AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

hurricane. w/ harley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Messages : 2321
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 135

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Jeu 2 Juin - 21:06






only fools, fall.
Harley & In Su.





Heart attack. Un faible soupir, traversait mes lippes. Mon échine, souillée au travers de ces vulgaires marques de sueur. Mon torse se soulevait, au travers d'une rythmique quelque peu accélérée. Ces multiples mélodies, se laissaient entendre. Les crissements de leurs pas et leurs silhouettes, je les observais à distance. Fatigué. Las. Une vulgaire bouteille plastifiée emplie de ce liquide incolore et quelque peu frais trouvant refuge au travers de ma cavité buccale. Parvenant ainsi, à m'offrir cet éclat de fraîcheur, tant attendu. Corps, disposé à l'encontre du sol. Ma voix se laissait parfois entendre. Compliments, conseils, ou tout autre moyen de m'exprimer. C'est à la suite d'une éloquence sans nom que je pris l'initiative de quitter les lieux en question. Main disposée à l'encontre de l'un de ces nombreux murs. Je longeais les couloirs, uns à un. Redécouvrant certains, bannissant d'autres. Saluant de vulgaires inconnus. Entretenant une brève conversation auprès de simples connaissances. C'est finalement, auprès de ces lieux peu visités, ou simplement habités, que je vins trouver refuge. Tardivement, l'ambiance s'avérait être quelque peu, étrange. Reflétant ainsi, cette image peu avenante utilisée au sein de multiple réalisation cinématographique issue du domaine de l'horreur, ou, du paranormal. Néanmoins. Je n'étais que peu fébrile à l'encontre de telles sottises. Ma main libre venant alors, s'écraser vulgairement à l'encontre de l'interrupteur. Un bruit sourd se fit entendre. Un grésillement produit. La luminosité produite par les néons prenant à présent possession de la pénombre. Se l'appropriant. La détruisant.

Un murmure. Une mélodie soufflée. Je me délestais de la moindre trace vestimentaire nichée à l'encontre de mon échine. Le tout, entraîné au travers de ce désir d'ôter la moindre trace d’effort réalisé auparavant. Fièrement accompagnée de cette serviette enroulée autour de ma taille. Shampoing et gel douche sous le bras. Une cabine se découvrait sous mes yeux. Et, ce n'est que lorsque ce bruit sourd se fit entendre qu'enfin, je me laissais aller. Ce soupir. Ce sentiment de bonheur traversait mon esprit. Je m'abandonnais auprès de cette vague d'eau. Parcourant alors, inlassablement mon échine. Je me laissais prendre au jeu de chantonner afin de briser cette idée d'être seul, en ces lieux. Aussi idiot cela peut-il être. J'avais néanmoins appris, qu'une quelconque personne s'adonnant à de tels actes au sein d'une cabine de douche, était un être heureux. Bienfaits, psychologique. Détente.

Tout naturellement. Je m'y abandonnais. Baissant les armes.

Malgré tout. C'était sans compter sur ce énième bruit sourd qui se fit entendre. Manquant de peu de délaisser mon corps rejoindre ce carrelage blanchâtre peu convenable au travers d'une chute, je vins glisser chacune de mes mains à l'encontre des parois de la cabine de douche. Sur la point des pieds, j’observais, à nouveau. Un simple inconnu. Un vulgaire visiteur. Cela ne semblait guère être un danger, en soi. Néanmoins. Je restais sceptique. Haussant alors, la voix. « Hé. Y a quelqu'un ?» For ridicule. Mais, rassurant. Enfin. Rassurant si une réponse se laissait entendre. En l’occurrence... Le silence fut, la seule et unique chose qui me fut permise d'entendre. « Si c'est une blague, c'pas drôle, ouais. » Osais-je finalement débiter.

Toute assurance, me quittant. Je vins stopper l'eau. M'apprêtant alors, à quitter précipitamment ces lieux. Je fus stoppé net, de par cette présence. Chutant. Jurant. Stupéfait, surpris. Légèrement apeuré.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 189

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Sam 4 Juin - 11:38






only fools, fall.
Harley & In Su.






Les lumières, les flashs qui fusaient partout autour de lui, Harley commençait à en avoir marre. Vraiment. Il avait juste envie d’enlever tous les fards qui maquillaient son visage, prendre une bonne douche et enfin, enfiler des vêtements normaux. Pas ce genre de tenues extravagantes qu’aucune personne sensée n’aurait le courage de porter en public. Mais il ne pouvait rien faire de tout cela. Il fallait attendre, sourire et être poli. Il fallait prendre les poses que le photographe lui montrait, sous le regard sévère de son manager. Il n’aimait pas cet homme. Ce dernier le lui rendait assez bien. Le hongkongais pouvait le comprendre. Il était beaucoup trop dissipé et instable pour suivre des ordres. Trop joueur surtout. Au fond, ça l’amusait de voir les nombreux plis qui formaient sur le front du quarantenaire. Harley était arrivé, malgré tout, à donner l’impression d’être une personne avec qui il était agréable de travailler sur les tournages ou les shootings. Il faisait en sorte d’être toujours adorable avec tout le monde et ne pas montrer son irritation…en dehors de son manager, lui, pas la peine de prendre des pincettes avec lui. Surtout pas quand il le faisait travailler un jour censé être libre, faisant tomber à l’eau tous ses plans. Le blond avait attendu ce jour depuis deux bonnes semaines déjà, espérant être tranquille chez lui pour cuisiner un plat digne de ce nom au brun dont il partageait l’appartement. Bon, ce n’était pas ce soir qu’il pourra faire plaisir au jeune homme. Tant pis, ce sera une prochaine fois.

Son soupir salvateur fut plus difficile à dissimuler quand le photographe annonça finalement avoir toutes les photos qu’il lui fallait, invitant la blond a le rejoindre pour regarder quelques clichés. Oui, c’était bien, comme toujours, est-ce qu’on pouvait le lâcher à présent.

Maison. C’était tout ce à quoi son cerveau pensait en ce moment.

Mais à croire que le destin s’acharnait sur lui. Bloqué devant la porte, les clefs introuvables. Bon sang ! Foutue journée.  Il lâcha une injure. Il ne pouvait pas attendre une seconde de plus. Il redescendit les marches, trop nerveux pour prendre l’ascenseur et rejoignit à nouveau sa voiture. In Su avait intérêt à être dans la salle de danse, il ne répondait à aucun de ses épaules. Le chemin fut très court en voiture. Ou bien, c’était juste lui qui conduisait comme fou.

Il salua quelques têtes familières mais ne s’attarda sur aucune elle.
La salle était vide. Il allait faire marche arrière quand il entendit à nouveau la sonnerie du brun qu’il avait continué d’appeler. Puis, plus distinctement, le bruit de l’eau. Son cerveau n’avait pas énormément réfléchi. Puis la voix d’In Su. C’était lui.

Il entrait tout juste dans la cabine quand le bruit d’une chute lui parvint, le regard bloqué dans celui d’In Su. Il aurait voulu accourir vers lui pour l’aider à se relever. Vraiment. « Oh ! » fut la seule chose qu’il réussit à prononcer, ses yeux captivés sur le corps du brun, sa nudité.

Ses joues chauffaient. Les battements de son cœur se précipitaient. Sa gorge s’asséchait. C’était mauvais. Il s’était convaincu pourtant ces derniers jours de s’empêcher de ressentir la moindre chose. Putain de corps.

Il détourna le regard, légèrement, et tendit sa main vers In Su.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2321
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 135

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Sam 4 Juin - 19:56






only fools, fall.
Harley & In Su.






« Hé, merde. » Soufflais-je, finalement. Mon corps, ne semblait guère affectionner ce contact quelque peu violent à l'encontre de ce carrelage blanchâtre. Peu convenable. Peu confortable. Une faible douleur, parcourait inlassablement mon échine. Mon esprit, divaguait. Mes sens, se perdaient. Une main glissée à l'encontre de mon faciès. Je vins, vulgairement, affliger une pression à l'encontre de celui-ci. Et ce, avant que je ne puisse être permis de délaisser mon regard à l'égard de cette présence masculine résidant à mes côtés. Cette voix. Cette manière de se vêtir. Rien ne semblait m'être inconnu. Cette main tendue. À l'évidence. Je vins saisir celle-ci au travers d'un geste quelque peu lent. La douleur persistait. Néanmoins. Je semblais rassuré. Ce n'était que lui, au fond. Je vins m'emparer de cette serviette de bain disposée à nos côtés afin, de couvrir ma personne de ces simples et uniques tissus. Aussi ridicule cela pouvait-il être, une once de gêne me traversait l'esprit. Ma nudité. L'idiotie dont, je venais de faire part. Mon inattention. Ces faits, amorcés, les uns aux autres. Rendait la situation bel et bien gênante. « Putain. Harley... La prochaine fois, préviens quand tu débarques comme ça. J'ai, putain, j'ai eu peur. Comme un con. Là, tout seul, sous la douche. » Ajoutais-je, finalement. Agitant si nerveusement les mains. Mon expression faciale me trahissait. Si, facilement déchiffrable.


« J'me change. Regarde ailleurs, deux minutes. Même si, c'est ridicule, ouais. Tourne la tête. » Répliquais-je, à proximité de mes effets personnels. Vêtements disposés d'une manière consciencieusement à l'encontre d'une surface plane. C'est à la suite d'un vulgaire regard détourné, à l'intention de cette présence résidant à mes côtés, que je put m'activer à la tache. Échine essuyée d'une manière virulente. Malgré la douleur, persistante. Chevelure séchée à la « va-vite ». C'est avec, une rapidité sans nom que je me retrouvais vêtu d'une manière convenable. Casquette réajustée. Veste époussetée de la moindre trace peu convenable résidant à l'encontre du tissu de couleurs claires. Pantalon noirâtre quelque peu retroussé. Je me contentais de lacer mes chaussures avant que je ne puisse jeter mon dévolu envers cette présence quelque oubliée au travers des précédents instants.

