AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

Im Proud of you. For real. [Meejun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 1 Déc - 18:54

Im proud of you. For real.
Kang Min Jun & Nam Mee Yon

Le constat avait été comme une piqûre de rappel. Autant pour elle que pour moi-même. Et je pouvais bien faire l'ignorant, les faits étaient bels et bien là. J'avais évité Mee Yon depuis la fin de Heartbreak Hotel. Pas par envie mais par besoin. Elle me manquait. Tous les jours un peu plus et pourtant malgré tout je n'étais pas totalement guéris d'elle. Je n'étais même nul part dans ma cure d'elle et de mes sentiments d'imbécile heureux. J'avais fait du progrès, je m'étais éloigné pour mieux me rapprocher d'autres personnes : d'autres filles mais les résultats n'étaient pas escomptés. Je ne contrôlais ni mon coeur ni mon esprit mais j'avais une volonté d'acier et beaucoup de travail pour me divertir. Ça aidait vachement mine de rien. La retrouver sur le tournage de ce qui allait démarrer sa carrière m'avait autant fait plaisir que tourmenter. J'étais bien trop sensible à mes heures. Je me maudissais pour cette faiblesse d'esprit mais fort heureusement pour moi, je parvenais sans mal à me plonger dans le déni dès que cela devenait trop intense pour moi. Ce n'était certainement pas mon genre d'aller me morfondre sous ma couverture avec un pot de glace pour calmer mes petites larmes. Pas besoin de chialer pour me défoncer à coup de cuillère de crème glacée. Quoi qu'il en soit, c'est suite à ce petit échange de textos et de la date fatidique des débuts officiels de ma meilleure amie que je me tenais là, dehors, dans le froid et devant son agence. J'étais parti sur un coup de tête, l'envie de la voir et de passer du temps avec elle pour seule excuse à cette sortie nocturne. Une de plus parmi toutes celles inscrites sur le tableau de mes nombreux pêchés. Je m'étais hâté, comme à mon habitude. Lorsque Mee Yon exigeait, j’obéissais, presque instantanément et sans même m'en rendre compte. Putain de soumis. Il était tard. Presque deux heures du matin. J'avais fait au plus vite et ce malgré le trajet en bus que je m'étais tapé avant d'arriver sur place. J'avais rien de prévu si ce n'est lui offrir un chocolat chaud et peut-être une gourmandise ci cette dernière acceptait d'avaler un peu de sucre ce qui n'était pas gagné. Ça caillait dehors. L'hiver était pas loin. Mais étrangement je n'avais pas froid. L’excitation et la nervosité sans doute. Revoir Mee Yon après tout le chichis de l'émission, en tête-à-tête ça faisait un bail que ça n'était plus arrivé. J'appréhendais un peu. Je pestais silencieusement, ne voyant nulle activité du côté de son agence. Je regardais à nouveau mon téléphone, surprit et agacé de son absence. Elle qui parlait de température, elle se fichait bien de moi là, non ? Elle était peut-être rentrée s'abriter dans le hall d'entrée ? Par doute je m'avançais jusque là, l'apercevant enfin, emmitouflé dans son manteau d'hiver. Mee Yon et son éternelle bouille de gosse attendrissante. J'avançais vers elles, mes mains dans les poches, la saluant uniquement par ma parole. Les gestes ça sera quand on sera au chaud et à l'abri. « Manquerais plus qu'il neige tien. J'ai fait au plus vite. On y va ? »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 4 Déc - 12:28

Im Proud of you. For real.
kang minjun & nam meeyon

Après maintes questions, Mee Yon s'était enfin décidée à lui envoyer un message suite à ses propres débuts. Comme pour être certaine que malgré ses occupations, le rookie ait encore un peu de temps à lui accorder. Son coeur frappait sa poitrine. Depuis l'émission elle avait réalisé pas mal de chose. Heartbreak hotel fut l'émission de toutes les révélations. Pour elle même. L'adolescente avait découverts des choses enfouit en son coeur depuis bien trop longtemps. En voyant le message de Min Jun, elle se releva directement de son lit pour s'habiller. Chaudement de préférence avec l'hiver s'installant sur la ville. Mi-novembre était passé et le vent se faisait glacial. Elle enfila alors un pull, une grosse veste et ses bottines. Elle se vérifia une dernière fois dans le miroir avant de quitter l'appartement de Khean. Lors de son arrivée ils avaient convenus d'un couvre-feu. Il la ferait exécuter s'il la savait dehors à une heure pareille. Enfin, il s'inquiéterait et l'exécuterait ensuite. Le jeune fille aurait bientôt dix-huit ans, elle pourrait donc renégocier le couvre feu. Mais, pour le moment, elle faisait attention à ne pas faire de bruit en fermant la porte derrière elle. Mee Yon prit les chemins les plus courts pour se rendre devant la wanderlust. C'était là qu'ils se donnaient rendez-vous la plupart du temps depuis son admission à l'agence. Plus simple, plus court, plus rapide. La brune s’abrita du vent sous le hall d'entrée avant de le voir arrivé au loin. Un sourire idiot naquit sur ses lèvres. Il s'approcha, la saluant rapidement. Ils semblaient tous les deux glacés. « Ouais. Enfin, on pourrait faire un bonhomme de neige. Ou une bataille. Des conneries du genre. » Mais ils finiraient tous les deux encore plus glacés. « On y va. » L'un comme l'autre semblait pressé de se rendre dans un endroit bien chaud. C'est un chocolat chaud qu'il lui avait proposé à la base. N'est-ce pas ?

