AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

(+18) vraiment, dégage / meilan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
Invité
Invité
Message
Ven 17 Juin - 19:56



why i don't want you anymore x wearing

Pause.

Mon petit bidou ? Ouhla, Zhu Meilan, chercherais-tu la guerre ? Sûrement, pour oser me dire ça. Moi, avoir un petit bidou ? Il se trompait. Entièrement. Pourtant, il m'avait vu nu, souvent, très souvent, et je n'avais rien, pas de petit gars au niveau du bas du bide. J'étais même plutôt musclé. Pas énormément mais, juste assez pour que ce soit esthétique. Un truc que j'avais développé, avec l'envie de plaire - d'où le piercing assez connoté sexuellement, mais ça, ce n'était en rapport qu'avec moi, et moi seul. Bref. Je fronce les sourcils, regardant mon chinois s'en aller, alors que je me venge sur la nourriture qu'il m'a si gentiment laissé. Je croque un peu dans tout ; pâtes comme légumes. Mais, finalement, je me rabats sur les ramyuns, que je termine sans peine, mangeant comme un ogre. Je crevais la dalle et, m'étant occupé de refaire leur face à pas mal d'idols, je n'avais pas eu le temps de manger. Non mais ; manger tout en maquillant.. Mission impossible. Donc, oui, j'avais faim. Très faim.

Le geste tendre de Meilan me fit faire de gros yeux - j'étais toujours surpris par sa tendresse, car elle me faisait penser que mon attachement très, très particulier pour sa personne était réciproque. Oh, il l'était peut-être, mais l'animateur n'était pas très explicite dans l'expression de ses sentiments - néanmoins, il l'était plus que moi, donc, bon. Bon ! Plus faim ? Plus soif ? J'attrape le verre qu'il m'a servi, pour en gober le contenu, rapidement. Eh beh. J'suis comblé. Comme un sims dont tous les besoins sont satisfaits. J'en souris, glissant une main sur les épaules de mon.. ami. Donc, soit on reste ici, à regarder ton émission dont je ne comprends AUCUN mot, soit t'es un gars super adorable, et on va s'allonger, pas forcément coucher, okay, je maintiens le fait que tu n'es pas un sextoy, et on regarde un film. Ou autre chose. Comme tu veux.   Puis, illumination. Je tape dans mes mains, me redressant, et me levant, même, d'un coup. Mieux ! On va se laver ? 
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 17 Juin - 22:05





outfit

Évidement qu'il le taquinait. Avec les nombreuses fois que ces deux lapinous ont copuler, Meilan avait eut bieeeeen le temps d'admirer le corps de son amant. Sous tous les angles, et de toutes les façons possibles. Il le connaissait même par cœur, il en était persuadé. Il pourrait le mouler les yeux fermés tant ses mains avaient parcourues maintes et maintes fois Hyun Ki. Enfin bref. Tout cela pour dire, que cette histoire de bidou, c'était du flan. Il avait simplement cherché à l'embêter un peu, car le plus jeune était juste trop mignon quand il était... vexé. M'enfin, en tout cas, quand il revint de la cuisine, le coréen n'avait pas laissé un gramme de nourriture. Tant mieux. Sincèrement, Meilan appréciait les personnes qui mangeait. Il ne comprenait pas ces délires de régime, de ventre plat et tout le tralala. Finissant d'essuyer le coin des lèvres de son hôte, il lécha son pouce et regarda Hyun Ki boire. Ou plutôt, il fixa sa pomme d'Adam monter et descendre. Traitez-le de fétichiste si vous voulez, mais alors ça, c'était vraiment son truc. Il trouvait ce détail, ce petit plus du corps masculin terriblement sexy. Étrange pas vrai ? L'acteur retourna à la réalité suite aux paroles de son cadet. « Arrêtes, je sais très bien que si on se retrouve dans le même lit, toi et moi, tu ne tiendras jamais sans me toucher. Tu vas me sauter dessus en moins de dix minutes, j'ouvre les paris ! ». Souriant, tout fier de lui, car, il avait conscience qu'il disait la vérité, Meilan sursauta néanmoins lorsque le maquilleur se releva d'un coup en tapant dans ses mains. « Hein ? Encore ? C'est la deuxième fois que tu me proposes ça ! Je pue ou quoi ? ». Il fit une moue et sentit sa chemise, avant de se lever également et d'attraper Hyun Ki par la taille, pour le soulever et le porter sur son épaule, sans lui laisser le choix. « Je vote pour la douche ! Let's go, p'tit cul ! ». Le chinois donna une fessée au coréen avant de se diriger vers sa salle de bain, en le tenant bien de façon à ce qu'il ne tombe pas. Et une fois dans la pièce, Meilan ouvrit l'eau pour qu'elle chauffe avant de reposer le jeune homme au sol, lui souriant, tout content. « T'es content maintenant, mh ? Aller, à poil ! ». Même s'il avait une envie folle de l'embrasser, l'acteur se retint, ne voulant pas céder, et commença à déboutonner sa chemise, en chantonnant.

