AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: the big five :: Fl✰w Entertainment :: salle d'entraînement

bouche ouverte ((raphaël))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 90
Age : vingt deux ans.
groupe : ghost.
rôle dans le groupe : lead dance / sub vocal.
nom de scène : idea.
occupation : rookie.
avatar : hansol vernon chwe (by me).
DC : soon.
Points : 143

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7730-an-i-d-e-a-is-salvation-by-i-m-a-g-i-n-a-t-i-o-n#123847 http://www.lights-camera-action.org/t8038-cutie-s-u-n-s-h-i-n-e-doyun#128672 http://www.lights-camera-action.org/t8039-in-doyun#128675 http://www.lights-camera-action.org/t8855-idy_idea-in-doyun http://www.lights-camera-action.org/t8501-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Lun 29 Jan - 18:19

bouche ouverte ((raphaël))
secondes, minutes, heures,
elle tourne, l’aiguille de la montre,
au rythme des battements de son coeur, au rythme des ombres,
qui bougent sur le sol, qui affinent la lumière blanche,
celle qui vous garde les yeux ouverts,
celle qui déclenche,
le réveil et qui oublie le sommeil.
la goutte de sueur perle sur son sourire,
il a trop dansé. et maintenant il s’allonge,
sans se laisser porter par ses songes,
il préfère échanger un long soupir.
le sol est frais,
((le r e s t e l’effraie))
le tissu sur son épiderme est humide,
et son souffle, si timide.
doyun perd la mémoire cinq minutes,
il se tourne vers toi,
car il a un peu froid,
il veut taper la discute,
((tant que ça ne finit pas en dispute))
il veut l’éviter oui, il n’a pas besoin d’aller trop loin,
doyun ne doit pas se tromper de chemin,
((mais il n’est pas une machine,
-- enfin, peu de monde l’imagine))
ses doigts remettent des mèches blondes en ordre sur son visage,
juste pour faire meilleure image,
après son travail minutieux,
il t’offre cette courbe positive sur ses lèvres rosées,
((le remède pour aller mieux))
car ses mots, jamais il aurait osé,
les prononcer…

- hyung, tu sais que,
tu ressembles à ton frère ?


maladroite façon de parler, maladroite manière de s’exprimer,
doyun va finir par le regretter,
et son erreur va tout simplement l’opprimer,
il ferai mieux de tout arrêter,
de se taire,
avant de finir seul, solitaire,
avant que cela explose que cela expose,
((sa vie))
il va juste perdre l’envie,
de sourire,
il va gagner l’envie,
((de se maudir))

- ...comme deux gouttes d’eau.

puis il pince son sourire,
sa dentition (presque) parfaite se cache,
alors, il se rend compte du pire,
que ce sont des paroles qui fâchent.
il tente de régler ce malentendu,
((avec quelque chose de plus inattendu))

- ça va mieux avec lui d’ailleurs ?

doyun n’a pas réfléchit,
cette porte qu’il a franchi,
l’emmène tout droit dans un e n f e r,
((il aurait du s’occuper de ses propres affaires…))


moon light


Dernière édition par In Doyun le Mar 12 Juin - 23:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 708
Age : vingt trois ans
groupe : GHOST
rôle dans le groupe : main vocal ; sub dancer + parolier/compositeur — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe
nom de scène : v(ao)rane
occupation : rookie, face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)
avatar : park jimin {bts} — ©amourdemavie
DC : yun saehee + choi momo
Points : 32

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphael http://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280 http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Sam 10 Fév - 2:14






Broken bottles in the hotel lobby Seems to me like I'm just scared of never feelin' it again ; I know its crazy to believe in silly things, It's not that easy

— quelques éclats de rire
en écho
quelques éclats de souvenirs
dans cette pièce vide et pourtant meublées par vos mots,
vos soupirs,
vos voix et vos souffles qui s’étirent
encore aujourd’hui après un entraînement intensif.
besoin de se vider la tête.
besoin de.
d’expédier tout ce qui encombre l’esprit,
tout ce qui rend l’atmosphère trop lourde, votre univers trop aigris.
avoir l’impression que tout s’enchaîne
(et l’envie désespérée que tout ça se freine)
alors que vos coeurs continuent de s’emballer.
c’est pour bientôt.
et ça tambourine dans sa poitrine malgré les maux tout juste passés –
un départ et puis une arrivée ;
et pourtant il n’oublie pas
(qu’aujourd’hui encore)
un rayon de soleil est à ses côtés.