Ils traversèrent plusieurs rues avant de trouver un salon de thé qui était encore ouvert à une heure si tardive. Depuis leurs entrées dans leurs agences respectives, ils n'avaient plus le temps de découvrir les lieux nocturnes de Séoul. Beaucoup de choses avaient changées avec le temps. La rookie s'engouffra rapidement à l'intérieur du bâtiment où elle laissa un soupir lui échapper. Ils étaient bien mieux à l'intérieur. « Sérieusement, j'préfère tellement l'été. Qui aime le froid comme ça ? » Il fallait être sacrément masochiste pour aimer les températures si basses. Elles faisaient souffrir le corps tout entier. Sans attendre plus, elle avança plus loin dans la boutique pour trouver une place près d'un radiateur. Ses mains y prirent place quelques secondes avant d'être violemment retirées, la différence de température lui brûlant presque la peau. « Bon. Je vais attendre un peu. » A la place, elle offrit un sourire à Min Jun avant de l'enlacer. Il lui avait terriblement manqué, et elle ne savait pas si c'était cette raison qui l'avait adoucie, ou simplement son coeur qu'elle avait finit par comprendre. Elle se recula pour poser ses yeux sur son faciès. « Tu m'as manqué, crétin. Tu m'as pas donné beaucoup de nouvelles. J'ai failli m'inquiéter. Presque. » Ses mots, eux, n'avaient pas tant changés. Elle resta un moment son regard posé sur le jeune homme. Elle avait tant de questions. Sur lui, sur les fireflies; sur eux. Mais tout devrait attendre. Mee Yon venait d'avoir trois long mois pour réfléchir, elle pouvait attendre une soirée de plus.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 6 Déc - 15:05

Im proud of you. For real.
Kang Min Jun & Nam Mee Yon

C'était drôle et surprenant à la fois de constater combien le temps n'avait pas joué en ma faveur. J'en étais rendu à cette vision très clair de notre amitié et de sa limite mais en revanche, j'étais presque mal à l'aise et timide de me tenir devant elle aujourd'hui. Honteux d'avoir envisagé plus avec elle, d'avoir désiré franchir la limite de ce tout que l'on formait depuis longtemps. Je m'en voulais maintenant. Clairement et sincèrement, cependant, mon coeur lui avait toujours un mal fou à tenir à sa place. J'esquissais un petit sourire timide et embrayais le pas, sans lui tendre mon bras ou l'attendre. C'était triste que de fuir mes sentiments de cette manière. Je n'avais jamais été doué pour m'exprimer sentimentalement. Aujourd'hui, j'en prenais conscience. Une grosse claque dans la figure ouais. Les mains dans les poches, je nous guidais dans les rues de Séoul. La nuit était le moment de la journée que j'avais toujours préféré. C'était l'instant où j'étais le plus créatif. C'était la période durant laquelle je me tenais éveillé, préférant dormir au petit matin jusqu'au heure du midi, ce que l'agence et mes bandmates n'appréciaient pas beaucoup d'ailleurs… Pas de discutions sérieuses ni longues. La courte marche jusqu'au salon de thé où nous allons nous arrêter faut de mieux, n'avait été ponctué que de questions simplistes et banales sur notre état de santé et d'humeur. Plus impersonnel et malaisant que cela, tu meurs. À l'intérieur, je laissais Mee Yon nous trouver une table à sa convenance tandis que je suivais cette dernière machinalement, les mains toujours bien logées dans les poches arrières de mon jeans. Je me sentais mal de cette rencontre mais je faisais tout pour ne rien laisser paraître. Une seule rencontre et je remettais presque en doute toutes mes convictions passées. Je l'avais dans la peau et je voulais que cela cesse. « Je sais pas. » J'avais à peine écouté ce qu'elle avait dit, faute de penser à tout et à rien à la fois. Je ne voulais pas que notre amitié ressemble à ça par ma faute. Je me devais de réagir et de me ressaisir. J'esquissais un petit sourire, l'envie de me moquer d'elle n'étant pas au rendez-vous. J'étais fichtrement coincé pour la peine. « Ouais, sans doute. » Je me raclais la gorge, gêné par ma répartie proche de zéro. J'étais aussi intéressant qu'une huître sans sa perle. Je me débarrassais de ma doudoune, prêt à redevenir ce mec con et je m'enfoutiste que Mee Yon avait toujours connu. Que mes sentiments ne soient pas réciproques ne changeaient rien à l'histoire – en plus de ne pas dater d'hier. Ça ne changeait rien en théorie oui. Ce qui changeait c'était son attitude soudaine et câline dont je n'avais pas l'habitude. Enfin pas dans ces circonstances. Et ses paroles m'allèrent droit au coeur. Je me sentais coupable. « Je sais… j'ai été vachement occupé ces derniers temps. Je me suis mis à l'écriture et la composition et je dois dire que je kiffe ça presque autant que de chanter. » J'affichais enfin un vrai sourire, mettant fin à notre étreinte. Ce sujet là me tenait à coeur. Heartbreak Hotel m'avait mis sur la voie de l'écriture un peu au hasard. Ça avait occupé certaines de mes soirées quand mon organe vital n'en pouvait plus des nombreux vents intentionnels où non de cette dernière et même si mon premier essai de ''chanson'' n'avait finalement pas servit, il restait ma première toute première expérience du genre. Cette chanson était en quelques sorte mes Adieux à Mee Yon. J'étais toujours pas prêt. Ce qui était plus fou encore, c'est que j'avais continué après l'émission. Motivé comme jamais quand à me lancer en solo : suivre la trace de Yong Seok et Joon Ho mais en m'impliquant plus. Un foutu prétexte pour prendre du recul et faire le point sur ma situation sentimentale totalement catastrophique. « Tu m'as manqué aussi. » Je baissais les yeux, m'installant enfin sur une chaise. J'arrivais tout juste à me réchauffer. « Alors, qu'est-ce que ça te fais d'être une rookie ? Si j'avais su, j'aurais pu composer une partie de votre chanson. Mais on m'a prévenu à la dernière minute. » Apercevant une serveuse, je levais la main pour l'interpeller et passer commande. « Deux chocolats chaud s'il vous plait. »
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 11 Déc - 17:21

Im Proud of you. For real.
kang minjun & nam meeyon

Quelque chose avait changé. Son cœur était soudainement serré. Il était plus distant, bien moins enjoué. Ses réponses étaient vagues, bien moins emplies que les nombreuses fois où ils avaient pu parler ensemble. La brune ne saurait dire quoi exactement avait changé entre eux. Chez lui, chez elle. Mais leur amitié prenait une tournure bien différente. Il était évident qu'elle aurait finit par changer. Mee Yon avait réalisé pendant toute cette absence ce que son cœur cachait depuis des années. Jamais elle n'avait véritablement été son amie, peut-être au commencement ; mais plus à présent. Le voir si distant lui transperçait le cœur. Une fois leur étreinte terminée, ils retirèrent leurs vestes pour prendre place à cette table, la chaleur du radiateur avançant lentement vers eux. Ils étaient l'un comme l'autre refroidis par ce temps. Elle laissait parler le jeune homme, écoutant le ton de sa voix. Tout cela lui parvenait presque déformé, totalement différent. Était-ce elle ? Était-ce lui ? L'adolescente n'en savait rien. « Tu as toujours été doué Min Jun. Ce n'est pas faute de te l'avoir répété. » Du moins à demi mots, sans jamais le dire honnêtement et sans filtre. Mee Yon devait pourtant prendre sur elle. Cela lui demandait un effort immense. S'empêcher d'être cynique, peu aimable, cassante. Dire son ressentis, sans le cachet derrière des taquineries. C'était difficile, mais elle avait eut plusieurs semaines pour s'y préparer.

Min Jun commanda deux chocolats chauds. Ils pourraient au moins se réchauffer un peu les mains avec ça. Le regard de la rookie se perdit quelques instants dans la contemplation de la table, un sourire sur les lèvres. C'était dur de devenir aussi honnête. Cette résolution ne tenait qu'avec Min Jun, c'était la première fois qu'elle le mettait en pratique. Aussi elle avait beaucoup de difficultés. Elle leva son regard sur lui avec un mince sourire. « C'est étrange. Les gens me trouvent douées. J'ai encore un peu de mal à le reconnaître. Enfin... Je me débrouille vraiment bien avec une guitare. Mais chanter, c'est autre chose. » Quand elle chantait dans la rue, les passants ne lui prêtaient que peu d'attention. Comme si elle n'avait que peu de talent. Mais sur scène c'était différent. Tous les regards étaient braqués sur elle. Sur sa coéquipière. Elles étaient au centre de l'attention. Au fond, cela lui faisait du bien. Elle n'irait pas jusqu'à dire qu'elle aime ça, mais c'est bien moins horrible qu'elle ne l'avait imaginé. « C'est une sensation agréable. De voir le public, d'être sur scène. » Un nouveau sourire tira ses traits alors que la chaleur commençait à se répandre dans son corps. Elle vint même pincer sa lèvres inférieure. Mee Yon voulait lui dire. Elle s'était flagellée ces dernières semaines à penser comme une stupide adolescente amoureuse, se retournant le cerveau dans tous les sens pour connaître la meilleure manière de lui annoncer une telle chose. Ce n'étaient que sept lettres, pourtant c'était les sept lettres les plus difficiles à prononcer de toute sa vie. Jamais elle ne l'avait dit. A personne. Ces mots n'avaient jamais franchit la barrière de ses lèvres. Rien que d'y penser, son cœur martelait sa poitrine et ses joues rougissaient. Elle espérait qu'il mette ça sur le compte du froid. « Au fait. Je voulais te dire que je... je suis heureuse du succès avec les fireflies. » Coche loupé. Elle se racla la gorge avant de rire. Les deux chocolats arrivèrent juste à temps et elle y enroula rapidement ses mains, comme si la tasse était une encre à laquelle se raccrocher. Mee Yon n'avait jamais été dans un tel état. Mais elle n'avait jamais eut à ouvrir son cœur, également. « Tu as pu rencontrer une jolie fan ? Une de tes pucelles, tu sais. » Un rire qui se voulait moqueur s'éleva entre les deux jeunes personnes. Pourvu que la réponse soit négative !
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 15 Déc - 22:45

Im proud of you. For real.
Kang Min Jun & Nam Mee Yon

J'avais toujours trouvé Mee Yon douée. En guitare notamment. C'était la manière dont elle m'avait envoûté la première fois. Son jeu avait toujours été délicat et si sincère. Même encore aujourd'hui je pourrais me laisser subjuguer par la pureté de ses mélodies. Et puis, un jour, cet homme a croisé sa route. Il lui a glissé un tas d'idée dans la tête. J'avais échoué là où il avait triomphé. Mee Yon n'était pas une chanteuse de pop. Elle n'était pas une de ses greluches qui se remuent sur quelques sons un peu électro. Elle était ma chanteuse country. C'était con à dire, surtout maintenant que son premier titre était dans les bacs. De la bonne pop comme en raffolent les jeunes filles et les étrangers. Les clichés avaient simplement volés en mille éclats. Je n'étais pas déçu. Simplement surpris. « Ça viendra à force d'habitude, tu verras. » C'était notre devoir d'idole que de travailler nos lacunes. Mee Yon en était devenue une. C'était là le plus dur à accepter. J'espérais simplement que Mee Yon ne perdrait pas son identité à force de suivre les règles de son agence. J'étais probablement bien trop naïf. « Ton chant s'améliorera vite et puis c'est pas comme si tu n'avais pas de voix. Elle manque de pratique c'est tout. » Et pourtant, elle me captivait déjà. Comme à peu près tout chez elle mais ça je me refusais aujourd'hui d'y penser. J'esquissais un sourire et hochais de la tête à ses paroles, un brin rêveur. « Tout ça, on le fait pour ces quelques instants sur scène. Je n'aurai jamais cru que j'aimerai autant ça. C'est même encore plus jouissif quand elle t'appartient à toi et rien qu'à toi. » J'étais certain qu'elle connaîtrait cette sensation tôt ou tard. Mee Yon était faite pour une carrière solo, plus qu'une carrière de duo, trio, groupe et j'en passe. Quel gâchis. « Je suis content. Qu'on puisse partager ça... » Séparément certes, mais peut-être qu'un jours nous pourrions nous tenir côte à côte le temps d'une chanson. Ce n'est pas comme si je ne l'avais jamais envisagé. Mon premier essai de parole était justement un duo que je lui dédiais. Enfin… il risquait surtout de finir à la poubelle. Je jetais enfin un regard vers mon chocolat chaud, enserrant la petite tasse de mes deux mains. La chaleur faisait du bien. Je redressais les yeux dès qu'elle ouvrait la bouche, presque dubitatif par la finalité de celle-ci. « Ah oui ? Bah merci. On doit ça à Yong Seok j'pense. Sans lui, j'doute que les fireflies aurait rencontré le même succès. Il a su nous propulser et l'agence a bien réagit aussi. » Le groupe promettait encore de bonnes surprises. Je travaillais dur pour me montrer à la hauteur et offrir des textes ou des musiques de qualités dès lors que je le pouvais. Travailler en coulisse ça avait du bon aussi. « J'espère que vous rencontrerez du succès aussi, toi et Jinah. Je suis certain que oui, mais je te le souhaite pour la forme. Comme ça plus tard, j'pourrais te dire : ''je te l'avais bien dis''. » Je riais, plus détendu. Mon coeur avait cessé de se tordre dans tous les sens. Lentement cette sensation de gêne et de malaise s'évaporait. Mee Yon était la même qu'avant et je pouvais être celui d'avant. L'ami qu'elle avait toujours eu besoin et rien de plus. J'étais stupide de nous imaginer autrement. Sa dernière question me fit échapper un bref petit rire gêné. Elle revenait toujours sur mes ''pucelles''. Pire qu'une obsession. « C'est une fixette ou bien tu essayes de me dire qu'il est temps que je parte à la chasse ? » J'essayais de garder le sourire, de ne pas flancher. Je devais passer à autre chose et cette question tombait à point nommé. « Une fan, j'dirais pas. Mais j'ai rencontrée une fille oui. Une rookie de la Flow Entertainement qui me plaît assez. Enfin... » C'était gênant d'aborder ce sujet là. Je ne lui avais rien dis concernant Eun Ji à l'époque du lycée, et puis tant mieux vu que ça n'avait pas duré plus de quelques jours. Cependant, aujourd'hui j'avais besoin de son aval pour me laisser aller. Je ne savais pas même si j'avais la moindre chance avec Cho Hee, mais elle me plaisait et si j'avais la moindre chance, je voulais être disposé à la saisir. « Et toi ? Un prince Gervais à l'horizon ? » Égoïstement, j’espérais bien que non. Il était temps pour nous deux de trouver notre propre chemin pas vrai ? J'avais le bourdon. Pour sûr.
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 18 Déc - 1:16

Im Proud of you. For real.
kang minjun & nam meeyon

Des compliments fusaient entre eux, sur leurs carrières respectives. Ils n'étaient plus ces deux adolescents jouant de la guitare dans un parc, rigolant sur des airs connus. Ils n'observaient plus ce monde, ils en faisaient partis. Ce qui changeait complètement la donne. Même s'ils avaient des craintes, ils savaient qu'un tout nouveau monde s'offrait à eux. Bien que l'agence offre un style plus pop au Moonlight que Mee Yon ne l'espérait, ça lui allait. Au fond, elle n'avait jamais voulu appartenir à ce monde. Mais lentement, elle commençait à l'aimait. Il lui permettait de composer, de jouer. Ce qui était plus qu'elle ne l'avait espéré. L'adolescente râla une nouvelle fois suite aux propos de Min Jun. « T'adore me dire ça. T'es vraiment pas possible. » Le « je te l'avais bien dit » qui pouvait facilement rendre la brune complètement folle. Seule lui réussissait à lui dire de tels mots sans risquait une foudre digne des dieux de l'olympe. La réponse à sa question arriva, doucement. D'abord par une autre interrogation qui lui arracha un rire. Non. Bien sûr qu'elle ne voulait pas qu'il se mette à la chasse aux pucelles ; même si elle l'aurait espéré plusieurs mois plus tôt. Cependant la véritable réponse manqua de laisser une grimace tirer ses traits. Elle fit comme si de rien n'était alors qu'il venait de planter d'horribles piques en son cœur. Ce qu'elle avait tant redouté était arrivé. Min Jun avait rencontré quelqu'un. Une fille qui lui plaisait. L'adolescente bu plusieurs gorgées de chocolat. Pourquoi maintenant ? Pourquoi le destin aimait jouer autant de sa personne ? « Je veux en savoir plus ! Tu peux pas me laisser comme ça ? C'est quoi son âge ? Son nom ? Et pitié, dis moi qu'elle est pro sony ! » En vérité Mee Yon s'en fichait de tout ça. Elle ne faisait que bonne apparence. Jamais elle ne montrerait son cœur, brisé.

Lentement, elle bu une nouvelle gorgée. La rookie avait complètement envoyé au loin la question de son meilleur ami. Que pouvait-elle répondre ? Non. Elle n'allait décemment pas lui avouer ses sentiments dans de telles circonstances. Mee Yon n'avait jamais été le genre de fille fleur bleue, à aimer les déclarations avec des roses et du chocolat. Mais elle savait qu'elle ne pouvait pas les lui avouer après une telle déclaration de sa part. « Un prince Gervais ? Non. Peu probable. » Elle avait bien conscience de s'être adoucie ces derniers temps suite aux sentiments grandissant en son être. Ceux qui avaient toujours été présents et qu'elle avait pendant si longtemps ignoré. Un rire moqueur s'éleva entre eux. Elle ne savait plus vraiment si elle continuait à se moquer de lui, ou si elle se moquait d'elle-même. Peut-être que la deuxième réponse convenait mieux à la situation. « Franchement, il faudrait trouver quelqu'un capable de me supporter. Et qui en ait envie surtout. J'ai bien conscience d'être chiante. T'sais. » C'était la chose la plus aberrante dans tout ça. Mee Yon savait qu'elle était insupportable, mais elle aimait ça. Elle adorait embêter Min Jun autant qu'elle embêtait Ju Ri ou Khean. C'était son mode de fonctionnement. Sa manière de se protéger du monde entier. Sachez seulement que si elle vous emmerde en riant, c'est qu'un brèche est ouverte spécialement pour vous y engouffrer. Sauf que cette fois, tout semblait différent. Ils parlaient d'une chance pour elle de trouver l'amour. Ce qui était ironique venant de celui qu'elle aimait. Ses pupilles plongèrent dans la substance foncé, comme si une réponse allait s'inscrire par miracle. Elle n'avait pas la force de lui mentir, pas plus que de lui dire la vérité. Alors, que dire ? « Les princes ça existe pas, de toute façon. T'y crois toi à ces conneries ? Sérieusement. L'amour c'est un truc pour les faibles, pour affronter le monde à deux et se sentir moins seul. L'amitié c'est plus fort que ça. Je préfère ça à l'amour. Tu vois. » L'adolescente parlait sans réfléchir, ne s'enfonçant que plus encore dans son propre précipice. Tout ces mots ne sortaient de ses lèvres que pour se rassurer elle-même. Pour se convaincre qu'au fond elle préférait son amitié. Mais c'était faux. Elle le savait pertinemment. « Enfin. Sois heureux avec cette fille. » Elle roula les yeux aux ciel, avec un sourire sur les lèvres. Contrairement à des milliers de personnes hypocrites, elle ne se disait pas vouloir son bonheur. Mee Yon ne disait ces mots que pour faire bonne apparence et se protéger elle-même. Au fond, elle était égoïste. Jamais elle n'avait souhaité le laisser entre les bras d'une autre.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 18 Déc - 17:49

