AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

apology. } w/ meili.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 133

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Ven 20 Mai - 17:48






臭男人.
Mei Li & In Su.





Les secondes semblaient interminables. Les minutes se voyaient balayées sous mon regard. Qui, quant à lui : se voyait redirigé envers cette simple et unique présence lumineuse que je tenais à bout de bras, au-dessus de mon faciès. Mes doigts trituraient vulgairement cet objet issu des nouvelles technologies dans l'attente d'une nouvelle réponse de la part de la jeune femme. Néanmoins... Plus les réponses se faisaient précises. Et plus, l'angoisse et la peur recluses au creux de mon organisme se voyaient facilement ravivées. Se jouait-elle de ma personne ? Le destin se moquait-il de moi ? Ou alors, la naïveté de la jeune femme en question se retrouvait à être, belle et bien réelle . Perplexe. Je vins me redresser au travers d'un élan. Bien trop féroce. Je semblais déboussolé, ce faible mal de crâne pris possession de mon être. Pestiférant de quelconques propos acerbes à l'encontre de cet acte. C'est, sans plus tarder, que je pris l'initiative de quitter mon antre afin de parvenir à y voir plus clair. Enfilant une vulgaire masse vestimentaire à l'encontre de mon échine, auparavant nue. Une salutation offerte à l'égard de cette présence animale nichée à mes côtés. Une explication courte et rapide glissée à l'intention de mon colocataire, voilà que j'avais pris – une nouvelle fois – la fuite. Les raisons semblaient pourtant, différentes. Expirant lourdement, l'air quelque peu froid de l'extérieur parvint à former une fine couche de fumée blanchâtre à la suite de ces nombreux efforts physiques réalisés. Au pas de course, je me frayais un chemin aux côtés de ces sombres inconnus se glissant à mes côtés. Lassant à tout-va des excuses, mes mains parcouraient ces corps inconnus afin de parvenir à repousser gentiment ceux-ci. Mon regard se glissait à de multiples reprises à l'encontre de cet écran mis en veille. Aspirant à obtenir un énième message écrit de la part de la jeune femme en question. L'inscription de son prénom à l'encontre de celui-ci ravivait en moi l'espoir que tout ceci n'était que pure imagination. Et ce, malgré l'idée que je semblais fort détourné envers l'optique qu'il puisse lui arriver quelque chose.


Une station de métro pénétrée, le prénom de la jeune femme se laissait entendre. Haussant à de multiples reprises, la voix.

Nulle part. Je me voyais perdu, davantage perplexe. Des nombreuses personnes issues de la gent féminine semblaient si... Similaires à celles sur laquelle je souhaitais mettre la main, en l'instant présent. Les lieux se voyaient être fort peuplés. Le regard de certains de ces hommes amusés, de par la situation. La gent masculine était-il si désespérée ? Leur cause semblait être perdue. Et la simple et unique idée d'être témoin de tels actes immoraux ravivaient en mon esprit cette idée d'en vouloir au monde entier. Cette optique adolescente, rebelle à souhait. Et fort ridicule. Certes, je ne pouvais que l'admettre à présent.

C'est alors, à la suite d'un appel redirigé vers la boîte vocale de la demoiselle que, mon inquiétude semblait être à son paroxysme.


Des longues minutes de recherche, closes sur un échec cuisant. Et, ce n'est que lorsque je m'apprêtais à quitter ces lieux dans l'espoir de retrouver la jeune femme au travers des rues animées de la capitale du matin calme où, son visage vint s'offrir à moi. « Putain, mais, qu'est-ce que tu foutais ? » D'un vulgaire haussement de ton. Mécontentement mis en avant. Une main glissée à l'encontre de l'une de ses épaules. Je vins y affliger une douce pression. Le tout, argumenté de nombreux regards dirigés à l'égard de ce qui l'entourait. Femmes, ou hommes. « Où est-il ? Il s'est passé quoi . J'te jure, j'le castre s'il a osé poser la main sur toi. En deux – deux, il aura plus de couilles le pauvre. »




electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2366
Age : 18 yo
groupe : daebak avenue
rôle dans le groupe : daebak avenue > maknae, lead dancer, face // 5th dimension > visual
occupation : rookie, yongseok's gf
avatar : chou tzuyoda (twice)
DC : bang minhyuk & lee sooah
Points : 52

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t91-wang-mei-li http://www.lights-camera-action.org/t93-wang-mei-li http://www.lights-camera-action.org/t94-wang-mei-li-activite-rp http://www.lights-camera-action.org/t106-wang-mei-li-ring-my-bell http://www.lights-camera-action.org/t115-wang-mei-li-meili_wg
Message
Mar 24 Mai - 2:08






臭男人.
Mei Li & In Su.




Après une journée bien chargée entre entrainement à l'agence et sortie imprévue avec une amie de longue date, la métisse avait opté pour l'option la plus simple et la moins usante afin de regagner au plus vite les dortoirs. Elle n'aimait habituellement pas prendre le métro, trop bruyant selon elle et favorisait la marche aux moyens de transport dès qu'elle le pouvait. Autant profiter tant qu'elle était anonyme, ce serait probablement plus compliqué après avoir débuté. Heure de pointe, la demoiselle eu du mal à se frayer un chemin dans le wagon déjà bondé. En effet cet horaire correspondait aux sorties de cours et de travail pour les plus âgés, d'où le manque d'espace et la difficulté à se trouver un espace ne nécessitant aucun contact physique avec ses voisins, sensation particulièrement désagréable en été quand la chaleur se mêlait à la partie. Ecouteurs sur les oreilles, elle se contentait simplement de passer le temps en pianotant sur son téléphone, vérifiant ses messages ou en faisant un tour sur les réseaux sociaux pour y vérifier les nouveautés. Lorsqu'elle releva les yeux, son regard croisa celui d'un homme à priori plus âgé qu'elle et bien sous tout rapport, ce genre d'homme en costard cravate qui faisaient fantasmer les femmes et pourtant quelque chose la mis directement mal à l'aise. L'air de rien, elle dévia les yeux pour reporter son attention sur son téléphone en tentant de se rassurer elle même. Pourtant, quelques furtifs regards en direction du plus âgé la confortèrent dans son idée. La façon dont il l'observait avait quelque chose de malsain, de déstabilisant. Approximativement, la trainee lui donnait la trentaine, trente cinq tout au plus. L'homme était séduisant en son genre mais son physique ne lui donnait pas le droit de se croire tout permis, d'autant plus sur une mineure de deux fois moins son âge. Même si elle tentait de ne pas y prêter attention, Mei Li sentait le regard de l'inconnu sur elle et cette sensation lui était particulièrement désagréable. Et le plus pénible dans l'histoire était probablement le fait de ne pas pouvoir dire quoi que ce soit à son encontre, sous peine de passer pour une menteuse. Après tout le pauvre homme était sagement assis dans son coin, journal à la main pour se dire occupé.

Le premier à qui la demoiselle pensa fut In Su à qui elle comptait envoyer un message avant même de se sentir observée, mais les choses avaient fait qu'elle n'avait pas pu s'empêcher de lui raconter la situation qu'elle vivait actuellement. Contre toute attente, son aîné avait montré rapidement son inquiétude et la plus jeune n'avait pas pu s'empêcher de le taquiner un peu plus à ce sujet, en exagérant les faits et en imaginant une situation glauque. Bien entendu qu'elle n'imaginait pas que cet homme puisse la suivre jusque chez elle, ou du moins, elle osait espérer. D'ailleurs dans un sms qui était destiné au danseur, elle avait proposé qu'il vienne la rejoindre mais n'ayant plus reçu aucune réponse à partir de cet instant précis, elle avait fini par abandonné et descendre quelques arrêts avant celui désiré, préférant terminer à pieds plutôt que de se sentir reluquée. Difficilement, elle tenta de se frayer un chemin au travers de la foule et manque de chance pour elle, sans remarquer qu'il s'agissait du même arrêt choisi par le voyeur qui s'était placé un peu plus loin. Lorsque le métro s'arrêta momentanément et que les portes du wagons s'ouvrirent pour laisser descendre et monter les passagers, la demoiselle s'empressa de quitter les lieux, jetant quelques coups d'oeil dans la direction opposée pour finalement constater que son cauchemar de quelques minutes venait de prendre la direction opposée. Soulagement de courte durée lorsqu'elle sentit quelque chose, ou plutôt quelqu'un l'attraper par les épaules. Dans un sursaut, elle tourna immédiatement la tête alors qu'elle sentit son cœur s'accélérer dans sa poitrine, poussant un long soupir de soulagement lorsqu'elle reconnu In Su. « Ah c'est toi! Oppa, faut arrêter de me faire de telles frayeurs! » Elle posa alors sa main sur sa poitrine, du côté gauche avant de tenter un sourire, qui disparu presque aussitôt devant l'air grave de son aîné. Peut-être avait-elle été trop loin et qu'elle n'aurait rien du lui dire. In Su était du genre impulsif et elle ne voulait pas que cet inconnu ait des problèmes à cause de sa bêtise, bien qu'il soit le premier à avoir agit de manière immorale en posant ses yeux sur une mineure avec un regard loin d'être bienveillant. Ce serait difficile à prouver étant donné que mis à part ceci, il n'avait eu aucun geste déplacé envers elle. D'un vague signe de main, elle montra ses arrières avant de tapoter les bras de son aîné, comme pour tenter de le calmer. « Il est descendu puis parti dans la direction inverse. Aller le voir serait lui porter plus d'intérêt qu'il n'en a réellement besoin. Plus important.... je ne pensais pas te voir ici, je suis contente que tu sois venu. » Ou comment essayer de changer de sujet pour apaiser les choses...




