AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

I'm his dry food ft. Huan Vinh Bâo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 14 Mai - 18:14


   I'm his dry food
Faire les courses, c'était la mission de Charlie de la soirée. Son ventre gargouilla et l'appartement était vide. Sa sœur lui disait souvent de rentrer rapidement après ses entraînements, de ne pas trop faire confiance aux gens de l'extérieur, mais à l'heure actuelle elle mourrait de faim. En ayant marre de commander des pizzas ou macdo, elle décida d'enfiler ses vêtements afin de sortir. L'air était frais, un peu, elle remontait un peu sa petite veste sur ses épaules tandis qu'elle s'engouffrait dans les avenues remplies de Séoul. Les lumières, le bruit, tout ceci était encore merveilleux à ses yeux. Charlie était rêveuse, une vraie rêveuse, après 4 ans dans le coma, elle redécouvrait ce monde qu'elle n'avait jamais eu l’occasion d'observer de ses 10 ans à ses 15 ans. Une adolescence ratée, totalement tombée à l'eau à cause d'un accident de voiture qui la plongea dans un profond sommeil et qui détruisit le mariage de ses parents.

Après avoir filer dans un petit restaurant pour prendre un plat à emporter, elle se rua dans l'avenue de nouveau. D'un seul coup, Charlie sentait quelqu'un la suivre. Voyant un énorme chien, elle lui fit un petit coucou mais malheureusement il ne semblait pas très proie à des câlins ou à être adorable. En quelques secondes, l'énorme chien montra ses canines, ce qui avait eu immédiatement l'effet de bloquer Charlie dans sa marche. Puis, revenant à la raison, elle décida d'accélérer le pas, en sentant tout de même son  cœur battre la chamade.

Rapidement, elle dû courir, dans une petite ruelle et monter comme elle pouvait sur un tas d'ordures qui se trouvait là. Le chien s'approchait alors dangereusement, elle allait finir comme des croquettes et mourir. De sa voix plutôt douce, mais paniquée, elle s'écria. « A l'aide ! »© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 15 Mai - 1:22

I'M HIS DRY FOOD

BÂOLIE

tenue ◇  Un jour de repos? Ça se mange? Compliqué de le concevoir dans la tête d'un Bâo pour qui taffer est toute sa vie. Non seulement il a besoin de la tune que cela génère, mais en plus d'une carrière qui prend de l'essor au fur et à mesure de son avancée dans le domaine et les années, il aime ça, il se drogue à ce boulot qui est son seul éxutoire connu pour échapper à sa vie privée plus que merdique. Mais difficile de le savoir vu la force qu'il met à tout planquer comme des parents pour les cadeaux de noêl. Son père Noel à lui avait un arrière gout d'emmerdes taille XXL à ne pas partager please. Alors chaque jour de congé était une torture, et son boss vérifiait même qu'il ne venait pas travailler, faut de quoi il le renvoyait illico presto dans sa bagnole avec les honneurs. Bâo arrivait à frôder pretextant venir se préoccuper de la bonne santé mentale des trainee et idoles présentes sur le moment dans les lieux , mais on comprenait vite qu'il avait peut-être d'autres motivations. Sa réputation de bosseur grincheux le précédait mais c'était aussi un exemple pour ces jeunes qui parfois voulaient trop vite abandonner et qui se faisaient secouer par un de leurs ainés. Ce serait mentir que de dire qu'il n'aimait pas ça.

Mais là, il n'avait pas envie de trainer là bas, il avait d'autres obligations à remplir. Connes d'administrations et il avait eu deux trois trucs à faire pour sa mère. Le gobelet de café dans la main, finissant son sandwish, se désespérant à penser qu'il devrait peut-être ranger son studio en bordel. Il aurait pu se payer mieux certes, mais toute sa tune filait dans le remboursement de la dette de sa mère, alors il vivait à moitié comme un gueux. Il baille comme une carpe, après la nuit de merde qu'il a passé, quand il voit une nana en fait, de l'autre coté de la chaussée, se faire courser par un clébard. Ah... il hausse un sourcil surpris et regarde autour de lui. Quoi personne réagit? Les gens servent vraiment à rien. Et on se demande après pourquoi il ne les aime pas... il cherche pas plus loin lui. Il traverse en courant tranquillement entre les voitures à l'arrêt au feu rouge et se dirige vers la ruelle où est entré la jeune fille. Bon, elle est ... où. Ah bah là. Perché sur tout un tas de trucs dégueulasses... pourquoi elle est pas rentré dans un commerce plutôt? En fait non, il veut pas savoir.

Il pose son café sur le rebord d'une poubelle, et s'assure qu'il tient. "Hey...!" qu'il gueule gravement à l'attention du chien, qui le voit et lui grogne aussi dessus. Il regarde la fille. "Jette lui ta bouffe! C'est ça qu'il veut!" Mais le chien l'entend pas de cette oreille et aboie contre lui. Quoi oh, il va se calmer le cerbère. Il est malade? Errant? Gros et moche, c'est tout ce que retient Bâo. Un peu ce qu'il retient des cons aussi au passage. "Allez dégage!" Le chien ne l'entend pas de cette oreille et s'attaque à lui... WHAT?? MAIS NON PUTAIN! Bâo ouvre de grands yeux et se recule pour lui foutre un gros coup de pied en pleine gueule et le chien perd l'équilibre, mais revient à la charge, et le mord au mollet à travers le jean, lui arrachant un fort grognement. On se demande qui est le plus animal des deux. Il heurte la poubelle manquant de se br.... Il choppe le gobelet , éclate le couvercle du pouce et balance le liquide brûlant dans la gueule du clébard, qui couine et secoue la tête. Ni une ni deux, il attrape la fille par la main et l'entraine derrière lui dans la grande rue. Quelques mètres plus loin, alors que le chien est toujours dans la ruelle, il la pousse dans un café pour fermer la porte derrière lui. Il sauve un peu trop de gens en ce moment sauf que là, en plus de ce fait, il a bien mal au mollet et son jean aussi à morfler. Et il a plus de café! Il le dit toujours, il déteste les jours de congés.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 16 Mai - 16:20


   I'm his dry food
Charlie détestait les chiens. Du moins, il y a encore une heure elle rêvait d'en avoir un, maintenant, elle avait juste peur. Son repas en main, le cœur battant la chamade mais surtout les larmes aux yeux, elle voyait ce gros truc s'approchait d'elle d'un air menaçant. La jeune brune voulait seulement rentrer chez elle, manger, regarder un drama américain et se coucher. La jeune brune voulait simplement manger un repas sain au lieu de commander des pizzas comme à son habitude et se faire disputer par son manager par la prise de quelques grammes. La soirée était d'un seul coup raté, et elle voyait déjà les titres dans les journaux « Campbell Charlie, la jeune actrice dévorée par un chien ». Un frisson lui traversa la nuque tandis qu'elle tentait encore une fois d'appeler à l'aide. Pour l'instant, personne n'arrivait, son père qui lui avait vendu un pays sûr et sain avait totalement faux et elle s'en rendait compte. Toujours en haut de ce tas d'ordures, elle se disait que sa vie tenait sur un fil. Alors, elle réfléchissait à un plan, après tout, il devait bien avoir une façon de s'échapper de cela.

D'un seul coup, sortant de l'ombre, son sauveur apparut tout simplement. Charlie, de ses petits yeux, observa la scène avant de lâcher un petit cri surpris quand l'homme se fit mordre. Elle n'y croyait pas ses yeux, quelqu'un était en train de l'aider. Celui-ci lui cria de lâcher la nourriture, malheureusement, elle hésita, elle l'avait acheté avec son argent de poche tout de même et en plus de cela elle mourrait de faim. Tout le reste se passa à la vitesse de la lumière, la bouche entrouverte, elle sentait le poing du jeune homme l'attraper. Puis les deux se mettaient à courir le plus rapidement possible dans les rues de la capitale. Entrant dans un café alors, elle essayait de reprendre sa respiration. Le sport et Charlie faisait vraiment deux, elle détestait cela, surtout avec les douleurs que cela pouvait lui réveiller dans le dos. Son regard jeune et innocent se posa sur son protecteur. D'un seul coup, elle  le fit s'asseoir. « Oh mon dieu, oh mon dieu, vous saignez. Oh.... J-Je suis désolé. » Elle posa le plat, l'ouvrant soudainement avant de lui mettre devant lui.  « M-Mangez, je vais v-vous commander un verre d-d'eau et demander si ils ont du désinfectant. » Sans le laisser répondre, elle partait donc rapidement pour demander tout cela. Quelques minutes plus tard, elle revenait donc avec la trousse de pharmacie. Se mettant accroupi, elle remonta en lenteur le jean, le sang lui donnait envie de s'évanouir, mais elle resta forte. « J-Je suis tellement désolé... M-Mais merci beaucoup. » A cause de la peur encore, sa voix tremblait comme une feuille tandis que son cœur n'arrivait pas à s'arrêter de battre la chamade.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 18 Mai - 14:43