.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 17 Juin - 22:40



why i don't want you anymore x wearing

 Très bien, parions ; si j'tiens plus de dix minutes sans te toucher DANS le lit, tu.. On verra quand je gagnerai, pour ton gage. Sourire lubrique, j'étais quasiment certain de gagner ce paris ; j'avais un mental d'acier, et j'aurais tout le temps de tripoter mon amant avant que nous allions nous allonger. Bon, je ne tiendrai pas non plus des heures entières, et je suis presque sûr de fondre sur lui une fois les dix minutes passées. Mais ça, je n'allais pas le lui dire - je ne voulais pas qu'il rallonge le temps de paris, je risquais de perdre et.. J'étais trop compétiteur pour perdre. Moi, perdre ? Jamais. Alors, j'embrasse sa joue, pour sceller le paris, riant à sa remarque. C'était pas intentionnel, de lui demander s'il voulait se laver plusieurs fois ; c'était juste une activité que j'aimais particulièrement bien, et même, une douche, ça pouvait facilement occupé une bonne heure de notre temps. Après.. Ce n'est que mon avis. Mais lorsqu'il n'y a rien à faire, il y a la douche. Douche, sauveuse d'ambiance.  T'as marché tellement longtemps pour venir chez moi, que tu sens la transpiration à plein nez, et crois-moi, ça n'éveille qu'une chose ; mon envie de te mettre sous l'eau.  Bien entendu, je riais et le charriais ; Meilan ne puait pas le moins du monde, au contraire, justement, mais, comme dit plus haut ; la douche sauvait des ambiances.

En parlant de douche, le chinois ne se fait pas plus attendre pour me... Porter. ME PORTER ? Pardon ? Ohla.  MEILAN !  Cambrement de fesses, sous sa tape, parce que le saligaud doit trouver ça amusant, de taper le derrière de ma merveilleuse personne, alors que je n'ai rien pour me défendre - et comment faisait-il pour me porter comme si j'étais une plume, au juste ? Erh. Une fois dans la salle de bain, je m'empresse de m'agiter pour retrouver le sol, que j'affectionne particulièrement lorsque mes pieds ne le touchent plus. Sourcils froncés, je me permets de donner une tape, douce, sur le derrière du Zhu.  Rappelez-moi où je chope mes amis.. Amis, amis.. Si seulement. Passons. Je retire mon jean, sans difficulté, puis mon pull, toujours aussi facilement. Nullement gêné, mon boxer suit le mouvement, et je me glisse sous cette fameuse douche.  Oh, Mei. Je tapote ma cuisse, pour lui faire signe de se dépêcher d'entrer ; maintenant que j'étais nu et que j'avais mon amant favori sous la main, autant lui demander son avis sur certaines choses.  Je pensais me faire percer l'autre..  Index sur mon téton vierge - à noter que cette expression est vraiment étrange.  .. Mais ça ne va pas faire too much ? Ou, même, trop gay ? Ou trop tapin ? 
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 17 Juin - 23:18





outfit

Il avait beau dire, et fait son grand garçon, Hyun Ki ne restait pas moins un petit soumis face au chinois. Il finissait toujours par craquer face à ses requêtes, le repas de plus tôt en étant encore une preuve. Alors qu'il fasse le fier à clamer qu'il lui résisterait, cela faisait bien rire Meilan. Car celui-ci ne savait que trop bien ô combien le cadet n'était pas crédible. D'autant plus que par toucher, il n'entendait par là pas forcément une tournure intime. Cela pouvait tout aussi bien être un simple et chaste câlin, comme ils le faisaient très souvent au moment de s'endormir. Vicieux ? Sûrement. Lui non plus n'aimait pas perdre les paris. Surtout en connaissant le côté sadique de Hyun Ki. Hors de question qu'il le laisse lui donner un gage ! C'est pourquoi, il devait tout faire pour lui changer les idées, et ainsi, oublier ce petit défi enfantin pour pouvoir le gagner. Haha ! Et cette proposition de douche en était le meilleur moyen. C'est pourquoi il sauta sur l'occasion -en plus d'apprécier l'idée de le voir nu-. Et étrangement, ce petit moment aquariophile semblait plus que ravir le maquilleur, puisqu'en quelques secondes seulement il se retrouvait déjà sous l'eau, à appeler Meilan qui lui était encore en boxer. « Calmos la diva ! J'sais que ton délicieux derrière est en manque de ma personne, mais quand même ! ». Lui tirant la langue, l'acteur finit par le rejoindre sous l'eau chaude, où il se massa longuement le visage. Diantre que cela faisait du bien ! Et aux dires de son amant, il tourna la tête et regarda le téton vierge en question, avant de grimacer. « Ah non ! Hors de question ! Pas le deuxième ! Sinon je vais avoir quoi à me mettre sous la dent, hein ? Pas touche à ton body. Il est à moi, alors je décide. Tu le laisses tel quel. Comprit sweetie ? ». Il pinça légèrement la perle de chair de Hyun Ki avant d'attraper le savon et de le tendre au plus jeune pour qu'il s'en saisisse, se mettant alors dos à lui. « Avec tout ce boulot que j'ai eut ces dernières semaines, j'ai mal partout. Tu me ferais un massage-lavage diiiiis~ ? Si tu fais ça bien, je te ferais la même chose. Ça marche ? ».

.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Ven 17 Juin - 23:47



why i don't want you anymore x wearing

Primo, je suis pas une diva, deuxio, mon délicieux derrière n'a rien à voir avec mon appel, vieux pervers !   J'agissais comme un gars outré mais en réalité, le comportement de Meilan m'amusait - comme toujours. C'était un petit bonhomme sympathique, au fond, et je pense que c'est une des principales raisons pour lesquelles je l'aimais. Bien. Hein. Je l'aimais bien. Aherm. Passons. Je l'attends patiemment et, une fois qu'il me rejoint, je lui parle de mon indécision face à mon.. Corps. Une chose que je regrettais ; ne pas avoir le physique pour être percé. Vous savez, ce physique de mâle assez viril pour être percé et ne pas ressembler à un travesti ou à un frustré ? Hélas pour moi, je ne l'avais pas. Donc.. Quoique je fasse, où que je le fasse, je ressemblais à un de ces deux cas de figure. Triste, très triste. Et il me faisait rire, à refuser aussi farouchement l'idée que je me fasse de nouveau percer - il me donnerait presque l'envie de retirer mon premier piercing qui, entre nous, n'était pas des plus esthétiques.  Messire Meilan vient-il de dire que je lui appartenais ?   En plus de ça, ce cher messire se permettait de pincer mon téton vierge - appellation toujours étrange -, m'arrachant un petit couinement. Sensibilité, que veut-on. Puis, Eh eh. Une chose à retenir ; je n'oublie jamais. Rien. Et encore moins le fait que ce cher Meilan m'ait dit avoir d'autres amants. Enfin. Potentiellement.  Et si je fais ça bien, j'exige que tu le fasses encore mieux. 'J'étais peut-être idiot, mais j'aimais beaucoup, beaucoup m'occuper de Meilan. Alors je prenais, sans hésiter, le savon, que je frotter contre le dos de mon amant. Et je massais, appuyant sur son épiderme avec la savonnette, lentement, doucement, concentré sur les plis de sa peau, ou la mousse du savon - entre autre, je fixais des points fixes, pour éviter de regarder ailleurs, et de lui demander plus qu'un simple massage.  Tu penses que je devrai retirer celui que j'ai déjà ? Je disais ça en me triturant le bouton de chair, pépouze, jouant avec le bijou qui le décorait - discret mais quand même présent, peut-être qu'il dérangeait, au final, Meilan. Il m'en parlait rarement, de ça.. Enfin, dans mes souvenirs.  Retourne toi, beau mâle. Je reprends la savonnette contre moi, la glissant entre mes cuisses, pour ne pas avoir à me pencher pour la récupérer - on m'la fait pas, à moi. Et de mes deux mains, je triture le bijou, retirant ce dernier - les trous n'étaient pas visibles, du moins, pas tant que Meilan ne s'en approchait pas au millimètre près.  Tu préfères ?  
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 18 Juin - 0:31





outfit

Oooooh mais regardez qu'il s'énervait face à une gentille taquinerie ! Qu'il était mignoooon ! Vraiment. C'était bien pour ce genre de spectacle que Meilan agissait ainsi. Il ne s'en lassait jamais. Le côté outré du maquilleur lui donnait un air choupi -oui bon, encore une fois, ce n'était pas très glorifiant pour un homme- qui lui donnait envie de le croquer tout cru. Et lorsque Hyun ki reprit ses paroles, il se retint de lui pincer une seconde fois le téton non percé. « Exactement ! Tu as bien entendu ! Alors tu ne fais pas de bêtise. Comprit ? ». En effet, il n'avait aucune, mais alors aucune envie que son amant change quelque chose dans son physique. Et encore moins sans lui en avoir parlé au préalable. Meilan n'était pas quelqu'un de superficiel, qui ne s'attachait qu'au physique. Simplement, il aimait que ce dont il raffolait reste intacte. Puisque c'était ainsi qu'il s'en était éprit. Une fois dos à son amant, celui-ci lui fit sourire quant à sa demande. « Ouais ouais, on verra. En attendant, concentres toi sur moi. Tu sais comment me faire du bien d'habitude, ça ne devrait pas être difficile un simple massage, n'est-ce pas~ ? ». Le chinois ferma les yeux, pour profiter au maximum de ce qu'était en train de lui faire Hyun Ki. Ce que cela faisait du bien, d'être chouchouté. Un discret soupire d'aise quitta ses lèvres, mais à contre cœur, il obéit à la requête du plus jeune, curieux de ce qu'il lui voulait. Et en ouvrant les yeux, il vit le perçing dans la main du coréen. « Tu n'étais pas obligé de le retirer. Il te va bien. Il fait partie de ton charme. Et puis, ce qui importe, c'est si toi tu l'aimes ou non. Mon avis n'est que secondaire. ». Et oui, Meilan était ainsi. À toujours mettre les autres avant lui. Et il était sincère dans ses paroles. Lui adressant un doux sourire, il se pencha pour lui reprendre le savon, lui déposant au passage un rapide baiser sur le torse. Il retourna alors Hyun Ki, le laissa faire ce qu'il voulait avec son perçing, et se mit à lui savonner le dos à son tour. Arg. Son cou l'appelait. Il avait tant envie de l'embrasser, de le mordiller. Secouant la tête vivement et préférant fermer les yeux, Meilan laissa ses mains descendre progressivement vers le bas du dos de son amant, le massant au passage. Et finalement, ses fins doigts glissèrent sur les hanches du maquilleur jusqu’au creux de son aine, ce qui provoqua un rapprochement non négligeable de leur corps. L'aîné posa alors son front sur l'épaule de Hyun Ki, et dit, d'une voix basse mais chaude : « Tu acceptes que je te lave... partout ? ».

.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 18 Juin - 1:05



why i don't want you anymore x wearing

Oui, maîîître.   Exagérer, moi ? Jamais. Mais bon, Meilan me faisait penser à un petit bonhomme qui se pensait autoritaire, à me donner autant d'ordres pour si peu de choses. D'un côté, je ne modifiais pas mon corps - si l'on peut appeler ça une "modification", sans demander, déjà, l'avis de mes parents, le mien, et ceux de mes proches. Meilan était une personne plutôt, très importante à mes yeux.. Le pauvre, il risquait de subir toutes mes questions existentielles sur ce que ce pauvre corps pourrait potentiellement subir. Je n'ai pas envie que l'on puisse voir mes bijoux, tu vois ? Enfin, quand je porte des chemises, ou des vêtements assez proches de mon torse, ça se voit, donc.. J'ai une certaine réputation à tenir.  Celle du maquilleur superbe, intouchable et trop classe. Encore une fois, j'exagère à peine ; j'étais pas super populaire, pas trop, même, mais j'avais quelques amis, par ci par là, ou même, un père plutôt connu dans le métier, qui m'aidaient à me familiariser avec ce monde. Mais.. Bref. Le bijou en main, je finis par le remettre, une fois que mon amant m'a contraint à me tourner dos à lui. Je ne suis plus gêné depuis longtemps, avec lui. Et tant mieux - parce que putain, qu'est-ce qu'on s'ennuierait. Donc. Je remets cette fameuse barre, silencieusement, tête rivée sur la partie décorée de mon corps, alors que je frissonnais sous les mains de Meilan. Déjà, le fait qu'il me savonne le dos me faisait frissonner - pas énormément, mais assez pour que j'en souris. Mais alors, sentir ses doigts se faire taquin, découvrir le bas de mon dos, mes hanches, et, enfin, mon aine - ce qui me fit frissonner, presque frémir. Je ne rigolais pas, en disant que je tentais de me "préserver" pour Meilan, ne laissant pas d'autre homme me tripoter. Cette lubie m'est venue de je ne sais où mais, c'était malgré moi - et, donc, je n'avais pas eu de contacts intimes depuis quelques semaines. Puis, merde. C'était Meilan. Mei. Lan. Le gars qui me plaisait plus que la normale. Alors oui, il m'avait manqué, comme un fou, j'avais besoin de le prendre dans mes bras, de l'embrasser puis- merde. Je me tourne, pour lui faire face, ignorant royalement sa question, à laquelle je répondrai après avoir céder à ma pulsion. Prenant son visage en coupe, je colle nos lèvres ensembles ; le baiser est chaste, à peine passionné, car je compte l'approfondir dans un futur plutôt proche. J'accepte que tu fasses tout autre chose que me laver, Meilan.  Allumer n'était pas ma spécialité, mais faire part au chinois de mes envies - plutôt "coquines"- concernant son corps, ça, je savais le faire. Du moins.. je pense. Baise-moi.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 18 Juin - 1:36





outfit

Hyun Ki était beau. Incroyablement beau. Nous allons vous faire une confidence. Faute de son travail, l'acteur était quelqu'un qui avait prit le réflexe de se réveiller relativement tôt. Et lorsqu'il passait des nuits en la compagnie du fils Ahn, son petit plaisir était de l'observer dormir, le matin. Cela pouvait durer aussi bien quelques courtes minutes que plus d'une heure, il ne s'en lassait jamais. Enfin bref, tout cela pour dire qu'aux yeux de Meilan, avec ou sans ce perçing, son cadet restait toujours aussi parfait. Il le désirait toujours autant. Alors pourquoi se prendre autant la tête ? « Pourquoi tu ne le retires pas lorsque tu mets ce genre de vêtements ? Ça réglerait de façon simple ton problème. Faut toujours que tu te compliques les choses ! ». Il n'était pas en train de faire un reproche ou une critique à Hyun Ki. Au contraire. Il appréciait ces petits détails de sa personnalité, qui l'amusaient. Dans tous les cas, le chinois remarqua bien les nombreux frissons qui se mirent à traverser le corps du plus jeune, à cause de ses caresses pas si innocentes que cela. Et Meilan en était fier. C'était toujours plaisant de constater l'effet qu'il lui faisait. D'ailleurs, sans trop avoir le temps de réagir, il se retrouva avec son amant de nouveau face à lui, qui lui attrapa le visage pour -enfin- venir l'embrasser. Ses mains revenant directement sur les hanches de Hyun Ki, l'aîné voulu prolonger cet échange mais il en fut privé, par une demande qui fit accélérer d'un coup les battements de son cœur. Très franchement, qui pourrait refuser une telle requête ?! Venant lui prendre les mains, Meilan en embrassa la paume avant de coller son amant contre le mur de la douche, ancrant son regard dans le sien. « … Tu mérites bien plus que d'être simplement baiser. ». Sur cette phrase des plus ambigües, l'acteur se saisit de sa nuque du coréen d'une main, venant l'embrasser avec fougue, tandis qu'il colla son corps au sien et que sa seconde main s'échappa le long de l'échine de Hyun Ki, pour venir lui masser longuement une fesse. Avec un naturel déconcertant, leurs langues se rejoignirent pour un balais d'une sensualité folle, alors que de l'index de sa main située sur la fesse du maquilleur, Meilan vint déjà préparer son entrée, bénéficiant de l'eau pour l'aider. Rapide ? Hey, ne le jugez pas. Voilà de loooongs jours qu'il n'avait rien fait sur le plan sexuel, et qu'en plus il était séparé de son sexfriend le plus précieux ! Autant vous dire que oui, il brûlait d'envie de le faire sien.

.
(c) AMIANTE


Dernière édition par Zhu Meilan le Sam 18 Juin - 14:10, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 18 Juin - 2:28



why i don't want you anymore x wearing

On va prendre un exemple très simple pour que tu puisses comprendre.. Meilan était mignon, adorable, même, à essayer de trouver des solutions pour satisfaire mes pensées plutôt.. Compliquées. Mais le pauvre chou, il manquait cruellement d'expérience dans ce milieu merveilleux qu'était le piercing. Alors, avec mon pouce et mon index, je forme un cercle, dans lequel je fais entrer l'index de mon autre main. Tu vois, c'est mon piercing. Je retire ensuite mon index, ne laissant plus d'espace entre mon pouce et mon index.   Sans le bijou, le trou se referme. Entre autre, c'est comme lorsqu'on copule. Sans ton engin, mon.. trou.. Enfin, t'as compris, ça se referme. Passons les détails embarrassants de mes comparaisons peu réussites, et parlons plus du "retournement" de situation - ou retournement de Hyun Ki. Et de Mei Lan. Parce que oui, mon pauvre chinois, on dirait bien que je l'ai sacrément éveillé, en lui parlant ainsi - déjà, ses mots me le prouvent, mais pire encore, ses gestes, ses baisers et ses caresses me montrent que oui, j'ai réveillé une envie plutôt colossale en lui. Depuis combien de temps ne m'avait-il pas touché ? Aucune idée. Mais j'en avais tellement besoin, tellement envie, j'en voulais tellement que je ne râlais pas, au contraire. Je répondais à ses baisers, jouant avec ses lèvres, sa langue, néanmoins timidement - je n'étais pas gêné pour autre chose, mais embrasser n'était pas mon fort. Pas que j'avais honte de ce genre d'échanges, mais je n'arrivais pas, ou très rarement, à les maîtriser. Bien souvent, je laissais mon partenaire - donc, ici, Meilan - guider la danse.

Mieux... ? Des films, plein de films ; je tentais de me répéter sa phrase, malgré ses caresses ; mieux ? Mieux que me baiser ? Ah, Meilan, pourquoi tu es si abstrait ? J'ai besoin d'un décodeur, sauf si.. Sauf s'il me disait.. Qu'il allait.. Me faire l'amour ? Non, non, tu rêves, Hyun Ki. Mais techniquement parlant et, à mes yeux, il n'y a que ça qui est "mieux" que me "baiser". C'est vrai. Il allait y mettre ses sentiments.. En avait-il ? Arh, je pars en vrille. Bref. J'aurais tout le temps de le questionner une fois allongés. Puis, pendant que je profitais amplement des retrouvailles entre nos lèvres, mon dos se cambrait légèrement. Sa main était astucieusement placée, et la malaxation de mon derrière m'excitait un peu plus - déjà que lui parler d'une manière "coquine", ou, comme dirait certaines personnes, "cochonne", m'avait un peu éveillé, le voir réagir si excessivement, avec autant d'envie.. Putain, j'étais aux anges. J'étais aux anges car Meilan me tripotait, car Meilan me voulait et car il me le montrait. J'aurais pu juste tendre le derrière et me laisser faire, tant j'avais juste besoin de savoir qu'il s'agissait de lui. C'était étrange, non ? Pas juste un besoin "de sexe", une envie d'autre chose.. Mais c'était trop profond, et son index qui titillait mon intimité, coupait court à toutes mes réflexions. Effectivement, le chinois était plutôt pressé - mais encore une fois, je n'allais pas m'en plaindre. Alors, happant une dernière fois ses lèvres, je laisse mon visage se nicher dans son cou, alors qu'une de mes mains prend appui sur son épaule, pour que je puisse espérer être porté par l'acteur. Ainsi, l'autre main, la libre, caressait son torse du bout des doigts, taquine, redécouvrant les traits magnifiquement faits de mon amant - j'avais vraiment du cul, d'avoir un "préféré" aussi bien fait. Non, clairement. Pour un chinois, et même pour un asiatique, Meilan envoyait du lourd.  Mei- Autant ne pas parler - j'allais dire des choses inutiles, comme 'prends-moi', 'allez', 'j'suis pas patient', 'je te veux', et j'en passe. Mon amant devait me comprendre sans que je n'ai à geindre, avec le temps ; s'il était impatient, je l'étais plus encore, et j'étais à la limite de simuler des gémissements pour l'exciter plus encore, et le faire céder rapidement - à noter que je soupirais déjà d'aise sous ses préparations.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Sam 18 Juin - 14:23





outfit

Oui, il avait une envie folle de coucher avec Hyun Ki. De le faire sien à nouveau. Cette sensation d'appartenance lui manquait trop. Car oui, en réalité, ce n'était pas tant l'acte sexuel qui lui manquait, mais bel et bien avoir son amant dans ses bras. Être celui qu'il regarde, qu'il touche, qu'il embrasse. Celui qui le fait vibrer, qui le fait gémir, qui le fait jouir. Ce sentiment d'avoir l'exclusivité du maquilleur comblait Meilan de bonheur. Était-ce égoïste de vouloir être le seul ? Sûrement. Après tout, ils n'étaient que des sexfriends... Enfin bref. Tout cela pour dire que oui, ces deux simples et petits mots avaient réussit à mettre le chinois dans tous ses états. Il était passé en mode carnassier, et comme il s'en doutait, cela n'était pas pour en déplaire à Hyun Ki. En effet, celui-ci se laissa docilement faire, soupirant déjà de plaisir sous les caresses coquines de l'aîné. Ce dernier comprit même son message, et vint le porter, collant bien son bassin au sien pour le retenir contre le mur de la douche, l'aidant également à entourer sa taille de ses jambes. Avec cette position, le visage de Meilan se retrouvait plus bas que celui du coréen, mais il tira profit de cette situation. En effet, alors que ses doigts étaient occupés à la fois à malaxer une fesse du maquilleur et à préparer l'entrée de celui-ci, ses lèvres elles se mirent à dévorer le cou et une épaule du plus jeune. Il avait faim. Tel un lion qu'on avait privé depuis bien trop longtemps. Parfois, il revenait voler un fougueux baiser à Hyun Ki, et finalement il mit fin à ses aller-retours pour venir suçoter le téton non perçé de son amant. L'entendre gémir ne faisait qu'accentuer son désir. Il sentait sa peau monter en température, et ses battements de cœur s'emballer. Était-ce à cause de leur dispute de plus tôt qu'il était aussi gourmand ? Peut-être. Il paraît que la colère est un aphrodisiaque. Finalement, Meilan reposa son cadet au sol, et venant lui prendre le visage dans ses mains, il l'embrassa avec passion. Il lui mordilla même légèrement la lèvre inférieure, avant de lui sourire et de lui caresser les joues de son pouce. « Comment tu fais... ». Oui, l'acteur était toujours autant surprit de l'effet qu'avait Hyun Ki sur lui. Lui volant un énième baiser, il finit par faire un signe avec son doigt en direction de son membre déjà bien réveillé. « J'crois qu'il est temps que tu t'en occupes darling~ ».

.
(c) AMIANTE
Revenir en haut Aller en bas

(+18) vraiment, dégage / meilan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant

Sujets similaires

-
» blague vraiment dégueu
» Vraiment trop con
» Devenir tueur à gage, ça vous tente ? killer-angers.com
» répondre intelligement à une question bete ... [GAGE]
» Pot pour Hm moche, vraiment moche

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-