, si bien que ma réponse se traduisit par mon corps se jetant contre le sien. Je l'enserrai fort en pleurant à chaudes larmes. Je n'étais pas triste, j'étais simplement touchée comme jamais je ne l'avais été auparavant. Se fiancer si tôt, ce n'était sûrement pas raisonnable mais pour une fois je voulais être ce genre de personne : égoïste et irraisonnable. Je murmurais une petit oui, entre deux chouinements, ma tête logée contre son cou. Et dire que je lui avais offert une boite en chocolat. J'avais honte. Terriblement honte. Mais ce sentiment n'était rien en comparaison au bonheur que je ressentais en ce moment précis. Mon agence jamais ne nous permettrait une chose pareille mais plus que le mariage, cette bague représentait notre promesse. Je ne serai pas idole toute ma vie et lui non plus. Nous avions la vie devant nous pour établir nos projets et celui-ci était le premier d'une longue lignée. J'étais confiante. Plus que tout, je l'aimais et voulais me dévouer à notre couple. Rien de plus. « Je t'aime. Et moi… aussi je veux… passer ma vie… avec toi. » Et ça y est, je repartais de plus belle, inondant son tee-shirt d'eau salée. Un vrai bébé la Hyun Ae. Je me redressais un peu pour lui faire face, frotter mes yeux et lui sourire dans un petit reniflement presque adorable. « Je crois que… la rencontre avec Jung Wan ne pourra plus être repoussée. Nerveux ? » J'attrapais la petite boîte que j'avais laissée seule sur la table et la lui tendait, ma main gauche également. « À toi l'honneur. » Cette demande m'avait insufflée une énergie tout nouvelle. Un bonheur sans pareille. Je vivais une seconde vie non ?



© Gasmask
Revenir en haut Aller en bas

happy three years, sweatheart | hyunae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Shogunmoto : Happy new years !
» HAPPY GOOD YEAR
» MONTES' HAPPY 2011
» HAPPY TRIAL NOUVEAU
» HAPPY TRIAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-