AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

WHUT ? w/ ddol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Lun 6 Juin - 20:09





bless you,
dumb & dumber.




tenue  ━



Difficile. Le réveil, ne pouvait que l'être davantage. Expression faciale, férocement fatiguée. Corps, meurtris à la suite de multiples efforts physiques réalisés, au travers des précédents jours. Mes traits, se tiraient. Mes muscles, tiraillés. Ma conscience, me hurlait de me stopper. Néanmoins. J'en étais bel et bien, incapable. Un véritable idiot. Repoussant, ses propres limites. Si naïvement. Porté au travers de ce désir d'offrir le meilleur de ma personne, qu'importent la situation et les circonstances mises en avant. Mon corps, outil de travail. Je me devais d'user de celui-ci. Malgré la fatigue. Malgré les réticences. Malgré tout. C'est alors, tout naturellement, auprès de la salle de bains que, je vins trouver refuge à la suite de cet éveil empli de difficultés.

Une vague d'eau froide, parcourant mon faciès. Mon échine frisonne, alors. Tentant, avec tant bien mal, de sauver l'image que je parvenais à renvoyer auprès d'autrui. Je m'observais, sous toutes les coutures, au travers de ce miroir. Planté, là, sous mes yeux. Pitoyable, que j'étais. J'abandonnais fort rapidement, l'idée de me sauver. Favorisant celle de glisser mon être dépourvu de la moindre trace vestimentaire à l'encontre de celui-ci, afin de me glisser au sein de la cabine de douche. Nichée, là, à mes côtés. Un faible soupir, traverse alors, mes lippes. Un doux sentiment de détente se fraye un chemin en mon esprit. Dos appuyé à l'encontre du carrelage blanchâtre. Je m'abandonne à de multiples pensées et rêveries. Tantôt, simples. Tantôt, farfelues. Gel douche. Shampoing. Expression faciale déplorable, certes. Présentable, malgré tout. C'est un point à souligner, il est vrai. Des longues minutes, défilèrent. Sans que je n'ai la foi d'extirper ma personne de ces lieux. Habités, depuis une heure, déjà. Il me semble. Et, ce n'est qu'à la suite d'un supplice échangé de la part de mon colocataire que je me vis dans l'obligation de mettre fin à cet instant de plénitude. Séché. Vêtu. Casquette plantée sur le haut de mon crâne afin d'amoindrir les dégâts. Une viennoiserie quelque peu sucrée glissée entre mes lippes. Une salutation échangée, après du jeune homme, mais aussi cette présence canine me suivant, çà et là. Je pris la peine de quitter ces lieux que j'habitais. S'ensuivis alors, le même et unique rituel matinal : marche rapide, transport en commun, et enfin, je me dirigeais au sein de l'agence auprès de laquelle je devais me rendre. Yuseong média, aujourd'hui.

De multiples salutations échangées. Verbales, ou simplement à l'aide de ma personne. Voix basse. Simples murmures. Je vins rapidement trouver refuge au sein de ce tas de ferraille parvenant à me mener à l'étage souhaité. Mais. Sans compter sur la présence résidant, à mes côtés. Une demoiselle. Que je me devais d'ignorer, en tout point. Et ce, depuis notre dernière rencontré. Tout du moins... Altercation. Encrée en mon esprit, je tâcher de faire bonne figure. Un jeune homme de mon envergure devait paraître mature, qu'importe la situation. Et ce, malgré l'idée de souhaiter envoyer paître, une nouvelle fois, la demoiselle en question. Je fus rapidement stoppé.

Un bruit sourd. Une mélodie assourdissante. De multiples secousses. La luminosité se jouait de nos personnes. Et enfin. Un silence. L'engin trahissait-il, donc, mes pensées ? Je n'étais que curieux de découvrir la raison, d'une telle agitation. Un bouton pressé, une question posée... Un silence récolté. « 'Chier. M'dîtes pas que ce bordel vient de tomber en panne. » Soufflais-je, finalement.

made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.


Dernière édition par Nam In Su le Jeu 16 Juin - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 7


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Jeu 16 Juin - 19:27




whut ?!

Un énième cours à l’université qui entraînait pour une énième fois un parcours de vitesse pour la demoiselle. Elle terminait son cours de l’histoire de la musique à treize heure exactement et elle devait être à treize heure trente dans la salle d’entraînement de chant. Et une chose était sûr sa coach avait horreur de ses retards plus que répéter. C’est donc en sueur que la demoiselle avait attraper son métro, se laissant tomber lourdement sur une place pour femme enceinte sans s’en rendre compte. Après avoir reçu plusieurs regard noir, elle se redressa plutôt honteuse, allant prendre place plusieurs mètre plus loin. « Aish. Enfin.  » Elle lâcha un long soupire de soulagement. Elle pouvait se reposer dix minutes à partir de maintenant. Elle essuyait la sueurs qui coulait de son front, avant de sortir la partition qu’elle avait répéter pour son cours. Celle-ci n’était autre que la chanson de début des D.Avenue. Le groupe avaient passer des heures entière à répéter dans leurs dortoirs la semaine passait. Donc normalement, l’entraînement vocal ne devrait pas connaître de soucis. Enfin, Ddol Mi l’espérait. Car entre Se Ra et Ah Reum qui se font reprendre pour un rien, elle qui se fait reprendre pour sa position et Mei Li qui a également ses petits soucis vocales, les répétions était toujours animé. Et quand elles en sortaient complètement lessiver, leur coach les féliciter sur leurs progression et les rassuraient sur leurs niveaux qui était plus que suffisant pour leurs débuts.

Une fois le métro finit, la demoiselle s’empressa de sortir dans les premières de montaient quatre à quatre les marches qui la mènerait à la lumière naturelle. Il lui restait plus ou moins quinze minutes pour attrapait le bus qui la dépose dans le quartier de son agence pour ensuite faire un dernier sprint pour être à l’heure. Elle sauta dans son bus à la dernière minute, passa son téléphone histoire de ne pas être une fraudeuse puis attrapa l’un des triangles de justesse alors que le bus avait déjà reprit sa route. La demoiselle guettait les arrêts, puis lorsque le siens arriva, elle sauta du bus en prenant soins de passer devant tous les collégiens qui semblait plus que pressée de retrouver l’avenue central pour faire du shopping. Elle tenu fermement son sac, puis dans un élan de courage elle se mit à courir tout en râlant dans sa barbe « Aishh, pourquoi après tant d’année de danse je n’ai toujours aucune endurance... » Effectivement. Quatre minutes plus tard, a bout de souffle Ddol Mi s’arrêta de courir et poursuivit en marchant rapidement. Il était presque vingt cinq, lorsqu’elle aperçut au loin son agence. « Allez Ddol, bouge ton boule. » Dans un dernier élan elle termina les  quelques mètres qui la séparer de son but. Elle fit une entrée fracassante dans son agence, lorsqu’elle vit qu’il était presque trente. C’est dans un doux cris de panique que la moitié du personnel c’était retournée sur le passage de la trainee.

Elle attrapa l’ascenseur avec une facilité plutôt déconcertante, alors qu’en général elle devait maltraitée le bouton pour avoir l’un des deux ascenseurs. Elle se laissa tomber contre le fond de ce dernier en regardant sa montre « Bon normalement, j’serais pile à l’heure…amen. » Elle se recoiffa rapidement, avant de regardait les étages défilaient. Au second, l’ascenseur s’arrêta et le visage de Ddol Mi se décomposa. Cela faisait plusieurs semaines qu’elle ne l’avait pas croisée. Et elle s’en portait plutôt bien. Voir In Su lui rappelait de mauvais souvenirs. Elle soupira lourdement tout en faisant claquait sa langue contre son palais. Elle détourna le visage vers le compteur numérique des étages.

Un fracas se fit entendre, la demoiselle perdit l’équilibre alors que l’électricité s’amusait à faire va et vient. La demoiselle lâcha un cris de panique avant de se mettre en recroquevillant sur elle même contre un recoin du canapé. « Putain, sa mère la baleine, la gazelle de ses coquillages pourquoi fallait-il que ça tombe maintenant... » La brune était claustrophobe. Elle savait se résonner et rester dans un endroit clos pour une courte durée. Mais dans ce type de situation ou le monde semble se jouée d’elle, elle ne répondait plus de rien. Les yeux fermement fermée, elle lança à In Su d’un ton assez virulent « Putain tu peux pas te rendre utile pour une fois toi ? Cela nous changerait. » Elle baissa la tête contre ses genoux, tentant tant bien que mal de se calmait en murmurant les paroles de leurs chansons de début.  
(c) chaotic evil


    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove


Dernière édition par Nam Ddol Mi le Dim 19 Juin - 19:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Ven 17 Juin - 0:11





bless you,
dumb & dumber.




tenue
 ━


Calme. Rester, calme. Ces paroles... Elles ne cessaient de traverser mon esprit. Esprit, naturellement dépourvut de pensées convenables à l'intention de la situation actuelle. Situation, qui – quant à elle, semblait m’échapper. Et ce, au fil des secondes que je passais à observer, sans cesse, ce tas de ferraille où je semblais résider. Le tout, en fervente compagnie d'une jeune femme. Une sombre connaissance. Que j'étais – pourtant, parvenu à évincer de mon quotidien au travers de multiples manigances. Le tour, réalisé à la perfection. Tout du moins. Jusqu'à ce jour. Cet instant. Précisément.


Ho, she's got me,
Ho, she hurts me.


« Alors, déjà. » Soufflais-je, dans un premier temps. Un tel manque de respect. Au travers d'un tel instant. Un comportement acerbe. Le tout, porté au travers de ces paroles peu avenantes. Et ce, énoncé à l'intention de ma personne. Tout naturellement. De tels actes, émanant de la jeune femme en question – parviendraient, à lui porter préjudice. Néanmoins. Résidaient en ses propos, le désir de fuir rapidement, ces lieux. Qu'importe le moyen, à utiliser. Je pris l'initiative de m'approcher davantage envers ces multiples boutons mis à disposition. L'espoir de quémander de l'aider au travers de l'un d'eux, résidant en mon esprit. Résolus à – parvenir, à trouver une solution. Fuir, semblait être mon objectif premier. Bien, évidemment. « Calme tes ardeurs. Je te signale, qu'on est dans le même pétrin, alors je serais toi. Je me calmerais vraiment. J'en ai rien à carrer moi, mais si tu veux rester ici encore trois plombes, continue à agir ainsi, et je ne bougerais pas d'un centimètre. » Une menace. Il est vrai. Malgré tout, résidait en mes propos un semblant de sincérité à l'encontre de celle-ci. Certes. Je n'affectionnais guère – à mon tour, l'idée de rester coincé. En ces « lieux ». Néanmoins, le tact de la demoiselle laissait, très certainement à désirer. Mais. Ce n'est alors. Qu'une infime voix féminine parvint à se faire entendre. Le tout, porté au travers d'une mélodie dérisoire. Des propos, que je ne parvenais guère à comprendre. Malgré tout. Il me fut permis d'énoncer l'idée que ce tas de ferraille résidant à la Yuseong Média venait, tout simplement, de lâcher prise. Personnes coincées au sein de celui-ci. Répétant, ceci. À de multiples reprises. Une faible pression, affligée à l'encontre de l'un de ces nombreux boutons. L'un d'eux, représentant alors, une cloche jaunâtre. Un appel d'urgence, en soi. Une urgence, parmi tant d'autres. Transmise. Identifié. Et qui allait, très certainement, être gérée dans les heures à venir. « C'bon. Ils vont bouger, dans quelques heures. Tout au plus. Tu peux arrêter de faire ton cinéma, j'ai compris. J'ai bougé mon cul, ce n'est pas ce que Mademoiselle voulait ? Hein ? » ; argumentais-je, finalement. Fébrile. Nichée auprès de l'un des quatre coins. Bras glissés à l'encontre de ses jambes. Elle osait feindre l'idée qu'elle ne supportait guère la situation au travers de tels actes. Néanmoins. Je n'étais pas dupe. Plus, à présent.

« Sérieusement. Ton cinéma, ça va cinq minutes, ouais, ouais. J'ai compris. Aller. » Répliquais-je, à nouveau. Une main glissée à l'encontre de la jeune femme, je vins affliger une douce pression envers l'un de ses bras. Le tout, avant qu'il ne puisse m'être permis de réaliser que. Ce cinéma, dont je me persuadais tant à croire. N'en était-il peut-être, pas un.

Faiblesse inavouée.


made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 7


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Dim 19 Juin - 19:34




whut ?!

Rester calme. Ne pas hurler. Ne pas pleurer et encore moins taper du pied. On ne sait jamais, qui sait l’appareil pourrait céder, et cela n’était clairement pas dans les options autorisés par Ddol Mi. Elle devait se maîtriser. Juste quelques minutes. Les réparateurs viendront assez vite. Oui, Ddol Mi était certaine qu’ils allaient laisser tomber leur pause café -qui devait sûreent durée depuis dix heures du matin- pour leurs venir en aide. Car s’ils ne venaient pas, cela sous entendrait qu’elle resterait ici encore de longue minute voir de longue heures. Et c’était impensable. Elle pourrait faire  amie-amie avec une mygale s’il le fallait.

La trainee était toujours repliée sur elle-même alors que le danseur lui parlait. Enfin, il se contentait plutôt de parler dans la vide. Incapable de faire abstraction des trois mètres carrées qui l’entourait la brune sentit son cœur se serrait de nouveau. L’angoisse n’était pas prête à la quitter, tel une bonne amie. Doucement elle se mit à se balancer d’avant en arrière, se répétant des choses insensés, elle avait commencer par chanter, pour ensuite ressortir l’un de ses cours sur les instruments disparut, avant de lâcher un nouveau cris lorsque l’ascenseur émit un bruit étrange. Bruit qui n’était autre qu’une voix lointaine dit annoncer à haut parleur que la situation ne pourrait être régler avant quelques heures. A cette réponse, Ddol Mi redressa la tête brusquement en hurlant « Nan, mais c’est pas possible, je ne peux pas rester ici plus de dix minutes… oh putain, je vais mourir avant même de faire mes débuts. Gad. Doux Jésus, promis j’arrête de t’insulter quand j’me cogne si tu me sors de-là ! » Lança Ddol Mi à tout va. Elle se mit à prendre de grande inspiration bruyante avant de reprendre sa position fœtal de départ. In Su était totalement absent dans son monde. Elle serra ses bras contre ses jambes. Elle voulait rationaliser l’avènement. Ce dire que cela n’était pas si grave, mais elle en était incapable, dans son esprit cela tournée inévitablement en scénario catastrophe ou elle et le danseur y laisserait sa peau.

La peur de la brune remontait à son enfance, lors d’une banale partie de cache cache avec Hong Mi. La demoiselle ne trouvait pas son frère, ce dernier c’était trop bien cachée pour elle. Et malgré le fait qu’elle hurlait partout dans la maison qu’elle abandonner la partie son frère n’était jamais sortie de sa cachette. C’est en pleure que la petite fille était partie raconter ça à sa maman. Mère et fille avait mit une bonne dizaine de minute avant de retrouvait le petit garçon évanouie dans la caisse à jouet de la salle de jeu. Une image qui a hante Ddol Mi depuis. Son seuil de tolérance dans des lieux clos n’excède pas les huit minutes quarante précisément. Le temps  de sa partie de cache cache, qui avait finalement mal tournée -et résultat elle n’a plus jamais jouer à ce jeux-là-

Complètement perdue dans ses pensée, la demoiselle ne sentit pas tout de suite la main, cependant ses paroles la ramena sur terre. Le film qui se déroulait dans sa tête se coupa, la laissant reprendre le contrôle de son esprit. Elle tourna la tête vers lui « Oh putain. Moi et mon cinéma on t’emmerde. Essaye plutôt de soulever la trappe au lieu de rester planté -là ! » Une idée comme une autre en soit, une idée vu un milliard de fois dans les films… La seule idée de Ddol Mi sur le moment avant de détournait de nouveau la tête serrant un peu plus son corps contre elle-même. Reprenant tel un rituel ses murmures incompréhensible.
(c) chaotic evil


    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Lun 20 Juin - 12:45





bless you,
dumb & dumber.




tenue
 ━


Trompeuse. L'apparence, ne pouvait que l'être. Et ce, bien davantage, encore. Corps niché, aux côtés de celui de la jeune femme. Postérieur glissé à l'encontre de cette surface quelque peu sale, grisâtre. Un faible frémissement se permit de parcourir mon échine à l'encontre de ce contact. Si, idiotement. Et ce. Bien avant, que la jeune femme ne parvienne à démontrer son mécontentement au travers de paroles peu convenables. Surpris. Mon regard se détournait à l'encontre de ce qui semblait nous entourer. Le tout, avant qu'un faible ricanement ne parvienne à se frayer un chemin au travers de mes lippes. Aussi, ridicule cela pouvait-il être. J'avais – bel et bien, été incapable de réprimer celui-ci. Agir, d'une manière similaire à l'un de ces protagonistes issus de multiples créations cinématographiques hollywoodiennes, au travers du domaine que sont : les films d'action ? Impossible. Impensable. Et, en soi. Peu réalisable. Malgré, la volonté que je possédais à l'encontre du simple et unique fait, de désirer quitter cette maudite boite en ferraille. J'en étais, incapable. Malgré, cette force physique et mentale, que je possédais. Véritablement... Impossible. « Désolé de te décevoir, mais. J'suis pas un surhomme. Alors, tu m'excuseras, mais si je commence à m'exciter comme un demeuré auprès de cette foutue porte, je vais juste m'user, pour rien. » Répliquais-je. Un sentiment désolé, résidant alors, au travers de mes propres paroles. Main alors, glissée à l'encontre de la chevelure de la jeune femme. « En vrai. T'as un souci à rester coincée dans cette connerie ? Parce que, bon. Ce n'est pas, que je m'inquiète pour toi. Mais t'es flippante, quand tu t'y mets. » Légèrement, oui.

Breath in,
breath out.



Mon crâne se permit de heurter, quelque peu violemment, cette paroi contre laquelle je me retrouvais appuyé. Main libre, glissée à l'encontre de l'une de ces multiples poches que je possédais avant qu'il ne puisse m'être permis d'y extirper cette merveille des nouvelles technologies, que je possédais. Service téléphonique corrompu, certes. Néanmoins, les mélodies enregistrées au travers de la mémoire de celui-ci parvenaient à se faire entendre au travers de l'habitacle. Aussi, quelconque soit-elle. La musique, possédait le don d'adoucir les mœurs. D'après, de multiples rumeurs. Et, autres informations glissées au travers du net. « Alors comme ça, j'ai appris que t'allait bientôt rejoindre un groupe, avec d'autres gamines de l'agence ? Ils en parlent, pas mal, dans les couloirs. Les rumeurs fusent, et la jalousie aussi. » La nature féminine portait bien souvent, la moindre demoiselle s'exprimer ouvertement auprès de quiconque semblait attirer l'attention. Aussi, positivement. Que, négativement. Un faible soupir, parvint à se frayer un chemin au travers de mes lippes. Mon regard, se perdait auprès des secondes qui défilaient. Je guettais, l'heure. « T'va tenir ? J'dois avoir de quoi t'occuper l'esprit, dans mon sac. Sinon. Sait-on jamais, j'aimerais éviter que tu m'crève dans les secondes à venir. C'pas la meilleure chose qu'il puisse m'arriver. Même si. Bon. » Ajoutais-je, difficilement. Sac, résidant à ses côtés. Mon être, porté auprès de ces multiples boutons, je vins porter mon attention à l'encontre des inscriptions exprimant les multiples problèmes qu'il nous était possible de rencontrer. Patiente, est maître de vertu. Certes. Je semblais l'être. Néanmoins. La jeune femme, l'était elle ? J'en doutais, fortement. Et pourtant, je lui offrais une part de confiance.

« Ha ouais. J'tiens quand même à m'exprimer sur un truc. C'pas parce que je suis gentil maintenant, que j'ai oublié ce que tu m'as offert la dernière fois, hein. » Sans rancune, demoiselle. Mémoire, fort impressionnante au travers de tels faits. Il m'était – bel et bien, impossible d'évincer de tels faits de mon esprit.




made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 7


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Mer 29 Juin - 10:57




whut ?!

La demoiselle serait littéralement prête à vendre son corps au proxénète du coin pour sortir de-là tout de suite. Ddol Mi était prête à tout pour entrée fuir cette ascenseur. Elle se promit même de plus prendre cet machine infernale -promesse qu’elle ne tiendra plus au bout de deux jours-. C’était plus fort qu’elle, la demoiselle n’arrivait pas à se maîtriser. Son corps ne lui obéissait plus, elle n’était plus maître de rien. La peut étant devenu maître de son corps. Elle qui d’habitude renvoi l’attitude d’une femme indépendante… cela venait de s’écrouler en quelque secondes, et en plus devant une personne qui ne fait absolument pas partie de son cercle d’amis. Bien au contraire. Double raison d’avoir peur. Car après tout, elle était pas prête a entendre parlait de cette histoire pendant les siècles à venir.
Alors qu’elle était toujours prostrée dans une attitude qui pourrait relever d’autisme, Ddol Mi c’était mise à réciter les tables de multiplication à l’envers. Cela ne l’aidait pas à relativiser sur la situation et a faire diminuer sa peur mais au moins pendant ce temps-là, la demoiselle n’hurlait pas de peur. Une voix étonnamment douce lui venu aux oreilles. Au départ elle crut à une hallucination, mais non. C’était bel et bien In Su qui pour une fois n’était pas dans l’opposition -enfin il faut dire que cela est souvent de sa faute si le ton montait entre deux- Elle redressa légèrement la tête laissant voir son visage baignée dans les larmes, et de la morve, histoire d’être glamour à souhait. « Tu devrais en être un... » Lâcha la demoiselle en reniflant avant de poursuivre « Oui… et je ne suis pas flippante ! » La fin de sa réponse était un peu plus vif, mais pas pour autant violente. Elle regarda quelques instant In Su. Elle venait de lui avouer un secret inavouable. Personne ne savait qu’elle était claustrophobe, pourtant ce n’était pas une honte. Mais, avouer cela, c’est avouer qu’il y a une cause. Et cela la terrifier plus que tout, devoir s’expliquer, devoir se mettre à nue, elle n’était pas capable de faire ça. Les membres de son groupe ne le savent même pas… alors un inconnu, impossible.

La demoiselle ne réagit pas, elle se laissa faire, après tout cela ne pouvait pas lui faire du mal. Elle replongea la tête dans ses genoux, se mettent à pleurait de plus belle, mais pour d’autres raisons. La peur était toujours-là, mais maintenant elle se sentait mal à cause d’In Su qui avait comprit qu’elle avait peur, enfin même si c’était un peu évident. Elle sentit In Su se mouvoir à côté d’elle, mais elle ne jeta pas un coup d’oeil vers lui. Elle comprit assez facilement qu’il voulait voir son téléphone, qui semblait s’être mit en grève également. « Tu sais. On a jamais de réseau dans l’ascenseur. On doit se contentait du jingle de l’agence... » Les paroles de la demoiselle c’était retrouver étouffer par ses genoux.

La demoiselle devait bien avouée qu’In Su faisait des efforts avec elle. Il tentait de faire la conversation alors que cela devait pas spécialement l’intéressait de savoir des choses à son propos. Alors, elle décida de faire un effort en retour, et surtout qu’elle même n’avait pas envie de se battre en cette instant-là « Oui. Et c’est normal qu’on fasse des jalouses, ils ont choisit les trainees les plus fab’ et perf’ de l’agence. » Ddol Mi eut un léger rire à sa propre remarque. La demoiselle n’avait jamais pensée à ce que les autres pouvait bien pensée d’elle et de ses amies. Pour elle, elle avait enfin sa chance. « Au faite, il nous faudrait un bon danseur. Il paraît que malgré ton caractère à la con t’es pas mal dans ton genre. » Oui, Ddol Mi ne perdait jamais le nord. Jamais. Mais de nouveau un rire se fit entendre. Elle eut l’impression que son anxiété et sa peur irrationnel se calma. Mai cela était avant d’entendre un long bruit grave qui provenait d’autour d’eux. Comme-ci l’ascenseur bougeait légèrement. La demoiselle eut un cri de peur avant de littéralement se jeter sur In Su en criant « Gad. Pitié, on va mourir ici. » Elle se cramponna au danseur, avant de s’écartait brusquement lorsqu’elle réalisa son geste. Elle se colla au maximum au paroi de ce tas de ferraille tout en reprenant ses tocs de tout à l’heure, se balançant d’arrière en avant « Je n’ai pas peur. Je n’ai pas peur. Je n’ai pas peur. Je n’ai pas peur. » La demoiselle se le répéta en boucle, tel un disque rayé afin de tenter de s’auto-persuader, mais cela était aussi efficace que les fois ou elle se promet d’aller dans le Etude House sans rien acheter et qu’elle repart avec un sac remplit. In Su parla, mais la demoiselle entendit rien, son esprit était ailleurs, enfin jusqu’à qu’il évoque d’une façon plutôt élégante sa gifle.
Aucun des deux ne l’avaient oublier. Impossible. Cela avait marquer une rupture dans leur relation, enfin s’ils étaient dans une relation quelconque. Elle détourna quelques secondes la tête, un visage grave « Elle était gratuite. Offert par la maison. Mais je ne regrette toujours rien pour ton info. » Au moins cela avait le mérite d’être clair.
(c) chaotic evil


    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mer 29 Juin - 21:28





bless you,
dumb & dumber.




tenue
 ━

Inspirant. Expirant. Et ce, à de multiples reprises. Lourdement. Silencieusement. L'arrière de ma tête, heurtant alors, l'une des quatre parois représentant cet espace clos et fort réduit au travers duquel nous semblions être coincés – depuis de bien longues minutes, à présent. Un supplice, pour certains. Un calvaire, pour d'autres. Je n'étais, qu'égoïste. Rêvant d’évasion. De liberté. Insouciamment. Je me maudissais intérieurement, d'avoir emprunté un tel moyen de « déplacement » afin, de parvenir à rendre mon retard bien moins important. Néanmoins. Cette idée. Oui, cette idée. Avait-elle, véritablement, été un choix judicieux ? Une décision prise, à la légère. Il est vrai. Sur un coup de tête, mon corps s'était glissé au travers de ce tas de ferraille que je n'affectionnais guère. Au grand dam, de la demoiselle jonchant à mes côtés. Tantôt, calme. Tantôt, perturbée. Ainsi, je discernais les émotions de la jeune femme au travers de ses multiples expressions faciales qu'elle parvenait à m'offrir. Me démontrer. De vulgaires attentions. De simples paroles soufflées. Fébrile. Elle ne l'était que bien davantage. Un remue-ménage peu avenant, créant discorde et mécontentement. De sa part. Comme, de la mienne. Fort ridicule, en soi. Néanmoins. La nature de chacun, parvenait à pointer le bout de son nez. À nouveau. Et ce, malgré l'instant. Malgré, la situation. Malgré, l'état quelque peu... Critique, de la jeune femme. « Je te jure, que. Personne ne va crever ici, pas maintenant, ouais. T'as encore du temps devant toi, pour me casser les couilles. M'insulter. M'en faire voir de toutes les couleurs. Me balancer que c'est de ma faute, à nouveau. Et enfin, me demander de l'aide pour ton futur groupe. N'est-ce pas ? » Une douce taquinerie. Un semblant d'autodérision. Le tout, mélangé au travers une once de sarcasme. Ces paroles, j'aspirais à délaisser les inquiétudes de la jeune femme au loin de son esprit. Parvenir à recouvrir cette demoiselle peu convenable, que j'appréciais. Malgré tout. Malgré, les apparences. Une main, glissée à l'encontre de la jeune femme. Une faible pression alors, affligée à l'égard de son faciès. « Ouais, ouais, ouais. Si, ça peut te faire plaisir, va. Je vais me contenter de passer l'éponge sur cette histoire, pour l'instant. Je doute que tu serais contre, cette initiative. » Répliquais-je, alors. Un faible rictus rehaussant mes lippes. Un doux sourire, affiché.

Feels so,
cruel.


Mes doigts vinrent heurter, faiblement – le faciès de la jeune femme en question. Et ce, avant qu'il ne puisse m'être permis de reprendre la parole. Calmement, en soi. « Tu peux bien me balancer tout ce que tu veux à la tronche, si ça peut t'aider à oublier ce véritable bazar dans lequel on est, va. » Chaque geste. Chaque parole. Aussi quelconque, cela pouvait-il être. Son esprit parviendrait – peut-être, à jeter son dévolu à l'encontre d'un tout autre sujet que, sa peur. Je parviendrais facilement à évincer cela de mon esprit, ultérieurement. Tout, naturellement. Je vins – à la suite de tels agissements quelque peu affectifs, briser ce contact gestuel que je m'étais permis de lui « offrir ». « Pour me remercier, tu m'inviteras au café qui était fermé, la dernière fois. » Une énième taquinerie. Lancée, à tout-va. Si, naïvement. Si, ridiculement. Corps, gisant à l'encontre du sol. Je me redressais légèrement. Pour, au final : glisser l'une de mes mains à l'encontre de ce sac que je possédais. Jetant mon dévolu à l'égard de ce qui semblait résider au sein, de celui-ci. C'est finalement, victorieux. Une barre de céréales et chocolatée. De quoi, sustenter mon organisme. Mon esprit. Ma compagne, par la même occasion. Un bout tendu à son intention. Une marque de partage. En soi. Un semblant d'enterrement, de la hache de guerre. Et ce, malgré l'idée que chacun de nos esprits ne parviendrait aucunement à évincer les faits passés. “J’ai appris que les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais ils n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir.” ; avais-je alors, lu. Au détour d'un vulgaire journal, très certainement.



made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 7


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Mer 29 Juin - 23:22




whut ?!

« Même on venait à mourir ici, sache que même dans l’haut delà, je te tiendrais responsable de tout. Car après tout il faut toujours un coupable. Et j’ai clairement pas envie de mettre ma mort sur une histoire de hasard ou de poisse, j’hésite encore à vrai dire » La demoiselle se sentait mieux quand elle parler. Cela lui permettait de pensée à autre chose, de se vider l’esprit quelques secondes seulement. Mais c’était toujours ça de prit. « Hum. J’préfère te demandait ça quand j’crois que j’vais mourir d’un instant à l’autre, c’est moins humiliant pour moi. Mais mettons ça de côté quelque instants. Puis on te forcera bien à travailler avec les futurs queen de la kpop, dans un an, tout le monde s’arrachera pour être dans nos mv’s. » Une bonne dose d’ironie mêlait à un fond d’espoir et voilà ce que pouvait dire la demoiselle. Pendant un quart de seconde, elle se sentait presque apaiser.

Mais voilà qu’elle avait arrêter de parler, que l’angoisse remontait doucement. Un nœud se créa dans sa gorge, avant de lui procurait un sentiment d’étouffement, elle se mit à suffoquer bruyamment. Elle avait beau mettre ses deux mains sur sa bouche et de prendre des longues inspirations, cela ne faisait rien. C’était inutile à souhait, elle se mit à battre des pieds contre le sol dégoûtant de la boite en fer, avant de laisser des larmes s’échapper de nouveau. Elle détourna les yeux vers In Su complètement paniquée. Et elle espérait une chose, qu’il sache quoi faire.

La sueur. Voilà ce qu’il restait de sa crise. De longue minutes avaient défiler, et elle était épuisait. Elle se sentait toujours aussi mal, mais son corps n’avait plus le courage de quoi que se soit. Une dernière larme coula, mais une larme du à sa crise et non une larme de tristesse. Elle détourna la tête vers In Su, souffla un désolé. Elle savait qu’être avec elle en ce moment-même n’était pas un cadeau, mais elle n’y pouvait rien. Elle était incapable de contrôler ses émotions.

Elle se laissa aller quelques instants contre In Su. Parfois il était agréable comme jeune homme. Il n’était pas si mauvais qu’elle le pensait. Peut-être que tout n’était qu’une histoire de quiproquo entre eux… Mais cela ne changeait pas grand-chose. Il l’avait blessée, elle avait du en faire de même ou du moins toucher son égaux après ce coup de poignet majestueux. « Je n’ai même plus la force de me prêtait à mon jeux préférée. » Sa voix était à lointaine, elle n’avait même pas le courage d’hurlait sur lui maintenant ou bien de lui décrire de long et en large tout les défauts qui le caractériser. Elle attendit qu’une minute se passa avant de reprendre « Juste. Garde ça pour toi. C’est déjà bien assez humiliant comme ça. » Elle avait presque envie de lui raconter pourquoi elle avait peur, mais non. Il fallait mieux qu’elle se taise. Après tout il pourrait poser des questions, demander pourquoi son petit frère n’est pas sortie de lui-même de cette foutue boite.

Non. Trop de danger. Il fallait mieux se taire. Elle se redressa lentement, passa une main dans sa chevelure poisseuse tout en l’écoutant. L’invité. Jamais. Mais c'était amusant d'une certain façon qu'il fasse allusion à leur dernière rencontre ainsi. « Les chats auraient peur de toi de toute façon… Puis c’est aux aînés d’invités les plus jeunes et non l’inverse. Puis tu as une paie… alors va pas escroquer les plus démunie. » Un nouveau rire. La demoiselle jeta un regard au bout de barre céréalière qui lui était proposer muettement. Un léger sourire apparut sur son visage. C’était gentil après tout. Mais elle ne pouvait pas. Elle ne pourrait jamais manger comme tout le monde. « Je ne peux pas en manger. Cela doit être bourrée de gluten et de lactose, histoire de faire un combo parfait. » Elle voulut faire un geste elle aussi, alors c’est maladroitement qu’elle demanda « As-tu de l’eau ? »

Et si une trêve se faisait le temps que la technologie se remette en route...
(c) chaotic evil



    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 122

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Ven 1 Juil - 0:25





bless you,
dumb & dumber.




tenue
 ━

Soupirant. Si, vulgairement. Si, naïvement. Je me ridiculisais, alors. Trahissant, mes pensées à l'encontre de la situation actuelle, au travers de laquelle nous semblions – bels et bien, coincés. Qu'adviendrait-il de nos personnes ? Qu'adviendrait-il du temps ? Que se passait-il, à l'extérieur ? De multiples questionnements, traversaient alors, mon esprit. Sans, la moindre réponse à l'encontre de ceux-ci. Et ce, tandis que je tentais – désespérément, de noyer ces vulgaires ressentiments au travers de cette simple et unique source nourricière. Recluse, aux creux de mes lippes. Un échec, tantôt essuyé. Une demande, tantôt entendue. Index et majeur relevé, je pris la peine de démontrer au travers de ce geste l'idée que la demoiselle se devait juste d'attendre, quelques secondes. Deux secondes, plus exactement. Tout au plus. Et ce. Afin, de parvenir à mettre la main sur le bien qu'elle s'était permis de quémander. De l'eau, en soi. Je n'en possédais que bien de multiples sources. Le travail que je réalisais, au fil des jours, m'obligeait – en un sens, à apporter. Efforts physiques réalisés. Source aqueuse emportée. Celle-ci trouvant alors, bien vite refuge sous le faciès de la demoiselle résidant à mes côtés afin de subvenir à ses désirs. « Tu sais, je n'ai pas que ça à faire que divulguer tes peurs au travers des couloirs pour rameuter la curiosité des uns, et des autres. Sincèrement. J'ai passé l'âge. Et puis, si je veux travailler avec ton groupe, je vais devoir éviter de lancer des scandales sur toi, histoire de pouvoir venir travailler. Rapidement. » Répliquais-je, alors. Une bouchée, ingurgitée. Un faible ricanement, évincé. Une énième taquinerie, dévoilée. « Comme on dit : qui aime bien, châtie bien. Je vais finir par croire que je t'apprécie vraiment, au fond. Et, inversement. » Ni-vu, ni connu. Il m'avait été permis d’énoncer ces simples paroles au travers d'un naturel quelque peu déconcertant, en soi. Réalité, ou non. Je ne pouvais que fermer les yeux à l'encontre de cette affirmation qu'il m'avait été permis d'émettre. En l'instant, présent.

only fools,
fall.


« Sincèrement, Ddol. » Me permettais-je d’énoncer, dans un premier temps. Mouchoir, tendu à l'intention de la jeune femme. « Tu devrais faire attention. Et éviter de prendre cette foutue machine seule, à présent. Je ne serais pas toujours là pour jouer le héros silencieux, tu sais. Et puis, c'est inquiétant de te voir ainsi, tu sais. Ce n'est pas tous les jours que je te vois paniquée, vraiment. » Sincérité, mise en avant. Un faible sourire accompagnait alors, ces propos. Un faciès, plus au moins sérieux. Alors, démontré. « Enfin. Va, pour l'homme riche qui invite la gamine à boire un verre pour enterrer définitivement la hache de guerre, je suppose que je n'ai pas vraiment le choix, hein. » Une promesse, que je parviendrais à resituer au travers de cet agenda que je possédais, actuellement. Peu remplis. En soi. Malgré, les obligations. Malgré, les contrats. Malgré, les multiples travaux à réaliser. Rien, ne semblait comparable face à la vie d'un artiste à part entière au travers du monde du divertissement. De simple, danseur. À idole. Il semblait y avoir un véritable fossé. Se creusant, jours, après jour. Années, après année. La jeune femme, n'en était que confirmation à l'encontre de cette simple idée. « Enfin. Si tu parviens à trouver du temps, pour moi. Parce que, mademoiselle va devenir adulé du public. Et, je n'ose même pas imaginer l'emploi du temps qu'ils vont t'offrir à la suite de vos débuts. Ça va être, l'enfer. Je le sens. Et, je vous plains. D'avance. » Ainsi, semblait être la raison principale à l'encontre de mon choix de carrière. Adulé du public ? Fort agréable. Néanmoins. Les enjeux mis en avant et les multiples restrictions, tout ceci. Je ne pouvais que répliquer d'une manière négative à l'encontre de ces faits. Aussi ridicule, cela pouvait-il être. Le temps avait alors, filé. Et, c'est au travers de ces multiples paroles et agissements qu'enfin. Je parvenais à négliger, la situation actuelle. En quelque sorte.



made by pandora.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 7


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Ven 1 Juil - 22:25




whut ?!

Le calme était enfin revenue. La tempête Ddol Mi avait cessée. La demoiselle se sentait mieux. Elle ne dirait pas qu’elle est calme, non, mais elle se sentait mieux. En sécurité n’était pas le mot, car être ici était une véritable torture, mais elle ne se sentait pas seul. In Su était-là. Et quand bien même elle trouvait étrange de se dire cela, c’était vrai. Si leurs vies venaient à être en danger, il l’aiderait. De un car avoir une mort sur la conscience ne doit pas vraiment être son tripe et de deux car il ne la laisserait pas seule. Elle n’irait pas jusqu’à dire qu’ils s’entendaient ensemble, mais une chose est sûr il y avait quelque chose. Peut-être une simple haine masquée avec un semblant de sympathie après tout. Mais ils n’étaient pas indifférent l’uns à l’autre. Et peut-être qu’au fond, cela tuera Ddol Mi d’avouer qu’elle apprécier un minimum le danseur. Ils avaient vécu pas mal de chose ensemble, pas mal de catastrophe principalement. Des enchaînements plutôt incroyable, invraisemblable, mais surtout comique quand la demoiselle y repensait en général. La phrase d’In Su la fit tiltait, elle ne pensait pas du tout une seule seconde qu’il irait raconter au média ses mésaventures, elle l’imaginait plus raconter cette histoire autour d’une bouteille de soju et d’un bon poulet entre amis. Rien que ça de toute manière terrifiait la brune. « Je ne pensais pas aux médias. Loin de-là. Plutôt à tes amis. J’suppose que tu en a malgré tout. J’ai déjà bien assez honte comme ça… alors rien que d’imaginait des personne en rire, cela me fous la boule au ventre. » La demoiselle allongea doucement sa tête sur ses genoux, le visage tournée vers In Su. Rare était les fois ou elle était sérieuse avec le jeune homme. Elle avait été énervée un bon nombre de fois en face de lui, elle avait rit de lui ou bien avec lui. Mais être sérieux non. Cela n’était pas compris dans leur contrat fictif. « Puis franchement y’a pas grand-chose à dire sur moi. » Ou presque. Mais ça c’était encore une autre histoire.

« A ce rythme-là ce n’est même plus châtier. On doit être âme sœur c’est pas possible autrement. » La brune eut un rire franc qui résonna dans le tas de ferraille. Elle essuya d’un revers de sa mains, ses yeux faisant disparaître les derniers traces de larmes. Puis elle se mit à écouter son aîné. Dans un sens il avait raison, oui. Mais prendre l’ascendeur était une solution de facilité. Puis jamais elle n’aurait crut que cette foutue machine tombe en panne un jour. « Hum. Je sais que je vais l’éviter une semaine tout au plus… mais j’y reviendrais. Cela est un indispensable… puis je vais classer ça dans événement indésirable dans mon cerveau, ça ira mieux après. » Cela laissait sous entendre qu’elle allait faire de son mieux pour tout oublier, pour oublier cette instant gênant de sa vie, comme un amnésique le ferait. « Tu peux l’oublier aussi si tu veux. Tu verras c’est facile. » Un nouveau sourire franchit son visage.

La demoiselle finit par prendre la bouteille d’eau qui se trouvait à côté d’elle et en but la moitié en quelques gorgés. Elle reposa celle-ci bruyamment avant de détourner son regard vers In Su « Des rumeurs disent que tu vas faire partie du survival-là. C’est vrai ? » Il y a peu Ddol Mi avait eu sa confirmation pour participer au show, donc elle c’était mise à s’intéressait au bruit de couloir, histoire de pas être totalement prise de court. Et le nom d’In Su lui était revenue aux oreilles. Mensonge, réalité ? Seul le danseur sait. Par la suite, il s’amusa à la flâtait gentiment. Est-ce sincère ou simplement une tactique pour garder la trainee calme ? Elle ne le sera jamais, mais une chose est sûr la demoiselle entrait dans son petit jeu « Je trouverais toujours de la place aux personnes qui souhaiterons m’offrir à boire ou à manger. Puis, je ne pense pas devenir la future Suzy, so je pense que j’aurais des plages horaire pour toi » Elle eut un léger rire, c’est vrai, Ddol Mi n’allait pas devenir la nouvelle Suzy ou bien IU. Bien qu’elle ne soit pas contre l’idée en soit. Alors elle se contentait de relativisé sur sa future popularité.
(c) chaotic evil


    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

WHUT ? w/ ddol.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-