electric bird.



and without you I'm losing my mind ♒︎ I tell myself you don't mean a thing, and what we got, got no hold on me. But when you're not there, I just crumble. I tell myself I don't care that much, but I feel like I die 'til I feel your touch.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 133

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 24 Mai - 13:49






臭男人.
Mei Li & In Su.




Only fools, do what I do. Partagé au travers de ces multiples ressentiments. Et ce, à l'encontre de la situation actuelle. Je ne put, guère réprimer, la simple et unique idée de paraître soulagé à la frustrer vision de cette demoiselle, qui se tenait là, sous mes yeux. Animée de ce faible sourire amusé. Elle semblait, à son tour, soulagée. De par, ma présence soudaine. Il me semble. Le tout, argumenté au travers de ces multiples propos qu'elle tenait à l'intention de ma personne. Une faible entrée en la matière qui laissait, malgré tout. Paraître une once de vérité à l'encontre du fait que, cette vulgaire personne issue de la gent masculine ne possédait guère de pensées fort convenables à l'égard de ce bout de femme que je tenais, au creux de mes mains. Quelle idiote pouvait-elle bien faire, là. Et, je ne manquais pas de lui suggérer ce simple fait au travers d'une douce attention glissée. Une légère frappe, à l'encontre de son crâne. Un geste affectif, en soi Partageant, malgré tout. Mon mécontentement. « T'es vraiment bête, quand tu t'y mets, alors. » Annonçais-je, dans un premier temps. « Putain. je n'ai jamais couru aussi vite d'ma vit pour une gamine, je te jure. J'me suis inquiété comme un con, Mei Li. Vraiment, sincèrement. Et au final... Tu m'dis que c'était inutile ? J'étais bien chaud pour lui en coller une. Du coup, j'fais comment ? J'dégage ma colère sur toi, où, je vais m'amuser avec lui, hein ? » Aussi ridicule cela pouvait-il être. Je ne pesais guère mes mots. Ayant été véritablement inquiet à l'encontre de la situation, qui vivait la jeune femme. J'avais, bel et bien, fait tout mon possible afin de parvenir à rejoindre celle-ci. Le plus rapidement possible. Qu'il me soit donné de réaliser.


C'est donc, au travers de telles paroles que je tentais, avec un certain mal, de laisser la jeune femme se rendre compte de ses erreurs. Aussi infime pouvaient-elles être. Elle devait, néanmoins, prendre garde. Les hommes, sont parfois ridicules. Parfois, impulsifs. Ils cachent leur jeu. De vrais fourbes, prêts à se jouer de votre personne. Sans la moindre once de gêne. Ni même, une quelconque honte à l'égard de ses actions. « Enfin, bon. » Soufflais-je. Délestant alors, la jeune femme, de la moindre considération physique que je lui accordais. « La prochaine fois, que tu rentres si tard. Appel moi, directement depuis l'agence. » Des paroles en l'air ? Un avertissement, accompagné d'un ordre. Aussi confidente et féroce pouvait-elle être, elle ne ferait guère le poids contre un assaillant souhaitant se divertir au travers de la faiblesse de la demoiselle.


« Ou alors, trouves-toi un mec. Ce sera plus romantique. » Un faible ricanement vint clore cet épisode sérieux que j'avais instauré. Le tout, argumenté d'un clin d’œil, quelque peu salace à l'encontre de cette proposition. Ayant pleinement conscience des restrictions mises en place envers les moindres demoiselles possédant un statut similaire à celle qui s'avérait être à mes côtés. Emprisonnée au sein de cette cage dorée, de strass et de paillettes. Restrictions et règles en tous genres. Je n'aurais jamais été capable de suivre de telles règles de vie. Jamais. Ô grand jamais. « En attendant, tu vas devoir te contenter de ce grand con que je suis, désolé. » Mimant une faible moue, désolé. C'est une main tenue envers la jeune femme que je lui offrais le choix de poursuivre sa route à mes côtés.

Parcourir les rues de la capitale du matin calme, accompagnée. Partager de multiples conversations. Aussi simples, que sérieuses, ou ridicules soient-elles. Parvenir à échanger un contact physique, ou verbal. En apprendre davantage. Sur l'un, ou l'autre. Un prétexte ? Je ne souhaitais guère l'abandonner seule en ces lieux. Impossible. Impensable. Toute excuse semblait bonne afin de parvenir à mener celle-ci au sein de ces lieux qu'elle habitait.

La savoir en sécurité.
Être soulagé.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2366
Age : 18 yo
groupe : daebak avenue
rôle dans le groupe : daebak avenue > maknae, lead dancer, face // 5th dimension > visual
occupation : rookie, yongseok's gf
avatar : chou tzuyoda (twice)
DC : bang minhyuk & lee sooah
Points : 52

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t91-wang-mei-li http://www.lights-camera-action.org/t93-wang-mei-li http://www.lights-camera-action.org/t94-wang-mei-li-activite-rp http://www.lights-camera-action.org/t106-wang-mei-li-ring-my-bell http://www.lights-camera-action.org/t115-wang-mei-li-meili_wg
Message
Mar 14 Juin - 3:49






臭男人.
Mei Li & In Su.




La présence de son aîné avait quelque chose de rassurant. Et si elle avait découvert que l'inconnu ne lui voulait en réalité aucun mal, son regard l'avait réellement mis mal à l'aise, au point de créer en elle ce sentiment d'insécurité. Si la métisse n'avait pas l'habitude d'approcher les hommes de trop près, et malgré les diverses histoires que l'on pouvait raconter sur d’éventuels pervers, Mei Li n'avait considéré ces derniers comme de réels dangers. Très probablement car elle n'avait jamais eu à faire à l'un d'entre eux. La prochaine fois, elle penserait à se camoufler un peu plus si l'idée de prendre les transports en commun lui traversait l'esprit. Mais elle trouvait bien malheureux le fait de ne plus pouvoir s'habiller comme bon lui semblait sous peur de se faire reluquer par des hommes d'un certain âge. Pourtant, c'est ce qui risquait d'arriver quand elle deviendrait une idol, à peu de chose près mais là encore, les choses seraient bien différentes puisque placées dans un tout autre contexte. A la réception de ce petit coup au niveau de son front, la plus jeune grimaça, laissant sa tête partir légèrement en arrière avant de se replacer correctement, adoptant une petite moue insatisfaite. Elle n'était cependant pas en mesure de manifester son mécontentement puisque le danseur avait fait le déplacement juste pour elle.

La métisse se contenta de croiser les bras sur sa poitrine avant d'oser relever les yeux vers son aîné. « Il est trop tard pour m'enfuir tu crois? » lança t-elle d'une petite voix, bien que parfaitement consciente que jamais ce dernier n'oserait quoi que ce soit contre elle. « J'avoue que j'ai peut-être un peu exagéré la chose mais son regard je ne l'ai pas inventé!! Faut me croire, je ne suis pas complètement dingue pour inventer des histoires pareilles et accuser les gens injustement. » Ce qui n'était pas tout à fait vrai puisqu'elle aimait embrouiller ses amis de temps à autres avec des histoires farfelues. Mais ce sujet là était bien trop grave pour se permettre de fausses accusations. « Je dis juste que c'est inutile car même si tu allais le voir, il nierait probablement en bloc. Et sans preuves, ce serait trop difficile à prouver. Tu me diras, ce n'est pas la mort mais... c'est suffisant pour mettre quelqu'un mal à l'aise... » Et pourtant, il s'agissait là de quelque chose de presque normal de nos jours.

Insu sembla se calmer petit à petit et c'était la meilleure chose qui puisse arriver. Si Mei Li ne l'imaginait pas aussi impulsif, elle risquait d'être surprise de découvrir comment il pouvait réellement agir et au final s'il avait agit, la situation se serait compliquée. Et manque de preuve, son aîné aurait eu des ennuis par sa faute et ça, il en était hors de question. Un fin sourire étira les lèvres de la plus jeune lorsque le danseur la conseilla de le joindre si jamais elle venait à rentrer aussi tard. Petite rectification: ses paroles sonnaient plus comme un ordre, mais Mei Li ne lui en tiendrait pas rigueur pour des raisons évidentes. « Oui chef! » plaisanta t-elle en levant sa main tendue jusqu'à tête, à la manière d'un militaire. Puis un semblant de grimace s'empara de son visage à l'entente des propos de son aîné avant qu'elle ne secoue la tête. Il devait savoir mieux que quiconque les règles de l'agence qui lui interdisaient d'avoir la moindre relation amoureuse avec qui que ce soit. Règle assez difficile au final en sachant que les sentiments ne se contrôlaient pas et qu'il était difficile de dire non si il venait se présenter à vous. Le tout serait de rester discret, loin des regards indiscrets mais pour le moment, avoir un petit ami était bien sa dernière préoccupation. « Idiot, tu connais les règles aussi bien que moi. » Sans oublier qu'il fallait prendre en compte un facteur essentiel. « Et encore faudrait-il le trouver. Parce que me supporter, faut le faire! » Au moins, elle était parfaitement consciente d'avoir un caractère difficile pour son entourage, aussi bien ses amis proches que de simples connaissances.

Les deux entamèrent alors la marche pour quitter les lieux et rejoindre les rues de la ville suivi d'un moment au cours duquel la métisse se fit étrangement silencieuse. Elle ne brisa ce silence que quelques instants plus tard seulement, sur un sujet qui se voulait volontairement différent histoire de détendre l'atmosphère et mettre un instant de côté sa culpabilité, et le fait qu'il avait fait le déplacement pour elle, pour au final rien du tout. « Puisque nous allons passer par le centre, tu penses que c'est okay si nous faisons un détour pour manger un bout? Je n'ai rien avalé depuis ce midi... » Qu'il se rassure, elle ne lui ferait pas perdre son précieux temps, il existait pas mal de stands dans les rues qui vendaient des mets en tout genre, des grillades ou autre.


electric bird.



and without you I'm losing my mind ♒︎ I tell myself you don't mean a thing, and what we got, got no hold on me. But when you're not there, I just crumble. I tell myself I don't care that much, but I feel like I die 'til I feel your touch.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2316
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 133

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 14 Juin - 18:45






臭男人.
Mei Li & In Su.




La gent féminine. Faiblesse inavouée, auprès de la jeune femme. Si, naïvement. Il m'était finalement, permis d'évincer de mon esprit l'idée principale de ma venue en ces lieux. Qui n'était autre que – celle d'apporter mon aide, auprès de la demoiselle en question. Propos simplistes, échangés. Plaisanteries, mises en avant. Je ne put pas réprimer davantage, l'idée de délaisser un faible ricanement traverser mes lippes à l'encontre des propos tenus par la jeune femme. « Je te taquine, je te taquine. » Annonçais-je, dans un premier. Avant qu'il ne puisse m'être permis de poursuivre, au travers d'un certain entrain : « Mais, j'peux toujours jouer le cupidon si jamais, y en a un qui t'a tapé dans l’œil, hein. Y en a pas mal, dans les autres agences, en plus. Tu devrais zieuter, de temps en temps, sait-on jamais. » Repoussais-je, la jeune femme, auprès de ses retranchements ? Fort probable. Néanmoins. Je m'aventurais à plaider non coupable.


Oops.
Heart attack.



Tantôt, agacé. Tantôt, amusé. Mon humeur se voyait, si vite changeante. Une bipolarité, sous-entendue. Et, c'est tout naturellement au travers d'un entrain sans nom que, je me permis de délaisser ma tête se mouvoir d'une manière positive à l'encontre de cette proposition, offerte à l'égard de ma personne. « Putain, Mei Li. Depuis ce midi ? C'plus un régime, là. C'est de l'acharnement. J'comprendrai jamais ces foutues règles des agences, par rapport à vos repas et à votre consommation nourricière. J'veux bien, perdre quelques kilos, histoire d'offrir une image plus saine et convenable de vos personnes. Mais, de là à perdre quinze kilos pour ressembler à rien, ça n'en vaut vraiment pas la peine. » Argumentais-je, finalement. Et ce, au travers d'une sincérité sans nom. Il est vrai. Peut-être étais-je, bien trop idiot pour comprendre de tels aspects. Peut-être étais-je, ne possédais-je pas de tels besoins. Peut-être étais-je, bien trop imbu de ma personne afin de parvenir à discerner les besoins d’autrui au travers de ce simple et unique fait. Néanmoins. Je ne souhaitais guère parvenir à comprendre, celui-ci. « C'est vraiment, ridicule. » D'un soupir, émane le désir de délaisser la jeune femme auprès d'une quelconque liberté nourricière. En, ma compagnie. « Tu vas te faire plaisir, ce soir. Même si mon portefeuille doit me faire la tronche, demain matin. Ne rechigne pas. »

Un ordre. Un nouvel, ordre. Bras dessus, bras dessous. Je tenais la demoiselle fièrement, à mes côtés. Regard, dissipé auprès de ces multiples échoppes. Sens, perturbés. Mon odorat, trahissait mes désirs. Mon corps, se mêlait au travers de ces sombres inconnus parcourant à leur tour, les rues principales de la capitale du pays du matin calme. Tteokbokki, Sundae, Odeng, Fried Snacks. Et, bien plus encore. Il y en avait, pour tous les goûts. Du, plus simple. Au, plus compliqué. « Je te laisse choisir, sinon. Je te jure, j'vais vouloir tout acheter. La nourriture, c'est clairement mon point faible. » Répliquais-je. Le tout, argumenté de par, cette expression fort enjouée nichée à l'encontre de mon faciès. Et, ce semblant d'hésitation résidant au travers des multiples gestes de tête, entrepris.

Si, enfantin. Et pourtant. Résidait en sa personne, un quart de siècle fort bien dépassé.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2366
Age : 18 yo
groupe : daebak avenue
rôle dans le groupe : daebak avenue > maknae, lead dancer, face // 5th dimension > visual
occupation : rookie, yongseok's gf
avatar : chou tzuyoda (twice)
DC : bang minhyuk & lee sooah
Points : 52

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t91-wang-mei-li http://www.lights-camera-action.org/t93-wang-mei-li http://www.lights-camera-action.org/t94-wang-mei-li-activite-rp http://www.lights-camera-action.org/t106-wang-mei-li-ring-my-bell http://www.lights-camera-action.org/t115-wang-mei-li-meili_wg
Message
Ven 22 Juil - 3:25






臭男人.
Mei Li & In Su.




Le simple fait de l'entendre la taquiner l'aidait à retrouver progressivement le sourire. Il s'agissait là d'une preuve indéniable qu'il se calmait petit à petit vis à vis de la situation. Et dans le cas inverse, il lui aurait strictement impossible de lui en vouloir puisque dans une situation similaire, elle réagirait très certainement de la même manière que son aîné. L'inquiétude était quelque chose de normal, surtout que dans la société actuelle il y avait matière à se méfier de tout et n'importe quoi, malheureusement. La métisse était déjà passée bien au dessus de cette blague de mauvais goût et devait malgré tout se freiner pour s'empêcher de le taquiner à son tour. Le moment serait très mal choisi, elle allait devoir prendre son mal en patience avant de pouvoir redevenir totalement elle même. « L'image d'un Nam In Su dodu avec ses petites ailes, son auréole et son arc est belle. Je pense que dans l'intérêt de tous, c'est mieux que tu ne fasse rien. » De toute façon à quoi bon se donner des efforts pour trouver la perle rare? Elle allait débuter et n'avait aucune place à accorder à un homme. Et quand bien même, les chances de survie d'un couple dans le milieu étaient relativement faibles. « Et puis, je ne m'intéresse pas aux garçons. » Réponse typique d'une fille qui n'avait encore vécu aucune relation amoureuse dans sa vie. Lorsqu'elle réalisa que cette phrase lui avait échappé, elle se donna une petite claque mentale, il était désormais bien trop tard pour faire marche arrière, et nier la ferait passer plus ridicule qu'elle ne l'était.

Une moue pris cependant place sur son visage lorsqu'Insu la sermonna sur le fait qu'elle ne mangeait pas assez, à son goût. Dire qu'elle avait évoqué la chose de la manière la plus anodine qui soit, elle ne s'était absolument pas attendue à se faire prendre sur le sujet. Mais au fond, il n'avait pas tout à fait tord, il était même dans le juste. Malheureusement dans l'industrie de la Kpop, les régimes étaient courants pour des raisons qu'on ne présente plus. « Te fâche pas... Je ne m'empêche pas de manger hein? » Mais elle surveillait strictement à ne pas manger tout et n'importe quoi. Et pourtant, elle faisait partie de celles pour qui le poids n'était théoriquement pas un soucis. Sa famille avait tendance à vouloir qu'elle dépasse la barre des 50, inquiets de la voir encore s'amincir à l'approche de ses débuts. « Tu vas rire, mais on m'a déjà fait comprendre que ce serait bien si je pouvais perdre un peu de cuisses. » Ce qu'elle avait trouvé absolument stupide sur le coup. Elle avait beau avoir la taille fine, elle restait une adolescente et n'avait pas fini sa croissance. Et de ce fait, il n'était pas étonnant qu'elle ait encore un peu de joues ou un surplus de graisse à certains endroits. Elle se plaisait d'ailleurs à appeler la chose son gras de bébé, gras qui ne faisait pas l'unanimité visiblement. Un soupir lui échappa à cette pensée avant qu'elle ne hoche la tête aux propos du danseur, résignée. « Très bien, je vais prendre un bon repas ce soir. J'imagine que je n'ai pas le choix de toute manière. » Si elle était du genre têtue, elle devait admettre qu'elle avait trouvé un adversaire à sa taille en la personne d'In Su. Il n'abandonnait jamais sur des sujets aussi sérieux que celui là, tout comme dans le milieu professionnel.

La demoiselle ralenti le rythme lorsqu'ils arrivèrent au centre, son regard se posant un peu partout autour d'eux alors que différentes odeurs provenant d'échoppes arrivaient jusqu'à ses narines. Comment faire un choix lorsqu'il y en a justement trop? « Tu parles à une indécise. Tout est terriblement tentant. Si je me laissais aller, je passerais probablement d'un stand à l'autre toutes les dix minutes, histoire d'avoir un minimum le temps de savourer ce que je mange. » Surtout qu'elle n'avait jamais réellement eu l'occasion de goûter à cette nourriture populaire que vendaient les coréens dans les rues, fait surprenant pour une demoiselle qui avait grandi dans la capitale. Ils déambulèrent ainsi pendant un instant avant qu'elle finisse par jeter son dévolu sur un premier stand qu'elle indiqua à son aînée à l'aide de son index. « Tteokbokki! » lança t-elle simplement avant d'attraper le bras de son accompagnateur et l’entraîner avec elle. Arrivés devant le marchand, la métisse le salua avant de passer commande. « Deux portions s'il vous plaît! » L'homme s’exécuta aussitôt pour préparer leurs plats et elle en profita pour porter son attention sur le danseur à ses côtés. « Considère ça comme un amuse bouche. Ce sera parfait pour commencer. Par contre, tu es sûr que tu ne veux pas que je paye la moitié? Je me sentirais moins coupable à l'idée de t'imposer mes préférences... » Et moins gênant aussi. Même si elle était presque certaine de la réponse qu'elle allait obtenir.


electric bird.



and without you I'm losing my mind ♒︎ I tell myself you don't mean a thing, and what we got, got no hold on me. But when you're not there, I just crumble. I tell myself I don't care that much, but I feel like I die 'til I feel your touch.© endlesslove.
Revenir en haut Aller en bas

apology. } w/ meili.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Mack 2 falcon spécimen vs apology
» tracteur pied moulé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-