I'M HIS DRY FOOD

BÂOLIE

tenue ◇  Essouflée? Ah ces demoiselles et leur régime. Faut se muscler un peu, et faire du sport aussi, pour éliminer les calories, et pas bouffer comme des moineaux en mesurant chaque millimètre de tour de hanches. S'il était manager, ça se passera autrement avec ses protégés. Clair qu'il ne les empêcherait pas de manger, mais ils deviendraient sportifs. Bâo baisse les yeux sur sa blessure, grincheux. Elle est jolie cette demoiselle, même trés mignonne, mais un peu empotée non? Pas contre elle, toutes les demoiselles de son âge le sont plus ou moins, question d'éducation, la plupart sont élevées pour être douce et délicates, on ne peut pas leur en vouloir. Il a juste peur de les péter en deux, juste en les soulever ou leur serrant la main. Il sent soudainement son bras pris et se laisse diriger sans comprendre vers une table à coté, à l'écart des autres. Etonné, il pose son cul sur la chaise, sous la panique naissante de la petite brune. Heureusement qu'il a pas perdu un bras, ou qu'il n'a aucun tremblement de terre ou attentat, elle aurait fini dans les vapes sinon. Il mesure toute l'ampleur de son propre sang froid quand il voit ce genre de situation.  

Inbâo se demande s'il doit s'arrêter maintenant ou la laisser s'exciter jusqu'au bout jusqu'à ce qu'elle s'évanouisse ou prévienne une caserne de pompiers entière. Ça lui tire un léger sourire en coin, et il baisse les yeux sur le plat qu'elle lui met sous le nez. Oh c'est gentil. Enfin, il n'a plus trop faim , ce serait du gachis. Il est salaud mais il ne gâche jamais la bouffe, ne serait-ce que pour avoir manquer plein de repas en punition donnée par son père, il sait trop ce que ça fait de dormir le ventre vide. Elle a du dépenser sa tune pour ça, et si elle ne l'a pas vulgairement balancé au clébard, c'est qu'il doit compter pour elle. Il avance sa main mais elle se barre vers le comptoir. Mais reviens...?  

Il secoue un peu la tête et referme la boite pour ne pas que le plat n'attire une mouche ou ne perde sa qualité et le refout dans la poche, la voyant revenir. La voilà qui s'excuse de nouveau et Bâo voit le chien passer et traverser la rue. Il va probablement trouver une autre cible, il s'en fout un peu. Il retourne les yeux sur la demoiselle , la sentant remonter son jean et prend un visage un peu subjugué. Son gros mollet poilu et torturé par la marque saignante de quelques dents. Ça pique mais c'est largement supportable, elle n'a pas idée du quotidien trash de son sauveur et vu son état actuel, pas sûr qu'elle y survive d'ailleurs.
“Donne.”

Calmement, il lui prend la main, lui ôte la compresse de la main, en choppe une seconde qu'il arrache de son emballages, puis il les inonde de désynfectant et se les colle sur le mollet, nettoie sans aucune douceur, en change, prend le sparadra et les colle comme un barbare en faisant deux tours de mollets avec le ruban  blanc, qu'il casse et lui redonne. “Respire. Y'a plus rien.”  Il prend la trousse à pharmacie et pose tout sur la table, avant de lui repousser son repas vers elle. “J'ai déjà mangé, et tu n'me dois rien. C'est toi qui devrait manger. C'est courageux de vouloir soigner une personne même quand on a peur du sang mais ça va pas l'aider si c'est elle qui doit te soigner en retour.” dit-il amusé en levant la main au serveur. “ Un chocolat chaud et une bière.” Le type acquiesce de la tête et Bâo regarde la petite brune. “T'as pas de spray à poivre sur toi? Ça marche contre les cons mais aussi contre les chiens. Penses-y , ça pourrait t'aider la prochaine fois. Tu t'appelles comment.” Il baisse son jean défoncé sur la blessure. Il s'en occupera ce soir, il a l'habitude.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 27 Mai - 22:59


   I'm his dry food

Charlie n'avait pas été prise dans l'agence pour sa forme sportive. Heureusement pour elle, elle était de nature assez fine. Elle avait longuement expliqué à son manager qu'elle ne pouvait pas perdre trop de poids. Tout simplement car, son médecin américain la considérait comme étant assez fine, et surtout car elle ne pouvait pas faire de sport à cause de l'état de son dos. Charlie était une rescapée, on lui avait souvent dit qu'elle aurait pu mourir, ou tout simplement perdre l'usage de ses jambes. Le plus horrible pour elle était quand on lui avait expliqué qu'elle avait été à deux doigts d'être un légume toute sa vie. Souvent, le soir, quand elle pensait à cela, elle pleurait bêtement dans son lit. La mort l'effrayait, mais ne plus avoir la capacité d'être elle-même et indépendante lui faisaient encore plus peur Elle regardait alors son sauveur, sachant qu'elle aurait pu être blessé bêtement par un chien de rue. Elle remerciait intérieurement dieu de lui avoir envoyer quelqu'un, voyant bien dans la rue que personne n'aurait bougé ses fesses pour l'aider. L'humain pouvait être tellement égocentrique la plupart du temps, mais heureusement les personnes bonnes existaient dans ce monde, et la personne en face d'elle en était la preuve. .

Néanmoins, malgré tous les efforts dont elle faisait preuve, Charlie tremblait comme une feuille à cause de la course mais surtout à la vue du sang. Elle en avait horreur, elle ne le supportait pas. Le psychologue lui avait dit que c'était un traumatisme, ce qui était plutôt vrai. La dernière chose qu'elle avait vu avant son coma était son sang sur le sol, de quoi vous refroidir en quelques secondes à ses yeux. Alors, quand son sauveur lui demanda le coton, elle lui tendit sans rien ajouter de plus. Il valait mieux pour lui qu'il s'occupe de sa blessure tout seul.
Alors, s'asseyant en face de lui, Charlie l'observa se soigner avec beaucoup d'attention. Elle reporta quelques minutes ses yeux sur ses mains qui tremblaient, elle détestait être comme cela, elle devait juste s'asseoir et se calmer. La voix de son sauveur la sortit de ses pensées, relevant sa tête de porcelaine, elle hocha en lenteur. « D-Désolé, j-je n'aime p-pas le sang e-et je cours pas... souvent. » Elle ne pu s'empêcher de sourire légèrement, comme pour rassurer son interlocuteur et lui montrer que tout allait bien.I
« Non, mangez aussi, je pense que.... que j'ai plus trop faim, enfin si, mais j'avais trop acheté, et ça va refroidir sinon... Enfin le temps que je rentre maintenant. » Trop d'hésitation dans sa voix. Penchant la tête sur le côté, elle réfléchissait avant de répondre. « Oh.... Mon manager me dit d'en prendre aussi mais j'oublie toujours de l'acheter, je n'ai pas trop eu besoin avec les gens, ils ne sont pas méchants. » Charlie était quelqu'un de très pacifiste qui ne se rendait pas compte de ce qu'il pouvait se passer dans cette ville. Alors, en lenteur, elle tendit sa main pour prendre celle de son interlocuteur. « Je m'appelle Campbell Charlie, mais vous pouvez m'appeler Aiyu, les coréens me préfèrent avec ce nom de scène généralement. » Un large sourire s'étendait sur son visage, faisant rayonnant enfin ce visage qui n'était qu'effrayer depuis le début.
© 2981 12289 0
Revenir en haut Aller en bas

I'm his dry food ft. Huan Vinh Bâo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Verticale/traîne : Vinh Fressange relaxé par le tribunal
» Pneus et BIG-FOOD...
» Dutch Food Valley Classic (1.2) le 13 août
» DUTCH FOOD VALLEY CLASSIC --NL-- 19.08.2011
» Recherche du bird food fruité

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-