AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord

— tell me if you feel it too.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Messages : 986
Age : feeling almost 22. -- (24.12)
groupe : PRIMA♔DONNA & pandora box.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face, fake maknae, juri's dork, saejin's child -- erawan lover.
nom de scène : (hey guys, it's) GIGI.
occupation : membre des prima. face de swarovski.
avatar : naeun. (kinjiki) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 98

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
Message
Mar 4 Juil - 19:49




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Une journée importante dans sa vie comme dans celle du jeune homme qu’elle comptait bien impressionner ce soir. Casquette noire sur la tête, les cheveux noirs ondulés qui cachent le peu de visage déjà couvert par son masque. Soo Jung s’avance, la tête baissée, dans la ruelle qui la mène directement à l’immeuble. Elle a la respiration haletante face à l’effort  qu’elle est en train d’endurer depuis une bonne dizaine de minutes. Un effort qui commence doucement à installer un point de côté douloureux. Les bras lourds, elle porte de nombreux sacs en plastiques à bout de bras. Elle relève son regard, juste histoire de voir où elle va, histoire de vérifier qu’elle ne s’est pas trompée de chemin. Non, jusque-là tout va bien. Cependant, elle ne ralentit pas sa course, accélère même le pas avec l’envie pressante d’arriver à l’appartement pour se débarrasser des sacs. Faire des pauses était strictement interdit, au risque de se faire remarquer et de perdre du temps. Bien que peu reconnue dans la rue, elle ne voulait pas tenter le diable en cédant à ses caprices. Qui plus est, elle devait se dépêcher de tout préparer, elle ne voulait pas se retrouver en pleine préparation lorsqu’il rentrera. C’était le troisième aller-retour qu’elle effectuait depuis ce matin. Autant dire, qu’elle commençait à perdre patience des effets tête en l’air qu’elle subissait depuis qu’elle s’était levée ce matin. Cela faisait déjà une semaine qu’elle préparait cette soirée. Elle avait tout fait, suppliée, priée pour avoir sa journée et son lendemain de libre. C’est après plusieurs jours de négociations avec son manager qu’elle avait finalement réussit à avoir ces deux jours de repos. Cependant, pour respecter l’emploi du temps qu’elle avait, elle devait rentrer au dortoir à 7h tapante du matin ; ce qui lui laissait pas mal de temps tout de même. Parce que c’était un jour important, jour qu’elle ne devait manquer sous aucun prétexte. Lorsqu’elle distingue l’entrée de l’immeuble, un sourire soulagé étire ses lèvres alors qu’elle accélère de nouveau le pas. Elle ne met pas longtemps à taper le code d’entrée, monter dans l’ascenseur et débarquer dans son appartement.

C’était la première (ou la troisième fois dans la journée) qu’elle venait dans son appartement ; récemment acquit –de ce qu’elle avait comprit- par le jeune homme. Bien offert par sa grand-mère, alors évidemment, la tâche avait été plutôt facile pour avoir les informations puisqu’elle considérait la grand-mère d’Erawan comme la sienne. Porte enfin ouverte sur l’antre personnel du jeune homme, elle s’empresse de retirer ses chaussures, les sacs toujours en main, claquant la porte du pied, le regard sur ce verrou jusqu’à ce qu’elle entende la sonnerie de verrouillage. Les préparations pouvaient enfin se faire.

(…)

C’est avec un mouvement de tête, un soupire de fatigue qui s’échappe de ses lèvres et les mains qui se posent sur le plan de travail, que Soo Jung marque la fin de la séance cuisine. Claquée, elle jette un regard sur l’état des lieux et une grimace étire ses traits. C’est avec un grognement sortit du plus profond de son être qu’elle se met à nettoyer l’appartement. Nettoyer plus qu’il ne faut en réalité, même si l’appartement était propre à son arrivée, elle ne devait pas laisser une trace de son désordre légendaire. C’est après trente minutes de nettoyage intensif qu’elle put enfin poser le tablier de la parfaite ménagère et se poser sur le sofa du salon. La profonde sensation d’avoir le rôle de la femme au foyer qui attend son homme rentré du travail, à cette simple idée, elle cache son visage avec ses mains, laissant échapper un gloussement enfantin. Elle ne devait pas penser comme tel. Certes, les choses s’étaient améliorées depuis février, cependant, rien de concret ou autre ne s’était enclenché. Ils avaient préférés mettre leur amitié en avant et attendre. Attendre quoi ? Elle n’en savait trop rien à vrai dire mais au fond, l’attente commençait à être pesante et ses sentiments toujours présents. Lèvres pincées, elle se lève du fauteuil et s’avance vers la baie vitrée, portant son regard sur la vaste étendue de vie qui s’étend devant elle. Croisant les bras contre sa poitrine, elle inspire profondément, s’amusant à faire des grimaces. Elle se tourne et regarde l’appartement, trop vide à son goût. Puis l’illumination la frappe, elle a oublié les ballons. Elle se presse de les faire, manquant à plusieurs occasions de s’évanouir, parce que miss bêta a oublié la pompe et se doit de les gonfler d’elle-même.

Elle ne voit pas le temps passer, les ballons s’enchaînent, gonflés, certains volent, d’autres sont encore au sol, elle en a encore pas mal à faire. Elle se dit qu’elle a encore le temps, et son cœur lâche, parce qu’elle croit avoir entendu du bruit. Silencieuse, aux aguets, elle attend, mais rien ne vient, rien ne se passe. Elle hausse les épaules, regarde l’heure, bientôt 20h passé, normalement il ne devrait pas tarder. Elle inspire profondément avant de reprendre sa tâche, le regard rivé sur l’écran de télévision allumé. (…) Elle se marre, elle comble l’attente en jouant avec les ballons gonflés, installée sur le canapé alors que le programme du continue son chemin. Il est bientôt 21h et il n’est toujours pas là. Alors elle ne peut s’empêcher de se poser des questions, de s’inquiéter. Puis le doute se sème, est-ce qu’il va venir ? Parce qu’il ne sait pas qu’elle est là. Inquiète, elle attrape son portable, se demandant si oui ou non, elle doit lui envoyer un message. Finalement, de peur de gâcher sa surprise, elle ne lui envoie rien et se pose au sol. (…) les minutes défilent, et en fin de compte, Soo Jung s’endort à même le sol.  


Dernière édition par Kim Soo Jung le Ven 14 Juil - 18:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 231
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + skate vibe
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 466

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/t4446-peter-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t5063-reborn
Message
Mar 4 Juil - 21:43




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. Il court à toute allure depuis que son réveil a sonné ce matin à très exactement quatre heures vingt-cinq. Il devrait avoir l’habitude et pourtant la fatigue s’accumule encore un peu plus chaque jour depuis que la nouvelle chanson des Reborn est sortie. Il n’essaie même plus de la dissimuler. Le moindre endroit où il peut récupérer quelques heures de sommeil devient un eldorado. Il monte dans le van et s’endort. Il part pour se faire coiffer avant de monter sur scène et s’endort. Il trouve même le sommeil sur les canapés des salles d’attente des émissions musicales. Il a presque l’impression d’être devenu narcoleptique. Il est exténué. Ils le sont tous. Le stress et la pression liée à la sortie de cette nouvelle chanson n’y sont pas pour rien. Il faut dire que les choses n’ont pas été simples. À croire qu’elles ne le sont jamais avec lui. Le départ de Ming Ming a modifié toute la composition de la chanson et de la danse qui l’accompagne à la dernière minute. Il n’en veut pourtant pas au jeune homme, il avait ses raisons et dans la finalité il est d’autant plus fier du travail qu’ils ont tous accompli quand les fans se mettent à chanter en cœur avec eux. Aujourd’hui c’est dans une émission de radio qu’on les attend. Le genre d’exercice dans lequel Erawan n’est jamais pleinement à l’aise. Il n’est pas difficile pour lui de faire le show avec son joli visage ou d’impressionner à travers une performance vocale. Parler de lui c’est par contre toute autre chose. Il le sait c’est émissions sont faites pour donner aux fans le sentiment d’être encore plus proche de leur idole préférée. Il n’est en soi pas contré l’idée, mais il est difficile pour lui de se livrer. Parce qu’il est ce qu’il est et garde son petit jardin secret.  Les rires envahissent le petit studio. On lui demande quel est son plat coréen préféré et il repense à la soupe de kimichi de Madame Kim. Une soupe qui lui manque et dans laquelle il voudrait pouvoir plonger sa cuillère.  Puis on le questionne sur la Thaïlande, il prend plaisir avec Hansol à évoquer quelques souvenirs d’enfance qui lui semble désormais appartenir à un tout autre monde. Il enregistre un message pour sa grand-mère. Le genre de chose qu’il déteste faire en public, mais que son agence lui demande sans cesse de faire parce que c’est censé gagner le cœur de ce qui pourrait bien l’écouter. Alors comme toujours il s’exécute, il fait le job et se surprend même par être plus touché qu’il ne l’aurait pensé par les paroles qu’il délivre. Elle lui manque et la distance géographique qui s’est installée entre eux n’est pas toujours évidente à gérer. Il a toujours peur qu’il lui arrive quelque chose et qu’il ne soit pas là. Une dernière chanson et l’émotion s’arrêtent signant la fin des activités de cette journée marathon. Seulement voilà quand s’est terminé il y en a encore. Ça ne s’arrête jamais.  L’équipe de la radio très satisfaite de la prestation qu’ils viennent de faire aimerait fêter ça autour d’un verre. Il n’en a pas vraiment envie, lui ce qu’il aimerait c’est pouvoir avoir un peu de temps pour lui. Seulement ce n’est pas quelque chose qui existe lorsque l’on est en promotion et ce n’est pas non plus une proposition qui se refuse. Il le sent bien, ses membres sont aussi fatigués que lui, mais ils affichent tous un sourire alors que les verres se remplissent.

(….)

Il est un peu plus de vingt heures lorsqu’il quitte enfin la fête improvisée. Comme d’habitude ils sont les derniers à partir. Il jette un dernier coup d’oeil à ses membres. Ce soir il a décidé de ne pas aller dormir au dortoir. Il ne sait pas si c’est parce qu’il a parlé d’elle à la radio, mais il ressent le besoin de se rendre dans le petit appartement que sa grand-mère s’est procuré pour lui dans le nord de la capitale. Là-bas il sera au calme et pourras prendre le temps de se ressourcer. C’est tout ce dont il a besoin en ce moment. Il sait que ça ne durera que quelques heures et que demain il se doit d’être au rendez-vous. Son manager n’a d’ailleurs pas cessé de le lui répéter. Demain à huit heures et demie à l’agence. Huit heures et demie et pas une minute de plus. Ça l’a fait sourire. Huit heures et demie s’apparentent presque à la plus longue grasse matinée qui lui a été accordée depuis maintenant quelques semaines. Ces quelques détails réglés il met les voiles en s’engouffrant dans le premier taxi qui se présente. L’adresse énoncée il se laisse aller et somnole si bien qu’il ne remarque pas vraiment le mauvais trafic dans lequel il est embarqué. Il ne sait combien de minutes se sont écoulées, mais quand il ouvre enfin les yeux le chauffeur lui indique qu’ils sont bientôt arrivés à destination. La course réglée il s’engouffre rapidement dans l’enceinte de l’immeuble qui accueille depuis quelques semaines sont chez lui. Un chez lui qui lui est encore bien étranger. Avec son installation dans un nouveau dortoir il n’a pas vraiment pris le temps de s’approprier les lieux.  Il se dégage du couloir qui le mène vers sa porte d’entrée une douce odeur. Celle de la soupe qu’il évoquait plus tôt dans la journée. Il en a l’eau à la bouche, mais c’est bien qu’il n’aura hélas pas la chance de pouvoir déguster un tel plat ce soir. Quelque peu déçu par cette constatation il compose rapidement le code de la porte d’entrée. Et là surprise, il se demande presque s’il se trouve au bon endroit. L’appartement est orné de plusieurs ballons et il semble que ce soit bien de chez lui que se dégage une odeur de nourriture alléchante. Quelque peu surpris il avance et finit par découvrir la personne derrière tout ça. Un large sourire se dessine sur son visage. Allongée sur le sol, Soo Jung où celle qu’il devrait peut être renommée la belle au bois dormant dort à poings fermés. Amusé il s’assoie à côté d’elle et vient replacer une mèche de ses cheveux. Geste qui semble réveiller la jeune femme. Il sourit «  Coucou toi » puis tout en s’éloignant un peu d’elle il prend le temps d’observer tout ce qu’elle a préparé. «  T’as pas chômé on dirait ». Il marque une pause avant d’ajouter «  Qu’est-ce qu’on célèbre ? ». Il sait bien de quoi il est question mais il a envie de l’entendre de sa bouche comme pour savourer encore un peu plus tout ça.  



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g




Dernière édition par Manee Erawan le Jeu 20 Juil - 18:39, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 986
Age : feeling almost 22. -- (24.12)
groupe : PRIMA♔DONNA & pandora box.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face, fake maknae, juri's dork, saejin's child -- erawan lover.
nom de scène : (hey guys, it's) GIGI.
occupation : membre des prima. face de swarovski.
avatar : naeun. (kinjiki) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 98

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
Message
Sam 8 Juil - 0:21




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Elle a le regard qui flanche un peu devant l’écran, les nombreux bâillements qu’elle réprime difficilement, les claques qu’elle se met de temps en temps pour se tenir éveillée. Mais rien n’aide, plus le temps passe, plus son impatience grandit mais surtout, plus la fatigue gagne son corps. Grosse erreur commise lorsqu’elle décide de descendre du canapé pour se mettre dans l’inconfort, pensant qu’être assise à même le sol et les ballons présents pouvaient la tenir éveillée.  Rien n’y fait lorsqu’elle s’allonge sur le côté, le regard vide rivé sur l’écran de télévision. Elle regarde sans regarder, elle entend sans entendre. Installée à même le sol, la fatigue l’éclate, alourdit son corps, ralentit sa respiration, ses yeux se ferment complètement et elle plonge dans un sommeil. Comme ça. Si facilement. Avec une seule pensée, un seul prénom, un seul visage en tête. Celui d’Erawan. (…)