sourires qui se répondent,
sensation de vitalité –
parce qu’au fond il sait qu’il ne sera plus jamais seul.
les autres sont là.
et toi aussi.

et pourtant les éclats lumineux semblent s’écraser,
dégringoler à vos pieds plongeant raphaël dans l’obscurité.
il te regarde, surpris,
à ne pas trop savoir quoi dire –
à se rendre compte que tu as osé prononcer les mots interdits.

amers souvenirs du frère,
les disputes qui continuent de voler,
et toi qu’es là, à le souligner,
et à appuyer un peu plus sur l’ecchymose bleuté.

tu joues à quoi doyun ?

le regard carbone
comme des balles de plombs –
pas volonté de te fusiller mais de te faire comprendre que tu t’es aventuré
sur un terrain peuplé de charognes.

c’est pas un secret.
ils savent pas se parler,
ils savent pas s’écouter,
ils savent pas se regarder.
il préfère se mutiler,
blesser jusqu’à le regretter.
se dire que l’autre l’a bien cherché.

et c’est presque curieux de te voir l’aborder avec tant d’aisance,
sans craindre le retour de la tempête,
alors que depuis son arrivée vous êtes tous bien au courant
qu’entre eux ça n’a jamais été la fête
(car ils sont des enfants sages comme des carnages,
tous les deux prêts à sauter du dernier étage par pure fierté).

non ça ne va pas mieux non. et j’me demande pourquoi tu t’es dit que c’était une bonne idée de l’évoquer.

la colère qui monte
plus vite que de raison.
l’agacement qui lui fait grincer les dents,
crisper les poings,
dans une mélodie stridente.

sérieusement on passait un bon moment et voilà que tu l’fous sur le tapis ? t’essayes de faire quoi là, me foutre en rogne ?

dis moi,
doyun,
cherches-tu bastogne ?
(c) SIAL – icons faust






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 90
Age : vingt deux ans.
groupe : ghost.
rôle dans le groupe : lead dance / sub vocal.
nom de scène : idea.
occupation : rookie.
avatar : hansol vernon chwe (by me).
DC : soon.
Points : 143

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7730-an-i-d-e-a-is-salvation-by-i-m-a-g-i-n-a-t-i-o-n#123847 http://www.lights-camera-action.org/t8038-cutie-s-u-n-s-h-i-n-e-doyun#128672 http://www.lights-camera-action.org/t8039-in-doyun#128675 http://www.lights-camera-action.org/t8855-idy_idea-in-doyun http://www.lights-camera-action.org/t8501-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Mar 27 Fév - 2:00

bouche ouverte ((raphaël))
c’est ce qui arrive lorsqu’on passe,
trop de temps concentré à des projets,
((jusqu’à plus rien manger))
et on ne se lasse,
p l u s,
de la fatigue -- elle arrache aux jeunes danseurs, leur vitalité,
((pour te rendre encore plus déçu,
de l u i.. plus blessé que jamais))
ô doyun, pourquoi transforme-t-il cet instant en souvenir si mauvais ?
il n’aurait pas dû,
ô non, cela a un effet si percutant, telle une balle qui éclate,
en pleine poitrine elle s’écrase avec hâte…
il sait que c’est beaucoup trop tard, le mal est fait,
((et il est désormais assez épais))

- je…
désolé, je suis allé trop loin ouais,
mais c’est sorti tout seul...


il écrase sa main contre son front humide,
puis son regard vide,
regarde ton visage au teint désormais si livide,
de colère, de frustration,
((car il n’a pas fait attention))

- pardon hyung,
en fait si j’dis les choses franchement,
c’est peut-être parce que... ça m’inquiète ?


bien sûr,
il espère que cette explication si banale te rassure,
mais c’est un peu raté, en réalité,
il ferait mieux de vite se barrer d’ici avant d’envenimer la situation,
et la v é r i t é,
pour le coup, qu’est-ce que vous en avez à cirer ?
allez,
reprenez votre temps, si bon.
s t o p les confusions.

- tu sais,
je vous adore tous les deux !


((cela lui rappelle beaucoup les problèmes,
de la famille si précieuse qu’il aime,
une pensée bienheureuse pour sa sœur, son père, sa mère,
mais surtout la première,
car il rêve tant que le mur de glace posé entre eux,
s'effondre devant ses propres yeux…))
doyun veut simplement,
détruire,
cette muraille délabrée,
qui peut vous nuire,
((mais certainement vous libérer,
si elle finit par disparaître,
entre vos deux êtres.))

- bon ok, j’arrête…

il a peur maintenant,
que votre amitié finisse (très) l e n t e m e n t.
alors il pense,
les yeux clos,
il n’y a aucun sanglot,
juste du...
((silence…))


moon light


Dernière édition par In Doyun le Lun 9 Avr - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 708
Age : vingt trois ans
groupe : GHOST
rôle dans le groupe : main vocal ; sub dancer + parolier/compositeur — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe
nom de scène : v(ao)rane
occupation : rookie, face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)
avatar : park jimin {bts} — ©amourdemavie
DC : yun saehee + choi momo
Points : 32

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphael http://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280 http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Lun 12 Mar - 20:13






Broken bottles in the hotel lobby Seems to me like I'm just scared of never feelin' it again ; I know its crazy to believe in silly things, It's not that easy

— ce sont comme des aiguilles.
les murmures au gré des couloirs,
les insultes en souvenirs ancrés,
les regards,
les petits mots
glissé
à leur sujet,
dans quelques conversations
(pourtant anodines)
on se demande,
pourquoi ça pète,
pourquoi ça casse,
pourquoi ça éclate
(on se demande)
pourquoi entre les deux jumeaux,
tout ne semble être que verre brisé.

t’es pas le premier.
tu seras pas le dernier non plus –
pourtant la colère grogne,
pourtant la colère ronge ;
elle apparait dans son regard,
et raphaël se dit

(pas toi,
pas toi,
pas toi,
pas toi,)

il se tait.
sa gorge se noue autant que ses poing se serrent.
il se tait.
ses poumons se gonflent et son pour s’accélère.

bah la prochaine fois, ferme la.

parce que t’appuies où ça fait mal,
que la douleur se propage,
parce qu’elle semble inarrêtable, insatiable,
et qu’aucun fil ne saurait suturer les innombrables plaies.

faut la boucler ;
parce qu’au lieu de les couturer,
ces blessures,
tu les creuses.
tes mots ne sont que du sel.

ses yeux remontent vers le miroir,
et il contemple votre reflet.
toi qui le regarde,
lui qui t’évite –
et le silence qui gravite,
menace de vous tomber dessus
de son poids sûrement trop grand.

ça t’inquiète ?

il appuie sur le terme,
parce qu’il semble difficilement compréhensible.
il y a que de la façade.
que de la jolie peinture pour cacher la couleur délabrée de votre relation.
on passe sous silence
(c’est un serment, un pacte, tenu par les deux frères)
les éclats, les mauvais jours,
les reproches,
et tous leurs atours.

 justement, si tu nous aimes bien tous les deux, tu devrais rester en dehors de ça doyun. 

il y aurait,
tu sais,
tellement de choses à raconter.

pourquoi c’est si important pour tout le monde qu’on s’entende bien hein ? ça change quoi pour vous ? absolument rien.

il soupire, semble s’acharner sur ses lacets défaits.
raphaël qui sent la tension grimper,
lui enlacer les épaules.
et il déteste ça.

bonne idée, arrête. 

à se refermer,
encore un peu plus,
à se barricader,
dans cette murailles de ronces –
sans pouvoir te regarder,
affronter des yeux qu’il sait réellement inquiets.
il préfère être aveugle,
raphaël.
c’est plus facile à accepter.
(c) SIAL – icons faust






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 90
Age : vingt deux ans.
groupe : ghost.
rôle dans le groupe : lead dance / sub vocal.
nom de scène : idea.
occupation : rookie.
avatar : hansol vernon chwe (by me).
DC : soon.
Points : 143

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7730-an-i-d-e-a-is-salvation-by-i-m-a-g-i-n-a-t-i-o-n#123847 http://www.lights-camera-action.org/t8038-cutie-s-u-n-s-h-i-n-e-doyun#128672 http://www.lights-camera-action.org/t8039-in-doyun#128675 http://www.lights-camera-action.org/t8855-idy_idea-in-doyun http://www.lights-camera-action.org/t8501-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Lun 9 Avr - 19:49

