AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

worldwide lovers (joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Message
Sam 18 Mar - 18:08

joe & jaewoo. | Il traîne derrière lui sa valise joyeusement. Elle est bouclée depuis à peine dix minutes et l’avion doit partir dans quatre heures. Oui vous ne rêvez pas, pour la première fois de sa vie Jae Woo n’est pas en retard. Il faut dire qu’aujourd’hui n’a rien de conventionnel. Aujourd’hui est un grand jour et le début d’une aventure proposé quelques semaines plus tôt par celle qui est désormais sienne. Lui qui habituellement déteste les étiquettes prend un plaisir difficilement dissimulable à dire à qui veut bien l’entendre qu’il a volé le cœur de la belle Joe. Tout ça et pourtant encore si difficile à croire. Il n’est pas vraiment le genre de mec qui se classe dans la catégorie des romantiques et pourtant il a jour après jour l’impression de vivre un rêve éveillé. Comme si elle était faite pour lui et qu’il était fait pour elle. Une évidence qui jour après jour se confirme. Un taxi l’attend en bas de chez lui. Il saisit son téléphone et envoie un message à sa belle pour lui indiquer que bientôt il sera en bas de chez elle. Les minutes qui la séparent d’elle lui semblent toujours trop longues. Elle est comme une drogue dont il a de plus en plus de mal à se passer et il chérit déjà les jours à venir. Il sourit alors qu’il aperçoit sa silhouette derrière la vitre teintée du taxi, il sort et se saisit de la valise de sa belle avant de la mettre dans le coffre. «  hallo mooie vrouw » lâche-t-il. Oui il s’est entraîné à parler néerlandais, mais il se doute bien que son accent doit laisser à désirer. Il dépose un baiser sur ses lèvres avant de l’inviter à rejoindre l’habitacle. La main dans la sienne il observe les paysages qui s’offrent à lui derrière la vitre. Il se surprend à penser que si Séoul et la ville qui a vu naître leur histoire, Amsterdam sera celle qui en sera spectatrice. Aux premières loges de ce qu’ils sont en train de devenir. Le taxi s’arrête et l’avion finit par décoller.  Les dix heures de vol passent à une vitesse folle. C’est peut être ça être avec l’être aimé, chaque minute ne semble jamais durer assez. Il ne cesse de penser à cette promesse qu’ils se sont faite. Ce emmène moi qu’elle a murmuré. Aujourd’hui n’est qu’une première étape. Amsterdam et demain Londres, le monde finira par leur appartenir. Il sort de l’avion un peu endormi, mais les rayons de soleil matinaux qui viennent se refléter la peau de porcelaine de Joe le ramène à la réalité. Il sourit et caresse du revers de sa main, son visage. «  Amsterdam te rend encore plus belle ». Ils s’engouffrent dans le métro en direction du petit appartement qu’il a déniché à Pijp. Il a d’abord ri à la lecture du nom de ce quartier qui lui semble imprononçable puis il s’est laissé charmer par cet endroit qu’il ne connaît pas et qui pourtant semble presque fait pour lui. Bohème et populaire,  regorgeant de bars, cafés et autres rues piétonnes qui viendront sans doute remplir leur âme d’artiste. Ils vont être bien ici, c’est de l’ordre d’une évidence alors qu’ils dévalent mains dans la main les rues qui les séparent de ce qui sera pour quelques jours leur chez eux. «  Bienvenue chez nous » dit-il alors que la porte s’ouvre. C’est étrange, cette formulation chez nous semble presque naturelle. Il ne cesse depuis qu’ils ont fixé les dates de ce voyage de rêver à se réveiller près d’elle chaque matin et de se coucher à ses côtés chaque soir et voilà qu’aujourd’hui il est en passe d’exaucer son vœu silencieux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 770
Age : 25 ans (US-TN 920827).
nom de scène : joe mikado, 譲御門.
occupation : compositrice, bassiste, parolière.
avatar : k. mizuhara x kkaebsong.
DC : ye. lee (H♡CLUB, flow).
Points : 132