Endormie, elle ne se rend pas compte du temps qui passe, bercée par l’écoute du téléviseur, la fraîcheur du sol alors que l’air est chaud, la bonne odeur de nourriture qui imprègne la pièce, lui rappelant de temps en temps que son estomac gronde. Mais rien ne la réveille, pas ce ballon qui semble vouloir se coller à son nez, cette faim qui la tiraille, la sonnerie de la porte qui retentit, le claquement de cette même porte. Non, la seule chose qui réussit à lui faire froncer le nez, c’est ce parfum qu’elle hume doucement, un léger sourire aux lèvres. Juste avant que sa peau ne frissonne. Sommeil rompu, elle gigote sur place, plaçant une de ses mains sur son visage afin de le frotter. Sa voix résonne dans l’appartement, elle ne capte pas tout à fait le sens de ses propos. Elle a du mal à émergé. Ouvrant péniblement les yeux, elle se les frotte un peu, histoire de réussir à les ouvrir complètement pour enfin, poser son regard sur sa silhouette. Un sourire niais se dessine sur son visage fatigué. « .surprise ! » chantonne-t-elle, levant les bras au ciel. Puis elle fronce les sourcils, une moue un peu boudeuse, un peu enfantine étire ses traits quand il lui demande ce qu’ils fêtent. Hm ? L’a-t-il oublié ? Impossible, pourtant l’idée même qu’il puisse le faire lui serre le cœur. Elle se redresse, baille un peu, visage caché dans le creux de son coude avant de perdre ses mains dans ses cheveux. Son parfum se mêle à une autre odeur et elle fronce un peu les narines. Il a bu ? Elle déglutit. « .tu ne le sais vraiment pas ? » elle papillonne des yeux, essayant de chasser les dernières traces de fatigue. Trop perdue dans ses pensées, elle prend cet oubli un peu trop à cœur. Croisant ses jambes en tailleurs, elle soupire un Elle secoue la tête, doucement. Presque triste, sans savoir qu’en réalité, il se fout d’elle. « .oh … heu … rien, on fête rien de particulier, hm .. ton comeback ?. » elle balbutie, elle hausse un peu les épaules, presque paumée, un peu déçue aussi. Par quoi ? Un peu de tout, un peu de rien, surtout d’elle. Elle se racle la gorge, s’appuie sur le canapé pour se relever. Son corps tout entier est ankylosé, elle grimace quand elle sent ses jambes lourdes. « .je reviens, je vais à la salle de bain. » pour encaisser et me passer un peu d’eau sur le visage. Sans attendre la moindre réponse, la jeune femme se traîne jusqu’à la salle de bain. Lumière allumée, elle prend soin de fermer la porte à clé. Elle sursaute un peu, grimace fortement quand elle voit sa tête. Elle a l’impression de voir quelqu’un qui n’a pas dormi depuis des heures, pourtant elle venait tout juste de faire une sieste. Elle baille, sans se cacher alors qu’elle ouvre le robinet pour se rafraîchir le visage. Sa peau encore humide, elle a l’impression que le feu qui ravage ses joues est toujours présent. Elle coupe le robinet, s’appuie sur le lavabo et soupire profondément. Quelle idiote. Est-ce que le lui dire au préalable lui aurait fait rappeler ou pas ? Est-ce volontaire ou ? Pas une seule seconde, l’idée qui se foute d’elle ne lui traverse l’esprit. Ces derniers jours, son état est malheureusement à prendre avec des pincettes. Comment peut-il oublier leur tradition ? Tous les ans, à cette même date, ils avaient prit –ou plutôt elle- l’habitude de fêter l’arrivée d’Erawan sur le sol coréen. Secrètement, Soojung prenait très à cœur cette tradition puisqu’elle signifiait aussi sa présence dans sa vie à temps plein. Malheureusement, par son orgueil, elle l’avait blessé et c’était peut-être ça, la cause de son oubli. Probablement qu’il pense que rien ne sera plus jamais comme avant ? Pourtant, elle donnerait cher pour revenir au temps où tout était plus simple, où elle vivait encore cachée avec ses sentiments pour lui. Sentiments qui sont toujours présents, sentiments toujours mis à rude épreuve à cause de son insouciance débile. Elle inspire profondément, se tapotent les joues et sort enfin de la salle de bain, éteignant la lumière derrière elle. « .je ne sais pas où tu étais, mais j’espère que t’as encore un peu de place pour manger ? » elle l’espérait oui et puis si non, il la mangerait plus tard.


Dernière édition par Kim Soo Jung le Ven 14 Juil - 18:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 231
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + skate vibe
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 466

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/t4446-peter-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t5063-reborn
Message
Ven 14 Juil - 16:11




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. Les verres qui défilent et les rires qui remplissent la pièce. Il donne le change fait de son mieux pour paraître à l’aise et content d’être là, mais il a surtout très envie de partir. Il sent que ses heures de repos sont en train de lui passer sous le nez et c’est une constatation qui n’est pas vraiment à son goût. De longues minutes qui défilent qui elles aussi ont défilé à toute allure alors que son taxi tentait de se frayer un chemin sur des routes déjà bien encombrées. Mais cette fois-ci il ressent un certain soulagement. Ces minutes là lui appartiennent complètement, fait qui semble ne pas être arrivé depuis trop longtemps à son goût. Le code sur la porte et la découverte de celle qui fait battre son cœur allongé sur le sol, un sourire aux lèvres et l’envie de se blottir contre elle (…)

S’il lui fallait une nouvelle confirmation, elle vient de le lui donner. Les jours, les mois peuvent bien passé ses sentiments restes inchangés. Il n’y a qu’elle qui est capable de le faire sourire comme elle le fait. Elle seule fait battre son cœur, elle seule peut lui redonner de l’énergie quand il lui semblait pourtant ne plus en avoir. Il sourit alors que la belle endormie finit par ouvrir les yeux. Il passe sa main dans ses cheveux venant ranger une mèche rebelle derrière l’oreille de la jeune femme. Surprise. Il rit. «  J’pourrais presque dire ça moi aussi ». Il lève à son tour les bras au ciel imitant le geste de Soo Jung dans un rire. «  T’aurais pu te mettre sur le canapé, tu sais ». Il grimace soudainement. Pas très heureux à l’idée que sa belle se soit endormie à même le sol. Après tout il est bien placé pour savoir qu’il est important de prendre soin de son dos lorsqu’on s’entraîne à longueur de journée.  Tu le sais vraiment pas ? Le ton de sa voix lui arrache un sourire. Il se gratte la tête l’air un peu penaud. Il n’a pas vraiment le temps de rétorquer quoi que ce soit. Elle lui annonce qu’elle a organisé ça pour son comeback. Surpris il ne sait pas vraiment s’il doit ajouter quelque chose. Il sait bien de quoi il est question ce soir. Ce n’est pas vraiment le genre de chose qui s’oublie. Il est bien placé pour savoir qu’il n’en serait pas là aujourd’hui si ce qu’elle voulait célébré ce soir-là n’était pas arrivé. «  J’suis chanceux dis donc ! Qu’est-ce que tu penses de ce comeback d’ailleurs ? ».  Il se penche alors vers elle. Son avis l’intéresse. C’est d’ailleurs celui qui l’intéresse le plus. C’est aussi simple que ça : il veut que ce qu’il fait lui plaise. Il serait d’ailleurs assez mécontent à l’idée de la décevoir. Ça ne serait pourtant peut-être pas la première fois. Il se mord l’intérieur de la lèvre. Chassant rapidement les événements passés auxquels il ne veut plus vraiment penser. Elle se lève lui indiquant qu’elle a besoin d’utiliser la salle de bain. Il prend alors le temps de vraiment observer tout ce qu’elle a préparé pour lui. Il a de la chance. C’est évident il n’y en a pas deux comme elle. C’est peut-être pour ça qu’elle lui semble si importante. Pour ça qu’il a envie de l’aimer plus que n’importe qui. Pour ça qu’il ne supporte pas même l’idée de la blesser. Il semblerait pourtant qu’il les fait en feignant le fait de ne pas se souvenir d’une date pourtant si important à leurs yeux. Il se met alors à regretter cette blague débile qu’il voulait mettre en place en espérant la faire sourire. Tout partait pourtant d’un bon sentiment. Seulement il aurait dû savoir qu’il ne pouvait plus vraiment monter ce genre de petit stratagème, parce que rien n’était plus comme avant. Elle finit par sortir après quelques minutes qui lui semblent durer des heures. Ou tout du moins assez de temps pour qu’il se sente coupable. Il l’attrape par la main et ne peut s’empêcher de la serrer contre lui. «  J’suis désolé j’espère que je ne t’ai pas vexée. Je sais bien ce qu’on fête aujourd’hui, comment j’pourrais oublier ? ». Il se détache d’elle. Non pas qu’il n’aimerait pas sentir son corps contre le sien plus longtemps, mais il ne sait pas s’il a le droit d’adopter ce genre de comportement. «  Bien sûr que je vais manger ce que tu as préparé pour moi. J’me suis retrouvé coincé dans un after après notre show à la radio ». Il attrape assiette et baguettes avant de faire signe à la jeune femme pour qu’elle le rejoigne à table.  Il agit presque comme si de rien n’était, comme si quelques minutes plus tôt il n’avait pas été pris par la furieuse envie de poser ses lèvres sur les siennes.  



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g




Dernière édition par Manee Erawan le Jeu 20 Juil - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 986
Age : feeling almost 22. -- (24.12)
groupe : PRIMA♔DONNA & pandora box.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face, fake maknae, juri's dork, saejin's child -- erawan lover.
nom de scène : (hey guys, it's) GIGI.
occupation : membre des prima. face de swarovski.
avatar : naeun. (kinjiki) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 98

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
Message
Ven 14 Juil - 22:04




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Elle frissonne légèrement à son contact, un frisson qui l’aide à se relever mollement. Son parfum chatouille doucement ses narines. Elle rit un peu, les yeux à moitiés ouvert, la lèvre inférieure coincée entre ses dents dans un sourire un peu niais tandis qu’elle essaye de se frotter le visage pour se réveillée. Elle aurait pu, mais si elle s’est mise au sol, c’était justement pour éviter de s’endormir, encore une fois, cela prouve bien que n’importe où, n’importe comment, le sommeil gagne sur elle. Elle hausse les épaules, un léger rire sortant de sa bouche. « .ce n’est pas grave. » souffle-t-elle, rassurante. Cependant, elle se garde bien de lui rappeler qu’elle est en titane, par conséquent, il en faut plus pour la briser, physiquement parlant. Elle avait connu pire et rien ne l’avait arrêté jusque-là, pas même son accident de voiture, pas même ses nombreuses chutes. Cependant, le ton change et elle sent son cœur se serrer dans sa poitrine. Pas si titane que ça. Si le réveil s’était fait en douceur, la prise de conscience est plus difficile. L’esprit encore embrouillé par la fatigue, elle comprend de travers. Oublié, il a oublié et ça passe mal. Ses traits se ternissent un peu, elle change de sujet. Son comeback, ils fêtent son comeback, ce qui est en partie vrai n’est-ce pas ? Elle sourit légèrement, un peu péniblement. Cependant, elle ne trouve pas la force de lui répondre, pourtant elle aurait aimé lui sauté dans les bras pour lui dire qu’elle avait aimé son retour sur la scène, mais non. La seule chose qu’elle trouve à faire, c’est de fuir, de s’éloigner, prétextant un besoin urgent d’aller à la salle de bain. Sans attendre la moindre réponse, elle s’enfuie. Les muscles tendus, le cœur affolé dans sa poitrine, l’esprit brouillé, la gorge nouée. Malgré son éloignement dans cet espace clos, rien ne change, rien n’enlève la pointe de souffrance qu’elle ressent au fond d’elle. Elle se rafraîchit, dans l’espoir d’éclaircir ses idées, d’éteindre le feu de ses joues. Rien, ça ne fait rien. Soufflant un bon coup, la jeune femme inspire profondément avant de prendre son courage à deux mains pour sortir de la salle de bain. Ne rien faire paraître, ce n’est rien, ce n’est pas grave. Elle tente de se convaincre, après tout, quel droit a-t-elle de lui en vouloir avec l’emploi du temps qu’il doit avoir ? Avec le comeback de son nouveau groupe, c’est compréhensible, n’est-ce pas ? Elle ne doit pas se montrer égoïste. Non. C’est sur cette résolution, qu’elle lui demande s’il a encore de la place pour manger.

Seulement, la réponse qu’elle obtient affole son cœur. Il lui attrape la main et elle se retrouve soudainement dans son étreinte. Le cœur qui saute, la respiration qui se coince, la jeune femme a les yeux grands ouverts contre son torse. Sa main libre se forme un poing, elle se bat, s’empêche de le prendre dans ses bras. Son parfum l’enivre. Elle ferme les yeux à la seconde où elle comprend qu’elle s’est trompée sur toute la ligne. Il n’a pas oublié.  C’était une blague. D’ordinaire, elle y répond plutôt bien, pourquoi celle de ce soir n’est pas passée ? Pinçant ses lèvres, elle est gênée, elle se maudit intérieurement. Son cœur se brise un peu plus lorsqu’il se détache d’elle. Clignant des yeux plusieurs fois, elle le laisse répondre, le laisse agir, l’observant de sa place. Elle se sent idiote, presque inutile. Elle fait tout de travers. Passant une de ses mains dans les cheveux, elle s’avance vers la table. « .oh … je. » commence-t-elle, affichant une grimace alors qu’elle tourne la tête. « .je suis désolée … je savais pas … je croyais que t’avais oublié … avec tout ça, ‘fin … je … c’était bien ta soirée ? » demande-t-elle, prenant place sur la chaise en face de lui. Son regard se perd sur la table, se rendant compte qu’il manquait la soupe. « .j’vais faire réchauffer la soupe. » dit-elle, en se levant. Alors qu’elle prend la direction de la cuisine, elle se pince les lèvres, prend son courage à deux mains et fait volte-face, se rapprochant de lui à la vitesse de l’éclair. Elle dépose un baiser sur sa joue, sa main sur l’autre. « .ton comeback était super, j’ai beaucoup aimé ! t'étais le plus beau. » souffle-t-elle contre son oreille. Un sourire gêné sur les lèvres alors qu’elle s’enfuit tout aussi rapidement. Direction la cuisine, où dos à lui, elle sent ses joues rosirent. Le cœur affolé, elle se concentre sur la soupe. Elle n’a pas besoin de la mettre longtemps, elle est encore chaude, cependant, elle est meilleure lorsqu’elle est presque bouillante. Elle prie pour que ces quelques minutes l’aide à se calmer.  



☆☆☆ « do you think the universe fights for souls to be together ? some things are too strange and strong to be coincidences. »
e r a j u n g.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 231
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + skate vibe
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 466

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/t4446-peter-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t5063-reborn
Message
Mer 2 Aoû - 15:27




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust.  mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. Cette étrange impression de ne jamais savoir quoi faire. Lui qui pourtant est connu pour son assurance légendaire. Elle lui fait presque perdre tous ses moyens. Il ne peut plus réfléchir normalement. Il a les mains moites et le cœur qui bat à cent à l’heure. Le stress qu’il connaît avant de monter sur scène lui semble presque ridicule à côté de ce qu’elle parvient à provoquer lorsqu’elle pose ses yeux sur lui. Un regard dont il ne se lasse pas. Un regard qui lui manque à l’instant même où il ne se trouve plus dans son champ de vision. Alors quand elle se détourne en le laissant seul derrière son cœur se serre. Il repense sans cesse à cette soirée pluvieuse qui a à ne jamais changer leur relation. Celle où il a enfin ouvert les yeux et accepter une vérité qu’il s’était refusé à voir durant des années dans l’espoir de préserver une amitié à laquelle il avait toujours était très attaché. Et maintenant ? Non ce n’était probablement ce qu’il avait imaginé ce soir-là, mais c’était. L’un comme l’autre faisait des erreurs, ils se blessaient parfois sans même véritablement le vouloir, mais à la fin ils étaient. Il avait aujourd’hui la confirmation que quoiqu’il puisse leur arriver ils seraient toujours là l’un pour l’autre et il avait, s’il en fallait une, la confirmation qu’il ne pouvait simplement plus se détacher d’elle trop longtemps. Il sourit alors qu’il repense à leur première rencontre alors qu’ils n’étaient que des enfants. Les rayons de soleils thaïlandais  venaient caresser la peau porcelaine de la jeune Coréenne. Elle était déjà belle. Elle captait déjà toute son attention. À l’époque il avait pour habitude de la taquiner, de la faire crier parce qu’elle ne regardait alors plus que lui. Il la rendait folle parce qu’elle le rendait fou. Elle avait créé chez lui un drôle de sentiment. Il disait à qui voulait bien l’entendre qu’elle était une véritable plaie, mais il se surprenait à ressentir un manque lorsqu’elle rentrait chez elle. Aujourd’hui encore elle était la seule a être capable de créer chez lui ce trou béant dans sa poitrine. La seule à pouvoir lui manquer alors qu’elle se trouvait de l’autre côté de la pièce.  Il avait toujours détesté cette distance qui pouvait parfois se mettre entre eux. D’abord des kilomètres trop nombreux, puis un emploi du temps trop chargé  et aujourd’hui les tours que le destin avait bien pu leur jouer.

Elle réapparaît. Irréfrénable envie de la sentir près de lui. Ce besoin de se convaincre que rien ne pourra plus se mettre en travers de leur chemin. Elle lui semble encore plus frêle que d’habitude et lui prend l’envie de la protéger. Il s’en veut. Pourquoi a-t-il fallu qu’il joue à ça ? Il voulait lui arracher un sourire, mais à simplement réussi à rendre l’atmosphère lourde.  Il respire son odeur et se jure que ce soir il ne fera plus de faux pas. Un instant presque suspendu et qui lui semble trop court. Seulement il ne veut pas la brusquer, il sait désormais qu’ils doivent y aller doucement pour ne pas répéter les erreurs du passé.  Ses excuses lui arrachent une grimace. Il a presque l’impression d’être un parfait connard. C’est lui qui c’est joué d’elle et voilà qu’elle s’excuse. «  T’as pas a t’excuser alors que tu as en plus pensé à organiser quelque chose pour fêter ça ». Une attention qui le touche. Après tout il avait passé les dernières semaines à se demander si cette année ils allaient encore célébrer son arrivée sur le sol coréen ou si cette fois-ci, compte tenu des circonstances, elle allait simplement passer son tour. Bien sûr ils avaient décidé de repartir sur de nouvelle base, mais Erawan vivait désormais avec la crainte de la perdre à nouveau. «  C’était long ». Voilà qui résumait parfaitement son ressenti face à la soirée qu’il venait de vivre. Évidemment il était toujours ravi à l’idée de pouvoir prendre du temps pour répondre aux questions de ses fans, mais il n’était pas vraiment un adepte des soirées qui suivait. Plongée dans ses pensées alors qu’il se refait le film de la journée qu’il vient de passer et il ne la voit pas vraiment arriver. Il n’a pas non plus le temps de réfléchir ou de réagir. Il sent simplement sa main qui vient se poser sur sa joue et ses lèvres qui viennent faire de même. Il sent son cœur faire un bon et elle s’éloigne presque aussi vite qu’elle est arrivée. Il reste penaud et l’observe remuer la soupe nerveusement. Cette vision lui arrache un sourire. À croire qu’il parvient lui aussi à la mettre dans de drôle d’état. Il se lève et vient attraper sa taille posant sa tête sur le creux de son épaule. Il ne lui faut rien plus que ça pour être heureux. «  Tu crois que tu peux simplement t’en sortir comme ça ? » finit-il par lâcher amuser. Il ne sait pas bien à quoi ils sont en train de jouer ce soir, mais il sait que c’est un jeu qui lui plaît. Lâchant son étreinte il finit par attraper son menton afin que son regard puisse croiser le sien. «  Alors comme ça c’est moi le plus beau ? ».



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 986
Age : feeling almost 22. -- (24.12)
groupe : PRIMA♔DONNA & pandora box.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face, fake maknae, juri's dork, saejin's child -- erawan lover.
nom de scène : (hey guys, it's) GIGI.
occupation : membre des prima. face de swarovski.
avatar : naeun. (kinjiki) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 98

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
Message
Mer 9 Aoû - 20:10




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. Elle ferme les yeux Soojung, les lèvres pincées alors qu’elle s’accroche au plan de table. Dos retourné au salon, à Erawan, elle se fond dans sa propre bulle pour essayer de se calmer, essaye de reprendre contenance et d’avoir les idées claires. Elle se sent stupide de réagir au quart de tour comme ça, d’ordinaire, elle attrape parfaitement les perches qu’il lui tend, pourquoi ce soir, ne l’a-t-elle pas fait ? Est-ce dû à la fatigué qu’elle a accumulé ces derniers jours ? Le stress qui l’habitude depuis que Golden Stage a commencé ? Sa prise au niveau de ses doigts se fait un peu plus forte, si bien que ses jointures en deviennent blanches. Elle inspire, discrètement, cligne des yeux plusieurs fois avant de s’occuper de réchauffer la soupe. Puis qu’elle idée de l’embrasser comme ça, si soudainement ? Ses joues témoignent des sentiments liés à l’acte, une touche de rose sur une peau de porcelaine. Elle a le cœur qui bat fort, la main qui tremble un peu dû à sa nervosité. Elle n’a pas envie de rater le coche, de ne manquer quelque chose ou de tout simplement se prendre un mur. Concentrée, elle sursaute légèrement lorsqu’elle sent des bras entourés sa taille. Ce parfum qui enivre son odorat, couvrant celui de la soupe de Kimchi. Elle se fige, sa main reste en suspens, les bulles commencent à se faire, comme son sang dans ses veines. Soojung, elle bouillonne de tant de proximité avec lui. Elle sent sa tête se logée dans le creux de son cou, ce qui lui arrache un agréable frisson. Malgré elle, un sourire satisfait prend place sur le bout de ses lèvres avant qu’elle ne se mordille la lèvre inférieure entre les dents. Elle ricane doucement, les sourcils relevés. Son sourire s’évanouit légèrement lorsqu’elle sent son étreinte se relâcher. Puis il y a cette main, la sienne, qui lui attrape le menton pour lui soulever le visage. Docile, elle se laisse faire, toujours dos à lui, elle tourne son visage afin de plonger son regard dans le sien. Les mots claquent, brillent dans l’atmosphère et un sourire moqueur se dessine sur les lèvres de la jeune femme. « .du groupe. » rectifie-t-elle, taquine. Et rien que pendant une seconde, elle avait l’impression d’être revenue il y a quelque temps. Elle se recule un peu, retourne à sa soupe l’air de rien. C’est juste qu’elle n’arrive pas à le regarder dans les yeux sans avoir l’impression que son visage tourne rouge écrevisse. « .et comment ça, m’en sortir comme ça ? qu’est-ce que j’ai fait au juste ? » demande-t-elle, en toute innocence alors qu’elle sait très bien de quoi il retourne. Jugeant finalement que la soupe est fin prête, elle tend le bras pour attraper une cuillère, la trempe dans la soupe pour en prendre un peu, passe sa main en dessous et souffle doucement sur le liquide. Délicatement, elle se retourne vers Erawan, se rendant compte que la distance entre eux est très réduite. Lèvres pincées dans un sourire gêné, elle lui adresse la cuillère. « .tu peux la goûter et me dire si il manque quelque chose ? je ne suis pas vraiment sûre du résultat, j’ai suivi la recette de maman mais c’est la première fois que je la cuisine. et moque pas si elle est ratée, c’pas grave, on commandera autre chose ! » lâche-t-elle rapidement. Parce qu’au final, elle s’était contrariée sur le fait qu’il n’aurait pas a mangé sa soupe à cause de sa soirée surprise, mais était-elle mangeable au moins ? et si c’était le cas, Soojung jure de ne plus s’approcher des fourneaux de sitôt.

Au loin, elle arrive à entendre la sonnerie qui indique un message. Elle se mord les lèvres, fronce les sourcils et la jeune femme souffle une nouvelle fois sur la cuillère avant de la fourrer dans la bouche d’Erawan, avec un rire alors qu’elle s’éloigne de la cuisine. « .sorry not sorry ! » lâche-t-elle, mettant enfin la main sur son portable. Un message de Juri. Le sourire aux lèvres, l’écran s’allume. Mais ce qu’elle vit en premier n’était qu’une alerte du Netizen Corner. Elle sent son cœur s’arrêter d’un coup. Le sourire qui se perd, le visage qui devient livide. La main tremblante, elle inspire profondément alors qu’elle déverrouille l’écran. L’article concernait une actrice, Ki Oh Min, qu’elle ne connaissait que vaguement pour avoir tourné le même drama, actrice qui avait raflé la majorité des prix au Musa 2017. Et lui. Erawan. Elle déglutit difficilement alors que ses yeux parcourent en diagonale l’article. Elle n’a pas besoin de relire qu’elle comprend direct de quoi il s’agit. Elle relève le visage, souffle et cligne des yeux. Il y a les pensées qui vont trop vites, qui sont trop nombreuses. Ce n’est pas vrai, ça ne se peut pas hein ? Quoique … après tout, ils avaient décidés de tout remettre à zéro, peut-être que les sentiments étaient de mises aussi ? Elle sent les larmes montaient. Impossible, elle ne veut pas y croire. Elle serre sa prise autour de son portable et se retourne. Affiche un faux sourire sur les lèvres, laisse son portable sur la table, ne se préoccupe pas de savoir si il est encore allumé ou éteint. Et puis ça explose, d’un coup, elle n’arrive pas à se contenir. Parce qu’elle a peur de l’avoir perdu. Elle s’approche, s’appuie sur le plan de table pas très loin de la plaque de cuisson, pas très loin de lui. « .sinon, ça va toi ? la vie, la famille, les amours ? » qu’elle demande, le regard presque détaché, sans pour autant le poser sur lui. La voix un peu sèche, un peu trop. Soojung, saltyness 2k17. 



☆☆☆ « do you think the universe fights for souls to be together ? some things are too strange and strong to be coincidences. »
e r a j u n g.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 231
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + skate vibe
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 466

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/t4446-peter-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t5063-reborn
Message
Mar 3 Oct - 13:28




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust.  mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. Il l’observe s’activer en cuisine. Un large sourire prend place sur ses lèvres, heureux d’être aux premières loges d’un spectacle qui quelque mois plus tôt semblait définitivement appartenir au passé. Un passé regretté, lui qui pourtant a toujours pour habitude de crier haut et fort à qui voulait bien l’entendre qu’il ne regretterait jamais rien. L’année qui s’était écoulée lui avait fait brutalement comprendre qu’il n’en est rien et que les regrets finissent toujours par accompagner la vie. L’arrêt brutal des CJTK et elle. Elle qu’il n’aurait jamais imaginé pouvoir perdre un jour. Elle qu’il n’avait malgré tout jamais cessé d’aimer. Peine et regret semblaient alors être devenus des compagnons de route. Elle habitait la plupart de ses pensées alors qu’un fossé chaque jour un peu plus large semblé s’être creusé entre eux. Un fossé qu’il avait alors craint de ne jamais pouvoir combler.  Il avançait alors jour après jour sans vraiment savoir où il allait. Elle était l’encre sur laquelle il avait toujours pu se reposer, la lumière qui accompagnait ses pas au beau milieu de la nuit. Seulement voilà la lumière avait cessé de briller et il s’était retrouvé dans un brouillard qui lui avait fait réaliser qu’elle était encore bien plus à ses yeux que ce qu’il avait déjà pu lui dire. Alors aujourd’hui, plus que jamais encore, il voulait chérir les moments qu’elle lui offrait. Parce que le temps qu’ils avaient passé loin l’un de l’autre lui avait fait réaliser à quel point ils sont chérissables.  C’est son message, ce qu’il veut transmettre alors que ses bras entourent sa taille. Son je t’aime silencieux alors qu’il ne sait pas encore très bien si ces quelques mots peuvent être dit à voix haute. Il savoure chaque instant, s’enivre de cette odeur qui lui à tant manqué et réalise une fois de plus que l’amour et la plus addictive des drogues.  Son du groupe lui arrache une petite grimace, mais l’humeur taquine de la jeune femme finit par lui redonner le sourire. Il lui semble aujourd’hui qu’ils sont enfin parvenus à dépasser la mauvaise passe qu’ils ont traversée. Toujours face à elle il affiche un air faussement surpris alors que la malicieuse joue aux innocentes «  Ce que tu as fait ? » Quelques secondes s’écoulent, secondes durant lesquels il feint une longue réflexion. Puis à son tour malicieux, il vient déposer sur la joue déjà rosie de Soo Jung un baiser. «  Je crois que c’était quelque chose comme ça ».  À son tour, comme elle quelques minutes plus tôt, lui prend l’envie de se dérober en allant se réfugier sur sa chaise, mais elle ne lui en laisse pas le temps, la belle s’approche de lui avec une cuillère bien remplie en lui faisant signe qu’il est l’heure pour lui de jouer au cobaye. Sans se faire prier, il s’exécute en ouvrant grand la bouche. Il mâche silencieusement sous le regard curieux de sa belle. Savourant ce qu’elle dit avoir concocté pour la première fois. Puis elle s’éloigne, il l’observe s’emparer de son téléphone et serait presque jaloux de la personne qui a osé capté son attention. Alors qu’elle a le dos tourné, il replonge la culière dans le plat affichant un sourire d’imbécile idiot. S’il est heureux ? Même le bonheur semble être un euphémisme à côté de l’état dans lequel il semble se trouver. Non ce n’est peut être pas le meilleur plat qu’il est eu la chance de manger et pourtant ce soir il a l’impression de ne jamais rien avoir mangé d’aussi bon. Parce qu’elle l’a fait pour lui, rien que pour lui.  La lecture de ce message lui semble bien longue. Il finit par poser la culière qu’il tenait jusqu’alors. «  Dis-moi c’est parce que ça a été fait avec toute l’affection que tu me portes que c’est aussi bon ? » Ce soir c’est décidé, hors de question de prendre des détours qui semblent parfois compliqués une situation qui ne devrait pas l’être. Seulement aucune réponse. Toujours de dos, la jeune femme semble presque fixée sur son écran et rien ni personne ne semble pouvoir capter son attention. Quelques secondes s’écoulent. Longues et pesantes elles s’accompagnent d’un silence qui ne semblent pas être en accord avec la joie qui remplissait jusqu’alors la pièce. Puis c’est quelques mots finissent par rompre le silence. Des mots qu’il ne comprend pas. C’est alors lui qui reste silencieux cherchant du regard celle qui semble ne plus vouloir le regarder. «  Qu’est-ce que tu racontes ? » finit-il par lâcher tout en s’approchant d’elle. Une fois de plus il ne comprend pas et puisqu’elle ne semble pas vouloir lui donner des explications par elle-même, il décide de les obtenir de lui-même. Il se saisit du téléphone de la jeune femme, qu’elle tient fermement dans la paume de sa main et tombe sur un article du Neitizen Corner. Il n’a pas besoin de le lire, les photos parlent d’elle-même et il n’a aucun mal à imaginer tout ce que les journalistes ont bien pu inventer. Il pose le téléphone et se mord la lèvre. Non il n’a pas de mal à se représenter le film que les gens pourront bien ce faire en lisant cet article et dans le fond il s’en fiche, mais c’est une autre histoire quand il est question de Soo Jung. Il n’a aucun mal non plus à se figurer tout ce qui peut bien se passer dans sa tête à ce moment-là. Ou il s’imagine tout du moins que ses sentiments doivent être semblables à ceux qu’il a ressentis lorsqu’elle lui a parlé d’un autre garçon. Le coeur qui se serre, l’impression de tomber dans un trou béant et de ne pas pouvoir stopper la chute. Seulement l’histoire ne se répète pas pour la simple est bonne raison qu’il n’y a rien ni personne d’autre qu’elle à ses yeux. Il attrape le visage de la jeune femme en se saisissant délicatement de son menton. «  Regarde-moi » lâche-t-il presque dans un murmure. Il sent son cœur se serrer alors que les larmes montent aux yeux de celle qu’il aime. «  Tout ça c’est qu’une succession de bêtise, y’a rien d’autre que de l’amitié entre Oh Min et moi » Elle peut ne pas le croire après tout, les photos ont été prises en pleine nuit alors qu’ils se dirigent tous les deux vers l’appartement de la mère de cette dernière. «  Les autres peuvent bien penser ce qu’il veulent, mais je refuse de te laisser croire à tout ça ».  Non pas à elle, pas comme ça, pas après tout ce qu’ils ont déjà traversé. «  Y’a que toi à mes yeux, tu le sais déjà et je continuerai à le répéter quand bien même ça peut me faire encourir le risque de te perdre ». Il n’a pas appris de ses erreurs, il continue et continuera toujours à lui dire qu’il l’aime, jusqu’à ce qu’elle l’entende, jusqu’à ce qu’elle puisse l’aimer en retour.



