AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

Songwriter's Blues ft. Kim Ha-Seon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 16 Juin - 16:22

Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon

Tic-Tac, Tic-Tac, Tic-Tac... Tel était le chant sinistre qu’égrainait cette satanée horloge suspendue au dessus de lui. Qui avait eu la grandiose idée de l'installer déjà ?  Ah oui, leur manager, qui d'autre ? Il n'y avait que lui pour faire pareille chose. Enfin, là n'était pas l'heure d'énumérer toutes les trouvailles de génie de celui qui rythmait leurs vies depuis quatre ans déjà. Quatre ans … Le temps s'écoule si vite, hier encore Hunter composait avec la flamme du compositeur impétueux, aujourd'hui le voici à enchaîner rature sur rature. La célébrité a ses avantages et ses défauts, la censure, voilà la limite de cette cage dorée où l'américain regrettait certains jours de s'y être enfermé...

Nouveau froissement de papier, nouveau soupir, à cette vitesse là, l'Amazonie sera bien vite dépeuplée de toute sa verdure. En six mois, depuis le retour des ECHO à l'agence en fait, le rappeur n'avait toujours rien composé, bénissant d'avoir encore quelques titres à proposer pour leur prochain opus. La vision du leader confiant et charismatique qu'il avait offert il y a peu au dernier red carpet avec ses membres lui revint en mémoire. Belle performance scénique que toute célébrité se devait de savoir servir à son public sous peine de se faire reprocher son manque de professionnalisme. Un autre fait qui composait les limites de la célébrité, du moins le statut d'idol, les fans coréens ayant très certainement oublié entre deux goodies payés à un prix d'or la notion d'humanisme.  

Lassé par son incompétence, le décoloré avait fini par baisser les armes et fuit son bureau où gisait encore quelques feuilles maltraitées. Les prunelles closes, il n'y a que sa mémoire photographique qui peut lui rappeler l'existence de ces constellations froissées décorant de manière anarchique la chambre qu'il partageait avec Ha-Seon. Se concentrant sur sa respiration, Hunter tente alors tant bien que mal de faire le vide dans son esprit assiégé par des hordes entières de doute.  Privé de l'un de ses sens, il ne put que prendre conscience du trou qui commençait à se former dans son matelas qu'il allait avoir à demander à changer. La vie d'idol est bien assez rude comme ça pour se passer des courtes nuits réparatrices, du moins en partie, qu'on leur laissait.

Une goutte de sueur vient alors lui barrer désagréablement le front, elle se fait essuyer et la main du rappeur poursuivit sa route pour s’échouer dans la crinière fraîchement privée de sa couleur d'origine. Après une année de passée avec du brun, la texture n'est pas si affreuse que ça, les soins hors de prix y aidant pour beaucoup. Avec les années, Hunter avait cessé de compter le nombre affolant de colorations et décolorations que son pauvre crâne avait pu subir. Une chance pour lui, ce dernier tenait la route et les couleurs même les plus loufoques ne lui faisaient pas ombrage. Quoique si un jour une coiffeuse s'approchait de lui avec la ferme intention de le colorer en rose pas sûr qu'il resterait sagement assis. Question de fierté masculine oblige comme on dit.  

Ce bilan capillaire terminé, c'est sans s'en rendre compte que le compositeur avait sombré dans les bras oublieux de Morphée. Ce ne fut qu'une poignée de minutes plus tard que le leader revint à lui, se maudissant intérieurement d'avoir cédé à l'appel du sommeil, sentant déjà venir une belle insomnie cette nuit. Si le fait d'avoir besoin que d'un nombre restreint d'heures de sommeil était une bénédiction des dieux dans ce métier éprouvant, les insomnies beaucoup moins. Encore engoncé dans les limbes d'un cycle de sommeil avorté, le décoloré se masse lentement les tempes d'une main priant intérieurement pour avoir le temps de ranger le capharnaüm qu'il avait causé dans cette chambre qui n'en n'avait pour l'heure que le nom.

Hélas pour lui, c'est à cet instant précis que la porte s'ouvrit sur la silhouette de son roomate qui rentrait très certainement d'un entraînement de danse tardif le connaissant. Bien il était trop tard pour cacher cette énième crise d'inspiration à sa muse de toujours qui n'avait guère tardé à se poser à ses côtés. Instantanément apaisé, Hunter laisse un soupir las s'échapper tandis que sa tête s'échoue sur les rives réconfortantes offertes par l'épaule de son cadet. De longues minutes de silences s'installent alors, le leader laissant les mauvaises ondes finir d’affluer hors de lui.

La quiétude retrouvée, ou du moins un semblant la tempête continuant de faire rage au fond de son esprit, le décoloré prend enfin la parole tout en caressant distraitement le flanc de l'autre en un remerciement silencieux. « Merci …. D'être encore là à me soutenir alors que je ne suis pas fichu d'écrire quoique ce soit depuis presque six mois maintenant.... Je dois t'avouer que j'aurais préféré pouvoir t'éviter ce spectacle une nouvelle fois, mais comme toujours tu es arrivé avant que je ne puisse ranger quoique ce soit... » Un nouveau soupir retentit dans la chambre, le rappeur fermant à nouveau les yeux, le parfum du gel douche du coréen venant doucement caresser le nez de Hunter.

Toujours soucieux du bien-être de ses membres, mais il doit l'avouer en particulier de celui qui a partagé trois années de sa vie, il ne tarde pas à s'enquérir de la journée de l'autre. « Mais parle-moi de ta journée. Au vu de tes  mèches encore humides et ton gel douche fleurant à des kilomètres, tu as finit de répéter il y a peu hein ? » Un sourire presque imperceptible étirant les lèvres du compositeur au même moment en imaginant l'ancien lead dancer du groupe se déchaîner comme un lion en salle de répétition. « Je sais, je sais j'essaie encore de noyer le poisson, mais je ne sais pas comment faire pour me sortir de cette impasse. J'ai bien trop peur de la réponse à ce problème, mais les faits sont là, j'étouffe Ha-Seon.... »

Emi Burton


Dernière édition par Bailey Hunter le Mar 21 Juin - 17:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 17 Juin - 15:32



Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon
Le coréen se tenait devant le grand miroir de la salle de danse. Les tempes et le front humides, la peau moite, cela faisait déjà plusieurs heures qu'il répétait inlassablement. La danse était une épouse difficile dont il fallait s'occuper régulièrement sous peine de le payer. Si, en devenant aussi excellent dans cet art, certains prenaient la grosse tête et devenaient feignants, lui gardait les pieds sur terre, au point de revenir très souvent aux bases. Car c'était bien de cela qu'il s'agissait. Il se revoyait encore enfant, à répéter les mouvements basiques encore et encore, durant de longs mois, avant de pouvoir tenter d'autres figures, d'enfin devenir capable de se laisser porter par la musique. Ce ne fut qu'avec des années de pratique qu'il put atteindre le paroxysme, transmettre ses émotions en se mouvant, ce que tout danseur utopiste cherche toujours à faire. Se surpasser davantage à chaque nouvelle représentation, relever les défis, tel était son existence. Ha-Seon ne vivait que pour cela, peu importait les lamentations de son corps trop souvent malmené. Il n'y avait pas meilleure récompense que de voir ces yeux absorbés, ébahis, suivre le moindre de ses mouvements en ayant la crainte qu'ils ne cessent brutalement avant la dernière note de la mélodie.

Son t-shirt à manches longues était trempé au point d'être translucide dans son dos, sur son torse, laissant apparaître le débardeur qui se trouvait dessous. S'il ne s'habillait pas plus légèrement, même l'été, c'était parce qu'il savait que sur scène, il devrait porter des tenues qui lui tiendraient chaud, donc autant s'habituer. Content d'être seul dans ce genre de moment, il s'octroya une pause durant laquelle il but plusieurs gorgées d'eau, assis sur le banc non loin de son sac. Son esprit se perdit en interrogations sur ce que pouvaient bien faire ses amis, sa famille en cette heure-ci. Une inquiétude le ramena à la réalité, celle de la mauvaise passe que traversait Hunter. Ha-Seon l'avait déjà vu avoir des pannes d'inspiration sur quelques jours pas plus, mais, cela durait déjà depuis six mois... Il connaissait son ami également, savait que cela devait bouillonner à l'intérieur et craignait qu'il n'ait une réaction excessive à cause de sa frustration intellectuelle. Un soupire franchit ses lèvres pleines. Finalement, le coréen décida qu'il serait bien mieux qu'il écourte sa séance et retourne vite au dortoir.

Son sac sur son épaule, il marchait dans les couloirs, saluait les rares personnes qu'il croisait. Mais son regard fut attiré par une silhouette familière, Ddol Mi était encore en train de répéter. Il n'eut pas vraiment le cœur de passer son chemin, si bien qu'il donna deux heures de son temps à sa cadette. Enfin, il put profiter d'une bonne douche bien chaude. Ce ne fut pourtant qu'en regardant dans son sac qu'il se rendit compte de l'absence de t-Shirt de rechange. Se traitant d'idiot dans sa tête, il n'enfila que son sweat à capuche. Ses pas le portèrent rapidement dans le dortoir. Les autres membres ne semblaient pas être présents. Tant mieux, il n'avait pas envie que sa soirée soit gâchée par l'autre face de pet. Lorsqu'il ouvrit la porte, les morceaux de papier étaient chiffonnés sur le sol, spectacle devenu bien trop familier ces derniers temps. Le plus jeune laissa son sac tomber sur le sol et rejoignit Hunter en s'asseyant à ses côtés. La tête de son ami se posa sur son épaule, son bras s'enroula dans son dos et le silence s'installa.

Ha-Seon avait l'habitude de ce genre de cérémoniel venant de l’américain. La petite caresse le fit légèrement sourire, ce geste était du Hunter tout craché. « La prochaine fois, si tu veux que ça passe inaperçu, pense à lâcher Kishi au milieu des feuilles. Ah mais non, suis-je bête, tu n'es passé machiavélique pour ça... » Le charria-t-il un peu. « Des années de pratique pour toujours tomber au bon moment, on a la classe ou on ne l'a pas. » Lâcha-t-il. Les jambes du coréen remontèrent en tailleur pendant qu'il se tournait en direction de son meilleur ami, si bien qu'il put lui proposer son torse plutôt que son épaule et ses deux bras à présent, le gardaient contre lui. La fermeture-éclair de son sweat n'étant pas fermée, l'ouverture plus importante faisait qu'il sentait le souffle chaud de l'autre sur sa peau, ce qui n'était pas désagréable. « Ce n'était pas bien dur à deviner. Je pensais rentrer plus tôt, mais j'ai croisé ma petite  hoobae, alors je l'ai aidée. » Le reste le fit davantage sourire, ses doigts s'égarant dans les rives devenues blondes de son aîné. « Tu es un incorrigible personnage, que veux-tu... » Loin de lui l'idée d'assombrir plus que cela l'ambiance. « Je sais bien que tout ça te rend dingue. Te focaliser dessus ça ne va pas arranger la situation, bien au contraire. Il faut que tu lâches prise, que tu admettes qu'en ce moment tu ne peux pas écrire et ça reviendra bien tout seul. Puis, pourquoi ne pas retourner aux sources une fois la promotion terminée ? Un ou deux mois dans ton pays, tu peux largement t'octroyer ce temps. On n'a pas besoin de toi en permanence non plus. Qu'est-ce que tu en penses ? » La voix de Ha-Seon s'était faite comme toujours douce et velours. Ses caresses continuaient dans sa chevelure. « J'ai toujours eu une préférence pour ta couleur de cheveux d'origine, mais là, je dois bien reconnaître, que celle-ci te donne un tout autre charme. Tu vas encore en faire des ravages. » Le complimenta-t-il. Il n'y avait pas à dire, il se sentait toujours aussi bien contre lui. C'était d'ailleurs pour cela qu'il n'avait jamais cessé de manifester son affection même après leur rupture.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 23 Juin - 15:53

Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon

La solitude du blond brisée, Hunter n'avait guère mit de temps à s'appuyer contre le coréen tout en se laissant apaiser par le parfum familier de ce dernier. Comme d'habitude, les deux jeunes hommes étaient restée un temps silencieux, profitant de la présence de l'autre, enfin, surtout Hunter en ce début de soirée morose. Enfin, moins tourmenté qu'auparavant, il s'était enfin décidé à prendre la parole. Puis, ce fut au tour d'Ha-Seon de briser ce silence qui pouvait à tout moment redevenir pesant. « La prochaine fois, si tu veux que ça passe inaperçu, pense à lâcher Kishi au milieu des feuilles. Ah mais non, suis-je bête, tu n'es pas assez machiavélique pour ça... » Le plus jeune charriant son aîné. De l'autre côté de la pièce, une petite tête s'était redressée pour fondre sur celui qui l'avait appelé. En boule sur le nouvel arrivé, la petite furette avait poussé un petit soupir avant de prendre la décision de piquer un somme sur le brun. Le rappeur caressa un bref instant le poil soyeux de son animal de compagnie avant de reporter son attention sur son interlocuteur. « Des années de pratique pour toujours tomber au bon moment, on a la classe ou on ne l'a pas. » Déclaration qui amusa l'américain qui vit son visage s'orner brièvement d'un sourire en coin. Puis, sa main libre descendit le long du jogging avant de trouver l'articulation délicate cherchée. « Méfies-toi, j'ai l'impression qu'elle commence à enfler... »

Juste après, la tête du compositeur  s'était retrouvée contre le torse de l'autre qui l'enlaçait à présent de ses deux bras. Tiens, il ne portait rien en dessous, sacré Ha-Seon pensa Hunter qui ne fit cependant aucun commentaire, préférant profiter de l'étreinte offerte par son cadet. « Ce n'était pas bien dur à deviner. Je pensais rentrer plus tôt, mais j'ai crosé ma petite hoobae, alors je l'ai aidé. » Ah oui, la petite pintade bien niaise qui prenait un malin plaisir à le chercher. Les trainee, ce n'est plus ce que c'était et le respect était mort depuis bien longtemps. Sa crinière flattée de douces caresses, la tête du leader s'était relevée en direction d'Ha-Seon. « Tu es un incorrigible personnage, que veux-tu... Je sais bien que tout ça te rend dingue. Te focaliser dessus ça ne va pas arranger la situation, bien au contraire. Il faut que tu lâches prise, que tu admettes qu'en ce moment tu ne peux pas écrire et ça reviendra bien tout seule. Puis, pourquoi ne pas retourner aux sources une fois la promotion terminée ? Un ou deux mois dans ton pays, tu peux largement t'octroyer ce temps. On n'a pas besoin  de ton en permanence non plus. Qu'est-ce que tu en penses ? »

Ce qu'il en pensait ? Pas grand chose si ce n'était le soupir sonore qu'il venait de lâcher en s'installant mieux contre l'autre. « J'en pense que l'agence ne me laisserait même pas une semaine, encore moins avec ma panne. Tu as sué des neurones pendant ta séance pour être aussi optimiste ou bien ? Et puis... je ne profiterais même pas de mon père dans ces conditions, je serais bien trop obnubilé par mon problème de page blanche. Et tu me connais, le seul lâcher prise que je connaisse c'est quand je baise ou que dors. On ne refait pas un mec névrosé sur les bords. » Un léger trait d'ironie ponctuant les dernières phrases de Hunter, bien trop conscient de cette force de caractère qui lui faisait aussi bien souvent défaut. Toutefois, son attention fut bien vite à nouveau attirée par Ha-Seon qui avait toujours le don de sortir des phrases aux étranges sonorités.  « J'ai toujours eu une préférence pour ta couleur de cheveux d'origine, mais là, je dois bien reconnaître, que celle-ci te donne un tout autre charme. Tu vas encore en faire des ravages. »

Fait qui valut un nouveau soupir de la part du rappeur qui grogna le prénom de son roomate un peu juste après. « Ha-Seon ... » Maintenant redressé et après avoir mimé une morsure sur la joue de son cadet, Hunter put poursuivre. « Tu cherches le mal à me sortir ça ou bien ? Qu'est-ce que vient faire mon prétendu charme ici hein? T'as le chic quand-même pour sortir des conneries plus grosses que toi... » Avait-il finit plus amusé qu'autre chose, ne pouvant rester fâché après celui qui avait partagé trois années de sa vie plus de cinq minutes. Puis, ne voulant guère s'attarder sur un sujet glissant entre les deux exs, Hunter avait fait glisser la fermeture éclair de son vis-à-vis avec un petit sourire en coin. « Sinon, tu comptes te reconvertir comme strip-teaseur ? T'es en bon chemin en déambulant avec pareille tenue dans l'agence... Quoique, peut-être revenais-tu d'un show privé monnayé à quelques trainees pas farouches. »

Il continua sur sa lancée en faisant glisser la veste sur les épaules de l'autre dans un mouvement lent et doux. Le leader se surprit à se faire une remarque sur la douceur comparable à celui de l'épiderme d'une femme qu'il parcourait de ses doigts en retirant le bout de tissu. Quelle saugrenue pensée... Qui fut bien vite chassée par le plus vieux en secouant discrètement la tête. Il serait également une bonne idée de retrouver M, elle saurait lui changer agréablement les idées et.... l'aiderais avec des choses moins poétiques et plus pratiques. La veste enfin retirée, Hunter se releva pour attraper le tee-shirt que portait actuellement le brun pour dormir et lui enfila sans un mot. «  Il a beau faire chaud, avec le ventre tu ne tarderais pas à attraper froid... » La furette ayant été réveillée par tout ce bruit ne mit pas longtemps à battre en retraite sur le lit du danseur où elle s'étala de tout son long sur son oreiller après avoir remonté la couverture sur elle pour se cacher, tel le bon furet qu'elle est.

Petite boule de poils partie, Hunter fit glisser sur le flanc son cadet tout en l'attirant à lui. Une question le taraudait, mais Hunter n'en dirait rien, toutefois, cette nouvelle odeur masculine qu'il sentait sur l'autre de temps à autre l'intriguait. Un nouvel amant ? Pourquoi ne pas lui en avoir parlé ? Quelle question, pour éviter qu'il l'évince comme à son habitude. Et pourquoi cette odeur lui semblait familière ? Au final, cela fait plus d'une question, les questions emmenant encore et toujours plus de questions. Une des véritables plaies de ce monde à son humble avis. Ne voulant laisser le silence s'éterniser il se décide tout de même à lancer une question creuse pour meubler la conversation avec son cadet. «  Dis-moi, si dans mon cas c'est la panne sèche, tu as des nouvelles idées de chorégraphies pour nos prochaines performances ? » Juste après cela, la main de Hunter se logea sur le bas du dos d'Ha-Seon pour le lui caresser doucement, vieille habitude tenace qui semblait ne jamais pouvoir quitter ses automatismes...  

Emi Burton


Dernière édition par Bailey Hunter le Lun 27 Juin - 14:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Jeu 23 Juin - 19:10



Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon
Dès que le prénom de la seule créature féminine présente entre ces quatre murs fut lâché, la furette ne manqua pas de venir droit sur le coréen pour aussitôt prendre sa place contre lui. Amusé par sa réaction, il laissa néanmoins le soin à son propriétaire de donner les premières caresses affectueuses. Lorsque la main de l'américain s'écarta, le coréen en profita pour câliner la boule de poils blanche. Sentant des doigts sur sa cheville, la réplique le fit sourire. « Impossible. Elle est en acier trempé depuis le temps. » Il fallait bien reconnaître que Ha-Seon ne se gênait pas pour s'envoyer des fleurs, bien qu'il était difficile de savoir s'il le pensait vraiment ou bien s'il plaisantait. Dans le cas présent, probablement un peu des deux.

Tenant Hunter entre ses deux bras, il répondit à ses précédentes phrases, en sachant très bien que certaines ne plairaient pas au vieil aigri que pouvait être son roomate parfois. « Tu n'en sais rien du tout, tu n'as jamais demandé. Mes neurones vont très bien, merci de t'en soucier. » Répliqua-t-il dans un premier temps. Bien entendu qu'il savait très bien que lâcher prise ne faisait pas vraiment parti de son vocabulaire excepté dans les deux domaines cités. Les yeux dans les siens, il poursuivit. « Ça n'arrange pas ton problème pour autant. Plus tu t'entêtes, plus c'est pire. » Conclut-il. Les protestations qui suivirent le firent hausser un sourcil, écartant sa joue juste au cas où. « Le mal... Non mais tu t'entends ? Déjà, je ne te permets pas de juger si ce que je dis est de la merde ou pas. J'ai perdu le droit de te faire des compliments depuis qu'on n'est plus ensemble peut-être ? Que tu le veuilles ou non, les personnes qui t'entourent ont le droit de penser et dire ce qu'elles veulent de toi. Et il vaudrait mieux pour toi que tu me répondes que c'est parce que tu es gêné plutôt que c'est parce que je suis ton ex, sinon je te bouffe. Compris ? » Il conclut sur le sujet. « En plus tu ne manques pas d'air alors que c'est toi il n'y a pas 5 minutes qui m'a sorti que j'étais bien placé pour savoir dans quel domaine tu lâches prise... » Un petit ricanement s'en suivit.

Ensuite, sa fermeture-éclair fut baissée par Hunter. La remarque de ce dernier ne fit que confirmer ce que Ha-Seon avait déclaré juste avant. Et après c'était lui qui disait ou faisait des trucs tendancieux... La bonne blague. « Dixit celui qui est en train de commencer à me déshabiller... » Lança-t-il du tac-o-tac et un peu plus bas, le sourire au coin des lèvres. « J'ai reçu un message me demandant de venir ici pour un show, j'ai cru que c'était toi. Merde, faut croire que je me suis trompé d'endroit... » Sa réponse fut ponctuée par son rire. Sa veste fut glissée le long de ses épaules. Entre le tissu et l'effleurement des doigts chauds du plus vieux, sa peau fut prise dans un frisson. Cette mise à nue aurait dû être anodine, ce n'était pas la première fois que l'américain s'occupait de lui depuis leurs débuts, mais elle avait aussi quelque chose d'agréable tout en étant contraire. Ha-Seon se montra coopératif afin d'enfiler son t-shirt pour dormir. Son regard accompagna la furette qui changea de lit, avant de reporter son attention sur Hunter. « J'essaierai de plus oublier mon t-shirt de rechange la prochaine fois. » Répondit-il simplement. Il ne voulait pas particulièrement inquiéter le blond qui en faisait déjà des tonnes quand il s'agit de lui.

Allongé ensuite, ou plutôt entraîné en position horizontale, il se retrouva contre son roomate, ce qui lui fit clore les paupières le temps que cela dura. A la question, ses paupières se rouvrirent. « Des tonnes. » Ensuite, il commença à raconter les idées qu'il avait eu, les mimant parfois avec les mains, bougeant les bras pour mieux faire comprendre de quoi il parlait. Lorsqu'il parlait de danse, sa passion était palpable, communicative. Souvent, il posait les yeux sur son ami afin d'avoir ses réactions, de déterminer si oui ou non il saisissait. Ha-Seon pouvait partir dans des discussions interminables sur le sujet, et il blablata un long moment avant de remarquer que Hunter continuait de le fixer comme s'il n'était plus réellement là. « T'es encore parmi nous ? » Demanda-t-il, tout en passant sa main devant les prunelles de Hunter comme pour le ramener parmi eux. « Désolé, je me suis encore emballé... » Lâcha-t-il en se frottant un peu la nuque. Ce n'était pas un scoop que Hunter  détestait la danse, ce qui avait toujours fait un peu mal au plus jeune dans un sens de ne pas pouvoir partager avec lui sa passion. « Enfin, tout ça pour dire que ce crétin de français me sort par les yeux, mais au moins, ça me laisse bien plus de possibilité depuis qu'il nous a rejoint. On peut tenter des figures et enchainements bien plus durs. Et t'inquiète pas, les risques seront minimisés avec le lâcher. Même le manager a approuvé. » Léger sourire à son attention. Les caresses chauffaient sa peau et la chaleur contaminait de plus en plus son dos. Sa joue se cala mieux contre lui, son bras passa dans son dos.
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 27 Juin - 15:54

Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon

Kishi confortablement installée sur le coréen et câlinée par ce dernier sous le regard attendri, plus que Hunter voulait bien le reconnaître, de son maître, la conversation avait pu suivre son cours. À présent il était question de l'état des chevilles du plus jeune qui n'avait, encore une fois, pas manqué de s'envoyer des fleurs, à vous de juger si l'animal était sérieux ou non. « Impossible. Elle est en acier trempé depuis le temps. » Affirmation qui amusa le rappeur qui vit un bref sourire étirer ses lèvres tandis qu'il secouait légèrement la tête. En guise de réponse, ce fut un petit coup assené au mollet du visual.

À la proposition d'Ha-Seon, son leader avait répondu par la négative, ne pouvant de toute manière pas profiter d'une hypothétique retraite américaine, son esprit risquant de ne pas le laisser en paix. Bien évidement, il savait d'avance que son cadet n'allait pas approuver ses dires. « Tu n'en sais rien du tout, tu n'as jamais demandé. Mes neurones vont très bien, merci de t'en soucier. » Les prunelles sombres de son interlocuteur ensuite rivées aux siennes, le danseur poursuivit. « Ça n'arrange pas ton problème pour autant, plus tu t'entêtes, plus c'est pire. » Les derniers mots du jeune homme à la peau hâlée amusèrent Hunter qui n'allait pas se gêner pour lui faire remarquer ce petit égarement de langage. « Plus c'est pire hein … ? Je vois que je ne suis pas le seul à être perturbé ce soir. » Un rire discret chantonnant dans le timbre de voix du plus vieux qui avait bien vite retrouvé son sérieux.

Après cela, Ha-Seon n'avait pu s'empêcher de sortir une de ces phrases qui avaient le don de mettre mal à l'aise le leader qui appréciait guère les compliments sur son physique, en particulier en provenance de son ex. « Le mal... Non mais tu t'entends ? Déjà, je ne te permets pas de juger si ce que je dis est de la merde ou pas. J'ai perdu le droit de te faire des compliments depuis qu'on n'est plus ensemble peut-être ? Que tu le veuilles ou non, les personnes qui t'entourent ont le droit de penser et dire ce qu'elles veulent de toi. Et il vaudrait mieux pour toi que tu me répondes que c'est parce que tu es gêné plutôt que c'est parce que je suis ton ex, sinon je te bouffe. Compris ? »  Un soupir de la part du rappeur ponctuant le temps prit par le brun pour respirer. « En plus tu ne manques pas d'air alors que c'est toi il n'y a pas 5 minutes qui m'a sorti que j'étais bien placé pour savoir dans quel domaine tu lâches prise …. » Un ricanement s'en suivant alors.

Cette fois-ci, ce fut un petit coup de dent qui fut distribué à l'oreille de son cadet, Hunter ayant toujours cette fâcheuse habitude lorsque l'on était proche de lui et que l'on le cherchait un peu trop. « Je ne vois pas le rapport avec ce que je viens de dire … Il est normal qu'un ami me connaisse non ? Donc ton argument n'est pas valable. Et puis... merde quoi, tu sais très bien que je n'aime pas qu'on me complimente sur mon physique... Enfin parle au nom de la sacro-sainte liberté d'expression si ça te chante. » Le créateur du groupe ECHO passant bien évidement sous silence le fait que, bien sûr, le fait que le plus jeune aie partagé sa vie à une période donnée. Quelle belle connerie qu'il avait fait là, sortir avec lui ou rompre ? Difficile à dire, une chose est sûre Hunter avait merdé sur toute la ligne et il en était plus que conscient. Toutefois, de là à en discuter avec son cadet, c'était une autre paire de manches.

Mais là n'était plus le sujet, soucieux de la santé de l'autre, le compositeur s'était rué sur cette ouverture laissée. Ni une ni deux, le plus vieux avait fait glisser le zip sur la rive formée par la glissière crantée de dents en plastique. Fait qui fit ressortir les armes au jeune téméraire face à lui qui aimait décidément trop le contredire. « Dixit celui qui est en train de commencer à me déshabiller... » Tout de suite... Celui-là... Ne jugeant pas utile de répondre à cette bravade, un simple haussement de sourcil et un regard blasé s'étaient exprimés pour leur propriétaire. Toutefois, Ha-Seon ne se démonta pas, continuant même dans la surenchère avec son aîné. « J'ai reçu un message me demandant de venir ici pour un show, j'ai cru que c'était toi. Merde, faut croire que je me suis trompé d'endroit... » Cette fois-ci, le danseur avait gagné et s'était attiré un rire franc de la part de son aîné qui lui ébouriffa affectueusement sa crinière sombre. « P'tit con va... »

Une fois rhabillé, Ha-Seon reporta son attention sur le parolier après avoir suivit du regard la furette qui avait migré vers son édredon et ses draps. « J'essaierai de plus oublier mon t-shirt de rechange la prochaine fois. » Le silence de Hunter signifiant un « Bien » tacite. Maintenant allongé avec l'autre entre les bras, l'américain s'était senti obligé de chasser son trouble naissant sa jal.... Non, rien. Bref il allait meubler et une question d’ordre professionnelle était une aubaine bénie des dieux. Et ce n'est pas le « Des tonnes . » de son roomate qui contredisait son plan teinté de couardise. S'en suivit alors des explications illustrées à grand renfort de gestes expansifs et toujours très sombres pour le leader qui ne comprenait guère la langue que parlait Ha-Seon.

Tout ceci se transformant petit à petit en un ronron informe qui avait bercé l'aîné dans un état de semi-torpeur jusqu'à ce que la main devant ses prunelles ne le sorte de son oubli de lui-même. « T'en encore parmi nous ? » Plus vraiment jusqu'à maintenant, il avait même à vrai dire apprécier de se soustraire de ses problèmes un instant. « Désolé, je me suis encore emballé. » Comme toujours, mais Hunter n'était pas en reste lorsque l'on le lançait sur le sujet de la composition ou de l'écriture. Un sourire doux et bienveillant, un des rares qu'il n'offrait qu'à ceux qui faisaient partis de ceux chers à son cœur, fut accordé au brun. Une caresse aussi se perdit dans les rives brunes du cadet. « Comme toujours, désolé de ne pas avoir saisi la moitié de ce que tu racontais. Enfin, tu as l'habitude d'être incompris par le mauvais leader que je suis. » Un petit sourire vaguement amusé venant parachever cette pique adressée à lui-même.

« Enfin, tout ça pour dire que ce crétin de français me sort par les yeux, mais au moins ça me laisse bien plus de possibilités depuis qu'il nous a rejoint. On peut tenter des figures et enchaînement bien plus durs. Et t'inquiètes pas, les risques seront minimisés avec le lâcher. Même les manager a approuvé. » Ha-Seon se collant plus à lui en profitant des caresses prodiguées distraitement par le blond. Mieux calé contre lui, Hunter pu reprendre enfin la parole, une chance, être taciturne permettait de ne pas s’offusquer des longs temps de parole des autres, son tour de parole arriverait bien tôt ou tard de toute manière. « Tu sais, il ne tient qu'à vous pour pouvoir vous blairer. Enfin, vous êtes grands, tant que vous ne vous entre-tuez pas et que votre mésentente ne gêne pas le bon fonctionnement du groupe... » Bien que Hunter soupçonnait également une bonne dose de tension sexuelle entre les deux jeunes hommes. Selon ses pronostics le jour où il découvrirait un égarement entre eux arrivera bien vite. Enfin, si un coup de queue pouvait leur permettre de passer à autre chose que leur guéguerre puérile, le plus vieux ne pouvait espérer mieux.  « Une chance que je sois du genre musclé, bien que je ne comprenne toujours pas pourquoi on balance un des plus lourds du groupe, on aurait pu jeter bien plus facilement Camille... Ah oui, j'oubliais, les fan-girls en délire voulant voir une veste s'ouvrir sur le torse si bien fait de oppa. » Et encore, l'américain enjolivait les dires de ces fans féminines, il suffisait de les voir échanger entres elle sur les fan-cafés un véritable repères des horreurs.  « Enfin, je compte sur toi pour m'apprendre comment me réceptionner avec grâce, il serait regrettable que je gâche la chorégraphie en m’échouant lamentablement sur la scène, bien que cette scène cocasse pourrait plaire à plus d'un de nos détracteurs et rivaux... » Ensuite les prunelles de Hunter se refermèrent, bercé par la respiration régulière de celui qu'il tenait entre les bras .  

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 27 Juin - 17:29



Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon
Ha-Seon ne fit aucune remarque sur l'expression attendrie de son ami alors qu'il caressait la furette. Il valait mieux, sinon les sanctions allaient arriver et, il était assez lucide pour savoir que niveau gabarit, il ne faisait pas le poids face à l'américain. La discussion continue sur la disparition de l'inspiration de Hunter et du côté bénéfique que ça pourrait avoir qu'il retourne pour des vacances dans son pays. Seulement, les deux avis s'opposaient encore sur le sujet, les deux protagonistes restant campés dans leur position. Par contre, le coréen n'avait pas fait attention à sa tournure de phrase, la remarque le fit donc rire un peu. « Il faut croire que j'ai un peu trop sauté dans tous les sens et que mon cerveau en a profité pour se faire la malle... »

L'ayant dans ses bras, il s'exprima sur le fait qu'il trouvait que son roomate en faisait beaucoup trop au sujet de recevoir des compliments de sa part. Depuis le temps qu'il le connaissait, il aurait largement eu le temps de s'y faire s'il n'avait pas autant persisté dans son rôle de bourru. Ses paroles n'avaient encore une fois pas plu, c'était toujours le risque quand on dit ce qu'on pense, et son oreille s'était vue sanctionnée, ce qui le fit pousser un petit bruit étouffé un peu gênant vu le contexte. Sa main se mit en protection sur son oreille au cas où. Mais comment il faisait cet idiot pour pas se rappeler à chaque fois que quand il touchait à mes oreilles, il me mettait dans des états pas possibles...? se demanda-t-il. « Hunter... » grogna-t-il un peu en fronçant légèrement les sourcils. Ce geste l'avait un peu trop replongé dans le passé. « Je te complimente pas pour la forme, je fais un constat. Depuis le temps, franchement, tu devrais bien le savoir que c'est sincère de ma part. Je ne t'ai pas dressé un autel non plus... » Voilà, changer de sujet pour essayer de faire oublier le bruit qu'il avait lâché, c'était ce qu'il fallait faire.

Ensuite, son aîné se décida à le déshabiller et lui enfiler son t-shirt pour dormir. Ses phrases provocatrices restèrent sans réponse, ce qui l'amusa encore plus. Enfin, sa persistance finit par avoir gain de cause et il éclata de rire juste après avoir écouté l'insulte proférée par Hunter. Après tout, l'ambiance n'avait pas besoin de perdurer dans la gravité. C'était bien mieux ainsi. Même s'il ne rechignait jamais à répondre présent lorsque le blond avait besoin de réconfort. Ses cheveux étaient mis n'importe comment maintenant, mais il ne s'en soucia pas une seule seconde. Quant à son t-shirt manquant, la conversation ne s'attarda pas dessus. Après son ami avait eu le malheur de vouloir parler danse, lançant ainsi le moulin à paroles que pouvait devenir le coréen sur sa passion. Au point qu'il finit par perdre Hunter dans son long monologue et qu'il dut le ramener sur terre, tout en s'excusant. Le sourire doux le rassura. « Le plus mauvais leader de la terre même, faudrait que je songe à te punir à l'occasion... » Sa plaisanterie le fit rire un peu.

Toujours dans les bras de son leader, il pouvait se laisser à apprécier davantage les attentions sur le bas de son dos. Une pique avait été envoyée à l'autre français avant qu'il ne décide de se  taire à nouveau. Une longue expiration d'aise s’échappa de ses narines. Qu'est-ce qu'il était bien là... « Alors là, plutôt crevé que de faire ami ami avec la Paris Hilton des danseurs. » Répliqua-t-il au sujet de la maigreur de Camille. Ha-Seon ricana d'entendre Hunter tailler à son tour la maigreur du français. « C'est clair que s'il défait sa chemise, il va surtout se prendre des vents. Quitte à voir un type à moitié nu tomber non loin de moi, je préfère nettement que ce soit toi. » A la demande, il acquiesça. « Hors de question de leur laisser de quoi se faire les dents. » Le brun précisa néanmoins. « Ça veut dire par contre davantage de répétitions jusqu'à ce que tout le monde se comporte à la perfection. » Et ça, il savait que ça n'allait pas enchanter son roomate.

Ha-Seon ne se sentait plus assez bien mis ainsi, il fallait qu'il change de position, comme toujours. Ce fut ainsi qu'il se retrouva sur le blond dont le corps était naturellement si chaud. Il ne lui demanda pas son avis bien entendu, Hunter avait l'habitude depuis le temps. La joue calée à moitié sur son épaule, le visage en direction de son cou, ses paupières se fermèrent. Le silence dura jusqu'à ce qu'il sente quelque chose lui grimper dessus. Se redressant légèrement, il jeta un regard en arrière afin de constater que oui, encore une fois, Kishi s'était installée sur ses fesses. « Décidément, elle doit vraiment les trouver confortables pour revenir dessus dès que j'ai le malheur de me mettre comme ça. » Cette constatation le fit esquisser un sourire amusé. Ensuite, il se remit comme il fallait. « En même temps, elle est arrivée  il y a trois ans dans cette chambre, elle a eu le temps de le voir devenir plus gros et musclé. Comment pourrait-elle résister ?» Petit rire amusé. Il prit une grande inspiration, les yeux à nouveau fermés, son corps se détendit, son bras se resserra autour de Hunter. Ah, c'était le paradis...
Codage par Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Lun 27 Juin - 20:21

Songwriter's Blues
Hunter & Ha-Seon

Si Ha-Seon ne disait mot, Hunter savait pertinemment que le coréen n'en pensait pas moins. Mais certains mots étaient bannis et punissables d'un coup de tomahawk entre les deux yeux. Bon peut-être pas, mais le cœur y serait en tout cas. Le sujet quant à une éventuelle retraite américaine de Hunter s'enlisait avant que le plus vieux ne fasse changer le sujet en attirant le rire de l'autre après une remarque sur une de ses tournures de phrase. « Il faut croire que j'ai un peu trop sauté dans tous les sens et que mon cerveau en a profité pour se faire la malle... » Très certainement, le rappeur ne répondit rien préférant juste laisser un petit pouffement se hisser hors de ses lèvres.

Après ça, le danseur s'était mit la saugrenue idée en tête de complimenter son leader. Chose qui ne plut bien évidement pas au rappeur qui avait finit par sévir en mordillant l'oreille de l'autre en sanction. Action qui avait fait retentir un gémissement étouffé au brun, ce bruit incongru créant un blanc dans la pièce avant que le plus jeune ne grogne un « Hunter... » . Oui bon sur ce coup là, le compositeur le reconnaît il avait merdé et en beauté. « Je te complimente pas pour la forme, je fais un constat. Depuis le temps, franchement, tu devrais bien le savoir que c'est sincère de ma part. Je ne t'ai pas dressé un autel non plus... » Hunter ne pipa mot, préférant se contenter de soupirer, vaincu et ayant également un tantinet la paresse de s'expliquer. Non, il ne doutait pas de la sincérité du jeune homme, comment en aurait-il pu être autrement alors qu'ils avaient partagé un bout de chemin ensemble. Mais... il n'aimait guère se remémorer le passé et savoir  qu'Ha-Seon pouvait encore le trouver agréable à l’œil.  

Peu à peu, la conversation avait quitté sa gravité première et le décoloré avait pu enfin se détendre un peu. Ha-Seon changé, il avait attiré son cadet contre lui en lui caressant le bas du dos. Perturbé par le souvenir d'un nouveau parfum taraudant son esprit, le rappeur s'était hâté de faire passer ses pensées jalouses en engageant la conversation sur le sujet favori de son meilleur danseur. Malheur à lui, il avait ouvert la boîte de Pandore et les termes techniques plus obscurs les uns que les autres employés par son roomate avaient finit par le faire dodeliner de la tête. Attrapé sur le fait par un Ha-Seon pas fâché pour deux wons, il s'était excusé et avait fait preuve d'autodérision à son sujet. « Le plus mauvais leader de la terre même, faudrait que je songe à te punir à l'occasion... » Ah ça mon petit.... La seule qui pouvait le faire a presque deux fois ton âge pensa le leader qui, comme à son habitude, resta silencieux et discret sur ses pensées ?

Tout à son aise entre les bras puissants de l'américain, un petit soupir d'aise s'était perdu dans la pièce d'entre les lèvres du brun. Toutefois, l'idée de pouvoir s'entendre mieux avec le maknae le fit réagir vivement au plus grand amusement du leader de ce groupe haut en couleur. « Alors là, plutôt crever que de faire ami-ami avec la Paris Hilton des danseurs. » Bien qu'il trouvait ça vil, Hunter devait bien le reconnaître, pareil descriptif correspondait somme toute assez bien avec leur autre main dancer. Il eut même un petit pouffement amusé à cette comparaison peu flatteuse . Une chance qu'il n'était pas croyant, sinon l'Enfer l'aurait engloutit. En forme, le coréen avait poursuivit sur sa lancée, ne manquant pas de verve quand il est question de son ennemi préféré.« C'est clair que s'il défait sa chemise, il va surtout se prendre des vents. Quitte à voir un type à moitié nu tomber non loin de moi, je préfère nettement que ce soit toi. »  Pourquoi à moitié nu sonnait-il de manière pornographique dans cette bouche ? Bordel, un véritable poison aux airs aphrodisiaques pensa le plus vieux.

Juste après, Hunte avait fait la demande d'un entraînement en bonne et due forme pas son chorégraphe préféré.«  Hors de question de leur laisser de quoi se faire les dents. » Les ECHO s'étaient relevés une fois, mais ils préféraient maintenant éviter tout incident, les garçons tenant tous à garder une image sérieuse et loin des scandales des autres idoles. Mais cela entendait aussi... « Ça veut dire par contre davantage de répétitions jusqu'à ce que tout le monde se comporte à la perfection. » Au plus grand malheur de Hunter qui bien que parvenant à donner l'illusion d'un bon niveau en danse, n'aimant pas réellement cette discipline. Chacun sa spécialité, si lui brillait pas les accords et les mots, il laissait volontiers la vedette à la créature envoûtante qu'était Ha-Seon lorsqu'il se mettait à  se mouver sur un morceau. « Je brûle déjà d'impatience ! » Lâcha finalement le blond en une réponse ironique à son interlocuteur.

Enfin, il avait bien tout le temps de se préparer à ces séances de torture collective pour les autres membres du groupe. Si Ha-Seon jubilait d'enfin pouvoir complexifier les chorégraphies, les autres membres, en dehors de Camille bien évidement, avaient bien du mal à suivre la cadence. Après ça, la position ne sembla plus convenir au cadet qui laissa son corps épouser le corps du rappeur qui soupira un peu. « Viens pas me dire après que tu crèves de chaud, sinon je te jette dans le fleuve Han... » Ce fut la seule phrase prononcée pendant un certains laps de temps, les deux anciens amants rechargeant mutuellement leurs batteries par ce contact.

Toutefois, attirée par la promesse d'un coussin encore plus moelleux, la boule de poils blanche ne tarda pas à faire se redresser le brun pour constater, que oui, il avait bien été prit une nouvelle fois pour édredon par la petite furette malicieuse. « Décidément, elle doit vraiment les trouver confortables pour revenir dessus dès que j'ai le malheur de me mettre comme ça. » À l'image de celui qui te monte assez régulièrement avait alors pensé Hunter, se gardant encore et toujours bien de dévoiler le fond de sa pensée. « En même temps, elle est arrivée il y a trois ans dans cette chambre, elle a eu le temps de le voir devenir plus gros et musclé. Comment pourrait-elle résister. » Un petit « Pfff.. » amusé glissa hors des lèvres du plus vieux qui pinça le coussin improvisé sans en chasse la petite furie. « Moi j’aurais plutôt dit engraissé, mais bon... » Ces mots taquins prononcés, le silence était alors revenu et le sommeil avait bien vite cueillit tout ce petit monde... 

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas

Songwriter's Blues ft. Kim Ha-Seon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Coup de blues....
» BLUES DELIRIUM PROJECT - Leptibelge
» FAN DE BLUES
» Le blues des policiers municipaux Caennais.
» inauguration+ the rhytm'n'blues brothers show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-