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2153-mikado-joe-pump-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2208-mikado-joe-shake-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2209p10-mikado-joe#104412 http://www.lights-camera-action.org/t3296-mikado-joe-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t3293-mikado-joe-mika-jo http://www.lights-camera-action.org/t5398-joe-mikado
Message
Dim 19 Mar - 14:08

joe & jaewoo. | Toute la nuit, elle était restée éveillée. Fermer l’œil était une torture qui la plongeait dans un noir artificiel, un froid déplorant la réalité nocturne d'une lune qui se fraye un chemin derrière un volet à peine fermé. Elle avait fait et refait sa valise, compté le nombre de tenues, vérifié si son rouge à lèvres préféré ne s'était pas glissé ailleurs, senti l'odeur du gel douche qu'elle avait sélectionné. Elle se sentit si rassurée lorsque les premiers rayons froids du soleil perçant la brume matinale caressa le tissu couvrant son dos. Il n'y avait là plus aucun besoin de dormir; un taxi ne tarderait pas à se garer en bas de sa fenêtre. Tirant le store, elle fixa la rue, une drôle de boule se formant dans sa gorge, des papillons sans coordination battant des ailes dans son estomac.  Les minutes lui paraissaient longues et courtes à la fois. Pourtant une voiture à la casquette lumineuse tourna finalement au coin de la rue déserte. Sans plus attendre elle attrapa sa valise et descendit, manteau déjà sur le dos depuis plusieurs heures. Au dehors, la fraîcheur printanières se fendit un passage sous ses couches confortables de vêtements, et elle frissonna. Au même moment, le véhicule s'arrêta, un bel homme à la silhouette élancée en sorti avec bonne humeur. « Hallo mooie vrouw », scanda-t-il en lui prenant la valise des mains. Il lui offrit un léger baiser, presque timide. Son cœur endormi manqua d'exploser et elle s'empêcha de rattraper son bras pour faire perdurer cet instant. Elle souriait si bêtement! « Hallo », murmura-t-elle incapable d'en rajouter autant que lui tant son néerlandais était mauvais. Elle monta dans le taxi, et caressa la main de son amour, Jaewoo, tout du long.
Dix heures de vol, et cela passa si vite. A la descente de l'avion, l'atmosphère européenne les enveloppa; c'était si différent de Séoul que tout le corps de la jeune femme cessa de fonctionner correctement. Jaewoo caressa sa joue blanchit, et elle se perdit quelques minutes dans ses bras, incapable de prononcer un mot. Il était si beau dans ce contre-jour, sa stature fendait le ciel violacé en arrière plan ainsi que le tarmac anthracite qui lui servait de piédestal. Elle soupira de bonheur contre son torse, puis trouvant la force nécessaire, prit sa main et se mit en route. Main dans la main, pour une courte visite, ils se promenèrent à Pijp. « Pijp, Pijp, Pijp », chantonnait-elle sur le chemin avec un accent tantôt américain, tantôt coréen, tantôt japonais. Elle repéra alors une terrasse d'un café à la devanture blanche et bleue parfaitement ensoleillée, et la désigna à Jaewoo, pour lui signaler qu'elle aimerait s'y poser tout à l'heure. Tels des enfants joueurs, ils s'arrêtèrent à plusieurs reprises devant des affiches publicitaires, essayant de lire les slogans incompréhensibles qui y étaient inscrits.
« Bienvenue chez nous », s'écria-t-il en ouvrant fièrement la porte de l'appartement qu'il avait déniché. Un sourire joyeux s'esquissa sur les lèvres rosées de sa bien-aimée, et elle déposa ses bagages avant de sauter sur lui pour le couvrir de baiser. « T'es le meilleur, le plus beau, ... », disait-elle en baisant son visage. Elle s'étira, retira sa veste et son gilet, tourna sur elle même et sautilla dans tous les sens avant de se vautrer sur le lit. D'un geste de la main, elle l'invita à la rejoindre dans sa joie et sa fatigue. Elle avait trop peu dormi dans l'avion et son épuisement l'avait rattrapée avec l'effet d'une claque. Mais il n'eut pas le temps de se coucher à ses côtés qu'elle s'était déjà mise à rouler sur le matelas pour ensuite bondir sur ses pieds. « Je vais prendre une douche! ». Elle saisit une robe fleurie dans sa valise et s'en alla vers la salle de bain.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 25 Mar - 21:33