bouche ouverte ((raphaël))
dans le miroir -- qui reflète celui qu’il n’ose plus voir,
il remarque ses lèvres fanées,
et la h o n t e qu’il porte (sans fierté) sur ses joues,
car encore une fois, il échoue.
il enchaîne les échecs à essayer de comprendre,
il veut cesser de penser que cette fois ne sera plus une occasion pour en apprendre.
ô doyun, il veut retrouver son humeur attachante,
et sa vivacité touchante,
mais son coeur lui refuse,
puis son âme, elle, reste si confuse,
il approche ses mains de son cou pour se rassurer que personne ne l’étrangle,
parce qu’il sent bien l’oppression qui le serre, puisque ses doigts en tremblent.
à l’instant même où il compte partir,
(ou plutôt f u i r),
il ouvre sa bouche pleine de maladresse,
((peut-être aussi pleine de tendresse))
pour lui dire,
dans un souffle, avec des mots inaudibles :

- non,
j’arrêterai pas.


doyun se lève sans trop contrôler ce qu’il ressent,
et c’est en se débarrassant,
de toutes ces émotions si lourdes,
(une attention particulière qui devient sourde)
ses yeux s’ancrent dans ton regard,
pour ne surtout plus te mettre à l’écart,
de lui,
(qui te cause de faux ennuis).

- raphaël, tu crois que ça m’amuse de voir une situation comme celle-ci ? absolument pas.
quand tu me parles, on dirait que ton… votre problème est définitif. que les solutions possibles ne serviront à rien !


et tu t’enfermes dans cette coquille impénétrable,
fermée à double-tour avec une clé presque introuvable.
si doyun s’inquiète c’est peut-être parce qu’il sait,
ce que c’est,
de ressentir,
le blizzard qui gondre dans la fraternité,
et c’est  pour cela que tu ne pourras jamais lui mentir.

- me fais pas croire que tu t’en fous…

car sinon tu ne lui dirais pas d’arrêter,
tu ne lui dirais pas de la fermer,
bien au contraire, il y aurait juste eu du vide,
qui sort de tes lippes doucement humides de fatigue.

- non, tu t’en fous pas,
je le sais, ça se voit à des kilomètres ! même si t’essayes de le cacher.
tu te braques à ce sujet comme si j’avais lancé une bombe ; et peut-être que j’ai raison de la faire exploser maintenant !


il se rapproche enfin de toi,
il se veut comme une présence assez rassurante,
pour ton âme souffrante,
qu’il en adoucit sa forte et basse voix ;
pour te chuchoter :

- t’as besoin de parler…

alors s’il te plaît, ouvre-toi,
accorde-lui ta foi.
il faut s’avoir se laisser aller.
doyun a complètement oublié de se taire,
il n’a pas pu s’empêcher d’en rajouter, de trop en faire.
((peut-être qu’à la fin, ça lui donnerait presque envie de chialer…))


moon light
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 708
Age : vingt trois ans
groupe : GHOST
rôle dans le groupe : main vocal ; sub dancer + parolier/compositeur — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe
nom de scène : v(ao)rane
occupation : rookie, face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)
avatar : park jimin {bts} — ©amourdemavie
DC : yun saehee + choi momo
Points : 32

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphael http://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280 http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Mar 5 Juin - 3:54






Broken bottles in the hotel lobby Seems to me like I'm just scared of never feelin' it again ; I know its crazy to believe in silly things, It's not that easy

— raphaël qui voudrait tout raturer.
foutre du marqueur sur ce qu’il y aurait à cacher,
peindre ce visage qu’il préférerait camoufler.
à s’regarder dans le miroir et voir le reflet d’un autre –
à s’regarder et s’dire que quelque part il est hanté,
qu’il devrait fuir ailleurs pour ne plus recroiser ce fantôme attitré.
et raphaël il a bien essayé d’oublier,
à ignorer son départ, son absence, la disparition de ce phare qu’il possédait,
à préférer le détester plutôt que d’essayer de l’approcher.
après s’être trop brûlé les doigts raphaël il aurait presque abandonné,
et quand on lui demande pourquoi entre eux c’est si amoché, bousillé,
raphaël il ne sait même pas quoi répondre.
sûrement parce que ça a toujours été comme ça,
sûrement parce que les rumeurs sont ancrés et qu’il est trop tard pour changer la donne ;
roulette russe interminable.

et puis raphaël il en a marre de penser,
alors il détourne le regard et t’envoie valser.
les réponses sont creuses et venimeuses,
il te repousse comme il le peut pour ne pas montré que quelque part c’est blessant que de se dire qu’il ne peut pas aller de l’avant.

ses yeux suivent ta silhouette se redresser et sa mâchoire se contracte face à le ton employé.
la colère vrille ses tempes et déchire ton regard,
c’est comme un éclair qui fend le noir d’une nuit désirée,
à foutre la lumière sur quelque chose qu’il voudrait ignorer.