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 986
Age : feeling almost 22. -- (24.12)
groupe : PRIMA♔DONNA & pandora box.
rôle dans le groupe : main dancer, lead vocal, face, fake maknae, juri's dork, saejin's child -- erawan lover.
nom de scène : (hey guys, it's) GIGI.
occupation : membre des prima. face de swarovski.
avatar : naeun. (kinjiki) + beerus (code)
DC : sk, ssh, smr, bin.
Points : 98

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2628-soo-jung-a-k-a-cinnamon-roll http://www.lights-camera-action.org/t4520-soojung#82145 http://www.lights-camera-action.org/t2634-kim-soo-jung#50837 http://www.lights-camera-action.org/t2635-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t2636-kim-soo-jung-kimsoojung#50846 http://www.lights-camera-action.org/t4315-gigi-kim-soo-jung http://www.lights-camera-action.org/t3770-primadonna
Message
Ven 13 Oct - 18:08




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust. mep ©wonderland,

ERAJUNG, AESTHETIC, YOUTH ►9 juillet 2017. r o s e – rose. une de ses couleurs préférées, rose comme la jolie teinte naturelle de ses lèvres. rose, comme celle qui peint les joues de la jeune femme. rose jolie, rose timide, rose gêné. elle rosit soojung, une fois que la bouche d’erawan s’attarde sur sa joue, baiser furtif mais qui réussit à la rendre toute chose. le corps qui se fige doucement, le cœur qui manque un battement, la main qui s’arrête de s’occuper de la soupe, la lèvre inférieure qui se laisse capturer entre ses dents. rose de bonheur. bonheur éphémère. soojung, elle glousse un peu, comme une adolescente. avant qu’elle ne se cache derrière cette cuillère qu’elle lui donne, pour tester, pour savoir. le cœur en émois, le ventre un peu tordu. le regard qui s’accroche à ses traits, le sourire qui peint ses lèvres roses. et soojung, elle sursaute un peu, dès que son portable sonne. message reçu, alors rapidement, elle s’échappe. s’éloigne, un peu, pas trop. juste assez pour réussir à souffler, pour réussir à calmer ce palpitant affolé qui tambourine dans la cage dorée. le portable qu’elle attrape, le sourire toujours aux lèvres, le rose toujours aux joues. et l’écran qu’elle déverrouille, le rire qui résonne alors qu’erawan lui adresse la parole. et elle s’apprête presque à répondre – répondre qu’il pense trop, que c’est juste la recette de maman, même si elle y avait mis tout son amour soojung, l’amour adolescent, l’amour gamin. l’amour innocent, qu’elle y avait passé du temps, toute l’après-midi à vrai dire ; mais ça restera secret.
secret.
le cœur qui déchante, la gorge qui se serre, la respiration qui se bloque quand le regard tremblant parcourt l’article. elle tombe soojung, elle tombe de haut. de très haut, et elle chute dans un trou sans fonds. la main qui s’accroche à sa chaise. la main qui se serre sur le portable. impossible, elle refuse d’y croire. lui, elle. non, non. elle a raté quoi ? il peut pas, il peut pas lui faire ça.
si soojung, si il peut. parce que tu l’as fait toi-même, tu te souviens ? toi qui t’es jeté dans une relation qui n’a pas duré ? toi qui l’a repoussé pour une histoire éphémère. et elle inspire soojung, ça claque, ça cingle dans l’esprit. les mots qui se répètent, le mal qui se répand. il a tous les droits d’aller voir ailleurs, d’aller voir mieux qu’elle. parce qu’elle doit être mieux, n’est-ce pas ? pour avoir réussis à attirer son regard. elle doit être mieux, pour avoir réussi à se faire prendre en photo avec lui. et y a la colère qui grandit, qui monte en son sein. la voix qui résonne, qui cingle le mécontentement derrière un cynisme qui lui est étranger. et elle se mord les lèvres soojung, presque prête à lever les yeux au ciel quand il fait mine de ne pas comprendre. portable arraché de sa main, elle détourne le regard. impossible de le regarder, parce qu’elle sait qu’elle peut se mettre à pleurer. parce qu’elle sait qu’elle peut craquer à tout moment et c’est trop tard maintenant, n’est-ce pas ? tu n’as plus que tes yeux pour pleurer, tes souvenirs auxquels t’accrochés et ton cœur pour souffrir.
et elle ferme les yeux soojung, elle prie soojung, elle prie pour que tout ceci soit faux, que ce ne soit qu’un rêve, qu’un cauchemars, qu’il ne soit pas encore arrivé, qu’elle soit toujours en train de dormir sur le sol. et y a ses doigts qui attrape son menton, qui lui relève le visage. et soojung, elle baisse le regard, elle n’arrive pas à croiser le sien. y a sa voix qui fait résonnance dans son esprit. son murmure, sa demande, celle qui vient du cœur, lui fait relever ce regard. et elle plonge dans le sien, elle déglutit difficilement. et elle se pince les lèvres, les empêches de trembler. qu’est-ce que tu fais soojung hein, qu’est-ce que tu fais ? tu n’es plus rien … tu n’es plu…. elle papillonne des cils. le cœur qui s’arrête, le vide qui se créer. le calme avant la tempête,
un.
deux.
trois.
c’est la rafale d’émotions qui la submerge. y a tout qui lui vient en pleine face. sa main qui s’accroche à la sienne, et c’est l’instinct ou peut-être autre chose qui la guide, le corps qui se rapproche du sien, son autre main qui se pose contre sa joue, qui glisse, les doigts qui caressent, contact qui lui arrache des frissons et elle se hisse, pas beaucoup, juste ce qu’il faut pour que sa bouche rose s’écrase tendrement contre la sienne. baiser timide au départ. et y a l’autre main qui s’accroche à son cou, le corps qui se colle au sien, qui épouse la forme, avec perfection.
corps destinés. les yeux fermés, elle pleure soojung, les nerfs qui craquent, les nerfs qui lâchent. et elle sait soojung, qu’il y a une chose qu’elle ne veut plus lâcher, c’est erawan. elle ne sait pas si c’est bien, si c’est la bonne chose à faire, mais à ses yeux, ça l’est. le baiser qui se rompt, aussi soudainement qu’il est arrivé. et soojung, elle a toujours les yeux fermés, les joues humides de ses larmes, elle se laisse retombé, le visage baissé, les mains toujours accrochées à lui.
et dans une inspiration profonde, dans un soupire, elle relève le visage, le regarde.
« – je t’aime erawan. » et c’est sûrement la chose la plus censée qu’elle ait pu dire dans sa maigre existence.



