AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord

— tell me if you feel it too.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 884
Age : 21. (24/12)
groupe : PRIMA ♡ DONNA.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face & fake maknae.
nom de scène : GIGI.
avatar : naeun. (nightglow) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 201

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung
Message
Mar 4 Juil - 19:49




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Une journée importante dans sa vie comme dans celle du jeune homme qu’elle comptait bien impressionner ce soir. Casquette noire sur la tête, les cheveux noirs ondulés qui cachent le peu de visage déjà couvert par son masque. Soo Jung s’avance, la tête baissée, dans la ruelle qui la mène directement à l’immeuble. Elle a la respiration haletante face à l’effort  qu’elle est en train d’endurer depuis une bonne dizaine de minutes. Un effort qui commence doucement à installer un point de côté douloureux. Les bras lourds, elle porte de nombreux sacs en plastiques à bout de bras. Elle relève son regard, juste histoire de voir où elle va, histoire de vérifier qu’elle ne s’est pas trompée de chemin. Non, jusque-là tout va bien. Cependant, elle ne ralentit pas sa course, accélère même le pas avec l’envie pressante d’arriver à l’appartement pour se débarrasser des sacs. Faire des pauses était strictement interdit, au risque de se faire remarquer et de perdre du temps. Bien que peu reconnue dans la rue, elle ne voulait pas tenter le diable en cédant à ses caprices. Qui plus est, elle devait se dépêcher de tout préparer, elle ne voulait pas se retrouver en pleine préparation lorsqu’il rentrera. C’était le troisième aller-retour qu’elle effectuait depuis ce matin. Autant dire, qu’elle commençait à perdre patience des effets tête en l’air qu’elle subissait depuis qu’elle s’était levée ce matin. Cela faisait déjà une semaine qu’elle préparait cette soirée. Elle avait tout fait, suppliée, priée pour avoir sa journée et son lendemain de libre. C’est après plusieurs jours de négociations avec son manager qu’elle avait finalement réussit à avoir ces deux jours de repos. Cependant, pour respecter l’emploi du temps qu’elle avait, elle devait rentrer au dortoir à 7h tapante du matin ; ce qui lui laissait pas mal de temps tout de même. Parce que c’était un jour important, jour qu’elle ne devait manquer sous aucun prétexte. Lorsqu’elle distingue l’entrée de l’immeuble, un sourire soulagé étire ses lèvres alors qu’elle accélère de nouveau le pas. Elle ne met pas longtemps à taper le code d’entrée, monter dans l’ascenseur et débarquer dans son appartement.

C’était la première (ou la troisième fois dans la journée) qu’elle venait dans son appartement ; récemment acquit –de ce qu’elle avait comprit- par le jeune homme. Bien offert par sa grand-mère, alors évidemment, la tâche avait été plutôt facile pour avoir les informations puisqu’elle considérait la grand-mère d’Erawan comme la sienne. Porte enfin ouverte sur l’antre personnel du jeune homme, elle s’empresse de retirer ses chaussures, les sacs toujours en main, claquant la porte du pied, le regard sur ce verrou jusqu’à ce qu’elle entende la sonnerie de verrouillage. Les préparations pouvaient enfin se faire.

(…)

C’est avec un mouvement de tête, un soupire de fatigue qui s’échappe de ses lèvres et les mains qui se posent sur le plan de travail, que Soo Jung marque la fin de la séance cuisine. Claquée, elle jette un regard sur l’état des lieux et une grimace étire ses traits. C’est avec un grognement sortit du plus profond de son être qu’elle se met à nettoyer l’appartement. Nettoyer plus qu’il ne faut en réalité, même si l’appartement était propre à son arrivée, elle ne devait pas laisser une trace de son désordre légendaire. C’est après trente minutes de nettoyage intensif qu’elle put enfin poser le tablier de la parfaite ménagère et se poser sur le sofa du salon. La profonde sensation d’avoir le rôle de la femme au foyer qui attend son homme rentré du travail, à cette simple idée, elle cache son visage avec ses mains, laissant échapper un gloussement enfantin. Elle ne devait pas penser comme tel. Certes, les choses s’étaient améliorées depuis février, cependant, rien de concret ou autre ne s’était enclenché. Ils avaient préférés mettre leur amitié en avant et attendre. Attendre quoi ? Elle n’en savait trop rien à vrai dire mais au fond, l’attente commençait à être pesante et ses sentiments toujours présents. Lèvres pincées, elle se lève du fauteuil et s’avance vers la baie vitrée, portant son regard sur la vaste étendue de vie qui s’étend devant elle. Croisant les bras contre sa poitrine, elle inspire profondément, s’amusant à faire des grimaces. Elle se tourne et regarde l’appartement, trop vide à son goût. Puis l’illumination la frappe, elle a oublié les ballons. Elle se presse de les faire, manquant à plusieurs occasions de s’évanouir, parce que miss bêta a oublié la pompe et se doit de les gonfler d’elle-même.