à parfois un peu oublier que tu le connais trop bien,
à pouvoir discerner ses traits même les yeux fermés,
identifier sa voix même dans la foule qui gronde dans un horrible refrain.

toi qui est devenu plus présent que le frère absent,
tu oses le brûler de tes paroles incandescentes.

sa voix se baisse.
elle se consume alors que raphaël, toujours au sol,
fixe désormais le plafond.

ta gueule doyun.

l’inspiration qui se veut rassurante,
et qui pourtant demeure oppressante.
à se redresser péniblement ;
tenter de se calmer pour ne pas s’écrouler à tes pieds.

c’est franchement pas la peine de me le rappeler.

voix qui se casse,
qui a perdu de sa stabilité –
raphaël pourtant si reconnu pour cette mélodie qu’il a toujours su contrôler.
ça s’vrille à l’intérieur et il ne sait pas s’en débrouiller.

évidemment, que je m’en fous pas. mais qu’est-ce que tu veux que je te dise putain ? tu connais pas la moitié de ce qui s’est passé entre nous et tu te permets de dire que ce n’est pas définitif ? tu te prends pour qui sérieux ?

ses poings se serrent et raphaël sait qu’il ne devrait pas t’accabler de sa misère
et pourtant c’est toi qui t’es mis en travers de leur route
à prôner la belle parole sans voir les ruines qui l’ornent depuis des années de lutte.

j’suis censé te raconter quoi ? qu’il s’est tiré ? qu’il s’est cassé, et que c’était comme si j’avais jamais existé ? j’suis censé te raconter quoi exactement, puisque de toute manière il y aurait trop à dire et en même temps pas assez.

il recule d’un pas et c’est sa main frustrée qui termine dans ses cheveux,
raphaël qui voudrait juste se remettre les idées en places quand tout semble vouloir se déchaîner.

on peut bien m’dire que j’ai été stupide de pas lui dire que j’étais en corée. en attendant, c’est pas comme si ça l’avait déjà intéressé de savoir ce que je foutais de mes journées.

car ils n'ont qu'un semblant de relation,
qu'un maigre reflet dans la vitre d'à côté.
(c) SIAL – icons faust






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 90
Age : vingt deux ans.
groupe : ghost.
rôle dans le groupe : lead dance / sub vocal.
nom de scène : idea.
occupation : rookie.
avatar : hansol vernon chwe (by me).
DC : soon.
Points : 143

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7730-an-i-d-e-a-is-salvation-by-i-m-a-g-i-n-a-t-i-o-n#123847 http://www.lights-camera-action.org/t8038-cutie-s-u-n-s-h-i-n-e-doyun#128672 http://www.lights-camera-action.org/t8039-in-doyun#128675 http://www.lights-camera-action.org/t8855-idy_idea-in-doyun http://www.lights-camera-action.org/t8501-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Ven 29 Juin - 22:53

bouche ouverte ((raphaël))
le monde autour de vous ne fonctionne plus pareil ;
parce que doyun ne regarde plus le miroir,
(il s’est brisé par sa bouche qu’il a trop laissé aller,
ses paroles sont comme des coupures incessantes contre ton épiderme,
et il faut y mettre un terme...)
il ne le regarde plus parce que les corps sont figés maintenant.
ils se sont figés par le froid que doyun a foutu,
pourquoi lui, pourquoi il s’est senti obligé de l’ouvrir,
pourquoi faut-il qu’il gâche tout ?
((avec une maladresse aussi m a t e r n e l l e
qu’é t e r n  e l l e…))

ô doyun, l’espace tout autour se rétrécit et il est là, devant toi raphaël,
tu veux quoi, l’esquiver ? lui montrer que tu es tant vexé ?
par son honnêteté si empoisonné, mais pourquoi tu ne comprends toujours pas ?
qu’il est là,
qu’il sera là, toujours là, quand rien ne va.
tu auras beau lui dire de se taire, il n’hésitera pas.
le soleil aujourd’hui, il brûle, il hurle. le soleil aujourd’hui est une étoile qui veille,
et ce s o l e i l, là avec une lueur si brillante, qu’elle en rend aveugles les ténèbres,
c’est doyun, c’est lui qui cherche ton éveille.

le blond, angélique et peut-être calme devant tes paroles qui éclatent sur sa bouille,
d’habitude, il s’écroule et croise les bras,
en murmurant tout bas que ça ne lui plaît pas,
d’habitude, c’est doyun le boudeur, qui montre qu’il est vexé.
mais là, doyun est un gardien, là doyun a besoin de t’entendre, besoin de voir ce qu’il ne va pas,
tout le monde sait ce qui ne va pas,
alors pourquoi personne ose le dire, pour éviter la tempête brusque qui éclate ?
doyun est celui qui a osé, et sans vouloir s’en vanter, il voulait au moins que tu admets que,
tu ne t’en fiches pas.
((et il a réussi))
alors, son instinct lui dit, qu’il doit juste se pencher vers toi, et écouter.

- continue…

un murmure juste un, comme ça pour te conseiller.
doyun ne connaît pas l’histoire, c’est triste pour lui – car il tient à toi et à ton frère,
gabriel est un modèle pour lui et toi,
tu es à tout jamais un ami, un allié, un compagnon d’aventure,
alors il ne veut pas que tout se fissure,
juste parce qu’il a voulu vous comprendre ; et surtout pour le moment, te comprendre.
il voudrait apprendre de ses erreurs, il sait maintenant qu’il n’aurait pas dû être si inquiet.

mais c’est trop tard maintenant,
le danseur ne reculera pas. au contraire, il avance lorsque tu te décales d’un pas,
il avance et ses mains saisissent tes épaules avec une franchise et une tendresse reconnaissable,
une signature parfaite, tactile,
un contact que seul lui-même peut faire.
celui qui affirme qu’il est là pour toi, qu’il ne veut pas que ça déraille.
et même si tu te sens si trahi,
il ne te lâchera pas, non, c’est certain il continuera à tendre sa main.
puis, c’est bien son cerveau qui guide ses gestes, il les contrôle, ce n’est pas un élan au hasard,
c’est lui qui dicte tout et surtout cette accolade rassurante,
cette étreinte entrainante.
il a serré ton corps avec ses bras, jusqu’à que tu comprennes qu’il ne veut pas te faire du mal,
jusqu’à ce que tu saches qu’il n’est pas ici, à tes côtés, pour te juger ; non, il est là pour te libérer de tout ce poids-là,
que tu gardes en toi,
qui reste ancré dans ton coeur.
et les rayons brûlants s’apaisent ; le tableau qui se peint dans cette salle d’entrainement mérite une bonne contemplation,
et une certaine a d m i r a t i o n.
tu peux le rejeter c’est sûr, mais il ne t’en voudra pas.
ô non, dans ce genre de situation, la susceptibilité de ce garçon n’a plus aucun pouvoir...

- je ne peux pas tout comprendre car je ne suis pas dans ta tête...
mais je veux être là… je veux juste t’aider raph.
je ne veux plus te blesser.


il veut simplement être l’épaule,
où tu peux te lâcher,
celle qui pourrait te servir d'oreiller,
celle où tes larmes pourront pour cette fois,
r u i s s e l e r.


moon light
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 708
Age : vingt trois ans
groupe : GHOST
rôle dans le groupe : main vocal ; sub dancer + parolier/compositeur — troll à temps partiel et cristina cordula du groupe
nom de scène : v(ao)rane
occupation : rookie, face of fila & soojung’s bf (c'est kass qui m'a dit de le rajouter je précise)
avatar : park jimin {bts} — ©amourdemavie
DC : yun saehee + choi momo
Points : 32

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7646-lie-a-l-impossible-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7659-moonchild-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7656-yang-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7660p10-raphael http://www.lights-camera-action.org/t7672-ao_msc-raphael http://www.lights-camera-action.org/t8063-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t10019-ao-raphael#155280 http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Mer 18 Juil - 15:29






Broken bottles in the hotel lobby Seems to me like I'm just scared of never feelin' it again ; I know its crazy to believe in silly things, It's not that easy

— foutre le doigt où ça fait mal et puis observer les aquarelles s’étaler sur sa propre peau.
appuyer sur l’ecchymose pour admirer ses vagues violettes et puis bleutées, le dévorer et étreindre ses os.
gabriel est la plaie béante en plein milieu de la carcasse, celle qui ne s’est jamais refermée et qui continue de saigner malgré les sourires de façade. gabriel est l’ouragan frappant venant s’immiscer dans la moindre de ses pensées,
le foutre à terre pour mieux l’enterrer.
gabriel –
il préfère même pas en parler.
pourtant en le provoquant tu recherches le discours, la grande révélation sans aucun détour ;
qu’enfin raphaël puisse mettre des mots sur ce qui blesse et le fout à la renverse.
ses lèvres se pincent et se taisent un instant.
il accuse le coup raphaël, te dévisage avant de se détourner de ton expression elle aussi trop dure à supporter.
coup d’oeil dans le miroir pour voir l’étendue des dégâts – il a senti la lame s’enfoncer du sommet de son crâne jusqu’à la pointe de ses pieds.

et quand tu viens le prendre entre tes bras c’est tout son squelette qui se laisse aller à l’étreinte ;
repos mérité pour l’homme de papier qui peine à s’envoler, malmené par les bourrasques intempestives d’une fratrie ratée.
sa famille ce n’est plus père l’homme de fer au regard tranchant comme de l’acier, plus mère et ses sourires effacés, si peu accordés –
plus gabriel le traitre, le malfaiteur, l’imposteur au titre de frère,
le voleur de coeur et de fierté,
criminel d’avoir oublié et tiré un trait sur tout ce qu’ils ont été.

c’est vous.
sourires candeurs et éclats de rire pour foutre un peu plus d’éclat dans le coeur ;
les sourcils qui se froncent parfois,
(oser se dire les choses)
et les bras qui se rejoignent à chaque fois.
c’est vous.
vous qui comptez vous qui restez – les derniers à maintenir le cap d’un navire mal embarqué.
papa et maman sont restés à paris en même temps que ce qu’il a été,
gabriel s’efface de sa vie lentement mais ça ne serait tardé.
il préférerait que la cicatrice naisse déjà au simulacre de sa peau,
comme un mauvais souvenir.

je ne sais même pas quoi te dire doyun.

son front se repose sur ton épaule comme dernière roche à laquelle se raccrocher avant de finir dans le ravin.
son souffle est un peu lourd, du plomb dans les poumons qu’il essaye de recracher.

il m’a laissé seul. j’ai appris à faire sans lui, et maintenant il s’offusque que je ne lui dise pas où je suis, ce que je fais de ma vie.

gabriel ne mérite plus ;
les larmes d’un enfant accablé.
gabriel n'est plus légitime ;
qu'un souvenir qui devrait appartenir au passé.
raphaël pourtant lui aussi empreint de culpabilité
(mais en ce jour il se croit victime acculée).

qu’est-ce que ça peut lui foutre que je sois là hein ? jusqu’ici, ne pas le voir ça m’allait très bien.

demie vérité,
car les brûlures continuent de crépiter à chaque recoin de la mâchoire.
une larme lâchée ce jour là en étincelle fulgurante ; effacée d’un revers de mains.
raphaël n’a plus de pleurs pour gabriel,
seulement pour ceux qui comptent vraiment
(pour toi, peut être.)

son corps se repose un peu plus contre le tien et raphaël sait combien il est chanceux de t’avoir.
ces heures d’entrainements lui paraissent presque comme un échappatoire lorsqu’il t’a à ses côtés.

vous me suffisez avec les gars. ou plutôt vous me suffirez. j’ai envie que ça se termine.

au fond pas vraiment mais ça serait une honneur de se l’avouer ;
à se sentir masochiste de vouloir le garder à ses côtés.
il répète en murmure silencieux les noms de ceux qui l’aident à tout surmonter –
kyungjae,
sunan,
gibin,
t o i.

il n’y a pas toujours d’issue, tu sais. car certaines choses se sont passées, et je crois que jamais je ne pourrais oublier.

et c’est difficile,
tu sais ;
de tourner la page et de recommencer.
(c) SIAL – icons faust






☽☽ et comme la lune qui se brise dans la nuit ardente je m'enfonce dans le noir ;

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 90
Age : vingt deux ans.
groupe : ghost.
rôle dans le groupe : lead dance / sub vocal.
nom de scène : idea.
occupation : rookie.
avatar : hansol vernon chwe (by me).
DC : soon.
Points : 143

flow ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7730-an-i-d-e-a-is-salvation-by-i-m-a-g-i-n-a-t-i-o-n#123847 http://www.lights-camera-action.org/t8038-cutie-s-u-n-s-h-i-n-e-doyun#128672 http://www.lights-camera-action.org/t8039-in-doyun#128675 http://www.lights-camera-action.org/t8855-idy_idea-in-doyun http://www.lights-camera-action.org/t8501-ghost_off http://www.lights-camera-action.org/t8059-ghost-flow-ent
Message
Dim 23 Sep - 11:05

bouche ouverte ((raphaël))
balançoire vivante qui te berce, ô toi raphaël qui referme une âme troublée ; doyun a les doigt qui se pressent contre ton dos,
presque qui te percent, sans volonté, il a tellement la maladresse des peines inavouées. il veut simplement te rassurer,
te prouver qu’il est là ;
et il se persuade d’avoir réussi quand tu te sers de lui comme d’un appuis, d’un pilier – et il ne va jamais vaciller ce pilier,
immobile,
il doit le rester, pour tous ses moments difficiles.
il comprends que tu as été profondément blessé, que cette histoire n’est pas terminée, que la page n’est pas prête à tourner,
que tu n’es pas prêt
(à o u b l i e r)
mais peut-être qu’un jour tu devras faire un pas devant toi, peut-être qu’un jour tu seras capable de pardonner ;
doyun y pense, et il sait qu’il n’hésitera à venir t’aider, te tendre la main, même si tu te trouves (à nouveau) au fond du ravin ; et s’il y parvient, il saura alors qu’il a réussi en quelque sorte à te soulager, te sauver,
à t’attraper de justesse alors que tu seras sur le point de basculer.

tes mots caressent doyun et seconde par seconde son sourire s’esquisse, se dessine, puis se peint jusqu’aux oreilles ;
même s’il ressent une profonde peine, sa risette ne s’estompe pas, elle reste lorsqu’il entend tes doux aveux.
il sépare votre contact afin de voir ton visage, et de ton montrer toute la bienveillance de ses lippes courbés, tous les rayons de soleil qui pourraient certainement apaiser ton âme chagrinée.
doyun a des perles de cristaux aux bords des yeux, qu’il fait chuter en un simple clignement et il rit un peu, gêné par ses émotions,
intimidé par cette étrange situation.

- tu sais… tu as le droit de pas oublier.
il faut du temps pour oublier et c’pas… si horrible que ça de pas oublier. c’est tellement humain, on a tous le droit d’être mal pour tout… et même pour rien.


il respire avant de libérer un long soupir, les lippes pincées et des fossettes tracées sur un visage crispé.
sa tête se laisse tomber en arrière jusqu’à ce qu’il voit le plafond.

- j’crois que…
ma soeur a pas oublié à quel point j’ai été salement égoïste et complètement aveugle...


il se redresse et ses prunelles s’accrochent aux tiennes,
ne voulant cette fois, plus lâcher ce lien.

- j’lui en veux pas pour ça, mais ça me fait mal quand même…

il se rapproche à nouveau,
et ses doigts plongent dans tes cheveux pour les secouer,
et apprécier leur douceur qu’il n’avouera jamais – par simple jalousie…

- j’t’aime raph,
on t’aime !
ne doute pas de ça… et franchement mec, hésite pas à t’ouvrir à nous !


une dernière éteinte,
surprise, fulgurante et forte,
ses bras te capturent sans aucune honte, mais la délicatesse reste toujours – surtout après avoir souffler de tels dires, qui le forcent (malheureusement) à rougir ;
mais il brise à nouveau l’embrassade affectueuse qu’il t’a offert et retrouve son énergie – celle qui dissimule une fatigue malhonnête.

- allez bro’, j’vais me doucher. cet entraînement m’a fait transpirer,
je supporte pas cette sensation !


sa main tapote un court instant ton épaule avec son air enfantin, éternellement gravé dans son être ;
il décolle et disparaît de ton horizon en laissant derrière lui,
des sons de victoire beaucoup trop immature – mais tout le monde sait que c’est dans sa propre nature.


moon light
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

bouche ouverte ((raphaël))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» LES VISAGES DES STATUES D'IFÉ (NIGÉRIA)
» Sasha Banks [Wiki]
» Lettre ouverte au President en rapport avec l'UCREF
» Lettre ouverte de la famille de François R. Marcello, enlevé le 12 janvier.
» Lettre ouverte au président Nicolas Sarkozy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: the big five :: Fl✰w Entertainment :: salle d'entraînement-