AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

« Bailando » w/ Jun Ho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 8 Juin - 15:20

Tenue (+) Dans la grande salle de danse, la musique résonnait depuis près d’une heure. La même à chaque fois, bien évidemment, pour que la danseuse s’imprègne de celle-ci. Un professeur était présent aussi, tout les pas qu’elle connaissait lui venait de lui. Un diplômé de danse certainement qui se retrouvait larbin d’une agence de prestige et bourreau de jeune adulte pour ne pas dire adolescent pour la plupart, un homme qui avait probablement raté sa carrière de danse et qui se « recyclait ». Il avait dû expliquer des mouvements sensuels à la brune qui l’effrayait quelque peu, avec son air froid et la musique qui n’y arrangeait rien. « Running from the Devil » de District 78, étrangement il supposait que la musique n’avait pas été choisi pour rien. Ce n’était pas le choix d’Ae Cha aussi, qui se contentait de suivre à la lettre les instructions. Il lui avait été dit que cet aura mystérieuse qu’elle dégageait pouvait être un point sur lequel ils pourraient jouer pour sa carrière future. Elle ne voyait pas bien en quoi, sauf si ne pas parler signifiait être mystérieuse. Sa présence ici n’était que pour travailler, elle ne voyait pas pourquoi elle devrait se lier d’amitié avec les autres et plus, raconter sa vie. Elle ne perdait pas son temps, un temps reparti entre toutes les choses qu’elle avait à faire, qui étaient nombreuses. Malheureusement, les entraînements ne rapportaient pas d’argent et il fallait bien qu’elle fasse vivre son père, alors elle travaillait encore. Peut-être que si l’argent ne partait pas dans la drogue de l’un ou de l’autre, ils seraient plus riches. Mais comprenez, ils devaient s’évader par un moyen ou un autre et la vie d’Ae Cha n’était pas si drôle. À la fin, la jeune femme trouvait désagréable de danser en entendant sans cesse les remarques du professeur qui reprenait toujours ce qu’elle faisait. Évidemment c’était son travail, mais elle ne pouvait pas s’empêcher de lui lancer des regards mauvais. Elle en avait déjà assez marre de danser toujours sur la même danse, il ne fallait pas non plus trop lui en demander. Apparemment toute sa journée serait consacrée à la danse.

Ae Cha n’était pas particulièrement bonne danseuse. Elle ne dansait pas mal non plus, elle avait juste l’oreille très musicale et s’appuyait sur la musique pour caler ses pas et se souvenir rapidement des mouvements. Elle était toujours parvenue à trouver une certaine logique partout et la danse n’y échappait pas. Au bout d’un moment, elle demanda à son professeur de quitter la pièce parce qu’elle se rappelait de tout et elle avait envie d’être seule. Selon elle, elle ne faisait plus d’erreur et puis ça la gênait de me voir dans le miroir faire des mouvements qui étaient un peu trop féminins à son goût. Après un certain temps de réflexion, il prit ses affaires et s’en alla. Ae Cha regarda leur sur son portable. Elle avait dix minutes devant elle, soit environ trois fois à répéter encore sur cette chanson avant la suite du programme. La jeune femme reposa dans son sac l’appareil pour prendre à la place un bandeau qu’elle mit à ses yeux. La brune préférait danser sans rien voir, déjà parce qu’elle n’aimait pas particulièrement voir son reflet et parce qu’ainsi elle pouvait se concentrer sur la musique. Le pire, c’était qu’elle semblait mieux y arriver de cette manière. Elle avait l’habitude, d’avoir quelque chose à ses yeux. Tout les soirs à vrai dire, lorsqu’elle portait son masque durant les soirées. Elle n’était pas assez connu pour qu’ici quelqu’un face le rapprochement entre elle et la DJ qu’elle était. Elle ne tenait pas à ce que cela soit fait, même pas les personnes les plus proches d’elle. Ae Cha avait juste, pour le moment, envie de se focaliser sur une chose plutôt que de laisser ses pensées vagabonder sur la suite de sa journée. À commencer l’entraînement pour l’évaluation du mois. La compétition était telle, que la jeune femme passait la plupart de ses nuits, après ses soirées, à s’entraîner. Elle n’avait aucun don particulier pour la musique à part la composition, et elle n’était pas dans la bonne agence pour se vanter d’être talentueuse. Les autres la surpassait largement dans les autres domaines. Elle comptait bien alors se servir de ce duo de danse qu’elle était sensée faire pour prendre de l’avance sur les autres ce mois-ci. Sa vie dans l’agence était un peu hunger games.