Elle ne voit pas le temps passer, les ballons s’enchaînent, gonflés, certains volent, d’autres sont encore au sol, elle en a encore pas mal à faire. Elle se dit qu’elle a encore le temps, et son cœur lâche, parce qu’elle croit avoir entendu du bruit. Silencieuse, aux aguets, elle attend, mais rien ne vient, rien ne se passe. Elle hausse les épaules, regarde l’heure, bientôt 20h passé, normalement il ne devrait pas tarder. Elle inspire profondément avant de reprendre sa tâche, le regard rivé sur l’écran de télévision allumé. (…) Elle se marre, elle comble l’attente en jouant avec les ballons gonflés, installée sur le canapé alors que le programme du continue son chemin. Il est bientôt 21h et il n’est toujours pas là. Alors elle ne peut s’empêcher de se poser des questions, de s’inquiéter. Puis le doute se sème, est-ce qu’il va venir ? Parce qu’il ne sait pas qu’elle est là. Inquiète, elle attrape son portable, se demandant si oui ou non, elle doit lui envoyer un message. Finalement, de peur de gâcher sa surprise, elle ne lui envoie rien et se pose au sol. (…) les minutes défilent, et en fin de compte, Soo Jung s’endort à même le sol.  


Dernière édition par Kim Soo Jung le Ven 14 Juil - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 197
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + me
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 349

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mar 4 Juil - 21:43




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. Il court à toute allure depuis que son réveil a sonné ce matin à très exactement quatre heures vingt-cinq. Il devrait avoir l’habitude et pourtant la fatigue s’accumule encore un peu plus chaque jour depuis que la nouvelle chanson des Reborn est sortie. Il n’essaie même plus de la dissimuler. Le moindre endroit où il peut récupérer quelques heures de sommeil devient un eldorado. Il monte dans le van et s’endort. Il part pour se faire coiffer avant de monter sur scène et s’endort. Il trouve même le sommeil sur les canapés des salles d’attente des émissions musicales. Il a presque l’impression d’être devenu narcoleptique. Il est exténué. Ils le sont tous. Le stress et la pression liée à la sortie de cette nouvelle chanson n’y sont pas pour rien. Il faut dire que les choses n’ont pas été simples. À croire qu’elles ne le sont jamais avec lui. Le départ de Ming Ming a modifié toute la composition de la chanson et de la danse qui l’accompagne à la dernière minute. Il n’en veut pourtant pas au jeune homme, il avait ses raisons et dans la finalité il est d’autant plus fier du travail qu’ils ont tous accompli quand les fans se mettent à chanter en cœur avec eux. Aujourd’hui c’est dans une émission de radio qu’on les attend. Le genre d’exercice dans lequel Erawan n’est jamais pleinement à l’aise. Il n’est pas difficile pour lui de faire le show avec son joli visage ou d’impressionner à travers une performance vocale. Parler de lui c’est par contre toute autre chose. Il le sait c’est émissions sont faites pour donner aux fans le sentiment d’être encore plus proche de leur idole préférée. Il n’est en soi pas contré l’idée, mais il est difficile pour lui de se livrer. Parce qu’il est ce qu’il est et garde son petit jardin secret.  Les rires envahissent le petit studio. On lui demande quel est son plat coréen préféré et il repense à la soupe de kimichi de Madame Kim. Une soupe qui lui manque et dans laquelle il voudrait pouvoir plonger sa cuillère.  Puis on le questionne sur la Thaïlande, il prend plaisir avec Hansol à évoquer quelques souvenirs d’enfance qui lui semble désormais appartenir à un tout autre monde. Il enregistre un message pour sa grand-mère. Le genre de chose qu’il déteste faire en public, mais que son agence lui demande sans cesse de faire parce que c’est censé gagner le cœur de ce qui pourrait bien l’écouter. Alors comme toujours il s’exécute, il fait le job et se surprend même par être plus touché qu’il ne l’aurait pensé par les paroles qu’il délivre. Elle lui manque et la distance géographique qui s’est installée entre eux n’est pas toujours évidente à gérer. Il a toujours peur qu’il lui arrive quelque chose et qu’il ne soit pas là. Une dernière chanson et l’émotion s’arrêtent signant la fin des activités de cette journée marathon. Seulement voilà quand s’est terminé il y en a encore. Ça ne s’arrête jamais.  L’équipe de la radio très satisfaite de la prestation qu’ils viennent de faire aimerait fêter ça autour d’un verre. Il n’en a pas vraiment envie, lui ce qu’il aimerait c’est pouvoir avoir un peu de temps pour lui. Seulement ce n’est pas quelque chose qui existe lorsque l’on est en promotion et ce n’est pas non plus une proposition qui se refuse. Il le sent bien, ses membres sont aussi fatigués que lui, mais ils affichent tous un sourire alors que les verres se remplissent.

