AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

cold rain. } w/ harley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 134

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Dim 22 Mai - 22:58






only fools fall for you.
Harley & In Su.





Cette main. Cette main glissée à l'encontre de mon être. Elle ravivait, à son tour, ces sentiments. Tantôt, délectables. Tantôt, haïssables. Laissant alors, mon échine frémir à l'égard de ce vulgaire contact. Aussi simple, où quelconque soit-il. Je ne parvenais guère à rester impassible. C'était un fait, irrévocable. À mon plus grand regret. Je devais bel et bien me rendre à l'évidence qu'au final, la page de cette histoire issue de notre passé commun ne s'avérait pas être entièrement tournée. Persistais-je à vouloir observer celle-ci ? Lisant. Ressassant. Imaginant. Ces souvenirs, ces paroles, ces multiples échanges. Virulents, charnels, affectifs. Et bien plus, encore. Ma lèvre inférieure se retrouvait vulgairement mordillée entre mes dents. Mon regard, fixe. Je l'observais. Ses lippes se mouvant au travers de ces paroles qu'il se voyait m'offrir. Si naturellement. « C'est le seul moyen que j'avais, pour te faire taire... » Néanmoins. Tout ceci semblait révolu. Le jeune homme se voyait être – en cette soirée – impassible. Et ce, à l'encontre de ces multiples accusations dont je lui fis part, auparavant. Je me ravisais, d'en ajouter bien davantage. Par peur de me laisser emporter au tréfonds de ce sujet face auquel je me retrouvais si ridicule. Faible. « Qu'est-ce que... » Murmurais-je, alors. Coupé, au travers de cet élan verbal. La simple et unique mention de ce pronom personnel parvint à détacher mon faciès de cette expression faciale si peu avenante. Laissant place à la surprise. Le questionnement. Semblait-il être au courant ? Où, voulait-il en venir ? À mon tour, je vins froncer les sourcils. La mention de la jeune femme ne semblait guère être convenable au sein d'une discussion similaire à celle que nous entretenions à l'heure actuelle. Pourquoi diable, mentionnait-il sa personne ? Nous avait-il vus ? Une main glissée à l'encontre de ma chevelure. Je vins ébouriffer vulgairement ces mèches brunes, déjà en bataille.


« Harley, putain... » Soufflais-je, dans un premier temps. « Depuis quand, t'es informé ? Vous vous connaissez, ouais ? Après tout, vous êtes dans la même agence, j'suis con. Tu l'as sûrement croisée, elle n'passe pas inaperçu, après tout. » Ajoutais-je, d'une manière si naturelle. Si naturellement détestable. D'un point de vue extérieur... Je n'aurais eu qu'un seul et unique désir en l'instant présent : délaisser vulgairement et, violemment, l'une de mes mains rejoignaient mon faciès, à la suite de ces agissements déniés de sincérité, à l'égard du jeune homme. « J'espère que tu ne t'es pas amusé à raconter ça à n'importe qui. J'ne veux pas qu'Haru en pâtisse pour des conneries pareilles. » Répliquais-je, finalement. Mais. M'en souciais-je sincèrement ? Étais-je véritablement impliqué au sein de cette histoire ?

Je n'étais qu'un vulgaire pion, ne sachant guère où se placer sur cet échiquier que représente, la vie.

Tel un enfant perdu au travers de l'une de ces grandes bâtisses commerciales, j'errais. Sans but. Ni même idée. Quoi faire ? Comment parvenir à m'extirper de cette situation ? S'il était possible : je resterais là. Assis, dans ce coin. Aspirant à rencontrer, par un simple hasard, la réponse à mes multiples questionnements. Mes doutes. Mes frayeurs. Mes désirs.

Save me.

Inspirant lourdement. Je me redressais alors. Obligeant mon compagnon à ôter cette prise qu'il possédait envers l'une de mes cuisses. Dos tourné. J'observais ces jeux d'ombres. Ces murs auparavant dénués de teintes. Blanchâtres. Ils se voyaient posséder ce sentiment chaleureux. Son ombre, à lui aussi, dansait aux côtés de la mienne. Malgré la distance. « J'sais pas quoi faire. Et ça m'bouffe. » Déballais-je finalement, au travers d'un énième murmure.


Peut-être n'entendrait-il pas. Peut-être s'en moquerait-il. Mais qu'importe. Ceci s'avérait être... Ma véritable pensée à l'encontre de ce qu'il se trimait au travers de mon quotidien. Quotidien, qui m'échappait, au fil des secondes.

Je perdais pied. Peu à peu. Je me laissais emporter. Aveuglément.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 188

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Lun 23 Mai - 23:40






only fools fall for you.
Harley & In Su.






Le seul moyen pour le faire taire…Lui lancer en pleine gueule, sans cesse, cette mauvaise personne qu’il avait été à une époque. Cette personne qui n’hésitait pas une seconde à manipuler l’autre, en abuser pour son petit plaisir personnel et celui des autres lycéens qui faisaient partie de sa bande. Le roi des enfoirés. C’était presque une fierté pour lui en moment. Bel idiot qu’il avait été. Ses doigts se serraient un peu plus contre la cuisse d’In Su. Cette fois, il n’allait pas garder la bouche close malgré tout. Il avait beau se sentir toujours aussi misérable à chaque évocation de ses souvenirs tumultueux. Il n’en demeurait pas moins que, cette fois ci, il ne se laissa pas faire. Il refusa de se soumettre encore et garder le silence. Cela ne pouvait pas durer encore plus. Et cette information qu’il gardait pour lui-même, qu’il n’avait pas eu envie de divulguer, il finit par en faire part au principal concerné. Parce qu’il commençait à être à bout. Parfois, In Su, dans ses gestes, dans ses regards et même ses paroles lui donnait l’impression de vouloir lui véhiculer un message. Encore flou et abrupt. Il ne savait où donner de la tête avec lui. Il ne savait sur quel pied danser à chacune de ses réactions. S’il devait tenter de se rapprocher un peu plus ou simplement laisser tomber et rester en retrait. In Su ne lui facilitait décidemment pas la vie. En plus de cela, il y’avait elle. Cette image d’eux qui ne cessait de tourner dans son esprit, gravée, indélébile. Ce petite geste d’affection qu’avait eu In Su envers cette jeune et belle inconnue. Il aurait tout donné pour qu’il soit ainsi avec lui.

Il voyait la surprise dans le ton d’In Su. Peut-être n’était-ce pas si mal qu’il l’ait dit, au moins il sera fixé. Il voulait ne pas se casser la gueule. C’était déjà trop tard en un sens, ses sentiments étaient déjà là, bien nichés en son sein. Mais s’il était encore possible de faire marche arrière. S’il y’avait la moindre possibilité qu’il puisse étouffer ces sentiments, il le fera.

Il devait juste savoir.

In Su s’éloigna de lui et son corps trembla face à cette distance. Il répondait avec tant d’animosité. Il devait tenir à elle, vraiment. Harley baissa les yeux, ses doigts entortillant un bout du drap qu’il serrait fort. Elle passait avant tout.

Elle.

« Elle s’appelle Haru, donc… » Murmura-t-il lentement, son regard coincé sur leurs ombres dansantes au mur. Découvrant pour la première fois le prénom de celle qui avait toujours été une inconnue dans son esprit. Il aurait presque ri qu'elle partage le même que la canidé tant aimé du brun. Mais il n'avait pas l'esprit à cela. Ils avaient beau être de la même agence, il n’avait à aucun tenté de trouver la moindre information sur sa personne. A quoi cela aurait servi ? Lui confirmer qu’elle convenait mieux à In Su que lui ? Plutôt crever. « Ne te fais pas de soucis pour elle. Je ne la connais pas…La seule fois où je l’ai remarqué, c’est parce que tu étais à ses côtés. Je n'aurais jamais fait attention à elle autrement. » Son regard avait directement été capturé par la présence d’In Su à son agence. Naïvement, comme un pauvre enfant, il avait cru qu’il était là pour lui. Son bonheur avait été de courte durée, rapidement troqué contre la déception de le voir avec une autre personne. Une fille. Il ne comptait pas vraiment.

« J'sais pas quoi faire. Et ça m'bouffe. »

Il n’avait rien à répondre. Si cela ne tenait qu’à lui, il lui demandait de tout laisser et rester avec lui. Il sera bien avec lui, il pourrait le lui promettre. « In Su… » Mais il était toujours cet homme qui l’avait fait souffrir au fond. Il ne savait pas comment, un jour, il arriverait à changer cette image, avoir toute sa confiance. Il ouvrit la bouche à nouveau mais aucun son n’en sorti. Il réalisait que le passé était difficile à changer. Ils ne pouvaient pas tout effacer comme ça, malgré cette colocation qui se passait dans de bien meilleurs conditions que tout ce qu’il aurait imaginé.

Peut-être qu’il devrait prendre son courage à deux et juste essayer. Il se mordilla la lèvre. Un éclair transperça le ciel à nouveau et fit s’envoler toute pensée logique. Il cria une injure à voix haute, se roulant en boule contre lui-même. Ça ne s’arrêtera donc jamais.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 134

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 24 Mai - 13:45






only fools fall for you.
Harley & In Su.





