AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

let me melt you + ahn kyun ki the bae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Invité
Invité
Message
Dim 19 Juin - 13:59


let me melt you

tenue + Suite à leur petite soirée entre amour-... entre amants, quatre jours plus tôt, qui s'était achevée malheureusement avec le départ de Meilan au matin -merci les meetings de dernière minute-, celui-ci n'avait pas revu son cadet. Ils s'étaient simplement parlé par téléphone. Alors, il avait eut le temps de réfléchir à leur légère dispute, se mettant à la place de Hyun Ki. Il avait vraiment abusé, en ne lui donnant aucune nouvelle en plusieurs semaines. Alors, il s'était mit en tête de se faire pardonner. Car bon, se réconcilier sur l'oreiller,  après une bonne partie de jambes en l'air, il ne trouvait pas ça très sain. C'en était même trop facile. Alors, un soir, une idée lui vint à l'esprit. Il y avait de cela déjà un moment, le maquilleur avait fait part à Meilan de son envie d'aller skier ou d'aller patiner. En effet, il n'y était jamais allé, à cause du travail trop prenant de ses parents et ensuite de ses études. Si le plus jeune avait dit cela presque en l'air, ces paroles étaient restées ancrées dans la mémoire du chinois. C'est pourquoi, dès que ce souvenir lui revint en tête, il prit son téléphone pour réserver la patinoire se trouvant dans le Sud. Comme quoi, être célèbre, ça avait ses avantages ! Et évidement, il avait garder le secret auprès de Hyun Ki, voulant garder la surprise totale. C'est comme cela que Meilan se retrouva dans la voiture gentiment emprunté à son manager, très bien habillé et coiffé, à rouler en direction de la demeure de son amant. Bon. Il était presque 21 heures. Son coréen devait sans aucun doute se trouver chez lui, à regarder un film comme le bon papy qu'il était. Cette image fit sourire l'acteur. Se garant donc devant la maison, il mit ses lunettes et sortit de la voiture, allant sonner chez Hyun Ki. Celui-ci, comme toujours, ouvrit très rapidement, et le chinois lui adressa un immense sourire. « Surprise, c'est moi ! T'es content hein ? Allez, hop, maintenant, tu te laisses faire sagement~ ». Et sans lui laisser le temps d'en placer une, Meilan lui plaça un masque sur les yeux, et entra deux secondes chez lui pour attraper son manteau. Refermant la porte à clés, il les lui glissa dans la poche puis lui prit la main, pour l’entraîner jusqu'à la voiture, où il l'assit et l'attacha. Il déposa un gros bisou sur la joue du maquilleur et prit le volant, redémarrant. « Tu me fais confiance hein ? ». Il était excité, complètement euphorique même. Glissant ses doigts sur la cuisse de Hyun Ki, pour le rassurer et lui montrer sa présence, ils arrivèrent rapidement devant la patinoire. Se garant, il retourna chercher son coréen, qu'il guida jusqu'à l'entrée. Il lui enfila le manteau avant de se placer à ses cpotés et s'adresser à lui. « C'est bon ! Tu peux retirer le masque~ ».

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 19 Juin - 15:04


let me melt you

wearing  

L'inconvénient de sor- coucher avec une personne célèbre, est qu'elle possède peu, voire pas de temps pour nous. Frustrant, c'est clair et net. Très frustrant, même. Moi qui rêvais de passer mes journées à dorloter Meilan, je pouvais, pour l'instant, aller me faire lamentablement voir. Même si le chinois n'y était pour rien, je passais généralement mes soirées à me morfondre sur ma solitude. Comme d'habitude, je me demandais ce que je devrais faire - quant à mes sentiments pour lui qui, au fur et à mesure que nous nous voyions, augmentaient considérablement. J'allais crever d'amour, et l'autre ne remarquerait rien. Il était mignon, adorable, magique, mais il semblait soit être aveugle, soit ne pas vouloir me voir. Meilan avait peut-être peur. Sûrement. Mais j'étais égoïste ; je le voulais, plus qu'en amant. Soupir. Je regarde mes jambes, joue avec l'énorme trou que mon jean a - je m'emmerdais royalement, et l'envie d'appeler Meilan me grattouillait la gorge. Il m'occupait en deux deux, l'animateur, et j'étais sûr qu'en l'appelant, je n'allais pas m'ennuyer pendant un moment. Mais.. Bon. Mieux vaut ne pas le dér- Quelqu'un ? Je me lève d'un bon, priant tous les dieux pour que ce soit celui à qui je pensais et - oh, magie, un Meilan sauvage. Sourire jusqu'au ciel, je manque de lui sauter dessus, jusqu'à ce qu'il ne me bande les yeux. Okay, tu prévois quoi, là, au juste, Meilan ? Je te fais confiance mais- on va où ? Mei ! J'étais paumé, embarqué dans un tourbillon euphorique appelé Meilan, qui m'avait fait monter dans sa voiture, et qui m'avait rassuré avec sa main contre ma cuisse. Quoique ouais, tout est relatif - j'étais pas trop rassuré, et j'avais même peur de ce qu'il me préparait. J'anticipais. Ca ne pouvait pas être mauvais - il ne voulait pas mon mal - mais, j'anticipais tout de même.  Une fois arrivés, et sortis de sa voiture - quoique son odeur n'y régnait pas du tout -, je titube, le temps de trouver un certain équilibre. Ne rien voir me déstabilisait. Mon manteau sur le dos - je suppose, je m'empresse de retirer ce fichu masque lorsqu'il me le dit, et, oh, surprise. Patinoire. Mei.. Je regarde autour de moi. Personne. Il était tard, aussi. Puis, je zieute Meilan, tentant de réfléchir à toute allure. Aurait-il.. Retenu le fait que je n'avais jamais patiné et que j'en rêvais depuis que j'étais mioche ? Impossible. Ou si ? Je le regarde, un léger rouge teintant mes joues. Comment je suis sensé ne pas l'aimer ? Non.. C'est pas possible.. Je mords ma lèvre, regarde, encore, autour de nous, m'approchant de la porte, pour y entrer. Ma tête en première, mon corps ensuite. Personne. Vide. Même pas de personnel.. Si ? Je me tourne vers lui, putain d'émotif, le coeur battant et un bonheur sans nom. Et je me jette à son cou, pour le serrer contre moi. T'es génial, putain. Je lui roule une pelle, digne de ce nom - sans la langue, en fait. C'était une pelle amoureuse. Mais je priais pour qu'il prenne ça pour un baiser.. Eh... Passons. Je prends sa main, et le traîne à ma suite, cherchant les vestiaires, des patins, quelqu'un, n'importe quoi, pour pouvoir patiner le plus rapidement possible avec mon amant. Tu sais patiner ? Tu m'apprends ? Meilan, putain, tu sais que j'vais pas m'en remettre ? Bordel de merde, marions-nous. J'explosais de rire - je rigolais. Enfin.. Oui. J'suis tellement heureux que j'pourrai même me marier avec ton père, Mei. Putain, c'est génial.


© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 19 Juin - 16:29


let me melt you

tenue + On pourrait aisément croire que la surprise était pour lui, tant Meilan était foufou. Un immense sourire ne quittait plus son visage, et ses paroles fusaient sous l'excitation. Il adorait faire des cadeaux et de petits attentions comme celles-ci à ses proches. Car, au delà de s'excuser par ce biais de son absence, voir les personnes qu'il aimait sourire, et heureuses, le comblait d'une joie infinie. Et puis, merde, il avait juste envie de faire plaisir à Hyun Ki. De réaliser l'un de ses rêves de gosse. Puisque lui-même savait ô combien c'était important. Et puis, rien que d'imaginer son coréen avec des étoiles dans les yeux le ravissait. Arg. C'était bien pour cela que Meilan roulait un peu plus vite qu'il ne le fallait sur la route, pressé d'observer la réaction de son amant. D'ailleurs, une fois sur place, il faillit éclater de rire face à la vitesse avec laquelle Hyun Ki se débarrassa du masque. Et la réaction de ce dernier fut au delà des espérances de l'acteur. Tellement mignon. Il le suivit sans un mot à l'intérieur, se délectant de ce spectacle adorable que le plus jeune lui offrait. Il le laissa même volontiers lui sauter au cou, venant le serrer contre lui, tout aussi heureux. « Je sais oui~ ». Meilan rit à sa réponse idiote, avant de prolonger son baiser, avec une douceur à vous en faire perdre la tête. Docilement, il se laissa entraîner ensuite aux vestiaires, souriant davantage sous le débit surprenant et impressionnant de Hyun Ki. On aurait dit un enfant le soir de Noël. Sauf qu'il avait vingt-quatre ans et que c'était bientôt l'été. « Tu crois vraiment que je t'aurai emmener ici si je ne savais pas patiner ? Je suis le meilleur ! Un vrai champion ! ». Le chinois rit alors à la réflexion de son cadet, et lui tira la joue avec affection. « Sauf que pour ça, faudrait parler chinois -ce qui n'est pas gagner- et te battre avec ma mère ! Alors autant choisir le fils, non~ ?». Un clin d’œil complice, et Meilan disparut quelques instants pour aller leurs chercher des patins et des gants. Étant le premier à chausser ses patins, il disparut de nouveau on-ne-sait-où et revint cette fois avec une grosse écharpe, qu'il enroula avec délicatesse autour du coup de Hyun Ki, sans un mot. Puis, lorsque celui-ci finit d'enfiler ses patins, le plus âgé le fit se lever du banc pour lui mettre les gants. Il prenait soin de lui avec plaisir, comme un homme le ferait pour sa femme. « Je n'avais pas assez de temps libre pour t'emmener au ski. Mais je te promet de t'y emmener un jour. ». Sur ce, Meilan embrassa avec douceur le fils Ahn, avant de lui prendre la main et d'entrer dans la salle avec la piste immense. La lumière était douce, et leur respiration faisait un peu de fumée. « Tu es prêt ? Si tu me fais confiance, tout va bien se passer ! ». Il entra en premier sur la glace, sans quitter sa main, l'aidant à poser pied également, avec lenteur et précaution.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 19 Juin - 21:45


let me melt you

wearing  

Un champion ? Un de mes sourcils est haussé, alors que je regarde l'autre garçon avec un certain amusement. Un champion ? Meilan m'éclatait, à être aussi fier de ce qu'il était ; bon, j'allais pas m'en plaindre, parce qu'au fond, je pense que c'est une des choses que j'adorais chez lui. Disons que ça le rendait drôle, et que le fait qu'il soit drôle me faisait presque craquer. Il était beau, en plus. Puis gentil. Puis attentif. Gentil. Adorable. Et merde, j'tombe amoureux, putain. J'étais à ses yeux, ça s'trouve, qu'un simple amant, et peut-être qu'il était comme ça avec tous les autres, peut-être qu'il me disait qu'il ne l'était pas pour me rassurer. J'sais pas, et je préfère ne pas y penser. Concentration maximale sur ce qu'il se passe en ce moment. On va se contenter du beau fils, alors. Je lui pince la joue, un sourire amusé aux lèvres, jusqu'à ce qu'il ne s'en aille. Patins, gants, puis.. Echarpe ? Putain de bordel de merde. Comment j'suis sensé ne pas rougir ? Mes joues deviennent de suite rouges, alors que je zieute le sol, comme s'il était plus intéressant qu'autre chose. Putain, faites qu'il ne me voit pas, faites qu'il ne me voit pas.. Arh, j'ai l'impression d'être une lycéenne amoureuse, et c'est insupportable. Oh.. Pour le ski ne- ne t'en fais pas, j'm'en fiche, de.. Skier.. du moment que t'es là. Mais ça, je vais éviter de le lui dire ; manquerait plus que je lui déclare ma flamme. Je reprends consistance, relevant mon visage vers lui lorsqu'il me conduit jusqu'à la patinoire. Enfin. Là où on patine. La glace. Le sol.. Bref. Il avance, y va en premier, et moi, je le fixe, stoïque, presque effrayé. Bon, Hyun Ki, on est un mâle ou on l'est pas. Inspiration, expiration, ma main va sur son épaule, l'autre quitte la sienne pour faire de même, alors que je pose un pied, puis l'autre, sur la glace. Je suis immobile, droit comme un piquet. Puis.. Finalement.. C'est pas si mal. Mes yeux ouverts, je regarde mon chinois, lui vole un baiser - comme il me l'a fait il y a quelques minutes. Puis, je le lâche, trouvant rapidement mon équilibre. Première lancée, et.. BORDEL ! première chute. Je me rétame sur le sol, fais un plat, même, grognant douloureusement. Et pour me redresser, c'est pas la même ; un vieux grand père qui se bat avec ses membres, et la glace, sur laquelle il glisse continuellement. Je tombe, encore et encore. Finalement, je reste allongé, et m'étends même en étoile de mer, grognant. Meiiiiiiiii, j'y arrive pas.. Tu penses que j'suis trop vieux pour ça ? J'suis sûr que t'as appris pour tes dramas. Non ? Aide-mooooooooooi !


© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Dim 19 Juin - 22:06


let me melt you

tenue + Pour dire vrai, ils ressemblaient à deux acteurs d'un film ou d'une série boy's love, tellement une aura de mignonerie et d'amour les enveloppaient. Était-ce cliché de lui mettre cette écharpe autour de cou, ainsi que ses gants, alors que Hyun Ki était tout de même un adulte de vingt-quatre ans ? Bah. Peut importe. Le chinois avait agit par naturel, sans réfléchir. Et remarquer les rougeurs sur les joues du plus jeune -car oui, désolé, mais il les avait bel et bien vu- fit complètement fondre Meilan. Sans déconner, comment pouvait-il être si adorable à son âge ? Mais surtout, pourquoi ce simple détail lui emballait tant le cœur ? Le chinois devait se faire une raison : il était complètement en train de s'éprendre de Hyun Ki. Et les ires de celui-ci à propos du ski lui ramena les pieds sur terre. « Comment ça tu t'en fiche ? J'compte pas faire les choses à moitié ! Ton rêve, c'est la patinoire ET le ski. Donc, on y ira. De toute façon, t'auras pas le choix~ ». C'est tout sourire qu'ils arrivèrent à la glace. L'acteur fit attention qu'aucune catastrophe n'arrive lorsque son amant foula pour la première fois la piste. Lui tenant les hanches, Meilan accepta son baiser, mais alors qu'il allait prendre la parole, pour lui indiquer de rester accroché à lui pour la suite, son amant lui fila entre les doigts. « Hyun Ki ! Attenti-... ! ». Bam. Son coréen était affalé comme une crêpe au sol. Et au lieu de rire, ce que, n'allons pas le cacher, beaucoup de personnes auraient fait, le chinois lui afficha un visage paniqué alors qu'il le rejoignit, le cadet étant entre temps retombé plusieurs fois. « Yaaaaah mais attends moi sale gosse ! Tu vas finir par te blesser !». Une fois à sa hauteur, il s'accroupit à côté du corps étendu du fils Ahn et lui tira un peu la joue. « Tu veux te blesser ou quoi ? Pourquoi t'es partit sans moi alors que t'en as jamais fait ? C'est hyper traître et dangereux la glace ! ». Oui. Meilan était mort d'inquiétude. Et alors ? Il en avait bien le droit, non ? L'aida à le relever, il le colla à la rambarde. « Tu restes là, et tu fixes mes pieds, ok ? Je vais te montrer comment il faut les bouger. ». Lui volant un baiser, il s'éloigna alors de Hyun Ki sans pour autant aller très loin, juste assez pour tourner un peu et lui montrer le bon mouvement à adopter. Puis, il revint à lui, prit ses mains dans les siennes, et commença à patiner à reculons, pour pouvoir être face à lui. « Maintenant, essayes d'imiter. Un pied puis l'autre, lentement. ». Meilan parlait avec une voix douce et calme, sans quitter son sourire, pour mettre son coréen en confiance.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 22 Juin - 0:55


let me melt you

wearing  

Ah, ce Meilan. Il se prenait pour un petit père noel, et, autant être sincère, j'adorais. J'avais l'impression d'être un gamin qu'il gâtait. D'un côté j'adorais, d'un autre, ça pouvait être agaçant. Parce que je voulais aussi être pris pour.. Comment dire.. Un homme. Pas le mâle soumis du cou- Maman, j'ai rien dis. Respire, inspire - tu n'es pas en couple, Hyun Ki, même si tu adorerais, même si tu tuerais pour que le chinois soit à toi, même si.. T'es pas en couple. Sale gosse ? Je fais semblant d'être outré, parce qu'il est mignon, à courir jusqu'à moi comme si ma vie était en danger, au lieu de rire. Des fois, j'aime bien croire que je ne suis pas qu'un amant aux yeux de Meilan - des fois, il me prend d'une manière plus tendre que violente, des fois, il m'embrasse tendrement, il a des intentions tendres et même, il est toujours.. Doux. Comme.. Amoureux. Mais je pense que je me trompe. Il me l'aurait dit, sinon, non ? Mh.. Perdu dans mes pensées, je fixe ses pieds dans un silence de fer, jusqu'à ce qu'il ne revienne attraper mes mains. Et me voilà en scène, le cul tendu et le corps penché vers mon chinois. Le pauvre, il se tape un vieux boulet - et grand-père, vu mon agilité sur ce genre d'activités. E-euh, je sais pas si j'vais y arriver, Mei.. Grimace, même si sa voix est douce, je suis pas trop trop rassuré. Je lève mes mirettes vers lui, mords ma lèvre, puis soupire. Fais confiance à ton amant, Ki, il n'est pas méchant. Et même, tu vas pas crever. Ce serait con. J'inspire, donc, et imite ce qu'il m'a montré, en tenant fermement ses mains dans les miennes. Equilibre, ok. Agilité, on a vu mieux. Mais ok. Et.. Et.. J'y arrive ! Mes yeux, presque pleins d'étoiles, vont directement chercher les siens, alors qu'un sourire illumine mon visage. J'suis putain d'heureux. Je patine. Je patine ! Depuis.. Ah, putain, Meilan, arrête de me faire tomber amoureux de toi. Arrête.. Arrête de me faire tomber amoureux de toi....
Pause.
Je viens de dire quoi, là ?
Yeux ronds, je le fixe. J'contrôle rien, putain, mon corps réagit, je le lâche, je rougis, d'un coup. Mon coeur s'accélère, sous l'adrénaline - je viens de dire quoi ? Je viens de faire quoi ? De penser tout haut ? Non, putain, non, Hyun Ki, pourquoi tu me fais ça ?! La fatigue.. La fatigue, c'est ça, c'est- Putain, je fais quoi ? Je dois me rattraper ! S'il ne m'aime pas ? J'ai pas envie de le perdre, non. Non, non, non. Mais.. Je suis incapable de parler sans sa réaction. Alors je le fixe, priant pour qu'il réagisse vite et que, s'il me rejette, je puisse me sauver dignement.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 22 Juin - 1:23


let me melt you

tenue + Même si dès le départ de leur relation, il s'était montré doux et attentionné envers le plus jeune, le comportement de Meilan avait tout de même changé au fils des semaines, et lui-même ne pouvait pas le nier. En effet, progressivement, il était devenu curieux quand au passé et autres anecdotes concernant la vie du maquilleur. Il était devenu aussi prudent, pour ne jamais le blesser par ses actes ou ses dires. Et puis, le plus flagrant, c'était cette jalousie et cette possessivité qui s'étaient créées en lui sans qu'il ne s'en rende vraiment compte. Il s'était simplement surprit un jour à se demander avec qui Hyun Ki était, ce qu'il faisait avec cette personne, mais surtout, s'il considérait cette personne plus précieuse ou non. En temps normal, ses autres amants, il se moquait de leur vie privée. La question de l'existence d'autre sexfriend, ou tout simplement s'inquiéter leur entourage ne l'intéressait guère. Mais quand il s'agissait de son coréen, là était une toute autre affaire. C'est pourquoi Meilan tenait tant à lui faire réaliser son rêve. Pour lui prouver qu'à ses yeux, il était bien plus qu'un simple cul. Alors, ce petit cours de patinage, il tentait d'être le plus clair possible, pour que Hyun Ki profite pleinement de cet instant, et qu'il se grave comme un beau souvenir chérissable. Lorsqu'il le vit réussir à patiner, le chinois ne put s'empêcher d'arborer un immense sourire, à la fois de joie et de fierté. Visiblement, il n'était pas un mauvais professeur ! « Bravo ! Tu vois, une fois que tu as le bon mouvement des pieds, c'est facile ! ». Le couvant d'un tendre regard, son sourire s'atténua brusquement en attendant les paroles de son amant, qui visiblement, n'aurait pas dû arriver jusqu'à ses oreilles. « … Hein ? ». Clignant des yeux, Meilan répétait dans sa tête ce qu'il pensait avoir entendu. Et les rougeurs de son cadet ne firent que confirmer. Mais alors qu'il allait répliquer, le novice finit par perdre l'équilibre, et par réflexe, l'acteur tenta de le retenir, en vain. Ils tombèrent donc sur la glace, et comme dans les dramas romantiques, il finit au dessus de Hyun Ki. Se mettant péniblement à genoux au-dessus de celui-ci, le regard du plus âgé se perdit sur le bien trop magnifique -à son goût- visage du maquilleur, et d'une main, délicatement et malgré le gant, il lui remit des mèches en place avant de plonger son regard dans le sien. « Tu es amoureux de moi, Ahn Hyun Ki ? ».