(….)

Il est un peu plus de vingt heures lorsqu’il quitte enfin la fête improvisée. Comme d’habitude ils sont les derniers à partir. Il jette un dernier coup d’oeil à ses membres. Ce soir il a décidé de ne pas aller dormir au dortoir. Il ne sait pas si c’est parce qu’il a parlé d’elle à la radio, mais il ressent le besoin de se rendre dans le petit appartement que sa grand-mère s’est procuré pour lui dans le nord de la capitale. Là-bas il sera au calme et pourras prendre le temps de se ressourcer. C’est tout ce dont il a besoin en ce moment. Il sait que ça ne durera que quelques heures et que demain il se doit d’être au rendez-vous. Son manager n’a d’ailleurs pas cessé de le lui répéter. Demain à huit heures et demie à l’agence. Huit heures et demie et pas une minute de plus. Ça l’a fait sourire. Huit heures et demie s’apparentent presque à la plus longue grasse matinée qui lui a été accordée depuis maintenant quelques semaines. Ces quelques détails réglés il met les voiles en s’engouffrant dans le premier taxi qui se présente. L’adresse énoncée il se laisse aller et somnole si bien qu’il ne remarque pas vraiment le mauvais trafic dans lequel il est embarqué. Il ne sait combien de minutes se sont écoulées, mais quand il ouvre enfin les yeux le chauffeur lui indique qu’ils sont bientôt arrivés à destination. La course réglée il s’engouffre rapidement dans l’enceinte de l’immeuble qui accueille depuis quelques semaines sont chez lui. Un chez lui qui lui est encore bien étranger. Avec son installation dans un nouveau dortoir il n’a pas vraiment pris le temps de s’approprier les lieux.  Il se dégage du couloir qui le mène vers sa porte d’entrée une douce odeur. Celle de la soupe qu’il évoquait plus tôt dans la journée. Il en a l’eau à la bouche, mais c’est bien qu’il n’aura hélas pas la chance de pouvoir déguster un tel plat ce soir. Quelque peu déçu par cette constatation il compose rapidement le code de la porte d’entrée. Et là surprise, il se demande presque s’il se trouve au bon endroit. L’appartement est orné de plusieurs ballons et il semble que ce soit bien de chez lui que se dégage une odeur de nourriture alléchante. Quelque peu surpris il avance et finit par découvrir la personne derrière tout ça. Un large sourire se dessine sur son visage. Allongée sur le sol, Soo Jung où celle qu’il devrait peut être renommée la belle au bois dormant dort à poings fermés. Amusé il s’assoie à côté d’elle et vient replacer une mèche de ses cheveux. Geste qui semble réveiller la jeune femme. Il sourit «  Coucou toi » puis tout en s’éloignant un peu d’elle il prend le temps d’observer tout ce qu’elle a préparé. «  T’as pas chômé on dirait ». Il marque une pause avant d’ajouter «  Qu’est-ce qu’on célèbre ? ». Il sait bien de quoi il est question mais il a envie de l’entendre de sa bouche comme pour savourer encore un peu plus tout ça.  



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g




Dernière édition par Manee Erawan le Jeu 20 Juil - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 884
Age : 21. (24/12)
groupe : PRIMA ♡ DONNA.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face & fake maknae.
nom de scène : GIGI.
avatar : naeun. (nightglow) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 201

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung
Message
Sam 8 Juil - 0:21




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Elle a le regard qui flanche un peu devant l’écran, les nombreux bâillements qu’elle réprime difficilement, les claques qu’elle se met de temps en temps pour se tenir éveillée. Mais rien n’aide, plus le temps passe, plus son impatience grandit mais surtout, plus la fatigue gagne son corps. Grosse erreur commise lorsqu’elle décide de descendre du canapé pour se mettre dans l’inconfort, pensant qu’être assise à même le sol et les ballons présents pouvaient la tenir éveillée.  Rien n’y fait lorsqu’elle s’allonge sur le côté, le regard vide rivé sur l’écran de télévision. Elle regarde sans regarder, elle entend sans entendre. Installée à même le sol, la fatigue l’éclate, alourdit son corps, ralentit sa respiration, ses yeux se ferment complètement et elle plonge dans un sommeil. Comme ça. Si facilement. Avec une seule pensée, un seul prénom, un seul visage en tête. Celui d’Erawan. (…)

Endormie, elle ne se rend pas compte du temps qui passe, bercée par l’écoute du téléviseur, la fraîcheur du sol alors que l’air est chaud, la bonne odeur de nourriture qui imprègne la pièce, lui rappelant de temps en temps que son estomac gronde. Mais rien ne la réveille, pas ce ballon qui semble vouloir se coller à son nez, cette faim qui la tiraille, la sonnerie de la porte qui retentit, le claquement de cette même porte. Non, la seule chose qui réussit à lui faire froncer le nez, c’est ce parfum qu’elle hume doucement, un léger sourire aux lèvres. Juste avant que sa peau ne frissonne. Sommeil rompu, elle gigote sur place, plaçant une de ses mains sur son visage afin de le frotter. Sa voix résonne dans l’appartement, elle ne capte pas tout à fait le sens de ses propos. Elle a du mal à émergé. Ouvrant péniblement les yeux, elle se les frotte un peu, histoire de réussir à les ouvrir complètement pour enfin, poser son regard sur sa silhouette. Un sourire niais se dessine sur son visage fatigué. « .surprise ! » chantonne-t-elle, levant les bras au ciel. Puis elle fronce les sourcils, une moue un peu boudeuse, un peu enfantine étire ses traits quand il lui demande ce qu’ils fêtent. Hm ? L’a-t-il oublié ? Impossible, pourtant l’idée même qu’il puisse le faire lui serre le cœur. Elle se redresse, baille un peu, visage caché dans le creux de son coude avant de perdre ses mains dans ses cheveux. Son parfum se mêle à une autre odeur et elle fronce un peu les narines. Il a bu ? Elle déglutit. « .tu ne le sais vraiment pas ? » elle papillonne des yeux, essayant de chasser les dernières traces de fatigue. Trop perdue dans ses pensées, elle prend cet oubli un peu trop à cœur. Croisant ses jambes en tailleurs, elle soupire un Elle secoue la tête, doucement. Presque triste, sans savoir qu’en réalité, il se fout d’elle. « .oh … heu … rien, on fête rien de particulier, hm .. ton comeback ?. » elle balbutie, elle hausse un peu les épaules, presque paumée, un peu déçue aussi. Par quoi ? Un peu de tout, un peu de rien, surtout d’elle. Elle se racle la gorge, s’appuie sur le canapé pour se relever. Son corps tout entier est ankylosé, elle grimace quand elle sent ses jambes lourdes. « .je reviens, je vais à la salle de bain. » pour encaisser et me passer un peu d’eau sur le visage. Sans attendre la moindre réponse, la jeune femme se traîne jusqu’à la salle de bain. Lumière allumée, elle prend soin de fermer la porte à clé. Elle sursaute un peu, grimace fortement quand elle voit sa tête. Elle a l’impression de voir quelqu’un qui n’a pas dormi depuis des heures, pourtant elle venait tout juste de faire une sieste. Elle baille, sans se cacher alors qu’elle ouvre le robinet pour se rafraîchir le visage. Sa peau encore humide, elle a l’impression que le feu qui ravage ses joues est toujours présent. Elle coupe le robinet, s’appuie sur le lavabo et soupire profondément. Quelle idiote. Est-ce que le lui dire au préalable lui aurait fait rappeler ou pas ? Est-ce volontaire ou ? Pas une seule seconde, l’idée qui se foute d’elle ne lui traverse l’esprit. Ces derniers jours, son état est malheureusement à prendre avec des pincettes. Comment peut-il oublier leur tradition ? Tous les ans, à cette même date, ils avaient prit –ou plutôt elle- l’habitude de fêter l’arrivée d’Erawan sur le sol coréen. Secrètement, Soojung prenait très à cœur cette tradition puisqu’elle signifiait aussi sa présence dans sa vie à temps plein. Malheureusement, par son orgueil, elle l’avait blessé et c’était peut-être ça, la cause de son oubli. Probablement qu’il pense que rien ne sera plus jamais comme avant ? Pourtant, elle donnerait cher pour revenir au temps où tout était plus simple, où elle vivait encore cachée avec ses sentiments pour lui. Sentiments qui sont toujours présents, sentiments toujours mis à rude épreuve à cause de son insouciance débile. Elle inspire profondément, se tapotent les joues et sort enfin de la salle de bain, éteignant la lumière derrière elle. « .je ne sais pas où tu étais, mais j’espère que t’as encore un peu de place pour manger ? » elle l’espérait oui et puis si non, il la mangerait plus tard.