« Au fait. Qu'est-ce que tu fous là ? J'allais rentrer à l'appart. là, tu n'étais pas obligé de m'attendre. Idiot. » Répliquais-je. Le tout, argumenté d'une douce frappe dirigée envers l'une de ses épaules. Une douce taquinerie échangée. Je n'en étais pas moins, surpris d'une telle « initiative » de la part du jeune homme en question. Aussi simpliste et idiot, cela pouvait-il être. Qu'importe. Bras niché autour de sa personne, je vins l'entraîner à mes côtés avant que je ne puisse davantage me moquer de sa personne. Une simple marque d'affection. Ou, simple désir d'ôter de son esprit, ce qu'il semblait avoir été capable d'observer, précédemment. « N'essaye pas d'jouer l'homme mignon avec moi Harley, ça n'éprendra pas. Même si, c'est mignon, au fond. De m'attendre. » Ce sourire taquin. Ce faible ricanement. Tout semblait être réuni pour m'attirer les foudres de mon compagnon. Il est vrai.

On récolte, ce que l'on sème. Et, j'étais prêt. Prêt, à la moindre réplique. Aussi verbale, que physique.

« J'vais finir par m'y habituer. À force, ça risque d'être mauvais pour toi, tu sais. » Me permettais-je, d'argumenter. Et ce, avant que je ne puisse prendre la fuite. À nouveau. Non pas, d'une manière véritable. Simplement dans l'optique de ressembler mes propres affaires. Jetant celle-ci auprès de ce sac avant que, celui ne puisse trouver refuge auprès de mon dos.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 189

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Dim 5 Juin - 17:31






only fools, fall.
Harley & In Su.





L’air lui manquait, ce n’était pas à cause de la vapeur ni de l’étroitesse de la cabine de douche. Simplement à cause d’In Su. Son corps sur le carrelage, à quelques centimètres de lui. Il avala difficilement sa salive. Ce n’était pas la première fois. Mais y’avait toujours ce même sentiment, qu’il tentait de tout son possible d’effacer. Il ne voulait pas que tout cela le suive plus longtemps. Il garda assez ses esprits pour penser à tendre sa main vers le jeune homme, le toucher de leurs paumes lui causant un frisson le long de son échine. Rien de nouveau. Toujours cette même faiblesse. Quoi qu’il fasse. Merde. Il le détestait de le rendre ainsi. Et il se détestait de ne rien pouvoir y faire. Son regard revint presque naturellement se poser sur le corps nu en face de lui. In Su semblait, pour le moins, tout aussi gêné que lui, si ce n’était bien plus. Ils étaient amis. Ils étaient deux hommes. Fin de l’histoire. Il ne fallait pas qu’il pense à tout. Il ne fallait surtout pas que les images de la soirée passée ensemble il y’a des semaines revienne le hanter. Il l’avait dit, que tout ceci sera derrière lui auparavant. Même s’il était le premier à s’en savoir incapable, il tentait malgré tout. Comme toujours, il préféra tourner cette gêne de dérision, enlever toute gêne entre eux. « Désolé, je voulais te surprendre et me rincer un peu l’œil. Tu m’as, malheureusement, ôté ce petit plaisir personnel. Rien de cassé au moins ? »

Il se pinça les lèvres. Il ne s’en sortait pas trop mal pour le moment. Au fond, il aimerait qu’In Su ne se rhabille pas, il préférerait même le rejoindre. Mais il ne veut pas faire plus l’idiot qu’il ne l’est déjà. Il ferma les yeux durant un court moment, ses mains venant se poser sur son visage. « Comme ça, heureux ? » demanda-t-il, la voix rieuse d’un enfant. Il allait même jusqu’à espacer légèrement ses doigts pour se rincer l’œil comme il disait, dans l’idée d’embêter In Su avec ce genre de gamineries.

Il haussa un sourcil et lança une plainte quand la main du brun vint tapoter son épaule. Il ne voulait pas lui enlever cette joie de penser qu’il l’attendait sagement devant son boulot comme un chiot docile. Enfin, cela aurait pu être le cas. C’était bien son genre, il ne pouvait pas le réfuter. « Oh, comme ça, on me trouve mignon ? » répliqua-t-il, taquin, déformant à peine les propos du danseur qui se tenait à ses côtés, son bras sur sa personne. Toujours ces foutus frissons. Avec le temps, il avait appris à faire avec. Pas vraiment le choix. Et il apprécie cette proximité physique entre eux. Agréable. Douce. Douloureuse. Mais qu’importe.

Et puis, l’éloignement, comme toujours, familier mais toujours aussi irritant. « J’pourrais t’attendre plus souvent alors. » Il l’observa à rassembler ses effets personnels et se contenta de faire quelques pas pour le devancer. « Fais vite, je suis fatigué, je veux rentrer. J’espère que tu as tes clefs. » Il ne démentait pas cette idée que s’était fait In Su qu’il soit simplement venu pour l’attendre, mais il ne perdait pas le nord et il fallait quand même qu’il s’assure qu’ils n’allaient pas passer la nuit dehors. Jugeant In Su beaucoup trop lent, il se décida à prendre les choses en main. Littéralement. Il l’attrapa par le poignet et le tira derrière lui. Une fois dehors, il cherchait sa voiture du regard quand il se posa sur un type qui semblait venir vers leur direction, souriant.

Mauvais pressentiments.

« Tu le connais ? »







electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2321
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 135

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Dim 5 Juin - 19:38






only fools, fall.
Harley & In Su.




