AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord

I hope it's a very beautiful bridge |♥| HEEBAE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
avatar

Messages : 4768
Age : 25 ans.
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : leader / lead rapper / second vocal / parolier
nom de scène : lee bae
occupation : idole, visage de Nature Republic & peintre à ses heures perdues
avatar : park chanyeol (exo)
DC : song eun mi, jung ji won
Points : 16

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t858-min-oh-je-voulais-un-titre-au-top-mais-j-touche-le-fond-fite-me-bye http://www.lights-camera-action.org/t937-do-min-oh-bangarang http://www.lights-camera-action.org/t884p10-do-min-oh#152270 http://www.lights-camera-action.org/t885-do-min-oh-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t886-do-min-oh-bibimbae#13800 http://www.lights-camera-action.org/t2059-lee-bae http://www.lights-camera-action.org/t1275-vict2ry-yuseong-media
Message
Ven 3 Nov - 23:20

25 DÉCEMBRE MAGGLE ☽☽☽ Bae n’en voulait pas à Hee Ho. Du moins, c’est ce dont il avait réussi à se convaincre pendant près de six mois. Six mois qui avaient été extrêmement occupés à cause des différentes émissions auxquelles il participait. Mais était-ce vraiment la raison pour laquelle il avait évité de trop l’ennuyer, de trop lui parler, à part lorsque c’était nécessaire, et qu’il n’avait pas une seule fois évoqué ce qu’il s’était passé le fameux soir où il était allé la voir en rentrant du Japon ? À cette question, il répondait oui. Oui, il avait dû penser à autre chose. Oui, il avait réfléchi à ce qu’il s’était passé. Oui, il savait, comme elle, que ce qu’il s’était passé était contraire à toutes les règles qu’on pouvait lui imposer, aux règles qu’il s’imposait lui-même. Mais six mois, c’était long. Très long. Surtout quand on s’était, comme lui, habitué à discuter avec la même personne, à lui envoyer des messages, à l’ennuyer parfois. Alors il se l’était rappelé.

Invite-moi. Je viendrai.
Viendrait-elle vraiment ?

Pour être tout à fait honnête, c’était la seule question qu’il s’était posée. Une question, en restant sans réponse, ne l’avait pas empêché d’envoyer un message sur le numéro de la maquilleuse afin de lui demander si elle connaissait Game of Thrones, et encore moins de l’inviter à rattraper les épisodes qu’elle avait manqués avec lui, lorsqu’elle avait répondu oui. Si elle disait non, ça serait non. Il aimait faire à sa mode, mais avait appris à accepter un refus. Même si, cette fois, en cas de refus, il avait une autre parade : la nourriture. N’avait-il pas prévu de préparer à manger, un jour ? Il en faisait sans doute trop. Toujours. Joon Ho pourrait le regarder avec son air malicieux et faire celui qui savait tout. Il y avait sûrement quelque chose, il ne pouvait pas mentir au plus jeune, mais Bae n’avait toujours pas envie de le nommer. S’il avait dû expliquer ce qu’il se passait, il n’aurait donné qu’une réponse extrêmement simple : il avait envie de la voir, elle. Pas celle qu’elle était à l’agence, lorsque tout le monde était là.  

Mais s’il l’avait invitée, ça n’était pas à l’appartement. C’était trop risqué. Cet endroit était particulièrement surveillé par des paparazzis trop bien informés qui savaient qu’ils y vivaient, et il n’était pas prêt à expliquer à Jay qu’il avait soudainement commencé à s’intéresser à leur maquilleuse. En plus, c’était elle et lui, pas Jae Jin. Tout naturellement, et même si c’était un peu risqué, il avait opté pour l’appartement familial, juste au-dessus du restaurant. Il était fermé, sa mère étant partie pour quelques jours chez une cousine, à la campagne. Le combat n’avait pas été facile, mais elle avait fini par céder face à l’insistance de son fils qui lui conseillait sans cesse de prendre un peu de vacances, d’arrêter de travailler. Il la voyait se fatiguer à chaque fois qu’il rentrait, et il avait de plus en plus de mal à le supporter. Ainsi, même si son absence était à la fois une raison de s’inquiéter et une bonne nouvelle, Bae pouvait la mettre à profit et investir les lieux comme il l’entendait. Après tout, cet endroit ne restait-il pas chez lui ? Sans réfléchir plus longtemps, il lui avait donné l’adresse. Elle avait promis de venir, après tout. Elle avait aussi dit qu’ils reparleraient de ce qu’il s’était passé.

Dans le fond, il ne voulait pas en parler. Il s’interrogeait juste sur les raisons qui la poussaient à agir ainsi, sur la façon d’être de la maquilleuse, tout simplement, mais il n’en faisait pas une maladie. Ce qu’il souhaitait, avant toute autre chose, était recommencer à parler avec elle, à rire, qu’ils ne retournent pas à cette relation d’idole et membre du staff étrange qu’ils avaient eue au début et qui, déjà, le dérangeait beaucoup. S’ils n’en parlaient pas, ce n’était pas grave. S’ils en parlaient, il aviserait. Pour l’heure, le plus important était d’être prêt lorsqu’elle arriverait.

Les bras croisés contre son torse, il laissa courir ses yeux sur l’étagère où étaient alignés ses films et séries. Une collection immense que sa mère lui avait proposé de déplacer à plusieurs reprises, sans qu’il ne se décide jamais. L’appartement qu’il occupait avec Jay était trop petit et il n’avait pas de télévision dans sa chambre. Pourquoi en aurait-il eu besoin ? Dans le grand salon de l’appartement familial, ces boîtiers et coffrets faisaient une plutôt belle décoration. En fait, la plupart des objets qu’il ramenait, qu’ils soient utiles ou non, étaient une bonne décoration, comme la mappemonde où il s’amusait à cocher les pays qu’il avait visités. L’Amérique du Nord, le japon, la Chine, la Thaïlande. Il ne souhaitait pas que la liste s’arrête là.

Il tendit le bras pour saisir le coffret qui l’intéressait, jetant un regard aux différents disques avant de saisir celui dont il avait besoin, déposant le coffret ouvert à côté du téléviseur. Saison 3, épisode 5. Ils devaient regarder la fin de la saison. Sortant son téléphone du fond de sa poche, il vérifia rapidement l’information sur le message que lui avait envoyé Hee Ho, puis libéra le disque de son piège de plastique pour le glisser dans le lecteur. La Playstation 3. La nouvelle console était à l’appartement qu’il partageait avec Jay. C’était tout l’avantage d’être un joueur. Il attendit que le menu s’affiche pour vérifier que la configuration convenait. Bonne langue. Coréen, sans sous-titres. Ça lui arrachait un peu le cœur, mais sans savoir dans quelle langue elle les regardait, il valait mieux prendre ses précautions. Il reposa la manette près de la console, soigneusement attachée à son câble de chargement, une fois revenu au menu principal.

Que lui manquait-il encore ? Un coup d’œil à l’horloge du salon lui indiqua qu’il restait quelques minutes avant l’arrivée de la maquilleuse. Si elle venait. Non, elle allait venir. Il fallait qu’elle vienne.

C’est en se maudissant intérieurement pour son impatience que l’idole prit la direction de la cuisine. Elle n’était pas aussi grande que celle du restaurant, mais largement plus équipée que celle qu’ils avaient avec Jay. Il trouva dans le grand frigo – qui avait servi à nourrir une famille de cinq personne pendant de nombreuses années – les boissons qu’il avait mises au frais un peu plus tôt et l’assiette de kimbaps qu’il avait préparés. Comme cela, elle n’aurait aucune raison de se plaindre. Les yeux posés sur les rouleaux de riz et d’algue, Bae poussa un soupir en sentant son estomac grogner. Il referma la porte après avoir saisi l’un des rouleaux et l’avoir glissé dans sa bouche, s’installant sur l’une des hautes chaises de la cuisine, rapidement rejoint par le chat qui, en plus d’avoir bien grandi, semblait plus vif que jamais. « Alors Miya, tu penses qu’elle va venir ? » La tête appuyée contre son avant-bras, il scruta un instant le regard bleu du chat qui, s’avançant sur ses hautes pattes blanches, s’approcha de lui pour donner un coup de coussinet sur le bout de son nez. Du bout de l’index, il poussa doucement son museau en un rire amusé. « Sois pas jalouse. » Il espérait vraiment qu’elle viendrait.


I think I’ve truly fallen I’ll only think of you so I can’t think of anything else oh it’s an electric feeling, you you you I can’t think of anything when I look into your eyes I’ve never said this before each day feels like one minute When I’m with you ♡ finally
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 557
Age : 27
occupation : styliste & make up artist (YM)
avatar : SOLAR (mamamoo)
DC : joonho
Points : 86

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1724-oh-hee-ho-artificial-love http://www.lights-camera-action.org/t2122-oh-hee-ho-um-oh-ah-yeh http://www.lights-camera-action.org/t1890p10-oh-hee-ho#159312 http://www.lights-camera-action.org/t3651-oh-hee-ho-someone-call-the-noona http://www.lights-camera-action.org/t3629-oh-hee-ho-ohh_1225
Message
Mer 27 Déc - 0:06

25 DÉCEMBRE MAGGLE ☽☽☽ Vingt-sept ans – Hee Ho avait arrêté de compter à la coréenne dès ses vingt-cinq ans. Assise sur son lit, les coudes sur les genoux, elle poussa un énième soupir en fixant la dizaine de paires de chaussures qui jonchaient le sol. Laquelle irait le mieux avec la tenue qu'elle avait choisi. Bien sûr, elle n'avouerait pas tout haut qu'elle y avait passé l'après-midi. Comme elle avait passé du temps à rendre ses cheveux parfaits et son maquillage aussi léger mais charmeur que possible. Charmeur ? Pour charmer qui ? N'importe quoi ! Se redressant vivement, la maquilleuse dérangea Dai qui émit un miaulement plaintif. Pour s'excuser, Hee Ho lui grattouilla la tête, avant de se baisser pour ramasser une paire de bottes. Ce n'était pas comme si sa tenue importait. Ce ne serait pas le rendez-vous du siècle. Juste une soirée série. Puisqu'il avait été le premier à lui écrire pour lui souhaiter son anniversaire, elle devait le punir en lui imposant sa présence. Chez lui. En vérité, c'était Min Oh qui avait proposé qu'elle passe regarder Game of Thrones chez lui. Après tout, c'était de sa faute si elle était tombée dedans.

Combien de temps depuis qu'elle ne l'avait plus ne serait-ce qu'aperçu ? On l'avait injustement écartée de son projet de collaboration pour elle ne savait quelle raison. N'était-elle plus sa coordi noona attitrée ? Les rumeurs avaient-elles fini par parvenir aux oreilles des plus hauts placés ? Hee Ho en ressentait un goût amer en bouche, et comme une envie de révolte. De plus, elle ne pouvait ignorer son besoin pressant de le voir. C'était étrange, mais elle ne pouvait le nier. Min Oh lui manquait. Beaucoup. Et alors qu'elle enfilait sur sa tenue plutôt légère un long manteau beige qu'elle boutonna jusqu'en haut, la jeune femme sentit son cœur s'emballer. Tai et Dai vinrent la trouver pour se plaindre. Où allait-elle encore ? Leurs gamelles étaient-elles suffisamment remplies pour leur permettre de survivre le temps de son absence ? Hee Ho attrapa le jouet offert par Min Oh, le remplit de friandises, puis le fit rouler plus loin. Les deux gros matous restèrent assis, observant désespérément cette boule en plastique qui ne revenait pas vers eux. Hee Ho leva les yeux en soupirant, avant de coiffer un béret aux teintes assorties à sa tenue, un parapluie, son sac à main, puis éteignit les lumières et quitta son appartement.