Elle retira son bandeau à la fin de la troisième fois de la chanson, et vit une silhouette familière dans l’encadrement de la porte de la salle. « Arrêtes de me regarder. Depuis combien de temps es-tu là ? » demanda-t-elle à Jun Ho avant de se retourner.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1728
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 131

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Mer 8 Juin - 17:18






you, ruin me.
Ae Cha& Jun Ho.




Un soupir. Un énième soupir, traversant mes lippes. Le tout, accompagné de cette expression faciale peu convenable – que j'osais offrir à l'intention de, quiconque déporterait son regard à l'égard de ma personne. Cette nouvelle, auparavant apprise. Je ne l'affectionnais guère. Ce n'était que, perte de temps. D'après moi. Une quelconque évaluation mise en place dans le seul et unique but d’amincir les rangs et la présence de ces sombres inconnus, possédant un statut similaire, à celui que je possède actuellement. Favorisant ainsi, l'idée de maintenir au creux de leurs mains ces artistes qui possédaient alors, les compétences et les capacités nécessaires face à une quelconque réussite. Et ce, auprès de ce monde empli de responsabilités et d'obligations. Un moyen d'en évincer, certains. D'en garder, d'autres. Un combat, contre le temps. Un combat, physique. Et, mental. En soi. Si, déroutant. Si, dérangeant. Je n'étais qu'un vulgaire pion, au travers de cet échiquier. Se devant, de maintenir sa place au sein de ce plateau. Coûte, que coûte. Mains crispées à l'encontre de cette feuille blanchâtre. Maculée de ces multiples écrits noirâtres. Je me devais de suivre les instructions mises en place. Le choix de la mélodie. L'aide proposée. Mais aussi, l'identité de la demoiselle qui se devait de donner le meilleur d'elle-même au travers de cette évaluation. Néanmoins. Le destin se jouait-il de ma personne ? Se moquait-il de moi, à présent ? S'en frottait-il les mains ? Surpris. Je ne pouvais que l'être, bien davantage. Perdu, par la même occasion. Pourquoi diable avait-il fallu que ce soit elle ? Comment parviendrais-je à me comporter en sa présence ? Papier broyé sous la faible pression que, je m'étais permis d'affliger à l'encontre de celui-ci.


« 'Tain. » Paumes nichées contre mon faciès. Une inspiration quelque peu bruyante, entreprise. Je pris – malgré tout, la décision de me laisser aller au travers de cette situation. Aussi ridicule cela pouvait-il être, je me devais d'agir, naturellement. Il est vrai. Je devais me ressaisir. Rassembler mes forces. Déambulant au travers des couloirs blanchâtres de l'agence. Mes doigts glissant à l'encontre de ceux-ci tandis que je me devais de jeter un regard à l'intention de chacune des salles qui semblaient être occupées. Parvenir à mettre la main sur la jeune femme en question. Croire, qu'elle n'avait guère pris la fuite face à cette quelconque obligation que nous nous devions de réaliser, ensemble. Et pourtant. Elle était là. Yeux bandés. Cette mélodie quelque peu entraînante se laissant entendre. Ces pas filaient et défilaient sous mon regard. Silencieux. Je restais de marbre à l'encontre de cette simple et unique situation. Corps reclus auprès du pas de la porte. « Bah, quoi ? » Répliquais-je. Automatiquement, à la suite du questionnement concernant l'idée que je l'avais observé bien davantage de temps qu'elle ne semblait l'autoriser. « Faut bien que j'évalue l'niveau de ma partenaire, hein. » Ajoutais-je, finalement.

Effets personnels, trouvant refuge à l'encontre du sol, tandis, que je m'aventurais à rejoindre les côtés de la demoiselle. Awkward. « Vu comment t'a l'air surprise. J'crois pas que tu sois au courant. Mais, un duo, de danse. C'est forcément à deux. Et ils sont eu la formidable idée de nous foutre ensemble. Va savoir pourquoi. Mais, j'suis prêt à faire avec. » Main tenue auprès de sa personne. C'est au travers de ce geste que j'osais faire un pas vers elle. Démon du passé. Souvenirs, peu convenables. Il était – bel et bien, temps de tourner la page. « Enfin. Vu comment tu te débrouilles et comment je m'en sors. Je doute qu'on soit en danger pour l'éval. C'est déjà ça, de gagner. » Une victoire, sous-entendue. Une confiance en soi, mise en avant.




electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 8 Juin - 18:40

Inlassablement impassible, la brune se tenait face aux restes de son passé comme si cette situation n’était pas gênante. Elle ne la gênait pas en réalité. La jeune femme était trop ambitieuse et voyait derrière lui la clé pour surpasser la concurrence pour une fois. Cette évaluation tellement gênante où tout ces prétendus à la gloire étaient réunis à se jugeaient bien plus que les professionnels en personne ne les jugeaient. Du moins c’était son cas, de son regard sombre qui observait avec précision les moindres mouvements à la recherche d’une faut quelconque, d’un faux pas. Elle les voyait, toujours, autant qu’elle voyait les siens à chaque fois qu’elle cachait comme elle le pouvait. Mais ils étaient tous tellement avide de gloire qu’ils feraient n’importe quoi pour écraser les autres. Ae Cha le fera, dans l’espoir de devenir une star international avec l’argent qui va avec. Elle ne s’imaginait pas une seule seconde sur la scène mais, en train de recevoir son chèque en or. Elle pensait à cette vie sans problèmes même si elle n’avait encore pas conscience que jamais elle ne sortira de ce circuit diabolique. En attendant elle restait une personne quelconque, en plein milieu d’une salle de danse de l’une des plus grandes agences, face à son ex. C’était une probabilité de fou pour que cela arrive. Les maths et le hasard, c’était tout une histoire d’amour. Elle était déjà au courant, contrairement à ce qu’il pensait et même si elle ne l’avait pas été, elle aurait réagi de la même façon : en haussant les épaules, ce qui laissait Jun Ho libre choix quant à la signification de ce geste. En tout cas cela voulait dire que cela lui était égal.

Il tenta une approche, elle s’enfuit, à la recherche de sa bouteille d’eau. Elle estimait avoir le droit d’être capricieuse. De toute façon, peu importe la relation avec les autres, proches ou non, Ae Cha ne s’approchait pas tellement. Ce qui allait être compliqué étant donné que, comme il le disait si bien, il s’agissait d’un duo de danse et évidemment, il devrait y avoir un minimum de contact. Ce n’était pas comme si cela ne s’était jamais produit, mais les circonstances n’étaient pas les mêmes. Et le grand patron ne sera probablement pas content si la jeune femme n’y mettait pas du sien. Elle avait envie qu’ils créent quelque chose de parfait, évincer tout le monde. « Faudrait-il encore se faire confiance. » lâcha-t-elle avant d’apporter la bouteille à ses lèvres. Elle avait beau être spéciale, elle n’en restait pas moins une femme et toutes les choses pénibles qui s’ajoutaient à cela comme le fait de remettre sur le tapis un sujet qui date. Pourtant elle ne parlait pas pour rien dire, c’était simplement sortit tout seul. Elle reposa sa bouteille au sol, évaluant rapidement ce qui pourrait être fait ensemble. Ae Cha n’était pas forcément agréable au travail, disons qu’elle voulait quelque chose de minutieux et précis, elle ne voulait pas s’éparpiller. Jamais encore elle n’avait été en compagnie de Jun Ho dans l’agence, probablement parce qu’elle n’était là que depuis un mois et que jusqu’à présent elle n’avait jamais fait part d’un quelconque talent ni n’avait témoigner un goût particulier pour la musique. Puisqu’il ne savait pas que chaque soir elle animait des soirées, ce qui avait d’ailleurs contribué à leur causer du tord.

« D’après la feuille, nous n’avons pas de restrictions. » La fameuse feuille en main, elle recherchait dans les lignes des limites à leur travail, des instructions, une aide. Mais ils avaient carte blanche, ils devaient laisser parler leur imagination, à commencer par la musique. Évidemment, Ae Cha était bien plus attirée par de l’électro, elle en avait des références. De ce qu’elle avait pu en voir sur internet, les genres de danse qui convenaient étaient plutôt hip hop, du moins ce qui nécessitait de la technique et la jeune femme ayant des bases en danse, se réduisant à se remuer comme la plupart des idoles féminines, elle risquait de foncer droit dans un mur. Elle prit place au sol, campant devant la stéréo à laquelle était branché son téléphone, dans le cas du besoin de recherche de musique. C’était la base de l’exercice. « Le but reste de former un duo mixte, et il n’y a rarement beaucoup de solutions différentes au rendu final. Je ne ferais rien de mignon. » Ce qui était clair et net. Elle se mit à réfléchir. Le mieux serait de ne pas faire comme tout le monde, pour que cela ne soit pas banal. Elle ouvrit sur son téléphone l’application YouTube, à la recherche d’inspiration dans les suggestions qui s’offrait à elle. Elle avait envie de quelque chose de sympa, c’était l’été et puis aussi quelque chose différent de ce que donnait ces trainees coincés. Trouvant quelque chose, elle se leva et mit son appareil sous le nez de Jun Ho la musique qui commençait pour qu’il en prenne connaissance. Évidemment, c’était à préciser le faible niveau d’anglais d’Ae Cha. « J’aime bien, ça me fait penser aux vacances. »


Dernière édition par Go Ae Cha le Jeu 9 Juin - 7:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1728
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 131

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Mer 8 Juin - 23:51






you, ruin me.
Ae Cha& Jun Ho.




Un échec essuyé. Surpris ? Je ne pouvais que l'être – bien davantage, à l'encontre du comportement de la jeune femme. Geste offert, recelant une quelconque affection à l'égard de sa personne, rapidement évincé. Humeur changeante. Tantôt, amusé. Tantôt, déconcerté. Idiotement, pris à mon propre jeu. Je ne pouvais guère ôter de mon esprit qu'elle ne semblait guère avoir changé, depuis nos précédents différents. Souvenirs. Pensées, issues de ces instants, que j'avais tenté – en vain, d'oublier. « Ouais, ouais, la confiance, hein. » M'étais-je permis, d'ajouter. Au travers d'un faible murmure. Si, idiotement. Endossant alors, ce rôle à la perfection. Le bouffon, face à sa royauté. Si, ridicule. La gent féminine. Une véritable identité. Indescriptible. La gent masculine ayant tenté, à de multiples reprises, de comprendre celle-ci. Un échec. De vulgaires échecs, ajoutés à leurs nombreuses fautes. Agissant, et réagissant. Comme bon leur semble-t-il. Au grand dam de la communauté masculine. Ae Cha. Elle ne semblait guère être une exception, face à ce simple et unique fait. Néanmoins. Et malgré cette faible difficulté à l'encontre d'une quelconque communication entre sa personne, et la mienne. Nous étions – bels et bien, obligés d'y mettre du nôtre. Et ce, dans le seul et unique but commun que nous possédions. Actuellement. Aucune restriction. Aucune règle. Mise à part l'idée que notre représentation devait être, un duo. Chacun était prêt à émettre ses conditions. La demoiselle débutant, par le simple fait de ne guère désirer réaliser une démonstration... Mignonne. En soi. Naturellement, un ricanement parvint à se frayer un chemin au travers de mes lippes. « Parce que, franchement. T'crois que j'vais vouloir me trimbaler avec des fringues roses, et danser, comme un con, sur un truc mignon à souhait ? Plutôt crever, ouais. » Jamais encore, il ne m'avait été proposé de réaliser une telle chose. Jamais encore, je n'avais émis l'idée d'accepter une telle proposition. Jamais, ô grand jamais. Je n'accepterais cela. Never, ever. « J'vote plutôt pour un truc qui envoie, bien. » Argumentais-je, finalement. Mon point de vue n'était peut-être, qu'infime en l'esprit de la jeune femme. Malgré tout. Je connaissais mes capacités. Ces trois années d'entraînements – aussi infimes avaient-ils pu être, parfois, n'avaient guère été en vain.


Produit issus des nouvelles technologies glissé sous mon nez. Une mélodie se laissait entendre tandis, que je me permettais d'observer cette vidéo qui défilait, sous mon regard. « Dirty situation ». De simples bases au travers cette langue mondiale parvint, facilement, à me délaisser perplexe. Se jouait-elle de ma personne ? Se moquait-elle ? Ou, n'avait-elle que d'infimes connaissances au travers de cette langue, pourtant, si parlée ? « Dis. T'as fait gaffe à ce qu'ils disent les gigolos dans ton truc ? Parce que bon. C'pas que ça m'dérange, mais c'est un petit peu chaud, quand même. Alors, à moins que tu ne veuilles te frotter contre moi tout le long de la chanson, j'pense qu'on peut chercher autre chose. » Prenant, rapidement possession du téléphone portable de la jeune femme. Je vins m'installer à ses côtés. Me doigts défilaient à l'encontre de l'écran tactile. Usant de mon esprit afin de parvenir à mettre la main sur une mélodie qui conviendrait. À elle, comme, à moi.

Lorsque, tout à coup. « Bon, ça fait grave bonhomme. Alors, j'sais pas si on arrivera à faire quelque chose là-dessus. Mais qui dit duo, n'dit pas forcément un truc bidon à la TROUBLE MAKER, là. Je préfère envoyer du lourd. Et montrer ce dont on est capable. Après, avec une mise en scène. Peut-être que ça l'ferait, a toi de me dire. » Entraînante. Masculine, certes. Mais pas moins agréable. Il est vrai. J'affectionnais tout particulièrement ce ce type de mélodie. Mais. Cela allait-il plaire à la jeune femme ? Résidait en mon esprit, ce questionnement. Le choix, devait être un accord commun. Sans quoi, j'étais – bel et bien, capable de rester en ces lieux jusqu'à obtenir son accord à l'encontre d'une quelconque mélodie. Naturellement.



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mar 14 Juin - 5:19

« Tu verras, ce que tes fangirls demanderont de toi. » Elle en voyait beaucoup qui se ridiculisait au quotidien pour le simple plaisir de ces dames, de ces gamines plutôt qui pensent encore pouvoir sortir avec leur idole tout en repoussant tout les autres garçons bien moins intéressants, apparemment. Avec impatiente elle attendait de le voir se plier aux envies de celles qui lui permettaient de gagner sa vie et vivre de sa passion, qui lui dicteraient quoi faire sinon il serait impopulaire. Il ne pourra pas y échapper, l'agence réagissant en fonction de cet ultime facteur : les fans. Ae Cha savait aussi qu'elle y passerait et c'était pour cette raison qu'elle ne débutera jamais dans un groupe. Elle n'avait pas envie de toute partager avec des inconnues, prétendre à être de leur famille alors que leur piaillements incessants l'agaceraient fortement. Elle préférait nettement faire sa vie de son côté même si cela signifierait peut-être être moins populaire parce que les artistes solos étaient plus prisés, surtout dans le domaine du rap, et elle ne savait pas du tout chanter. Bien sûr le jour où elle débutera sa couverture de DJ sera brisée, alors elle pourra composer elle-même et faire quelque chose de nouveau dans le domaine musical. Enfin Jun Ho se rendra compte qu'elle avait autre chose à faire que de le tromper le soir, même s'il se savait, elle avait une justification de plus qu'elle n'avait pu donner à l’époque. Privilégier la musique à lui, triste réalité, mais il savait qu'elle ne vivait pas, elle survit.

La brune lui avait présenté son idée, un échec. Il fallait dire que ce n'était pas avec les rares fois où elle avait assisté à ses cours d'anglais qu'elle risquait de comprendre un seul des mots de la chanson. Pire que ça, elle n'était même pas capable de se présenter dans cette langue pourtant universelle. Alors évidemment qu'elle ne savait pas ce qu'ils disaient et qu'elle ne comprenait pas la réaction de Jun Ho, d'autant plus qu'elle écoutait plus la mélodie que le reste. Mais il donna l'argument ultime : elle n'avait effectivement pas envie de se frotter à lui pendant trois minutes trente. Elle avait déjà assez donné à ce sujet et quand bien même, les idoles féminines passaient déjà leur temps à faire cela en plus de se trémousser, elle n'avait pas envie d'en faire partie. Parfois elle se demandait ce qu'elle faisait dans ces lieux en vue de ses capacités parce qu'en soi, elle n'était pas non plus très bonne danseuse. Pour toute réponse, elle haussa les épaules et le laissa chercher autre chose. Elle regarda attentivement la vidéo, écouta la musique – pas les paroles parce qu'elle ne comprenait pas aussi – et elle chercha rapidement en même temps ce qui conviendrait comme danse avec ça. Le truc pénible avec le RnB, c'est que le plus souvent, dessus, les danses hip hop collent bien. Ce n'est pas un mal, sauf pour Ae Cha qui trouve ça très technique. Après, pour avoir déjà essayé, elle y arrivait pour certaines choses, lorsque que c'était des mouvements qui nécessitaient de la souplesse. Mais ce n'était pas dit qu'elle ne s'emmêle pas parfois.

« Vendu. » donna-t-elle comme seul verdict à la fin. Elle reprit son bien, toujours connecté par Bluetooth à l'enceinte de la salle et remit la musique. Ae Cha tourna un moment, en réécoutant la musique pour que quelque chose lui vienne, une lueur d'ingéniosité. « Je suis ouverte à toutes propositions. Je veux bien m'occuper du refrain. » Évidemment puisque la plupart du temps les mouvements du refrain étaient toujours les mêmes. Elle tenta des pas au hasard devant le miroir, pour voir ce que cela donnait, puis se tourna vers Jun Ho. Elle créait de la musique, pas des chorégraphies. « Tu t’y connais en hip hop, enfin les danses, genre popping, ce genre de chose ? Parce que je ne vois que ça, et puis faut faire un truc bien, même si juste à deux, c'est un peu chaud. Mais bon, y a bien des duo de danse connu, on devrait pouvoir faire un truc pas trop merdique. Je suis juste moins douée en danse. » Et la question se reposait, elle faisait quoi là ? Elle se le demandait. Elle avait au moins l'avantage d'être une bonne rappeuse et rapide, probablement parce qu'elle économisait beaucoup de salive à peu parler.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1728
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 131

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg
Message
Mar 14 Juin - 18:33






you, ruin me.
Ae Cha& Jun Ho.




Une mélodie s'emparait. Peu à peu. De cet antre, au travers de laquelle nous nous étions permis de trouver refuge. Considérant celui-ci, comme étant nôtre. Au travers des biens nombreuses heures qu'il nous serait permis de vivre. Et ce, afin d'obtenir un résultat convenable à l'encontre de la simple et unique raison, de notre venue en ces lieux. Qu'importe.

Yeah, we ain't running low,
we ain't running low.

Entraînante, mais. Pas uniquement. Ces multiples mélodies, associées. Les unes, aux autres. Mon être, se mouvait lascivement au rythme de celles-ci. Ma tête, poursuivait à son tour. Et ce, tandis que. Les paumes de mes mains, heurtaient – à leur tour, ma personne afin de former une énième rythmique. Il est vrai. Je ne parviendrais guère à démontrer l'affection que je portais à l'encontre de cette mélodie au travers de simples paroles. Néanmoins. Mon être, semblait être – bel et bien, capable de démontrer à son tour, ce simple et unique fait. Agréable. La demoiselle semblait, à son tour posséder un avis similaire, au mien. Je ne pouvais qu'en être davantage fier. Le choix de la mélodie. Choix cornélien, en soi. Qui n'avait pris guère, longtemps. Surprenant. Mais, à la fois. Tout aussi plaisant. « Putain. D'habitude c'est la galère pour se mettre d'accord sur un choix. J'peux te parier ce que tu veux, que les autres, ils sont encore en pleine galère. C'est un bon point, pour nous. » Répliquais-je, finalement. Avec un entrain sans nom. Tantôt, assis à l'encontre du sol, aux côtés de la jeune femme. Tantôt, debout, aux côtés d'un esprit empli d'espoirs. Un questionnement se laissait entendre, à l'encontre de ma personne. Questionnement, rapidement évincé au travers d'un faible ricanement. « Tu te fous de ma gueule ? Sérieusement, chat. » Débutais-je, dans un premier temps. Surnom affectif, mis en avant. «  Laisse-moi gérer, ça, ouais. Tu va voir. » Certes. La confiance allait très certainement finir par, me brûler les doigts. Néanmoins. Il ne m'était guère permis de douter de mes capacités. En, l'instant présent. Un temps, deux temps, trois temps. La mélodie se laissait, pour la énième fois, entendre. Et enfin. Le refrain, pris place. Mon corps se mouvant au travers de ces notes glissées, les unes aux côtés des autres. Démontrant, tout naturellement. Ce que la jeune femme avait espéré obtenir de ma personne. Ces mouvements, urbains. Saccadés. Menés au travers d'une certaine présence. Une force, mise en avant. « Ouais. Du genre, quoi. J'me trompe ? » Plaisantais-je. Main alors, glissée à l'encontre de ce bonnet de couleur rougeâtre que je portais. Je vins rapidement abandonner celui-ci afin, de parvenir à rabattre ma chevelure brunâtre vers l'arrière de mon crâne. « Après. Faut pas non plus s'porter vers les gros clichés bidons. Genre, direct. Sinon, on peut s'faire un style de massh-up. Type, tranquille, puis boum. On balance du lourd. Qu'est-ce que t'en dit ? Comme ça, chacun d'nous y trouve son compte. » Idée soudaine. Idiote, par la même occasion. Quelque peu irréaliste, en soi. Néanmoins. Elle valait la peine d'être exposée. À mon avis.

« Enfin, c'est qu'une idée, hein. J'sais pas, moi.
»




electric bird.


dance, dance:
 
Revenir en haut Aller en bas

« Bailando » w/ Jun Ho

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-