Fébrile. Tel un enfant, quelque peu capricieux, le jeune homme me fit part de ses pensées à l'encontre de la situation actuelle. Tantôt, amusé. Tantôt, sérieux. Tantôt, pressé. Tantôt, fatigué. Las. Je l'observais. Analysant alors, chacune de ses paroles. Chacun de ses gestes. Chaque expression qui osait s'emparer de son faciès. Chaque détail. Très certainement. Cela paraissait, sûrement étrange, d'un point de vue extérieur. Néanmoins. J'étais bel et bien, incapable de m'en empêcher. Telle, une mauvaise habitude que j'avais tant souhaité abandonner. Revenant, à grand galop. Des multiples années, en arrière. Cela avait été une véritable manière de traverser ces journées si banales, au travers de ces lieux scolaires que j'avais partagés, en sa compagnie. Silencieusement. Discrètement. Je l'avais observé. Planté, là. Au sein de ce toit, inhabité, que j'avais pris soin de considérer comme étant « mien ». Prônant alors, l'idée de rester en ces lieux. Plutôt, que de rejoindre ces nombreuses salles de classe au travers desquelles, ma présence n'était que : inconnue. Je l'avais observé. Lui. Ses compagnons de bonne fortune. Ses agissements. Il m'avait toujours intrigué. D'une certaine manière. Il avait toujours été. Ce que, je n'avais jamais été. Dans un premier temps, détesté. Puis, idéalisé. Pour au final, tombé à nu, au creux de ses bras.

Mon échine frémissait. L'instant présent me frappant, en plein visage. Me poussant, à recouvrir mes idées.


Sa main, ayant pris possession de l'un de mes poignets me poussait à la suivre. Docilement. « J'ai compris. » Soufflais-je, a mis-voix. Le laissant, me menant par le bout du nez au travers des couloirs menant jusqu'à l'extérieur de la bâtisse au sein de laquelle nous nous trouvions actuellement. Sombre. Rues peu éclairées. C'est, néanmoins, un faciès familier qui se permet de faire irruption au travers de mon champ de vision. « Mais. Qu'est-ce tu fous là, t'es pas encore rentré ? » Répliquais-je, alors. Démontrant ainsi, à mon compagnon que. Oui, en effet. Ce jeune homme qui venait de faire irruption à nos côtés n'était guère étranger à ma personne. Une salutation échangée. De multiples taquineries mises en avant. Une frappe glissée à l'encontre de l'une des épaules du jeune homme en question. Puis, une demande. Une sortie, organisée. Se voyait nous avoir été proposé. Des connaissances, seront présentes. Mais aussi, de sombres inconnus. Étions-nous prêts à cela ? Mon regard se porta automatiquement envers mon compagnon. Sans son accord, il ne m'était guère permis d'offrir une quelconque réponse à l'intention de cette connaissance emplie de bonté.


« On n'est pas obligé d'y aller, tu sais. Enfin. Tu peux rentrer à l'appart. si tu es vraiment fatigué. J'rentrerais pas trop tard non plus. Promis. Mais j'dois bien t'avouer que décompresser un petit peu ne m'ferrai pas de mal. Loin de là. » Visage niché aux côtés du sien. Ce murmure échangé. Il me fut permis de poursuivre : « Après, t'peux toujours te joindre à nous. Dis-toi que c'est mon remerciement face à l'idée que tu m'as attendue pour rentrer. Alors. Qu'est-ce t'en dit ? Tu viens ? » Une faible moue, ayant finalement décidé de prendre possession de mes lippes face à cette ultime demande offerte. Jouant la carte enfantine. Il est vrai que, je me sentais davantage coupable de délaisser le jeune homme auprès d'une certaine solitude alors, que celui-ci s'était permis de patienter afin de me mener, en ces lieux que nous partagions.

« Juste s'amuser, une heure, ou deux. Aller, Harley. Dis oui. » Ajoutais-je. En guise d'énième demande. Un refus, ou, un accord. J'étais prêt à la moindre réponse de sa personne. Néanmoins. J'aspirais malgré tout, à essuyer une réponse positive de sa part. Je désirais, abandonner mes propres responsabilités d'homme mature et indépendant. Un instant. Juste, un instant. En sa compagnie, s'il le fallait.




electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 189

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mar 7 Juin - 10:40






only fools, fall.
Harley & In Su.





Il baissa ses mains de sur son visage, le regard rivé sur le jeune brun qui enfilait simplement ses chaussures. Dans chaque geste, aussi banal soit-il, In Su détenait son entière attention. Chaque sourire ou regard. Il les détaillait afin qu’ils soient toujours ancrés dans son esprit. Comme si au fond, il savait que cette colocation ne durerait pas éternellement. In Su finira bien par prendre le large, avec sa belle. Rien ne dure. Alors, il pouvait bien profiter de sa présence tout en continuant à se persuader qu’il ne ressentira rien d’autre que de l’amitié. Il y pensait, encore et encore, sans succès. Se laissait tomber dans les conséquences de ses actes. Tout avait une raison d’être. Et In Su celle de le troubler et de le hanter. Il n’avait pas besoin de faire grand-chose. Sa présence, à la fois si proche mais inaccessible, était la plus belle des vengeances. Le pire étant que Harley s’y soumettait sans brancher. Faible. A sa merci. Au fond, il détestait In Su. Parce qu’il le transformait en un homme qu’il n’avait pas l’habitude d’être, qu’il n’avait peut-être même jamais été. Lui, l’électron libre qui n’avait jamais espéré plus que des plaisirs charnels avec ses conquêtes d’antan. Mais il l’aimait aussi, pour le rendre ainsi.

