AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

go back, to reality.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 2073
Age : vingt-trois ans.
groupe : 6rhymes, leader & rapper.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), jung hana(ture).
Points : 72

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4522-junho-minds#82164 http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t4054-junho-infrontofhoe#75979 http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Sam 19 Nov - 4:42








tenue ;

Mon être. Se, mouvait. Çà. Et, là. Guère, présentable. Chevelure brunâtre, ébouriffée. Faciès, déplorable. Je ne dénigrais, que. Bien davantage. Mon aspect, physique. Depuis. De bien multiples, jours. Dès, à présent. Cet antre, personnel. Occupé. Aucunement, quitté. Mêlé. En, de bien sombres. Histoires. Je me devais, de. Rester, silencieux. Ne guère, démontrer. Ma personne. En, cet extérieur. Emplis, de sombres inconnus. Qui pourraient, dès lors. Porter. Préjudice. À, mon encontre. C'est alors. Pendu, envers cet objet issu des nouvelles technologies. Que, je persistais. Accroché. À, cette réalité. Qui filait. À l'instar, de. Mes sens visuels. Sans, que. Je ne parvienne à faire, quoi. Que, ce soi. Figé. En, ce mutisme. Figé. En, cette léthargie. Indescriptible. Je tentais, avec tant bien – que, mal. De relativiser. Aspirer, à clore. Rapidement. Cette étape. J'avais, moi-même. Désiré. Prendre, part. À, de telles idioties. Je me devais, dès lors. De persister. Fort. Cependant. L'étais-je, véritablement ? Bras, ballants. Ces cent, pas. Parcourus. C'est, finalement. À la suite, d'un contact trouvé. Qu'un appel, fut. Réalisé. Un retour. Aux, sources. Auprès, de cette demoiselle. Qui, ne semblait être. Aucunement, autre. Qu'un, repère. « Dit. T'as, du temps à offrir, au pire cousin, que l'univers n'a jamais porté ? » Ces simples – et uniques, propos. Furent, les seuls. Qu'il me fut, permis. De prononcer. Et, ce. Avant, qu'un lieu. De rendez-vous. Ne soit, énoncé. Je désirais. Sortir. Inspirer. Cet, air. Inspirer. Cette, liberté. Insouciamment. Il, est vrai. Et, pourtant. J'avais, osé. Je me hâtais, à la tâche. Envoyant, paître. Ces parcelles vestimentaires, forts dérisoires. Arborant. Ce couvre-chef. Ce masque. À l'instar, de. Mon faciès. Le kit. Du, « parfait inconnu ». Ainsi. Était, le nom. Que j'avais, donné. À, de tels accoutrements. Aussi ridicule, cela. Pouvait-il, être. Inaperçue. Au travers. Du pays, du matin calme. De bien multiples, présences. Arboraient, à leur. De tels, accoutrements. Bénéfique. Pour, des personnalités. Telles, que moi. Désirant. Passer. À leurs, côtés. Sans, que. Les regards. Ne se portent, à nos égards. Curieux. Seraient-ils. Peut-être. Inspirant. Difficilement. Rues. Et, ruelles. Furent. Parcoururent. Ce salon. Dès, lors. Pénétré. Identité. Dévoilée. Ce lieu, à l’abri des regards indiscrets. Me fut, offert. Patiente. Et, maître de vertu. Un message, fut. Envoyé. « Au fond, à droite. Caché, derrière la foutue plante de mes deux. »




Dernière édition par Kang Jun Ho le Mar 10 Jan - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 27 Nov - 4:41




go back to reality
♫ ♪


[ tenue ] Elle avait bien sûr lu la nouvelle, et sans rien comprendre. Mais trop vite qu'elle a dû abandonner son téléphone pour poursuivre ses aventures auprès des NE0N. Et action!

Son cousin, elle ne l'avait pas vu depuis longtemps. Normal. C'est ce qui arrive. Deux idoles. Deux compagnies différentes. Des promotions, de la préparation. Et tout ça avec le pré-sentiment que quelque chose n'allait pas, n'allait plus. Sans rien comprendre non plus. Le contrôle, Jamie ne l'avait pas là-dessus.

Le nom de Jun Ho apparût sur son téléphone. Surprise, elle répondit, tranquille chez elle. Son dortoir. Elle comprit assez vite de par sa voix que ça n'allait pas fort. Le pire cousin que l'univers n'ait jamais porté, en détresse. Il avait beau être, soit disant, le pire cousin, mais c'était son seul. Elle ne le laisserait jamais tomber. La réponse ne fut pas longue à recevoir.

«Mais oui. Où?»

Dans un salon de thé. Là où Jamie n'avait jamais posé pied. Elle suivit le chemin sur son téléphone. Tout pour son cousin. Sa seule véritable famille. Il l'avait sauvé de la rue, l'aînée pouvait bien prendre de son temps pour lui. À son tour.

T'es où? lui envoya-t-elle alors qu'elle entrait dans le Candy Heaven, cachée sous son masque.

Un signe de tête pour saluer l'employé, puis elle repéra la foutue plante de ses deux. Quelques pas plus tard, elle se trouva en face de lui.

«Hey.» commença-t-elle. Mais Jamie n'était pas connue pour tourner autour du pot. «Qu'est-ce qui se passe?»

Directe, mais la cousine était inquiète. Que diable pouvait-il se passer à la Knockout Global pour sortir une telle annonce dans les médias?



(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 2073
Age : vingt-trois ans.
groupe : 6rhymes, leader & rapper.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), jung hana(ture).
Points : 72

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4522-junho-minds#82164 http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t4054-junho-infrontofhoe#75979 http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Jeu 1 Déc - 5:53








tenue ;

Fruit, de mes désirs. Et, tourments présents. Disposés, à l'encontre de. Mes sens, visuels. Son faciès, se voyait alors. Masqué. Nous semblions, tous deux. Fort stupides, en apparence. Et, pourtant. Cela, semblait être. L'exact, opposé. Cependant. Je pris, cette initiative. Quelque peu, risqué. Et, tout à la fois. Stupide... Que pouvait, être. Celle. D'ôter, ce couvre-chef, et. Ce masque. Voilant. Si, naturellement. Mon faciès. À l’abri, des regards. Indiscrets. Qu'importe ? Pensais-je. Naïvement. Après, tout. Que pouvais-je, bien. Risquer. De, plus ? Ce questionnement, persistait. Jours. Après, jour. En, mon esprit. Jours. Après, jour. En, ce quotidien. Dérisoire. Qui semblait, s'offrir. À, ma personne. C'est alors, tout naturellement. Auprès, de mon aînée. Et, demoiselle affectionnée. Plus, particulièrement que j'avais pris, l'initiative. De briser. Ce quotidien. Lassant. Un appel. Un simple – et unique, appel. Et, la voici. Dès lors. Installée. Sous, mon regard. Rapidité. Mise, en œuvre. Je ne pouvais que, la remercier. Silencieusement. De par, cette commande. Précédemment, réalisée. Ces sources, nourricières. Accompagnée, de ces liquides bruns. Brûlants. Et. Tandis que, l'une de mes mains osait, s'approcher. De, l'un de ces met. La voix, de la jeune femme. Se fit, entendre. Ne pas tourner, autour du pot. Agir. Et, exprimer. Ses pensées. Ainsi, semblait-être. Un trait. Familial. Et, commun. Que, nous possédions. Tous, deux. À, nouveau. Ce rictus, vint. Pointer le bout de, son nez. À l'intention de, mes lippes. Formant. Cet air, empli de ridicule. Que, j'osais. Démontrer. Incrédule. Je fis, à mon tour. Une entrée, en la matière. Dérisoire. « Ils se foutent, de ma gueule. Ils ont voulu, jouer ? Parfait, nous serons deux. À jouer. J'suis pas un pigeon, moi. Je connais parfaitement, mes droits. Et, je sais. Ce que je devrais, gagner. Par, la même occasion. Alors, toutes ces conneries. Pas, à moi. » D'un simple et unique, geste. J'envoyais valser, l'air. Et, les protagonistes issus. De, mon mécontentement. Mécontentement, noyé. En, cette bouchée. Formée, à l'encontre de cette sucrerie. Chocolatée. « Du coup. Même pas, je pose un pied. Dans, cette connerie. Même pas, j'y retourne. Avant, la mise en procès. Ils m'ont pris, pour un teubé. Vie, de moi. J'ai des limites, moi aussi. » Poursuivais-je, finalement. Ce poing. Heurtant. Si, vulgairement. La surface plane, que. Représentait, cette table. Nous séparant. Elle, et moi. « J'ai déjà eu, des offres. Pour d'autres, agences. J'crois bien, que. C'est ça, le pire. La tienne, même. Ils sont prêts à offrir, un vrai paquet de fric. » Ricanant. Étais-je, véritablement... Fier ? Aucunement. Et, pourtant. Je me devais, de poursuivre en de tels aspects. Qu'importe. L'avis, d'autrui. Qu'importe. Les bruits, courant à mon égard. Qu'importe, ces idées. Heurtant. Ma personne. Que diable. Je n'en avais, que faire. Je désirais. Uniquement, obtenir. L'avis. De proches. Dont, cette jeune femme. Qui serait, peut-être. De bon, conseil ? Son expérience était, davantage importante. En, ce domaine qu'est : le divertissement. Et, ces arts. Que nous réalisons. « La famille est, au courant de rien. Mais, je sens déjà venir. Les soufflantes, bordel de. » Chevelure, ébouriffée. Frustration. Pénétrant, en. Mon esprit. « Tu vas, te foutre de ma gueule, toi aussi ? J'suis prêt à tout entendre, je crois. » Poursuivais-je. Dédaigneux. Mon comportement. Ne semblait, aucunement digne. Cependant. Me restait-il, un semblant de dignité ? Cette idée. Je l'avais, perdue. Il y a de, ça. De longues années, auparavant.







Dernière édition par Kang Jun Ho le Mar 10 Jan - 3:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 8 Déc - 4:44




go back to reality
♫ ♪


[ tenue ] Elle n'avait pas l'habitude d'aller rencontrer son cousin dans un endroit appelé «Candy Heaven». Ni personne d'autre. Mais ce n'était pas le choix du lieu de rencontre qui l'inquiétait le plus. L'appel. Ces articles dans les médias. Jun Ho ne semblait pas au top de sa forme avec tout ce qui se passait. Jamie n'en avait pas une idée. Que se passait-il à la Knockout Global?

Son visage était masqué, et heureusement, car la leader des NE0N était plus ou moins présentable. La fin de l'année, c'était dur. Elle rejoignit son cousin à la table qu'il avait choisi, éloignée des regards. Et dès qu'elle posa les fesses sur la chaise, elle lui demanda ce qu'il se passait. Pas question de tourner autour du pot. Et elle ne s'attendait pas à moins de lui, qui répondit comme il était. Fortement. Avec assurance. Une Jamie nullement surprise. Elle l'écouta et le laissa s'emporter quelque peu.

«Wow, okay, ça rigole pas là-bas...» réagit-elle.

Elle sursauta alors qu'il posa le poing sur la table. Vraiment. Et tout de suite, elle répliqua.

«Okay, you're mad. Now calm down a bit, hm? Si tu veux kicker des choses, on ira ailleurs, it's fine. C'est quoi qu'ils t'ont fait?»

Encore une fois, elle était directe. Mais c'est discrètement qu'elle regarda autour d'eux. L'odeur de toutes les bonnes choses à boire et à manger la titillait, mais non, elle ne faiblirait pas. Tout pour garder la ligne.

«What?! La Yuseong t'as contacté? Wow.»

Bien sûr qu'elle était surprise. God, parfois elle aimerait bien avoir accès à ce qui se passe en haut. Comprendre les décisions. Assise bien droite, elle eu une réaction bien à elle. Haussement de sourcil, roulement des yeux. Ne lui parlez pas de famille. Même de la famille Kang, qu'elle n'avait malheureusement pas autant connue. Malheureusement? Elle ne savait pas trop. Anyways. Sa famille maintenant, c'était la Yuseong Media. Et Jun Ho.

«Pourquoi j'me foutrais de ta gueule?» Elle continua. «Tu comptes faire quoi avec tout ça?»



(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 2073
Age : vingt-trois ans.
groupe : 6rhymes, leader & rapper.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), jung hana(ture).
Points : 72

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4522-junho-minds#82164 http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t4054-junho-infrontofhoe#75979 http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Mar 13 Déc - 14:44








tenue ;