Im proud of you. For real.
Kang Min Jun & Nam Mee Yon

Évoquer le sujet de l'amour ou de l'attirance, c'était une première chez moi et ce pour l'unique raison que jusqu'alors je n'avais jamais eu qu'une seule obsession. Et cette obsession était pour elle. Quoi de plus gênant à exprimer à qui que ce soit. Je m'étais toujours réservé aux silences, préférant ne rien dire ou dévier la conversation sur un autre sujet en rigolant et en arborant un beau sourire innocent de sale gosse. Je ne savais pas m'exprimer. À personne. Ce n'était pas seulement prononcer ces quelques mots qui forment cette simple phrase qu'est « je t'aime », c'était l'admettre et me livrer dont j'étais incapable. L'été dernier avait été preuve évidente de ma nullité en la matière : même pas foutu d'avoir une réponse, ne serais-ce que vague. Je n'avais rien remué chez Mee Yon sûrement parce qu'il n'avait rien a y remuer. Depuis le départ je savais que mes sentiments étaient un risque et je m'étais emmuré là-dedans, en me persuadant que j'étais plus fort que ça. De toute évidence je n'avais pas une once de force ou de courage. Il suffisait de voir ma mine peu joyeuse quand elle s'était extasiée sur la nouvelle et qu'une multitude de question en étaient retombées. Étrangement, j'aurais préféré la voir moins réjouie de la situation. Cela ne faisait que confirmer que je faisais bien d'oublier. D'essayer en tout cas. J'essayais de lui répondre, balbutiant à moitié sous le choc, la surprise et l'incompréhension de la situation. C'était un peu trop pour moi d'un coup. Mais je tenais bon. Pour la forme. Enfin je pensais du moins. « Hé bah, je… elle a… 21 ans je crois et elle… elle s'appelle Cho Hee… elle est dans le groupe des lies, là, tu vois ? J'ai… en fait c'est récent. » Je ne pouvais en dire plus. J'avais l'impression que toutes les informations se mélangeaient sous le stresse. Mon coeur battait à tout rompre mais pas de la bonne manière. Je me sentais mal. Pas soulagé. Juste très mal. Je baissais les yeux sur ma tasse, en ricanant faiblement. « Y a rien de concret. J'veux dire, entre elle et moi. » Déjà pour cela il aurait fallut que je tente quoi que ce soit. Je m'étais contenté de ressentir le feeling, de la trouver drôle et jolie. Je ne m'étais pas interrogé davantage. Pas même sur la possibilité d'une relation. Je ne le faisais que depuis quelque secondes alors que mon coeur résistait à la vérité que j'avais tant redouté.

Une sorte de malaise avait recouvert la salle une nouvelle fois. Respirer et fuir son regard étaient les deux seules choses auxquelles je tentais de me raccrocher. Je n'avais absolument pas le droit d'afficher une tête d'enterrement. Ce n'était pas raccord avec l'information balancée un peu plus tôt mais pour autant, j'avais beau le savoir et en être convaincu, je n'arrivais simplement pas à véhiculer ma joie. Les choses auraient été bien différentes si Cho Hee et n'étions pas seulement un énième fantasmes que je miroitais dans ma tête. J'avais peut-être mal choisis mon timing pour présenter les faits. De toute évidence, j'avais parlé sans réfléchir et désormais je m'en mordais les doigts. « Si moi je te supporte… il y a bien quelqu'un d'autre qui en est capable tu sais. » Quelle conviction. Même moi je n'y croyais pas en mes mots. Pas que je ne les pensais pas, mais mon intonation n'avait rien d'assuré. À tous les coups, ma réponse allait lui apparaître comme pré-faite. Le genre de trucs qu'on te sort pour te faire aller mieux mais qui n'a de sens que le réconfort que l'on souhaite apporter et pas sa vérité pure. Quelque part j'espérais une nouvelle fois que l'information passerait. Pourquoi chercher ce quelqu'un qu'elle pensait ne pas exister alors que j'étais là, tout prêt à la prendre avec ses défauts et ses qualités. Je nageais en plein délire. Les réponses de ma meilleure amie ne faisaient que confirmer toutes mes interrogations de cet été et de ces derniers mois de silence. Jamais, ô grand jamais je n'avais eu la moindre chance. Aujourd'hui c'était clair, net et précis. On ne pouvait pas faire mieux en terme de réponse. Elle avait mis le temps pour arriver mais désormais je savais à quoi m'en tenir. J'étais profondément blessé par ses paroles et je n'essayais même plus de le cacher. À quoi bon ? Je me sentais idiot, idiot d'y avoir cru et d'être à ce point faible à ses yeux. « Ouais… c'est bien ce que j'avais cru comprendre cet été. Genre l'amour c'est qu'une belle blague pour toi. » Elle n'avait cessé de critiquer le principe de l'émission ou de sembler peu concernée par nos activités. Je comprenais bien Mee Yon, en général, mais pour le coup, cette nuit, j'avais l'impression de parler à une version bêta d'elle-même. Comme un fichu retour en arrière dans notre enfance. Mee Yon râlait beaucoup mais souvent ce n'était qu'un code à déchiffrer. J'avais du mal à croire que je n'avais rien compris avant aujourd'hui. Je posais mon coude sur la table pour reposer ma tête. Mon visage fixait un pan de mur quelconque, égaré et souhaitant le rester. Ses pseudos vœux de bonheur ne m'atteignaient même pas. Je m'étais simplement refermé sur moi-même et sur mes quelques pensées que je ne voulais jamais partager : ma propre remise en question. Constante et habituelle. « Mouais. Thank. » Je clôturais ainsi cette conversation pour relancer le silence et le malaise. Il y avait des choses qu'on ne pouvait pas se dire finalement. Même ma vision de meilleurs amis ne semblait plus tellement correspondre à la sienne. Qu'est-ce qu'on pouvait faire pour rattraper la catastrophe de cette soirée ?
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 22 Déc - 4:13

Im Proud of you. For real.
kang minjun & nam meeyon

Plus le temps s'écoulait et plus les choses s'envenimaient. Si ce n'était pas en apparence c'était à l'intérieur du cœur de chacun. Mee Yon n'avait pas la moindre idée de la puissance des sentiments de son meilleur ami, tout comme il ignorait combien le cœur de l'adolescente battait pour lui. Ils n'étaient que deux idiots s'éloignant à force de cacher leurs ressentis. La rookie était sévèrement blessée. Elle qui s'était enfin décidée à reconnaître tout l'amour qu'elle lui portait apprenait qu'il était attiré par une tout autre femme. Comment la vie pouvait-elle être si cruelle ? Qu'avait-elle bien fait pour mériter tout ça ? Voilà que la seule personne qui avait toujours été à ses côtés se détournait d'elle. C'était inéluctable. Elle savait qu'un jour il finirait par rencontrer une fille qui ferait chavirer son cœur. Elle n'avait pas pensé que ce serait si tôt et, naïvement, elle avait pensé que cette fille serait elle. Alors elle sortit son speech contre l'amour, qui n'existait que pour se rassurer. Pas une seule seconde elle ne pensait véritablement tout ces mots. Mais Min Jun les goba tous, en un claquement de doigt. « Un énorme blague même. Il suffit d'ouvrir les yeux pour voir la réalité. Le besoin d'être avec quelqu'un existe, pas l'amour. » La brune ne faisait que creuser sa propre tomber, de façon parfaitement idiote. Son cœur venait de se briser et elle devait se résigner à le laisser partir. Qu'il aille avec cette fille. Cho Hee ? Et qu'il tente d'être l'homme le plus heureux au monde. Elle ne montra rien mais elle était complètement blessée, si bien qu'elle se concentra uniquement sur sa propre douleur, n'osant plus regarder son meilleur ami. Son bref merci était une preuve de plus. Les choses allaient mal entre eux et leur amitié était au bord du pércipice.

Le chocolat entre ses mains, elle se les chauffa une dernière fois avant d'avaler le contenu entier de cette tasse. C'est à ce moment qu'elle leva les yeux sur Min Jun. Subitement, tout lui paraissait différent. Lui, eux. Qu'avaient-ils été en vérité ? Après ces longs mois sans nouvelles l'adolescente avait enfin comprit le contenu de son cœur. Mais il faut croire que cet amour n'est pas réciproque. Un long soupir franchit ses lèvres. Elle récupéra de l'argent dans sa poche qu'elle posa sur la table, entre eux deux. « Pour les chocolats. C'est la minimum. Prend ça comme un cadeau de ma part. » Et elle le pensait réellement. Une sorte d'adieu, de dernière offrande. Elle se releva de sa chaise, enfilant veste et écharpe. Il était tard et le froid commençait sérieusement à s'installer sur Séoul. Elle ne voulait pas risquer de ressembler à un véritable glaçon humain d'ici son arrivée chez Khean, chez elle. « Bon courage pour les Mama. Vous allez tout réussir. » Ses mots sonnaient comme des adieux. Ce qu'ils étaient, si l'on veut rester un temps soit peu honnête. Ses yeux se posèrent sur Min Jun puis sur les tasses. Jamais elle n'aurait imaginé que leur amitié puisse se terminer de cette manière, ni même qu'elle puisse un seul jour prendre fin. Min Jun, la constante de sa vie, venait d'exploser. A présent elle n'avait plus personnes à qui se raccrocher. Peut-être Khean, si elle ne lui vouait pas autant de colère. La brune prit une profonde inspiration, jetant un dernier regard à l'horloge. « Bon, j'y vais. Si Khean se réveille dans la nuit et qu'il ne me voit pas dans la chambre, il me fera pendre sur la place publique. » Un rire sinistre, moqueur et sans joie traversa ses lèvres. Elle n'était clairement plus d'humeur à rire. Ni d'humeur à faire quoique ce soit d'autre. Elle offrit un bfer rictus et un haussement d'épaules au jeune homme avant de quitter le café. Là, le froid la happa si fort que son souffle fut coupé pendant quelques instants. Ou peut-être que c'était la vive douleur de cet adieu. Elle n'était plus certaine de rien. Des larmes vinrent rouler sur ses joues qu'elle chassa vivement. Mee Yon prit le chemin de chez Khean. C'était ce qui ressemblait le plus à un chez sois à présent qu'elle n'avait plus Min Jun. Son tuteur était tout ce qu'il lui restait.
Made by Neon Demon
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 22 Déc - 23:18

Im proud of you. For real.
Kang Min Jun & Nam Mee Yon

Et le couteau revint se planter une nouvelle fois dans ma poitrine. Comme si la première fois n'avait pas suffit. Cette seconde et dernière fois était probablement destiné à m'achever une bonne fois pour toute. J'étais plus résistant que ça. Hélas. Je restais silencieux face à son aveu, me contentant bêtement de faire défiler dans un bref flashback nos péripéties de l'été dernier. Comme si je n'avais vécus que le scénario écrit par d'autre. Quelque part c'était le cas. À moitié. Mais je me refusais de croire que toute ça avait flanquer au panier notre amitié. On était plus fort que cela, plus têtus aussi, pas vrai ? Je ne comprenais pas même pourquoi je réagissais de la sorte. Je m'étais promis de redevenir cet ultime meilleur ami que j'avais toujours été. Qu'elle croit ou non en l'amour ne changeait rien. Ça n'avait finalement que blessé mon égo et puis quoi ? On s'en fichait non ? Je voulais y croire mais le choc était toujours là et ma tristesse présente. J'allais me ressaisir comme je le faisais toujours. J'étais pire qu'une mauvaise herbe quand je le voulais après tout. Le bruit des pièces me ramena à la réalité et je la fixais sans comprendre. La sonnette d'alarme hurlait au danger mais j'étais trop naïf, trop sûr de moi pour ne comprendre le message. « C'est moi qui invite, t'as déjà oublié ? » J'essayais de reprendre consistance, de mettre de côté cette remise en question de moi, mes questions existentielles qui pouvaient attendre mon retour au dortoir après tout. Je ne voyais pas la détresse et le malheur de Mee Yon, j'étais seulement capable de ressentir ma propre souffrance. Putain d'égoïste. Sa tirade suivante en revanche me mit la puce à l'oreille. Je me redressais d'un coup, manquant de peu de renverser ma chaise sur le sol. Sa voix sonnait bizarre mais j'arrivais pas à mettre le doigts dessus. « Tu t'en vas déjà ? » Si j'étais préparé à ça ? Pas du tout. On s'était jamais vu aussi peu en une sortie. Je comprenais bien que Khean était stricte mais n'avait-elle pas déjà fait pire que ça ? Je la regardais avec incompréhension s'habiller, incapable de trouver les mots justes pour mettre fin à tout cela. Je ne voyais pas ce qui se tramait, je ne comprenais pas même ce que Mee Yon essayait de me dire, de m’insuffler subtilement dans l'oreille. Y avait-il une limite à ma naïveté ? Il faut croire que ces années d'amitié m'avaient donné ce sentiment d'invincibilité. Il n'en était rien et je n'allais pas tarder à le découvrir. « A… Attends ! » Elle allait pas partir là-dessus si ? « Je vais te raccompagner. On va pas se quitter là-dessus hein ? » Je me forçais à rire à voix basse, comme pour souligner la connerie de la situation. Au fond on était juste pas d'accord sur notre manière de vivre ou ressentir les relations mais ça n'avait aucune importance si ? « Tu risques rien. Khean n'irait pas pendre son nouveau gagne-pain.  Et puis se risquer à avoir Jinah sur le dos. J'ai pas une haute estime de lui mais tout de même ! » J'essayais même de plaisanter. Pour détendre l’atmosphère. Rien n'y faisait. Mee Yon était bien déterminé à rentrer seule. Elle avait peut-être besoin de solitude. Je savais pas trop. Je baissais finalement les yeux en l'observant me tourner le dos. Un long soupire s'extirpa de mes lèvres tandis que je me réinstallais à table. C'était peine perdue. Je comprenais rien. Pas d'aurevoir finalement, je me retrouvais ici avec toute l'indifférence et la solitude que je méritais. Bon bah… il me restait toujours les textos pour essayer de m'excuser. Aussi je composais rapidement un petit message. Simple et efficace. « Bonne nuit. Désolé d'avoir casé l'ambiance. Je suis content qu'on se sois vu ♥ ». Ça suffisait presque à me faire me sentir mieux. Presque !
electric bird.

Revenir en haut Aller en bas

Im Proud of you. For real. [Meejun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» real nan cho
» THE REAL PROBLEM WITH HAITI
» [Real Madrid] Riki Kaka'
» Real Life Bolter!
» Real Sociedad - Chelsea FC

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-