Un coup d’œil à sa montre lui apprit qu'elle était très légèrement en retard. Pressant le pas, elle grimpa dans le premier bus qui la mènerait non loin du restaurant de Min Oh. Autour d'elle, les gens semblaient heureux. La magie de Noël ? Hee Ho détestait sa date de naissance. Sa famille – si catholique – avait été si heureuse d'accueillir leur divin enfant, il y avait de cela vingt-sept ans. Et aujourd'hui, cette gamine ingrate ne leur donnait même plus de nouvelles. Sentant des larmes lui monter bêtement aux yeux, la jeune femme les essuya rapidement. Ridicule. La blessure dans son cœur était encore trop douloureuse. Sûrement le serait-elle pour toujours. Fermant les paupières, elle essaya tant bien que mal de se calmer. Penser aux événements survenus plusieurs étés auparavant la mettait toujours dans un état de panique affolant. L'air entrait par le nez, ressortait par la bouche. Hors de question d'être emmenée à l'hôpital. Pas maintenant. Heureusement, quand le bus atteignit son arrêt, Hee Ho avait repris ses esprits et arborait à nouveau cet air légèrement supérieur qu'elle avait d'habitude.

L'avait-on suivi ? Elle ne pensait pas. Qui allait filer la maquilleuse d'une agence ? Se réchauffant les joues avec ses doigts emprisonnés dans ses gants en faux cuir, Hee Ho tourna sur elle-même, tentant de se rappeler du chemin de mémoire. Quand elle reconnut la rue, elle pressa le pas. Ses mains serraient maintenant la lanière de son sac à main qui pendant à travers sa poitrine. Min Oh avait-il pensé à laisser l'entrée ouverte ? L'écriteau indiquait que l'établissement était fermé. Avec un pincement au cœur, Hee Ho se rappela de leur drôle de rencontre. D'un hasard qui faisait des choses, qu'elle n'était pas certaines qu'elles soient bonnes ou mauvaises. Devait-elle l'appeler et lui signaler sa présence ? Elle ne devait pas hésiter trop longtemps, son attitude pourrait paraître suspecte. L'air assuré, elle appuya sur la poignée et la porte s'ouvrit miraculeusement. Elle tourna le verrou avant d'oser avancer dans le petit restaurant. La salle était comme dans ses souvenirs, à quelques détails près. Le silence qu'il y régnait la rendait presque triste. Laissant sa main traîner sur la surface de la table qu'elle avait occupée, un an plus tôt. Relevant la tête, elle se dirigea vers le passe-plats, immaculé. Pas de gentille dame qui s'activait dans la cuisine. Se sentant étrangement seule, Hee Ho leva les yeux vers l'escalier qui menait visiblement vers l'appartement du dessus. Se raclant la gorge, elle croisa ses bras son sa poitrine, et d'une grosse voix, manifesta sa présence. « QUEL SERVICE PITOYABLE ! JE VEUX PARLER AU CHEF. » Qu'elle lui explique qu'on ne faisait pas attendre les dames. Surtout si elles avaient anniversaire. Surtout quand elle se languissait des retrouvailles.


I'm not an angel
I’m not that kind of person. I can’t act calm in front of you  •• ALASKA (MAMAMOO)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 4768
Age : 25 ans.
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : leader / lead rapper / second vocal / parolier
nom de scène : lee bae
occupation : idole, visage de Nature Republic & peintre à ses heures perdues
avatar : park chanyeol (exo)
DC : song eun mi, jung ji won
Points : 16

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t858-min-oh-je-voulais-un-titre-au-top-mais-j-touche-le-fond-fite-me-bye http://www.lights-camera-action.org/t937-do-min-oh-bangarang http://www.lights-camera-action.org/t884p10-do-min-oh#152270 http://www.lights-camera-action.org/t885-do-min-oh-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t886-do-min-oh-bibimbae#13800 http://www.lights-camera-action.org/t2059-lee-bae http://www.lights-camera-action.org/t1275-vict2ry-yuseong-media
Message
Mer 27 Déc - 2:15

25 DÉCEMBRE MAGGLE ☽☽☽ L’idée que Hee Ho puisse ne pas venir lui tournait dans la tête depuis que Bae l’avait invitée. Elle n’avait pas l’air d’aimer les fêtes, encore moins qu’on lui rappelle son âge. Pourtant, il n’avait pu s’empêcher de lui envoyer ce message, de lui parler, d’essayer, encore une fois, de prendre contact avec la maquilleuse qu’il ne voyait plus autant qu’auparavant. Il n’aurait pu dire si c’était une bonne chose ou non. Depuis quelques mois, elle ne travaillait plus avec eux aussi souvent qu’avant. Min Oh ne savait trop si c’était à cause de sa victoire aux MUSA ou parce qu’ils avaient, de leur côté, des activités beaucoup plus nombreuses et diversifiées. Une seule chose était sûre : ils ne faisaient que se croiser, lorsqu’ils se croisaient, et ils n’avaient jamais le temps de parler, si ce n’était en s’envoyant des messages. Lui, la plupart du temps, car il n’était pas rare que son message reste simplement lu. Reste que, malgré tout, il revenait, envoyait un message, une photo, une pensée ridicule qui lui traversait l’esprit. Maintenant qu’il y réfléchissait, il devait être bien pénible.

Tout était prêt depuis quelques minutes désormais. La maison n’était qu’à peine décorée, compte tenu de l’habitude que sa mère avait prise depuis quelques années, sous son impulsion : aller passer les fêtes dans sa famille, chez une cousine, comme elle n’avait ni frère, ni sœur. De cette façon, Nahyun n’était pas obligée de rester seule à cette occasion, comme son fils ne la fêtait plus vraiment depuis longtemps, et il avait la maison pour lui. Avec sa mère dans les pattes, il aurait difficilement imaginé inviter Hee Ho aujourd’hui, et il était évident à ses yeux que lui demander de venir dans l’appartement qu’il partageait avec Jay n’était pas envisageable. Pourquoi ? Pour des raisons qu’il n’avait pas souhaité avouer clairement à Joon Ho et qu’il refusait encore d’admettre, très certainement. Parce que pendant tout ce temps où il ne parlait pas à la maquilleuse, il ne pouvait s’empêcher de penser à elle, parfois, comme si de rien n’était, lorsqu’il s’y attendait le moins.

Pour ces mêmes raisons, il s’était assuré que tout était en place pour quand elle arriverait, que le chat n’avait rien fait tomber, que les films n’étaient pas griffés et que tout était pour ainsi dire parfait ? Évidemment, s’il s’était assuré d’être présentable, ça n’était pas spécialement pour elle, mais parce qu’il aimait faire bonne impression. Evidemment : Do Min Oh était soucieux de l’image qu’il renvoyait aux autres. Depuis quand, exactement ? Depuis toujours. Mais heureusement, pour satisfaire ce besoin – qui n’avait rien d’exceptionnel, il tenait à insister – il n’était pas nécessaire d’exagérer. Après tout, ils ne fêtaient rien ce soir, n’est-ce pas ? C’était l’anniversaire de Hee Ho, mais ce n’était pas une vraie fête. C’était Noël, mais il ne célébrait plus la fête de la nativité depuis que son père avait quitté la maison. Son père était, de toute façon, beaucoup trop catholique à son goût.

Les yeux bleus du chat dévièrent des siens après quelques longues minutes, avant qu’il ne s’enfuie. Min Oh leva alors les yeux vers l’horloge de la cuisine. L’heure était passée de peu. Ses lèvres se pincèrent et un soupir lui échappa. Et s’il avait osé l’admettre, peut-être qu’une pointe de déception fit son apparition à cet instant. Avait-il espéré ? Avait-il été suffisamment bête pour …

Sa pensée resta en suspens. Ses jambes le portèrent jusqu’à la porte de l’appartement qu’il ouvrit si brusquement qu’il dût retenir de justesse le vase qui décorait l’entrée. Mais de quoi devait-il avoir l’air ? D’un adolescent prépubère à son premier rendez-vous ? Ce n’en était même pas un. D’un homme impatient ? Mais pourquoi ? Parce que, même s’il n’en parlait pas, qu’il essayait d’éviter le sujet et même d’y penser, Hee Ho lui manquait vraiment ? C’était absurde. Peut-être pas autant qu’il ne voulait le penser. Une chose était sûre : le chat avait profité de ce court laps de temps pour filer en douce dans l’ouverture de la porte, un éclair blanc qui courut à la moitié des escaliers, s’arrêtant là pour s’asseoir et toiser de son regard bleu la nouvelle arrivante en qualité de maîtresse des lieux. « Miya ! Ramène-toi tout de suite. » C’était de loin la meilleure entrée en matière, parmi toutes celles qu’il avait qu’il avait pu imaginer avant l’arrivée de la maquilleuse. Au moins, il n’avait pas été vulgaire. Maudit chat. Mais ce n’était pas grave, il n’avait absolument rien imaginé. N’est-ce pas ?

En arrivant en bas de l’escalier, tenant dans les bras le chat qu’il venait de récupérer en descendant les marches, il croisa le regard de Hee Ho. « Désolé, je jouais avec le chat. » Ce n’était pas tout à fait un mensonge. Un rire lui échappa alors qu’il reposait les yeux sur elle. Un an de plus ne la rendait de toute évidence pas moins belle. Il s’arrêta après avoir fait un pas vers elle, réalisant le danger. Non, il ne pouvait pas l’embrasser. Pas après ce qu’il s’était passé la dernière fois, même si l’envie était forte. Le souvenir était encore cuisant dans sa mémoire. La prendre dans les bras ? Non, c’était trop familier. Min Oh se sentit étrangement heureux d’avoir Miyabi dans les bras à cet instant. Ça l’empêchait de faire une connerie avant même qu’elle ne soit entrée. « Tu vas bien ? » Elle était venue, n’était-ce pas bien ? « Après toi. » D’un geste de la main, le chat se débattant un peu trop sauvagement dans l’autre, Min Oh désigna l’escalier qui montait jusqu’à la porte de l’étage, grande ouverte et prit la suite de la maquilleuse, refermant derrière eux. « Ma mère est partie chez une cousine. J’ai pensé que ça serait mieux. » Parce qu’il n’imaginait rien de pire que Nahyun présente pour poser des questions gênantes. Libérant le fauve blanc, Min Oh tendit une main vers la maquilleuse. « Je te débarrasse ? » Oui, c’était mieux que continuer à raconter des conneries, de toute évidence. Il parlait plus vite qu’il ne pensait.


I think I’ve truly fallen I’ll only think of you so I can’t think of anything else oh it’s an electric feeling, you you you I can’t think of anything when I look into your eyes I’ve never said this before each day feels like one minute When I’m with you ♡ finally
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 557
Age : 27
occupation : styliste & make up artist (YM)
avatar : SOLAR (mamamoo)
DC : joonho
Points : 86

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1724-oh-hee-ho-artificial-love http://www.lights-camera-action.org/t2122-oh-hee-ho-um-oh-ah-yeh http://www.lights-camera-action.org/t1890p10-oh-hee-ho#159312 http://www.lights-camera-action.org/t3651-oh-hee-ho-someone-call-the-noona http://www.lights-camera-action.org/t3629-oh-hee-ho-ohh_1225
Message
Jeu 28 Déc - 14:21

25 DÉCEMBRE MAGGLE ☽☽☽ Si on le lui avait demandé, Hee Ho aurait certifié ne pas vouloir sortir aujourd'hui. La combinaison Noël et anniversaire ne faisait plus bon ménage depuis bien trop longtemps dans son cœur. Ce n'était qu'un jour comme les autres, et elle s'efforçait d'oublier les merveilleux moments passés, à l'époque. Peut-être que parfois, en proie à une faiblesse émotionnelle, la jeune femme se demandait si ses parents se rendaient à la messe de minuit, si durant le trajet jusqu'à l'église de leur quartier, ils pensaient à leur fille exilée à Séoul et lui souhaitaient silencieusement un joyeux anniversaire. Alors, son cœur se serrait et sa main hésitait à attraper son téléphone. Sa mémoire ne semblait pas vouloir oublier le numéro de la maison familiale, qui n'avait jamais changé en plus de vingt ans. Mais très vite, Hee Ho se reprenait, et les douloureux souvenirs refaisaient surface. Les oublierait-elle un jour ? Le désirait-elle seulement ? Ironiquement, c'était eux qui la maintenaient vivante. Son passé avait fait d'elle ce qu'elle était aujourd'hui. Si cet événement tragique n'avait pas eu lieu, la jeune femme se disait souvent que sa vie aurait été tout autre. Ou peut-être pas ? Personne ne savait, et personne ne saurait jamais.

C'était pourquoi Hee Ho continuait à vivre comme elle l'entendait. Paradoxal lorsque l'on réfléchissait à sa carrière. A ses expériences humiliantes subies. Son chemin serait-il éternellement cabossé ? Tout le monde connaissait sa part de doutes, de honte, de difficultés, de pleurs et de rage. La jeune femme savait bien qu'elle n'était pas un special snowflake. Elle n'avait pas envie qu'on la plaigne, elle n'avait pas besoin d'être consolée. Elle serait une femme forte, s'était-elle promis il y avait de ça dix ans en arrière. Et chaque jour passé, elle s'efforçait de tenir sa promesse envers elle-même. Pourtant, sa carapace se fissurait. Si elle s'en rendait compte, elle faisait mine de ne pas le voir. Pourquoi flancher maintenant ? Son cœur lui criait ce que sa tête refusait d'écouter. Alors, elle se trompait, jouant l'hypocrite. Mais la personne à qui elle faisait le plus de mal, c'était indubitablement elle-même.

Si on le lui demandait, Hee Ho crevait d'envie de courir retrouver Min Oh. Dans toute sa dignité, elle marchait d'un pas assuré vers le restaurant, mais en vérité, elle avait envie de courir comme une gamine et de crier son nom pour qu'il l'accueille au plus vite. Et quand elle fut enveloppée de l'atmosphère étrange de la salle du petit restaurant familial, la jeune femme sentit son cœur s'emballer de plus belle. Comme si tout à coup, elle ne savait plus comment agir. Une incontrôlable envie de sourire lui faisait mal aux joues. Ses doigts avaient beau les masser, elle semblait déterminée à lui flanquer un sourire stupide aux lèvres coûte que coûte. Et visiblement, sa drôle d'excitation l'incita à manifester sa présence de façon bien plus stupide encore. Pourtant, un vague sentiment de fierté la saisit lorsqu'il y eu de l'agitation à l'étage. Et quand la porte s'ouvrit, Hee Ho se rendit compte qu'elle était nerveuse.

Son regard accrocha celui du chat, avant de se relever vers Min Oh. Ne pas sourire comme une idiote... Idiote ! Mais elle avait beau pincer les lèvres, Hee Ho se rendait à l'évidence ; elle ne pourrait feindre l'ennui. « Elle est un peu maigre, tu ne trouves pas ? » Sourire taquin. Qu'elle arrête, elle allait finir par se rendre ridicule ! L'espace d'un instant, il y eut un drôle de flottement et Hee Ho ne sut ce qu'elle pouvait bien dire ou faire pour rompre le charme. En avait-elle seulement envie ? « Comme un lundi. » Ah, qu'elle était drôle. « Et toi ? Ah... Je dois vraiment m'occuper de ça ! » D'un geste peut-être un peu trop familier, elle passa sa main dans les cheveux de Min Oh. Oh ! Avait-elle rêvé ou le chat de l'idole avait tenté de la griffer ? Sans faire de commentaire supplémentaire, elle s'engagea dans l'escalier qui menait sans nul doute à l'appartement qu'occupait sa mère. « Oh ? Comment va-t-elle ? » Elle aurait menti si elle avait dit espérer la voir. Hee Ho s'en voulait un peu, mais elle avait que Na Hyun n'avait parti de ses plans. Pas qu'elle en eut de particulier, bien entendu. Acceptant que Min Oh lui prenne son manteau, la jeune femme se décoiffa de son béret et posa son sac au sol. « Je peux enlever mes bottes, dis ? » Elle n'attendit pas vraiment de réponse, la voilà déjà appuyée d'une main contre le mur, une première jambe relevée pour dézipper la chaussure.

Une fois pieds à terre, Hee Ho se sentit bizarrement à l'aise, ici. Tirant sur sa jupe, elle douta un instant de sa tenue, avant de se dire que ça n'avait pas tellement d'importance. Coinçant une mèche de cheveux derrière son oreille, elle observa la décoration des lieux d'un œil curieux. « Tu as grandi là ?  » Rejoignant Min Oh, elle lui sourit. Elle lui souriait un peu trop d'ailleurs. Mais rien à faire, ses zygomatiques ne semblaient pas vouloir s'affaisser. Avec ses bons dix centimètres perdus, la voilà à nouveau naine à côté de l'idole. « Ton chat ne m'aime pas. » Comme le prouvait sa fuite alors que la maquilleuse avait approché sa main pour le caresser. Doucement, Hee Ho le posa alors sur le bras de Min Oh. « Tu avais l'air surpris que je vienne. Je te l'avais promis, non ? » La tête très légèrement penchée sur le côté, elle lui sourit tendrement. Rien d'autre ne comptait plus.



I'm not an angel
I’m not that kind of person. I can’t act calm in front of you  •• ALASKA (MAMAMOO)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 4768
Age : 25 ans.
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : leader / lead rapper / second vocal / parolier
nom de scène : lee bae
occupation : idole, visage de Nature Republic & peintre à ses heures perdues
avatar : park chanyeol (exo)
DC : song eun mi, jung ji won
Points : 16

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t858-min-oh-je-voulais-un-titre-au-top-mais-j-touche-le-fond-fite-me-bye http://www.lights-camera-action.org/t937-do-min-oh-bangarang http://www.lights-camera-action.org/t884p10-do-min-oh#152270 http://www.lights-camera-action.org/t885-do-min-oh-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t886-do-min-oh-bibimbae#13800 http://www.lights-camera-action.org/t2059-lee-bae http://www.lights-camera-action.org/t1275-vict2ry-yuseong-media
Message
Jeu 28 Déc - 20:08

25 DÉCEMBRE MAGGLE ☽☽☽ Ce n’était peut-être pas une bonne idée de l’inviter. Peut-être aurait-il dû, dans tout le respect du monde, rester de son côté et ne pas essayer de la voir ce jour-là. N’y avait-il pas une floppée d’autres jours dans une année, après tout ? Pourquoi celui-là ? Ce n’était évidemment pas parce que le besoin de la voir était devenu presque irrépressible, qu’il avait sauté sur l’occasion, sur l’excuse facile, sans même réfléchir à ce que cela impliquait. Car oui, malgré tout, Hee Ho lui avait promis d’expliquer le comportement étrange qu’elle avait eu l’autre soir. Plus précisément, elle lui avait promis d’en parler, et Min Oh supportait mal l’ignorance, surtout lorsqu’il était un tant soit peu impliqué dans l’affaire et, à ses yeux, ce qu’il s’était passé entre eux l’impliquait plus que nécessaire. Il avait le droit de comprendre.

Mais aborder le sujet dès l’arrivée de la maquilleuse n’aurait pas été sage. Min Oh le savait, même s’il n’était pas connu pour posséder une grande délicatesse diplomatique. Il s’était donc raisonné et avait commencé à penser que si elle venait – ce qui n’était même pas certain – passer un moment avec elle serait déjà amplement suffisant. De là à dire qu’elle lui manquait, il n’y avait qu’un pas. Un pas qu’on franchissait facilement, mais qu’il n’avait pas envie de faire. C’était trop dangereux, et Bae craignait les réactions qu’il aurait pu avoir en se retrouvant à nouveau au contact de Hee Ho. Plus encore, il avait peur de la mettre mal à l’aise et de la pousser à s’éloigner. Il ignorait encore si elle avait demandé à ne plus travailler avec eux ou si c’était une décision de l’agence, et l’idée qu’elle puisse avoir demandé à changer de poste le dérangeait profondément. Bien plus qu’il ne souhaitait encore l’avouer, en dépit de ce qu’avait pu dire Joon Ho.

Durant quelques secondes, Bae se maudit de sourire comme il le faisait. Il aurait dû faire comme si de rien n’était, mais c’était impossible. Il était vraiment, sincèrement content de la voir après tout ce temps. De voir que malgré tout ce qu’il avait pu penser, Hee Ho était venue le voir. Certes, il aurait pu prétendre qu’elle était simplement venue regarder Game of Thrones avec lui mais, étrangement, l’envie lui manquait. Il préférait se dire qu’elle était là parce qu’elle avait, elle aussi, envie de le voir. Parce qu’il lui manquait, peut-être ? Il peinait trop à appréhender le comportement de la maquilleuse pour oser l’affirmer, mais il chérissait secrètement cette idée. N’aurait-il pas été injuste qu’il soit le seul à brûler d’envie de la revoir ? Qu’il soit le seul à avoir pensé à elle ? Égoïstement, il espérait que Hee Ho aurait, elle aussi, mal supporté son absence. Mais n’était-ce pas stupide ? Totalement contraire à ce qu’il avait affirmé plusieurs fois à Joon Ho ? Ça l’était peut-être. Il n’en savait rien. Il n’avait pas envie d’y penser.

De toute façon, y penser ou en parler ne changerait rien. Il aurait toujours ce sourire stupide flanqué aux lèvres. Et il ne put s’empêcher de sourire encore plus en voyant son expression. « C’est Tai et Dai qui t’ont demandé de dire ça ? » demanda-t-il en riant, arborant le même sourire espiègle alors que ses doigts glissaient dans le pelage blanc du chat qui, en effet, était bien plus svelte et fin que les chats de sa maquilleuse. Il en oublia presque de parler, laissant quelques secondes vides. Il se sentait bien moins fier qu’à son retour de Tokyo, quelques mois plus tôt. Comme si leur dernier véritable échange face à face avait fait naître entre eux une pudeur qui, il le réalisait désormais, n’avait jamais vraiment existé. Une pudeur qui, il devait l’avouer, ne lui convenait pas vraiment.

« Ça va, ça va. » Ce n’était pas tout à fait vrai, mais cela ne l’empêcha pas de rire quand Hee Ho passa la main dans ses cheveux et qu’il sentit un très léger frisson remonter dans son dos. Pas les cheveux. « T’as vu ce qu’ils deviennent sans toi ? C’est malheureux. » Voilà quelques mois qu’il avait les cheveux noirs à nouveau. Il avait essayé d’en prendre soin après avoir constaté qu’il perdait des cheveux, mais ça n’était peut-être qu’une question de stress. De fatigue, aussi ? Non, tout compte fait, il ne savait pas s’il allait bien. Et il mentirait en affirmant que l’absence de Hee Ho n’avait pas son rôle à jouer. Pour l’heure, Miyabi s’agitait dans ses bras, de plus en plus sauvagement, et il saisit sa patte de justesse avant qu’elle ne parvienne à atteindre Hee Ho. Cette petite peste n’était pas partageuse, et elle semblait percevoir une menace.

La porte fermée, Min Oh laissa fuir le chat qui se hâta d’aller sauter sur le canapé, marchant avec grâce, la queue levée, sur son dos. L’idole reposa alors les yeux sur la maquilleuse. C’était évident, pourtant il ne s’était pas attendu à ce qu’elle lui demande. Mais n’était-ce pas la raison pour laquelle ils se trouvaient tous les deux dans cet appartement ? Ils s’étaient rapprochés à cause de cet accident, bien malgré cette pauvre Nahyun. « Elle va bien. » La fatigue marquait toujours son visage tiré par la tristesse et les années, mais elle tenait encore debout. « Même si elle continue à travailler comme une forcenée. » dit-il en souriant. C’était sa façon d’oublier. Lui, il préférait se débarrasser de ce qui lui rappelait son père, comme cette photo de famille que sa mère s’obstinait à reposer sur le buffet, à chaque fois qu’il l’enlevait et allait la ranger dans cette caisse de vieilleries qu’il gardait cachée dans sa chambre. Ses efforts pour protéger sa mère d’elle-même ne servaient à rien. « Oui, oui, vas-y, fais comme chez toi ! » Adressant un nouveau sourire à Hee Ho, il accrocha son manteau et son sac à l’un des crochets qui se trouvaient derrière la porte. Son regard s’arrêta – malgré lui, il le promettait – sur la silhouette de la maquilleuse qui lui tournait le dos. Peut-être qu’elle aurait dû garder son manteau. Peut-être qu’elle aurait dû porter un scaphandre, même. Il sourit malgré lui, amusé par les bêtises qu’il pensait, avant de se pencher pour récupérer dans une petite armoire, juste à côté du vase qu’il avait failli faire tomber, une paire de chaussons colorés qui semblaient à la taille de la maquilleuse. « Tiens. » Ils appartenaient à Mee Na. Encore une preuve que sa mère vivait dans le passé. Mais elle n’était pas là pour lui reprocher, aujourd’hui. Sa sœur avait agi comme une étrangère pendant des années, il n’avait plus aucune raison de s’intéresser à de simples chaussons.

La tristesse qui enveloppait son cœur sembla d’évaporer quand Hee Ho reprit la parole. Il lui vint même un trait d’esprit à sa question. « Non, j’ai grandi dans la jungle. J’ai été élevé par les loups, je t’ai jamais dit ? » Et le peintre de rire tant il était fier de sa bêtise, rendant à la maquilleuse le sourire qu’elle lui offrait avant de se dire qu’il devait avoir l’air idiot à sourire comme il le faisait. Mais il ne le contrôlait pas. Pas cette fois. À croire qu’il perdait l’habitude de sourire sincèrement, depuis qu’il exerçait ce métier. « Elle aime personne, cette princesse. » Comme pour le contredire, Miyabi revint vers lui après avoir fui Hee Ho et enroula la queue autour de sa jambe, frottant sa tête à la deuxième comme si elle n’avait jamais été caressée de toute sa vie, en poussant des ronronnements si forts que de potentielles puces auraient cru à un tremblement de terre. « Sauf moi, parce qu’il y a du monde. » Cette bête ne changerait jamais. Connasse. Même si c’était la vérité : cet animal n’aimait que sa mère et lui.

Son regard rencontra celui de la maquilleuse dont la main s’était posée sur son bras. « Oui… » Elle l’avait promis, mais elle aurait pu ne pas tenir sa promesse. Min Oh préféra se perdre dans les traits de la maquilleuse, qu’il avait toujours trouvé si harmonieux, plutôt qu’argumenter davantage, souriant inconsciemment. « Si j’avais su, je t’aurais invitée plus tôt. » Admit-il en un doux rire. Mais il avait attendu. Et il n’avait pas eu le temps. Et c’était peut-être mieux, de toute façon. Son regard s’éclaira soudainement, comme s’il avait totalement oublié ce qu’il avait passé des heures à préparer. « Ah ! Moi aussi je t’avais promis quelque chose, viens. » À défaut de lui sauter au visage pour dérober ses lèvres (comme cette illumination tombait bien), il saisit la main de la maquilleuse, si petite dans la sienne, et la tira doucement à sa suite vers la cuisine voisine, sonnant à moitié cette pauvre Miyabi qui essayait encore de s’imposer. « J’espère que t’as faim ? » Il lâcha sa main pour s’approcher du frigo dont il ouvrit la porte pour découvrir les kimbaps. « Sinon je peux préparer autre chose, mais c’est plus pratique pour manger devant la télé. » Un rire lui échappa. « D’ailleurs, je savais pas ce que tu préférais boire ? » Et il n’y avait pas réfléchi longtemps. Non, absolument pas. Peut-être qu’il en faisait trop ? Il l'avait invitée pour une soirée série ou pour son anniversaire?


I think I’ve truly fallen I’ll only think of you so I can’t think of anything else oh it’s an electric feeling, you you you I can’t think of anything when I look into your eyes I’ve never said this before each day feels like one minute When I’m with you ♡ finally
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 557
Age : 27
occupation : styliste & make up artist (YM)
avatar : SOLAR (mamamoo)
DC : joonho
Points : 86

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1724-oh-hee-ho-artificial-love http://www.lights-camera-action.org/t2122-oh-hee-ho-um-oh-ah-yeh http://www.lights-camera-action.org/t1890p10-oh-hee-ho#159312 http://www.lights-camera-action.org/t3651-oh-hee-ho-someone-call-the-noona http://www.lights-camera-action.org/t3629-oh-hee-ho-ohh_1225
Message
Dim 14 Jan - 19:11

25 DÉCEMBRE MAGGLE ☽☽☽ Elle ne pouvait pas se jeter à son cou. Ça, Hee Ho se l'était clairement répété durant les dix dernières secondes – en gros, depuis que ses yeux avaient croisé les siens. Son cœur s'emballait, et même si elle savait très bien pourquoi, elle refusait de se le formuler clairement. Pourtant, son sourire ne traduisait-il pas ce qu'elle gardait enfermé dans un coin de son cœur ? Devait-il lui dire combien il lui avait manqué ? Non. Elle ne supporterait pas qu'il lui lance une plaisanterie pour minimiser sa joie. Elle réalisa qu'elle en serait réellement blessée. Plutôt alors préféra-t-elle se moquer gentiment de son chat maigrelet. Une mère voyait toujours la beauté de ses enfants, aussi, à choisir, la jeune femme préférait câliner un gros matou paresseux qu'une chatte méfiante et exclusive. Peut-être était-ce parce qu'elle sentait un parallèle entre Miyabi et elle-même. Quelle ironie ! « Mes bébés sont parfaits. » Elle devrait arrêter de prendre cet air si sérieux, lorsqu'elle en parlait. A force, Min Oh aurait légitimement le droit de s'inquiéter pour la santé mentale de sa noona.

Juste sa coordi noona. Un pincement au cœur, Hee Ho ravala cette déception stupide qu'elle ressentit tout à coup. Elle s'autorisa alors à faire ce geste pourtant si anodin, quelques semaines – mois – plus tôt. Mais elle savait bien. Ses doigts s'étaient égarés un peu plus longtemps que nécessaire dans les mèches sombres de l'idole. Son regard s'était accroché de façon un peu trop appuyé au sien. Et son sourire s'était fait moins espiègle qu'à l'ordinaire. « Très malheureux. » Etait-ce parce que sa main s'était un peu attardée dans les cheveux du jeune homme ? Ou parce que ses doigts avaient effleuré sa joue ? Quoiqu'il en soit, Hee Ho prit l'attaque – heureusement ratée – de l'animal sauvage qui servait de chat à Min Oh comme un signe pour arrêter de le toucher comme ça. « Je m'en occupe bientôt. Ne fais plus rien toi-même, d'accord ? Tu risques de devenir chauve. » Son ton s'était-il fait assez grave pour qu'il comprenne qu'elle ne plaisantait pas ? La maquilleuse l'espérait.

Hee Ho restait incertaine concernant la mère de l'idole. Elle savait que le sujet restait sensible pour ce dernier, bien qu'elle semblait assez digne de confiance pour qu'il s'ouvre à elle, lorsqu'elle se permettait de lui poser des questions. Après tout, elle l'avait vu au plus mal, alors que la pauvre femme avait fait un malaise. Déjà un an ? Comme le temps passait vite. « Elle est bornée ? Tiens, tiens. » Son regard malicieux glissa dans le sien, alors qu'elle lui souriait un peu plus tendrement que nécessaire. S'autorisant le droit de se montrer un peu familière, la jeune femme n'attendit pas vraiment que son hôte approuve pour ôter ces bottes qui lui écrasaient légèrement ses orteils. Soupirant d'aise une fois à plat, elle le remercia pour les chaussons tout en leur jetant malgré elle un regard suspicieux. Comment se faisait-il qu'il en possédait ? Vu la pointure, elles n'étaient pas pour lui. Et elle doutait que la couleur plaisait à une femme comme Na Hyun. Haussant les épaules, elle garda la question pour plus tard, si Min Oh l'énervait un peu trop et pour avoir une excuse pour lui balancer quelque chose à la tête. Mais pourquoi devrait-elle s'en faire, exactement ? Il avait bien le droit de fréquenter qui elle souhaitait. Et ce, même si ça la dérangeait. Le premier pas serait de l'admettre, avant de faire une crise pour ça.

« Je crois qu'on va en rester là. » L'air agacé, elle fit mine de se retourner, avant de le frapper gentiment sur le bras. « Tu aurais pu grandir ailleurs ! Et tu sais quoi, la jungle, ça n'aurait même rien eu d'étonnant. » Elle plissa les yeux en le fixant, fronçant légèrement le nez. « Tu hurles les nuits de pleine lune ? » Comment un loup pouvait s'entendre avec un chat sauvage comme cette chatte ? Croisant les bras sur sa poitrine, Hee Ho releva un sourcil, un sourire moqueur aux lèvres. Min Oh était-il donc du genre à être complètement gaga de son animal ? Elle ne lui lança aucune pique. Elle n'en avait pas envie, pas ce soir. De plus, elle devait se faire pardonner. Etait-ce vraiment une excuse d'avoir dû attendre qu'il l'invite, pour le retrouver ? Si elle y avait mis un peu de sien, sans avoir eu bêtement peur... Peur de quoi ? Son cœur n'osait pas le formuler. Pourtant, il battait indéniablement plus fort, lorsqu'elle le touchait, et ça, elle ne pouvait le nier.

La magie du moment fut rompu par un enthousiasme qui ne la séduisit pas moins – elle ignora cette pensée qu'elle rangea soigneusement dans un coin de sa tête. Comme le fait que ses joues s'empourprèrent légèrement lorsque sa main fut capturée par la sienne. Du mieux qu'elle le put, Hee Ho cacha son trouble. « Une surprise ? » Peut-être en avait-elle une petite idée en le voyant se diriger vers le réfrigérateur. Son regard s'illumina en apercevant l'assiette de kimbaps, et son exclamation enjouée la surprit elle-même. Prenant sans demander son avis l'assiette des mains de Min Oh, elle lui sourit largement. « Non, c'est parfait ! Merci beaucoup ! T'en as préparé une pour toi aussi, j'espère ? » Avec agilité, elle tint en équilibre le plateau d'une seule main, pour permettre à l'autre d'en fourrer un dans la bouche. Ses traits se déformèrent, alors qu'elle mâchait, gardant le suspens jusqu'à la fin. « C'est pas mal. ~ » Riant en éclats comme une gamine fière de sa blague, elle posa l'assiette qui devenait lourde sur le plan de travail le plus proche. « Du soju ? Ou une bière, ça me va aussi. » Son sourire était clairement enjoué. « Et on amène tout ça... ? » Son regard fila vers le couloir d'où ils étaient venus, se demandant si elle découvrirait le reste de l'appartement, soudainement bien curieuse. Reposant les yeux sur Min Oh, elle se saisit du plat de kimbaps. « Rappelle-moi où on en est ? Je n'ai pas eu le temps de revisionner le tout comme je l'aurais voulu. » Et dans un nouveau sourire, elle l'invita à la guider un peu plus vers cette limite qu'ils ne devraient pas franchir.



I'm not an angel
I’m not that kind of person. I can’t act calm in front of you  •• ALASKA (MAMAMOO)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 4768
Age : 25 ans.
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : leader / lead rapper / second vocal / parolier
nom de scène : lee bae
occupation : idole, visage de Nature Republic & peintre à ses heures perdues
avatar : park chanyeol (exo)
DC : song eun mi, jung ji won
Points : 16

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t858-min-oh-je-voulais-un-titre-au-top-mais-j-touche-le-fond-fite-me-bye http://www.lights-camera-action.org/t937-do-min-oh-bangarang http://www.lights-camera-action.org/t884p10-do-min-oh#152270 http://www.lights-camera-action.org/t885-do-min-oh-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t886-do-min-oh-bibimbae#13800 http://www.lights-camera-action.org/t2059-lee-bae http://www.lights-camera-action.org/t1275-vict2ry-yuseong-media
Message
Mer 17 Jan - 0:26

25 DÉCEMBRE        ☽☽☽ « Je n’oserais pas les critiquer, noona. » Bae ne lui ferait pas l’affront d’insulter ses chats. Ce n’était pas de sa faute s’il les préférait un peu sauvage et imprévisibles. Et il parlait évidemment de cette fourbe de Miyabi qui s’amusait à griffer quiconque essayait de l’approcher. Aussi loin qu’il s’en souvenait, elle avait toujours été comme ça, et ses bras en avaient fait les frais de nombreuses fois. Depuis qu’il était parti de la maison, cependant, l’animal s’était un peu calmé. Peut-être qu’il lui manquait ? Il fallait dire que jouer avec elle n’était pas le passe-temps favori de Na Hyun, qui avait toujours été plus calme. C’était un peu comme retrouver son ami de toujours, puisqu’il ne pouvait pas l’emmener avec lui lorsqu’il quittait la maison. Un petit sourire amusé aux lèvres, il n’en dit pas plus. Il ne l’avait pas fait venir pour l’offenser, après tout. Pas même pour de faux.

« Non, j’y touche pas. J’en ai perdu un peu ces derniers temps… » Il lui avait envoyé des messages pour le lui dire. Ça remontait déjà. « Mais je pense que c’est le travail. » Le stress, la fatigue… Les colorations répétitions y étaient peut-être pour quelque chose aussi, mais il mettait plutôt ça sur l’état nerveux dans lequel il se trouvait depuis quelques mois. Rien de très bon, hélas. « Promis, j’ai plus joué à l’apprenti sorcier. » Et si elle ne le croyait pas, elle pouvait venir fouiller leur salle de bain : elle n’y trouverait rien !

Bornée. Voilà un mot qui désignait bien sa mère. Min Oh plissa le nez en croisant le regard de la maquilleuse, réprimant un sourire qui vint déformer ses lèvres pincées en creusant sa fossette. Non, il n’aurait pas dû en être fier. « On se demande de qui je tiens ça. » Et il l’était sûrement plus qu’il n’aurait souhaité l’admettre, pour son plus grand bien comme son plus grand mal. « Mais il faut qu’elle se repose. »

Détachant les yeux de Hee Ho, il se contenta de l’observer après avoir donné son aval à la maquilleuse. Il aurait difficilement pu être mécontent qu’elle ait choisi de s’habiller si légèrement, malgré la température qui régnait au dehors. Très difficilement. Et il ne manqua pas de sourire en énonçant sa petite blague stupide, avec une fierté trop évidente pour qu’il puisse la contenir, cette fois. « Ah bon ? » Il rit en faisant mine de frotter l’endroit où elle l’avait frappé. « Oh ! Je souffre ! Mon bras va tomber. » Et de se redresser en fronçant le nez comme elle l’avait fait, les lèvres pincées pour ne pas rire. « Ouais, et je mords aussi. [/color]» Et qu’il se réveillait nu le matin dans un lit qu’il ne connaissait pas. Diantre, ces nuits sauvages qu’il avait passée. « Mais ça va mieux, maintenant, j’ai appris à vivre en société. » Oui, il valait mieux. Il se retint de rire une nouvelle fois avant d’embrayer sur Miyabi. Parler de ce chat était une bien meilleure idée.

Hee Ho avait-elle oublié sa promesse ? Il lui avait répété qu’il cuisinerait, lorsqu’elle viendrait. Ce n’était pas grand-chose, juste des kimbaps, mais la seule réaction de la maquilleuse en valait la peine. Son sourire s’élargit de plus belle alors qu’il la regardait, et il n’aurait pu accorder moins d’attention à l’assiette qui s’échappait de ses mains. « Tu comptes pas partager ? » Il prenait ça pour un compliment. Et c’était évidemment pour cela qu’il se sentait aussi satisfait, qu’il était incapable de s’empêcher de sourire. Que son cœur s’emballait. « Seulement pas mal ? » Oh, c’était rude. Mais son rire l’acheva bientôt et il hésita à se coller la tête dans le réfrigérateur le temps de perdre le sourire qui venait presque lui déformer le visage. Presque, car il n’avait pas envie d’arrêter, maintenant qu’il avait commencé. Cela faisait un moment que ça n’était pas arrivé. « T’as l’âge de boire, toi ? » À rire comme elle le faisait, elle n’en avait pas l’air.

« Au salon ! » Sans attendre, il se dirigea vers l’armoire où ils rangeaient les verres. Il en trouva deux, puis les boissons. Des bières ? Du soju ? « Alors, de mémoire… Arya était arrivée à Harrenhal, fin le fort chelou détruit par les dragons, là. » Les deux, pour la survie et la flemme qui risquait de le gagner lorsqu’il serait installé dans le canapé. « Baelish est allé voir Catelyn pour lui proposer d’échanger Jamie et Sansa, Dany à Qarth parce que Drogo est mort… » Il ne se connaissait que trop bien. « Ah, et Mélisandre qui va dans la galerie avec Davos, pour accoucher là. » Il la rejoignit, le paquet et la bouteille à la main, retraversant rapidement la distance qui le séparait de la cuisine pour déposer les verres sur la table basse. Se laissant tomber dans le canapé, il rit un peu. « Les résumés c’est pas mon truc. » Il y avait des choses qu’il faisait mieux.

Ouvrant le carton de bière, il en sortit deux bouteilles avant de faire claquer sa langue contre son palais. Le décapsuleur. « Tu peux lancer si tu veux. » dit-il en désignant la manette d’un geste de la tête, alors qu’il saisissait l’une des bouteilles pour ouvrir l’autre. Les soirées avaient leurs avantages, après tout. Il y avait appris pas mal de trucs stupides. La bouteille ouverte, il la tendit à Hee Ho, un petit sourire aux lèvres. Il ouvrit la seconde avant de la brandir vers elle. « Santé ? » Pas à son anniversaire. Ni à la Noël. Il n’avait pas envie qu’elle fuie en courant parce qu’il avait osé évoquer son âge. Il prit une gorgée l’instant suivant avant de s’installer dans le fauteuil, les yeux rivés sur l’écran, toujours aussi satisfait qu’elle soit venue.

D’ailleurs, il avait beaucoup de mal à se concentrer sur cette série. Il connaissait les épisodes, pour avoir vu cette série trop de fois pour son propre bien. Moins pour les dernières saisons. Il n’en avait plus le temps, depuis leurs débuts. Les premiers épisodes lui étaient malgré tout restés en mémoire. Facile, à partir de là, de laisser son esprit dériver vers la femme qui se trouvait juste à côté de lui et qui lui avait tellement manqué. Il aurait pu perdre la notion du temps, si la lumière n'avait pas décliné aussi rapidement à l'extérieur.


I think I’ve truly fallen I’ll only think of you so I can’t think of anything else oh it’s an electric feeling, you you you I can’t think of anything when I look into your eyes I’ve never said this before each day feels like one minute When I’m with you ♡ finally
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 557
Age : 27
occupation : styliste & make up artist (YM)
avatar : SOLAR (mamamoo)
DC : joonho
Points : 86

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1724-oh-hee-ho-artificial-love http://www.lights-camera-action.org/t2122-oh-hee-ho-um-oh-ah-yeh http://www.lights-camera-action.org/t1890p10-oh-hee-ho#159312 http://www.lights-camera-action.org/t3651-oh-hee-ho-someone-call-the-noona http://www.lights-camera-action.org/t3629-oh-hee-ho-ohh_1225
Message
Jeu 1 Fév - 0:05

25 DÉCEMBRE ☽☽☽ Bien sûr que non, Min Oh n'oserait pas insulter ses chats. Il devait avoir compris qu'ils étaient vraiment important pour elle. Hee Ho possédait très peu de choses auxquelles elle tenait réellement, qu'elle chérissait. Tai & Dai en faisait parti. Elle n'exagérait pas lorsqu'elle les appelait ses bébés, ils l'étaient vraiment, aussi gros et fainéants qu'ils pouvaient être. Elle n'avait pas peur de devenir une old crazy cat lady – ou qu'importe dans quel ordre on mettait ces mots. Pas encore. Elle voulait se dire encore assez jeune pour pouvoir y penser. Elle ne voulait pas y penser. C'était beaucoup trop effrayant, en vérité. Lorsqu'elle sentait venir ces soirées de doute qui la terrifiaient, Hee Ho cherchait de la compagnie. Des hommes avec qui passer la nuit, qu'elle ne revoyait pour la plupart jamais. Que cela révèle quoique ce soit sur un quelconque besoin affectif, la jeune femme se refusait à le croire. Elle taisait cette petite voix capricieuse qui la narguait. Elle ne cachait rien ! Sa vie lui plaisait comme elle était, elle lui convenait.

Sa vie, son job. Un peu trop zélée, elle aurait pu dire que l'un dans l'autre, c'était la même chose. Et dans son job était entré Min Oh. Et c'était là que le bas blessait. Hee Ho n'aurait pas dû le laisser entrer dans sa vie. C'était beaucoup trop dangereux. Pourtant, elle ne pouvait se résoudre à lui refuser maintenant. Parce que ce serait trop cruel, et surtout, parce qu'elle n'en avait pas envie. « Je t'interdis d'y retoucher ! » Les lèvres pincées, la jeune femme fixa un instant ce petit endroit qui commençait à se dégarnir. Elle ne voulait pas l'alarmer. Elle voulait se croire assez douée pour réparer ça. Quitte à lui faire une implantation de cheveux pendant son sommeil. « Je m'en occuperai dès que possible, promis. Tu es ma top priorité ! » Elle lui sourit, avant de se rendre compte que ce qu'elle voulait dire pouvait porter à confusion. « Capillaire. » Plissant les yeux comme pour le prévenir de faire une blague stupide, la jeune femme secoua la tête. Oui, Min Oh était réellement borné. Il n'empêchait que Hee Ho gardait du respect pour Na Hyun. Et elle espérait la revoir un jour. « Tu lui passeras le bonjour ? » Cela l'émouvait sincèrement de voir à quel point il s'inquiétait pour sa mère.

Ils devraient effectivement en rester là. Ces rires partagés, ces sourires complices, ces regards soutenus... Ils ne devaient pas. Mais aussi souvent cette phrase pouvait lui revenir, Hee Ho continuerait à la jeter loin, comme un boomerang. « Tu ne devrais pas te moquer. Tu ne sais pas de quoi je suis capable ! » Combien de temps depuis son dernier entraînement de krav-maga ? Elle devrait s'y remettre, juste au cas où. Quoi exactement, elle n'en avait aucune idée. « Je mords plus fort. » Ses yeux restèrent accrochés aux siens, y brillait une lueur de défit qu'elle nierait plus tard avoir eu. Qu'elle arrête ce petit jeu ! Pourtant, son sourire resta intact. « Tu es sûr ? » Son sourire devint taquin. Min Oh était parfois si imprévisible que Hee Ho se demanda sincèrement s'il était fait pour la vie en communauté. Sûrement. Sociable, il l'était assurément. Mais pourquoi l'imaginait-elle mieux assis seul sur un rocher, à admirer le soleil couchant ? Hors de question d'avouer qu'elle se voyait alors assise à ses côtés.

Elle devait redescendre sur terre. Reprendre le contrôle d'elle-même. Que lui arrivait-il, au juste ? Min Oh faisait-il pousser de l'herbe à chat qui l'atteignait directement au cerveau ? Un peu de nourriture lui ferait sûrement du bien. « Parta-quoi ? » Qu'elle le nargua en fourrant un nouveau kimbap dans la bouche. C'était beaucoup trop bon pour son propre bien. Et sa bonne humeur le prouvait sans mal. D'accord, elle partagerait. Puisqu'elle avait ce vice effroyable de faire attention à son poids – Min Oh le savait d'ailleurs un peu trop bien. « J'ai l'âge de faire plein de choses. » Qu'elle arrête, avant de sonner comme une vieille prédatrice en manque. « Prends ce que tu veux. » No pun intended. Quelque chose de frais, visiblement, histoire de lui remettre les idées en place. Mais pour ça, il aurait peut-être mieux valu que ce ne soit pas de l'alcool ? Dommage.

Laissant Min Oh tenter de lui résumer Game of Thrones, Hee Ho s'installa sur le canapé. « Je vois ça. » Mais son rire lui prouvait que ce n'était pas grave. Elle voyait à peu près, et c'était plutôt drôle, un résumé de la série par Lee Bae. Devait-elle proposer le concept ? « Je nous situe à peu près, ça va. » Elle lui sourit, avec un peu trop de douceur dans le trait. Peut-être que la bière et le soju n'étaient vraiment pas une bonne idée. « Tu n'utilises pas tes dents ? » Elle lui sourit, avant de se rapprocher, l'air sérieux, l'index levé devant le nez de l'idole. « N'utilise. Jamais. Tes dents. Tu m'entends ? » Les sourcils légèrement froncés, elle le fixa un instant, avant de glousser bêtement. « Sauf si tu veux finir chauve et édenté. Ta popularité risque d'en prendre un coup, non ? » Qu'elle se taise maintenant et qu'elle lance cette série. La manette en main, elle la fixa quelques secondes. Les jeux vidéo n'étaient pas franchement son truc, et elle trouvait puéril que des hommes de plus de vingt ans y passent encore leurs journées, alors qu'il y avait tellement de choses plus intéressantes à faire de son temps libre. Surtout à deux – ou plusieurs. « J'appuie où ? » D'une main, elle attrapa la bouteille que lui tendait Min Oh, la cognant doucement contre la sienne. « A mes vingt cinq ans. » Hee Ho plissa les yeux, le menaçant silencieusement s'il souhaitait dire quoi que ce soit à ce sujet, avant de lui sourire doucement. « Merci pour l'invitation. » Et cette main qui s'égara sur le genou de l'idole ? Elle la récupéra rapidement, tandis que le générique si prenant résonnait dans la pièce.

Confortablement installée, Hee Ho gardait les yeux rivés sur l'écran, mangeant tantôt un kimbap, qu'elle faisait ensuite passer avec du soju ou de la bière. Elle ne voulait pas penser à la situation, à ce stade-là, elle savait qu'elle commencerait à flipper. En vérité, même si elle l'avouait peu, la maquilleuse avait tendance à avoir l'alcool triste. Elle le sentait, jusqu'au creux de l'estomac. Certaines scènes l'émouvaient un peu trop pour son propre bien. C'était pourquoi elle évitait de parler ou de regarder Min Oh, ne s'accordant le droit de lui parler que pendant les génériques, commentant telle trahison, tel retournement de situation, telle scène érotique... C'était ça le plus drôle, même si au fil des épisodes, l'alcool aidant, cela devenait légèrement plus... gênant ? Ridicule ! « Wow... Quelle heure il est ? » Se redressant un peu, Hee Ho s'étira. La tête lui tournait un petit peu. Combien de temps avait-elle volé à Min Oh ? « Je peux utiliser les toilettes ? » Se levant légèrement embarrassée, elle s'y rendit une fois la réponse obtenue.

Séchant ses mains, Hee Ho fixa son reflet dans le miroir. Elle devrait s'en aller. C'était assez, non ? Chacun avait honoré sa promesse. Elle ne pouvait pas rester. Son cœur battait anormalement vite. Fermant les yeux, elle inspira profondément, soufflant ensuite lentement. Oui. Voilà. Elle le remercierait, c'était sympa, etc. puis elle lui dirait qu'elle devait s'en aller. Rencontrer des amies ou elle ne savait pas quoi. Retournant dans le salon, un sourire étira ses lèvres à peine les yeux posés sur l'idole. « Alors ? Prêt pour la suite ? » Se réinstallant sur le canapé comme si elle était chez elle, Hee Ho lui tendit une bouteille de bière encore fermée. Ce n'était pas le plan. Elle s'en fichait. Il n'y avait pas de plan. A quoi bon jouer la coordi noona parfaite ? Elle ne l'était clairement pas. Et après ? Où se trouvaient-ils ? Chez Min Oh, exactement. Pas à la YM. Il n'y avait pas de Lee Bae, il n'y avait pas de coordi noona. Il y avait Do Min Oh, il y avait Oh Hee Ho. Un homme et une femme. Deux amis ? Elle ne voulait pas y réfléchir, elle ne voulait plus réfléchir. Depuis qu'elle avait reçu ce message l'invitant ici, Hee Ho n'avait pas arrêté d'y penser. Elle avait compté les heures. Elle avait eu envie de venir depuis le moment où Min Oh lui avait promis qu'il l'inviterait. Du reste, elle s'en fichait désormais royalement.

« Ils sont si mignons, ces deux-là. » Robb et Talisa. Comment disaient-ils ? Elle les shippait. Voilà. Généralement, elle trouvait ces histoires complètement ridicules tant elles étaient niaises. Mais pas eux. Eux... Etait-ce un retour de bâton ? Le karma ? Sa main s'était mise à trembler. Elle avait beau essayer de le cacher lorsque son autre main attrapa la bouteille, Hee Ho sentit sa respiration devenir erratique, alors que Talisa continuait de raconter son histoire. Les yeux de la maquilleuse s'étaient écarquillés sans qu'elle ne le remarque. Et sans qu'elle ne le remarque non plus, des larmes s'étaient mises à couler le long de ses joues. Elle ne s'en rendit compte que lorsqu'elle chercha de l'air, sentant qu'elle étouffait comme ce pauvre petit garçon. And he was dead. Sa bouteille de bière lui échappa, l'alcool se répandant sur le sol à ses pieds. Elle ne réagit pas, complètement tétanisée. Fermant les yeux, Hee Ho tenta bien de refouler tout ça. Les cris de sa mère, les larmes de son père. Le corps sans vie de son frère retrouvé trop tard. Sa famille éclatée. Par sa faute. Tout était de sa faute. Aucun esclave n'était venu les sauver.



I'm not an angel
I’m not that kind of person. I can’t act calm in front of you  •• ALASKA (MAMAMOO)

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 4768
Age : 25 ans.
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : leader / lead rapper / second vocal / parolier
nom de scène : lee bae
occupation : idole, visage de Nature Republic & peintre à ses heures perdues
avatar : park chanyeol (exo)
DC : song eun mi, jung ji won
Points : 16

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t858-min-oh-je-voulais-un-titre-au-top-mais-j-touche-le-fond-fite-me-bye http://www.lights-camera-action.org/t937-do-min-oh-bangarang http://www.lights-camera-action.org/t884p10-do-min-oh#152270 http://www.lights-camera-action.org/t885-do-min-oh-call-me-bae http://www.lights-camera-action.org/t886-do-min-oh-bibimbae#13800 http://www.lights-camera-action.org/t2059-lee-bae http://www.lights-camera-action.org/t1275-vict2ry-yuseong-media
Message
Jeu 1 Fév - 2:30

25 DÉCEMBRE        ☽☽☽ Même s’il mourrait d’envie de retrouver une couleur plus exotique que le noir naturel de ses cheveux, Min Oh n’aurait pas osé retoucher à des produits de coloration. « Promis, j’ai dit ! » Sa dernière tentative de décoloration avait été un véritable fiasco que Hee Ho avait heureusement réussi à rattraper et il n’avait pas envie de retenter l’expérience, surtout depuis qu’il avait remarqué qu’il en perdait un peu plus qu’à l’habitude. Chercher sur internet ne lui avait pas apporté beaucoup de réponses, juste des craintes supplémentaires. Était-ce le stress ? La fatigue ? La frustration ? Il n’en savait rien. Ces trois sentiments semblaient être devenus de véritables constantes au cours des derniers mois, à quel point que l’idole ne cessait de se demander s’ils n’étaient pas intrinsèquement liés. « Capillaire, oui. » Elle le cherchait, avec ce regard, et il s’en amusait beaucoup trop. C’était une petite fierté, qu’elle se reprenne aussi rapidement. Commençait-elle à connaître son humour ? Les blagues lui venaient trop facilement et trop souvent. « Oui, je lui dirai. Elle sera contente. » Na Hyun était si seule, quand elle n’était pas derrière son comptoir ou dans son restaurant. Il s’en voulut un instant de ne pas pouvoir être plus présent pour elle.

Un sentiment malheureux que l’idole mit de côté l’instant suivant, se laissant une fois de plus prendre au jeu de la plaisanterie. C’était si facile, avec Heeho. Parce qu’elle avait l’air coincé à sa façon, sans pour autant lui rappeler les femmes trop prudes qu’il avait pu connaître. Parce qu’elle répondait, aussi, contrairement à d’autres. À ses yeux, en tout cas, elle n’avait pas l’air de subir son humour. « Oh, je serais curieux de savoir. » Sans sous-entendu ? Il ne parvint à s’en convaincre lui-même, laissant ce sourire stupide étirer ses lèvres alors qu’il lui adressant un regard gentiment moqueur. Que comptait-elle faire, de sa petite taille, avec une carrure qui lui donnait l’air d’être tout droit sortie d’une boîte de poupée mannequin ? Surprenant son regard, il plissa les yeux et secoua un peu la tête. « Hm, j’en doute. » Parce qu’il devait être le meilleur en toutes circonstances, même s’il ne s’agissait que d’une plaisanterie, évidemment. Pas qu’il ait vraiment envie de lui montrer ce dont il était capable. Il allait finir par prendre une claque sans la voir venir. Pour toute réponse, il se contenta de sourire quand elle lui demanda s’il était sûr.

Min Oh n’avait jamais été vraiment fait pour la vie en groupe. Il parlait à beaucoup de monde, communiquait énormément, allait toujours à la rencontre de nouvelles personnes, mais il n’avait jamais réussi à se fondre totalement dans la masse des autres. La normalité le dérangeait. Il avait commencé à penser très jeune que les hommes étaient tous différents, que personne ne parviendrait jamais à créer un moule parfait dans lequel tout le monde pourrait se fondre, et que la façon dont les choses étaient organisées n’étaient pas exactement ce dont il avait besoin pour être heureux. Cela lui posait encore de nombreux problèmes au travail : son avis différait constamment de celui des managers, il n’accordait pas la même importance que la plupart des gens aux choses du monde, mais s’attachait à des détails que beaucoup considéraient comme inutiles. Une différence que son père n’avait jamais comprise. Une différence dont beaucoup de gens se moquaient.

Mais sans qu’il sache pourquoi, il ne se posait pas ce genre de questions avec Hee Ho. Il riait, il faisait des promesses sur un coup de tête, comme ces kimbaps qu’il avait préparé tout spécialement, parce qu’il savait qu’elle venait. Il oubliait, le temps de quelques heures, qu’il était une idole avec laquelle la maquilleuse devait travailler. Un danger dont il avait conscience et qu’il ne voulait pas oublier, non pas pour son contrat, mais parce que Hee Ho elle-même y semblait attachée. « Parta-ger. Tu ne voudrais pas que je meure de faim, quand même ? » Un petit sourire aux lèvres, il ne put s’empêcher de rire doucement. « C’est si gentiment proposé. » Le faisait-elle exprès ? Il devait avoir l’esprit trop retors pour réussir à considérer ces phrases comme d’innocentes plaisanteries. Ou peut-être était-ce voulu ? Bae peinait parfois à comprendre ce qu’il se passait dans l’esprit de la maquilleuse, ce qu’elle pensait, ce qu’elle voulait, ce qu’elle souhaitait dire. Et compte tenu des événements de leur dernière rencontre seul à seul, il craignait de la heurter à nouveau. Néanmoins, il tendit la main pour se saisir d’un kimbap qu’il plaça dans sa bouche, affamé comme il l’était d’avoir attendu son invitée pour manger, malgré son grignotage.

« Si t’as compris c’est le principal. » La vérité, c’est qu’il accordait tant d’intérêt aux détails des différentes histoires qu’il avait beaucoup de mal à restituer un concentré du plus important. Il rit de son propre raisonnement avant d’ouvrir les bouteilles de bière. Les yeux posés sur la maquilleuse, il ne put que sourire en la voyant faire. Plissant un peu le nez, il reprit d’un petit air faussement fier. « Oh, y a sûrement des femmes qui les aiment chauves et édentés. » Il ouvrit la seconde bouteille avant de sourire davantage, dévoilant les dents dont il était question. « Mais je tiens trop à mes dents pour ça. » Même si la mine boudeuse qu’elle arborait aurait pu le pousser au vice. Souriant toujours, il prit le ton de la confidence avant de lui souffler un petit « sur le bouton X », comme s’il s’agissait de la plus grande évidence. Ah, ces adultes ! Il leva ensuite sa bouteille, réprimant un sourire aux propos de son invitée. « À tes 25 ans. » Évidemment. Y était-elle restée coincée ? Mais ils avaient promis de ne pas parler de son âge. « Me remercie pas. » Il avait trop attendu pour l’inviter. Il avait trop hésité. Un petit sourire revint aux lèvres de l’idole alors qu’il reposait les yeux sur l’écran, chassant de son esprit le geste de la maquilleuse qui se montrait trop tactile pour son bien. Comment était-il censé respecter les promesses qu’il se faisait, si elle le touchait sans cesse ? Si elle lui souriait comme ça ? S’il était même incapable de déterminer si elle avait conscience ou non de tout ce qu’elle disait depuis son arrivée ? Le fait de ne plus l’avoir vue pendant longtemps devait jouer un rôle.

La série était une bonne distraction pour l’empêcher de penser à tout ça. Il volait un kimbap de temps en temps, prenait à d’autres moments une gorgée de bière ou de soju, pour se concentrer sur la série le reste du temps, même s’il connaissait déjà les épisodes. Il y avait toujours un détail, une réplique qu’il avait manquée. Parfois, pendant les scènes les moins intéressantes, il y allait de son petit commentaire, expliquant un détail qu’il avait vu dans bonus du DVD ou en écoutant l’un des épisodes commentés, où les astuces de tournage étaient expliquées. Il ne pouvait s’en empêcher. Et, s’il n’était pas connu pour être extrêmement prude, il réalisa que donner son avis sur les scènes érotiques, même si elles le faisaient souvent rire, lui rappelait d’une façon désagréable la conclusion de leur dernière soirée. Il aurait peut-être mieux valu toutes les passer. « Euh… J’sais pas. » À moitié avachi dans le canapé, Bae se redressa pour s’étirer le dos. « Pourquoi, t’es pressée de partir ? » Il n’avait pas à se plaindre, de son côté. Il aurait pu rester là des heures à regarder la télévision sans penser à autre chose qu’à cette soirée. Il ne pouvait pas empêcher ses pensées de converger vers la maquilleuse, comme il ne pouvait s’empêcher de sourire quand elle le faisait ou de rire quand un de ses commentaires était drôle – ce qui arrivait bien plus souvent qu’il ne l’aurait pensé – mais qu’elle importance ? Ils n’avaient peut-être pas besoin de s’expliquer sur ce qui était arrivé l’autre soir pour que les choses se passent bien entre eux ? Il tentait encore de s’en convaincre. Il tendit un bras vers la porte qui se trouvait sur leur droite. « Fais comme chez toi, j’ai dit. C’est juste là. » Son regard glissa ensuite dans le dos de la maquilleuse qui disparaissait dans la salle de bain.

Mais de qui se moquait-il, au juste ? Ne pas en parler n’était absolument pas une solution. Pourtant, il n’avait pas envie d’aborder le sujet avec elle. Il n’avait pas envie qu’elle se braque, qu’elle s’en aille. Si elle refusait de lui parler pour quelque chose d’aussi stupide, il ne se le pardonnerait pas. Après tout, ils s’étaient embrassés, elle lui avait presque sauté dessus et s’était ravisée… n’était-ce pas son droit le plus strict ? C’était difficile à vivre, certes, il s’était souvent demandé si c’était de sa faute, s’il avait fait quelque chose de mal, mais il avait préféré se dire que lui poser la question n’était pas nécessaire. Mais à quoi bon rester silencieux, si c’était pour buter sur chaque mot qu’elle prononçait, quand ils pouvaient posséder un double sens ? À quoi bon prétendre qu’il n’y pensait plus, si c’était pour se retrouver à l’observer quand elle avait le dos tourné ou à penser à elle quand elle n’était pas là, au point d’en perdre le sommeil ? C’était ridicule, mais il le faisait quand même. C’est pourquoi un sourire revint aux lèvres de l’idole quand la maquilleuse le rejoignit dans le canapé. « Prêt ! » Il s’empara de la bouteille de bière pour l’ouvrir, constatant qu’ils avaient fait un sort au paquet qu’ils venaient d’ouvrir en un rire amusé. « J’espère que t’es pas venue en voiture. » Il ne l’aurait pas laissée repartir au volant, si c’était le cas. Qui sait combien ils avaient bu ? Assez, pour sa part, pour se mettre à penser qu’il n’avait tout simplement pas envie de la laisser partir. Une pensée pour laquelle il aurait dû s’en vouloir, sans jamais y parvenir. Il le pensait bien trop sérieusement.

« Oui... » Mais Robb était trop juste et leur histoire était trop belle pour durer, dans une série comme celle-là. Bae se rappelait encore son effroi au moment du Red Wedding. C’était tellement odieux. « Puis ils sont pas mal, quand même. » Mais il se tut rapidement, conscient que la scène était importante. L’histoire de Talisa lui avait semblée si belle, la première fois qu’il l’avait entendue. Il avait pu imaginer sa peur, sa tristesse, sa stupéfaction. Inconsciemment, il avait pris l’habitude de regarder Hee Ho, lors des scènes plus touchantes ; il aimait essayer de déchiffrer ce qu’elle pensait, rien qu’en regardant son visage.  Pourtant, ce n’est pas de la satisfaction qu’il éprouva en voyant l’expression et la respiration de la maquilleuse changer. Oh non. « Hee Ho ? » Quelque chose n’allait pas. « Qu’est-ce qu’il se passe ? » C’était quoi cette respiration ? Ces larmes ? Et l’expression qu’elle affichait ? Une crise d’angoisse ? Plus vite qu’il ne réfléchissait, ses bras entourèrent le corps de la maquilleuse qu’il serra contre lui. « Respire. » Les yeux rivés sur l’écran, il se demandait ce qui avait pu la mettre dans un état pareil. Craignant de faire pire que mieux, il ferma les yeux et tenta de ne pas se laisser envahir lui-même, un défaut qu’il avait toujours eu beaucoup de mal à gérer. « Respire profondément. » répéta-t-il calmement, avant de glisser ses mains sur les épaules de la maquilleuse et d’inspirer profondément et d’expirer lentement, comme pour lui montrer l’exemple, avant de la reprendre contre lui en espérant qu’elle parviendrait à se calmer, glissant une main dans son dos en espérant la rassurer. « Je suis là. » Ça ne changerait peut-être rien, il le savait. Mais il aurait aimé que cela suffise à empêcher ce genre de choses qu’il ne comprenait pas. Ce genre d’incidents dont il ignorait la cause et qui arrivaient bien trop souvent aux gens qu’il connaissait.


I think I’ve truly fallen I’ll only think of you so I can’t think of anything else oh it’s an electric feeling, you you you I can’t think of anything when I look into your eyes I’ve never said this before each day feels like one minute When I’m with you ♡ finally
Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 557
Age : 27
occupation : styliste & make up artist (YM)
avatar : SOLAR (mamamoo)
DC : joonho
Points : 86

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t1724-oh-hee-ho-artificial-love http://www.lights-camera-action.org/t2122-oh-hee-ho-um-oh-ah-yeh http://www.lights-camera-action.org/t1890p10-oh-hee-ho#159312 http://www.lights-camera-action.org/t3651-oh-hee-ho-someone-call-the-noona http://www.lights-camera-action.org/t3629-oh-hee-ho-ohh_1225
Message
Jeu 15 Fév - 23:45

25 DÉCEMBRE        ☽☽☽ Qu'elle arrête ça immédiatement ! Quoi ? Ce petit jeu stupide qui commençait à devenir sérieusement dangereux. Elle ne devait pas. Si sa présence ici était déjà stupide en soi, qu'elle ne cherche pas à rendre la situation encore plus stupide. Hee Ho avait choisi de venir. Elle avait choisi de voir Min Oh plutôt que d'écouter sa raison qui lui hurlait de garder ses distances, pour leur bien à tous les deux. Quel bien ? Le jeune femme savait très bien qu'elle se mentait, elle refusait simplement d'écouter. Mais depuis combien de temps ne s'étaient-ils plus adressé la parole de façon si légère ? Hee Ho voulait bien jouer la coordi noona professionnelle, éthique et responsable, mais quand elle avait l'impression qu'on l'écartait, cela lui donnait une méchante envie de se rebeller. Sa présence ici le prouvait assez bien. Mas elle mentirait si elle disait n'être venue que pour emmerder ceux qui semblaient déterminés à les éloigner. Hee Ho avait réellement eu envie de voir Min Oh. Et c'était là une vérité qu'elle ne pouvait plus franchement nier.

Pas quand elle lui souriait comme ça. Pas quand ses gestes se faisaient un peu trop doux, alors qu'elle le touchait. Elle avait beau le cacher sous l'excuse de son professionnalisme, ça ne changeait rien à cette attraction qu'elle éprouvait. Comme le besoin d'être réellement près de lui. Le besoin de le toucher, encore un peu. Le fait qu'elle le trouvait ridiculement beau acheva de la convaincre ; elle était clairement perdue. Tant pis ! Le double-sens de ses paroles devenaient un peu trop évident, mais la maquilleuse s'en fichait parfaitement, désormais. Demeurait une certaine retenue, comme bonne excuse. Pour faire bonne figure. Hee Ho se détestait de se sentir si faible. Mais c'était étrangement agréable. Elle avait beau essayer, ils en revenaient toujours là. Faible, si faible. La jeune femme se demanda un instant ce qu'en penseraient les autres, avant de se rappeler qu'elle s'en fichait pas mal. Quels autres ? Elle ne vivait que pour elle, et ce depuis si longtemps. Elle le savait bien, se brider ne servait à rien. Alors quoi ? Pour Min Oh ? Ce dernier avait assez souvent prouvé qu'il se fichait un peu de ces ridicules obligations d'idole. Et Hee Ho l'admirait pour ça, même si elle ne lui avouerait pas. Son cœur bondissait dans sa poitrine, mais elle faisait au mieux pour le maîtriser. Pour se voiler la face. Dans un sourire, un nouveau sous-entendu. Et le sourire se fit plus taquin. S'était-elle targuer d'un clin d’œil ? Avait-elle osé ? Même elle ne savait plus ce qu'elle faisait, idiote qu'elle semblait devenir auprès de Min Oh ! Une fois encore, elle se laissait aller. Si elle continuait sur cette voie-ci, elle n'en reviendrait pas. Pas de retour en arrière possible, une voix le lui soufflait. Elle n'avait même pas encore bu ! Avant de devenir trop ridicule, elle devait se tenir. Pourtant, son sourire ne semblait pas vouloir retomber. Pourquoi, après tout ?

Une fois les sous-entendus, les kimbaps, et les bières ramenés jusqu'au canapé, Hee Ho se retrouva un instant perdu. Pas de console chez elle. Après tout, d'après ses parents, c'était là des jeux pour garçons. Une fois le résumé étrange de Min Oh assimilé, Hee Ho chercha comment lancer cette stupide machine, riant bêtement à la plaisanterie de l'idole. « Tu as raison. Elles sont nombreuses à craquer pour ton sourire. » Elle l'avait dit dans un léger sourire, mais avec un tel sérieux que cela la surprit elle-même. Refusant d'admettre qu'elle rougissait seulement, elle demanda de l'aide pour lancer l'épisode avec cette fichue manette. Pas du tout histoire de changer de sujet. « Je n'ai pas l'habitude, ok ? » Elle le menaça de faire le moindre commentaire, avant d'éclater de rire et de trinquer à son anniversaire. Ses vingt-cinq ans, bien heureuse que Min Oh ne plaisante pas là-dessus. Son sourire se faisait définitivement trop doux, trop sincère. Pour un peu, et elle le prendrait dans ses bras. N'importe quoi ! Mieux valait que ce stupide générique qu'elle trouvait pourtant si cool une minute avant se termine.

Les épisodes défilaient, et Hee Ho se sentait étrangement chez elle. Bizarrement bien. Elle n'aurait pas dû, mais la bière et le soju aidant, elle s'en fichait enfin complètement. Elle aimait donner son avis sur telle ou telle scène, s'offusquer contre Min Oh lorsqu'ils n'étaient pas d'accord sur telle ou telle trahison, rire avec lui lorsqu'ils étaient d'accord. La maquilleuse se sentait effectivement très bien. Plus qu'elle ne l'avait été depuis des semaines. Et quand son regard se posait sur Min Oh, son cœur comprenait très bien pourquoi. Mais l'heure tournait, le jour tombait. Devait-elle s'en aller ? La réponse de l'idole la prit en plein cœur, elle en eut même le souffle coupé. Voulait-elle partir ? Absolument pas ! Lui souriant, elle secoua la tête. Par contre, une petite pause pipi, elle ne disait pas non. S'éclipsant rapidement après lui avoir asséné une petite tape sur le bras de la façon la plus gratuite qui soit, Hee Ho profita de l'eau froide pour essayer de se remettre les idées en place. Quelle idée qu'elle avait eu là ! Elle revint auprès de Min Oh encore plus déterminée à rester. « Je conduis mal de toute façon ! » Elle gloussa bêtement en attrapant la bouteille. « Non, je suis venue en bus. Ne t'inquiète pas. » Et elle avait l'esprit plus clair qu'il ne semblait le croire. « Pourquoi, tu veux que je parte ? » Peut-être le fixa-t-elle un peu trop intensément.

Mieux valait qu'ils continuent de regarder leur série. « Je n'aime pas trop ton oui... Oh mon dieu, il va mourir ! » Hee Ho espérait bien que non ! Robb était si mignon. S'enfonçant dans le canapé, elle maudit l'écrivain, les scénaristes. Buvant une gorgée de bière, elle se concentra sur la scène qui se jouait sur l'écran. Et tout devint soudainement blanc, puis noir, et froid. Très froid. Elle savait que tout ça n'avait duré que quelques secondes, mais son cerveau avait eu le temps de tout analyser. De la chute de sa bouteille à ses larmes, sa crise de panique. Elle se ridiculisait devant Min Oh ! Quelle idiote ! Pourtant, elle ne parvenait pas à bouger. Cela l'avait pris sans qu'elle ne s'y attende, et elle semblait prise au piège de ses propres souvenirs. La voix de l'idole semblait lointaine, comme si elle avait la tête enfoncée dans du coton. Son esprit était loin. Plus de vingt ans en arrière, sur cette maudite plage.

Elle sentit la chaleur, mais réagit à peine. Les bras de Min Oh autour d'elle. Sa voix si profonde et rassurante. Hee Ho tenta de s'y accrocher, sans trop y parvenir. Les larmes coulaient et coulaient. Combien elle devait lui sembler faible, combien elle devait être laide à pleurer comme une enfant ! Quand Min Oh s'écarta, Hee Ho le fixa sans le voir. Elle tremblait. Pourquoi ne la giflait-il pas ? C'était toujours comme ça que sa mère la ramenait à la raison. Hee Ho savait que ce n'était pas là la solution. Mais jamais personne ne l'avait consolée. Jamais personne ne lui avait demandé si ça allait. Elle avait perdu son petit frère, et on lui avait demandé d'être forte. De cacher sa peine pour ne pas faire pleurer sa mère et son père. Mais ses larmes à elle, personne n'y avait jamais pensé. Alors elle les avait retenu, mais le barrage qu'elle avait érigé seule dans son cœur devait bien un jour céder.

Reniflant péniblement, Hee Ho revenait peu à peu à elle. Ses mains bougèrent, remontant dans le dos de l'idole. Fermant les yeux, elle le serra contre lui, sans savoir vraiment qui des deux avait resserré l'étreinte. Ensemble, peut-être ? Puis, lentement, ses mains se posèrent sur les hanches du jeune homme, et comme elle savait si bien le faire, elle le repoussa. Il y eut un blanc. Elle ne savait pas quoi dire. Elle venait de se montrer vulnérable devant un homme. Devant lui. Elle avait envie de s'enterrer. De se cacher. De s'en aller. Ses larmes coulaient toujours, mais cette fois-ci, elle le voyait. Ses yeux étaient plongés dans les siens. Et elle s'excusait. En silence. Parce que c'était trop pénible de lui dire de vive voix. Se levant prestement, elle recula sans le quitter des yeux. Les lèvres pincées, elle courut presque pour s'éloigner. Mais s'étonnant elle-même, elle ne s'était pas précipité vers la porte d'entrée. Elle s'était enfermée dans la salle de bain, s'écroulant contre la porte, le souffle court. Un poing serré contre sa poitrine, Hee Ho fondit en larmes. Ce n'était pas seulement elle qui pleurait. C'était cette petite fille qui n'en n'avait jamais eu le droit. Et elle se sentait si idiote ! Pourquoi tout ça revenait-il la hanter maintenant ? Devait-elle être condamnée à gâcher tous leurs moments ensemble ? Combien de temps avant qu'il ne finisse par la détester ?

Se redressant, elle essuya ses larmes, quittant la salle de bain. Partir sans lui dire au revoir ? Serait-elle cruelle à ce point ? Hee Ho se posa la question quand elle attrapa son manteau et son sac à main. Il y eut une pause, et ses affaires s'écrasèrent au sol, alors qu'elle serra contre elle son porte-feuilles. Presque timidement, elle rejoignit Min Oh. La main légèrement tremblante, elle lui tendit une vieille photo qu'elle gardait secrètement. Deux enfants sur une plage. Il n'était pas difficile de deviner que la petite fille rondelette sur la gauche était la maquilleuse. Le sourire était resté le même, peut-être un peu moins sincère. La plupart du temps. Quand ce n'était pas destiné à Min Oh. A côté, devant un château de sable, un petit garçon. Il lui ressemblait, Hee Ho avait l'impression de s'en souvenir maintenant. « C'est mon petit frère, Hee Chul. » Les larmes lui revinrent plus vite qu'elle ne l'aurait crû, sa voix s'étant légèrement brisée lorsqu'elle avait prononcé son prénom. Les essuyant rapidement, la jeune femme tenta de rester forte, malgré sa voix tremblante, et les larmes qui menaçaient de couler à tout moment. « Il est mort noyé le soir suivant cette photo. » Ses yeux ne quittaient pas le cliché, comme pour l'imprimer définitivement dans sa mémoire. Aussi douloureux que cela était, elle ne voulait pas oublier. Et si sa main chercha celle de Min Oh pour la serrer dans la sienne, c'était peut-être parce que, pour la première fois de sa vie, Hee Ho savait qu'elle pouvait se montrer se montrer vulnérable devant quelqu'un sans qu'il ne la juge pour ça.



I'm not an angel
I’m not that kind of person. I can’t act calm in front of you  •• ALASKA (MAMAMOO)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

I hope it's a very beautiful bridge |♥| HEEBAE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: séoul :: nord-