I'm a loser. Ces vulgaires paroles. Issues de multiples chansons qui se laissaient découvrir au travers des ondes... Elles ne cessaient de traverser mon esprit. Sans cesse, sans la moindre gêne. Ni même, une once de pitié à l'égard de ma personne. Bien au contraire. Elles semblaient trouver un malin plaisir à me laisser redécouvrir ces multiples sentiments si, désagréables. Que j'avais tant souhaité me débarrasser, auparavant. Me délaissant. Auprès de l'incertitude. De ces questionnements. De ces échecs. Ces doutes. Je me maudissais intérieurement. Usant de ma force personnelle afin de parvenir à glisser l'une de mes mains à l'encontre de mon être. Frappant très légèrement contre celui-ci, à l'encontre de mon torse. Ce n'était que partie remise. Mon corps, mon esprit. Tous deux possédaient des idéaux prédéfinis. Et, si différents. L'un, ne semblait en faire qu'à sa tête. Tandis, que l'autre tentait de le raisonner. Just a loser. Une faible mélodie soufflée, je tentais d'y échapper. Néanmoins. La réalité prit rapidement le dessus. Mon regard se détournait à nouveau vers le créateur de mes tourments.

Les feux de Zeus frappaient, sans cesse. Ils ne semblaient guère lui offrir le moindre répit. Ils se jouaient, à leur tour, de sa personne. Le manipulant, comme bon leur semblaient-ils. Avec un plaisir quelque peu malsain. Me laissant ainsi, redécouvrir cet être fébrile qu'il avait tant souhaité me cacher, jusqu'à ce jour présent.

À nouveau, je ne put rester impassible à l'encontre de cette scène visuelle qu'il osait m'offrir. Délaissant la moindre fierté, la moindre marque de masculinité qu'il possédait auprès de ces onomatopées se glissant au travers de ses lippes. Je vins à mon tour, abandonner ces quelconques aspects de ma personne. Au péril de m'y perdre, pour la énième fois. Auprès de sa personne. Peut-être était-ce là, une erreur de ma part. Peut-être était-ce là, une faute de ma part. Peut-être était-ce là, le reflet de mes véritables pensées. Qu'importe... Glissé à ses côtés, l'une de mes mains vint à la rencontre de sa nuque. Le bout de mes doigts se mêlant alors, à sa chevelure fine et de couleur claire. Lui offrant ainsi, ces douces attentions que tout être doté de sens humain se verrait apprécier. « Désolé... » Annonçais-je, finalement. « Désolé d'être toujours cet adolescent capricieux, rebelle et sûr de lui. Accusateur, rejetant la faute sur toi. Désolé d'être égoïste. Désolé, Harley. » Ces paroles. Ce faible murmure. Telle une confession offerte à l'un de ces nombreux cahiers, emplis de cette encre noirâtre. Cahier caché aux yeux de tous. Cahier où, résiderait le moindre de mes ressentiments. De plus simple, au plus secret. Je me dévoilais, à lui.

Le tout, ponctué d'une tout autre marque affective.

Mon crâne, vint à son tour, trouver refuge à l'encontre de sa personne. « Cinq minutes Harley, permets-moi de rester comme ça... Cinq minutes. » Pourquoi diable, agir ainsi ? Pourquoi diable, lui offrir une telle requête ? Pourquoi diable, me torturais-je ainsi l'esprit ? Les yeux clos. « Demain. » Poursuivais-je. « On oubliera tout ce qui s'est passé, ce soir... » Et ainsi, nous tournerons définitivement la page.

Je croyais. Je me persuadais d'y croire.
Un espoir, en vains, très certainement. Mais... Qu'importe.

Au fond. Tout ceci... Ce n'était qu'une marque de faiblesse. De fatigue, traduite au travers de vulgaires aspects physiques et, verbaux. Il est vrai. Mais, aurais-je ainsi agi auprès d'une tout autre personne aspirant à faire partie de mes connaissances ? Les doutes persistaient en mon esprit. Et, je m'abandonnais. Verrouillant à double tour, ces réflexions que je haïssais tant.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 188

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mar 24 Mai - 19:02






only fools fall for you.
Harley & In Su.





Il suffisait d’un stupide éclair, encore, pour que tout disparaisse autour de lui. Il n’y avait plus rien. Même In Su se dissipait peu à peu de son esprit. Il n’y avait plus que cette peur qui lui paralysait les membres. Il détestait à quel point de simples lumières le terrorisaient. Il ne comprenait pas ces personnes fascinées par les éclairs, qui ne rataient pas une occasion pour coller leur figure à une vitre et observer leurs grondements. Des imbéciles. Des fous. Lui perdait tout notion de réalité et de ce qui pouvait l’entourait. Il avait à peine le temps de se plier contre lui-même, ses bras entourant avec force ses jambes. Il fallait que ça cesse. Comme si cette posture allait le sauver du pire. Son corps n’était pas assez solide pour ça. Il savait qu’il aurait du rester sous cette foutue table, refuge de fortune mais qui avait au moins l’avantage de lui procurer plus de sécurité. Qu’est-ce qu’il lui était passé par la tête pour venir dans cette chambre, bon sang…In Su…In Su qui réussissait à le mener par le bout du nez sans même que ce dernier ne s’en rende compte. Il pouvait faire n’importe quoi pour entrer dans ses bonnes grâces. In Su qui vint se glisser près de lui, parce que ça ne pouvait être que lui. In Su qui caressait sa nuque avec douceur. In Su qui faisait disparaitre tout bruit dehors, qui lui faisait n’entendre que leurs deux respirations dans le noir. Rien d’autres.

Réel don ou simplement son obsession envers le jeune homme qui le fait passer en premier, avant tout. Harley n’en a pas la moindre idée. Mais la peur commence lentement à s’envoler, à nouveau, et c’est tout ce qui compte en fait.

In Su s’excuse et le hongkongais a l’impression que son monde est brouillé.

Il n’arrivait pas encore à bouger. « Je ne suis pas innocent. » murmura-t-il, la voix étouffée à cause de sa position. Au final, le danseur pouvait bien rejeter la faute sur lui. Il n’était pas blanc. « Désolé d’être un connard. » Il n’arrivait pas à dire plus, c’était déjà assez. Et In Su savait déjà tout. Protagoniste de cette souffrance que le blond avait aimé à infliger à chacune de ses proies à un moment donné. Tout son corps frissonne face à leur promiscuité, encore plus aux paroles du jeune homme. Il se redressa légèrement afin d’adopter une position plus confortable. Face à In Su, ses jambes glissées par-dessus les siennes et ses bras autour de sa taille. Il ne le serrait pas fort. Il ne l’étreignait même pas. Ses bras étaient juste posés là, l’effleurant seulement. « Est-ce qu’on peut…Plus que cinq minutes, ce soir. » sa voix était basse, ses mots archaïques, comme s’il avait peur de briser cet équilibre précaire dans lequel ils se retrouvaient. « Ce ne sera qu’un songe. Je ne serai plus dans ton lit que tu te réveilleras. »

Il posa sa joue contre son épaule. De ses doigts, il triturait un bout du tissu du haut du brun. Son regard était braqué sur la fenêtre en face de lui et il ferma simplement les yeux. Il y’avait juste In Su. Personne d’autre. Rien d’autre. « J’me suis perdu un soir, quand j’étais encore gosse. J’étais seul…tout seul. Y’avait la pluie, les éclairs, le poteau qui est tombé à côté de moi. Mes parents ne m’ont retrouvé que le lendemain. Depuis…J’ai peur à chaque fois. » Ses doigts quittèrent le tissu pour venir dessiner des traits abstraits sur le dos d’In Su. N’importe quoi qui puisse l’occuper. « Je n’arrive pas à me contrôler. »



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 134

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 24 Mai - 22:11






only fools fall for you.
Harley & In Su.





You ruin me. Fébrile. Je ne l'étais que bien davantage. Ce corps masculin, niché contre le mien. Ces douces attentions glissées. L'un, envers l'autre. Ces paroles soufflées. Par simple frayeur, et cupidité. Si aisément. Le souhait de ne laisser que cette autre présence, entendre ces propos. Aussi communs soient-ils. De véritables enfants... Se cachant du reste du monde, de ces regards curieux dirigés à l'intention de nos personnes. Aspirant à ne commettre aucune idiotie. Aucun faux pas. Et pourtant. Le jeune homme, que je tenais au creux de mes bras se permit de réaliser l’irréparable. « Est-ce qu’on peut… Plus que cinq minutes, ce soir. » Ce questionnement, sous-entendu. Cette marque de sincérité. La moindre de ces syllabes, glissées, les unes aux côtés des autres. Formant avec grâce et timidité cette phrase. Je ne put pas davantage, réprimer ce léger rictus se permettant se rehaussant mes lippes. Formant ainsi, un faible sourire. Délestant mon expression faciale de cet air sérieux et inquiet qui m'avaient habité auparavant. Trahissant, bel et bien, mon état d'esprit à l'encontre de cette simple et unique demande.


« Idiot. » Ajoutais-je, finalement. Une douce frappe déposée à l'encontre de sa personne. Et ce, dans le seul et unique but de parvenir à lui communiquer cette once de gêne qui s'était permis de prendre possession de mon esprit en l'instant présent. Cet idiot. Il possédait le don de me faire, si facilement, prendre mes moyens. Moyens, que je m'apprêtais à définitivement abandonner lorsque, enfin, je me permis d'offrir une réponse à l'intention du jeune homme. Ma tête se mouvant alors, de haut en bas afin de démontrer un accord positif. Cet énième murmure trahissant alors, définitivement le silence au sein duquel je me retrouvais plongé. « T'es vraiment bête, quand tu t'y mets, alors... » Poursuivais-je. « Je tâcherais d'être là, à chaque fois, c'est promis. » Cette promesse. Elle n'était pas simplement énoncée d'une manière aléatoire afin de parvenir à offrir à mon compagnon, ce vulgaire sentiment de paraître rassuré à l'encontre d'une telle situation. Elle était sincère. Aussi sincère, que celle que je tenais, à présent, à l'égard de sa venue en ces lieux. Lui permettant ainsi, de rester.

Tout naturellement. Mon corps poursuivis ce chemin tracé au fil de mes propres paroles.

Mes lippes trouvant alors, refuge auprès de son échine. Une faible pression affligée à l'encontre de celle-ci. Un simple geste. Aussi « anodin » soit-il. Transmettait l'affection que je possédais à l'égard de sa personne. « N'en profite pas pour autant, Harley... » Ajoutais-je, au travers d'une certaine suspicion à l'encontre de ses agissements. Le tout, poursuivi d'un geste quelque peu soudain. Je me redressais. « Tu aurais, tout de même, pu m'en parler... Après tout ce que je sais de toi, ce que tu sais de moi. Et, au vu de notre colocation... J'aurais plus facilement accepté ta présence dans ce lit, si tu m'avais expliqué... Le pourquoi, du comment. Triple idiot. » Mimant un air faussement déçu, outré. Une main glissée à l'encontre de son faciès. Le bout de mes doigts tapait lascivement à contre l'une de ses joues. Redessinant alors, ces traits marqués. Semblant alors, partagé entre l'inquiétude. Et, le mécontentement.


« Tu me fatigues, Harley. Ha, là, là... »

Mon corps s'abandonnait finalement. Heurtant violemment et lascivement cette surface plane et fort confortable que nous occupions tous deux. « Que vais-je bien pouvoir faire de toi, hein ? »



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 188

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Ven 27 Mai - 10:48






only fools fall for you.
Harley & In Su.





Se faire traiter d’idiot, encore et sans cesse. Ce n’était pas grave. Il l’acceptait entièrement. Il le reconnaissait. Surtout quand cela venait de la part d’In Su, surtout quand cela lui permettait de se blottir contre son corps. Cette sorte de cocon protecteur qui le préservait de cette colère du ciel tant détestée. Harley n’était pas le genre à chercher la protection d’autrui. Il n’avait toujours compté que sur sa propre force pour faire face à tout. Il n’était pas le genre à s’entourer d’une bande pour protéger ses arrières, peu confiant quand on lui parlait d’union et de force. Mais cette faiblesse là le transformait en un enfant perdant tous ses moyens. In Su était une autre de ses faiblesses. Une qu’il taisait tout en la sous-entendant. Mais un type différent de faiblesse, car elle le rendait plus acharné à avoir ce dont il avait le plus envie. L’orage, par contre, l’handicapait entièrement et le transformait en un être tremblotant et désœuvré entre les bras du danseur. Alors, il lui était reconnaissant de ne pas l’abandonner. In Su ne lui devait rien après tout. Néanmoins, il le supportait et ne le repoussait pas.

Et cette sensation, il voulait la garder plus longtemps que les simples petites minutes que lui proposait In Su. Il devenait plus capricieux. In Su lui tendait la main et c’était tout le bras qu’il voulait. C’était malgré tout innocent venant de lui. Il voulait juste préserver cet instant le plus longtemps possible et s’en souvenir. Cette promiscuité que le brun ne lui accordait que rarement ou alors après maintes railleries et grognement. Cela n’avait jamais été paisible entre eux.
Et au final, Harley aimait autant leurs piques que cet instant calme. « Merci. » murmura-t-il simplement, les yeux fermés. Son corps, pour le première fois de cette soirée, frissonnant par autre chose que la peur quand les lèvres d’In Su se pressèrent sur sa peau. Caresse volatile. Presque un rêve.

« Je sais, je sais…j’ai simplement peur de…d’exprimer mes faiblesses. » souffla-t-il, les yeux glissés dans ceux du jeune homme. Il sourit à ce doigt qui lui touchait le visage. « Je te dirais tout dès à présent…presque, tout. » corrigea-t-il, un rire quittant la paroi de ses lèvres tandis que sa tête bascule en arrière, le regard plaqué contre le plafond et cette ambiance bizarre que crée les bougies allumées dans la pièce sombre. Il ne pouvait pas tout dire. Pas encore. Cela n’aiderait pas In Su à avoir confiance en lui en apprenant toutes les pensées fantaisistes qui pouvaient bien traverser son esprit à chaque fois qu’il le voyait.
A ne pas dire. Définitivement.

« Tu pourrais me vendre ? Je te rapporterai surement un paquet d’argent. » Une proposition aussi stupide que lui. Pour se détendre. Et oublier. « Mais tu seras surement triste sans moi. » Il se laissa tomber sur le lit à son tour. La tête posée sur le bras du jeune brun et les yeux toujours au plafond. Il ne le regardait pas. Il ne le regardait plus. Il était pensif. Un idiot qui réfléchit. « Parfois…je me demandais ce qu’on serait devenu, si j’avais été sincère à cet époque là… » Est-ce que quelque chose se serait vraiment passée entre eux, est-ce que ça aurait duré ? Quel homme chacun serait devenu depuis, si les événements avaient pris une tournure différente. « Mais c’est beaucoup trop tard pour se poser ce genre de questions. Alors je n’y pense plus. » Comme pour clôturer cette pensée qu’il s’était osé à partager.

