AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

un coup d'cœur lorsque j'ai vu ton visage assis sur le fauteuil,(shura).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Invité
Invité
Message
Sam 15 Juil - 13:56

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  Le vieil homme muni de son plus bel accoutrement, de sa chevelure impeccablement coiffé, rasé et parfumé (bon, ses fringues sont peut-être noires et simplistes, mais au moins la tenue s'avérait être accordée et saillante à sa personne). Bien, propre sur lui. Il n'avait très certainement... Jamais passé autant de temps dans la salle de bains, qu'aujourd'hui. Jour spécial. Jour du pardon. Jour de l'invitation. Le clébard l'observer, curieux. L'aîné s'agite. Son téléphone portable résidant au creux de l'une de ses poches, il s'acharnait à courir en son antre personnel – ici et là, dans l'espoir de rassembler ses effets personnels et son esprit. Il ne devait rien oublier. Aucun détail ne devait être mis de côté. Surtout, son porte-feuille et sa carte bleue. (…) Les mains nichées à l'encontre du volant de son bolide dernier cri, mélodie plutôt entraînante et tout à la fois agréable. Son crâne s'agitait au rythme des notes. Son chemin, il le connaissait par cœur. Sur le bout des doigts, il aurait bel et bien été capable de le faire les yeux fermés, mais. Pas de conneries ce soir, non.

Roméo était planté sous la fenêtre de Juliette appuyé à l'encontre de sa bagnole, clope au bec, le téléphone niché auprès de l'une de ses oreilles. Les appels furent nombreux et donnés à répétition dans l'espoir de parvenir à obtenir l'attention de la demoiselle... Sans succès. Alors il hurlait à s'en assécher les poumons et se casser la voix, son identité. Peut-être parviendrait-elle à l'entendre ? Peut-être serait-elle alarmée d'un tel raffut qui ne laisserait guère impassible le voisinage ? Bientôt, il se prendrait un seau d'eau et des insultes s'il continuait à vociférer de la sorte. Pire qu'un chien, un chat ou un gars bourré traînant non loin de là. Il était simplement un grand gamin du haut de ses vingt-neuf ans, osant quelques folies. Saint d'esprit, parfois. Et ce n'est finalement que lorsque sa douce vint pointer le bout de son nez qu'il fut soulagé. Pestant légèrement, crachant son bout de cigarette auprès du sol, son téléphone portable agité. « Je ne sais pas si tu as oublié de le recharger, mais. Je te signale que cet objet est très utile pour être joignable, surtout lorsque ton preux chevalier ose se pointer à l'heure et se permet de t'attendre patiemment devant l'entrée. » L'homme ne lui en tiendrait pas rigueur, car, après tout... La demoiselle avait très certainement subi bien pire. Les mois précédents étaient la raison de cette invitation. La loque incontrôlable et alcoolisée qu'il avait été ne lui avait guère été d'une grande aide et, il désirait obtenir le pardon de sa cadette (aussi ridicule, cela pouvait-il être). Le gentleman prit donc les devants : la porte ouverte côté passager ouverte, puis fermée, il menait son amie au sein de ce restaurant plutôt chic. Certes, ce n'était pas dans ses habitudes de se pointer dans ce genre d'endroits, mais il n'est jamais trop tard pour oser des nouveautés. « J'espère que tu as faim, que je ne claque pas ma carte bleue pour un bon vieux morceau de salade, hein. » Regard accusateur, moyen de locomotion stoppé et garé. Bras-dessus, bras-dessous, ils pénétraient en ces lieux tel un véritable petit couple. S'il y avait promotion sur les couples, autant en profiter. Ils avaient souvent les meilleures tables.  

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 166
Age : 29 ans
occupation : solo, diva, productrice, mannequin, actrice, it girl, cougar, enfant non sevrée, pas en couple avec Hakku tmtc, l'amie bizarre qu'on assume qu'à moitié
avatar : Angela baby (suture)
DC : costa del sol & eun-merdeuse
Points : 60

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6394-shura-sweet-pineapple-and-sour-lifestyle http://www.lights-camera-action.org/t6402-shura-old-kid-in-action http://www.lights-camera-action.org/t6411-feng-shura http://www.lights-camera-action.org/t6404-feng-shura#107226 http://www.lights-camera-action.org/t6405-feng-shura-realshuu#107227 En ligne
Message
Sam 15 Juil - 17:15

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  La musique raisonnait dans tout l’appartement. Une coutume qui lui été propre et que subissait le pauvre animal à chaque fois que sa maîtresse était de sortie et qu’il lui fallait se préparer au préalable. Le pauvre chat avait élu domicile sous le lit regardant d’un œil prostré la jeune femme déambuler pied nu dans son luxueux duplex. Elle avait passé une journée sans contraintes mais c’était endormi comme une masse après être rentrée de sa séance de sport journalière. Et c’était sans doute réveillée en retard. Fallait-il encore qu’elle regarda l’heure. Le temps était pour elle une notion abstraite dont elle se libérait la plupart du temps. Sauf lorsqu’il s’agissait de travail. Et bien que techniquement Khean fût son patron ce rendez-vous n’avait rien de professionnel. Aussi ne se pressait-elle pas plus que ça. Sa tête battant le rythme des basses qui emplissaient tout l’appartement. En temps normal elle n’aurait pas fait grands efforts pour passer une soirée avec son vieil ami. Ils avaient plus l’habitude de manger des plats commandés devant la télé que de sortir le grand jeu pour aller dîner dans un pince fesse de la capitale. Mais le jeune homme semblait mettre un point d’honneur à se faire pardonner dans les règles de l’art. Quand bien même Shura ne lui en tenait pas rigueur. Elle ne l’avait pas épargné non plus quelques années auparavant. Mais puisque ça lui tenait à cœur elle avait accepté. C’était toujours le moyen de passer une soirée avec la personne qui comptait le plus à ses yeux… et de manger gratuitement. Elle évita habilement les vêtements qui jonchaient le sol de sa chambre pour se rendre dans la salle de bain afin de finir de se préparer. Un maquillage léger. Un spray du dernier parfum à la mode et elle était fin prête. Sans se presser elle prépara ses dernières affaires. Perchée sur ses escarpins elle éteignit enfin la musique et dit au revoir à Jackson. Qui l’ignora comme toujours. Et quitta enfin son appartement. Elle se dirigea d’un pas tranquille vers la sortie de l’immeuble. Loin de se douter que Khean vociférait dehors depuis trop longtemps. Elle l’accueillit avec le sourire. Feignant de ne rien comprendre alors qu’il pestait après elle. Comme ça ? Elle ? En retard ?  Jamais. « J’ai bloqué ton numéro. Marre de recevoir des appels de mec bourré. » Raillât-elle.

Elle s’installa en souriant dans la voiture. Il semblait enfin avoir retrouvé la forme et ces longs mois de galère semblaient enfin derrière eux. « T’es malade. Les portions sont tellement petites dans ce genre de restau, ce serait du suicide. » Et elle n’était de toute façon de ces femmes qui minaudaient et poussaient le vice jusqu’à commander une salade dans un restaurant de qualité. « Si je fais du sport tous les jours depuis la puberté c’est justement pour ne pas trop me priver sur la nourriture. » dit-elle en sortant du véhicule. C’est tout naturellement que son bras vint se glisser contre celui de Khean. Ainsi accrochés ils suivirent le maître d’hôtel jusqu’à leur table. « Et dire qu’avec tout ce que je te dois je ne t’ai jamais invité dans un établissement comme ça. » Elle savait se faire pardonner mais Shura avait plutôt tendance à débarquer sans prévenir avec de l’alcool et de la nourriture ou pour lui proposer une virée nocturne. Jamais rien de bien clinquant. Alors que des deux c’était elle qui avait grandi dans le luxe.





❝ trying to act like cool kids ❞
you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 16 Juil - 5:53

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  Le Roméo et la Juliette dépravées du monde moderne, pénétrant au travers de la bâtisse restauratrice. L’identité de l'aîné fut dévoilée avant qu'ils ne soient – ridiculement, menés jusqu'à cette table qui semblait leur avoir été réservée suite à l'appel matinal réalisé. Lui, qui avait tout prévu semblait plutôt satisfait du résultat. La table s'avérait légèrement être à l'écart afin d'obtenir une certaine distance et intimité à l'égard de la clientèle. Le gentleman pris soin de tirer le siège de sa compagne avant qu'il ne soit permis de prendre lui-même place, face à celle-ci. La carte des plats glissés au creux de ses mains, le regard hésitant parcourait les plats et les images illustrant des noms parfois étranges... Français, anglais, ou autre. C'était donc cela, un restaurant chic. Légèrement ambiance tamisée rougeâtre, un doux silence et des plats avec des noms à vous couper le souffle ou tout bonnement vous faire ricaner. Réajustant le col de son haut, il faisait finalement la veste. La chaleur estivale, malgré l'air frais résidant en ces lieux, était insoutenable. Il agitait alors la carte auprès de son faciès, souriant ridiculement. « Je sais que tu n'es pas très adoratrice de ces endroits, mais je voulais m'excuser correctement. Je peux bien me permettre de claquer quelques billets rien que pour tes beaux yeux, rien qu'avec ça, je devrais être pardonné de mes conneries passées. » Les conneries passées se résumaient à des appels tardifs, des situations exagérées, un alcoolisme forcé et un comportement quelque peu enfantin. L'incontrôlable gamin avant cependant, repris le dessus. Les seuls sujets qui s'avéraient être douloureux pour sa personne et sa santé n'étaient aucunement autre que : le travail, la cigarette et ses longues heures de sommeil manquées. Pourtant, c'était devenu son quotidien. Les nuits de travail acharné, chez lui ou à l'agence. Il se devait d'être prêt à l'encontre des compositions qu'il se devait de réaliser, mais aussi son projet personnel. Surprise qu'il prépare depuis de nombreuses semaines à présent. Il avait hâte, terriblement hâte de se débarrasser de ses dernières pensées face à ce soucieux sujet relatant du passé. La page était tournée. Il était prêt à accueillir un nouveau quotidien, peut-être même... Un nouveau lui. Il prenait les devants, l'un de ses bras dressés vers le ciel. La commande fut réalisée, puisque la jeune femme semblait ne se soucier que très peu des plats qui seraient servis alors. Les plats seraient consistants, emplis et goûteux. Il avait pris soin de quémander lui-même une portion bien plus large que ce qu'ils ne servent en habitude. Il ne désirait aucunement se retrouver nez à nez avec une vulgaire crevette plantée au beau milieu de son assiette, par pitié. « Je suis plutôt curieux de savoir où tu pourrais m'inviter si jamais, c'était à toi de le faire, hein. » Répliquait-il, finalement.

La convenance abandonnée – petit à petit, son dos glissé à l'encontre du dossier de son fauteuil. Il prit ses aises, bras croisés auprès de son buste. Il l'observait et si disait que, malgré tout ça valait le coup d'avoir attendu plusieurs minutes pour se retrouver face à cette demoiselle. Férocement bien apprêtée. « Est-ce que tu veux me faire tomber dans tes filets, à t'habiller de la sorte pour une soirée au restaurant, hein ? Soufflait-il, douce taquinerie. Je tomberais presque dans le panneau, tu veux peut-être que je te fasse une déclaration et une demande de mariage pour avoir le repas gratuit ? » Il l'avait déjà vu, ce genre de sketch dans la part de sombres inconnus. Et, le pire... C'est que ça avait fonctionné et que ça avait été efficace. Les malins. « Je me suis apprêté, juste pour des beaux yeux, tu sais. Tu pourrais au moins tomber sous mon charme, aussi. » Il était de bonne humeur, à croire.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 166
Age : 29 ans
occupation : solo, diva, productrice, mannequin, actrice, it girl, cougar, enfant non sevrée, pas en couple avec Hakku tmtc, l'amie bizarre qu'on assume qu'à moitié
avatar : Angela baby (suture)
DC : costa del sol & eun-merdeuse
Points : 60

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6394-shura-sweet-pineapple-and-sour-lifestyle http://www.lights-camera-action.org/t6402-shura-old-kid-in-action http://www.lights-camera-action.org/t6411-feng-shura http://www.lights-camera-action.org/t6404-feng-shura#107226 http://www.lights-camera-action.org/t6405-feng-shura-realshuu#107227 En ligne
Message
Lun 17 Juil - 0:07

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  Cela ne faisait pas si longtemps qu’ils c’étaient rejoint pourtant elle s’amusait déjà beaucoup. Surement était-ce de le voir tirer à quatre épingles et jouer au parfait gentleman qui le rendait si divertissant. Il y avait un monde avec l’homme qui l’accompagnait ce soir et la loque humaine qu’elle avait côtoyée au cours de ces derniers mois. Et bien que ce Khean là ne lui fût pas habituel, celui-ci lui convenait bien plus. Il était toujours réjouissant de voir un ami sortir la tête de l’eau. Encore plus lorsqu’il s’agissait de quelqu’un qu’elle aimait autant que le compositeur. Et même si cela sonnait comme un mauvais film à l’eau de rose, Shura assumait totalement. Il n’y avait aucun mal à être un peu niais de temps à autres. « Tu sais bien qu’un restaurant de quartier aurait fait l’affaire pour moi. Mais puisque ça te fait plaisir. » Dit-elle en souriant. « Et c’est vrai que ça ne fait de mal à personne un peu d’exubérance culinaire de temps en temps. » Son regard sonda la salle. Il n’y avait que des gens apprêtaient. D’ailleurs personne n’avait remarqué qu’une célébrité avait son entrée ou alors ils avaient fait semblant de ne pas savoir. C’était l’avantage du luxe. Les gens savaient se montrer discrets. Il lui sembla d’ailleurs apercevoir une présentatrice et  un homme politique. Mais elle aussi feignit l’ignorance. Profitant du fait qu’ici elle n’était personne. Si ce n’est la compagne d’un charmant jeune homme apprêté. Elle souriait toute seule. Satisfaite de sa soirée même si elle n’en était qu’aux prémices. La suite s’annonçait sans nuages. Voilà qu’il lui posait une colle. Les coudes élégamment posés contre le rebord de la table, elle appuya son menton contre ses mains. Elle prit quelques secondes pour réfléchir. Faisant le tour des établissements de renoms qu’elle connaissait. Ou des ginguettes qui ne paillaient pas de mine mais offraient certains des meilleurs repas de tout Séoul. A force des années ils commençaient à avoir écumés un paquet d’endroit. « Je crois que j’apprendrais à cuisiner… correctement. » se sentit-elle obligée de rajouter. « Et je t’inviterais à manger chez moi. Une grande première ! » Elle qui était si mauvaise cuisinière. Elle ne mangeait que des plats tout préparés ou commandés. Ses compétences culinaires allant guère plus loin que les ramyuns et les œufs au plat.

Un sourire en coin étira ses lèvres. Une main dans l’autre. Les poignets contre la table elle se recula pour prendre son aise sur la chaise. Elle prit son plus beau sourire enjoliveur. Qui marchait sur n’importe quel homme. Sauf peut-être Khean. Puisse qu’ils se côtoyaient depuis tant d’années  sans que la moindre ambiguïté apparaisse entre eux. Même lorsqu’ils se faisaient du rentre dedans sans la moindre gêne. « Tu devais être sacrément mal pour oublier jusqu’au fait que je suis belle même en survêt’. » Vantardise habituelle. Quand bien même elle n’en croyait pas un mot. « Mais tu n’es pas mal toi non plus. » Ajoutât-elle en arquant un sourcil. Sourire séducteur visé sur son visage. « C’est vrai qu’on pourrait faire ça. On aurait au moins le droit à du champagne gratuit. » Un rien pouvait l’emballer. Surtout s’il était question d’embobiner le monde en sa compagnie. La grande enfant qu’elle était  reculait rarement devant pareille proposition. « Et je n’aurais aucun mal à feindre le grand amour. » Aussi platonique soit-il cela restait de l’amour. Après tout.





❝ trying to act like cool kids ❞
you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 18 Juil - 16:21

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  L'inviter en son antre personnel, hein ? L'invitation sonnait plutôt bien si on se permettait d'ôter de son esprit l'idée que, sa grande amie s'avérait être une piètre cuisinière se contentant des petits bonheurs simplistes de la vie et des supermarchés équivalant à de simples nouilles prêtes en quelques minutes, vulgaires plats composés, commandes en ligne, etc. Il avait finalement peur, pour lui, sa survie et son estomac. Ricanement rauque, regard fuyard. Peut-être, daignerait-il se pointer dans quelques années jeter un œil à l’évolution de la demoiselle au travers de ce domaine, choix judicieux que voilà. Il se moquait au final, mais au fond. Il n'était pas mieux qu'elle, ses connaissances au travers du domaine culinaire se réduisaient à de simples banalités coréennes, de pâtisseries occidentales et quelques petits folies. Rien de grandiose, en somme. Juste de quoi survivre lorsqu'on est un vieil homme vivant seul, avec son chien et une gamine. Il ne s'est jamais mieux débrouillé que par lui-même, ces derniers temps. Apprendre de nouvelles recettes s'avérait être l'un des nombreux buts fixés sur sa liste de choses à faire dans les semaines, mois ou années à venir. Sa 'to do list' grandissait au fil des jours et il serait – très certainement, bientôt dépassé par ses désirs de devenir un meilleur homme s'il continuait de la sorte. Pourtant, la demoiselle pris soin de l'extirper de ses rêveries. Le regard fixé à l'encontre de son interlocutrice, il vint dissimuler son enthousiasme lorsqu'il fut permis de déglutir une simple gorgée de ce vin qui venait tout juste d'avoir été servis. Jouer au couple, amoureux, épris et l'homme qui désirait faire sa demande en mariage. Les enfantillages de la sorte étaient bien loin derrière lui, mais alors... Pourquoi semblait-il si soudainement intéressé par le fait d'agir de la sorte, à nouveau ? À vingt-neuf ans, il devait déjà avoir calmé ses ardeurs et non replonger en pleine crise d'adolescence et de conneries en tous genres, mais. Alors pourquoi se penchait-il vers son amie afin de parvenir à jeter un œil sur ses mains ? À la recherche d'une bague qui parviendrait à faire l'affaire, que diable. Il l'emportait au creux de ses doigts, sourire charmeur et taquin. La demande se ferait lors du dessert, c'était toujours dans ce type d'instant que la plupart des homme se décidaient à agir. Clôturer la soirée en beauté, l’apothéose. « J'espère que tu sera prête à accepter la demande d'un homme éperdu de sa compagne, n'est-ce pas. S'enquit-il de répliquer, tandis qu'il vint glisser le bijou au creux de l'une de ses poches. Rudimentaire, mais mieux que rien. Il se devait de faire bonne figure malgré l'idée que la bague n'était aucunement présente au sein d'un écrin qu'il proposerait à sa douce le genou à terre. Ho, je ne sais que trop bien que tu n'aura pas de mal à feindre l'ignorance. Je sais pertinemment que tu es tombée sous mon charme, il y a déjà bien longtemps de cela. Amour de gamins, persistant au fil des années. Je me sens flatté, qu'une si belle femme cours après moi et persiste à mes côtés après tant d'années. Je commençais à me poser des questions au vu de ton âge et de ta situation, mais... » Les taquineries de l'aîné ne cessèrent que lorsque l'entrée fut servie. Les employés furent graciés d'un remerciement tandis qu'ils se retrouvaient nez à nez avec une assiette bien plus garnie que tout autre inconnus gisant non loin de là. Fièrement, il pointant son plat à l'aide de sa fourchette. « Je sens que, l'idée d'avoir quelques morceaux de salade en plus, va me coûter bien plus cher que de t'offrir trois – quatre vêtements d'une grande marque, type Chanel. » Les vêtements. Peut-être aurait du t-il utiliser cela, pour se faire pardonner. Plus simple, efficace et moins douloureux. « Bon appétit, chérie. » Soufflait-il, finalement. De quoi entrer en son rôle, ennuyer son amie et essayer de faire quelques allusions auprès des oreilles indiscrètes qui daigneraient se frayer un chemin à leurs côtés.


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 166
Age : 29 ans
occupation : solo, diva, productrice, mannequin, actrice, it girl, cougar, enfant non sevrée, pas en couple avec Hakku tmtc, l'amie bizarre qu'on assume qu'à moitié
avatar : Angela baby (suture)
DC : costa del sol & eun-merdeuse
Points : 60

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6394-shura-sweet-pineapple-and-sour-lifestyle http://www.lights-camera-action.org/t6402-shura-old-kid-in-action http://www.lights-camera-action.org/t6411-feng-shura http://www.lights-camera-action.org/t6404-feng-shura#107226 http://www.lights-camera-action.org/t6405-feng-shura-realshuu#107227 En ligne
Message
Ven 21 Juil - 16:53

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  Elle se réjouissait que trop à l’idée d’embobiner son monde. Un tour que de grands enfants de leur âge n’étaient plus sensé jouer. C’étaient eux maintenant les adultes. Ils devaient devenir les victimes des entourloupes des générations suivantes, pas l’inverse. C’était sans compter Shura qui refusait de grandir et restait une sale adolescente moqueuse et intenable. Malgré ses vingt neuf ans qui approchaient. Peut-être qu’à trente ans elle envisagerait la possibilité de grandir. Peut-être… mais pour l’instant elle ce n’était pas dans ses projets. Elle avait pour seul but de reprendre du service. Si jouer au mentor auprès des petits nouveaux de l’industrie que chaperonnait Khean l’avait beaucoup amusée, plus le temps passait et moins cela lui suffisait. Elle avait besoin de plus. Sa pause avait été trop longue. Il lui fallait se remettre en selle. Doucement mais surement. Pour se faire elle jouissait d’appuis solides et sûrs. Et l’un d’eux était assis face à elle. Chapotant en sa compagnie ce mauvais tour. Son sourire s’agrandit alors qu’il prenait ses mains pour y retirer l’une de ses bagues. Le souci du détail. Une demande en mariage ne se faisait jamais sans. Une chance qu’elle ne sortait jamais les doigts nus. Si les manucures colorées n’étaient pas sa tasse de thé, elle portait toujours plusieurs bagues. Dont un anneau fin surmonté d’un petit diamant. Rien de bien impressionnant mais parfait pour l’occasion. Elle hocha la tête avant de boire une gorgée de vin comme pour sceller leur accord. Ils seraient parfaits. De l’extérieur ils avaient des allures de couple idéal. De ceux qui faisaient la une des magazines et dont la presse s’arrachait pour quelques clichés des amants pendant un rendez-vous. « Mais quoi ? » demandât-elle en plissant le nez. Elle ne se sentait pas réellement vexée. Trop habituée à ses remarques sur son âge. Aucun d’eux n’avait de quoi rendre l’autre envieux. Même âge et une situation conjugale aussi vide que l’autre. Il n’y avait vraiment pas de quoi se vanter. « Sois content que la seule femme qui veuille encore de toi ce soit moi. Des hommes payeraient pour être à ta place. » Elle était un partit idéal pour tous les célibataires de leur âge. Outre son physique elle était riche et célèbre et jouissait d’une image tout à fait correcte auprès du grand public. C’était elle qui ne voulait jamais. Plus  vraiment intéressée par les joutes amoureuses. Le début du repas leur fut finalement servi. Elle regarda avec étonnement le contenu de l’assiette. Elles étaient bien généreuses pour un restaurant de cette gamme. Et elle ne tarda pas à connaître la raison. Elle fut ravie d’apprendre qu’il était allé jusqu’à demander de plus grandes portions. Elle était vraiment gâtée. « Tu me surprendras toujours. » elle lui sourit avec bienveillance avant de prendre ses couverts en main. « Bon appétit mon cœur. » dit-elle se prenant au jeu. A la première bouchée son expression se fit tout de suite plus enfantine et joyeuse. Se délectant des saveurs fraîches et raffinées. « Hum ! C’est vraiment bon. Merci. » Ses yeux luisaient pareils à ceux d’une petite fille. Mettant fin à ses attitudes de femme fatale pour redonner le contrôler à l’enfant qui sommeillait en elle. Jamais bien loin. « Je devrais me remettre au boulot pour avoir les moyens de me payer un cuisinier à domicile. » Déjà que sa femme de ménage avait la gentillesse de régulièrement lui apporter de la nourriture. Mais avoir quelqu’un tous les jours pour lui faire à manger semblait une merveilleuse idée.




❝ trying to act like cool kids ❞
you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 22 Juil - 11:50

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  L'homme dévoile un large sourire, plutôt fier. Les onomatopées, agissements, propos et réactions de la demoiselle à l'encontre du premier plat servis s'avérait être bien au-dessus des espoirs qu'il avait redirigés envers cette invitation au travers de cette bâtisse restauratrice. Peut-être que cette idée n'avait pas été si mauvaise, après tout. Le petit malin extirpait les mains de ses poches afin de parvenir à se jeter auprès de ces couverts dont en Asie, l'utilisation s'avérait être dérisoire. Pourtant, n'étaient-ils pas bien plus pratiques que ces fichues baguettes ? Lui, gamin. Il avait mis au moins deux, ou trois ans à maîtriser ces vulgaires bouts de bois. Râlait et pestant. (…) Les bouchées furent rapides, il crevait la dalle. Pour une fois qu'il n'avait pas à planter son crâne dans le réfrigérateur et réfléchir durant une bonne trentaine de minutes sur la préparation à réaliser, le voilà simplement servis sur un plateau d'argent. Pourquoi se retenir ? Nombreux furent les onomatopées qui parvinrent à franchir ses lippes tandis que l'une de ses mains vint de s'emparer de la serviette en tissu. La bouche essuyée, il se moquait légèrement de la convenance désirée en de tels lieux. Il était libre, d'après lui, d'agir comme bon lui semblait-il (aussi dérangeant cela pouvait-il être). Liberté d'expression et d'un électron libre en cette communauté tirée à quatre épingles. À croire qu'il n'était pas Coréen, celui-là. Il aurait été bien mieux accueillis au travers d'un pays Anglo-saxon, au final. Petit, il avait rêvé d'innombrables voyages. « Je suis toujours empli de surprises, tu devrais le savoir depuis le temps. Soufflait-il entre deux bouchées, un clin d'œil déposé là. L'air de rien. Je vais bientôt me lancer sur une composition de mon hymne à l'amour, pour toi. Le grand patron m'a demandé de te dénicher quelques petites notes pour essayer de te sortir du donjon. » Il l'avouait finalement, il ne bossait pas uniquement sur les paroles de sa futur production, mais. Sur la composition de celle qui serait offerte à la demoiselle – peut-être. Il redoublait d'effort rien que pour les beaux yeux de sa douce. « Je suppose que mon dur labeur mérite au moins un remerciement. J'accepte les payements en nature, uniquement lorsque ça vient de toi. » Regard fuyard, lippes trempées en cet alcool quémandé. Le vin, il n'y avait que ça de bon face à un tel repas.

« Hé. Je sais que, ce que tu veux c'est uniquement retrouver un homme derrière tes fourneaux, séduisant qui plus est. À peine marié, déjà trompé. » Le poing de l'homme vint heurter son torse à l'emplacement de son cœur, mimant l'idée d'avoir été blessé au travers de cette simple – et unique allusion réalisée. Il soupire, arbore une moue fort bien ridicule. Le gamin. Lui, qui a bel et bien vingt-neuf ans se permets d'agir tel un vulgaire adolescent. Ridicule. « Laisse-moi être ton employé, je serais le plus exemplaire. Et le plus efficace, qui sait. » Lui ajouter une touche supplémentaire de travail était une décision sûrement... Suicidaire, il plaisantait au fond. Enfin, pour l'idée d'être son employée. Celle concernant le fait d'être prêt à cuisiner pour elle de temps en temps n'était pas à écarter, cependant. « En échange, tu viendras prendre soin de moi. Vérifier si, tous les jours je ne suis pas mort chez moi. Je te donnerais un double de mes clés, ce soir. En cadeau de notre engagement officiel. »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 166
Age : 29 ans
occupation : solo, diva, productrice, mannequin, actrice, it girl, cougar, enfant non sevrée, pas en couple avec Hakku tmtc, l'amie bizarre qu'on assume qu'à moitié
avatar : Angela baby (suture)
DC : costa del sol & eun-merdeuse
Points : 60

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6394-shura-sweet-pineapple-and-sour-lifestyle http://www.lights-camera-action.org/t6402-shura-old-kid-in-action http://www.lights-camera-action.org/t6411-feng-shura http://www.lights-camera-action.org/t6404-feng-shura#107226 http://www.lights-camera-action.org/t6405-feng-shura-realshuu#107227 En ligne
Message
Jeu 17 Aoû - 16:58

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾  Elle souriait en continu. Elle avait envie de rire à chaque regard, chaque mouvement, chaque son qu’ils pouvaient échanger. Comme une enfant espiègle. Les yeux rieurs éclairés par une étincelle de malice. Qui ne s’éteindrait pas tant qu’ils n’auraient pas réalisé leur coup monté. Gamine impatiente. Shura  brûlait d’envie de mettre leur plan exécution. Tout vient à point à qui sait attendre. Le moment parfait serait le désert. Personne ne faisait une demande en mariage entre deux feuilles de salade ou au-dessus d’un plat de viande. Même si. Franchement. Si par le plus grand des hasards les deux amis se retrouvaient dans cette situation. Mais pour de vrai cette fois. Elle n’imaginait pas une seule seconde Khean lui faire une demande en bonne et due forme. Ça ne lui ressemblait pas et il savait que la jeune femme n’était que peu sensible à ce genre d’attentions. Au siècle dernier elle aurait été immariable.
Elle lui sourit à pleine dents. Pris une expression à la fois surprise et touchée. Portant sa main à sa poitrine pour simuler l’émotion. « Ce serait toi mon preux chevalier qui va me sortir de ma tour d’ivoire ? » L’offre était alléchante. Son ami avait un talent indéniable. Bien plus qu’elle lorsqu’il était question d’aligner les mots pour en faire des paroles. Une capacité qui lui faisait défaut. Elle savait chanter les chansons mais pas les écrire. Et l’idée de faire son grand retour avec un morceau de Khean lui était plus que plaisante. « Ça fait tellement longtemps que je me prélasse dans ma tour. Tu crois qu’on se souvient encore de moi ? » C’était le risque du métier. Shura n’avait pas la chance de faire partie d’un groupe à la mode. Les chanteuses solo de sa trempe tombaient si facilement dans l’oubli. Et sa carrière était en pause depuis un certain temps déjà. « Comment ça ce n’est même pas gratuit ? » s’indignât-elle, bien qu’il s’agissait plus d’une comédie qu’autre chose. « Quand on sera marié tu auras tout le temps d’en profiter. De la nature… » Sourire carnassier et insinuation lourdingue. Il n’y avait aucune limite à leurs joutes verbales. Grands enfants qu’ils étaient.
Elle ria de bon cœur. Son estomac primait sur les bonnes mœurs. Se moquant de la potentielle indignation de son –soit disant, futur époux. « J’accepte à condition que tu sois nu sous ton tablier. » Elle se mit à rire de plus belle. Surement trop fort pour l’établissement. Elle ne maitrisait jamais vraiment son volume sonore lorsqu’ils étaient ensemble. Les autres clients n’avaient qu’à le supporter. L’image de Khean simplement vêtu d’un tablier était trop hilarante pour qu’elle reste tranquille. « Je croyais que tu hébergeais Mee Yeon justement pour que quelqu’un veille à ta survie. Mais du coup ça veut dire qu’on va bientôt vivre à trois ! Notre premier enfant… » Dit-elle en feignant l’émotion. Elle essuya une larme de joie invisible au coin de son œil. L’enfant en question ne serait surement pas ravie de les entendre parler ainsi d’elle. « Et même cinq en comptant ton chien et jack jack. Une vraie famille nombreuse. » Ou un zoo si l’on faisait le tour des personnalités des membres de cette famille bancale.





❝ trying to act like cool kids ❞
you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 30 Aoû - 20:02

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾ L'allusion faite, l'aîné osait jouer de son imagination (sans grande difficulté) dans l'espoir de parvenir à recréer cette situation quelque peu historique que la demoiselle se permettait de citer : le preux chevalier, jeune femme emprisonnée au travers de cette tour d'ivoire du haut de multiples mètres, il se joindrait à ses côtés à la suite de nombreux efforts physiques jusqu'à parvenir à la délivrer. Les ricanements échappés ne furent que, bruyants. L'homme s'agitait et s'exprimait allègrement, oubliant presque l'idée qu'ils soient tous deux en un lieu férocement chic en présence d'autrui. À nouveau, l'homme s'installait convenablement auprès de son fauteuil. Son entrée terminée en des mouvements de fourchettes répétitifs, il était de nouveau capable de se mêler à la discussion et de répliquer en bon et due forme. Les mains dressées vers le ciel, abasourdie. L'idée de se voir payer et des services du domaine physique et naturel s'avérait être une grande première, pour le vieillard. Jamais encore, une jeune femme n'avait osé lui faire une telle offre (peut-être une, si, peut-être). Pourtant, il mimait le simple et unique fait d'être davantage blessé. Sa cadette avait osé, c'était amplement suffisant à le faire réagir de la sorte. « Je suis outré, croire que. Je serai capable d'accepter les faveurs d'une femme telle que toi, hm. Son visage s'agitait alors, de droite à gauche. Persistant faussement surpris. Je préfère simplement voir ma petite femme sur scène, heureuse et voir l'agitation de la foule sur le nouveau titre que j'aurais composé uniquement, pour elle. Finalement. » Les paroles semblaient étrangement vraies et sincères. Peut-être, à un détail prêt. La jeune femme ne pouvait aucunement être considérée comme étant, sienne. Électron libre, la bague qu'il passerait à son doigt ce soir ne serait que blague malotrue et plaisanterie enfantine en une supercherie. Simplement, dans l'espoir de se voir recevoir quelques grâces de la part des employés du restaurant au sein duquel ils se trouvent, tous deux. (…) L'index planté auprès des lippes de la demoiselle la fit taire. Les employés se pointaient, il ne désirait guère que ceux-ci parviennent à entendre le traître mot de ces propos étranges. Sans quoi, leur jeu tomberait à l'eau. Les assiettes débarrassées, ils étaient de nouveau plantés en une attente incertaine concernant la suite du repas. « Là, moi... Nu, sous un tablier. » La réflexion était faite. Son imagination lui jouait des tours. Quel cliché digne d'une bonne vieille production pornographique fort bien ridicule ne possédant que très peu d'idées concernant le scénario, pensait-il. « Plutôt mourir. » S'enquit-il d'ajouter, un sourire écarlate accompagnant un tel refus. Feindre l'ignorance. Jouer sur les apparences. Il apprenait à bonne école avec chacune de ses gamines plantées à l'agence qui se jouaient ainsi de sa personne. Simple sourire, moues en tous genres et le voilà qu'il tombait de le panneau. À chaque fois. « Je n'ose même pas imaginer la tête qu'elle ferait si, je lui annonçais un mariage soudain. Surtout, avec toi. » La plaisanterie fut de courte durée puisqu'il s'enquit d'ajouter par la suite : « Quoi que, un mariage de bonne figure. Je suis riche, vieux, plutôt bien conservé. Je devrais attirer les foules, comme en Europe. Elles raffolent des hommes dans mon genre, peut-être que... Je devrais quitter le pays, me trouver une petite blonde à entretenir. » Ridiculement intelligent s'avérait être l'expression exacte collant à la peau de cet homme, aussi ridicule pouvaient être ses propos, il ne possédait guère de torts.

Soudainement, le plat de résistante se voyait être apporté : une pièce de viande choisis avec attention, quelques accompagnements en tous genres. De quoi, raviver la faim de quiconque oserait humer l'odeur émanant d'une telle préparation. « Dit, après ce subterfuge. Est-ce que tu veux rentrer chez toi ou, je peux te traîner ailleurs, à nouveau ? »

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 166
Age : 29 ans
occupation : solo, diva, productrice, mannequin, actrice, it girl, cougar, enfant non sevrée, pas en couple avec Hakku tmtc, l'amie bizarre qu'on assume qu'à moitié
avatar : Angela baby (suture)
DC : costa del sol & eun-merdeuse
Points : 60

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6394-shura-sweet-pineapple-and-sour-lifestyle http://www.lights-camera-action.org/t6402-shura-old-kid-in-action http://www.lights-camera-action.org/t6411-feng-shura http://www.lights-camera-action.org/t6404-feng-shura#107226 http://www.lights-camera-action.org/t6405-feng-shura-realshuu#107227 En ligne
Message
Sam 2 Sep - 16:36

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾ Elle plissa le nez. Le tableau lui paraissait pourtant idéal. Khean aux fourneaux simplement vêtu d’un tablier. Si possible rose pâle ou bleu ciel.  Avec une inscription du genre « best daddy ». Splendide. Merveilleux. Elle se sentait tout d’un coup prête à offrir de l’argent pour voir ce spectacle. Sans la moindre arrière-pensée. C’était peut-être le pire dans cette histoire. Elle sourit en haussant des sourcils. Non il ne rêvait pas. C’était bien ce qu’elle avait proposé. Et elle en était fière. Elle fit claquer sa langue contre son palet. Il manquait cruellement d’humour et d’imagination. « Rabats joie. » Elle secoua la tête de gauche à droit en prenant son verre de vin. C’était terriblement décevant. « C’est un de mes rêves que tu viens de briser en éclat. Homme insensible. » Elle prit de grands airs de victime. Jouant de ses jolis yeux de biche. Elle étouffa la fin de sa complainte dans son verre à pied avant de boire une gorgée. Tellement déçue.

Il avait raison. L’annonce de leur mariage pourrait mettre un sacré bazar dans leur petit monde. Entre l’enfant qu’il hébergeait chez lui et l’agence. C’était drôle, pour elle en tout cas, d’imaginer les réactions de certains. Ses parents, à elles, seraient surement ravis de voir leur fille enfin casée et ce, une bonne fois pour toute. Sa sœur serait, par contre, beaucoup moins enthousiaste.  Sans doute Mee Yeon leur serait à peine plus. Shura ferait une tutrice déplorable. Il suffisait de voir tout le mal qu’elle avait avec un simple chat alors une adolescente… « Comme si tu avais besoin d’aller si loin pour trouver une femme qui tomberait dans le panneau. Les coréennes ne sont pas moins vénales que les européennes. » Il suffisait de faire le tour de leurs anciennes camarades. Beaucoup étaient déjà mariées et c’étaient débrouillées pour mettre la main sur des hommes aux carrières reluisantes. Shura aurait bien fait pareil mais elle avait le chic pour mal choisir les hommes. « On devrait peut-être y songer sérieusement à nos âges. » dit-elle songeuse. « Mais tous les beaux chirurgiens et avocats doivent être mariés maintenant. » Elle soupira. Comme si ce détail lui importait vraiment. Alors que bon. Elle était encore moins prête à marier que Mulan ne l’était avant de partir guerroyer. Electron bien trop libre pour qu’on lui passe la corde au cou.

Ses yeux s’illuminèrent devant la pièce de viande qu’on venait de leur servir. Lui mettant instantanément l’eau à la bouche. Ses compétences culinaires étaient encore trop insuffisantes pour qu’elle réussisse la cuisson de ce genre de morceau. L’homme qui voudrait l’épouser avait tout intérêt à apprendre à cuisiner ou avoir les moyens pour commander chacun de leurs repas… « Je veux ! » Couverts déjà en main, elle les brandit en l’air. « Ça fait une éternité. Pas question de rentrer à la maison. » Voilà que l’enfant pointer à nouveau le bout de son nez. Jamais bien loin. « Tu as quelque chose en tête ? » Demandât-elle, premier morceau de viande en bouche.




❝ trying to act like cool kids ❞
you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas

un coup d'cœur lorsque j'ai vu ton visage assis sur le fauteuil,(shura).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» un coup d'cœur lorsque j'ai vu ton visage assis sur le fauteuil,(shura).
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-