AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord :: hanlim high school

don't talk to me, you're too obvious.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
avatar

Messages : 85
Age : 18, 4.01.99
occupation : trainee
avatar : kim yoojung
Points : 612

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4194-o-ni-repris-ni-rembourse http://www.lights-camera-action.org/t4198-o-s-death-note http://www.lights-camera-action.org/t4222-bakugo-nino-life-as-a-sasaeng-fan http://www.lights-camera-action.org/t4205-bakugo-o#78335
Message
Dim 22 Jan - 1:05


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

tenue } Figée telle une statue de sel, les yeux ronds, la bouche entrouverte, la lèvres inférieure tremblante, les joues fiévreuses, mes pensées ? Une cacophonie de sons et de sentiments, un orchestre à mille corde qui au lieu de sonner des cloches lointaines et enchanteresses, faisait résonner une marche des plus funestes. Des papillons dans le ventre ? Peuh, un ramassis d’ânerie bien puant qui ne pouvait exister qu’en présence d’un lead male parfait, or jamais devant moi, un gros bouffon, le parfait abruti qui venait pour se faire détester. « Mais tu vas te taire oui. La prochaine fois que t’hurle comme ça je recommence. Allez tchus. » Oh man, s’il pensait que ça allait m’arrêter, il se trompait complètement. Depuis ce fameux jour, j’avais accepté l’idée que la romance idéale que je m’étais imaginée ne pouvait être comme je pouvais me l’imaginait. Tout simplement parce que j’étais une humaine, coincée sur cette planète terre, au lieu d’être restée parmi les étoiles si brillantes et si indifférentes de ce qu’il pouvait se passer si bas. « Tes lèvres sont douces. Ça me rappelle des souvenirs de cette fameuse nuit. » Mensonge, inepties et balivernes, nous étions d’accord qu’on n’avait aucun souvenir de ce qu’il s’était passé, la faute à trop de nectars. Mais son attitude me donnait clairement un indice sur le genre de comportement qu’il attendait de moi, il allait être déçu de savoir que je m’étais résignée depuis longtemps, par sa faute. C’était vraiment un enfoiré de première. Il s’amusait, se jouait de moi comme bon lui semblait. Une vraie enflure, je le maudissais, mille fois, dans mon esprit, en japonais, en coréen, en anglais, en russe. « Tu cherches vraiment à mourir. Le baiser de la mort, ça te dis quelque… YAH, REVIENS ! » Le poursuivant, après avoir ramassé mon chausson, j’abandonnais clairement l’idée de finir ma première heure de cours. Tant pis, je demanderais à ma voisine de devant ses notes. Dans ce monde, chacun a ses priorités, et les miennes ? Casser une dent de devant à ce singe, à ce pervers, à cet harceleur sexuel, à cet animal primitif. Pas d’infirmière ? Le vent tournait en ma faveur. Je fermais la porte coulissante derrière-moi, actionnant le verrou, un simple tourniquet. « Fais tes prières, sale pervers. Quoique, non, n’y pense pas, les cieux ne seront pas cléments avec un déséquilibré pareil. D’où tu m’embrasses, hentai ! » Armée de mon fidèle chausson que je n’avais pas remis, je le frappais de nouveau, le dos, le ventre. « T’es vraiment un escroc, j’peux pas croire que j’ai fait confiance à un type aussi taré que toi ! » Si je le pouvais, je me transformerais en super sayen pour décupler ma force. Si je le pouvais, je serais un ninja pour créer un champ de force autour de nous de sorte que personne ne puisse entendre ce qui se passe dans cette pièce. Mais parce que j’étais juste Nino, une japonaise qui avait fait le pari stupide de faire confiance à un imbécile rencontré sur un forum, qui avait bu comme un poisson pour noyer sa tristesse. Je ne pouvais rien faire, si ce n’est, le pulvériser jusqu’à ce que ma colère s’amenuise.  



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 201
Age : 18 ans
occupation : Trainee
avatar : Lim Sejun (Victon)
DC : Obt / Ks / Kom / Pjw
Points : 584

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4192-won-jeno-dumb-dumb http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Dim 22 Jan - 15:22


