AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

Pierre Papier Ciseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Messages : 2198
Age : 22 ans
groupe : Solo, β∧Lααm
rôle dans le groupe : Rappeur - parolier - compositeur - arrangeur - Vocaliste - Leader
nom de scène : Skye
occupation : Idole & Acteur totalement déjanté
avatar : Rap Monster - Kim Nam Joon
DC : ks / kom / pjw
Points : 277

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t116-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t146-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t145-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t728-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t729-oh-byun-tae-skye#9029 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mar 14 Juin - 18:32

Trop d'intelligence tourne en folie
Jun Ho & Byun Tae
tenue ◘ Le doigt dans la bouche, ou plus précisément mon ongle, que je venais de ronger presque jusqu’au sang, je me stoppais en lâchant un énorme soupire avant de jeter à travers la pièce le stylo que j’avais dans l’autre main. L’inspiration c’était barrée. J’étais dans une phase de page blanche, comme dirait les écrivains. Sauf que je n’étais pas écrivain. J’étais un fucking compositeur. J’avais toujours fait mes propres chansons toujours. Avec son aide. Je m’étais habitué à son absence, il avait fallu qu’elle revienne. Maintenant j’avais l’impression de plonger dans l’abysse du diable en personne. « Aish. » Tapant du poing sur la table, je me relevais, la chaise tombant derrière moi. Passant la main sur mon visage, j’attrapais le téléphone. Fallait que je bouge de là, que je me change les idées qu’importe. Il fallait absolument que je ne pense plus à elle. Envoyant un message à Jun Ho, je souris doucement. Il était toujours partant pour faire le con. Faire la fête. Faire… Tout et n’importe quoi. Ça faisait un moment qu’on ne s’était pas vu. C’était l’occasion. Quittant le studio, je filais dans mon studio avant de commander des jajangmyeons. Faire attention à ma ligne ? Ahaha. Non. Fuck. J’avais même soudoyé le livreur pour qu’il s’habille normalement et se fasse passer pour un ami. Pour dire, à quel point j’en étais pour éviter que je me fasse chopper. Tant que le manager ne s’en rendait pas compte. C’est tout ce qui comptait. Cinq minutes plus tard, j’avais la bouffe. Me posant sur la table, je mangeais tranquillement en fixant l’horloge. Je devrais composer, m’entrainer à rapper. Danser… Faire du sport. Non, je bouffais, allègrement comme un ogre, avant de me doucher et de me barrer. J’allais étouffer ici. Clairement.

Douché, et habillé, je pris mon téléphone, et le reste de mes affaires, les mettant dans mes poches, avant de partir l’air de rien, en faisant bien attention à ne pas me faire surprendre. C’était devenu une sorte d’habitude. Un quotidien. Même si franchement, la plus part du temps je m’en foutais. Ce soir c’était bien trop important pour qu’on me refuse la sortie, si je venais à me faire chopper. Marchant dans les rues de Séoul, sifflotant doucement, je me dirigeais en direction du Cocoon, boite branché, qui avait l’air sympa. Si on pouvait s’éclater et faire les cons alors ça serait juste au top. Dépassant toute la foule qui attendait pour rentrer, je checkais le vigile avant de doubler tout le monde sans aucun scrupule. Zigzaguant entre les gens, je manquais de tomber suite à une fille… Un peu trop maladroite. « Pard… » « Casse-toi. » La poussant franchement, je continuais mon chemin, prenant la direction du bar pour commander une bière, commençons soft, avant de me poser dans un coin de la boite. Les coins, c’était mon truc. Si on voulait me trouver, j’étais toujours dans un des quatre coins.

electric bird.

 




so cutie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1730
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 133

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg En ligne
Message
Mar 14 Juin - 22:15





pierre, papier, ciseaux,
dumb, & dumber.



tenue

Blah. Blah. Blah. Ces propos, aussi vulgaires soient-ils. Caricaturaient à la perfection, ces multiples paroles tenues à l'égard de ma personne. Le tout, traduit au travers d'une inattention quelconque. Irrespectueux, en soi. Enfantin, naturellement. Néanmoins. Je ne parvenais guère à faire autrement. Observant, inlassablement. Cette horloge suspendue, là – au-dessus de l'un des crânes de ces sombres inconnus. Glissés sous mon regard, perplexe. Les minutes, semblaient interminables. Un ennui sans nom, prenant. Peu, à peu. Possession de mon esprit. Mes doigts trituraient alors, vulgairement le tissu de ce haut de couleur blanchâtre que je portais. Aspirant, à parvenir prendre la fuite. Rapidement.

Bitch better have my money.



« Wait, deux secondes. » D'une simple main dirigée à l'intention de ces sombres inconnus. Je me permis de quémander leur silence à l'intention de ma personne. Ces simples et uniques paroles, énoncées au travers d'une mélodie. Démontrant, par la même occasion : le simple et unique fait qu'une personne, aussi quelconque soit-elle. S'était permise, de me sauver d'un tel calvaire. Et ce, par l'envoi d'un vulgaire message écrit. Je n'en étais que reconnaissant. Et, bien davantage lorsque l’identité de mon expéditeur parvint à se glisser sous mes yeux. Ce prénom inscrit. Cette demande offerte. Il n'y avait que lui. Lui, et uniquement lui. Pour m'inciter à abandonner toute marque de sérieux et de responsabilité. Si, naïvement. Et, naturellement. Rendez-vous fixé. Le temps ne m'était guère offert. Et c'est à la suite de bien multiples excuses offertes à l'égard de ces présences résidant à mes côtés que je parvins à prendre la fuite. Du temps ? Je n'en possédais guère. L'idée de glisser mon être au travers de mon antre afin, de me rendre davantage présentable n'était qu'unique perte de temps. « Ho, sh – » Répliquais-je, à de multiples reprises. Et ce, tandis que mon corps se permettait de heurter – de bien nombreuses fois, des corps se glissant à mes côtés. Précipitamment. Mon regard parcourait, alors. Les devantures des lieux qui daignaient se glisser sous mes yeux. Un sens de l'orientation quelque peu dérisoire. Je ne jugeais qu'au travers des indications que mon ami s'était vu m'offrir, précédemment. Lieu prisé, une horde de jeunes se permettaient d'attendre patiemment, avant qu'il ne puisse leur être permis d'entrer au sein de celui-ci. Un large sourire niché à l'encontre de mon faciès. Un bras glissé à l'encontre d'une demoiselle présente. Un faux numéro échangé. Le tour semblait être joué. Bar, atteint. Une commande réalisée. C'est auprès d'une simple bière que je me permis de jeter – dans un premier temps, mon dévolu. Une bonne entrée en la matière. Mais surtout, un moyen de parvenir à glisser mon attention à l'encontre de chacun des aspects réunis en ces lieux. De multiples groupes. Discussions en tous genres. Éclats de rire, ou autres situations embarrassantes. Certains, s'adonnant à de bien étranges jeux. Tandis que, d'autres délaissaient leurs corps se mouvoir au rythme des mélodies mises en avant.


« Bah, merde. Chéri, on n'attend pas l'amour de tes nuits pour commencer à se saouler ? Putain. J'suis déçu grave déçu. » D'une simple taquinerie, résidait – malgré tout, le contentement que je possédais à l'encontre du simple et unique fait de parvenir à partager cette soirée en compagnie de ce jeune homme. Grand ami, qui plus est. Acolyte, de bien nombreuses situations. De, la plus simple, à la plus étrange. Une présence, irremplaçable. Et ce, en tout point. « Heureusement pour toi, que je me faisais grave chier, aussi. » Répliquais-je, finalement. Le tout, tandis que je prenais place à ses côtés. Lippes plongées au creux de ce verre empli de ce liquide jaunâtre alcoolisé. Humidifiant rapidement celle-ci. Désaltérant avec convenance, mon organisme.


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2198
Age : 22 ans
groupe : Solo, β∧Lααm
rôle dans le groupe : Rappeur - parolier - compositeur - arrangeur - Vocaliste - Leader
nom de scène : Skye
occupation : Idole & Acteur totalement déjanté
avatar : Rap Monster - Kim Nam Joon
DC : ks / kom / pjw
Points : 277

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t116-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t146-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t145-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t728-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t729-oh-byun-tae-skye#9029 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Jeu 16 Juin - 14:09

Trop d'intelligence tourne en folie
Jun Ho & Byun Tae
tenue ◘ Ah, les boites de nuits, les soirées tranquilles pépères, il n’y avait rien de tel. Enfin, si tentait qu’elles puissent rester tranquilles. Ce qui n’arrivait pas souvent en fait. Mais ce n’était pas quelque chose qui me dérangeait plus que ça. Au contraire. Si je sortais avec lui, c’était surtout parce qu’on ne s’ennuyait jamais. C’était à la fois excitant et drôle. Et puis on avait un peu le même caractère, alors forcément c’était plus que marrant. La musique, ultra forte, me rendait presque sourd, rien de bien méchant, j’avais l’habitude. C’était simplement agréable de se retrouver là, dans un endroit où la musique est forte, ou l’on peut s’isoler et regarder les autres s’amuser. C’était sombre, personne ne pouvait réellement voir qui était qui. Et ici, dans ce coin, même si je n’étais qu’un trainee, personne ne pouvait réellement me reconnaitre. J’espérais en tout cas. Buvant longuement ma bière, je le vis au loin. Il arrivait. C’est qu’il s’était presque fait désirer ce sale gosse. Le suivant du regard, alors qu’il s’approchait de moi, je posais la bière sur la table face à moi avant de sourire un peu plus. « Bah, merde. Chéri, on n'attend pas l'amour de tes nuits pour commencer à se saouler ? Putain. J'suis déçu grave déçu. » Dévoilant mes dents, je lâchais un bref rire. « Ton absence était trop dur pour moi. J’ai bu pour oublier le temps. » Putain que c’était beau ce que je venais de dire. Tellement beau que j’allais mettre une phrase comme ça dans une de mes chansons. Non, je déconne. Too much. Ah, je me sentais presque rassasié. Il était là, alors tout allait bien. Comme une sorte de remède. Ah. Quel con. « Heureusement pour toi, que je me faisais grave chier, aussi. » Je le regardais s’asseoir à côté de moi. « Heol. Même pas tu t’assoies sur les genoux d’oppa. Moi qui pensais pouvoir tâter un peu tes belles cuisses. » Ah, moi qui voulait un câlin quoi. Il ruinait toutes mes attentes là. Passant une main dans mes cheveux, je penchais la tête en arrière en soupirant. « Allez, fait pas genre que tu branles un truc de tes journées en ce moment. » Je lui donnais une pichenette pour le faire chier avant de rire un peu. « Et me sors pas que tu te branles hein. C’est triste. Y’a tellement de femme que tu pourrais chopper à la place d’emmerder ta main. » Je me redressais un peu pour reprendre ma bière et en boire un coup. C’est vrai que quand on regardait autour de nous, il y avait de quoi faire niveau femelle. Pourtant, à chaque fois que je les regardais, j’avais ce foutu visage en tête. Celui d’Iseul. C’était blasant et chiant. Je n’arrivais pas à l’oublier. Pourtant, ça faisait trois ans que nous n’étions plus ensemble. Soupirant, je tournais le regard vers mon ami, le regard pétillant. Un regard qui en disait bien long. « Alors, quoi de neuf dans ta prison ? » On savait tous que la KG était tout de même assez strict comme agence. En tout cas, bien plus que la mienne.
electric bird.