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 22 Juin - 1:42


let me melt you

wearing  

Malaise. Je savais qu'à force de penser, si fort, à mes sentiments pour Meilan, ma langue allait fourcher, et parler à ma place, sans que je ne puisse décider si oui, ou non, je voulais qu'il sache que je l'aimais. J'étais gêné, comme jamais, et mes joues étaient plus rouges que le rouge lui-même. Eloigné de lui, je fixais nos pieds, priant pour qu'il ne soit pas.. Méchant ? Non, ce n'était pas de son genre. Meilan était un ange. S'il ne m'aimait pas, il me le ferait comprendre gentiment et.. Oui. A son hein, je fronce les sourcils, préférant ne pas prendre la peine de répéter ma déclaration incontrôlée ; là, on est mal. Je recule, tentant de fuir et.. On tombe. Enfin, je tombe, et Meilan me rattrape, terminant au dessus de moi. Okay. Fuite impossible. Je vais mourir. Je ferme mes yeux, aussi fort que possible, mes paupières se dessinant sous différents plis. Il ne me reste plus qu'à prier.
Ses mots font bondir mon coeur ; le fait q'il répète ce que je viens de dire, avec mon prénom, mon nom, tout, je.. C'est réel. C'est putain de réel ou pas ? Sa voix est douce, tendre, pas méchante, pas pleine de reproches, ni désolée. J'ai ma chance ? Je l'ai ? JE L'AI ? Oh-
Euphorie. J'inspire, j'expire, puis je lève mes yeux vers lui. Tout mon corps est en feu. Depuis le temps que je me retiens.. J'ai déjà résisté aux nombreuses envies de le dire lorsqu'il me faisait un bien fou, ou même avant de dormir, en le voyant, par message, ou lors de mes crises de jalousies.. Et là.. Je.. Je racle ma gorge, mordant ma lèvre inférieure. Je, je.. J'ai trop putain de peur de me prendre un râteau. Mais soyons relationnels. J'ai une chance.
Tentant de me mettre ça en tête, je pose ma main, enfin, ma main DANS mon gant sur son visage, sa joue, précisément. Je t'aime. Et maintenant, fuite. Je tente de me relever, de me redresser, préférant crever plutôt que de voir son possible rejet - j'allais pas m'en remettre, et hors de question de faire la tapette et pleurer en face de lui. Oh. Non.
© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 22 Juin - 13:56


let me melt you

tenue + Son cerveau allait à cent à l'heure. Meilan était en train de recoller les morceaux, de remettre les pièces du puzzle ensemble. Comment avait-il pu être aveugle à ce point ? Un bel idiot. C'était ce qu'il était. Maintenant qu'il y repensait, le maquilleur avait souvent donné des indices quant à l'état de ses sentiments. Déjà, ses rougeurs. L'acteur lui avait toujours pensé que c'était une chose naturelle chez Hyun Ki. Qu'elles apparaissent simplement quand il était gêné ou toucher. Et non pas que lui en était la cause. Ensuite, toutes ses attentions à son égard, comme les repas gentiment préparés ou les massages docilement effectués. Lui, comme un couillon, n'avait jamais imaginé être le seul en avoir le droit. Pour lui, son cadet était simplement d'une gentillesse incroyable. Et pour finir, ce dont Meilan avait toujours voulu refuser chercher à comprendre réellement, c'étaient les crises de jalousie de son amant. Elles n'étaient donc pas dû à une envie incontrôlable d'être le centre de l'attention. Le chinois avait envie de se tarter tellement sa bêtise l'insupportait. Et Hyun Ki finit d'ailleurs par confirmer cette confession. En utilisant cette phrase si précise, qui ne pouvait avoir de double sens. Le plus âgé voulu répliquer, mais son coréen commença à s'enfuir. Alors, de suite, Meilan entoura la taille de son compagnon tout en se mettant à genoux, et le tira alors à lui, pour lui coller le dos contre son torse. Et tout en le tenant fermement, il enfouit son visage entre l'écharpe et le cou du fils Ahn pour le lui embrasser à plusieurs reprises. « T'as pas le droit de partir... Pas après m'avoir dit ça... ». Il était heureux. Tellement heureux. Hyun Ki l'aimait. Pas comme un amant. Pas comme un ami. Non. Il l'aimait d'amour. Il avait envie de crier de joie, de sauter partout, d'envoyer des sms à ses proches. Mais Meilan ne fit rien de tout ça. Au contraire. Il était d'un calme olympien. Finalement, il glissa pour se retrouver face au plus jeune, et lui prit le visage dans ses mains gantées. « Je n'arrive même pas à parler tellement je suis touché... et heureux. ». Lui souriant avec douceur, il vint embrasser Hyun Ki, d'une façon très délicate. D'une façon amoureuse. Il voulait tant lui prononcer ces mêmes mots, qu'il éprouvait également, mais sa gorge l'en empêchait. Alors, pour se faire pardonner, le chinois essayait de faire paraître ses sentiments au travers de ce baiser.

© charney
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Message
Mer 22 Juin - 15:00


let me melt you

wearing  

Meilan.. Il venait de me retenir. Alors que je pensais fuir comme le lâche que j'étais, parce que j'avais peur, vraiment, vraiment trop peur de me faire rejeter, il m'avait arrêté. Mais j'avais jamais déclaré ma flamme, pas comme ça, en tout cas. Pour moi, c'était déjà romantique, beaucoup. Il m'apprenait à faire du patin, il avait réservé, enfin, privatisé la patinoire et.. Merde, j'étais.. Amoureux. Et il le savait. J'avais envie de fondre. Pas de mourir, parce que vu qu'il m'avait retenu, il devait pas.. M'en vouloir ? Je l'écoute, mes joues rougissant de plus belle. Entendre sa voix, alors que je venais de lui dire mes sentiments, c'était.. Le pompom ? Enfin, la cerise sur le gâteau.. Quelque chose comme ça. Attentif, je racle ma gorge, tout en attendant sa réponse. Pitié, Meilan, si tu veux me rejeter, fais-le en douceur- To-touché ? He-heureux ? J'vais bégayer comme une collégienne et j'en ai déjà honte. Mais.. Il pouvait pas me dire qu'il m'aimait en retour ? Touché ? Heureux ? C'était ce que je disais aux mecs qui me collaient au derrière et qui disaient m'aimer comme jamais. J'suis touché, j'suis heureux mais désolé, je veux pas. Oh pitié Meilan, me fait pas ça - peut-être que je suis juste trop paranoiaque et que je vois le mal partout. Et je m'en rends compte quand ses lèvres vont sur les miennes, pour m'embrasser, tendrement.. Amoureusement.
Okay, Hyun Ki, tu t'es fait des gros films. Meilan t'aime. Peut-être moins que toi, mais il le fait. Et même s'il ne te le dit pas.. C'est pas grave. Mei.. Je souris, comme un gamin euphorique, alors que je le renverse. Je me fais mal, sur les genoux, mais, tant pis, j'm'en fiche. Je l'embrasse, une dizaine de fois, avant de reculer mon visage du sien, pour lui sourire, encore. Mais.. Enfin.. Je mordille ma lèvre - euphorie passée rapidement, je veux vite avoir ma réponse. On est quoi, maintenant.. ? Enfin, t'es prêt à.. ? Parce que bon, ça veut dire que tu vas dire adieu à tes TRES chers amants, et supporter le fait que pépé Hyun Ki te veuille que pour lui. J'rigolais, j'étais heureux et je voulais qu'il le sache. En plus, j'vais te surveiller avec ton Jaejin. Quoiqu'il allait faire de même avec mon In Hyuk.
© charney
Revenir en haut Aller en bas

let me melt you + ahn kyun ki the bae

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Musique - Melt Banana - "Bambi's Dilemma"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-