AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: the big four :: Fl✰w Entertainment

électron libre ¬ ((kyung sik))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar

Messages : 20
Age : 29 y.o
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : babysitter à temps plein, chargée des courses, femme de ménage et tortionnaire bsr
occupation : manager et réalisatrice
avatar : park sora ((eminems))
DC : yang raphaël
Points : 94

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/f155-campfire http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/f132-groupes
Message
Dim 4 Fév - 4:18





We both know that you wanna love her ; Skies are open crying, please don't believe her ; 'Cause she'll tell you lies and then say it doesn't matter ; And you're pleased to see her calling them non-believers



— l’impression de l’oubli.
l’impression d’une forme devenue incertaine, contours flous qu’elle perçoit encore dans la nuit,
dessins nocturnes qu’elle effectue du bout de ses doigts,
alors qu’elle quitte le corps de l’amant avant que l’aube vienne effleurer l’horizon.
alors qu’il la rejoint déjà endormie –
qu’ils se voient sans se voir,
passades amoureuses.

(ton souffle chaud contre mon épiderme comme rêve,
tu t’rappelles, sik,
tu t’rappelles de ta main sur ma hanche du regard au premier soir,
tu t’rappelles,
tu t’rappelles,)


et elle le sent, saehee, que ça se tord à l’intérieur,
que ça se bouscule avec ardeur –
et pourtant, c’est différent.
ce n’est plus parce que t'es là, parce que tu la regardes, parce que tu la touches de tes mains et de ta voix,
c’est au contraire de par ton absence qu’elle se sent troublée,
de par cette distance qu'elle se trouve déstabilisée.

sensation que vous vous perdez de vue, que vous êtes comme une belle occasion ou un train raté,
que vous avez manqué le coche,
vous êtes éclatés sur le sommet d’une roche,
que l’un n’a pas su retenir la main de l’autre et que
(quelque chose)
vous sépare.

elle l’ignore.
ou plutôt elle fait comme si elle ne le savait pas.
elle préfère s’endormir dans ce mensonge, quitte à ce qu’il la ronge
qu’il la dévore lentement –
l’esprit qui se veut trop occupé et le coeur qui se croit persuadé
que tout va bien que tout ira bien
que tout restera aussi beau demain.

(et tu sais sik,
j’me demande si –
j’me demande comment –

j’me demande quand,
ça va mal tourner,
quand ça va s’effacer.
tu l’sens j’le sens on l’sent pas vrai,
et j’préfère oublier, j’préfère me dire, que peut-être,)


et pourtant ce jour-là,
c’est le coeur gros qu’elle t’attend à la sortie de ta salle de réunion.
les doigts crispés autour de ses dossiers,
elle fixe ses pieds.
entend le tic tac incessant de l’horloge,
celui de la bombe à retardement qui ne va pas tarder à exploser.

sik.

elle t’interpelle alors que tu sors,
viens même t’attraper le bras.
ne pas te lâcher ne pas te lâcher

(il y a toi il y a moi il y a nous
et j’me demande si c’est pas devenu un genre de vous et un genre de ils
quelque chose sur lequel on n’arrive pas à foutre le doigt,
et j’me demande si on n’est pas
quelque part,
devenus des inconnus,)


je dois te dire quelque chose.

l’impression que le vase est déjà fissuré,
que l’épée de damoclès bien en évidence va finir par tomber,
que ça va trancher,
bousiller,
le peu de lien qui vous reste.

(t’étais pas d’accord.
t’étais pas d’accord, et pourtant, je l’ai fait.
et j’sais pas pourquoi, j’ai aucune idée de pourquoi,
ça devrait pas être comme ça, je le sais,)


j’ai signé le contrat.

un temps.
qui semble une éternité.

c’est officiel sik. j’vais partir à la ym.

(j’ai espoir,
je crois,
que tu me pardonnes,
encore cette fois,
car je suis persuadée, sik,
que nous ne sommes pas de ces amants éphémères,)


(c) SIAL – icons faust


Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 142
Age : 24 ans
groupe : Call of Sirens
rôle dans le groupe : Bruh, partisant du moindre effort, salty guy from afar
nom de scène : Sleeping beauty
occupation : Manager, scénariste, crybaby devant son ordi et ses dramas, animation enthusiast
avatar : Min Yoon Gi (c) cez
DC : Min Song Han, Song Na Ri, Shin Myeong Soo, Im Ha Yun, Myung Ha Won
Points : 50

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7334-more-beautiful-than-you-ll-ever-be-wipe-your-drool http://www.lights-camera-action.org/t7350-c-est-un-peu-comme-de-l-eau-de-mer-mais-sans-l-eau http://www.lights-camera-action.org/t7349-kyung-sik#119699 http://www.lights-camera-action.org/t8532-lee-kyung-sik-kyung_studio#137568 http://www.lights-camera-action.org/t8531-lee-kyung-sik#137566
Message
Dim 11 Fév - 20:56





We made together our love scenario, now the lights are dimming,
and when we turn the last page, quietly the curtain fall



Tout de noir vêtu, Kyung Sik avance, Saehee était partie à l'aube alors il n'avait pas à se presser; il aurait voulu passer du temps avec elle, il l'avait prévu dans son planning matinal, il s'était dit qu'il pouvait se presser après pour rejoindre les Call of Siren avant de continuer ses projets d'animation. Il l'avait donc prévu en vain, il aurait dû le savoir mais il avait parfois cet espoir, il se disait qu'elle serait encore là à son réveil, réveil qui n'était pas bien tard, il se disait qu'il la verrait avant de partir, dernière image avant de s'engouffrer dans son quotidien.Mais non, il s'était préparé seul, dans le silence assourdissant de son appartement, il avait prit du temps temps dans la salle de bain, il avait mis des vêtements pris au hasard dans son armoire, il avait finit le reste sans même s'en rendre compte, gestes machinaux, aucun changement, rien de différent.

Et il était maintenant dans la salle de réunion, à parler de toutes sortes de projets. Et pour une fois son sourire s'étant, sourire qu'il avait l'habitude d'arborer plus souvent est maintenant un met rare qu'il ne se permet d'exhiber qu'en parlant de ses projets ou en de rares occasions, tard le soir lorsqu'il parvenait à se réunir avec sa bien-aimée.

Sur un bout de page, il se met à dessiner en rêvassant, il perd le fil de la discussion et il a bien de la chance de ne pas être concerné. Il apprécie toujours ces réunions maisil ne sait pas pourquoi, il n'arrivait pas à se concentrer, il avait l'impression d'abriter en lui un système d'alerte dont les lumières rouges clignotaient, et plus il le voyait moins il avait envie d'y faire attention. Alors il ignora tous ces signes d'alertes et sorti rapidement à la fin de la réunion pour aller s'enfermer dans son studio pour dessiner, nouvelle passion, scénario déjà en tête ; il allait foncer tête baissée sans se soucier de rien avant de voir Sae Hee. Mélange de joie et de peur, de tristesse aussi, il ne savait pas ce qu'il se passait, il ne savait pas quoi penser de cette rencontre, elle qui l'attend ainsi, tout indiquait qu'il y avait quelque chose qu'il ne voudrait pas savoir.

Et elle commence, elle prononce son nom, son coeur rate un battement, elle doit lui dire quelque chose, les battements de son coeur accélèrent. Il a peur, il voudrait la faire taire, il sait qu'elle va dire quelque chose qu'il ne veut pas entendre. Et ce doit être pareil de son côté, elle sait qu'il ne veut pas entendre ça, elle sait qu'il ne veut pas la perdre, mais elle a l'air de s'en ficher. Ils se voient déjà si peu, mais elle veut partir pour une autre agence ? Une autre personne, un autre couple ce serait dit que ce n'est rien, mais Kyung Sik n'est pas de cet avis, il ne veut pa alors il ferme les yeux un instant avant de les rouvrir. C'est ça que tu voulais dire ? Sa voix est tremblante, son coer se brise et il ne sait pas comment contenir sa rage, il aimerait pleurer, crier mais il est à la Flow, il doit garder les apparences. Ca craque un peu plus alors qu'il se retient, qu'il choisit ses mots avec précaution. Alors tu ne m'as pas écouté ? Tu te fiches de ce que je dis ? Parce que si c'est le cas, autant le dire. Et il aurait voulu l'envoyer balader, la prendre dans ses bras, l'embrasser, la repousser... C'était trop tentant ? Il s'arrête, il ne voulait pas trop en faire, pas maintenant, mais en même temps il voulait comprendre, elle avait beau être un bourreau de travail, ne pouvait-elle pas trouver son bonheur à la Flow ?

(c) SIAL – icons solsken






Nothing is impossible, the word itself says 'I'm possible'!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 20
Age : 29 y.o
groupe : vict3ry
rôle dans le groupe : babysitter à temps plein, chargée des courses, femme de ménage et tortionnaire bsr
occupation : manager et réalisatrice
avatar : park sora ((eminems))
DC : yang raphaël
Points : 94

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/f155-campfire http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/f132-groupes
Message
Jeu 22 Fév - 17:00





We both know that you wanna love her ; Skies are open crying, please don't believe her ; 'Cause she'll tell you lies and then say it doesn't matter ; And you're pleased to see her calling them non-believers



— elle ressent l’hiver le long de sa peau.
comme des morsures, la peau en lambeaux.
elle ressent l’enfer au creux de ton regard,
comme des écorchures, des tessons de miroir
reflétant une déception qu’elle n’aurait jamais cru percevoir.

elle pourrait les toucher,
les brisures de verre qui semblent flotter
symboles de votre misère.

sa voix se coupe sous tes mots –
elle t’observe, ne sachant comment justifier sa décision –
sans pour autant avoir la sensation qu’elle devrait rechercher ton pardon.

(c’était si simple,
si clair dans mon esprit sik –
c’était logique, la marche à suivre,
alors pourquoi quand tu ouvres la bouche
je ressens du doute, sik,)


qu-quoi ? non. bien sûr que non.

et l’élégante perd de son éclat –
les étoiles tombent et dégringolent à ses pieds.
elle a les mains et la voix qui tremblent, un peu,
comme un train qui déraille,
et les yeux qui chavirent sur le plancher.
à pas tenir la tête haute,
parce que t’es le seul qu’a plus de stature,
t’es le seul à la surplomber,
à pouvoir l’écraser, aussi, si tu le souhaitais.

évidemment que j’ai pris ton avis en compte.


celui de rester,
celui de demeurer, là,
à tes côtés ;
et pourtant l’avenir semblait flou, brouillé,
incertain – qui s’échappe d’entre ses mains.

(ça doit rien changer,
ça devrait rien changer,
ça devrait toujours rester,
toi, moi,
amoureux, l’un et l’autre,
ensemble,
liés,
toi, moi,
ça devrait être fiévreux,
passionnel
animé,)


elle ose enfin relever ses prunelles vers ta silhouette d’ombre,
à papillonner un peu des cils,
le souffle lent.
contrôlé.
à pas vouloir flancher.

c’est pas qu’une question de tentation, et tu le sais.

et ce n’était pas seulement question de toi,
pas seulement question de cette relation qui vous unit
(et vous détruit,
parfois,)
ce n’était pas seulement une question de tentation, ni d’ambition,
c’était pouvoir
((respirer))

j’avais plus rien pour moi ici kyungsik. hormis toi.

saehee qui a besoin de stabilité,
de quelque chose sur lequel se reposer ;
et la sensation de grandeur, de hauteur,
de pouvoir évoluer, s’envoler –
toucher le ciel de la pulpe de ses doigts.

elle ne veut pas rester au sol,
à se demander si elle pourra rester,
ou se mettre à creuser.

ce contrat était une offre que je ne pouvais pas refuser.

(et je ne veux pas,
tu sais,
que ça te tourmente ;
nous demeurons,
même avec cette décision,
parce que je t’aime,
sik,)


–  c’était important pour moi.

elle espère,
cherche ton regard,
une lueur d’espoir –
que tu lui dises que ça va aller,
que passion ne va pas s’effriter.
elle espère,
sans doute,
peut-être,
(en vain)

s’il te plait, comprends ma décision. ne m’en veux pas. tu sais que ça ne change rien pour nous, pas vrai ?

parce que ce n’est
qu’une offre de plus
dans un flot désarticulé
d’échanges d’argent et de célébrité ;
parce que ce n’est
qu’un simple contrat –

et elle ne veut pas que ce dernier ne brise pacte secret que vous avez scellé.

(on s’est vus,
tu t’rappelles, sik,
on s’était entendus,
mais peut-on toujours nous écouter ?)


(c) SIAL – icons faust


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

électron libre ¬ ((kyung sik))

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Quand un électron libre et un recycleur vivant s'allient pour sauver un village.
» Attention, un électron libre vient d'être lâché en pleine nature...
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: the big four :: Fl✰w Entertainment-