joe & jaewoo. | Pijp est peut-être le véritable nom du paradis à défaut d’être la ville des amoureux. Voilà la pensée qui lui traverse l’esprit alors qu’ils apparentent les rues du quartier qui est désormais le leur. Il ne sait pas si c’est elle qui rend tout plus beau où si l’endroit est déjà magique. Quoi qu’il en soit il veut savourer chaque minute de cette nouvelle aventure. Une aventure qui commence très bien à en juger par la réaction de Joe face à l’appartement qu’il a dégoté. Il n’est d’ailleurs pas peu fier de cette trouvaille. C’est toujours difficile de se baser sur des photos d’autant plus quand il est question d’y créer pour quelques jours un nid d’amour et pourtant tout comme le quartier, l’appartement semble avoir été fait pour eux. Le lieu respire la vie, la création et sent un peu la weed ce qui n’est pas vraiment pour déplaire à Jaewoo. Après tout, Amsterdam et aussi un lieu qui permet de se détendre avec l’herbe et lui ne dit jamais non à ce genre de plaisir là. Chaque artiste à ses torts les siens se résume en trois mots : bière, weed et ramen cup. Mélange audacieux qu’il a bien envie de reproduire ici avec celle qui incarne désormais la notion même de bonheur. Il répond à ses baisers avec bonheur, ne cachant pas son plaisir. Le meilleur et le plus beau, ces quelques mots lui arrachent un sourire qu’il a bien dû mal à dissimuler. Il se doute bien qu’il n’est probablement ni le meilleur et sans doute pas le plus beau non plus selon l’avis de la plupart des êtres qui peuple la terre, mais il n’en a que faire parce qu’il l’est à ses yeux. Tout ça lui semble encore irréel et c’est pourtant bien vrai. Il comprend au fil des jours ce  dont les gens parlent lorsqu’ils évoquent des papillons se nichant dans le bas de leur ventre. Il a l’impression d’être une véritable adolescente à chaque fois qu’elle pose son regard sur lui, mais n’en a que faire. Maintenant qu’il a goûté à cette magie il n’est pas prêt à la laisser filer. «  T’as vraiment de la chance de sortir avec un type comme moi » sous-titré je suis le mec le plus chanceux de la terre. Il la regarde amusé se jeter sur le lit et ne se fait pas prier alors qu’elle l’invite à le rejoindre. Le contact de sa peau sur le matelas moelleux lui fait réaliser toute la fatigue qu’il a accumulée après de longues heures de vol. Il ferme les yeux un instant cherchant la silhouette de Joe qui semble déjà avoir quitté le lit. Une demi-seconde s’écoule avec qu’il ouvre à nouveau ses paupières et trouve sa belle une robe fleurie à la main. Elle annonce qu’elle va prendre une douche et il est pris par l’envie de la suivre seulement son corps ne suit pas, il hoche simplement la tête et se laisse bercer par le bruit de l’eau qui ne tarde pas à se faire entendre. Il finit pourtant par se lever, allumant la première clope de sa vie à Amsterdam. Il jette un coup d’œil derrière la fenêtre apercevant la petite terrasse désignée par Joe quelques minutes plus tôt. C’est d’ailleurs les mains de cette dernière qui viennent se poser autour de ses épaules qui le coupe de sa contemplation. Il se retourne pour lui faire face «  T’es belle », lâche-t-il avant de se saisir de ses lèvres.  Il ne se lassera jamais de lui dire c’est quelques mots et de s’emparer de ses lèvres. Il joue avec l’une de ses mèche encore un peu humide. «  Toujours, envie de visiter le bar d’en bas ? » Il ne dirait pas non au spectacle des derniers rayons de soleil de la journée venant danser sur son visage.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 770
Age : 25 ans (US-TN 920827).
nom de scène : joe mikado, 譲御門.
occupation : compositrice, bassiste, parolière.
avatar : k. mizuhara x kkaebsong.
DC : ye. lee (H♡CLUB, flow).
Points : 132

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2153-mikado-joe-pump-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2208-mikado-joe-shake-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2209p10-mikado-joe#104412 http://www.lights-camera-action.org/t3296-mikado-joe-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t3293-mikado-joe-mika-jo http://www.lights-camera-action.org/t5398-joe-mikado
Message
Mer 29 Mar - 21:51

joe & jaewoo. | Son corps nu à Amsterdam, elle se regardait dans la glace, cherchant quelque chose de différent dans son reflet. Si ce n'était le bonheur rayonnant sur son visage, rien de son corps n'avait changé. La peau de ses pommettes était étirée en un sourire éternel, une esquisse qui s'était figée là depuis un long moment, si bien que des rides courbes s'étaient formées au coin de sa bouche. Elle rejoignit l'eau chaude de la douche, laissant le liquide brûlant exterminer l'air coréen qui l'enveloppait et laisser place à l'oxygène hollandais. Elle rinça même son visage à plusieurs reprises, mais son magnifique sourire ne s'écoula pas dans la tuyauterie. Se coiffant brièvement, enfilant sous-vêtement et robe, elle retourna auprès de son bien-aimé, posant ses mains sur ses épaules, appuyant sa joue humide dans le creux de ses omoplates. Il fumait une cigarette, observant elle ne savait quoi par la fenêtre.  Lorsqu'il sentit sa présence, il se tourna pour mieux la voir. « T'es belle ». Pourtant elle ne faisait que porter une robe qu'il n'avait jamais vu auparavant. Son sourire s'étira dès lors, plus haut, plus lumineux. Il l'embrassa aussitôt, ne lui laissant le temps de répondre quoi que ce soit.
Cigarette au bec, Jaewoo tenait la main de Joe tandis qu'ils descendaient la rue. Un appareil photo pendait au cou de la fille; elle désirait profiter de cette première après midi pour faire un peu de tourisme. Elle avait alors suggéré de tout d'abord faire un tour de quartier avant d'aller au petit café blanc repéré plus tôt. C'était ainsi que Jaewoo devint son modèle favori. Elle lui demanda de poser avec tout et n'importe quoi, tantôt sérieusement, tantôt burlesquement. Jaewoo et un stand de fleurs, Jaewoo et une statue, Jaewoo et un arbre bourgeonnant. Elle se fit une collection de photographies qu'elle trouva absolument divine. Quand il voulût voir son travail, elle lui prit l'appareil des mains, lui disant dès lors qu'il couperait son élan artistique en critiquant ses essais photographiques. Elle lui avait lancé le plus charmeur des sourires, un sourire complice signifiant que tôt ou tard il verra ces fameuses photos.
Midi sonna ses douze coups, et Joe s'écria de surprise. Le temps défilait à une vitesse impressionnante à Pijp, à moins que ce ne fut la simple présence de Jaewoo qui fit tourner la Terre deux fois plus vite. Il était grand temps de rejoindre cette terrasse qu'ils avaient repérée. Malgré l'heure, ils trouvèrent une place en plein soleil: la chaleur printanière était agréable. Joe ferma les yeux et lézarda quelques secondes, profitant des rayons qui caressaient son doux visage. Elle voulut ensuite voir comment l'étoile posait sa lumière sur Jaewoo, face à elle. « T'es beau... », répondit-elle aux mots qu'il lui avait confiée plus tôt. Elle glissa le revers de sa main dans sa joue creuse, sourit en sentant sa tiédeur solaire se déployer sur ses doigts. « Laisse moi deviner... Tu veux une bière? ». Elle ouvrit la carte et lut pour lui les différents noms de boissons au houblon. Elle trouva ça drôlement exotique, et se mit à rire à la lecture des descriptions.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 22 Avr - 18:23

joe & jaewoo. | Il ne sait pas bien si c’est les quelques minutes de sommeil qu’il s’est octroyé où Amsterdam, mais elle lui semble encore plus belle que d’habitude. Il a l’impression de répéter inlassablement la même chose encore et encore, mais c’est plus fort que lui. Elle lui semble être la plus belle des créatures que la terre n’est jamais créer et elle est à ses yeux en droit de le savoir. Cette belle créature pour qui il ferait probablement tout est n’importe quoi. Un n’importe quoi qui aujourd’hui porte le nom de modèle. Lui qui habituellement est plutôt du genre à fuir les flash des appareils photo se prête avec sourire et entrain au jeu que celle qui est désormais sa muse lui propose. Il se moquerait sans doute bien de lui tout ceux à qui il y a encore quelque temps il criait haut et fort ne pas croire pouvoir être en couple. Il lui arrive même de rire de lui-même quand il y pense. Le fin mot de l’histoire se résume sans doute dans le fait qu’il n’avait jusqu’alors jamais trouvé la bonne personne. Celle qui lui donnerait envie de changer et d’essayer ces choses qui pourtant lui avaient toujours semblé surfaites. La malicieuse qui riait joyeusement derrière un appareil photo avait aussi vite qu’un flash réussi à faire s’écrouler des années de croyances. Lui qui se moquait gentiment de ces garçons qui offrait un bouquet de fleurs à leur dulcinée se retrouvait désormais après avoir posé comme lors d’une journée de fashion week à dépenser quelques euros pour un bouquet de tulipe qu’il lui offrit fièrement. «  Quelques fleurs pour la plus belle des fleurs » Il rit. Cette phrase sonne définitivement mieux dans les films en noirs et blancs que dans la réalité. Elle lui indique qu’elle a pour l’heure actuelle assez de photo. Ceci sonnait pour lui l’heure de l’inversion des rôles, si madame ne voulait pas qu’il jette un œil à son travail ceci ne voulait pas pour autant dire qu’il n’avait à son tour pas le droit de prendre quelques clichées d’elle. Moins bien équipé qu’elle il sort son téléphone et déclenche un mode rafale qui fait grimacer la jeune-femme. Si elle se plaint de ne pas avoir le temps de prendre la pose comme lui la fait, lui une nouvelle fois vénère sa beauté en affirmant qu’elle est magnifique peut importe la manière dont la photo est prise. Entre photos, balade main dans la main à la découverte des rues hollandaises ils remontent plus vite qu’il ne l’aurait cru vers la petite terrasse ensoleillée qui avait attiré leur attention. Un sourire échangé et d’un commun accord ils se retrouvaient installés sur une petite table ornée d’un vase et de quelques tulipes, décidément c’est hollandais on le sens du détail. Il sourit alors qu’à son tour elle se perd sur les traits de son visage. «  Tellement beau que tu vas me mitrailler pendant tout le voyage pour pouvoir m’afficher partout dans ton appartement n’est-ce pas ? » Il se met à rire, mais ne serait en fait pas contre l’idée que son visage vienne orner les murs de cet endroit qu’il n’a pas encore visité et pourtant il connaît bien le hall d’entrée. Il rit alors qu’elle se lance dans la lecture du menu «  J’en prendrais peut être même deux. Tu veux manger quelques choses ? » À son tour il se lance dans la description des plats dans un hollandais loin d’être parfait.  Une bière et un plat plus tard, Jae Woo est pris de l’envie de fumer. Il allume machinalement une cigarette, mais c’est bel et bien le coffee shop du bout de la rue qui lui fait envie. Il se tourne alors vers sa belle et aborde un sujet qui jusque là ne s’était jamais vraiment présenté à eux. «  Ça te dit un joint ? » Ce n’est un secret pour personne, tout du moins il le croit et ne s’en est jamais vraiment caché dans le milieu, Jae Woo consomme malgré ce que cela peut représenter en Corée du Sud.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 770
Age : 25 ans (US-TN 920827).
nom de scène : joe mikado, 譲御門.
occupation : compositrice, bassiste, parolière.
avatar : k. mizuhara x kkaebsong.
DC : ye. lee (H♡CLUB, flow).
Points : 132

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2153-mikado-joe-pump-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2208-mikado-joe-shake-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2209p10-mikado-joe#104412 http://www.lights-camera-action.org/t3296-mikado-joe-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t3293-mikado-joe-mika-jo http://www.lights-camera-action.org/t5398-joe-mikado
Message
Ven 12 Mai - 15:58

joe & jaewoo. | Ensemble, ils prirent l'un de ces repas que l'on filme en plan rapproché dans le septième art. Il y avait une telle alchimie entre eux qu'il leur était presque impossible de se quitter des yeux. Lorsque son regard se perdait ailleurs, Joe commençait à sentir un étrange manque perforer sa cage thoracique. Admirer Amsterdam sans que Jaewoo ne soit dans son champ de vision n'avait absolument aucun sens. Alors ses pupilles sombres se dirigeaient consciemment ou non vers l'objet qui faisait palpiter son cœur d'une telle manière qu'elle se demandait s'il était encore possible de vivre. Quand un silence s’immisçait entre eux tandis qu'ils mastiquaient leur nourriture, elle se mettait à rire bêtement, masquant sa bouche entre-ouverte d'une main tantôt crispée, tantôt détendue. Une dernière pinte vidée, Joe remarqua que Jaewoo semblait s'intéresser à une bâtisse non loin d'eux. Il s'était à plusieurs reprises penché en avant durant le repas, le regard perçant la foule, lisant alors les différentes enseignes de la rue commerçante. Ses yeux s'étaient donc à maintes reprises stoppés sur les mêmes mots, et le regard de Joe les avaient suivis tout autant de fois. Coffee shop, avait-elle lu. Finalement, Jaewoo sauta le pas et osa demander:  « Ça te dit un joint? ». Joe se pinça les lèvres, à la fois amusée et intimidée. Non pas qu'elle n'avait jamais touché à ce genre de substance, mais simplement qu'elle trouva ça étrange qu'il lui demande ça avec autant de détachement. S'était-elle trop habituée à l'illégalité de la marie jeanne en Corée? Pourtant, ici, la loi était radicalement différente, si bien que les coffee shop poussaient à chaque coin de rue. Elle hocha alors la tête, se levant en embarquant son appareil photo.
Une enseigne lumineuse couvrait l'auvent du bâtiment en briques. Ils s'étaient arrêtés le temps d'une seconde afin d'admirer cette grotte urbaine abritant un commun et précieux trésor. Une odeur à la fois puissante et piquante chatouilla le nez de Joe quand ils y pénétrèrent. Elle n'avait jamais vu autant de fumeurs d'herbe en une seule et même pièce. Ils s'installèrent à une table à peine isolée et prirent leur temps pour commander; Joe se sentait toute étourdie devant cette carte proposant une quantité démesurée d'haschs différents!
Le goût de l'herbe enflammait sa gorge, la fumée inondait le reste de ses canaux internes. Elle fermait les yeux, tenant du bout des doigts le joint qu'elle prêtait de temps à autre à Jaewoo pour qu'il puisse goûter et re-goûter le chanvre qu'elle avait soigneusement choisi. A moitié affalée sur celui qu'elle aimait, elle caressait du bout des doigts le bras viril qui enveloppait ses fines épaules. Ils étaient étrangement silencieux, savourant simplement ce fumet qui avait perdu son relent d'illégalité. « Je t'aime » murmura-t-elle en se recalant contre lui. C'était la première fois qu'elle le lui disait aussi honnêtement, sans artifice ni conversation préliminaire. Elle trouvait qu'il s'agissait du moment idéal pour dire ces mots qu'elle imaginait comme inestimables. Ainsi enlacée par ses bras, un terrible sentiment d’invincibilité l’enceintait, tel un cocon insubmersible. Elle pouvait tout dire et tout faire, personne ne la remettrait en question.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 12 Juin - 13:04

joe & jaewoo. |

Il ne sait pas vraiment si c’est lié au décalage horaire ou à l’excitation de ce voyage, mais malgré le fait que les mets qu’on leur sert sont très appétissants il ne parvient pas à pleinement l’apprécier. Son esprit divague finissant sans cesse sa course sur les traits de celle qui lui fait face. Un sourire prend une nouvelle fois forme sur son visage. Plus aucun doute possible. Il le sait depuis longtemps dans le fond, mais aujourd’hui la vérité lui semble encore plus palpable. C’est elle. Peu importe l’endroit. C’est même le truc le plus évident qui lui a été permis de voir. Pour la première fois de toute son existence, il ne doute de rien. Il se surprend simplement à avoir peur de mal faire. Peur de venir briser l’utopie qu’ils sont en train de créer. Ça aussi c’est inhabituel lui qui n’a habituellement peur de rien ni personne, qui fonce dans le tas sans même réfléchir aura mis plus d’une heure à lui proposer de faire un saut dans le coffee shop d’en face. Son penchant pour l’herbe avait beau être un secret d’état nombreux étaient ceux se doutait bien que comme beaucoup d’autres il consommait. Et si habituellement il n’était pas gêné à l’idée de fumer devant ses amis il y allait aujourd’hui avec une certaine précaution malgré son air complètement détaché. Une précaution qui semblait presque inutile alors que Joe hocha la tête sans trop réfléchir. Pas une minute de plus, l’addition réglée il attrape sa main et ils se dirigent vers l’enseigne lumineuse. Un nouveau sourire parcourt son visage alors qu’ils entrent dans ce qui ferait un véritable scandale en Corée. Soudain il regrette presque de ne pas être né aux Pays-Bas. Ici tout semble si simple. Et il ne parle pas juste de l’accès à la weed. Tout semble fonctionner différemment, les gens sont moins pressés et la vie semble aussi tranquille que l’eau qui traverse les canaux. La carte quand à elle est probablement aussi longue que la liste des chansons qu’il ne sortira peut-être jamais.  Ils finissent cependant par trouver de quoi fumé et s’installent finalement dans l’un des petits recoins du coffee shop. Il l’observe prendre sa première taffe et sourit. Une fois de plus il ne peut s’en empêcher. Lui qui pourtant n’a pas pour habitude de partager ce qu’il fume ne rechigne pas alors qu’elle lui enlève le joint de la bouche pour le glisser entre ses lèvres. Mieux encore l’herbe lui semble encore meilleure alors qu’elle est partagée. Puis il y a ce je t’aime, là au milieu de toutes ses personnes qui ne comprennent pas ce qu’elle est en train de lui dire, au milieu de toute cette fumée. Son coeur s’emballe alors qu’elle pose sa tête contre son torse. Il attrape son menton et dépose un baiser sur ses lèvres. «  Moi aussi je t’aime ». Il est définitivement bien loin le garçon qui se moqué de tous ceux et celle qui affiche leur amour. Il semble presque appartenir à une autre ère. Aujourd’hui il serait le premier à crier fièrement à qui veut bien l’entendre qu’il est amoureux. Il termine son joint plus vite qu’il ne l’aurait pensé. Souhaitant quitter cet endroit qui l’attirer tant, mais qui lui semble désormais pas assez intimiste. Il se revoit presque lors de leur premier rendez-vous dans un bar à soju. «  On rentre ? » Lui demande-t-il alors qu’il remarque qu’elle a elle aussi terminé. Pour être tout à fait honnête, il n’a plus envie que d’une chose : être seul avec elle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 770
Age : 25 ans (US-TN 920827).
nom de scène : joe mikado, 譲御門.
occupation : compositrice, bassiste, parolière.
avatar : k. mizuhara x kkaebsong.
DC : ye. lee (H♡CLUB, flow).
Points : 132

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2153-mikado-joe-pump-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2208-mikado-joe-shake-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2209p10-mikado-joe#104412 http://www.lights-camera-action.org/t3296-mikado-joe-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t3293-mikado-joe-mika-jo http://www.lights-camera-action.org/t5398-joe-mikado
Message
Dim 18 Juin - 14:33

joe & jaewoo. | Encerclée par son bras déposé sur son estomac, une protection inébranlable l'abritait du monde extérieur. Si ce n'était la drogue qui bousillait ses neurotransmetteurs, elle fût certaine d'être invincible, d'être la première super-héroïne aux traits asiatiques, bien qu'elle ne dépendit uniquement de la présence d'un héro personnel. Toute la tendresse du monde accompagnait les gestes de cet être aimé qui, paisiblement, vint semer ses lèvres d'un doux baiser aux arômes sucrés. L'âcre fumée se mouvant dans leur gorge n'entachait aucunement leur échange avec une amertume quelque peu salée. Pour Joe, l'amour restait tout aussi sucrée et acide qu'une tartelette citronnée caressant son palais intérieur. « Moi aussi je t’aime ».
Jaewoo voulut rentrer, et aussitôt ses paroles s'envolèrent de sa bouche, qu'ils se levèrent et partirent. C'était les paupières lourdes que Joe poussa la porte de leur appartement, titubant quelque peu. La fatigue avait repris le dessus, et la marie-jeanne lui faisait tourner la tête. Elle traîna des pieds jusqu'au lit où elle s'affala tristement, le blanc des yeux striés de veines rouges. « J'ai pas l'habitude de fumer comme ça », avoua-t-elle à haute voix lorsqu'elle sentit le matelas s'affaisser sous un second poids. Les joints, elle les partageait en réalité avec ses amis, ne tirant toujours que moins de dix taffes. Son corps peu habitué à cette substance illicite s'était accommodé depuis des années à une consommation en faible quantité. La honte lui éprit alors le visage, elle sentit ses joues devenir aussi cramoisies que des cerises. Jaewoo semblait être un habitué de la chose, il avait marché droit tout le long du chemin, tenant fermement le bras de sa petite-amie pour pas qu'elle ne se mette à vaciller. Il fallait avouer que l'euphorie du voyage y était aussi pour quelque chose, et agissait alors comme un placebo inversé: au lieu de la soigner, cela la rendait plus folle encore. « Hm ~ Bébé », susurra-t-elle d'un air un peu endormi en se collant contre son corps. « Ou chéri, amour... Comment dois-je t'appeler? ». Elle se mit à rire bêtement, relevant ses pupilles amoureuses et dilatées vers lui. Il s'agissait là d'une question bien bête qui, pourtant, trottait dans sa tête. Les idées toutes retournées, elle esquissa un étrange sourire, à la fois rêveur et réfléchi.




Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 25 Juin - 14:52

joe & jaewoo. |

Les rues lui semblent presque sans fin alors que main dans la main ils avancent vers ce qui est devenu leur nid douiller. L’effervescence du coffee shop était déjà loin derrière eux et pourtant la magie du moment semblait quant à elle ne pas vouloir s’évaporer. Il pose ses yeux sur elle, sourit. Une fois de plus il se dit qu’il n’a probablement pas besoin de plus pour être heureux. Juste sa main dans la sienne, leurs regards qui se croisent et le soleil qui se couche comme principal spectateur. Les rues finissent pourtant par disparaître laissant place à une grande porte imposante que sa belle semble avoir bien du mal à ouvrir. Un nouveau sourire prend place au coin de ses lèvres. Il la trouve  craquante alors qu’elle vacille. Il a l’impression d’être un prince charmant des temps modernes qui à défaut d’avoir un cheval blanc sera toujours présent pour l’aider à marcher droit. «  Peut-être que j’aurais pas dû te faire fumer ». Quoi qu’il remercie la weed pour la belle déclaration d’amour qu’il venait d’avoir quelques minutes plus tôt.  Elle s’étant sur le lit et il ne tarde pas à l’y rejoindre. Lui faisant face il joue avec quelque mèche de ses cheveux avant d’ajouter «  Fume pas devant les autres ».  On pourrait croire que ce sont des paroles en l’air, mais quand il la voit comme ça il espère bien qu’aucun autre homme n’aura un jour un tel privilège. Elle est belle, elle ferait craquer n’importe qui et c’est bien là le problème. Lui qui se fout de pratiquement tout pourrait bien devenir jaloux.  Voilà qu’elle lui sort maintenant le grand jeu tout en se collant contre lui. Il sourit et respire l’odeur qui se dégage d’elle, resserrant son étreinte autour de son corps frêle. «  Jae Woo. Appelle-moi Jae Woo ». On dirait presque qu’il vient de casser toute cette fantaisie romantique et à en juger par la moue que lui offre Joe elle est plutôt déçue par sa réponse. «  J’trouve que c’est dans ta bouche que mon prénom sonne le mieux ». Il rit gêné se cachant presque sous la couette. Il est devenu un véritable canard, plus de retour en arrière possible.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 770
Age : 25 ans (US-TN 920827).
nom de scène : joe mikado, 譲御門.
occupation : compositrice, bassiste, parolière.
avatar : k. mizuhara x kkaebsong.
DC : ye. lee (H♡CLUB, flow).
Points : 132

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2153-mikado-joe-pump-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2208-mikado-joe-shake-that-bass http://www.lights-camera-action.org/t2209p10-mikado-joe#104412 http://www.lights-camera-action.org/t3296-mikado-joe-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t3293-mikado-joe-mika-jo http://www.lights-camera-action.org/t5398-joe-mikado
Message
Dim 25 Juin - 21:28

joe & jaewoo. | Dans ses bras, elle se sentait invincible. C'était une réalité pure et dure, et pourtant, à chaque fois qu'il enserrait sa taille de ses bras forts, ce sentiment la surprenait, l’envoûtait, et la faisait s'envoler vers l'autre bout du monde. Le comble étant, que, aujourd'hui, ils étaient bel et bien à l'autre bout du monde. Rien ne pouvait les séparer une fois étreint l'un dans l'autre. Tout songe devenait réalité ; apaisante utopie. Joe papillonna des paupières pour retrouver ses esprits, et un soupire rêveur s'échappa de ses narines qui s'étaient doucement dilatées. L'air passa, s'enfuit dans l'atmosphère. Un hâle de chaleur se dégagea de sa bouche entrouverte, les yeux levés vers lui, elle le regardait avec amour. Elle l'avait bombardé de surnoms saupoudrés d'eau de rose. Elle ne savait lequel choisir, pour le lui destiner jusqu'à l'éternité. « Jaewoo. Appelle-moi Jaewoo ». La mâchoire de la jeune fille se décrocha quelque peu, hébétée par la simplicité de sa réponse. « Jaewoo? Mais tout le monde t'appelle comme ça », répondit-elle complètement éberluée. «  J’trouve que c’est dans ta bouche que mon prénom sonne le mieux ». Aussitôt avait-il prononcé pareils âneries, qu'il s'en alla sous les draps, tandis que Joe s'était mise à rire tant elle avait trouvé ses paroles ridicules. Elle tapa l'amas blanc que formait le corps de Jaewoo sous le tissu, tout en lui annonçant fièrement qu'il était « tout ce qu'il a de plus con dans ce monde ». Finalement, elle finit par retirer le drap couvrant son visage, et lui vola quelques baisers inattendus. Ils se mirent à se dévorer. Il était impossible d'estimer le temps qu'ils avaient passer à s'embrasser cette après-midi là. La robe de Joe avait valsé au bout de la pièce, et le haut de Jaewoo jonchait au pied du lit. Ils se découvraient, encore et encore, des heures durant. Il s'agissait d'une quête qu'ils voulaient interminable; ils ne cessèrent de la prolonger. Tantôt Jaewoo lui mordait le cou, tantôt Joe le retournait pour en faire de même. Ils se laissèrent le temps, et le temps les laissa faire. La nuit était déjà tombée lorsque le ventre de Joe se mit à gargouiller, la faisant glousser de rire tel une poule grasse. Jaewoo lui embrassait encore la poitrine lorsqu'elle lui demanda s'il n'avait pas faim lui aussi. L'appel de la nourriture restait toujours le plus fort de tous.




Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

worldwide lovers (joe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» [Diabolik Lovers] [M] Let's party!
» AAA Worldwide du 27/08/2016
» HAITI,LE VENTRE DES PAUVRES SOUS CONTROLE
» ~ recherches des membres à destination des invités.
» Manga, anime and scan !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-