AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord

un coup d'cœur lorsque j'ai vu ton visage assis sur le fauteuil,(shura).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
avatar

Messages : 1162
Age : vingt-neuf ans.
groupe : team salty, représente.
rôle dans le groupe : gourou du culte valkyrien ; twerkiste professionnel
nom de scène : (dra)K(e). ; dicK
occupation : auteur, compositeur, prêteur de voix, recruteur, gueux, jésus & mac de wdl.
avatar : shon minho(le).
DC : nam insu(lte), kang junho(e), shin seok(ay) & jung hana(nas).
Points : 40

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1456-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1592-bae-khean#32687 http://www.lights-camera-action.org/t1629-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1616-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1606-bae-khean-69_7k1 http://www.lights-camera-action.org/t2457-k-wanderlust-ent
Message
Sam 9 Sep - 22:38

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾ L'homme, subjugué. Fourchette et couteau résidant aux creux de ses mains, il s'acharnait à l'encontre de cette pièce de viande saignante accompagnée de vulgaires légumes (peu nombreux, naturellement). La discussion fut évincée lors de ce court instant de dégustation et de repas frivole. L'assiette fut vidée en quelques instants, pour ne pas dire qu'il s'avérait être affamé... Il l'était – bel et bien. À présent, rassasié. Son verre de vin ingurgité, repus. Il s'affalait auprès du dossier du fauteuil qu'il occupait, chacune de ses mains glissées à l'instar de son estomac. Soulagé. Il ne manquait qu'une dose de nicotine et d'un dessert pour clôturer leur passage en ces lieux d'une manière convenable. Pourtant, une douce flemmingite aiguë s'emparait de sa personne, fumer n'était aucunement convenu en intérieur. Et, bouger sa carcasse jusqu'à l'extérieur s'avérait être un acte irréalisable, actuellement. Son postérieur vissé sur son fauteuil. Impossible de se mouvoir. « J'ai peut-être une idée, mais. Je préfère me taire et garder l'effet de surprise. De quoi sustenter la curiosité de ma future femme et mariée. » Large sourire, douce taquinerie. « J'hésite encore, mais au vu de l'heure. C'est peut-être le meilleur choix, ça fait un bail que je ne suis pas allé dans ce genre d'endroit. Je te préviens. »

Clôturer cette soirée, dans une boite de nuit. Jeunes et ambiances férocement étrange. Mélodies attaquants vos tympans, corps se déchaînant et ses déhanchant, l'alcool coulant à flot. Sa jeunesse avait été loin, de ces lieux. Seuls de nombreux bars avaient trouvés grâce à ses yeux, mais. Ce soir, il était prêt à franchir le pas et s'amuser aux côtés de la demoiselle (qui, avait très certainement bien davantage l'habitude de traîner sa personne en ces lieux, que lui). « Je risque de faire tache, là-bas. Je compte sur toi, pour m'aider. » Lui. Et la danse. Grand spectacle comique. Ses deux pieds gauches n'avaient guère écoutés le moindre de ses propos auparavant et il doutait que ceux-ci daignent faire un effort aujourd'hui. Il savait pertinemment que les seuls pas autorisés et convenablement réalisés s'avéraient être un vulgaire mouvement de tête au rythme de la mélodie envoyée. Peut-être, un mouvement de bassin glissé ici et là. Ses compétences en ce domaine s'arrêtaient là. (…) Soudainement, sa main pris celle de sa compagne. « Hé, chérie. Qu'est-ce tu crois qu'on sera dans quelques années ? Ridés, vieux, seuls avec chiens et chats, hein ? » Question posée. Évidence même. Il était bon, pour rester seul entouré de ses proches et amis, jusqu'à la fin de son existence. Tirant un trait sur femme et enfants. Peut-être n'était-ce tout bonnement pas fait pour lui, peut-être n'était-il pas fait pour rentrer dans le moule et les attentes générales d'une communauté. Vieil homme. Jusqu'à la fin de ses jours, accrochés à ses compositions et son travail tel un acharné. Ridicule pour certains. Admirable pour d'autres.

« Je devrais peut-être te traîner chez mes parents, ils seraient heureux de me voir accompagné. À nouveau. » Hésitation portée, ils connaissaient la demoiselle et avaient, à de nombreuses reprises, imaginer bien davantage entre ces deux jeunes électrons libres. Pourtant, les rêveries ne furent que de courtes durées. Nombreux étaient ceux qui tombaient au sein de cette supercherie qu'ils formaient, tous deux.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 141
Age : 29 ans
occupation : solo, diva, productrice, mannequin, actrice, it girl, cougar, enfant non sevrée, pas en couple avec Hakku tmtc, l'amie bizarre qu'on assume qu'à moitié
avatar : Angela baby (cproject)
DC : costa del sol & eun-merdeuse
Points : 6

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6394-shura-sweet-pineapple-and-sour-lifestyle http://www.lights-camera-action.org/t6402-shura-old-kid-in-action http://www.lights-camera-action.org/t6411-feng-shura http://www.lights-camera-action.org/t6404-feng-shura#107226 http://www.lights-camera-action.org/t6405-feng-shura-realshuu#107227
Message
Dim 24 Sep - 15:24

the monsters,
running wild inside of me.

shura&khean, aesthetic, ☾ Elle gonfla les joues comme une enfant. Boudeuse. Crapule de presque trente ans.  Elle adorait les surprises autant qu’elle détestait. La curiosité et l’envie de savoir étaient de délicieux sentiments mais son impatience prenait bien trop souvent le dessus. Il fallait qu’on la surprenne mais ne supportait pas qu’on la fasse attendre trop longtemps. Incapable de gérer son excitation. Gamine capricieuse et compliquée. D’autant plus qu’elle se sentait toujours comme une petite fille de tout juste douze ans ou une adolescente sans scrupule lorsqu’ils étaient ensemble. Sans tabous ni frontières. Et encore moins mature qu’elle ne pouvait l’être. Sauf qu’ils se connaissaient bien. Même si elle n’avait jamais su faire preuve de jugeote et avait le chic pour être à côté de la plaque. Parfois elle se plaisait à dire que c’était ce qui faisait son charme. Pour se rassurer, surement. Donc, bien qu’elle ne brillait pas pour sa perspicacité, les paroles de son ami lui mirent la puce à l’oreille. « Tu veux aller cluber après ? » Que Khean fasse tâche quelque part, c’était tout à fait concevable. Mais que Shura lui vienne en aide l’était moins. La plupart du temps c’était elle que l’on aidait et non pas l’inverse. Et s’il y avait bien une personne sur cette terre qui le savait, c’était bien le jeune homme. Bien trop habitué à devoir accourir pour la sortir d’une mauvaise passe. C’est-à-dire dès qu’un petit tracas venait déranger sa vie. Souvent, donc. Une boite de nuit lui paraissait l’endroit le plus probable.

Elle se laissa faire lorsqu’il lui prit la main. S’autorisa –comme si elle pouvait lutter contre de toute manière, à sourire comme une bien heureuse. Il n’avait pas tout à fait tort. Pour l’instant elle n’arrivait pas à les imaginer autrement. Elle voyait mal un homme, pour elle, ou une femme leur tomber dans les bras subitement et rester à jamais à leur côté. Avec le package complet : mariages, enfants et retraitent sur le bord de la mer. Inconcevable. « J’imagine oui. On aura qu’à emménager ensemble pour avoir une retraite moins triste. On pourrait passer nos journées à parler de la météo et à se prendre la tête pour avoir la télécommande. » Lumineux avenir. Quitte à finir seul autant être seuls à deux. L’idée n’était pas déplaisante. Bien qu’elle n’avait jamais trop aimé se projeter vers l’avenir. Le principe de vieillir ne lui plaisant que très peu.

« Ça fait longtemps que je ne les ai pas vu. Mais tu crois qu’ils y croiraient ? » Ils avaient longtemps cru à une idylle entre les deux amis. Comme beaucoup. Ses parents à elle y avait aussi cru. Et surement elle-même serait tombée dans le panneau si elle avait pu les voir de l’extérieur. Ils jouaient si bien la comédie et s’appréciaient tellement. « Tu crois qu’on devrait vraiment ? Tu vas avoir 30 ans dans à peu près 6 mois et moi 29 en Octobre. » Une idée totalement saugrenue mais pourtant terriblement logique selon elle, venait de lui apparaitre. « Parce que, quitte à se marier je préférerais que ce soit avec toi. » Déclaration d’amitié sous des airs de romance. Vérité bizarre.






❝ trying to act like cool kids ❞
you were not born of stardust, darling, stardust was born from you, it’s why the stars feel your sorrow and aching heart, they are the fragments of your lost soul, scattered across an endless galaxy, but don’t be afraid, darling, maybe life has broken you, but it can never destroy you.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 1162
Age : vingt-neuf ans.
groupe : team salty, représente.
rôle dans le groupe : gourou du culte valkyrien ; twerkiste professionnel
nom de scène : (dra)K(e). ; dicK
occupation : auteur, compositeur, prêteur de voix, recruteur, gueux, jésus & mac de wdl.
avatar : shon minho(le).
DC : nam insu(lte), kang junho(e), shin seok(ay) & jung hana(nas).
Points : 40

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1456-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1592-bae-khean#32687 http://www.lights-camera-action.org/t1629-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1616-bae-khean http://www.lights-camera-action.org/t1606-bae-khean-69_7k1 http://www.lights-camera-action.org/t2457-k-wanderlust-ent
Message
Sam 30 Sep - 23:46







❝ the monsters,
running wild inside of me. ❞


shura&khean, (aesth.) // (out) °✧ L'homme plane en une hésitation, incertain. L'idée de se mêler en la populace majoritairement jeune de la capitale au travers de l'un de ces lieux en vogue, s'avérait être une expérience intéressante et intrigante. Pourtant... S'imaginer planté en de tel lieu s'avérait être ridiculement, ridicule. Peut-être qu'au final, il remet en question sa précédente proposition. Il n'est très certainement pas prêt à sauter le pas. Lui, l'Hermite rêvant de tranquillité et de stabilité ne semblant aucunement prêt à s'aventurer en ce quotidien mené par la demoiselle. Il reviens sur ses pas, soupire légèrement et mordille délicatement sa lippe inférieure. L'idiot se permettrait de faire une proposition davantage agréable – d'après lui, et convenable en cette soirée. Il guiderait la plus jeune en ce petit jardin d'Éden, petit lieu secret au sein duquel il trouve refuge. Parfois. (…) Les ricanements et les discussions en tous genres ne prirent guère fin. Si ce n'est, avant que le dessert soit apporté. Les dés étaient lancés, le jeu théâtrale allait finalement atteindre son apogée au travers de cet acte. L'homme se détache de la plus jeune, s'écarte de cette table et de ce fauteuil occupé. Il réajuste ses parcelles vestimentaires avant que l'une de ses mains ne viennent trifouiller au sein de l'une de ses poches. La bague attrapée, l'instant fatidique. Il s'approche, la gorge nouée. Les employés et autrui allaient – très certainement, tomber dans le panneau. Sa carcasse se présente à l'encontre de cette figure féminine, genou glissé à l'instar du sol. Lourde inspiration, sourire mesquin dissimulé. La main gauche de la demoiselle fut agrippée. Et ce, avant que sa voix ne parvienne à se faire entendre. « Peut-être que, tu as raison. Emménageons ensembles. Parlons de la pluie et du beau temps. Hurlons-nous dessus dans l'espoir de choisir le programme diffusé sur l'écran de télévision. Fêtons nos années à venir ensembles. Et enfin, vieillissons ensembles. Qu'est-ce que tu en dis ? » Il répondait simplement aux propos de sa cadette, au travers d'une déclaration particulièrement franche. Et, tout à la fois ridicule – en son esprit. « Je ne suis peut-être pas le meilleur homme que le destin ai apporté à tes côtés, mais. Je serais le seul à t'aimer autant, sache-le. » En ses propos, une once de vérité.

Le passé le rattrapait. Il possède d’innombrables connaissances sur la demoiselle : son caractère, ses goûts, ses passions, ses habitudes (aussi mauvaises, soient-elles). Les secrets n'étaient que moindres, entre eux. Peut-être persistaient-ils à garder certains détails dissimulés, cependant. Le plus gros secret de l'homme était en la possession de la jeune femme. Sa date d'anniversaire. Aspect moindre, mais important. Pour lui. Et, elle. Peut-être. « Est-ce que. Hm, partager ce quotidien à mes côtés ? Et, par la même occasion : m'appartenir officiellement ? » Les véritables mots étaient incapables de traverser ses lippes. La déclaration s'avérait être un jeu, il ne désirait guère s'aventurer en de tels phrasés au travers d'une simple supercherie et désirer garder cela pour, la réalité. Il avait déjà été porté en une situation similaire, il désirait l'oublier.


Revenir en haut Aller en bas

un coup d'cœur lorsque j'ai vu ton visage assis sur le fauteuil,(shura).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Le coup marketing de Leslie Voltaire ; un coq comme symbole électoral
» Coup raté, coup réussi, — “coup d’Etat” sans Etat
» Coup d’État en Haïti « revisité
» Zimbabwe-Mugabe : La Nécessité d’un Coup d’état
» Ricardo Seitenfus claims coup against Préval was suggested

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord-