AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

#L4L ,(yuri).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 271
Age : 21, (05.02).
groupe : 양면 // DOUBLE SIDE.
rôle dans le groupe : chien galeux, singer, rapper, (sale) gueule, twerkiste professionnel, jésus, gourou du culte andromédien.
nom de scène : cooking mama, seoksi boi
occupation : manwhore
avatar : dean.
DC : le squad, nam insu(lte), bae krystal(ine), jung hana(ture) & kang junho(e).
Points : 16

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6150-yaourt-aux-fruits http://www.lights-camera-action.org/t6812-shin-seok-seoksi#113869 http://www.lights-camera-action.org/t6173-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t7167-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t6205-shin-seok-seoksi#104044 http://www.lights-camera-action.org/t7040-doublesideofficial http://www.lights-camera-action.org/t6819-double-side
Message
Sam 1 Juil - 21:41

je suis en train de me contenir,
parce que sur la vie de ma mère que je me contiens.

yuri&seok, aesthetic, ☾ Le gamin était planté là depuis un bail déjà. Il ne savait pas pourquoi il été planté là d'ailleurs... Mais, il était là. Les minutes défilaient et il s’impatientait. Les regards sans cesse redirigés auprès de sa montre ou de son téléphone portable voir, de cette large horloge suspendue au-dessus de son crâne. La gamine n'allait-elle donc pas pointer le bout de son nez ? Il était prêt à faire un caprice et harceler la demoiselle au travers de multiples messages textes si elle osait se défiler (et le défier au travers de son absence). Quoi que, n'était-ce pas déjà fait ? Il recomptait et le solde de messages envoyés s'avérait équivalent à un petit... Six. Simple et efficace... Peut-être étrange, tout compte fait. (…) Il traînait, errait. Faisait les cent pas. Se remémorant les raisons de sa venue : l'ennui. Sa sœur aînée était occupée, ses amis et connaissances l'étaient tout autant. La chance ne jouait véritablement pas en sa faveur. Le karma, disait-on. Il réfléchissait aux erreurs qu'il avait pu faire auparavant pour être face à de tels aspects en son quotidien, cependant – et d'après lui la seule raison et unique raison d'une telle malchance s'avérait être sa stupidité légendaire. « Sa maman... Soufflait-il finalement, avant qu'il ne parvienne à s'aventurer auprès d'un distributeur automatique. Boissons et sources nourricières y résidaient. Il avait l’embarras du choix, pour dire. Il était invraisemblablement indécis. L'index planté à l'encontre de cette vitre poisseuse. L'hésitation semblait être à son comble avant qu'il ne parvienne à jeter son dévolu auprès de deux boissons fruitées. Pour lui. Pour elle. Si la gamine, osait se pointer. Si jamais, elle ne vient pas... » Il râlait, parlait seul. Le rappeur ressemblait étrangement à un sexagénaire perdant la boule. Se répétant. Retournant sur ses pas. Encore et encore. À moins que... « J'ai failli t'envoyer une lettre de menace pour retour non accepté, tu le sais ça ? » S'enquit-il de répliquer. Le fruit de ses tourments se retrouvait finalement planté à ses côtés.

« Je suis grave gentil en plus, j'ai pensé à t'acheter un truc à boire en despi. Enfin, à vrai dire, j'ai eu pas mal de temps à attendre l'arrivée de mademoiselle. Qu'est-ce que tu foutais ? » Répliquait-il, la bouteille glissée aux creux des mains de la demoiselle. Il lui était alors, permis de déglutir quelques gorgées du liquide résidant en la sienne. La politesse l'avait forcé à attendre, de nouveau. Et ce, malgré l'idée qu'il était assoiffé comme s'il venait de courir un bon marathon. La chaleur estivale, hein. La belle connerie que voilà, l'été. Il n'avait jamais aimé cette saison. Les odeurs insoutenables, les vêtements peu saillants arborés par la plupart des habitants du pays du matin calme, cette addition des sandales avec les chaussettes dont il avait tant horreur... Les défauts, il en aurait une bonne paire à argumenter s'il se devait d'exprimer une véritable raison de son dégoût envers la saison. « J'espère pour toi que, c'est une bonne raison. Sinon tu peux mourir sous le soleil la prochaine fois que tu me proposes qu'on se capte, hein. » Aussi ridicule, la menace pouvait-elle être. Il était bel et bien capable de mettre celle-ci à exécution. Sans la moindre once de gêne. Un vrai gamin.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 4 Juil - 18:14