Non. Plus de sentiments. Il n’y pensera pas.

Paume contre paume, il traina le jeune danseur derrière lui. L’air frais. Les bruits de tout Séoul. Ca c’était bien. Distrayant. La porte du capharnaüm de son esprit qui se fermait. Elle n’était pas verrouillée mais au moins ne voyait-il plus le bordel qui y prenait place. Du regard, il observait l’échange entre les deux jeunes gens. Un bon ami, s’il en jugeait par les sourires et gestuelles du brun. Il fut presque surpris qu’In Su prenne la peine de lui demander son avis aussi quant à cette proposition de sorties. De belles promesses de divertissement, et certainement d’une nuit alcoolisée, s’offrant à sa personne.

« Je suis fatigué, tu sais… » tenta-t-il d’argumenter faiblement au début. Il n’avait surtout pas envie de déranger, bien que cela ne soit pas entièrement faux. Pas entièrement vrai non plus. Avec son métier, son endurance avait bien souvent été mise à l’épreuve. Et s’il survivait à un tournage qui duraient des heures avant d’aller tout de suite faire un photoshoot, une soirée de quelques heures ne risquait pas de le tuer.

Mais ce visage près du sien. Cette proximité que lui offrait In Su et cette moue, mettaient à mal la moindre résistance qu’il ait pensé à forger. Puis, il se sentait presque mal que In Su continue à croire qu’il l’avait attendu personnellement. Et si ça lui faisait plaisir… « Bon, tu as gagné. Et, par pitié, arrête de me regarde ainsi. » Il leva les yeux au ciel. Comment résister ? Il ne le voulait même pas.

Décidant de prendre sa voiture, Harley suivait sagement les directives de l’ami du brun pour rejoindre un bar très en vogue ces derniers temps, mais qui pourtant, lui était inconnu. Lui qui était un fêtard, enchainant les sorties en tout genre s’en voyait complètement surpris. Il ne réalisait pas à quel point il s’assagissait.

A quel point, passer une soirée silencieuse dans la même pièce qu’In Su lui procurait plus de plaisir que faire la tournée des bars, qui était une de ses activités de prédilections.

Fais chier.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2321
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 135

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 7 Juin - 19:16






only fools, fall.
Harley & In Su.




Faible. Si, faible. Il l'était bien davantage. M'entraînant, à ses côtés. Rejoignant ainsi, ce côté que j'avais tant souhaité ôté et repoussé, de ma personne. Oui, ce côté si désagréable. Si, peu convenable. Et pourtant, si déstabilisant. Un léger rictus, pris alors, possession de mes lippes. Et ce, tandis que le jeune homme en question se permit, de m'offrir une réponse étonnement positive à l'encontre de mes supplications quelque peu... Enfantines. En soi. Je le remerciais silencieusement. Le tout, argumenté d'une faible pression à l'encontre de l'une de ses mains afin de démontrer cette simple et unique pensée à l'égard de sa personne. Si, naturellement. Je n'étais, que représentation même, de cet enfant. Fier, d'avoir obtenu l'accord – à contre cœur, de ses géniteurs. Envers ses multiples souhaits. Aussi ridicules et irresponsables, pouvaient-ils être. L'égoïsme était de paire. Je n'étais, certes. Que purement égoïste. En cette soirée. Ma conscience me réprimandait. Mon corps, poursuivant le moindre de ses faits et gestes. Ne réprimant guère, cette expression faciale enjouée. Ce n'est alors, qu'une fois installé à ses côtés que je pris la peine, de prendre la parole. « Une heure, ou, deux. C'est promis. Je n'aurais pas la force de te porter jusqu'à l'appart. si jamais tu finit, par t'endormir. Là-bas. » Ajoutais-je, finalement. Sur le ton de la plaisanterie. Capable de tout. Et de bien, pire. Je devais me rendre à l'évidence qu'il me serait fortement difficile de porter à bout de bras, ce jeune homme. Aussi fin, soit-il. Il n'en était pas moins, un homme. Lui aussi.

Les rues principales, défilaient sous mes yeux. Une douce mélodie, s'emparait peu à peu de l'habitacle. Les multiples éclairages de la ville, se reflétaient au travers des vitres teintées. Ces sombres inconnus, arborant ces multiples expressions faciales. Ces boutiques, à présent closes. J'observais, chacun de ces détails. Inlassablement. Visage presque collé à l'encontre de l'une de ces vitres. Néanmoins. La route ne fut guère longue. Me stoppant net, au travers de ces désirs d'en découvrir davantage en ces lieux.