Génie psychique empli d'incertitudes, j'osais cependant feindre cet aspect de confiance qui saillant tant à la perfection : ma personne. Ces propos dévoilés furent naturellement soldés de bien vulgaires réactions issues de cette jeune femme, disposée tout juste à l'encontre de mes sens visuels. Surprise ? Elle l'était, certes. Cependant, elle ne possédait que bien davantage de connaissances envers cet part d'humanité nocive que je représentais envers de bien sombres, identités. Indéniablement. Ce trait, semblait être de famille. Et pourtant. Cet élan verbal au sein duquel je semblais m'être permis de trouver refuge pris, soudainement fin. Réalisant une courte pause envers de tels arguments. D'un simple – et unique, geste : mon index et mon pouce vinrent claquer, incitant de par ce geste, l'appelle d'une employée résidant en cette bâtisse que nous occupions tous deux. Quémandant, jus de fruit et sources nourricières afin de parvenir à les offrir à l'intention de cette demoiselle qui avait osé faire le déplacement afin de parvenir à se glisser à mes côtés. Qu'importe. Les regards indiscrets. Qu'importe. Cet emploi du temps, fort important qu'elle se devait de posséder. Qu'importe. Les propos et les rumeurs qui se laisseraient entendre. Elle était bel et bien, là. « Ce qu'ils ont fait ? Ces fils, de. » Vulgairement. L'une de mes mains vint rejoindre mon faciès avant que je ne parvienne à ébouriffer d'un simple geste, cette chevelure brunâtre arborée. « Ils m'ont pompé un maximum de blé pour le foutre, j'en sais trop rien. Peut-être pour produire ces petits cons, à la voix douce. Peut-être pour agrandir les locaux. J'en sais rien. Et franchement ? J'en ai rien à foutre, parce que je vais le récupérer. Et plus vite que prévu. » Sûr. Et, certain. Ils ne possédaient que bien davantage de torts. Ainsi, parviendrais-je à obtenir le fruit de mes désirs, sans le moindre effort. Si ce n'est. Une liberté réduite. Et de bien multiples remises en question.Soldées, d'agissements guère convenables. « Si j'ose signer, dans ton label. Vu le paquet de fric que je vais me faire, y a moyen. Je pourrais clairement t'acheter une baraque, une bagnole et des sacs Gucci tous les jours. » Poursuivais-je, finalement. « J'hésite. D'un côté, je me suis toujours dit que ce monde n'était pas fait pour moi, et de l'autre. Je voudrais juste continuer à faire ce que j'apprécie sans trop me soucier du reste. C'est grave relou. » Inspirant lourdement. Expirant silencieusement. Mon faciès vint finalement trouver refuge à l'instar de cette surface plane que représentait : cette table. « Tu ferais quoi, toi, à ma place ? » Hésitant. J'avais osé, quémander son avis. Aussi idiot, cela semblait-il être. Il n'y avait qu'auprès de cette jeune femme que j'osais, disposer de tels questionnements. Cette fierté. Rangée, de côté. Je me dévoilais, sans la moindre once de gêne. La famille. Un point d'honneur, en mon esprit que je ne désirais guère évincer de mon quotidien, et ce. Malgré ce temps qui ne jouait aucunement en notre faveur. Il se devait, parfois... D'être rattrapé



Dernière édition par Kang Jun Ho le Mar 10 Jan - 3:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 19 Déc - 20:23




go back to reality
♫ ♪


[ tenue ] L'ambiance pouvait être plus festive que cela dans un salon de thé. Nous avions un colérique Jun Ho, et une Jamie qui, comme une éponge, absorbait tout. Elle ne pouvait pas croire que la Knockout Global ait pu faire des conneries en ce qui concernait le contrat de Jun Ho. Un autre trait de famille. Ils avaient du charisme. Ils géraient, ils avaient de l'influence. Ça inquiétait l'aînée, évidemment. Qu'est-ce qu'on lui avait fait pour qu'il soit dans tout un état? Et vulgairement, il répondit, et c'était assez pour Jamie.

«Really? They did that? Damn, that's low. C'est quoi, ils sont dans le trou?»

Jamie était découragée, et cela paraissait dans son expression. Elle roulait les yeux, les poings fermés sous la table. Bientôt, elle vit glisser sous ses yeux un jus quelconque et une petite assiette à gâteau. Elle n'osa pas y toucher tout de suite, bien que reconnaissante. Elle baissa la tête avant que l'employée ne disparaisse.

Elle ne savait pas ce qui la surprenait le plus. Le fait que la KG avait user de son cousin, ou le fait que la YM, son agence, le voulait dans ses rangs. Et pas rien qu'un peu. Apparemment, l'agence lui offrait beaucoup.

«Hm. Ça va, j'veux juste un lit qui ne fasse pas trop pitié, c'est tout.»

Trêve de plaisanterie. Alors que Junho embrassait la table, Jamie se permit une bouchée de sa pâtisserie. Pas mauvais.

Ce qu'elle ferait à sa place? Son avis ne comptait peut-être pas pour cent, mais elle n'avait qu'une seule chose à dire.

«C'est pas ça qu'il faut, de faire ce qu'on apprécie dans la vie?»

Elle était bien celle pour parler de ça. Celle qui avait tout plaquer pour faire ce qu'elle avait envie de faire, d'apprécier la vie. Jamie n'avait plus rien à rajouter là-dessus, et c'était bien assez pour faire réfléchir Jun Ho. Après tout, c'était sa décision, juste à lui. Si c'était sa situation à elle, dans toute son impulsivité et sa fierté, elle lâcherait bien vite la première agence pour se tourner vers une autre. Ou pour retourner dans la communauté underground.


(c) chaotic evil
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 2073
Age : vingt-trois ans.
groupe : 6rhymes, leader & rapper.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), jung hana(ture).
Points : 72

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4522-junho-minds#82164 http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t4054-junho-infrontofhoe#75979 http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Mar 10 Jan - 3:17








tenue ;

Ricanant faiblement, sous l'effet de la surprise la jeune demoiselle usait (si, naturellement) de cette langue issue d'une contrée anglo-saxonne afin de parvenir à exprimer ce qui se trimait aux creux de son génie psychique à l'encontre des précédents propos qu'il me fut permis de disposer, à son égard. Propos, qui ne manquaient guère de rendre celle-ci davantage curieuse et tout à la fois... Choquée, de par les bien multiples tourments engendrés en de tels actes. Scandales en surface, certes. Cependant si on osait davantage creuser à l'encontre de cette complication dont il semblait être question, de bien vulgaires sources problématiques guère convenables se voyaient prendre place au sein de cet antre. « laisse tomber, va. » Argumentais-je, dans un premier temps. Envoyant paître à l'aide d'une simple – et unique geste, les questionnements et les doutes redirigés envers : ces idées. « on a toujours été têtus dans la famille, ils peuvent crever pour que je me stoppe en si bon chemin. » La guerre semblait avoir été déclarée, je ne semblais aucunement prêt à dégainer ce drapeau blanchâtre afin de quémander la paix. Bien, au contraire. J'étais armé jusqu'aux dents, prêt à répliquer. « ils vont sortir le blé, et je me casserais aussitôt. » Cet argent, au final... Je ne possédais guère le désir de l'obtenir dans les instants à venir néanmoins, les termes du contrat ne se voyaient aucunement respectés. C'est alors, à l'intention de ce fait que ma parole se fit entendre, jouant en ma faveur (comme bon me semblait-il). « tu l'auras ton lit va, en attendant enfile toi ça et grossis un petit peu sinon tu vas finir par te casser en deux sous un vieux coup d'vent. » Poursuivais-je, finalement. L'une de mes mains heurtant ces multiples commandes réalisées précédemment afin de les disposer unes à une, sous les sens visuels de la jeune femme. Qu'importe le fruit de ses désirs, elle était libre de jeter son dévolu à l'encontre de celui-ci. « vie de moi, dans pas longtemps, tu vas pouvoir me surveiller de prêt et me claquer si je fais des conneries vu l'agence dans laquelle je pense signer, hein. » Réflexion faite. Décision tout bonnement prise sur un coup de tête... Une telle chance ne parviendrait aucunement à pointer le bout de son nez, à nouveau. Je me devais d'agir, en connaissance de cause. « et toi alors, le groupe, tout ça, tout ça ? » Au final. Détourner le sujet. Parvenir à une autre, idée. Fourberie résidant au creux de mon esprit, utilisé en de bien sombres instants. Je me jouais, si naturellement de son être, malgré l'idée qu'elle ai osé disposer de son être à mes côtés envers les problématiques persistant à l'instar de mon échine. Discrètement, j'ajoutais alors : « tu m'excuseras pour les scandales avec ta petite maknae, d'ailleurs, mais bon ce n'était pas entièrement de ma faute, hein. » Inévitablement. La demoiselle devait avoir conscience et connaissance de tels écrits, résidant au sein de la presse à scandale en tous genres. Sans la moindre once de gêne, nous avions joué. Nous nous étions finalement brûlé les doigts, pour nous laisser glisser en cette pente. Dévalant celle-ci, fort bien idiotement.



omo:
 
Revenir en haut Aller en bas

go back, to reality.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» back to reality (happy)
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Gloglo is back avec un diplome en poche !!!!
» Made in Flash Back

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-