tenue → tu étais encore là, assise sur cette chaise qui t’appartenait. tu étais plongée dans tes papiers. ton bureau n'était plus visible tellement qu'il y avait de paperasses, le cachant. de tes lèvres s’échappa un énième soupire. tout se mélangea dans ta tête, tu n'arrivais plus à suivre. c'est là que tu te dis que tu aurais du mieux écouter tes parents pour ces démarches administratives. à l'époque, tu t'en fichais, tu voulais être une star et tu étais à deux doigts de l'être. mais aujourd'hui, tu te pris cette grande claque que tu n'avais jamais imaginé, et te retrouve, les fesses sur ce siège, triant. il y avait des factures, des paroles en l'air, et d'autres petites choses dont tu ne comprenais même pas pourquoi c'était ici. tu reculas de ton bureau à  l'aide d'un geste vif de la main. tu fixas pas la suite le plafond blanc. tu cherchais une solution à tout cela. ranger n'était pas quelque chose que tu aimais et encore moins trier. mais on t'avait dit plusieurs fois que ton bureau était un vrai champ de guerre alors tu te décidas de le faire aujourd'hui.

le temps passa très vite. tu regardas l'heure à l'aide de ton portable et tu retournas chez toi, n'oubliant pas de dire au revoir à tes collègues. c'est avec ton éternel sourire plaqué aux lèvres que tu dirigeas chez toi. tout à l'heure, tu allais le voir, et rien ne pouvait te rendre plus heureuse. tu avais décidé d'être la plus mignonne, juste pour lui. ô l'amour. ce que cela te pouvait te rendre niaise. tu savais qu'il ne pensait pas la même chose, mais tant pis. si tu pouvais réussir à la séduire, autant le faire. tu prenais alors le temps de te pomponner, de choisir correctement tes habits ainsi que ta coiffure. tu baignais dans ton petit bonheur que tu en oubliais que le temps passait très vite.

une fois prête, tu regardas de nouveaux l'heure sur ton portable. il indiquait que tu étais bel et bien en retard, et de ça, quelques minutes. tu te dépêchas donc, courant vers ta porte d'entrée. tu juras, comme à ton habitude, de ce défaut qui te collait à la peau. tu te précipitas à fermer que tu mis bien cinq essais à faire rentrer cette fichue clef dans la serrure. un fois réussi, tu te remis à courir, sautant les marches non pas par deux, mais par trois. tu manquas te tomber plusieurs fois mais tu remercias les années de gyms faites lors de ton enfance, pour les bonnes réceptions. puis, tu le vis. là, attendant. la première chose que tu te dis c'est qu'il était beau. tu te mordis la lèvre inférieure. après ce matage discret, tu te regardas dans le miroir de poche pour voir si tout était parfait. et tout l'était. tu essuyas les quelques goutes de sueurs qui perlait sur le haut de ton front puis, avanças vers lui. « aaaah, j'suis tellement désolée ! boudes pas ! » disais-tu avec ce faux air inquiet. tu le trouvais tellement gentil à avoir pensé aux boissons. tu acceptas, le remerciant. « je -je. j'étais au boulot, un sacré bordel, tu peux me croire. m'en veux pas. » tu te surprenais à mentir. toi qui est de nature si franche. mais ce regard te forçait à la faire, tu ne voulais pas lui avouer que ce retard était parce que tu voulais te faire belle pour lui. tu lui adressas ton plus grand sourire avant d'ouvrir la bouteille. tu bus quelques gorgée avant de lui répliquer. « je te l'ai dit que j'étais désolée ... bon, tu veux faire quelque chose ? je ne sais pas moi, on peut faire tellement de choses par ici ! » tu le regardas, avec tes grands yeux de biche. jusqu'à maintenant, personne ne pus résister à se regard remplie de douceur. pas même tes frères.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 271
Age : 21, (05.02).
groupe : 양면 // DOUBLE SIDE.
rôle dans le groupe : chien galeux, singer, rapper, (sale) gueule, twerkiste professionnel, jésus, gourou du culte andromédien.
nom de scène : cooking mama, seoksi boi
occupation : manwhore
avatar : dean.
DC : le squad, nam insu(lte), bae krystal(ine), jung hana(ture) & kang junho(e).
Points : 16