Oui, c’était trop tard. Pour lui.  Parce qu’il y’a elle. C’est fou comme son monde commençait à dépendre d’une fille qu’il ne connaissait même pas vraiment.




electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 134

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Sam 28 Mai - 14:04






only fools fall for you.
Harley & In Su.





Surprise. Fébrile, à nouveau. Ce contact, aussi simple soit-il. Mon échine frémissait alors, à l'encontre de cette affection amenant de sa personne. Je l'observais, à distance. Redécouvrant alors, pour la énième fois, chaque détail émanant de sa personne, avec une certaine indiscrétion. Indiscrétion, que je ne cachais pas pour autant. Bien au contraire. Mon faciès – quant à lui, se retrouvait, si facilement... Teinté de cette couche rosée. Si enfantin. Tandis que, j'osais, détourner mon attention à l'égard de ces propos qu'il m'offrait. Brisant ainsi, ce doux silence qui semblait s'être installé. Un faible ricanement, rapidement remplacé par ce hoquet de surprise à l'encontre de ses questionnements. Une quelconque argumentation à l'encontre du passée. Que diable. Ne parviendrons-nous pas à tourner la page ? Aussi bien, lui, que moi ? Je tiquais, silencieusement. Les sourcils à présent froncés. Je me contentais d'envoyer paître ces vulgaires pensées négatives qui se seraient permises, à leur tours, de tourmenter mon esprit. Comme bon, leur semblent-elles. « Pourquoi, Harley... » Osais-je argumenter, dans un premier temps. Avant que je ne puisse me permettre de poursuivre. « Pourquoi toujours raviver ce sujet ? Putain. Tu m'as déjà fait la réflexion que je m'amuse de toi, avec ça. Alors, n'viens pas te plaignait ensuite... T'façon. Ce qui est fait, est fait. Et, j'doute que l'un de nous aie la capacité de revenir dans le temps. N'est-ce pas ? » Cette nouvelle question, ne semblait guère en être véritablement une. Un simple maniement de mes compétences verbales, afin de parvenir à appuyer mes propres paroles. Le tout, en me redressant. Appuyé contre mon flanc. Surplombant très légèrement, sa personne de mon être, je n'avais pas pour autant brisé ce contact qui s'avérait nous liés. Lui, et moi.

« Ce à quoi tu dois penser, maintenant. Ce n'est plus le passé, Harley. Mais le présent, ou l'avenir. Qui sait ce qu'ils peuvent nous réserver ? Ni toi, ni moi. » Haussant très légèrement les épaules. Une main alors, glissée à l'encontre de sa personne. Je vins y affliger une douce pression avant que je ne puisse être permis de heurter très légèrement ce corps fébrile qui s'offrait à moi. « Quoi que. J'vais peut-être prévoir l'avenir. Et vouloir t'étouffer dans ton sommeil, ce soir. Par simple vengeance. Et satisfaction personnelle de te voir à ma merci. Me suppliant d'arrêter. »


Je prenais soin de glisser cette même main, auparavant utilisée afin de lui offrir cette attention quelque peu violente, dans le seul et unique but de parvenir à prendre possession de cette « arme du crime » auparavant, sous-entendue. « Pour ma défense, je dirais que je n'ai pas l'habitude de dormir en la moindre compagnie. Que te présence m'a dérangé, et par simple surprise, et peur. Au bout de la nuit, j'ai pété un câble. Et j'ai agi. Tu crois que ça ira  Les flics me croiront ? » Une douce taquinerie. Poursuivie. Et ce, dans le seul et unique but de parvenir à détourner le sujet de conversation principal envers un tout autre fait. Aussi ridicule, cela pouvait-il être. Certes. Néanmoins... Que pouvais-je bien faire d'autre ? À part, devenir cet adulte, emplis de pensées enfantines et quelque peu ridicules ? Les relations humaines. Cela n'avait jamais été un domaine où je semblais exceller. Bien au contraire. Just a fool.

Endossant, tout naturellement, ce rôle qui semblait tant me coller à la peau.
« Dans l'pire des cas. J'vendrais ton corps meurtri, à une folle. » Débitais-je, finalement. Ce large sourire niché contre mon faciès, le tout, argumenté d'un clin d’œil fort ridicule. Qui voulait, tout simplement, communiquer l'idée que je contrôlerais la situation. Situation... Aussi improbable et irréalisable, soit-elle.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 188

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Lun 30 Mai - 23:21






only fools fall for you.
Harley & In Su.






Peut-être était-ce cette promiscuité. Ce cœur qui battait fort sous sa poitrine quand il était trop proche de lui. Ces idées qui prenaient part de son esprit. Ces sentiments qui l’étouffaient. Un peu. Ce semblant de désir. Mais il ne peut s’empêcher de ressasser le passé, comme une obsession qui le poursuit à chaque journée. C’était plus fort que lui. Tous les scénarios qui se jouent dans son esprit dès qu’il pose son regard sur In Su. Il y’avait tout qui lui revenait en tête. De ce pari stupide à cette nuit passée dans son lit, entre ses bras. Œil pour œil. Dent pour dent. Vengeance pour Vengeance. Il ne savait pas comment les choses auraient pu aller autrement. Parce que les efforts, malgré toute la bonne volonté, n’avaient pas le don d’effacer le passé. Il sera toujours derrière eux, indélébile. Impossible à oublier. Impossible à réécrire. Et au fond, ça l’étouffe, ça le bouffe. Comme une tâche noir sur un mur immaculé, qui n’a pas de raison d’être parce qu’elle le rend laid et lui perdre tout attrait.

Aucun ne pouvait revenir dans le temps, non. Ça se saurait sinon.

« Je ne sais pas. »
murmura-t-il. Il sentait son souffle s’échouer quasiment sur la joue du jeune danseur tant qu’il était proche de lui. Il finit par tourner les yeux vers lui. In Su était légèrement au-dessus de lui, son bras toujours farouchement prisonnier de sa tête qui y reposait. Il ferma les yeux. Aussi calmement qu’il le pouvait. Ne plus penser au passé. Difficile avec la main du brun glissée sur son corps. « Je pensais qu’il n’y avait plus d’histoires de vengeance entre nous. Que nous avions dépassé ce stade. » Il sourit, observant cette arme du crime qu’In Su présentait à ses yeux. « Tu peux…Ce sera excitant de mourir aussi noblement. » Bel idiot. Il devrait surement reprendre ce rôle et ne plus se compliquer la vie. Peut-être qu’il devrait tout laisser derrière lui, réellement. Il n’arrivera surement jamais à se débarrasser de ses sentiments, ils étaient nichés trop profondément en lui. Mais juste, ne plus les exposer. Ne plus embarrasser In Su avec ces derniers. Après tout, le brun avait bien réussi à le faire et il n’y avait pas de raisons qu’il ne puisse pas en faire de même.

Il était tout aussi fort. Il en était tout autant capable.

« Je me demande ce qui est pire…surement le fait que mon corps se vendrait malgré tout. » Un rire se permit de quitter la paroi de ses lèvres. Il fallait retrouver ce semblant de légèreté dans lequel il s’était toujours laissé bercer avant. Avant In Su. Avant ces sentiments qui avaient resurgit d’un coin trop longtemps éteint en lui.

Il se le promettait.

Mais ce soir. Il pouvait encore. In Su avait dit oui, après tout. Alors il se retourna sur le côté, son visage venant automatiquement se nicher dans le creux de l’épaule du brun, une main glissée sur son flanc. Il se le permettait. Parce que ce ne sera que ce soir, aucun autre. Il se perdra dans d’autres bras après.




electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 134

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 31 Mai - 2:36






only fools fall for you.
Harley & In Su.





Escape the fate.
Je ricanais, si idiotement. Cet air, quelque peu enjoué, collé à l'encontre de mon faciès. Munis, si ridiculement, de ce vulgaire polochon empli de coton afin de subvenir à mes désirs de confort. Je l'observais. Lui, et sa manière d'agir. Lui, et sa manière de s'exprimer. Ce naturel. Cette douce harmonie qui se voyait errer en ces lieux. Prenant, peu à peu, possession de nos êtres. Sans la moindre once de gêne. Elle ricanait à son tour. Me laissant, naïvement croire, qu'il me serait possible d'oublier ce qu'il se trimait en nos esprits. Je m'abandonnais au creux de ses bras. Affections en tous genres, échangées au travers de cette distance fébrile qui nous séparaient. L'un, de l'autre. Je murmurais, à présent : « Je doute, d'être capable d'en arriver à un tel point, tu m'en vois désolé... L'excitation et la proximité morbide ne te seront pas offertes par mes soins, Harley. » D'une faible réplique, lancée à l'égard de sa personne. J'abandonnais « l'arme du crime » recluse aux creux de l'une de mes mains. Usant ainsi, de cette liberté manuelle afin de parvenir à glisser celle-ci à l'encontre du faciès du jeune homme. Dégageant alors, ces quelconque mèches emplies de cette blondeur que j'affectionne tant, de son visage. Et ce... Dans le seul et unique but, de parvenir à discerner davantage sa personne, au travers d'un vulgaire regard déplacé à l'encontre de sa personne. « Si tu t'endors. J'le permettrais pas, j'te préviens. » Argumentais-je, finalement. Le tout, accompagné d'une faible secousse réalisé. Mon être se mouvant, le sien poursuivait mes propres mouvements au travers d'une lenteur incertaine. « J'ai encore besoin d'enfiler ma tenue de nuit, si tu n'y vois aucun inconvénient. Parce que c'bien beau tout ça. Mais j'vais pas dormir en pull, ni en jogging. C'est mort. »

Une douce attention glissée à l'encontre du postérieur de mon compagnon, un « sale gosse » accompagnant alors, cette action. « Et puis. M'en veux pas. Au fond, j'doute que tu sois vraiment contre l'idée de dormir avec un gars, à moitié, à poil. Inutile de mentir, Harley. »

Tantôt, bavard. Tantôt, silencieux.

C'est dos à sa personne et ce regard fort curieux que je pris l'initiative d'agir. Délestant ainsi, mon échine, de la moindre parcelle vestimentaire que j'avais osé enfiler. Me permettant alors, de simplement vêtir ma personne de ce caleçon que j'avais pris soin de réaliser l'achat afin d'obtenir à certains conforts lors du port de celui-ci. Aussi ridicule pouvait-être, les motifs. Qu'importe. « Et, ne pense même pas à dormir complètement à poil, avec moi. Même pas en rêve. S'il faut, je cours au travers de l'appart. pour choper un vieux truc dans ta chambre. Rien à foutre. Même si j'vais me chier à cause de la coupure de courant et de l'orage. » Ajoutais-je. Tel un simple détail, auparavant oublié. Comblant, alors, le silence. « Me suis-je bien fait comprendre ? » Un sourcil rehaussé. Un air accusateur arboré. Mon index planté contre son faciès. « Monsieur Yang. Me suis-je, vraiment, bien fait comprendre ? »

Un véritable enfant.

Une bipolarité était soupçonnée. Tandis que je me retrouvais à agir, ainsi.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 188

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mer 1 Juin - 22:34






only fools fall for you.
Harley & In Su.



Un idiot l’aurait vu, à quel point il était possible pour les deux de vraiment s’entendre. Une complicité sous-entendue derrière leurs nombreuses piques et taquineries. Il y’a avait toujours le passé entre eux, une tâche indélébile. C’était difficile de passer outre le mal que chacun avait fait à l’autre à un moment de leur existence. Adolescent pourri. Jeune adulte rancunier. Aucun ne saurait rattraper l’autre. Mais Harley envoyait valser loin de lui ces pensées toxiques. Il s’était décidé à respecter cette promesse tenue envers sa propre personne. Plus besoin de se créer des histoires. La réalité était qu’il avait été trop con pour laisser la moindre chance entre In Su et lui. Rien de plus. Rien de moins. Il devait y faire face, fin de l’histoire. C’était ce qu’il se répétait en se blottissant dans les bras du brun. Il huma son odeur qui lui fait toujours autant d’effet, lui toujours autant tourner la tête. Cela ne changerait certainement jamais. Tant pis. Peu importe.

Mais In Su semblait le retenir à ses côtés sans même le savoir, d’une main glissée contre son visage. Toujours ce frisson qui venait griser chacun de ses sens. Il ouvre les yeux et regarde In Su. Pourtant, la pénombre ne lui permettait pas de distinguer grand-chose. Il sent plus qu’il ne voit le regard du brun posé sur sa personne. La seconde d’après, il se faisait secouer sans élégance. « Arrête In Su, je veux dormir avant qu’un nouvel orage n’éclate. » Il fallait profiter de ces minutes de calme que lui offrait le ciel.

Il était sur le point de continuer à se plaindre quand le geste d’In Su l’arrêta. Oh, il en aurait presque rougi. Au lieu de cela, il se mit à rire. Pauvre idiot. « Oh, je ne suis surtout pas contre l’idée de dormir avec toi à moitié à poil. Je l’avoue. Je suis un homme faible. »

Les mots passent comme une énième taquinerie. Les deux, au fond, voulaient éviter toute once de sérieux dans leurs paroles. Assez de ce jeu dangereux auquel ils ne cessaient de prendre part à chaque fois dont l’intimité de cet appartement qu’ils se partageaient.

Harley se releva légèrement, le regard ancré sur la silhouette du danseur qui se déshabillait. Les lumières des bougies et les ombres autour donnaient à la scène un aspect irréel. Captivant et inaccessible à la fois. Son regard ne se décolla pas de lui la moindre seconde. Il était obsédé. Il ne pouvait que l’avouer aussi. « Rien ne m’empêcherait de me déshabiller au milieu de la nuit et me frotter à toi comme le dernier des pervers. » rétorqua-t-il en soulevant un sourcil.

Il en profita pour enlever simplement son jeans. Son pull demeurait assez confortable pour dormir. Le hongkongais passa une main dans ses cheveux clairs avant d’attraper la main du danseur et le tirer vers lui. « Vous vous êtes parfaitement fait comprendre Monsieur Nam. Pourriez-vous à présent revenir à mes côtés et me laisser dormir. »

Quand il y pensait. Il était tout aussi désespérant qu’In Su. Deux bons à rien. Deux gamins dans des corps d’adultes et qui ne veulent pas penser aux conséquences de leurs agissements, de leurs mots.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

cold rain. } w/ harley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Roh, les belles machines (Harley)
» Harley XL Sportster 883, modele 2007
» Le Customizer Harley Davidson
» Insolite : Q-Tec, des Harley à 3 et 4 roues
» chaussures Harley-Davidson original (vendu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-