Dernière édition par Kim Soo Jung le Ven 14 Juil - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 197
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + me
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 349

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Ven 14 Juil - 16:11




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. Les verres qui défilent et les rires qui remplissent la pièce. Il donne le change fait de son mieux pour paraître à l’aise et content d’être là, mais il a surtout très envie de partir. Il sent que ses heures de repos sont en train de lui passer sous le nez et c’est une constatation qui n’est pas vraiment à son goût. De longues minutes qui défilent qui elles aussi ont défilé à toute allure alors que son taxi tentait de se frayer un chemin sur des routes déjà bien encombrées. Mais cette fois-ci il ressent un certain soulagement. Ces minutes là lui appartiennent complètement, fait qui semble ne pas être arrivé depuis trop longtemps à son goût. Le code sur la porte et la découverte de celle qui fait battre son cœur allongé sur le sol, un sourire aux lèvres et l’envie de se blottir contre elle (…)

S’il lui fallait une nouvelle confirmation, elle vient de le lui donner. Les jours, les mois peuvent bien passé ses sentiments restes inchangés. Il n’y a qu’elle qui est capable de le faire sourire comme elle le fait. Elle seule fait battre son cœur, elle seule peut lui redonner de l’énergie quand il lui semblait pourtant ne plus en avoir. Il sourit alors que la belle endormie finit par ouvrir les yeux. Il passe sa main dans ses cheveux venant ranger une mèche rebelle derrière l’oreille de la jeune femme. Surprise. Il rit. «  J’pourrais presque dire ça moi aussi ». Il lève à son tour les bras au ciel imitant le geste de Soo Jung dans un rire. «  T’aurais pu te mettre sur le canapé, tu sais ». Il grimace soudainement. Pas très heureux à l’idée que sa belle se soit endormie à même le sol. Après tout il est bien placé pour savoir qu’il est important de prendre soin de son dos lorsqu’on s’entraîne à longueur de journée.  Tu le sais vraiment pas ? Le ton de sa voix lui arrache un sourire. Il se gratte la tête l’air un peu penaud. Il n’a pas vraiment le temps de rétorquer quoi que ce soit. Elle lui annonce qu’elle a organisé ça pour son comeback. Surpris il ne sait pas vraiment s’il doit ajouter quelque chose. Il sait bien de quoi il est question ce soir. Ce n’est pas vraiment le genre de chose qui s’oublie. Il est bien placé pour savoir qu’il n’en serait pas là aujourd’hui si ce qu’elle voulait célébré ce soir-là n’était pas arrivé. «  J’suis chanceux dis donc ! Qu’est-ce que tu penses de ce comeback d’ailleurs ? ».  Il se penche alors vers elle. Son avis l’intéresse. C’est d’ailleurs celui qui l’intéresse le plus. C’est aussi simple que ça : il veut que ce qu’il fait lui plaise. Il serait d’ailleurs assez mécontent à l’idée de la décevoir. Ça ne serait pourtant peut-être pas la première fois. Il se mord l’intérieur de la lèvre. Chassant rapidement les événements passés auxquels il ne veut plus vraiment penser. Elle se lève lui indiquant qu’elle a besoin d’utiliser la salle de bain. Il prend alors le temps de vraiment observer tout ce qu’elle a préparé pour lui. Il a de la chance. C’est évident il n’y en a pas deux comme elle. C’est peut-être pour ça qu’elle lui semble si importante. Pour ça qu’il a envie de l’aimer plus que n’importe qui. Pour ça qu’il ne supporte pas même l’idée de la blesser. Il semblerait pourtant qu’il les fait en feignant le fait de ne pas se souvenir d’une date pourtant si important à leurs yeux. Il se met alors à regretter cette blague débile qu’il voulait mettre en place en espérant la faire sourire. Tout partait pourtant d’un bon sentiment. Seulement il aurait dû savoir qu’il ne pouvait plus vraiment monter ce genre de petit stratagème, parce que rien n’était plus comme avant. Elle finit par sortir après quelques minutes qui lui semblent durer des heures. Ou tout du moins assez de temps pour qu’il se sente coupable. Il l’attrape par la main et ne peut s’empêcher de la serrer contre lui. «  J’suis désolé j’espère que je ne t’ai pas vexée. Je sais bien ce qu’on fête aujourd’hui, comment j’pourrais oublier ? ». Il se détache d’elle. Non pas qu’il n’aimerait pas sentir son corps contre le sien plus longtemps, mais il ne sait pas s’il a le droit d’adopter ce genre de comportement. «  Bien sûr que je vais manger ce que tu as préparé pour moi. J’me suis retrouvé coincé dans un after après notre show à la radio ». Il attrape assiette et baguettes avant de faire signe à la jeune femme pour qu’elle le rejoigne à table.  Il agit presque comme si de rien n’était, comme si quelques minutes plus tôt il n’avait pas été pris par la furieuse envie de poser ses lèvres sur les siennes.  



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g




Dernière édition par Manee Erawan le Jeu 20 Juil - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 884
Age : 21. (24/12)
groupe : PRIMA ♡ DONNA.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face & fake maknae.
nom de scène : GIGI.
avatar : naeun. (nightglow) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 201

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung
Message
Ven 14 Juil - 22:04




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Elle frissonne légèrement à son contact, un frisson qui l’aide à se relever mollement. Son parfum chatouille doucement ses narines. Elle rit un peu, les yeux à moitiés ouvert, la lèvre inférieure coincée entre ses dents dans un sourire un peu niais tandis qu’elle essaye de se frotter le visage pour se réveillée. Elle aurait pu, mais si elle s’est mise au sol, c’était justement pour éviter de s’endormir, encore une fois, cela prouve bien que n’importe où, n’importe comment, le sommeil gagne sur elle. Elle hausse les épaules, un léger rire sortant de sa bouche. « .ce n’est pas grave. » souffle-t-elle, rassurante. Cependant, elle se garde bien de lui rappeler qu’elle est en titane, par conséquent, il en faut plus pour la briser, physiquement parlant. Elle avait connu pire et rien ne l’avait arrêté jusque-là, pas même son accident de voiture, pas même ses nombreuses chutes. Cependant, le ton change et elle sent son cœur se serrer dans sa poitrine. Pas si titane que ça. Si le réveil s’était fait en douceur, la prise de conscience est plus difficile. L’esprit encore embrouillé par la fatigue, elle comprend de travers. Oublié, il a oublié et ça passe mal. Ses traits se ternissent un peu, elle change de sujet. Son comeback, ils fêtent son comeback, ce qui est en partie vrai n’est-ce pas ? Elle sourit légèrement, un peu péniblement. Cependant, elle ne trouve pas la force de lui répondre, pourtant elle aurait aimé lui sauté dans les bras pour lui dire qu’elle avait aimé son retour sur la scène, mais non. La seule chose qu’elle trouve à faire, c’est de fuir, de s’éloigner, prétextant un besoin urgent d’aller à la salle de bain. Sans attendre la moindre réponse, elle s’enfuie. Les muscles tendus, le cœur affolé dans sa poitrine, l’esprit brouillé, la gorge nouée. Malgré son éloignement dans cet espace clos, rien ne change, rien n’enlève la pointe de souffrance qu’elle ressent au fond d’elle. Elle se rafraîchit, dans l’espoir d’éclaircir ses idées, d’éteindre le feu de ses joues. Rien, ça ne fait rien. Soufflant un bon coup, la jeune femme inspire profondément avant de prendre son courage à deux mains pour sortir de la salle de bain. Ne rien faire paraître, ce n’est rien, ce n’est pas grave. Elle tente de se convaincre, après tout, quel droit a-t-elle de lui en vouloir avec l’emploi du temps qu’il doit avoir ? Avec le comeback de son nouveau groupe, c’est compréhensible, n’est-ce pas ? Elle ne doit pas se montrer égoïste. Non. C’est sur cette résolution, qu’elle lui demande s’il a encore de la place pour manger.

Seulement, la réponse qu’elle obtient affole son cœur. Il lui attrape la main et elle se retrouve soudainement dans son étreinte. Le cœur qui saute, la respiration qui se coince, la jeune femme a les yeux grands ouverts contre son torse. Sa main libre se forme un poing, elle se bat, s’empêche de le prendre dans ses bras. Son parfum l’enivre. Elle ferme les yeux à la seconde où elle comprend qu’elle s’est trompée sur toute la ligne. Il n’a pas oublié.  C’était une blague. D’ordinaire, elle y répond plutôt bien, pourquoi celle de ce soir n’est pas passée ? Pinçant ses lèvres, elle est gênée, elle se maudit intérieurement. Son cœur se brise un peu plus lorsqu’il se détache d’elle. Clignant des yeux plusieurs fois, elle le laisse répondre, le laisse agir, l’observant de sa place. Elle se sent idiote, presque inutile. Elle fait tout de travers. Passant une de ses mains dans les cheveux, elle s’avance vers la table. « .oh … je. » commence-t-elle, affichant une grimace alors qu’elle tourne la tête. « .je suis désolée … je savais pas … je croyais que t’avais oublié … avec tout ça, ‘fin … je … c’était bien ta soirée ? » demande-t-elle, prenant place sur la chaise en face de lui. Son regard se perd sur la table, se rendant compte qu’il manquait la soupe. « .j’vais faire réchauffer la soupe. » dit-elle, en se levant. Alors qu’elle prend la direction de la cuisine, elle se pince les lèvres, prend son courage à deux mains et fait volte-face, se rapprochant de lui à la vitesse de l’éclair. Elle dépose un baiser sur sa joue, sa main sur l’autre. « .ton comeback était super, j’ai beaucoup aimé ! t'étais le plus beau. » souffle-t-elle contre son oreille. Un sourire gêné sur les lèvres alors qu’elle s’enfuit tout aussi rapidement. Direction la cuisine, où dos à lui, elle sent ses joues rosirent. Le cœur affolé, elle se concentre sur la soupe. Elle n’a pas besoin de la mettre longtemps, elle est encore chaude, cependant, elle est meilleure lorsqu’elle est presque bouillante. Elle prie pour que ces quelques minutes l’aide à se calmer.  



☆☆☆ « do you think the universe fights for souls to be together ? some things are too strange and strong to be coincidences. »
e r a j u n g.
Revenir en haut Aller en bas

— tell me if you feel it too.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord-