AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

Alcohol and indignity surely kill. w/Huan Vinh Bâo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 16 Mai - 17:50

Alcohol and indignity surely kill ; Huan Vinh Bâo et Mangjeol Shin Mok
Tenue (celui de droite) + La nuit est tombée ; les jeunes lycéens sont rentrés chez eux et les employés de bureaux sortent occuper les bars pour oublier, ne serait-ce que le temps d’une nuit, les petits tracas de la vie quotidienne. Les verres de sojus s’empilent sur les tables, le bruit d’une viande lâché sur le feu couvre un instant les rires des premières bourrés de la soirée. Une moto passe à côté, filant à toute allure, suivit par une marée de voiture. Un piéton hurle après un chauffard ; un touriste qui n’a pas encore assimilé la dure loi des routes Séoulites.

Shin Mok, lui, est attablé seul et éméché. Une dure journée de labeur méritait bien un petit moment de paix et d’alcool, non ? Son compagnon de beuverie l’a abandonné au bar avec une note déjà bien salée, sans doute pour aller rendre à dame nature ce qu’il a ingurgité en trop. L’ancien militaire termine la journée sous le signe de la solitude, incapable d’aligner les mots les uns après les autres de manière cohérente ; il le sait, il ne peut décemment pas passer la nuit affalé sur cette table à attendre que quelqu’un vienne l’en décrocher. Sa main plonge machinalement dans la poche de son jeans, extirpant tant bien que mal son smartphone pour y chercher un nom. L’alcool qui coule dans son sang le préserve de l’inquiétude des problèmes à venir ; comme toujours, il s’est senti plus fort que tout le monde. Il a outrepassé les règles en allant boire et il n’a pas su s’arrêter avant le point de non-retour.

Ses doigts trouvent enfin le nom qu’il cherchait tant bien que mal ; Huan Vinh Bâo, l’homme à tout faire de l’agence, l’ours mal léché qui est toujours là pour assurer que les choses ne dérapent pas. L’Indo-Coréen ne sait pas vraiment s’il peut lui faire confiance, mais faute d’avoir quelqu’un qui accepte de venir le chercher au bar à une telle heure, il va devoir s’en contenter. Dans un Coréen de type bourré, il lui envoie un message simple et efficace : « SOS. Seoul-si Mapo-gu Seogyo-dong 330-17. En face de la sortie de métro. » Ses yeux ont cherchés pendant longtemps l’adresse complète et il lui en a fallu encore plus pour parvenir à l’écrire.

Le message envoyé, il laisse sa tête rejoindre avec joie le creux de ses bras, accoudé sur la table. Des effluves de cigarette taquinent ses narines avec insistance et sa jambe s’agite avec frénésie alors qu’il lutte contre l’envie de s’en allumer une : il enfreint déjà une règle de l’agence, autant éviter d’en enfreindre une seconde.  

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 17 Mai - 11:39

ALCOHOL AND INDIGNITY SURELY KILL 

SHINBÂO

tenue ◇  Après plusieurs longues minutes à se delasser les muscles sous la douche, des muscles maltraités en entrainement de vietvodao, Inbâo  eteint l'eau et renifle un peu , se fixant une serviette à la taille, et baillant comme une carpe, après une journée éreintante à remplacer le manager des Redd, pour une connerie quelconque. Il n'est pas regardant sur les raison du moment qu'il est au courant et payé, le reste , il s'en contrefous, bien loin des préjugés et des moeurs des autres. Il allume la télé pour tomber sur les infos du monde. Encore le merdier dans la moitié des pays. Il éteint, il voit bien assez de bordel la journée pas la peine de devoir prier pour les autres avec une fausse compassion alors qu'il considère que ceux qui tombent ne sont que le fruit de la sélection natuelle, peu importe la cause ou la raison. Radical? Tranchant? Et alors? Il se sèche, enfile un boxer et un jean, parce qu'il n'a rien d'autre sous la main et ses joggings larges sont au pressing. Faut dire ce qui est , il est loin de crouler sous la richesse. Il pourrait mais il s'y refuse tant que sa mère croule sous la dette de son enfoiré de paternel. Alors il vit comme ça, sans superflu et ça colle à sa personnalité donc personne se préoccupe et c'est trés bien. C'est à lui de se préoccuper des autres sous ses airs de bourru suffisant. En parlant de ça... sa main choppe son portable. Un sms. Il lit et hausse un sourcil. C'est quoi ça... SOS? Ni une ni deux, tout passe par sa tête. Tee shirt, chemise, sweet , manteau , la nuit et est fraiche. Il saute dans ses rangers noires sans les serrer, choppe ses clefs de bagnole et court jusqu'au véhicule.  Il essaie de se souvenir des rues qu'il connait et la bagnole se fraie un chemin dans l'amas routier nocturne, fortement diminué et heureusement.  Inbâo n'est pas un tendre au volant. Pas qu'au volant remarque.

Arrivé sur les lieux, il se gare et sort cherchant du regard qui aurait pu lui envoyer ce message... c'est malin, il avait pas son nom dans le message et il n'a pas enregistré tous les numéros lui! Il le donne mais oublie toujours d'enregistrer... Lui et la technologie. Il avance parmi les gens, et vérifie que personne n'est en train de crever au sol. Ils sont tellement doués parfois qu'ils se foutent dans des emmerdes pas possible. Une silhouette qu'il connait arrête son attention, vautré sur un comptoir. L'odeur de la bidoche grillée, de la clope, la sienne plus précisément qu'il a entre les lèvres, l'alcool... son monde. Il s'approche et pose une main épaisse sur la nuque du jeune idole, lui caressant du pouce.

“T'as l'air bien fait... c'est toi qui m'a envoyé un message? Qu'est-ce tu fous ici...”
Il soupire et regarde le barman qui lui fait signe qu'il manque de l'argent pour l'addition. Shin Mok n'a pas du s'en rendre compte, alors Bâo plonge sa main dans son futal et sur un billet, lui faisant signe de garder la monnaie, avant de prendre le tatoué explosé par le bras, et de le soulever, entourant son bras autour de son dos...

“Allez, on rentre... Douche froide et au pieu.”  Il regarde autour de lui , vérifiant qu'il a rien oublié et le ramène à la voiture , le plaquant doucement contre la carrosserie, pour regarder ses pupilles, tenant son menton de sa main. “Que alcool?”

Ses pupilles n'étaient pas dilatées, mais sait-on jamais, c'était pas le moment de lui faire un combo d'overdose de toxines en mélangeant tout. Bâo la porte coté passager. “T'essaie de rentrer? T'assomes pas ok.” Il est inquiet? Bien sûr qu'il l'est. Il a juste un disfonctionnement question démonstration de sentiments ou expressions faciles. Shin Mok a l'air d'un bestiau tout juste né, tenant à peine sur ses jambes. La question, c'est est-ce que ça commence juste son état ou bien est-ce que ça fait un moment et qu'il va décuver? Il ne sait même pas combien il a bu.

Revenir en haut Aller en bas

Alcohol and indignity surely kill. w/Huan Vinh Bâo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» No Kill Carp'24
» Verticale/traîne : Vinh Fressange relaxé par le tribunal
» No-Kill.Team ( Jacques )
» no-kill et fraie
» Kill switch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-