☆☆☆ « do you think the universe fights for souls to be together ? some things are too strange and strong to be coincidences. »
e r a j u n g.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 231
Age : 22 ans
groupe : Reborn
rôle dans le groupe : lead vocal + visual + parolier
nom de scène : Peter
occupation : rookie
avatar : jung jaewon (one) + skate vibe
DC : saejin (flow) + jaewoo (pali) + aeri (flow)
Points : 466

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t2582-manee-erawan-youre-a-masterpiece http://www.lights-camera-action.org/t2602-erawan-take-me-where-you-are http://www.lights-camera-action.org/t2603-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t2607-manee-erawan-press-your-number http://www.lights-camera-action.org/t2608-manee-erawan-penter_pan08 http://www.lights-camera-action.org/t4446-peter-manee-erawan http://www.lights-camera-action.org/t5063-reborn
Message
Mar 31 Oct - 13:24




❝ they say
eyes are the galaxy of the soul

maybe that’s why
our soul touched

when we looked at each other
for the very first time ❞

—fluohrine/tumblr + faust.  mep ©wonderland

ERAJUNG, AESTHETIC, DRIVE ►9 juillet 2017. À 23 ans qu’est-ce qu’on n’y connaît à l’amour ? Une bonne partie de cette planète vous répondra qu’on n’y connaît rien. Qu’on est trop jeune pour s’en faire une véritable idée, qu’on n’a pas suffisamment d’expérience dans la vie pour pouvoir répondre a une telle question. Mais au fond qu’est-ce que c’est que l’expérience ? Qu’est-ce que c’est l’âge si ce n’est qu’un nombre ? Peut-on véritablement passer que plus il augmente et plus on gagne en sagesse et en connaissance sur la vie ? Peut-être. Puis peut être pas. Erawan aurait été de ceux qui n’auraient pas eu peur de dire qu’il n’y connaissait rien à l’amour. Bien trop occupé à réussir. Bien trop occupé à s’entraîner. Des filles il y en a pourtant eux. Celles qui vous donnent l’envie de les connaître. Celles qui vous donnent envie de passer du temps avec elles. Celles dont certains diront être amoureux sans véritablement prendre conscience de ce que cela veut bien pouvoir dire. C’est comme ça que les choses marchent aujourd’hui. On se dit je t’aime aussi vite qu’on clique sur un un coeur pour liker un poste instagram. Oui il y a encore peu l’amour n’était encore pour Erawan qu’une vague notion. Un truc dont il connaissait l’existence sans pourtant vraiment l’avoir véritablement vécu. Quelque chose qu’il ne pensait même pas vivre aussi vite et aussi fort. Mais la vie n’attend pas toujours que vous soyez prêt. Ça vous tombe parfois dessus sans même que vous ayez vraiment le temps de vous en rendre compte. Oui il est parfois frappé par l’idée qu’il l’a peut-être toujours aimée. Que déjà haut comme trois pommes il n’avait d’yeux que pour elle. Qu’à l’heure des au revoir il n’espérait jamais rien d’autre que le moment où ses yeux pourraient recroiser les siens sans pourtant s’en rendre compte. Aujourd’hui tout lui paraît si évident. Non, l’âge n’est pas toujours un gage d’expérience. Il  n’a que 23 années de vie à son actif et pourtant il lui semble avoir vécu le tourbillon de l’amour. Ce tourbillon que la emporté et qui l’emporte encore lorsqu’il pose ses yeux sur les siens. À une année il a plus appris que tout le long de sa vie. Il a eu mal. Elle lui a fait mal. Parfois il sent encore son cœur se serrer lorsque ses pensées s’en vont vers ces moments de sa vie où un autre pouvait lui tenir la main. Puis l’amertume disparaît à l’instant même où un sourire se dessine sur les traits de celle qui fait battre son cœur. Il n’a jamais cessé de l’aimer même dans ces moments où elle n’était pas à ses côtés. Premier amour. Celui qu’ils disent tous ne jamais avoir oublié. Il ne sait pas de quoi demain sera fait. Non, ils ne passeront peut-être pas toute leur vie ensemble comme dans les contes de fée qu’on a dû lui raconter lorsqu’elle était petite fille. Mais il le sait. Ils disent vrai. On ne peut jamais oublier son premier amour. Il reste avec nous. Dans un coin de notre tête ou parfois en la personne qui se tient à vos côtés jusqu’à la fin. Lui le sait lorsqu’il pose ses yeux sur elle. Soo Jung sera toujours avec lui.

Il la regarde s’éloigner presque démuni. Il sent son estomac se nouer et craint de retomber dans ce qu’ils ont pourtant déjà eu a surmonter. Il n’y a rien. Absolument rien entre Oh Min et lui. Rien d’autre qu’une amitié sincère. Si seulement elle savait de quoi il passe son temps à parler lorsqu’il est avec elle. Oh Min la connaît aujourd’hui presque aussi bien que lui. Il la dépeint encore et encore à celle qu’elle croit aujourd’hui avec lui. Il se met à détester le monde entier. À détester la personne qui a pris ces photos, à détester ceux qui ont jugé intéressant le fait de publier un tel article et tous ceux qui se mettront à croire une telle histoire. Les idées floues il balbutie quelques mots décidés à regagner la confiance de celle qu’il ne peut plus imaginer perdre. Puis le silence. Ces foutues secondes qui une fois de plus semblent durer des heures. La main de Soo Jung qui s’accroche à la sienne. Une main qu’il serre dans l’espoir de ne plus jamais avoir à la lâcher. L’espace qui peu à peu se réduit entre leurs deux visages. Sa peau qui frissonne au contact de ses doigts qui se perdent sur son visage. Puis ses lèvres qui viennent frôler les siennes. Elle lui semble alors être l’être le plus doux qu’il n’est jamais rencontré. L’être le plus sincère aussi. Doucement la fougue s’empare d’eux et leurs lèvres se font moins timides. Il sent ses larmes roulées le long de son visage. Il voudrait  pouvoir les chasser du revers de sa main, mais elle éloigne son visage. Je t’aime Erawan.  C’est fou comme deux petits mots peuvent à jamais bouleverser votre existence. À 23 ans on n’y connaît peut-être rien à l’amour, mais lui ne doute plus de rien aujourd’hui. Elle l’aime. Et c’est exactement ce qu’il avait besoin d’entendre. Il relève son visage et vient embrasser la larme qui roule le long de sa joue. Elle finit par ouvrir les yeux. C’est alors l’instant parfait. «  Je t’aime aussi So Jung ». Puis comme pour sceller ses quelques mots il s’emparent à nouveau de ses lèvres.



☆☆☆ When I say, I love you, it’s not because I want you or because I can’t have you. It has nothing to do with me. I love what you are
e r a j u n g


Revenir en haut Aller en bas

— tell me if you feel it too.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord-