AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

don't judge me so hard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 14 Mai - 23:25

don't judge me so hard


TENUE

Mangjeol Shin Mok, un nom difficile à oublier bien que ton pseudo soit davantage connu : Sogeo. Qui s'intéresse un minimum au hip hop a forcément entendu parlé de toi, notamment après ton passage remarqué dans SMTM2 et ton acceptation rapide à la flow. Malheureusement, je n'ai pas encore eu le plaisir de te rencontrer, mais ce ne serait tarder puisque les producteurs de l'agence ont jugés bon de nous mettre en contact. A cette occasion, j'ai quelques sons à te faire écouter et je tiens à avoir ton avis sincère dessus  même si une partie de moi espère qu'il sera positif. La vérité c'est que l'étiquette 'idol' est difficile à décoller de mon front, alors certes, j'ai composé deux chansons de notre album, et écris plusieurs de mes raps, mais l'image du boys band plane encore un peu trop au dessus de ma tête. Je veux surprendre, aller sur des terrains où on ne m'attend pas et gommer cette personnalité un peu lisse qui ne me ressemble plus. Par chance la flow fait tout en ce sens  et encourage mes projets en me promettant une carrière solo si les titres que je leur propose sont convaincants alors, ouais, j'imagine que l'enjeu de notre collaboration possible est gros ?
Bordel, je me suis pointé trop tôt au rendez vous et me voilà en train de faire les cent pas dans la salle de mixage, répétant mentalement les paroles du nouveau rap que j'ai composé. 5 minutes, 10 minutes, 15 minutes, la porte s'ouvre et voilà que mon manager apparaît dans l'encadrement, suivi de ta chère tête blonde, qui bouillonne probablement d'une tonne de lignes plus géniales les unes que les autres. Misère. " Enchanté. " Je n'oublie pas les bonnes manières, m'inclinant en avant à un angle calculé, ni trop bas ni trop haut, après tout, tu restes mon hoobae.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 15 Mai - 17:22

don't judge me so hard


TENUE

Il fait bien trop beau pour rester coincer dans un studio ; un soleil si brillant et si chaud mérite que l’on s’attarde dehors, attablé à une terrasse de café avec un carnet, un stylo et des écouteurs envoyant un beat encore dénué de paroles. Shin Mok aime écrire des chansons à l’air libre ; il aime raconter des histoires, faire rêver les gens avec des plaisirs authentiques et atteignable par tous. Sa plume acerbe s’attarde tantôt sur les conflits religieux ou politiques ; il parle des souffrances du monde, mais aussi de ses belles choses. Mais aujourd’hui, il n’ira pas écrire à l’air libre ; il doit être présenté à un rappeur de l’agence. Une idole d’un groupe de boysband qui prépare ses débuts en solo : sans doute l’occasion de se détacher de l’étiquette d’idole et de montrer de nouvelles choses. Si Shin Mok déplore l’idée de devoir passer la journée sous les lumières artificielles des studios, il n’en reste pas moins curieux de voir comment cette collaboration va se dérouler.

A peine arrivé à l’agence qu’il est emmené par le manager de l’idole concerné ; les couloirs s’enchaînent avec l’agréable sentiment de familiarité. Même après seulement un mois, il a l’impression de connaître chaque recoin de l’agence : il y passe beaucoup de temps. Le manager l’emmène dans un des studios que Shin Mok n’utilise que rarement ; s’il ne fait pas parti des plus grands, il est néanmoins assez grand pour permettre à plusieurs personnes d’y travailler sans se sentir à l’étroit. Ahn Young Su y est déjà installé ; il l’accueil avec les formules de politesses de circonstances. L’idole est plus jeune que lui, mais il a officiellement débuté… ce qui soulève un point assez intéressant : quel position adopter face à lui ? L’orgueil propre aux rappeurs pousse Shin Mok à se souvenir qu’il a déjà plusieurs activités dans le domaine du hip-hop underground et qu’il n’a donc pas à jouer les trainee ébahis devant une idole. Il incline son corps de manière similaire. « Moi de même. » L’aîné se présente tout de même : « Je suis Shin Mok. » La présence du manager met mal à l’aise le jeune homme ; il n’aime pas être observé par des personnes extérieures quand il travaille. « On ne m’a pas réellement mis au parfum sur la contribution que je peux apporter… mais j’imagine que si je suis là, ça implique du hip-hop ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 16 Mai - 21:40

don't judge me so hard


TENUE

Effectivement, il fait beau, du moins si j'en crois mon application météo car ça fait plus de 48h que je n'ai pas foutu un pied dehors. La cause ? Mon emploi du temps surchagé d'idol qui ne m'offre que quelques fenêtres de liberté seulement dans la semaine. Dortois. Cafet'. Salle d'entrainement. Studio d'enregistrement. Salle de sport. L'agence est une belle cage dorée qui répond à tous nos besoins, alors pourquoi en sortir ? La question même ne me vient plus à l'esprit. Alors tu comprendras bien que je t'attends avec impatience, usant le parquet à force de faire des allers-retour le long de la table de mixage, ouais, quelque part, c'est bien le truc le plus excitant de ma journée.

Le premier contact se passe simplement, ni trop, ni pas assez, tu n'es certainement pas un hoobae comme les autres car ton expérience dans le rap est au moins aussi ancienne que la mienne, alors je ne vais pas me formaliser. " Ahn Yong Su. " J'allais donner mon pseudonyme étant donné que nous nous rencontrons dans un cadre pûrement professionnel mais ce serait imposer une distance puisque tu t'es présenté sous ton vrai nom, tant pis. Un sourire, je pointe la chaise d'une main pour t'inviter à t'asseoir avant de faire de même de l'autre côté de la table, installé devant mon carnet, les jambes croisées. " Oui, je suis un fan. J'ai beaucoup aimé tes performances dans Show Me the Money, tu méritais de gagner. " Je reprends doucement mon souffle alors que le manager quitte finalement la pièce libérant ainsi l'atmosphère d'un poids inutile. " Je prépare un album solo et j'aimerais quelques avis ... " Est-ce vraiment l'unique raison de ta venue ?  " En fait pour tout avouer, le boss me laisse débuter si les sons que je lui présente sont bons mais j'ai carte blanche, en théorie, sur les collaborations et les compositions ... " Autant être franc, tu n'es pas idiot et vois très bien où je veux en venir. " J'ai plusieurs titres de plus ou moins prêts mais j'aimerais collaborer avec toi, si tu es intéressé. " Difficile de croire qu'un idol de ma trempe soit aussi gêné et pourtant, je n'ose pas lever mon nez de mes feuilles le temps de finir ma tirade, attendant une réaction sonore avant d'enfin poser mes pupilles sur toi.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 18 Mai - 16:45

don't judge me so hard


TENUE

Les préjugés sur les rappeurs idoles sont nombreux dans le milieu du hip-hop Coréen ; débuter sa carrière dans un groupe de pop amène à beaucoup de mépris de la part des autres rappeurs. Si les idoles d’aujourd’hui sont de plus en plus qualifiées en rap, ça ne fait pourtant qu’accroître cet élitisme et de fait, la sortie d’un premier album solo doit représenter une grande pression pour Ahn Yong Su. Débuter sans son groupe est une bonne occasion de se défaire de l’étiquette d’idole, mais on l’attend au tournant : une seule erreur suffirait pour qu’une vague de gangsta en manque de virilité se jette sur lui comme des rapaces. Si de prime abord, l’idée de collaborer sur cet album aux allures d’émancipations a inquiété Shin Mok, l’amour des paris a bien vite fait monter l’adrénaline en lui.

« Merci. » dit-il en accordant à son tour un sourire à l’idole. Le manager ayant quitté la salle, les choses sérieuses peuvent enfin commencer. Shin Mok se détends un peu ; il ne connait pas Yong Su, mais il est un rappeur et de fait, ils maîtrisent tout deux le même langage musical. « Si j’avais l’intention de refuser, je nous aurais épargné une perte de temps à tous les deux en ne venant pas. Collaborer sur un album hip-hop, c’est dans mes cordes. » L’atmosphère est encore tendue, crispée. « J’imagine que c’est stressant de sortir son premier album solo. » Il réfléchit à haute-voix. « Surtout quand on est le rappeur d’un groupe d’idole… » Réalisant que ses dires peuvent prêter à confusion, il précise : « Sans offense, bien sûr. Si les rappeurs underground n’ont pas inventés la mauvaise foi, ils l’ont au moins perfectionnée. » Et il parle en connaissance de cause.

L’aîné tire une des deux chaises exposées à côté de la table de mixage et s’y installe, faisant craquer les jointures de ses doigts avant de reprendre, plus sérieusement : « Alors, on s’y met ? » Shin Mok est presque méconnaissable : dans un studio, prêt à travailler, il arbore constamment un air sérieux qui tranche avec son allure déjanté habituelle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 19 Mai - 18:02

don't judge me so hard




TENUE

Exact. Ton analyse de la situation tombe juste. Se faire un nom dans le monde du rap est compliqué lorsque comme moi on est issu d'un groupe mainstream. Sans compter que j'ai fait l'erreur de dire dans une interview que j'ai auditionné en danse, ce qui m'a valu pas mal de remarques de la part de petits rappeurs underground, qui paradoxalement, n'ont même pas le dixième de mes fans. La qualité de ce mini album doit être irréprochable, trop de monde m'attend au tournant et même si au fond je sais que chaque début a ses défauts, je veux le mien parfait.

Tes mots me rassurent, un peu. Disons que le fait que tu acceptes ma proposition m'enlève une épine du pied, mais ce n'est pas sans prendre quelques coups au passage 'rappeur d'un groupe d'idols' bien, reste plus qu'à changer ta façon de voir les choses, ça ne fait qu'une personne de plus à convaincre finalement. " Ouais, j'ai quelques démos à te faire écouter avant, puis j'aimerais que tu mettes ta patte sur un son en particulier. " Je remets ma casquette en place avant de manipuler mon portable pour te faire entendre le premier rap, mon coeur s'emballant comme celui d'une adolescente en fleur au moment où j'appuie sur le bouton play. " 가드올리고  BOUNCE ou juste BOUNCE le nom, pas encore décidé. " J'éclaircis ma voix, comme si je m'apprêtais à rapper, mais laisse faire l'enregistrement, jouant avec mes mains nerveusement. Qu'en penses-tu ? C'est trop, pas assez ? Je relève les yeux pour sonder ton expression au milieu du titre, espérant y voir au moins un début de sourire.
Revenir en haut Aller en bas

don't judge me so hard.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Pontiac GTO 1969 "The Judge". Questions
» Victory Judge
» Pontiac GTO 1969 The Judge
» Essai Victory Judge
» Cannondale parts - Pièces Cannondale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-