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

Uniforme scolaire } « Tu cherches vraiment à mourir. Le baiser de la mort, ça te dis quelque… YAH, REVIENS !  » Le baiser de la mort ? Non, je n’avais pas envie de le connaître. Surtout venant d’elle. Elle pourrait m’arracher la langue. Rien qu’à l’idée, je plaquais ma main sur ma bouche. Manquerait plus qu’elle soit si sauvageonne. Non, elle ne semblait pas être comme ça. Et valait mieux pas. Erk. Non, je tenais à garder ma langue, ma vie, ma voix, et tout ce qui s’en suit. Plissant le nez, je tentais de fuir, parce que de toute façon, je ne pouvais faire que ça, face à une Nino, totalement enragée. Bon, je l’avais bien cherché, je l’avouais, mais elle partait au quart de tour. Je me demandais qui de nous deux était le plus futée, parce qu’elle n’était pas si maline à réagir aussi méchamment rapidement. Haha. Heureusement qu’elle n’est pas télépathe je serais déjà mort pour avoir eu ce genre de pensée. Je remercie le seigneur de ne pas nous avoir donné de super pouvoir. Entrant dans l’infirmerie, je tournais sur moi-même, en voyant que la dite infirmière n’était pas là, avant de tirer les rideaux. Bordel, tout était vide, il fallait que je fuis, et vite. Entendant la porte se fermer derrière moi, je me tournais, avec la peur d’y découvrir un monstre derrière moi. Oui, bon Nino, semblait bien être un monstre tout à coup. « Attends, ne me frappe pas encore. » Ma fierté était morte. Je l’avais jeté aux oubliettes. « Fais tes prières, sale pervers. Quoique, non, n’y pense pas, les cieux ne seront pas cléments avec un déséquilibré pareil. D’où tu m’embrasses, hentai ! » Je reculais avant de buter contre je ne sais quoi avant de me protéger le visage alors qu’elle me tabassait littéralement avec son chausson. « AISH CA FAIT MAL ! » Dis-je en tentant de fuir sous un assaut de coups. « T’es vraiment un escroc, j’peux pas croire que j’ai fait confiance à un type aussi taré que toi !  » Je roulais des yeux avant de fuir pour me protéger d’elle, en contournant le bureau de la dite infirmière. « T’as pas honte de battre ton mari ? Je vais te dénoncer si tu continues. » Je lui tirais la langue avant de lui faire une grimace. Je cherchais le bâton pour être battu, pas grave. « Et si quelqu’un nous voit ou nous entend hein ? T’es encore plus dangereuse que moi. Ne t’inquiète pas, notre secret est bien gardé. Personne n’en saura rien. » Je continuais d’argumenter avant de la fuir le plus loin possible. Cette fille ne s’arrêterait donc jamais de vouloir me battre. « Pause, pause, c’est trop fatiguant de te fuir. » Je me stoppais sur un lit pour m’asseoir dessus en essuyant mon front. J’étais déjà totalement mort, de bon matin, alors que la journée n’était même pas entamé à cinq pourcent.





Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 85
Age : 18, 4.01.99
occupation : trainee
avatar : kim yoojung
Points : 612

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4194-o-ni-repris-ni-rembourse http://www.lights-camera-action.org/t4198-o-s-death-note http://www.lights-camera-action.org/t4222-bakugo-nino-life-as-a-sasaeng-fan http://www.lights-camera-action.org/t4205-bakugo-o#78335
Message
Mar 24 Jan - 21:40


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

tenue } Plus débile que lui, tu meurs car je peinais à croire qu’il puisse être aussi avide de coups, de quémander d’une main presque mendiante, des coups et des injures. Le spectacle devenait absurde, il tournait dans l’absurde et plus il se déroulait et plus je me disais qu’il lui manquait définitivement une case à cet abruti qui riait aux éclats et continuait à me provoquer. Par son côté complètement immature et idiot, je lui trouvais un charme de chimpanzé. Son rire sonnait déplaisant, et ne me donnait qu’une envie, de le faire taire. S’il survivait jusqu’au prochain hiver, je savais quoi lui offrir comme cadeau, et puis quitte à devoir l’enterrer, le cadeau resterait le même. Cette trilogie qui faisait sensation, inconnue au bataillon de mes visionnages malgré tout, si les vampires ne faisaient plus carton sans évoquer la série avec un acteur à face constipé, maintenant on préférait l’homme d’affaire aux penchants plutôt particuliers. Mais dans tous les cas, ce crétin était bon à se faire jeter après s’est fait disséquer à la petite cuillère tellement sa logique dépassait l’entente humaine. « Attends, ne me frappe pas encore. » Je ne peux m’empêcher de rire, demande clémence est bien trop tard, il allait payer pour ses crimes. Et puis, c’était typiquement le genre de phrase qui donnait absolument envie de faire le contraire demandé. Lui offrant un sourire carnassier, le second round pouvait enfin continuer dans une nouvelle aire de jeu. « AISH CA FAIT MAL ! » Tant mieux, c’était après tout l’effet attendu. Je doute qu’il pense à mes pauvres mains qui souffrent de devoir punir l’audace d’un tel goujat. Si nous vivons dans une autre époque, dans un autre pays, plus précisément sous la révolution française de 1789, il finirait décapiter pour sûr. Et puis sans passer par là, la Russie pouvait être une destination à envisager. « Il n’y a que ça que tu mérites » fulminais-je en le voyant se dérober pour me contourner, forçant cette table à nous séparer. Je lui fis signe de revenir sagement vers moi, de ne pas me forcer de marcher, sans aucune gêne, sur ce bureau qui appartenait à l’infirmier. « T’as pas honte de battre ton mari ? Je vais te dénoncer si tu continues. » Je ris, un bref instant. Manquer de ressources ? Jamais, pour la deuxième fois, je lui balançais en pleine face mon chausson. Les disciplines telles que le tir à l’art, le basket aurait été mes terrains de prédilection si cela n’avait pas été la glace. « Fais, fais, fais si ça t’enchante, j’irais porter plainte pour harcèlement tiens » rétorquais-je soufflant sur la mèche qui me barrait le visage. M’avançant tranquillement vers lui, je m’amusais à faire craquer chacun de mes doigts. Tout cela n’était qu’un échauffement. « Et si quelqu’un nous voit ou nous entend hein ? T’es encore plus dangereuse que moi. Ne t’inquiète pas, notre secret est bien gardé. Personne n’en saura rien. » Et c’était qui lui qui le disait, la bonne blague car plutôt que de me laisser vivre ma vie d’étudiante comme bon je l’entendais, il m’ennuyait avec ses paroles, ses actions. Je ne pouvais pas étudier la conscience tranquille sans avoir à stresser à l’idée qu’il fasse tout péter par sa stupidité monstre. « Pause, pause, c’est trop fatiguant de te fuir. » L’occasion était trop idéale pour la rater, rassemblant les forces qui me restaient, extériorisant une dernière fois ma frustration insatiable car la paume de mes mains était d’un rouge écarlate, je lui assénais des coups forts et précis. « Ne me cause plus maintenant, morpion » murmurais-je en cherchant mon chausson que je rechaussais. Entendant des bruits de pas, j’ouvris une fenêtre, du premier étage, je n’allais pas mourir et j’avais pas envie qu’on sache que j’étais là, de plus je devais retourner en cours. Je n’avais pas d’excuse pour rester.  « Crève pour que je te donne mes notes » une façon de dire au revoir, pour sauter par-dessus pour me rattraper à une branche d'arbre.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 201
Age : 18 ans
occupation : Trainee
avatar : Lim Sejun (Victon)
DC : Obt / Ks / Kom / Pjw
Points : 584

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4192-won-jeno-dumb-dumb http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mar 24 Jan - 23:18


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

Uniforme scolaire } Je me faisais littéralement tabasser. Bon j’exagérais, parce qu’elle ne me tabassait pas à proprement parler, elle n’était pas si forte que ça quand même. Mais bon il y a qu’elle a un peu de force, pour une fille, et qu’elle n’y allait pas avec le dos de la cuillère, au contraire, j’avais l’impression, qu’elle faisait en sorte de faire mal. Je l’avais peut-être cherché, mais elle n’était pas obligée de me massacrer de la sorte. Mon corps était tout de même précieux, j’étais un trainee, en devenir une star, elle devrait prendre des responsabilités quand même, si je me retrouvais avec des tonnes de marques sur le dos. Mais je ne pouvais pas dire à l’agence que ma femme m’avait frappé. Ils ne savaient même pas qu’on était marié. Haha. Même, nous, on y croyait pas réellement, à cette mascarade. Vive l’alcool. En attendant, je la suppliais, comme je pouvais, d’arrêter de me taper. Mais j’avais l’impression, que plus je la suppliais, et plus elle me frappait. Quel monde cruel, sauvez moi de cette folle furieuse. « Il n’y a que ça que tu mérites » « Non, je ne mérite pas que ça, tu abuses un peu trop là, Nino. » Non mais c’est vrai. A croire que je faisais connerie, sur connerie, pour ne mériter que ça. Mais non, je méritais aussi douceur et j’en passe, pour avoir été là quand ça n’allait pas, pour avoir été cette épaule, pendant les coups durs etc. Elle ne voyait que le mal, sans voir le positif que j’avais fait pour elle ? Ah… Vraiment. En attendant, j’en avais marre de la fuir un peu partout, surtout que là, nous étions dans une pièce close, alors pour pouvoir fuir, c’était loin d’être pratique, cette fille allait finir par m’achever. Non mais vraiment. « Fais, fais, fais si ça t’enchante, j’irais porter plainte pour harcèlement tiens » Je ne pus m’empêcher de rire. Non mais les flics allaient nous voir débarquer, ils vont nous rire au nez, en croyant qu’on leur fait une farce, car bien trop jeune pour être marié. Je mettais même ma main à couper, qu’ils ne vérifieraient même pas si nous étions mariés tout court. Finissant par me vautrer sur un des lits de l’infirmerie, je demandais une pause pour me reposer un peu, car courir partout de bon matin, c’était clairement pas mon délire. Passant une main sur mon front et mes cheveux, je ruminais, alors qu’elle continuait. Mais cette fille, ne s’arrêtait donc jamais ma parole. Elle n’avait donc pas de bouton off ? « Ne me cause plus maintenant, morpion. » « C’est ça ouais. On verra qui parlera le premier. Ne me demande pas de cuisiner à la maison~ » Car si l’un de nous savaient cuisiner c’était bien moi. Entendant du bruit à l’extérieur, surement l’infirmière qui revenait, je me redressais avant de la voir passer pour aller à la fenêtre. « Crève pour que je te donne mes notes » La voyant sauter par la fenêtre, je secouais la tête avant de me lever. Oh que non. Me levant, je filais vers l’entrée, déverrouillant la porte pour en sortir. Tombant nez à nez avec l’infirmière, je lui expliquais que je m’étais allongé et que j’allais mieux. Sans attendre, je me mis à courir pour rejoindre les escaliers de notre étage. Soufflant, je vis que j’étais arrivé le premier. Qu’est-ce qu’elle foutait ? Elle ne s’était pas cassée un truc en sautant quand même ? Au final, j’entends des pas. Je me cachais rapidement, avant de la voir passer. Me faufilant par derrière je passais mon bras autour de son cou avant de poser ma main devant sa bouche. « Wouha. J’ai cru qu’un tremblement de terre était arrivé tellement t’as fait du bruit en sautant. » Je la décoiffais avant de la repousser et lui tirer la langue. Signe d’au revoir, je filais en direction de la classe. L’excuse, l’infirmière pas là, marcherait très bien.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 85
Age : 18, 4.01.99
occupation : trainee
avatar : kim yoojung
Points : 612

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4194-o-ni-repris-ni-rembourse http://www.lights-camera-action.org/t4198-o-s-death-note http://www.lights-camera-action.org/t4222-bakugo-nino-life-as-a-sasaeng-fan http://www.lights-camera-action.org/t4205-bakugo-o#78335
Message
Mar 24 Jan - 23:57


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

tenue } Fatiguée, bien que je ne le manifestais pas réellement, j’avais cessé par moi-même ce jeu stupide. Mes mains endolories et rouges que je dissimulais à sa vue avaient suffisamment souffert et lui aussi, je l’espérais bien. Il n’était vif que dans un domaine qui ne pouvait lui attiser que des foudres, tant pis pour lui. Le son des pas se rapprochant ne me laissait qu’une opportunité, celle de fuir. Je n’avais rien à cacher, mais pour autant je n’avais pas envie que l’infirmière fasse un lien entre nous deux, la classe, les camarades le faisaient suffisamment. « C’est ça ouais. On verra qui parlera le premier. Ne me demande pas de cuisiner à la maison~ » J’émets un rire silencieux, le regardant brièvement, le lançant des regards noirs et mauvais. D’où lui venait cette assurance que je renouais de mon chef, pour de la nourriture, le dialogue ? Comme si j’étais une possession acquise, qu’il pouvait se permettre de se jouer, de se déjouer de ma personne comme bon lui semblait, selon ses règles et ses humeurs. « Je n’aurais pas à me forcer à manger, c’est cool » me contentais-je de dire, non pas pour lui, mais simplement pour moi. L’ex-sportive que j’étais avait davantage l’habitude de se nourrir de vitamines, d’énergisant, de fruits, avec un régime précis que j’étais capable de préparer. Manger non pas par plaisir mais pour le simple fait de se nourrir, je pouvais le faire sans souci, qu’importe si parfois, le manque de saveur n’était pas une option. Je saute sans qu’une pensée puisse freiner mon action, j’avais l’habitude de telle acrobatie depuis toute petite. Pour échapper aux appels de ma mère depuis le salon, pour échapper au son de la guitare de mon frère, pour échapper à tout ce que je voulais et sortir un peu. Je me rattrape à la branche que j’avais déjà visualisé et descendant de l’arbre sans aucun mal, bien au contraire, un sourire m’échappa. Cette sensation ravivait une certaine nostalgie. Sauf que pour le coup, je ne pouvais me promener tranquillement aux alentours du campus, me mettant en catimini, je passais sous les fenêtre des salles de classe pour ensuite filer à l’intérieur du bâtiment dès que j’en avais l’occasion. Évitant les surveillants, et surtout, m’arrêtant à un distributeur pour me prendre une boisson histoire d’apaiser ma soif, suite à l’effort physique, je ne quittais ma position qu’en ayant bu d’une trait la petite bouteille. La jetant dans la première poubelle que je croisais, je montais deux à deux les marches silencieusement, il me fallait rejoindre la salle de classe en toute évidence. Vérifiant ma droite et ma gauche, je m’engageais dans le couloir menant vers la salle de cours avec une certaine confiance. Je n’étais plus en infraction après tout. Sauf qu’un contact soudain me fit sursauter de peur, et la main sur ma bouche me fit paniquer un instant jusqu’à ce que cette voix si familière brise le silence. « Wouha. J’ai cru qu’un tremblement de terre était arrivé tellement t’as fait du bruit en sautant. » Décidément, il n’en manquait vraiment pas une cet imbécile. Je grinçais des dents, par son action, et parce qu’il prenait encore la fuite, preuve qu’il se savait coupable, je lui balançais ma chaussure pour la énième fois en pleine tronche. Un jour, il aura la face aplatie par remodelage de chausson. Récupérant mon chausson, je le pousse pour tirer la porte de la salle de classe. « Désolée Sensai, l’infirmière n’était pas là » déclarais-je d’une voix monocorde avant de reprendre place, sans accorder de regard à l’abruti qui me talonnait certainement. J’ignorais, par la même occasion, le regard curieux de mon amie devant moi. Des question, j’en aurais certainement droit à plus d’une dizaine. Elles étaient toujours curieuses, voire peut-être trop. L’interrogatoire, selon l’horloge, allait commencer à la fin du cours, soit dans une trentaine de minute. Je tire ma chaise et je m’y installe silencieusement, ouvrant le manuel à page correspondante en regardant sur mon voisin de gauche, qui ne put s’empêcher de sursauter. Je le regarde, et gratuitement, je ne pus m’empêcher de lui lancer un « baka » sans qu’aucun son ne traverse le seuil de mes lèvres. Dans cette classe, il n’était pas le seul dans ce panier, mais il était peut-être l’un des moins stupides.



Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 201
Age : 18 ans
occupation : Trainee
avatar : Lim Sejun (Victon)
DC : Obt / Ks / Kom / Pjw
Points : 584

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4192-won-jeno-dumb-dumb http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mer 25 Jan - 23:25


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

Uniforme scolaire } « Je n’aurais pas à me forcer à manger, c’est cool » J’écarquillais les yeux en la regardant choqué. Non, mais, genre elle se forçait à manger ! Alors que je cuisinais, super bien ! Je pourrais même ouvrir un restaurant, tellement je cuisine bien. Je suis un as pour couper le poisson, c’est toute ma vie, ce fichu animal. Je suis un expert pour les sushis et les sashimis. Ah oui ? Plus jamais je ne lui en ferai. Japonaise radine et ingrate ! J’avais envie de l’assommer avec un saumon bien lourd là ! Quoi que, non, ça abimerait le poisson. Je ne pouvais pas me permettre d’abîmer un si joli poisson. « Je te prends au mot. Ne me demande plus jamais rien. Ne compte même plus toucher ma nourriture, niak. » Je secouais la tête, de façon négative, pour bien amplifier le truc. Elle allait voir, comme j’allais la traiter. Souillon, à la place de princesse, c’était tout aussi bien, non ? En attendant, elle s’éclipsa, comme une voleuse. Tsss. Elle méritait que je la dénonce. Mais je ne le ferai pas. Je n’étais pas si stupide, et je ne m’abaisserais pas à ce genre de pratique. Quittant à mon tour l’infirmerie, sans trop de souci, je courrais afin d’arriver le premier en haut. Chose faite, d’ailleurs. Je l’attendais, sagement, en me cachant, afin qu’elle ne puisse pas me voir une fois qu’elle serait en haut. La voyant arriver, j’attendis qu’elle soit près de moi, pour venir, l’attraper par derrière et la faire chier. Parce que c’est ce que je faisais de mieux. Fuyant, avant qu’elle ne me tue, je reçu, pour la énième fois, sa foutu chaussure. J’allais les brûler. Les jeter par la fenêtre. J’allais. Rah ! Me frottant le visage, surement cabossé par ses coups, je la laissais entrer la première, avant de la suivre pour m’installer à ma place. « Désolée Sensai, l’infirmière n’était pas là » Ignorant les regards de certains, je laissais ma tête tomber avec douceur sur la table avant de soupirer. Autant faire le malade pour de bon. Soupirant, en baillant d’ennui, je me relevais pour la voir quelques minutes plus tard, m’insulter. Gamine. Sans répondre, je laissais ma tête se reposer sur la table. L’heure passant assez vite, la sonnerie retentit, pour faire place au cours suivant. Dormant pendant le cours, rattrapant le sommeil que j’avais en retard, je me redressais lorsqu’arrivait l’heure du repas. Soit trois heure plus tard. Soupirant je craquais ma nuque, avant de me lever, pour filer au réfectoire. Prenant un plateau, bien garni, parce que j’avais sacrément la dalle, je cherchais Nino du regard avant de la trouver. Rapidement, je me plaçais derrière elle avant de lui souffler dans les cheveux. « Tu manges avec tes copines curieuses ? »




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 85
Age : 18, 4.01.99
occupation : trainee
avatar : kim yoojung
Points : 612

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4194-o-ni-repris-ni-rembourse http://www.lights-camera-action.org/t4198-o-s-death-note http://www.lights-camera-action.org/t4222-bakugo-nino-life-as-a-sasaeng-fan http://www.lights-camera-action.org/t4205-bakugo-o#78335
Message
Sam 28 Jan - 21:54


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

tenue } J’avais l’impression que j’allais devenir folle. En fait, non il me rendait complètement folle, dingue, au point que je me disais que le point de retour ne devait plus être bien loin à ce rythme. En plus de cela, ma pression faisait des montagnes russes par sa faute, il m’agitait, m’irritait et surtout, se moquait de moi. Le résultat de cette très mauvaise fréquentation serait qu’en plus d’une vie courte, je vivrais certainement internée dans un hôpital. Maintenant que j’y pense, c’était une véritable enflure, à me faire du mal, à vouloir mon mal. « Je te prends au mot. Ne me demande plus jamais rien. Ne compte même plus toucher ma nourriture, niak. » Maintenant, il comptait me faire jeuner, de mieux en mieux, mais qu’importe, dans ce monde, il est loin d’être le seul cuisinier. Si je ne pouvais squatter chez les voisins, ce sera chez le restaurateur d’en face, ou alors, la salade étrange de la superette. Et mieux encore, je pouvais cuisiner moi-même mes propres plats. « Gamin » m’étais-je contenté de dire. Depuis, je ne lui adressais plus la parole, le cours de mathématique eu un effet puissant sur mon cerveau. Les chiffres, eux, au moins ne pouvaient pas me trahir. Il n’y avait qu’une solution possible, il suffisait d’appliquer la formule tout simplement. Si la vie était comme les mathématiques, elle ne serait pas compliquée à vivre, bien au contraire, elle serait davantage plaisante. La sonnerie retentie, automatiquement, je referme mon manuel et je me retourne pour discuter avec ma voisine, du moins c’était le contraire, elle avait une tonne de question à me poser. « Allons déjà manger ! J’ai faiiiim, c’pas des paroles qui vont suffire à me remplir la panse » esquivais-je tranquillement, entrainant mes amies vers le réfectoire, bras dessus dessous, riant joyeusement et se plaignant surtout du cours. Parce qu’un détour aux toilettes s’imposait, si mes amies s’étaient bien avancée au niveau de la queue, j’étais à la traine mais ce n’était pas plus mal et puis, je leur avais dit d’avancer sans moi, pour nous trouver une bonne table.  

Je sursaute, en sentant quelqu’un me souffler dans l’oreille. La sensation était désagréable. Je m’apprête à me retourner, mais je me rétracte en reconnaissant la voix rieuse derrière-moi. « Tu manges avec tes copines curieuses ? » Je lève les yeux au ciel, il me collait, ce n’était pas possible. Il ne pouvait pas s’empêcher non plus de venir m’ennuyer, à venir me parler. Un vrai chewing-gum, bien collant, mais à la longue, sans saveur. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans la phrase : garde tes distances, il vaut mieux qu’on ne nous associe plus ? » Je lui écrase le pied, en reculant le mien. Nous étions, plus que de simples amies, de meilleurs potes même. Mais avant même qu’on franchisse un stade de plus sans le vouloir, les questions à notre propos ne cessaient de se soulever. Et, très sincèrement, il valait mieux éviter de nourrir le feu, de donner davantage de consistance aux rumeurs. « Et toi, te n’as pas de potes avec qui parler pour venir toujours butiner autour de moi ? » lui demandais-je en me servant une bonne assiette de salade de tofu, des betteraves, avec des œufs durs mayonnaises, avant d’attendre mon tour pour prendre le plat principal.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 201
Age : 18 ans
occupation : Trainee
avatar : Lim Sejun (Victon)
DC : Obt / Ks / Kom / Pjw
Points : 584

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4192-won-jeno-dumb-dumb http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Ven 3 Fév - 19:23