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6150-yaourt-aux-fruits http://www.lights-camera-action.org/t6812-shin-seok-seoksi#113869 http://www.lights-camera-action.org/t6173-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t7167-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t6205-shin-seok-seoksi#104044 http://www.lights-camera-action.org/t7040-doublesideofficial http://www.lights-camera-action.org/t6819-double-side
Message
Dim 9 Juil - 6:21

je suis en train de me contenir,
parce que sur la vie de ma mère que je me contiens.

yuri&seok, aesthetic, ☾ La gamine était en retard, le gamin lui en tenait rigueur. L'aspect rancunier de celui-ci fut néanmoins estompé en quelques secondes lorsque sa cadette lui fit part de ses intentions et des tourments rencontrés causant alors, son retard... C'était bien sa veine, ça. Les excuses fusaient. Pouvait-il véritablement lui en vouloir ? Et persister boudeur durant davantage de temps ? Ridiculement, ses mains vinrent se dresser vers le ciel au travers d'une légère agitation. Il abdique. S'avouant vaincu avant même d'avoir essayé – ou tenter, d'obtenir davantage de la part de la demoiselle. Pour une fois, il se comportait comme un véritable jeune homme de vingt et un ans, bien élevé et bien dans ses pompes. « Je veux bien te croire et être sympa pour une fois. Juste une seule fois, aujourd'hui. » L'exception faite, il emboîtait le pas tandis que l'un de ses bras vint trouver refuge à l'encontre des épaules de sa cadette. S'approchant bien davantage de celle-ci, rictus arboré. Les yeux de biche et les battements de cils avaient toujours dû l'avoir du premier coup. Le faible. Le con. « J'en sais trop rien. Je tire un trait sur l'idée de pousser la chansonnette au karaoké, le musée des glaces et d'un ennui mortel et faire les boutiques, très peu pour moi. Plutôt mourir que de te voir me traîner dans ces rayons de nanas. Je t'invite à manger un bout ? Il paraît qu'un restaurant européen plutôt pas mal, traîne pas loin. J'en ai ma claque des salades et du riz et je pense que, tu n'es pas contre ? Questionnait-il, finalement. Quoi que, avec ton agence. Je suis sûr qu'ils en ont rien à foutre des régimes et des conneries de ce genre, hein. » L'agence, c'était un bien grand mot. Pourtant, il considérait les lieux comme tels. Chacun a sa place. Chacun son agence. Chacun son contrat. Et, celui de la demoiselle devait – très certainement être bien plus avantageux que le sien. Sans conteste. « L'agence d'ailleurs, ils préparent quelque chose pour toi ? Juste une petite production, histoire de. Non ? » La curiosité était une simple politesse afin de démontrer son intérêt à l'intention de ce corps frêle résidant à l'encontre de l'un de ses bras. (…) La discussion s'enchaînait tandis qu'ils se frayaient un chemin au travers des rues et ruelles du centre-ville sans véritablement prendre garde à la route empruntée, ils divaguent jusqu'à parvenir à mettre la main sur la bâtisse dont il avait précédemment fait allusion. Fièrement. Les odeurs virent déjà chatouiller les sens du gamin tandis qu'il entraînait la demoiselle à ses côtés. Sans la moindre once de gêne, soudainement affamée. « J'suis pas crésus, mais. Je fais l'effort de t'offrir le repas, ça ira ? » Ajoutait-il, enfin. Place prise, carte en main... Son regard suivait déjà les plats et propositions faites au travers du menu présenté. Sa langue glissant inlassablement à l'encontre de ses lippes tel un véritable clébard affamé, il était au bout de sa vie. Son estomac grognant de manière incessante. Il était prêt à se ruiner. Pour lui, et pour elle s'il le fallait. « Alors, quelque chose te tenter ? Je propose qu'on se remplisse le bide et qu'ensuite, tu me traînes où tu veux, sauf dans les boutiques. Histoire que ce soit équitable. » Les conditions énoncées, c'était un échange de bons procédés. Il obtenait ce qu'il désirait en étant ici, la jeune femme obtiendrait ce qu'il désirerait ensuite.