Mon échine, frissonnait à nouveau. Je réajustais chaque pièce de tissu que je portais. Présentable ? Il me semblait l'être. Et déjà. Cette douce odeur de nicotine emportait cet air sain qui nous entourait. Cette mélodie, davantage féroce. Ces présences, aussi agréables, que dérangeantes, pouvaient-elles. Je pris la peine d'emporter l'une des mains du jeune homme sous mon emprise, afin de maintenir sa présence à mes côtés. L'alcool, collant à flot. Malgré l'heure... Certains semblaient – déjà, s'adonner à de multiples folies. Et, je ne souhaitais guère voir sa personne emportée auprès de telle extravagance. Pas maintenant, non. « Mais. Vous êtes tous là ? Bordel. » Argumentais-je, haussant légèrement le ton afin d'être audible. De simples salutations échangées. Un corps, auprès d'un autre afin d'affliger une douce pression à l'encontre de ces retrouvailles quelque peu surprenantes. Une affection. Une douce amitié planant en cette atmosphère. Si plaisante. « Au fait, j'suis con. Harley, les gars. Les gars, Harley. Mais j'pense que son visage vous dit quelque chose, hein. Me mentez pas, faites pas genre, les ignorants. J'vous connais. » Répliquais-je.

Placé désignée. C'est entouré de ces personnes, que je me retrouvais à échanger d'une quelconque manière. Le tout, finalement accompagné de ce verre empli de bière glissé au creux de l'une de mes mains. Discussions en tous genres. Ragots, rumeurs. Et bien plus encore. Depuis de nombreuses semaines, déjà. Il ne m'avait guère été permis de me retrouver au sein d'un tel environnement. Regard parfois, déporté à l'intention du jeune homme que j'avais pris soin de mener en ces lieux. C'est avec une agréable surprise que je le vis échanger à son tour une discussion auprès de l'un de mes collègues.
La fatigue parvenait-elle à se dissiper ? Je l’espérais. « Tu me surprends, de jours en jour, Harley. »



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 189

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Jeu 9 Juin - 2:55






only fools, fall.
Harley & In Su.





Une heure ou deux. Ce n’était rien.
Rien par rapport à toute une vie. Rien si cela suffisait à rendre In Su heureux. Evidemment qu’il avait envie de lui faire plaisir, ne serait-ce que par amitié. Puisque c’était tout ce qui lui était permis. Peu importe. Il s’y était fait, avec plus de mal que de bien. Mais c’était bien là. C’était puéril, absurde et déraisonnable, pourtant, durant un court moment, il avait eu un espoir. Des peut-être. Des si et des on ne sait jamais. Confrontation. Des pensées qui avaient longtemps siégés au sein de son esprit. Quand délestés de toute idée de vengeance, leur colocation s’était vu devenir un cocon de taquineries et gamineries en tout genre. Il y’avait peut-être trop cru, même. Il avait presque entraperçu une occasion. Une chance. Une déception bien cachée derrière des sourires et une proximité incertaine. Ce n’était pas In Su qui envoyait les mauvais signaux. C’était juste lui. Lui qui réfléchissait beaucoup trop. Lui qui se mentait et se forçait à croire en ses rêveries qu’il se permettait d’avoir. Juste un fou. Harley se pince les lèvres, fait mine de conduire avec précaution. Oui. Un simple fou. Il pourrait toujours s’approcher du roi, causer ses sourires et ses rires. Il pourrait se permettre de rêver, même. Il ne vole cela à personne. Mais il n’aurait jamais plus. Trop grand le fossé qui s’était érigé entre eux, et il ne pouvait que s’en mordre les doigts.

Les pensées se succèdent aussi vite que les ruelles et diverses détour que l’ami d’In Su lui demande de prendre.

C’est à présent certain. Il a besoin de boire. Beaucoup. Il a besoin d’oublier. Aussi.

Oublier In Su dont le visage collé à la vitre, le regard rivé sur les divers lumières, était, la plus grande source de distraction qui soit.

Il comprenait, enfin, que les lieux soient en vogue chez les jeunes Séoulites ces derniers temps. La musique. Les corps en sueur, collés les uns aux autres avec le plus d’indécence possible. Les verres qui claquent. Une agréable ambiance pour n’importe quel fêtard. Sa main se retrouva captive et il leva les yeux vers In Su. Il détestait autant le fait d’être plus petit. Ce n’était pas le cas avant, au lycée.
Oh, ne pas y penser. Surtout pas.

Presque naturellement, ses doigts se serrèrent contre la main pâle. Harley appréciait de pouvoir rencontrer des amis du jeune brun et ainsi voir le genre de fréquentation qu’il pouvait avoir. In Su demeurait un être discret. Ainsi, s’incruster de cette manière dans son quotidien était une occasion rare. Il sourit aux mots du brun qui venait de le présenter. « T’es con. » souffla-t-il simplement, tendrement. Prenant place au milieu des amis du brun qui semblaient, chacun à leur tour, vouloir s’accaparer son attention. Habitué à être entouré d’inconnus, le jeune homme était dans son milieu. Un verre entre ses doigts qu’il sirotait de temps à autre. Il accumulait les conversations. Les diverses anecdotes et idioties en tout genre. Il oubliait.

« Tu ne connais pas encore toutes mes cartes. »
répondit-il. Un sourire. Un clin d’œil.

Il abandonna ce nouvel ami pour porter son attention sur le brun, baissant le regard une seconde vers sa main. Toute son espièglerie revenant. « Je ne te savais pas fragile, tu en es toujours à ton premier verre ? » Un petit défi. La preuve encore de cette gaminerie qui semblait leur coller à la peau. « Le premier bourré fera le ménage pendant un mois. Qu’en dis-tu ? » Il fit signe au serveur. Il veut voir cette table se remplir de toutes sortes de bouteilles.




electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2321
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 135

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Jeu 9 Juin - 15:39






only fools, fall.
Harley & In Su.




Cette incarnation. Si, diabolique. Elle me tentait. Se jouait de ma personne – comme bon, lui semblait-il. Elle me menait par le bout du nez, en ces lieux. Je m'abandonnais, au creux de ses bras. Délaissant, la moindre lucidité résidant en mon esprit. Je n'étais guère maître de l'instant. Simple pion, au travers de ce jeu mis en place. Une gorgée, quelque peu féroce. Engloutie. Ce verre, reclus au creux de mes mains se voyait dépourvu de la moindre trace liquide alcoolisée, ayant résidé au sein de celui-ci. Auparavant. « J'pensais simplement en boire un, ou deux. Mais... » Un court instant de réflexion. Mimant ainsi, l'idée de véritablement m'adonner à une quelconque réflexion. Consciencieusement, à l'encontre de ce simple et unique défi. Malgré les risques majeurs. Je me devais de le relever, malgré tout. Si, naturellement. L'une de mes mains vint trouver refuge à l'encontre de sa personne. Affligeant alors, une faible pression à l'intention de l'une des cuisses, du jeune homme. Le tout, ponctué de ces paroles. Aussi ridicules, soient-elles. « J'espère que tu aimes passer le balai, Harley. Puisqu'il deviendra – sans nul doute, ton plus grand et fervent compagnon pour le mois à venir, tu sais. » Ce désir, fort ridicule. De se surpasser afin de parvenir à vaincre, l'autre. D'une manière, aussi quelconque – soit-elle. Cela, ne semblait guère nouveau. Bien au contraire. Ce n'était que sombre habitude du passé, daignant pointer le bout de nez en ces lieux. En cet instant, présent. Table, à présent emplie de ces multiples alcools. Ils n'avaient guère lésiné sur les moyens mis en avant afin de subvenir, à nos besoins. Mais aussi, sur la teneur en alcool contenue au sein des nombreuses bouteilles présentes. Nichées, sous nos regards amusés. Fort surpris. Et pourtant, si fiers. Leurs cris, se laissaient entendre. Offrant à l'égard de ma personne, de multiples félicitations concernant la simple et unique idée d'avoir mené le jeune homme, à nos côtés. En cette soirée. Fort idiot, je souriais. Bien davantage, que précédemment. Emporté au travers de cette frénésie. Des vulgaires discussions à nouveau échangées. De multiples verres emplis d'alcool distribués. De simples cris se laissaient entendre. Certains, prenaient la fuite. Parvenant à se glisser aux côtés d'une sombre inconnue. D'autres, favorisaient l'idée de rejoindre cette infime piste de danse. Improvisée, très certainement. Néanmoins. Cela ne semblait guère être un problème à l'égard de ces jeunes hommes possédant, eux aussi, de bien nombreuses compétences au travers de cet art qu'est : la danse.

Cette habitude. Si, mauvaise. Souhaiter démontrer ses compétences. S'adonner à de vulgaires démonstrations dans le seul et unique but de rallier la gent féminine, ou masculine, à leurs côtés. Se donner, en spectacle. Regard, captivé. Je les observais, à distance. Un quelconque spectateur. En soi. Tout du moins. Ce ce dont je me persuadais à croire. Mais. C'était sans compter sur cette faible pression affligée à l'encontre de ma personne. Bras, tiré. Expression faciale, déroutée. J'observais le blond, assis là, avec un sentiment d’incompréhension. « Quoi ? Mais, qu'est-ce que tu fous ? T'sais pourtant que je me mêle jamais de vos conneries, là. Pitié. J'suis naze en plus. » Me permettais-je de répliquer à l'intention du trouble fait. Doutant, de l'efficacité, d'un tel acte émanant de ma personne. Jeté, dans la fosse aux lions. Les regards se dirigeants à l'intention de mon être. Je quémandais des explications. En vain. Ils souhaitaient se jouer de ma personne. Me rallier, à mon tour, à leur cause. Je n'affectionnais guère l'idée de sentir le regard de ces sombres inconnus dirigé auprès de mon être. Néanmoins. J'avais souhaité, m'abandonner en ces lieux. Tracas, sentiments peu convenables, et bien plus encore. Auprès de l'extérieur. Si cela devait se dérouler ainsi. Alors, qu'il en soit ainsi. Cette situation, devait se porter à mon avantage. Index pointé, en sa direction. Clin d’œil, échangé. Lippe inférieure, emportée auprès de ma dentition. Peut-être jouais-je, avec le feu. Peut-être étais-je, simplement injuste. Égoïste, de le malmener. Ainsi.

Qu'importe. La mélodie s'emparait de mon esprit. Mon être se mouvant alors, au rythme de ces notes. Lancées, à tout-va. Tantôt, doux. Tantôt, davantage féroce. Et ce, au travers de mouvements que je réalisais. Solitude, rapidement évincée. Mes « compagnons de bonne fortune » se joignant à mes côtés. Échangeant, regards complices. Ricanements. De véritables, enfants. Une foule, quelque peu mince se joignant à nous. S'amuser seul ? L'observer, à distance. Cela ne semblait guère être une idée que j'affectionnais, tout particulièrement. Alors. « V.I.E.NS. » Chaque syllabe. Argumenté. Accentué, les unes, après les autres. C'est à la suite de cette demande dirigée à l'intention du jeune homme que je pris l'initiative de démontrer mon désir auprès de multiples gestes. Parfois compréhensifs, parfois... Indescriptibles. Certes.




electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 189

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Sam 11 Juin - 16:54






only fools, fall.
Harley & In Su.





Les mauvaises habitudes. On aura beau tender de les chasser, tenter de les étouffer au fond de soi-même. Elles reviennent. Coriaces. Entêtantes. Le verre entre ses mains, pas encore terminé ni même entamé, que Harley pensait déjà à celui qu’il devrait commander par la suite. Il avait toujours aimé l’alcool, beaucoup trop. La nostalgie inconsciente des nombreuses soirées alcoolisées dont le jeune homme avait été un adepte jusqu’à un certain temps, revenait doucement, reprenait possession de son esprit. Et il ne pouvait s’y engouffrer seul. Il ne pouvait faire le con seul. In Su était sans surprise la personne sur laquelle il jeta son dévolu. C’était lui qui se devait de l’accompagner dans ses vices et ne pas le faire se sentir seul. « J'pensais simplement en boire un, ou deux. Mais... » Un sourire étira les lèvres du blond tandis qu’il sirotait tranquillement son verre. Il n’y avait pas vraiment de Mais…Le simple visage pensif du danseur était à lui seul un indice sur la réponse qu’il allait lui offrir. Et qui sera, comme il osait l’espérer, parfaitement positive. Le frisson que lui procura cette main sur sa cuisse, n’enleva en rien le plaisir de voir le jeune homme accepter. Il s’y attendait. Ils étaient deux enfants têtus et bien trop fier. Un défi ne pouvait être refusé entre eux, cela aurait été une bien trop belle occasion pour Harley afin de pouvoir charrier le coréen sur de longues semaines. « C’est toi qui le dis. » murmure-t-il, le sourire aux lèvres. Pas le temps de niaiser, il observa avec un plaisir non dissimulé les bouteilles s’empiler à leur table, ses doigts venant s’enfermer autour de l’un d’elle pour se verser ce liquide alcoolisé et en faire de même pour son ami de bonne fortune. Le regard moqueur niché sur le brun, l’air de lui intimer de boire plus. Toujours plus. Pas besoin de se frayer une limite ce soir et, s’il s’écoutait, aucun autre soir. Le goût d’un semblant de liberté descendait au même rythme que la liqueur ambrée dans sa gorge. L’amertume aussi. Car tout n’était que diverses images et rêveries. Un peu plus ou un peu moins, cela ne changeait plus rien.

Du coin de l’œil, il suivait In Su. Ses gestes, ses longs doigts qui serraient le verre. Il se disait que c’était juste pour s’assurer qu’il buvait autant que lui. Pas de coups bas pour s’alléger de ces tâches ménagères que chacun avait en hantise. C’était seulement pour cela. Et non parce que son regard ne réussissait jamais à quitter trop longtemps le corps d’In Su, pas comme s’il pouvait en faire autrement.

Son regard se posa avec plus d’insistance sur le jeune homme à présent au milieu de la piste de danse. Il se pince les lèvres, attention. In Su jouait, encore. Il le savait. Il le ressentait dans chaque mouvement de son corps. Il le testait ou l’attisait plus, il ne saurait dire. Harley aurait préféré fermer les yeux ou au moins détourner le regard. Mais son corps était toujours aussi désobéissant. Le verre ne quitte pas ses lèvres, ni In Su ses yeux.

Il aimait voir In Su ainsi, dans son élément et entouré des personnes qu’il appréciait. C’était différent. Loin de tous ses souvenirs du lycée, de ce garçon souvent en retrait. Malgré l’invitation à le rejoindre, un hochement négatif fut sa simplement réponse. Il avait toujours détesté danser et n’y avait jamais porté le moindre intérêt, même durant ses années en tant que trainee, son agence lui prodiguant quelques cours quand ils hésitaient encore quant à l’avenir à lui donner. Il balança sa tête en arrière, bien reposée contre le dossier du canapé, le verre à la main. Beaucoup trop d’alcool, déjà. Il ne savait même pas s’il saurait encore tenir sur ses jambes et n’avait pas envie de tester son corps en ce moment. Il se contentait alors d’attendre, le retour du jeune brun.






electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

hurricane. w/ harley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Roh, les belles machines (Harley)
» Harley XL Sportster 883, modele 2007
» Le Customizer Harley Davidson
» Insolite : Q-Tec, des Harley à 3 et 4 roues
» chaussures Harley-Davidson original (vendu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-