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

Uniforme scolaire } Bien sûr que j’étais un gamin, je l’étais avec elle en particulier, parce que dans le fond ça m’amusait de l’enquiquiner un peu. Bon, ça n’avait pas toujours été le cas, mais c’est vrai que depuis ce petit incident, c’est marrant de voir à quel point elle dramatise tout. Comme si c’était écrit sur nos fronts, alors qu’on savait tous les deux, que rien n’avait changé, c’est juste elle, qui se focalise trop dessus. Je ne lui en veux pas, ça la rend encore plus marrante. En tout cas, qu’elle m’engueule ou qu’elle me frappe, je ne baisse pas les bras pour autant, je m’amuse et je continue, tout simplement. D’ailleurs, je ne pus m’empêcher de la suivre dans la cantine, parce que sinon ce n’est pas marrant du tout. « Qu’est-ce que tu ne comprends pas dans la phrase : garde tes distances, il vaut mieux qu’on ne nous associe plus ? » Je levais les yeux avant de la suivre, sans rien répondre, parce que bon, j’avais strictement rien à dire. Juste pour l’emmerder. « Et toi, tu n’as pas de potes avec qui parler pour venir toujours butiner autour de moi ? » Bu… Butiner ? Je la regardais se servir, alors que je fis pareil, prenant les aliments que me plaisait. Tapant plus dans une salade d’algues que de betteraves. Ceci dit je pris des œufs, car y’avait de la mayonnaise dessus. J’attrapais un bol de kimchi par la même occasion. « Je ne butine pas. Fais attention aux mots que tu utilises, ça pourrait porter à confusion. » Dis-je en attendant d’avoir mon bol de riz. J’en profitais pour demander beaucoup de viande. S’il y a bien un endroit où je mange de la viande, c’est à la cantine, parce qu’une fois à la maison, l’argent était dépensé pour autre chose que la viande. Comme les multiples castings pour rejoindre une agence. Les entrainements et j’en passe. Attrapant mon assiette de viande, je la mis sur le plateau, blindé, avant de partir de la file et suivre Nino, comme son ombre. Sinon, ce n’est pas drôle. M’installant à la même table qu’elle, je fis signe aux autres de ne pas faire attention à moi. Baguettes en main, je mangeais silencieusement, avant de sortir mon téléphone qui venait de vibrer. Fronçant les sourcils, je lus le message avant de manquer de m’étouffer en voyant qu’ils me proposaient de changer mon assurance, pour une assurance spéciale contenant une autre personne. Le rangeant, je me servis de l’eau pour éviter de m’étouffer. Quand Nino verra ça. Elle va déchanter tiens. Je lui lançais un regard furtif avant de rire dans mon coin.




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 85
Age : 18, 4.01.99
occupation : trainee
avatar : kim yoojung
Points : 612

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4194-o-ni-repris-ni-rembourse http://www.lights-camera-action.org/t4198-o-s-death-note http://www.lights-camera-action.org/t4222-bakugo-nino-life-as-a-sasaeng-fan http://www.lights-camera-action.org/t4205-bakugo-o#78335
Message
Dim 5 Fév - 0:15


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

tenue } Avoir le dernier mot avec un gnou pareil c’était limite impossible, surtout lorsqu’il était borné à vouloir faire le pitre. Je l’abandonnais, mais il me suivait telle une ombre. Si seulement Peter Pan pouvait me dire son secret, je m’en débarrasserais volontiers sans chercher à le retrouver. Parce que cet abruti s’avérait particulièrement collant et agaçant, parfois je me demandais comment j’ai pu tomber, me noyer dans cette amitié qui par son double tranchant, me faisait perdre l’équilibre. Cette situation me déplaisait, me frustrait, me chargeait d’un poids indésirable mais lui semblait le supporter, l’ignorer et s’amusait à me rendre confus. C’était vraiment un bon à rien, un égoïste, un enfant. Je le maudis, ronchonnant de façon quasiment inaudible des injures et des phrases tout en me servant, faisant de petites montagnes de nourriture sur mon plateau. Si chaque plat était servi à ras bord, le dessert faisait exception puisque je ne pus me consoler et combler mon manque d’énergie après l’avoir dépensé tantôt de manière imprévisible, un tiramisu. Nul besoin de me retourner pour savoir que ses pas marchaient sur les miens. Quand il prit la place vacante à côté de la mienne, avec mauvaise foi, je tirais en arrière la chaise pour qu’il s’assied dans le vide. Un rictus mauvais tord mes lèvres, avant que je plante ma fourchette dans ma salade. J’écoute mes amies d’une oreille distraite, je savais que la conversation était loin d’être normale, elles ne pouvaient ignorer la présence du singe à côté de moi et parce qu’elles voulaient discuter à son sujet, elles étaient obligées d’improviser une discussion. Le voyant baisser son regard pour sortir son téléphone, j’en profitais pour saler son verre d’eau autant que je le pouvais avant de me m’attaquer à ma soupe. Sentant son regard, je me contentais de lever les yeux au plafond avant de manger à cadence plutôt rapide, par habitude. J’avais bientôt finis mon riz, je pouvais passer au tiramisu. J’attendis qu’il boive une gorgée d’eau pour soulever le faire et l’arroser. Très sincèrement, il me faisait chier par sa simple présence. Il n’avait toujours pas saisi le message qu’il fallait éviter que les gens nous associent davantage. Peut-être étais-je trop sensible à ce sujet, à ce secret, mais j’avais trop à perdre s’il était découvert. Et puis, même sans ça, les gens avaient des suspicions concernant notre relation et maintenant qu’il commençait à exagérer les choses, je sentais venir les rumeurs de plus belles après les avoir démenti ou du moins, ignoré. Si auparavant, nous n’avions réellement rien à cacher, rien qui puisse accuser nos consciences, les choses avaient aujourd’hui drastiquement changé. « On a quoi comme cours ensuite ? EPS non ? » demandais-je à ma camarade qui s’amusait à balancer son regard entre Jeno et moi. Elle n’était pas très discrète, je ne pouvais réellement lui en vouloir non plus, mais tout de même. Je soupirais, dégustant mon tiramisu tranquillement, savourant les différentes couches de saveur et de texture. « Je crois avoir oublié quelque chose… hmm.. »




Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 201
Age : 18 ans
occupation : Trainee
avatar : Lim Sejun (Victon)
DC : Obt / Ks / Kom / Pjw
Points : 584

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t4192-won-jeno-dumb-dumb http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Lun 13 Fév - 13:02


don't talk to me,
you're too obvious.
Nino † Jeno

Uniforme scolaire } J’étais d’humeur taquine, fallait pas m’en vouloir, c’était comme ça. Elle allait subir mes humeurs, tout comme j’étais en train de subir les siennes. Bon, je ne subissais pas totalement, je la cherchais aussi, mais ça ce n’était que secondaire hum. Ce n’était pas bien grave. Elle était folle, et n’avait aucune limite, pas grave, j’avais le cœur solide et je n’étais pas fait de verre, je n’allais pas me briser de sitôt. D’ailleurs, je manquais de me fracasser les fesses au sol alors qu’elle vint pousser ma chaise. Elle croyait que j’étais sans réflexe ? Heureusement d’ailleurs, que j’avais posé mon plateau sur la table avant d’entreprendre de m’asseoir, parce que ça m’aurait énervé de perdre mon repas. On ne gaspille pas la nourriture. Je la fusillais rapidement du regard avant de tirer la chaise vers moi. Je m’étais tout de même un peu tordu la cheville en me rattrapant, mais j’étais safe. Mangeant tranquillement, en ignorant leur conversation, je lu un message que je venais de recevoir. Il était marrant ce message d’ailleurs. Je ne pus m’empêcher de rire. Posant mon téléphone, je me remis à manger tranquillement, je n’étais pas pressé de toute façon, même si on avait EPS après, et qu’il fallait se changer. Ce n’était pas non plus un énorme souci. Soupirant, je pris mon verre d’eau avant d’en boire une gorgée et grimacer faiblement. Ça me rappelait quand j’habitais chez mes parents. L’eau salée… Combien de fois avais-je bu la tasse ? J’étais un poisson et non un humain. J’avais passé plus de temps dans l’eau que sur terre. Déglutissant, j’avalais l’eau l’air de rien avant de reposer mon verre et déglutir. J’allais avoir soif toute la journée avec ses conneries. Attrapant ma soupe, j’en bus un peu plus pour faire passer le goût amer du sel. J’allais me venger. Comment, je n’en savais rien encore. Posant mes baguettes une fois le repas fini, je pris ma serviette pour essuyer mes lèvres. « Bon ce n’est pas que je ne veux pas rester, les filles, mais j’ai reçu un message plutôt important. » Je regardais Nino l’air de rien. « C’est marrant comme l’administration Coréenne est au courant de tout. Aigo, comme prévu, la Corée est au top sur ce côté-là. » Je me levais en prenant mon plateau pour aller le ranger. Quittant le réfectoire, je repris le téléphone en me demandant quoi faire. Ou ne pas faire.




Revenir en haut Aller en bas

don't talk to me, you're too obvious.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» don't talk to me, you're too obvious.
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» How to talk with me.
» Blabla Dodo / Sleep Talk
» Thranduil - Do not talk to me of dragon fire. I have faced the great serpents of the North

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord :: hanlim high school-