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 10 Juil - 18:47

tenue → il te croyait. tes épaules se firent moins lourde et tu voulus échapper un long soupir de tes lèvres, mais tu ne le fis pas. afin d'éviter toute question sur ce comportement bien étrange. seok passa son bras autour de toi. stop. ton cœur, il ne bat plus. ou bien, il bat trop vite. tu ne sais pas, mais tu savais que le rouge allait vite monter à tes joues, malgré le fond de teint mis. tu étais choqué mais heureuse. tu voulus en profiter, discrètement. tu ne voulais pas trop en faire. alors, tu te collas un peu plus à lui. tu espérais qu'aux yeux de tous, vous semblez un petit couple bien heureux, alors que ce n'est pas le cas. vous n'êtes rien de tout ça. mais cet artifice que vous dégagiez tous les deux semblaient poser questions aux personnes qui vous entouraient. tu restais donc, près de lui, discutant tranquillement des activités à suivre. « ne t'inquiète pas, je t’emmènerai pas dans mes boutiques. je préfère faire cela seule. » disais-tu simplement en toute sincérité. il est vrai que tu aimais faire cela sans compagnie, c'était simple. « oh ouais, invite moi ! pali se fiche complètement. je prends soin de moi toute seule, encore une fois. » la joie montait de plus en plus. ton corps ne pourra plus garder ça pour très longtemps. il en était presque remplie. « petit curieux. tu verras bien dans les jours qui vont suivre ! suis bien l'actualité de pali d'accord ? » rétorquais-tu. le label avait effectivement bien quelque chose pour toi, tu travaillais activement dessus. tu attendais juste le bon moment pour le montrer au public. après tout, cela va être ton début. tu voulais imposer ton style dès maintenant.

vous arrivez devant ce fameux restaurant. tes narines se remplissaient de bonnes odeurs que tu t'en léchais déjà les babines. tu entras, en sa compagnie et tu t'installas. tu feuilletais le menu. trop de choix. que faire ? tu dirigeas ton regard vers le garçon. « comme tu paies le repas, tu as des choses à me conseiller ? » tu le regardais avec ce regard qui voulait en dire long. mais il ne sera peut être pas capable de le décrypter. avec lui, tu étais aux anges et tu te disais intérieurement que tout serait cool avec lui. « ne t'inquiète pas pour les boutiques. en plus j'ai assez de vêtements. on fera un truc sympa, crois moi. » faux. ton placard à beau déborder dans tous les sens, jamais tu auras assez de vêtements. tu es l'une de ses filles qui possède le syndrome « plus j'ai de trucs, moins je trouve mon bonheur », quelque chose qui t'énerve d'ailleurs. mais ce qui est vrai, c'est que tu lui as effectivement trouvé un truc sympa à faire. enfin, si vous avez le temps, tous les deux, après ce petit diné. tu regardais autour de toi et remarqua une bande de jeunes filles. elles étaient plutôt jolies et leurs regards semblaient traduire la jalousie. qui ne rêve pas manger avec ce charmant garçon aussi ? tu les observais donc de haut, avec ce petit rictus collé au coin de tes lèvres. ce que tu pouvais être fière de toi, d'un coup.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 271
Age : 21, (05.02).
groupe : 양면 // DOUBLE SIDE.
rôle dans le groupe : chien galeux, singer, rapper, (sale) gueule, twerkiste professionnel, jésus, gourou du culte andromédien.
nom de scène : cooking mama, seoksi boi
occupation : manwhore
avatar : dean.
DC : le squad, nam insu(lte), bae krystal(ine), jung hana(ture) & kang junho(e).
Points : 16

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6150-yaourt-aux-fruits http://www.lights-camera-action.org/t6812-shin-seok-seoksi#113869 http://www.lights-camera-action.org/t6173-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t7167-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t6205-shin-seok-seoksi#104044 http://www.lights-camera-action.org/t7040-doublesideofficial http://www.lights-camera-action.org/t6819-double-side
Message
Dim 16 Juil - 0:32

je suis en train de me contenir,
parce que sur la vie de ma mère que je me contiens.

yuri&seok, aesthetic, ☾ Le gamin ricanait à gorge déployée, soulagé. Les peines, les doutes et son imagination quelque peu débordante se voyaient êtres soulagés en un rien de temps. La demoiselle se voyait être une exception parmi de nombreux membres de sa gent, elle ne désirait aucunement traîner l'homme à ses côtés pour une vulgaire séance de lèche vitrine, d'essayages et d'achats qui se dérouleraient au travers de longues heures d'ennuis et de soupirs ponctués par celui-ci. Alléluia, il semblait être gracié. Échappant à ce massacre. Son regard se perdait alors auprès de la carte des plats servis en ces lieux, restaurant européen servant de nombreux basics afin de sustenter la communauté coréenne : pizzas, hamburgers, frites, sodas, etc. Pourtant, le traditionnel était de mise. C'était bien loin de ces foutoirs gras que pouvaient être les nombreux fast-foods des environs. Il était plutôt fier d'avoir fait le bon choix en l'a traînant ici, au moins il était libre de se pavaner aux côtés d'une jeune femme dans un restaurant plutôt réputé. « Je crois que, hm. Laisse-moi gérer. » Les femmes avaient toujours apprécié l'idée qu'un homme sache prendre les devants, il l'avait lu dans le magazine bidonné de sa sœur aînée et de tous les prospectus qui résidaient au travers de la chambre de celle-ci. Juste par curiosité, il y avait jeté un œil et voilà ce que ça lui en coûtait... Il suivait nombreux de ces foutus conseils à la lettre. Le bras finalement tendu afin d'attirer l'attention de la moindre employée qui daignerait se pointer non loin de là, la commande fut réalisée : salades composées en entrée, un bon vieux hamburger – frittes pour le plat, accompagné d'un soda pour la boisson et finalement un milk-shake pour le dessert. L'addition serait salée, mais il acceptait l'idée de sortir et de faire chauffer la carte bleue lorsque cela valait la peine. La gamine, il ne l'a ne voyait pas souvent ces derniers temps alors il pouvait bien faire un effort, non ? Le radin se ravisait, laissant place à un vrai gentleman. « Les femmes n'ont jamais assez de vêtements, inutile de me mentir. » Léger ricanement, il plaisantait peut-être, mais au final, c'était bel et bien vrai. Elles n'en avaient jamais trop. Et lui non plus, d'ailleurs. Il devait stopper ses achats compulsifs sur le net. Qu'on lui retire cet ordinateur des mains, sans quoi son compte allait tout bonnement se solder d'un découvert dans les mois à venir. « Comme ça se passe alors, à ton agence ? J'en ai entendu parler, mais je n'ai jamais véritablement jeté un œil, mais. Ils font plutôt parler d'eux à ce que je vois dans les articles, entre la nana qui va se faire sauter par son manager, et le petit malin qui joue à la petite soirée entre amis plutôt arrosée, ça m'a l'air plutôt tranquille cette histoire. » Ce genre d'articles, il en raffolait. Véritable vipère prête à cracher son venin. Il avait souvent quémandé à sa sœur de bifurquer vers une presse à scandale, sans succès. Alors, il se contentait du travail des autres, ricanant, se moquant ouvertement et se permettant même d'écrire quelques commentaires parfois. Il le savait pertinemment, la plupart des articles étaient de vrais nids à mensonge pourtant... Il appréciait l'effort mis en avant pour faire croire à de telles conneries. « Je suis plutôt curieux de voir ce que ça va donner de ton côté, si les autres se donnent un tel genre. » La curiosité d'un homme, prêt à tout pour avoir ne serait-ce qu'un léger indice sur la future production de sa cadette... Juste un indice, un léger, un tout petit ?

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 16 Juil - 17:31

tenue → tu le regardais intensément. tu le trouvais tellement beau. il dégageait un petit quelque chose qui te faisait craquer et tu n'es sûrement pas la seule. il t'impressionnait de par ses paroles, se prenant pour un véritable homme, comme tu les aimes. cela changeait de ce que tu avais à la maison. quatre personnes où la virilité semblait être partie depuis bien longtemps. ils se comportaient comme des singes avec toi, de véritables singes. tu n'arrivais pas à voir en eux, une seule petite partie qui pourrait te les faire considérer comme des hommes. une fois que tu eus le temps de découvrir le monde, les hommes de l'extérieur te semblaient bien beaux. d'un niveau hautement supérieur. il n'était pas rare de te voir courir après eux, ce qui en faisait rire plus d'un.

« il est difficile de te cacher la vérité alors. » tu riais avec lui. finalement, tu es nulle pour les mensonges et tu le savais très bien. pourtant à lui, tu voulais lui mentir, pour ne pas le contrarier par ta réelle attitude. tu voulais qu'il te trouve parfaite, juste pour lui plaire. tu riais alors, nerveusement, en te disant que tu avais fait une faute. tu le sauras pour la prochaine fois, s'il y en a une. tu l'espérais au plus profond de ton corps, tu voulais revoir ces yeux. c'était une obsession, malgré le fait que tu sais pertinemment qu'entre lui et toi, rien ne se passera. mais tu t'accrochais bien que tu tomberas un jour, de haut.

tu continuais à sortir ce petit rire nerveux. ce qu'il te disait ne te plaisait pas forcement. tu ne lis pas ce genre d'articles, ne t’intéressant pas à la presse à scandale. sauf si c'est toi qui es dedans. tu n'en as rien à faire des mots que l'on peut dire sur tes collègues, amis. tu fais ton propre avis avec tes yeux. « pali va bien. vraiment. on a cette chance d'avoir une certaine liberté. on en profite, peut être trop à vos yeux. mais je crois qu'on s'en fiche un peu finalement. » c'était ton cœur qui parlait et non ta tête. tu lâchais ces paroles comme ça et tu allais vite le regretter. pourtant, tu continuais sur ta lancée. « comme je l'ai dit, tout va bien de mon côté. suis bien l'actualité de pali, et pas dans ce genre de presses. tu vas vite te rendre compte de ce que l'on fait véritablement. tu pourrais presque en être impressionné. » voilà, tout est dit. ton faux-date tombe peu à peu à l'eau, mais après tout c'est vrai. tu n'allais pas laisser dire ce genre de mots sur ton label. tu connais ces personnes. entre travail et amour, tu te penches plus sur le boulot. au final, c'est toi qui t’impressionne. « et pour ce qui me concerne, bientôt j'arrive. c'est tout ce que je peux dire. sois patient, s'il te plaît. » oui, tu allais bientôt arriver. tu allais bientôt t'imposer dans le « game » comme on dit, avec ton propre style.
Revenir en haut Aller en bas

#L4L ,(yuri).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-