 




so cutie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1730
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 133

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg En ligne
Message
Ven 17 Juin - 0:16





pierre, papier, ciseaux,
dumb, & dumber.



tenue

Un ricanement, échappé. Une plaisanterie, échangée. Porté, au travers de ces multiples propos, lancés à tout va. Nous n'étions que, deux idiots. Se taquinant ouvertement. Un rituel, sans fin. Que j'avais appris à apprécier, à sa juste valeur. Une mauvaise habitude, en soi. Que je ne parviendrais guère à évincer de mon esprit. Bien au contraire. En présence du jeune homme, je n'étais qu’insensé. Enfantin. Tantôt, taquin. Tantôt, incontrôlable. Vulgaire. Sans la moindre once, de gêne – qu'il me soit permis, de ressentir. « Ouais, mais. J'me branle, en passant à toi, chéri. Ça t'va ? Je t'ai dans la peau, que veux-tu. » D'un faible haussement d'épaules, émane une certaine autodérision. Et ce, au travers, de ces simples et uniques paroles. Il est vrai. « T'es toujours plus bandant que ces bordels qui traversent les couloirs de l'agence. J'te jure, dois y en avoir qu'une, ou deux, maxi. De potable. En vrai. » Sincérité, mise en avant. En l’occurrence. La gent féminine résidant au travers de ces lieux que j'occupais, jours après jour. Ne semblaient, guère convenir à mes attentes. L'herbe semblait bien plus verte, ailleurs. Un faible soupir. Rapidement, étouffé au creux de liquide quelque peu alcoolisé qu'il me fut permis d'ingurgiter au travers d'une certaine rapidité.

Come here girl,
you call me monster.

« Enfin, comme d'hab. T'sais, y a rien de fameux en ce moment, à part les éval. bidons qui nous balancent à tout-va pour en téj. certains. Sauf que... Tu'vois la mauvaise herbe qui persiste dans ton jardin ? Bah, c'est moi. Et ça, ça doit tellement leur casser les couilles. » Peut-être, regrettaient-ils ma venue en ces lieux. Peut-être, regrettaient-ils cette décision. Peut-être, souhaitaient-ils simplement m'envoyer paître. Néanmoins. Mes talents, jouaient en ma faveur. « Et toi, alors ? Ton agence, elle fait grave parler d'elle en ce moment. Le début des gamines, ça vole à tout va chez vous. Et, aucune pour s'démarquer du lot. Pour l'instant. Elles m'donnent justes envie d'aller chier. Déprimant, putain. » Propos acerbes. Finesse verbale, quand tu nous tiens. Ça, alors. Malgré tout. Je n'étais que purement sincère à l'encontre de ces multiples propos tenus, à l'égard de mon compagnon de bonne fortune. À la fois, similaires. Tentant – avec tant bien que mal, de se démarquer. En vain. Mélodies, similaires. Faciès, tout aussi similaires. L'originalité se voyait être réduite à néant. Ces, temps-ci. Je n'étais que, simplement dévasté face à un tel constat. « En plus. Bordel, j'ai oublié de balancer. Y a une gonz. À l'agence. Elle a cru bon de balancer que j'étais son idéal masculin. La loose. C'était pour Bibi. J'ai cru que j'allais la placarder, la gonz. Je te jure. Trainee et, déjà fab. » D'un geste mécontent, je vins ôter cette casquette de couleur claire nichée sur le haut de mon crâne. Rabattant alors, ma chevelure vers l'arrière de mon crâne avant que je ne puisse être permis de replacer convenablement celle-ci. Frustré. Je l'avais – bel et bien, été. Mécontent. Et, bien plus encore. Néanmoins. La jeune femme n'allait guère parvenir à s'en sortir ainsi. Si... Facilement. Non. Jamais.


« Heureusement, que t'es là. Putain. » Une confession. Emplie d'affection à l'égard de sa personne. Il me fut permis de briser ce certain sérieux au travers d'un geste. Paume glissée à l'encontre de mes lippes, je vins apporter celle-ci à l'encontre du faciès du jeune homme avant que je ne puisse me permettre d'y affliger une faible pression. « Je t'aime, t'a vu. C'pour me faire pardonner mon manque d'initiative, chéri. J'suis timide, comme nana. »


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2198
Age : 22 ans
groupe : Solo, β∧Lααm
rôle dans le groupe : Rappeur - parolier - compositeur - arrangeur - Vocaliste - Leader
nom de scène : Skye
occupation : Idole & Acteur totalement déjanté
avatar : Rap Monster - Kim Nam Joon
DC : ks / kom / pjw
Points : 277

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t116-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t146-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t145-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t728-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t729-oh-byun-tae-skye#9029 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Ven 17 Juin - 21:55

Trop d'intelligence tourne en folie
Jun Ho & Byun Tae
tenue« Ouais, mais. J'me branle, en passant à toi, chéri. Ça t'va ? Je t'ai dans la peau, que veux-tu. » Ah… Que c’était plaisant d’entendre ça. Il se faisait plaisir en pensant à moi. C’est beau l’amour. Il pourrait fantasmer sur d’autres, mais non c’était moi. Mon petit kokoro était touché, plein dans le mil. « Arrête, ta déclaration va me faire bander d’envie. C’est trop pour mon petit cœur. » Je lui tapotais l’épaule d’un air sérieux. Bien évidemment que lui et moi on rigolait. Ce n’était rien de bien sérieux, puisque nous aimions tous les deux les femmes. En tout cas pour ma part c’était le cas. Après lui, j’en savais rien, mais je ne le voyais pas aimer les hommes. Non ? « T'es toujours plus bandant que ces bordels qui traversent les couloirs de l'agence. J'te jure, dois y en avoir qu'une, ou deux, maxi. De potable. En vrai. » Un franc rire s’échappa d’entre mes lèvres. Que je le comprenais parfaitement. Combien de femelles ne se sentaient plus une fois dans l’agence. Roulaient du cul quand elles passaient devant les garçons… Puis faisaient les innocentes ? Il y en avait tellement à la pelle dans mon agence… C’était partout pareil. Alors que la plastique était fausse, rentrant dans une norme que je trouvais laide. Une norme, non humaine, une norme qui faisait d’eux de simple mouton. « Surtout que dans ton agence, elles se font toutes retoucher… Paye tes horreurs. Je te plains. T’aurais dû venir dans mon agence. Ils recrutent au talent. Pas à la gueule. » Mes paroles pouvaient porter à confusion pour lui. Oups. « Enfin, je parle pour les meufs. Pas pour les mecs. Enfin quand tu vois les thons dans mon agence… ça ne vaut pas mieux. » Elles étaient loin d’être canon… Des bébés sur pattes. Je ne faisais pas trop attention en temps normal aux filles de l’agence. Je restais dans mon coin, je composais, je m’entrainais et voilà. Même durant les cours en commun que ça soit d’anglais ou de chant, je ne m’intéressais pas plus que ça aux autres. Chacun pour soi et dieu pour tous. « Enfin, comme d'hab. T'sais, y a rien de fameux en ce moment, à part les éval. bidons qui nous balancent à tout-va pour en téj. certains. Sauf que... Tu'vois la mauvaise herbe qui persiste dans ton jardin ? Bah, c'est moi. Et ça, ça doit tellement leur casser les couilles. » Souriant en coin, je le regardais du coin de l’œil, avant de lui tapoter l’épaule et placer ma main dans ses cheveux pour les lui fourrager. « Yaaah. Je suis fier de toi. Tu veux que je t’arrose un peu plus pour que tu puisses résister encore plus ? Y’a rien de mieux pour que la mauvaise herbe reste. » Je lui tapais l’épaule un peu fort mais rien de bien méchant. Mais c’était surtout de l’humour. Après tout c’était lui qui se considérait comme de la mauvaise herbe. « Si jamais ils t’arrachent, vient dans mon agence j’te dis. On les baisera tous. » Et pas qu’un peu même. Ah. Ça serait marrant s’il était dans la même agence que moi tiens. Mais je savais que ça n’arriverait pas. Jun Ho avait un talent monstre, jamais ils l’abandonneraient. Faudrait être fou pour faire ce genre de chose. « Et toi, alors ? Ton agence, elle fait grave parler d'elle en ce moment. Le début des gamines, ça vole à tout va chez vous. Et, aucune pour s'démarquer du lot. Pour l'instant. Elles m'donnent justes envie d'aller chier. Déprimant, putain. » Restant silencieux quelques instant, je fronçais les sourcils avant de rire brièvement. Ah. Il parlait du groupe de la naine ? Ahah. Reniflant franchement, j’attrapais ma bière pour en avaler une gorgée. « C’est juste des gamines pucelles qui font rêver des filles tout aussi vierge dans le pays et le reste du monde. Rien de bien glorieux. Tu verras quand je débuterai, les filles viendront dans mon fanclub parce qu’elles rêveront de baiser avec Oppa. » Penchant la tête en arrière, un sourire narquois aux coins des lèvres, je voulais bien leur voler les fans. Les faire passer de pauvres saintes ni touches à des filles qui rêvaient de me voir dans leur lit et entre leurs cuisses. « En plus. Bordel, j'ai oublié de balancer. Y a une gonz. À l'agence. Elle a cru bon de balancer que j'étais son idéal masculin. La loose. C'était pour Bibi. J'ai cru que j'allais la placarder, la gonz. Je te jure. Trainee et, déjà fab. » « Hein ? Elle est si moche que ça ? Je suppose. Sinon tu l’aurais choppé pour la faire crier… Putain, c’est chiant ça. Autant attirer des fucking mannequin. Pas des thons desséchés tout puant. » ah… C’était toujours embarrassant de voir des moches nous faire des déclarations. On avait beau être idolâtré, on était avant tout humain… Si c’était une moche, forcément que ça restait ignoble… « Heureusement, que t'es là. Putain. » Pas le temps de répondre, qu’il me faisait un mini show, me laissant pantois sur place. Ah…. Ce gosse. « Je t'aime, t'a vu. C'pour me faire pardonner mon manque d'initiative, chéri. J'suis timide, comme nana. » Quel con. « Ah… Moi aussi je t’aime ma petite garce » Petite french touch dans le surnom, pour y donner un petit côté excitant, je posais ma main sur sa cuisse, comme un mec poserait sa main sur sa meuf pour marquer son territoire. « Si on était pas en public. T’imagine pas les choses que je te ferai. T’aurais plus de voix pour t’entrainer à rapper. »
electric bird.

 




so cutie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1730
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 133

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg En ligne
Message
Sam 18 Juin - 21:44





pierre, papier, ciseaux,
dumb, & dumber.



tenue

Un faible, éclat de rire. Démontrant, si naturellement, cette expression faciale quelconque. Et pourtant, si peu avenante de ma personne. Néanmoins. Le naturel ne primait-il pas, en présence de ces personnes que vous affectionnez tant au sein de vos esprits ? Il est vrai. Je vins glisser l'une de mes mains à l'encontre du faciès du jeune homme avant, qu'il ne puisse m'être de répliquer. Si, insouciamment. « Fait gaffe, beau blond. J'pourrais devenir une belle tantouze. Juste pour toi, ça vaut l'coup. » Si, ridicule. Et pourtant. Je vins affliger une faible pression à l'égard de l'une de ses joues avant que je ne parvienne à noyer ce semblant d'idiotie à l'encontre de ce verre. Emplis, de cet alcool jaunâtre, pétillant. Ingurgitant alors. Le contenus de celui-ci. Sans ménagement. Le tout, argumenté d'une nouvelle commande réalisée, une horde de verres infimes trouvant – fort rapidement, refuge sous nos yeux. Alcool pur, ou simples mélanges. Il en avait pour tous, les goûts. Profiter de cette nuit, qui allait leur sembler fort longue. Certes. Le tout, argumenté de multiples conversations. Tantôt, sérieuses. Tantôt, ridicules. Cela semblait être le credo de ce duo que nous représentions, lui et moi. « Ouais, pour tes beaux yeux, j'pourrais changer d'agence. S'ils augmentent mon salaire. Que j'deviens riche comme Crésus. Une piscine de billets, et gonz. À gogo. Histoire de noyer l'ennui, quoi. » Osais-je, finalement argumenter. Une autodérision, mise en avant. Jamais encore, je n'avais été permis d'émettre de telles idées. Ces rêves, Morphée n'avait jamais encore été permise de me les offrir au travers de mon subconscient. La simplicité. Vivre que je bon me semblait-il. Ainsi se voyait être le véritable bonheur, à mes yeux. Si, vulgairement. Si, simplement.


My partner's grab a couple bottles, homie,
You aint want no problems.


Un énième, ricanement se fit entendre. Rapidement, étouffé au travers de ce qu'il semblait nous entourer. « En vrai. T'sais qu'un jour j'ai pensé à un truc. Un duo, toi, et moi. Ouais, on balance ce qu'on a, comme ça. Nos tripes. Du rap, du son comme on aime. » Aussi ridicule, cette idée pouvait-elle être, elle n'en était pas moins sincère. Talents. Il en possédait bien davantage. Néanmoins. Nos deux esprits joints au travers d'une telle création ne parviendraient qu'à réaliser un résultat. Bluffant, pour certains. Surprenant, pour d'autres. « Les gonz. Elles vont s'arracher nos corps, dès que le clip sera sortis et qu'on fera des représentations, ça. J'peux te l'assurer. Putain. » Une expérience. Inoubliable. Pour sûr. Une énième manière de démontrer l'amitié qui semblait nous lier depuis de multiples années, déjà – aux yeux, de ce bas monde. « On s'ra dans notre jacuzzi, ils seront dans leur jalousie, ouais, ouais. » Si, fièrement. Je m'esclaffais, si ouvertement. Autodérision, à nouveau. Par ailleurs... D'un simple regard, détourné à l'encontre de ce qui semblait nous entourer. Mon acolyte, et moi-même. Je vins m'approcher davantage de celui-ci. Susurrant alors, auprès de l'une de ses oreilles, ces simples et uniques paroles : « Elle veut du mâle, la gonz. près du bar, je te jure. Elle a l'air chaude comme jamais. J'suis sûr, depuis tout à l'heure, elle doit s’exciter en nous voyant agir comme des vraies tantouzes, putain. » Tantôt, bavard. Tantôt, tactile. Une main, glissée à l'encontre de la chevelure du jeune homme. Une énième affection échangée.

Con, un jour. Con, toujours. Ainsi, semblait être la manière dont je me voyais traverser ce quotidien qui s'offrait à moi. Aussi déconcertant, cela pouvait-il être. Il est vrai. Et pourtant. « Je posterais une photo de toi sur mon insta. En descrip. Je mettrais : « le guy de ma life, tmtc. » Amour, et passion. Chéri. »



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2198
Age : 22 ans
groupe : Solo, β∧Lααm
rôle dans le groupe : Rappeur - parolier - compositeur - arrangeur - Vocaliste - Leader
nom de scène : Skye
occupation : Idole & Acteur totalement déjanté
avatar : Rap Monster - Kim Nam Joon
DC : ks / kom / pjw
Points : 277

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t116-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t146-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t145-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t728-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t729-oh-byun-tae-skye#9029 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Sam 25 Juin - 20:12

Trop d'intelligence tourne en folie
Jun Ho & Byun Tae
tenue« Fait gaffe, beau blond. J'pourrais devenir une belle tantouze. Juste pour toi, ça vaut l'coup. » Je ne pus m’empêcher de rire. Franchement ses paroles me faisaient délirer. Si quelqu’un nous entendait il pourrait nous prendre vraiment pour deux gays en train de se faire du rentre dedans. Allègrement même. La conversation était osée mais le délire était encore plus marrant. On ne s’ennuyait jamais avec Jun Ho, et c’est bien pour ça que je l’aimais. Je l’aimais plus que toutes les meufs de cette terre. Le bro passait avant tout le reste. Bon peut-être pas pendant l’heure de la baise. Mais… Tout dépendait du contexte. « Tant que j’suis au-dessus de toi, ça vaut le coup. » Je tapotais sa cuisse, ou plus précisément le côté de sa fesse juste pour le taquiner un peu plus. Il avait de la bonne chair quand même. Un faible sourire amusé sur le visage, je pris une gorgée de ma bière. Qu’est-ce qu’on pouvait être bien là. Lui seul suffisait. Les sorties avec Jun Ho étaient toujours les meilleures. « Ouais, pour tes beaux yeux, j'pourrais changer d'agence. S'ils augmentent mon salaire. Que j'deviens riche comme Crésus. Une piscine de billets, et gonz. À gogo. Histoire de noyer l'ennui, quoi. » Claquant doucement ma langue contre mon palais, je la passais sur mes dents avant de le toiser du regard amusé. « Fais gaffe, va pas te chopper une inflammation de la teub non plus. Ce serait tout de même dramatique que tu puisses plus l’utiliser pour X temps après. » Je me foutais de lui, parce que j’aimais bien me foutre de lui. « Enfin j’dis ça mais, t’as vu de l’autre côté d’la mer ? Putain ces japonais ils sont fous. Y’a un mec qui a obtenu le record de la branlette mec. » Non mais je comprenais pas comment on pouvait passer sa vie à faire ça sérieux… Le faire pour le faire ça n’avait plus aucun intérêt… « Il se branle plus de deux heures par jour, sa meuf l’encourage et tout… Non mais sérieux, se branler plus de deux heures par jour. Autant baiser p’tin. » Je ne pus m’empêcher de rire. Franchement c’était du n’importe quoi. Mais c’était tout de même drôle à imaginer. Enfin, pas Jun Ho… ça ce n’était pas drôle du tout, c’était à la limite du glauque… « En vrai. T'sais qu'un jour j'ai pensé à un truc. Un duo, toi, et moi. Ouais, on balance ce qu'on a, comme ça. Nos tripes. Du rap, du son comme on aime. » Un duo ? Lui et moi ? L’idée me plaisait bien. J’imaginais déjà tellement bien la chose que ça me faisait kiffer. « Les gonz. Elles vont s'arracher nos corps, dès que le clip sera sortis et qu'on fera des représentations, ça. J'peux te l'assurer. Putain. » Je plissais le nez à cet idée avant de rire un peu plus. L’imaginer était pas mal du tout mais… Je préférais encore sortir vivant de tout ça. « Tant qu’on finit pas en charpie totalement ligoté sur un lit. » Parce qu’on savait tous les deux à quel point les fans pouvaient se montrer folle et totalement déraisonnées. Suffisait d’aller sur le net pour lire les ships et autres qu’elles faisaient. C’était même parfois à la limite de l’écœurant. Les fanfictions… Ah… L’imagination. « On s'ra dans notre jacuzzi, ils seront dans leur jalousie, ouais, ouais. » Levant la main je lui tapotais la tête en fourrageant ses cheveux. « Wouha. Garde ça pour ta futur mixtape chéri. » Je me foutais un peu de lui là. C’était gentil bien évidemment. C’était rien de méchant. M’enfin c’était une phrase de rap assez basique. « Elle veut du mâle, la gonz. près du bar, je te jure. Elle a l'air chaude comme jamais. J'suis sûr, depuis tout à l'heure, elle doit s’exciter en nous voyant agir comme des vraies tantouzes, putain. » Tournant le regard vers la dite meuf qui voulait du mâle, je la détaillais de tout son long. Mouais, passable. J’avais connu mieux, comme j’avais connu pire. « T’sais quoi. On va l’aider à fantasmer. » Me tournant vivement vers lui, je chopais son menton avant de le plaquer contre le dossier du canapé et m’avancer vers lui pour plaquer mes lèvres sur le dessus des siennes. Je n’étais pas fou non plus. Mais de là où elle était et nos visages tournés, pour elle, on s’embrassait. Essayant de garder mon calme je me redressais en essuyant l’air de rien mes lèvres, posant alors ma main sur le haut de sa cuisse. « T’as bon goût babe. » J’essayais de ne pas rire. Genre pour ne pas nous faire griller. Mais franchement j’en pouvais plus. J’allais crever à force de me retenir. Baissant la tête, je me permis de rire franchement en soufflant d’un coup. Calmons-nous. « Je posterais une photo de toi sur mon insta. En descrip. Je mettrais : « le guy de ma life, tmtc. » Amour, et passion. Chéri. » Je relevais le regard vers Jun Ho. Whut ? « Wouha. Je suis touché par tant d’amour de ta part. Viens, on va à Las Vegas on s’épouse et on fait des bébés. »
electric bird.

 




so cutie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1730
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 133

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg En ligne
Message
Mar 28 Juin - 15:16





pierre, papier, ciseaux,
dumb, & dumber.



tenue

Yeux, écarquillés. Expression, fort perplexe nichée à l'encontre de mon faciès. Tantôt, passif. Tantôt, actif. Ainsi, semblait être le jeune homme résidant à mes côtés. Proximité, réduite. Agissements, soudains. Je ne pouvais, qu'être fort surpris à l'encontre de ses lippes se glissant auprès de mon faciès. Voulait-il alors, jouer au travers de ce tableau afin de sustenter les désirs d'une quelconque jeune femme, postée non loin de nos personnes ? Surprenant. Certes. Mais, pas moins amusant. Je réprimais, ce désir d'exprimer ma surprise au travers d'un léger éclat de rire. Néanmoins. C'est une main glissée à l'encontre de mon faciès qu'il me fut permis d'évincer l'irréparable. « Putain, t'es vraiment con, toi. » Répliquais-je, dans un premier. Et ce, avant qu'il ne puisse mettre permis de poursuivre au travers d'un tel élan verbal, quelque peu acerbe. Certes. « La prochaine fois, prend moi par surprise. Mais d'une autre façon, chéri. » Salace. Sans la moindre, once de gêne. Ni même, de politesse à l'encontre de sa personne. Une amitié, haute en couleur. Irremplaçable, en soi. Incompréhensibles, pour certains. Deux véritables idiots, se jouant des propos. Des apparences. Et, bien plus encore. Auto dérision. Jeux. Défis. Tout ceci, n'était que d'infimes marques de l'affection que je possédais à l'encontre de ce jeune homme. Aussi ridicule, cela pouvait-il être. Une amitié, semblable a ce qui parvenait à me lier auprès de cette présence fraternel, résidant, au travers de cet antre qu'il m'est permis d'habiter. Verres infimes, emplis de ces liquides davantage féroces. Ingurgité. Organisme, à présent alcoolisé d'une mince affaire. La nuit, ne faisait que débuter. Et, c'est – très certainement, férocement éméchés que nous parviendront à prendre la fuite de ces lieux que nous occupions, en l'instant présent.


In front of me,
your steps are, darker than mine.


« Vegas, des gosses, c'est beau, putain. Tu me ferais presque chialer comme un de ces films bidons à l'eau de rose, chéri. » Une moue, s'emparant – peu à peu, de mes lippes. Paumes de mes mains, recluses à l'encontre de mon faciès. Ces vulgaires larmes, aucunement présentes. Je me permets de mimer leur présence. Essuyant alors, celles-ci. Un jeu d'acteur fort déplorable, certes. Néanmoins. Je tentais – avec, tant bien que mal, de paraître plausible. Et ce, en présence du jeune homme. « Mon prochain rap, ce sera sur notre amour, si... Touchant. » Énième mot, prononcé d'une manière fort ponctuée. Appuyé. Le tout, porté au travers de ce geste qu'il me fut permis de lui offrir. Main, glissée à l'encontre de son être. Une faible attention démontrée. Un, énième rapprochement. « Si les gonz. Pensent que je suis une putain de tantouze par ta faute... Tu devras assumer tes responsabilités. Bébé. » Propos, semblables a l'une de ces vulgaires querelles entre deux êtres partageant, cette relation fusionnelle au travers du domaine qui semble être : « l'amour ». Si, étrange. À la fois, indescriptible. Incompréhensible.

« Au fait, merde. J'avais zappé, mais. Va falloir que tu m'aides bro. Y a quand même une gonz. Que je connais, qu'y est pas mal. Mais t'imagine le topo. La nana qui joue la madré et la bonne pote. Le genre de nana, face à qui j'peux me trimbaler à poil, elle ne réagirait même pas. La honte. J'le vis mal, en vrai. » Une confession. Semblable à celle qu'il me serait permis d’énoncer à l'encontre de l'une de ces multiples feuilles blanchâtres, immaculées. Jonchant, à l'encontre de la surface plane de ce bureau, au travers de mon antre personnel. « Balance tes conseils experts, de fils de pute. »


made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2198
Age : 22 ans
groupe : Solo, β∧Lααm
rôle dans le groupe : Rappeur - parolier - compositeur - arrangeur - Vocaliste - Leader
nom de scène : Skye
occupation : Idole & Acteur totalement déjanté
avatar : Rap Monster - Kim Nam Joon
DC : ks / kom / pjw
Points : 277

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t116-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t146-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t145-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t728-oh-byun-tae http://www.lights-camera-action.org/t729-oh-byun-tae-skye#9029 http://www.lights-camera-action.org/
Message
Jeu 30 Juin - 13:48

Trop d'intelligence tourne en folie
Jun Ho & Byun Tae
tenue« Putain, t'es vraiment con, toi. » Ça pour être j’étais con. Mais voilà, j’aimais bien jouer, m’amuser, faire le con, faire croire aux autres des choses qui n’existaient pas. Bref, non, j’étais conçu pour faire le clown, ou un truc du genre, faut croire. Ah… C’était plaisant même si franchement, je n’avais agis, que parce qu’il s’agissait de Jun Ho. Ne déconnons pas. Je ne vais pas faire ce genre de chose avec n’importe qui. Hors de question. C’était même impossible… Berk. « La prochaine fois, prend moi par surprise. Mais d'une autre façon, chéri. » Ah. Il était aussi con que moi ce gosse. Y’en avait pas un pour rattraper l’autre sérieux. Mais c’est ça qui était bon. Je n’aimais pas m’ennuyer avec les gens. Et avec Jun Ho on s’ennuyait, absolument jamais. « P’tin c’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd boy. M’excite pas comme ça, je banderai presque. » Tapotant mon entre jambe l’air de rien, je ricanais doucement en observant la meuf au loin qui nous regardait du coin de l’œil. « Je comprenais jamais les meufs qui sont excitées en voyant deux mecs ensemble. La faute au manga ça. J’sais pas comment ça se passe dedans, mais je présume que c’est niais et que l’un est soumis comme dans cinquante nuance de grey putain. » Un frisson s’empara de moi. C’était dégueulasse. J’en avais des délires à la con, mais le bondage et tout ce qui pouvait être extrait de ce livre, film, ce n’était pas mon délire. Je ne voyais même pas ce qu’il y avait d’excitant là-dedans. A part se faire ficeler comme un gros porc. « T’l’as vu d’ailleurs ce film ? Toutes les meufs ont dû crever dans la salle. » Reniflant je secouais la tête en buvant un coup. Soupirant, je bougeais la tête sous le rythme de la musique. D’autres bougeaient leurs gros culs, moi c’était la tête. « Vegas, des gosses, c'est beau, putain. Tu me ferais presque chialer comme un de ces films bidon à l'eau de rose, chéri. » Jun Ho pleurer. La bonne blague haha. Je lui tapotais la tête l’air de rien. « Chiale pas putain, j’aurai l’impression d’être avec une meuf qui vient de se péter un ongle sa race. » Combien à l’agence péter une sorte de scandale quand elles se retournaient les ongles ? Je comprenais pas le délire, on pète un coup, on s’détend du string, les ongles ça repousse ce n’est pas mortel, si l’un d’eux se cassent olalala. « Mon prochain rap, ce sera sur notre amour, si... Touchant. » « Wouha, putain j’me sens aimé et honoré bébé. Fait ta déclaration en direct sa race. On fera chialer les meufs. Et le jour même, on sera dans le top recherche avec des fanfictions fucking yaoi. J’espère que je serais le dominant. » Ca aussi putain, je comprenais pas, l’imagination si fertiles des fans. Fallait qu’on m’explique ce qu’il y avait de bien à foutre un tel avec un tel. C’était à la limite écœurant. Pire quand elles te brandissaient le pavé écrit en te croisant. Genre tu vas aller lire ça. Fuck, qui lit les fanfictions sur soit avec un de ses potes comme love ? Dégueulasse. « Si les gonz. Pensent que je suis une putain de tantouze par ta faute... Tu devras assumer tes responsabilités. Bébé. » « Les assumer comment ? Tu m’intrigues là boy. » ça m’émoustillait presque même j’avais envie de dire. Mais bon je n’allais pas le lui dire, il voyait bien à mon ton et tout le reste que oui, ça m’exciterait presque. Bien évidemment c’était du pipeau, mais c’était marrant de jouer le jeu. « Au fait, merde. J'avais zappé, mais. Va falloir que tu m'aides bro. Y a quand même une gonz. Que je connais, qu'y est pas mal. Mais t'imagine le topo. La nana qui joue la madré et la bonne pote. Le genre de nana, face à qui j'peux me trimbaler à poil, elle ne réagirait même pas. La honte. J'le vis mal, en vrai. » Choqué de la révélation, je le regardais comme s’il s’agissait d’un alien. C’était un peu le cas-là, tout à coup. « Balance tes conseils experts, de fils de pute. » Attrapant une clope, je l’allumais tranquillement. Quoi pas le droit de fumer à l’intérieur ? Fuck. « Le fils de pute te donne l’option de la pécho contre un mur. Tu l’as baise cash et là elle comprendra. » Quoi ? Non ce n’était pas une bonne solution ? « Bon, non, fais pas ça, elle va te couper les couilles tu finiras eunuque c’est triste. » Tirant sur ma clope, je soupirais longuement en regardant la fumée s’estomper. « Tu sais ce qu’on dit ? Luter contre le mal par le mal. Trimballe-toi torse nu devant elle. Voir même en boxer. Fait du sport devant elle. Gratte toi de façon sensuel le torse et tout. Putain dans les dramas ça marche. » La vérité, j’ai jamais réellement dragué… Iseul et moi étions sorties ensemble de façon tellement naturelle… « Crois-moi, à force de trainer avec toi, elle va te kiffer. Colle là. »
electric bird.

 




so cutie ♥:
 
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 1730
Age : vingt-deux ans.
groupe : en hiatus.
occupation : idol, je-m'en-foutiste disposé envers la case départ.
avatar : kim jiwon (ikon).
DC : nam insu(lte), bae khean(oa), lee hyunki(ki) & jung hana(nas).
Points : 133

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t502-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t610-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t503-kang-jun-ho http://www.lights-camera-action.org/t505-kang-jun-ho-jun_feel http://www.lights-camera-action.org/t979-junho-kg En ligne
Message
Ven 1 Juil - 0:41





pierre, papier, ciseaux,
dumb, & dumber.



tenue

D'idioties, en idiotie. De propos acerbes, en propos acerbe. De gestes puérils, en geste puéril. Ainsi, semblait se dérouler l'instant présent. Et ce, aux côtés de ce jeune homme qui semblait – étrangement, fort animé. Empli, de ce désir de ricaner davantage. Évinçant alors, ce sentiment de fatigue qui, semblait persister au travers de mon esprit. Repoussant ainsi, le vice auprès de nos retranchements. Main, glissée à l'encontre de mon faciès. Faible attention glissée à l'encontre de celui-ci. Idées, claires. Attention, entièrement dédiée à l'encontre de sa personne. Chaque geste. Chaque parole. Je l'observais. Inlassablement. Réagissant alors, si naturellement, à l'égard de chaque manifestation. De véritables idiots. Se jouant – à nouveau, de cette langue issue du pays du matin calme afin de démontrer leurs pensées à l'encontre d'un simple, et unique fait. « Bouquin, ou film. Que dalle, chéri. T'as vraiment cru que j'allais fabuler devant ces conneries comme, ces gamines en chaleurs, prêtent à tout pour choper un gars comme ça ? Pitié. En plus, la gonz. du film. Je lui crache dessus. Même pas, je touche ça avec un bâton. C'est mort. Elle est grave cheum. » Une mine dégoûtée, affichée. Langue, extirpée de ma cavité buccale. C'est au travers des gestes, quelque peu excessifs, que je vins démontrer une certaine désapprobation à l'égard de cette production. Qu’importe la source. Qu'importe le succès. Qu'importent les avis. Jamais encore, il ne m'avait été permis de jeter mon dévolu à l'encontre d'une telle « œuvre ». Jamais encore, il ne m'avait été permis de désirer de tels aspects au travers d'une vulgaire relation charnelle auprès d'une quelconque personne issue de la gent féminine. Jamais, encore. À jamais. Je l'espérais, férocement. « Va chier, j'veux pas être mêlé à ces conneries écrites par des gamines pré-pubères. Qui, en plus de ça. M'imagine me faire prendre par le pélo du coin. C'est mort. Je te jure. Je vais leur faire bouffer, moi. Jamais d'la vie. Quitte à passer pour un vrai con, rien à foutre. » Déglutissant difficilement, je vins repousser ces désirs qui portaient les demoiselles à l'encontre de multiples célébrités masculines, hors de mon esprit. Je ne souhaitais guère, être emporté au travers de cette frénésie. Cette mode, en soi. Qui n'avait – jusqu'à présent, jamais quitté le monde virtuel. Folies, en tous genres. Imaginations, bien trop débordantes. Ce n'était que bien trop. Pour moi. Et, d'après moi.

gone not around,
any longer.

« Tu te fous de ma gueule, sérieusement ? » M'étais-je permis, d’énoncer dans un premier temps. Un questionnement. Soldé, d'un faible ricanement. « J'crois que je n'ai jamais entendu de conseils aussi cons, de toute ma vie. » Poursuivais-je, alors. « En vrai, t'es pire que moi. J'vais t'inscrire à un site de rencontres, bro. Tu vas comprendre ta douleur quand tu vas vouloir choper, moi j'te le dis. En ce moment, les gonz. Elles ne se sentent plus pisser. Elles rêvent du prince charmant, ou j'sais pas quoi. Genre, elles ont cru qu'on allait jouer au pigeon, ouais. Mon cul, tiens. » D'une simple frappe, dirigée à l'encontre de mon postérieur. Je vins, noyer ce simple mécontentement au travers d'une énième – et faible dose, d'alcool. Ingurgitée. Un soupir exagéré. Mon corps vint lascivement rejoindre le dossier de ce fauteuil que j'occupais depuis de bien longs instants, à présent. « T'es vraiment une brêle avec les gonz. Y a pas à dire. Elle date de quand, ta dernière et véritable, gonz. Hein ? » Secrets, en tous genres. Une vie sentimentale chaotique. Nous partagions tous deux, de bien nombreux faits. « Parce que bon. J'veux pas dire, mais si jamais la gonz. Que tu voulais chauffer, là. Elle t'entend parler, elle va se tailler presto. Et, elle préférera choper un cheum. du coin, plutôt que de traîner ici, avec toi. » Je ne m'excluais pas. Il est vrai. Néanmoins. Je souhaitais faire réagir le jeune homme au travers de ces multiples paroles tenues à l'intention de sa personne. Lui, seul. Je n'étais guère expert en la matière. Certes. Malgré tout, je possédais bien de multiples facettes. Un jeu, au travers duquel il m'était facile de trahir ma propre nature. Un moyen – fort égoïste, afin de parvenir à obtenir l'objet de mes désirs.



made by pandora.
Revenir en haut Aller en bas

Pierre Papier Ciseau

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» ciseaux/papier/pierre............................côte
» vehicule sans papier
» pare pierre ufo valkyrie (avec dorsale)
» patron en papier
» Papier collant pour décorer massues

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-