AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

Long time no see theater.. [ft. Ddol Mi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 16 Juin - 14:28

19hSalle de ThéâtreKorea National University of Arts : Pas un bruits dans les couloirs, l'Université semble s'endormir peu à peu. Les cours sont terminés depuis plusieurs heures déjà, mais certains étudiants sont toujours présents dans le campus. Certains continu de travailler, tandis que d'autres profite de l'absence de la « masse » d'étudiants pour faire leurs projets. Le Soleil était déjà couché, laissant place à la Lune qui faisait son apparition dans le Ciel. Ses doux rayons éclairaient légèrement la cour principale, dévoilant une silhouette noire se déplaçant lentement vers l'entrée du bâtiment. C'était Rayu. La tête ailleurs, il marchait en direction du hall le regard dans le vague. Il semblait perdu dans ses pensées et il était bien moins actif que d'habitude. Il se déplaçait d'un pas lent et maladroit, ne manquant pas de trébucher à plusieurs reprises. Mais pourquoi était-il ainsi ?

Plus tôt dans la journée, le jeune homme avait reçu un appel de la part de son père.

Téléphone:
 

Le téléphone dans la main, il continuait de tituber jusqu'aux portes d'entrée vitrées du bâtiment principal de l'université. Il tirait avec un peu de difficulté les portes pour les ouvrir, puis se faufilait à l'intérieur sans prendre soin de les refermer derrière lui. Les yeux légèrement gonflés et humides, il traverse le couloir la tête baissée, bousculant sans le vouloir d'autres étudiants sur son passage. Arrivé au bout de l'allée, il s'appuyait contre les portes de la salle de théâtre qui, sous la pression exercée par son poids, finir par s'ouvrir. La salle était déserte et complètement dans le noir. Mais Rayu connaissait très bien cet endroit, puisqu'il y avait passé la majeur partie de ses années d'université dans cette salle de théâtre.
Il descendait lentement les marches jusqu'à la scène tout en caressant les sièges du public. Arrivant devant la scène, il alluma les projecteurs qui étaient pointé vers la scène pour éclairer cette dernière. Il se recula, puis fini par s'asseoir sur l'un des sièges derrière lui. La tête posée contre le siège, il observait le plafond. Des larmes coulaient de ses yeux et ses lèvres commencèrent à trembler.
Il lâcha son téléphone avant de se redresser pour ensuite poser ses coudes sur ses cuisses et laisser pendre ses mains dans le vide, la tête baissée.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 22


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Ven 17 Juin - 22:00




Long time no see theater...

Au dortoir l’étudiante n’arrivait pas à se concentrer. Il y avait toujours une distraction. Si ce n’était pas les filles, c’était son téléphone ou bien un jeux vidéo en passant par la manucure. Une activité dont elle a pourtant horreur, mais tout est bon a prendre lorsque la motivation pour les cours semble s’être envoler. Donc afin d’éviter cela, la demoiselle avait décider de prendre place à la bibliothèque. L’endroit n’était pas désert, loin de là. A croire que la moitié de la population de l’université c’était donnée le mot. Mais malgré tout cela était très calme. Seul les bruits des touches d’ordinateur ou bien du style frottant la feuille de papier se faisait entendre. La demoiselle trouvait cela presque relaxant. A tel point qu’elle avait finit par s’endormir sur sa copie sur la vague du jazz en Corée du Sud au dix-huitième siècle et son impact aujourd’hui. C’est vers vingt heure et un filet de bave plus tard que ses yeux s’ouvrit de nouveau. Prise de panique, elle se redressa brusquement « Oh putain. En faite la bibliothèque c’est le mauvais plan. » La demoiselle avait prononcée cette phrase avec un peu trop d’intonation aux goûts des autres élèves qui l’avaient gratifier tous sans exception d’un regard noir. Elle eut un léger sourire gênée, puis tout en ramassant ses affaires à la va-vite la demoiselle quitta les lieux.

Une fois en dehors du monastère du silence, elle lâcha un long soupire, détournant les yeux vers la nuit qui pointait le bout de son nez « Aish. Je dois absolument finir ce devoir... » Elle porta ses mains à sa chevelure puis se mit à secouait la tête tout en se dandinant comme une petite fille de cinq ans. La demoiselle commença à traînait des pieds dans le campus, elle se laissa guidait par ses pas, ne regardant pas vraiment ou elle allait. Après tout les bâtiments principaux étaient déjà fermer à clés, les gymnases ou bien le stade de sport c’était définitivement pour la trainee. Puis à cette heure-ci il y avait les entraînements. « Peut-être que je devrais y aller alors... » se questionna la chanteuse à voix haute. Après tout il y avait de beau mâle dans l’équipe de volley-ball du lycée. Mais finalement, son corps l’avait conduit par habitude ou par manque elle ne sait trop à la salle de théâtre. Elle eut un petit sourire qui se mêla à un petit rire « A croire que c’est mon endroit favoris après la cafétéria. » Elle poussa lentement la porte principale avant de sauter presque à pied joints dans le théâte ou régnait une tout autre chaleur.

La première chose qui interloqua Ddol Mi fût le projecteur d’allumer. Elle fronça les sourcils, puis d’un ton mal assurée elle lança « Il y a quelqu’un ? Je ne savais pas qu’il y avait une répétition…. » Elle commença lentement à descendre les marches tout en regardant autour d’elle. Elle ne voyait personne et personne répondit. « Whoo, y’a quelqu’un ? » Retenta la demoiselle encore moins rassurée que la première fois. Doucement, prenant soins de pas s’empêtrait dans les marches, la demoiselle commençait réellement à prendre peur « Nan, mais c’est pas drôle-là. On se croirait dans un drama policier avec la nana qui meurt au début... » Oui, Ddol Mi a un imagination débordante. C’est seulement quelques mètre plus loin, qu’elle aperçut enfin un corps humain. Elle accéléra le pas, priant pour ne pas tomber sur un cadavre, puis une fois dans la rangée concernée, elle fût surprise de reconnaître son ami. « Oh. Rayu, que fais-tu ici ? Tu m’as fait drôlement peur tu sais ! » Dit-elle tout en posant une main sur sa poitrine qui battait la chamade. La seconde d’après, la demoiselle comprit que son ami n’était pas bien. Elle lâcha son sac puis se précipita tant bien que mal vers lui. « Rayu, que t’arrive-t-il ? Pourquoi tu sembles si triste ? » La demoiselle prit place sur le fauteuil en velours à côté de lui, passant instinctivement une main dans sa chevelure, la caressant doucement tout en en se penchant vers son visage « Rayu, que t’arrives-tu ?... » lui murmura-t-elle inquiète.
(c) chaotic evil


    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 18 Juin - 13:44


20h : Cela fait environ une heure que le jeune acteur se trouve dans un état lamentable. Les larmes n'ont cessé de couler les longs de ses joues. La respiration lourde, et le cœur battant la chamade, il ne se sentait vraiment pas bien. Un sentiment de culpabilité le rongeait au plus profond de lui-même. Depuis qu'il a intégré la Knockout Globale, il n'est plus jamais allé rendre visite à sa grand-mère à l’hôpital de Suwon, sa ville natale. Il n'y était plus retourné, non pas parce qu'il n'en avait pas envie, mais parce que son emploi du temps s'était soudainement alourdi. Il voulait aller rendre visite à sa mamie et en avait d'ailleurs discuté avec le directeur de son agence. Mais ce dernier a toujours refusé sa demande car il ne s'agissait pas de quelque chose d' « important ». Tout ce que Rayu voulait, c'était une journée pour pouvoir aller rendre visite à sa famille. Mais à cause de l'entêtement du boss à toujours lui refuser ces demandes, il se sent complètement coupable de ne pas avoir insisté plus que cela.
Le jeune acteur n'était pas simplement triste, il était aussi très en colère envers son directeur. Il ne savait plus quoi faire. S'il tentait quoique ce soit, il savait très bien que cela ruinerait sa carrière encore toute récente d'acteur. Mais s'il restait tranquille en ne disant rien, il savait que cela le rongerait pour toujours. Tant de pensées différentes traversaient son esprit, et il restait immobile comme une statue, seules ses larmes et sa respiration prouvait qu'il n'en était pas une.

Des bruits de pas se firent entendre dans les couloirs. Ces bruits se rapprochaient petit à petit de la salle où se trouvait Rayu. S'il s'agissait d'un surveillant, le jeune homme serait mal puisqu'il est interdit de pénétrer dans les salles qui n'étaient pas des salles de classes classiques.
Les portes s'ouvrirent d'un coup, et une personne sauta à pieds joints dans la salle. « Il y a quelqu'un ? Je ne savais pas qu'il y avait une répétition.. » s'exclama l'inconnue d'une voix féminine. Rayu ne réagissait pas, perdu dans ses pensées, il était dans son monde. La jeune fille commençait à descendre lentement les marches tout en regardant autour d'elle, ne voyant même pas le jeune homme plus bas. « Whoo, y'a quelqu'un ? » demanda-t-elle une nouvelle fois, d'une voix inquiète. Elle commençait à ralentir encore plus sa descente vers la scène. « Nan, mais c'est pas drôle là. On se croirait dans un drama policier avec la nana qui meurt au début... » dit-elle. Cette phrase fit reprendre ses esprits à Rayu qui tournait sa tête en direction de la mystérieuse jeune fille débordante d'imagination. Il reconnaissait cette voix, c'était Ddol Mi. Mais que faisait-elle ici se demandait-il avant de regarder à nouveau le sol sans prendre le temps de répondre à son amie. Après quelques marches, la jeune fille s'arrêta et resta immobile quelques instants. Elle avait enfin remarqué la présence de l'acteur. Elle se rapprocha rapidement de lui, puis d'un air rassurée lui dit : « Oh. Rayu, que fais-tu ici ? Tu m'as fait drôlement peur tu sais ! ». Le jeune homme sécha ses larmes, il ne voulait pas qu'elle s'aperçoive de quoique ce soit, mais malgré ses efforts ces dernières n'arrêtèrent pas de couler. Ddol Mi se pencha sur le côté et elle remarqua qu'il n'était pas bien. Elle lâcha son sac puis accourue vers lui, s'installant sur le fauteuil à côté du sien. Elle passa l'une de ses mains dans la chevelure du jeune homme puis se pencha vers son visage. « Rayu, que t'arrives-tu ?... » lui murmura-t-elle d'une voix inquiète.

L'acteur ne voulait définitivement pas qu'elle le voit ainsi. Il était du genre à ne pas dévoiler facilement ses sentiments aux autres. Mais ce soir-là, il n'était pas maître de son corps et ne pût cacher cette grande tristesse qu'il avait en lui.
Il tourna sa tête vers le visage de son ami, puis il la regarda dans les yeux, dévoilant ainsi un visage au bord des larmes et les yeux scintillants aux contacts de la lumière des projecteurs. « Je.. hum.. » il n'arrivait pas à s'exprimer sans que sa voix ne tremble. Il baissa à nouveau son regard, puis pris une grande inspiration. « Ma grand-mère nous a quittée.. » dit-il avant d'éclater en sanglot. Il posa son avant-bras devant ses yeux pour cacher ses larmes en vain, car ces dernières étaient bien visibles puisqu'elles coulaient le long de ses joues. Fatigué, il posa son dos contre le fauteuil, puis il se mit à observer la scène, vide. « Ma grand-mère.. Elle était toujours la première à assister à mes pièces de théâtre quand j'étais à l'école.. » dit-il d'une voix plus ferme. « J'avais pour habitude de jeter des coups d’œils vers elle lorsque je jouait, et son visage.. Un grand sourire était dessiné dessus.. Elle a toujours été fière de moi. » ajouta-t-il le sourire aux lèvres. Rayu se calmait petit à petit, les caresses prodiguées par son amie sur sa tête ont pour effet de l'apaiser.
Sans dire un mot, il se leva puis monta sur scène. « Elle arrivait toujours la première, car elle voulait toujours avoir une place dans la première rangée. » dit-il en se retournant, son regard posé sur son amie. Il sécha ses larmes, puis fit un large sourire à son amie. « Merci Ddol Mi ! Grâce à toi je vais mieux ! ». Le jeune homme allait-il vraiment mieux ? Ou essayait-il d'aller mieux pour son amie ? Il reste un acteur, et cacher ses sentiments et une chose facile pour lui.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 614
Age : 19 ans
groupe : DAEBAK.AVENUE
rôle dans le groupe : leader ♥, lead vocal, second danse
nom de scène : Boo.
avatar : cutie sooyoung
Points : 22


yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t63-happiness http://www.lights-camera-action.org/t67-ddol-mi-friendship-is-magic#148 http://www.lights-camera-action.org/t68-nam-ddol-mi-le-taux-d-activites-des-conneries http://www.lights-camera-action.org/t66-ddol-mi-kakaotalk-is-my-style http://www.lights-camera-action.org/t65-ddol-mi-ma-vie-en-photo http://www.lights-camera-action.org/t659-daebak-avenue-yuseong-media#7430
Message
Dim 19 Juin - 22:21




Long time no see theater...

La demoiselle n’avait jamais été le genre d’amie qui s’est consoler les autres ou bien gérer les crises. Non en général c’est elle qui crée les crises en question et la demoiselle éviter toujours de pleurer en publique histoire de pas avoir un boulet comme elle qui justement essaye de la réconforter et de deux car par la suite elle aurait trop honte pour affronter la personne le lendemain.
Cependant ce soir, elle devait être cette personne-là, cette personne qui rendra le sourire à Ra Yu. Son premier réflexe avait été d’accourir vers lui, lâchant son sac. Ceci était clichée avec ce côté so drama, mais cela était plus fort qu’elle. Mais la demoiselle était réellement inquiète, elle n’avait pas une relation fusionel avec Ra Yu, comme elle pouvait en avoir une avec In Hyuk, mais elle pouvait tout de même dire qu’elle savait certaine chose de Ra Yu que d’autres ignorés. Cela était des faits sans importance. Alors qu’une main parcourrais doucement la chevelure du jeune homme elle lui posait la même question. Elle avait besoin d’avoir la réponse, pourquoi ? Pour l’aider, mais aussi parce qu’elle n’aimait pas le voir ainsi, elle avait l’habitude de voir un Ra Yu joyeux, étincelant de joie et non si triste et dépité.

Un douloureux pincement au coeur prit la jeune fille lorsqu’il détourna la tête vers elle. Elle avait comprit qu’il était triste, mais le voir dans cette état-là était finalement aussi difficile pour la demoiselle. Elle se mordit la lèvre inférieur prête à écouter ce qui rendait le jeune homme si triste, mais cela avait du mal à sortir. Est-ce si difficile ? D’un coup la brune se demanda si cela touchait sa famille, car Ddol Mi s’imagine être dans cette état-là, ou bien pire s’il elle apprenait qu’un d’eux avait un soucis de famille, ou bien pire. Mais elle ne préféra ne pas pensée à cela, non. La famille de Ra Yu est la sienne allait bien, elle ne devait pas s’en inquiéter. Puis, il lâcha la boum littéralement. Sa grand-mère avait rejoint le paradis et il avait éclaté en sanglots. La demoiselle l’attira contre lui maladroitement, continuant de caresser ses cheveux en lui murmurant « Je suis désolée Ra Yu, je suis désolée pour toi et ta famille... » Elle maqua une pause, laissa Ra Yu se détachait d’elle tout en gardant un regard inquiet et remplit de compassion sur lui. « Tu sais Rayu, je ne sais pas quel âge avait ta mamie, mais c’est dans la nature des choses… Puis je suis sûr qu’elle a eut une belle vie grâce à vous. » C’était maladroit. Non le mot n’est pas assez fort pour qualifier ses paroles, alors elle voulu se rattraper tout naturellement « Enfin, ce que je voulais dire c’est… que.. c’est normal... » Ouais bon, elle n’aurait pas du en rajouter, cela est pire. La demoiselle se mordit la lèvre inférieur en se maudissant de tous les noms d’oiseaux possible et inimaginable, puis laissa son ami parler. Cela était plus sûr qu’elle soit simplement une oreille attentive.

Elle avait reprit ses petites caresses dans sa chevelure tout en l’écoutant. Le portrait de la vieille dame dont se faisait Ddol Mi était celle d’une mamie gâteaux qui venait toujours supporter son petit-fils en disant à qui veut bien l’entendre que c’était lui sur scène. Elle s’imaginait vraiment la scène et on pouvait la surprendre à sourire légèrement. Cela devait être mignon à voir. Alors qu’il reprenait vraisemblablement du poil de la bête, la demoiselle retira ses doigts de sa chevelure laissant le jeune homme se levait. Elle l’observa surprise. Il y a quelques instants il était en pleure et maintenant c’est comme-ci rien ne c’était passer.

Elle pencha doucement la tête du côté gauche en signe de réflexion tout en suivant Ra Yu du regard. Elle était perdu, elle ne comprenait rien à ce qu’il venait de se passer. Vraiment. Comme-ci elle avait louper un épisode d’un de ses dramas chéries. Elle balbutia un léger « Bah… de rien. » Mais elle était définitivement pas convaincue par ses paroles. Enfin, dans un sens si, cela sonnait si juste à son oreille. Mais pour la demoiselle quelque chose clochait, il pouvait pas passer des larmes aux rires en moins de trente secondes. Puis il ne venait pas de s’égratigner le genoux, non il venait de perdre quelqu’un. Donc en un élan d’impulsivité sûrement, elle lui lança dans un anglais, mais juste terrible -mais pour sa défense c’est de la faute à Ji Soo si elle se mettait à user d’anglais à tout bout de champs- « Are you kidding me ? » Elle se redressa d’un coup de son fauteuil, descendit les marches avant de les remontait pour rejoindre Ra Yu sur la scène. Elle gonfla les joues, puis sans prévenir lui donna une tapette derrière la tête « Comment oses-tu passer du p’tit malheureux au gamin joyeux de service en deux secondes ! Non mais... » Elle lui redonna un coup gratuitement sur l’épaule avant de se reculer un peu. Elle s’éloigna du cercle lumineux ou se trouvait Ra Yu, se cachant dans l’ombre de la scène, tel un personnage secondaire de pièce. Elle regarda autour d’elle quelques secondes. C’était désert, alors une idée lui venue « Ra Yu ? Tu es bien un acteur ? Alors va s’y exprime toi comme tu l’entend. Tu as dix minutes. » Elle croisa les bras. Elle l’était prête à admirer son jeux. Car oui, Ra Yu était l’un des acteurs les plus en vogues en ce moment et un acteurs doués selon les critiques. Donc ce petit exercice devrait pas lui posait soucis non ?
(c) chaotic evil


    CHEER UP BABY
    Women shouldnt easily hand over their hearts that’s how you will like me a even more△the bell rings every day. please be considerate for me from now on i don’t want to waste my battery i keep looking at my phone and messages keep on coming. i feel like my phone is going to explode i dont know, he can’t breathe. he's having a hard time because of me. his heart drops when he sees me why he says that im so pretty.©endlesslove
Revenir en haut Aller en bas

Long time no see theater.. [ft. Ddol Mi]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Long time no see Fantaghiro & Galadriël
» Quelle machine pour un long périple ? Nombreuses questions..
» des croûtes le long de la colonne vertébrale.....
» Ma première compétition :-) (long)
» le long de la riviere du doubs - 29 mai 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-