AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: the big four :: knockout global

BLUE MOON, (jinyoung).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
avatar


Messages : 585
Age : 22, (05.02).
rôle dans le groupe : chien galeux, singer, rapper, (sale) gueule, twerkiste professionnel.
nom de scène : seoksi boi
occupation : manwhore, le tombeur de minettes
avatar : dean.
DC : nis, kj, qm.
Points : 104

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6150-yaourt-aux-fruits http://www.lights-camera-action.org/t6812-shin-seok-seoksi#113869 http://www.lights-camera-action.org/t6173-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t7167-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t6205-shin-seok-seoksi#104044 http://www.lights-camera-action.org/t9941-hs-off http://www.lights-camera-action.org/t8183-seok http://www.lights-camera-action.org/t10023-hs#155324
Message
Dim 4 Fév - 11:46







❝ i walk on the moon,
in the air. ❞


jin&seok, (aesth.) // (blue moon) °✧ Le dégoût, mêlé au travers d'un ennui sans nom et d'une pointe de karma. Le sort s'acharne à l'encontre de sa personne, ses épaules s'affaissent au fil des jours, son faciès est empli d'innombrables marques de fatigue et son échine s'avère être blafarde – marquée de quelconques bleus et idioties en tous genres. Le bougre est mêlé en de multiples bâtisses, obligations professionnelles et personnelles. Parfois agréables, parfois désobligeantes. Il sera (à l'évidence) mené en ces plateaux de tournage afin de finaliser ces scènes. Le rôle est dérisoire, être hautain et désagréable en tous points. La facilité de s'approprier de tels personnages lui indique qu'il n'est guère loin, d'agir de la sorte en son quotidien. Longues seront les heures de tournage afin de parfaire le résultat et les cinématiques qui seront gardées afin de diffuser celles-ci à l'écran. Le bougre est délesté de ses obligations ; tardivement, qui plus est. Et c'est à la suite d'un trajet en voiture qu'il sera mené en cet appartement transformé en dortoir et capharnaüm. L'horreur. Il se permettra de feindre l'ignorance, se hisser auprès de quelques marches avant qu'il ne soit en mesure de prendre la fuite. La sortie de secours. S'enfuir et prendre ses jambes à son cou. Rejoindre la première supérette du coin, acheter quelques babioles pour finalement planter son téléphone portable auprès de l'une de ses oreilles. Le répondeur est sa principale frayeur – pourtant, un message sera laissé. L'heure, le lieu de rendez-vous et une hâte démontrée en ces termes qu'il emplois si rarement.

Le squatteur est de retour et c'est à présent à l'encontre de la devanture de cette bâtisse fort impressionnante qu'il viendra pointer le bout de son nez. Il fait frisquet tardivement, ces temps-ci. Il attend, l'échine fébrile. Il tremble. L'idiot ne porte que de simples parcelles vestimentaires et il sera bel et bien capable d'attraper un coup de froid – ainsi. Il se permettra finalement de s'immiscer en ces lieux. L'accueil est salué, son identité présentée et peu longue fut l'attente avant qu'il soit en mesure de traînasser en ces couloirs blanchâtres parsemés d'affiches, de posters. Rien ne semble si différent de son agence, au final. Seul le nom, les moyens utilisés et les ressources monétaires sont divergents.

Les mélodies s'enchaînent en ces couloirs, son esprit et son regard divaguent tandis qu'il parvient difficilement à mettre la main sur le faciès tant attendu. Il est doué, le petit. Il lui avait annoncé son début prometteur et il serait aux premières loges pour jeter un œil à cette production. Et ce, même si l'image des band-mate de son ami est bien moins glorieuse. Il ne tarit guère d'éloges à l'instar des talents de sa connaissance. Grande première. Le visage se dévoile enfin et il ne manque guère de se faire remarquer à l'aide d'un coup réalisé auprès de ce vitrage. Il s'agite et affiche cet air grandement idiot dont seul lui possède le secret. Signifier sa présence pour finalement ennuyer autrui. Passion égoïste et amusement personnel. À la suite de cet acte enfantin, son téléphone portable sera secoué afin d'inciter son ami à jeter un œil au sein. Qu'il s'agite à son tour et se joint à lui. Qu'ils s'enfuient tous deux. « Bou – ge. » Furent alors, les syllabes murmurées (ou hurlées) afin d'inciter son acolyte.

 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 264
Age : 23
groupe : SUIT : Xquisite
rôle dans le groupe : Vocaliste & Danseur
nom de scène : mir
avatar : Koo Jun Hoe
DC : Jiyun,Taehwan,Hakyun,Haneul,Jaebeom
Points : 3

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7638-bae-jinyoung-cherche-pas-mehdi-a-14h-il-est-au-cafe-du-coin http://www.lights-camera-action.org/t7961-bae-jin-young-i-m-with-stupid#125802 http://www.lights-camera-action.org/t7712-bae-jin-young#123523 http://www.lights-camera-action.org/t7653-bae-jinyoung#122740 http://www.lights-camera-action.org/t8447-bae-jin-young-baejin#136339 http://www.lights-camera-action.org/t8014-suit-off http://www.lights-camera-action.org/t8695-suit
Message
Ven 13 Avr - 9:06







❝ i walk on the moon,
in the air. ❞


jin&seok, (aesth.) // (blue moon) °✧ 1,2,3,4,5,6,7,8 et 8.7.6.5.4.3.2.1... et recommencer. Encore. Encore. Ennncore. À force de répéter les mêmes pas de danse depuis plusieurs jours, je sentais que ma transformation en robot n'était pas très loin, mais il fallait bien ça pour mettre en oeuvre une présence scénique correcte d'ici les débuts du groupe. Même si je savais mettre un pied devant l'autre, mon niveau n'était en rien comparable à celui des deux « autres mecs, là » et la quantité de travail que me demandait l'apprentissage de la moindre chorégraphie qui en découlait s'en faisait aussitôt ressentir. Ce que Jaesun arrivait à capter en une heure m'en demandait approximativement trois pour arriver au même résultat et même si c'était douloureux à avouer (ce que je ne ferais jamais à voix haute), je comprenais pourquoi l'agence lui avait donné l'occasion de créer des chorégraphies. Bah. Ça irait. L'avantage, c'est ce que je n'avais pas trop à m'inquiéter pour le chant, contrairement à certains qui allaient devoir se lever de bonne heure pour rattraper le niveau d'ici le printemps. Remercions papa et maman pour les cours que je suivais depuis l'enfance et qui me permettaient aujourd'hui de casser les oreilles sans fausses notes à tout le monde au dortoir, ceci à toute heure de la journée... Krystal devait être bien contente de ne plus devoir m'entendre hurler tel un Pavarotti dans l'appartement à tout va.

Après un énième enchainement qui commençait enfin à s'automatiser dans mes jambes, c'est enfin avec satisfaction que je partis éteindre la stéréo, pour mettre un terme à la musique entêtante qui repassait en boucle depuis ce matin. Petit coup d'oeil dans le miroir qui me décrocha un sourire auto-satisfait. « Ouais Jin, tu gères, c'est qui le chef, hein ? » Eh bien quoi ? Il n'y avait personne pour me complimenter dans le coin, alors il fallait bien que je le fasse moi-même, non ? Sur ces belles pensées, je m'apprêtais à aller me saisir d'une bouteille d'eau posée sur une chaise, lorsqu'un son attira mon attention dans mon dos... et quelle ne fut pas ma surprise (agréable) en découvrant le visage familier de mon acolyte de la wanderlust. Lui, ici ? Impossible de retenir le sourire pendant à mes lèvres, ni cette petite danse de pigeon témoignant de ma joie de voir un ami dans les locaux de mon agence. Etait-il venu pour moi, hm ? J'aimais penser ainsi. Coup d'oeil jeté au téléphone, pouces levés près de mes lèvres, sac de gym récupéré rapidement pour sortir de la salle. « Tu viens d'arriver ? » Quelle importance, après tout. « Je vais pas te faire de câlin tout de suite, hein. » À moins que la transpiration soit l'un de ses péchés mignons, ce dont je doutais fortement, même après des années passées en dortoir avec d'autres personnes de la gente masculine. « Tu m'attends ? Dix minutes ! » Je montrais mes mains ouvertes pour appuyer ma phrase et filais aussitôt aux vestiaires pour me doucher, me changer aussi rapidement que possible, puis ressortir de là en vêtements civils. Voila, là, je pu lui faire une accolade à laquelle il était à peu près le seul à avoir le droit ici bas. Il ne fallait pas être ingénieur pour comprendre que je ne supportais pas les contacts physiques avec la plupart des êtres humains de cette ville. « On sort, c'est ça ? J'espère que t'as des trucs à me raconter sur les cassos de ton groupe, hein ? » Je lançais un coup d'oeil à mon téléphone, puis le rangeais dans ma poche. « J'ai une heure et demi avant d'y retourner. »

 



Revenir en haut Aller en bas
avatar


Messages : 585
Age : 22, (05.02).
rôle dans le groupe : chien galeux, singer, rapper, (sale) gueule, twerkiste professionnel.
nom de scène : seoksi boi
occupation : manwhore, le tombeur de minettes
avatar : dean.
DC : nis, kj, qm.
Points : 104

wanderlust ent
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t6150-yaourt-aux-fruits http://www.lights-camera-action.org/t6812-shin-seok-seoksi#113869 http://www.lights-camera-action.org/t6173-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t7167-shin-seok http://www.lights-camera-action.org/t6205-shin-seok-seoksi#104044 http://www.lights-camera-action.org/t9941-hs-off http://www.lights-camera-action.org/t8183-seok http://www.lights-camera-action.org/t10023-hs#155324
Message
Lun 16 Avr - 13:55






❝ BLUE MOON. ❞
(jinyoung & seok -- février 2018.)



(aesth.) °✧ Patienter. L'idiot possède-t-il véritablement le choix ? Le bougre, plus communément considéré comme : un ami proche, dégage alors, une odeur nauséabonde. Les parcelles vestimentaires arborées ne sont que tachées à la suite d'innombrables efforts. Et ce, en de nombreuses heures. Qu'il file se changer. L'impatience le gagne, pourtant. Il persiste silencieux et inactif au travers de cet instant - aussi long, fut il. Qu'importe. Il favorisait l'idée de sustenter ses sens visuels et son odorat. Et c'est fraîchement pimpant que, son ami extirpe sa carcasse en ces lieux. Ils quittent tous deux la bâtisse sous les regards curieux, perplexes et emplis de questionnements à l'égard de cette présence quelque peu... Inhabituelle. Il en oublierait presque qu'il n'est guère artiste en ces lieux. Lui, agissant si simplement et si naturellement. Les joies d'un sombre idiot, accompagné de son alter ego. La bande d'idiots qu'ils représentent parviennent à se dissimuler au travers de la foule tandis qu'un totale de quatre-vingt-dix minutes en si belle compagnie lui est autorisé. Parfait. Ils ne sont guère des étoiles montantes, néanmoins. Ils possèdent tous deux un faciès inoubliable. Le bougre entraîne son compagnon en ces rues et ruelles peu fréquentées. « Si j'étais en mesure de t'appeler, tous les soirs, pour te raconter ce qu'il se passe chaque jour. Crois-moi, je le ferai. » S'enquit-il de répliquer, en guise de mise en bouche. Les confessions ne sont qu'en attentes et c'est à l'aide d'une franchise sans nom qu'il argumenterait à l'intention de ces glands résidant à ses côtés au fil des jours. Les mois défilent et il ne sait guère s'il sera en mesure de poursuivre, de rester ou de simplement posséder la force de continuer. Il s'accroche aveuglément, mais. « Qu'est-ce que t'en dit ? Hamburger, frittes, coca ? » Proposition faite, le premier fast-food désigné fut pénétré. La commande réalisée, il quémande (d'une manière quelque peu princière) que le plateau leur soit apporté à leur table. Ainsi, ils s'installeront à l'abri des regards indiscrets. Discuter, comme bon leur semblent-ils. « Prêt ? » Se racler la gorge, ébouriffer sa chevelure brunâtre tandis que son regard observe les alentours. Simple vérification. « Ils sont cons, ma parole. Le seul qui relève le niveau, c'est l'autre nouveau. J'ai le prince à deux francs, qui s'amuse à se photographier, toutes les cinq minutes. Puis l'autre, avec des délires étranges. Sur ma vie, je ne sais pas où est-ce que j'ai atterrie. L'enfer. » Confession première faite, il reprend. « Je suis content, mais. Je galère. Le genou, c'est de pire en pire. Ils ont tenté de me réconforter avec une chanson, seul. J'en sais rien. Est-ce que t'a écouté, au moins ? » Questionne-t-il, son ami. Et ce, tandis que les sources nourricières précédemment commandées parviennent à eux. Heureux, il partage les biens.

« Et toi, les glands, là ? Sympa, la cage aux folles ? » S'amuse-t-il à annoncer, en guise de taquineries. Les rumeurs sont nombreuses concernant ces jeunes hommes. La relation qu'ils entretiennent tous deux n'est guère commune, ni même, convenable. Les photographies, les dires d'autrui. Qui diable, possède la vérité ? Il est sceptique et tout à la fois curieux. Il est évident qu'un tel aspect (si cela s'avérait être véridique) parviendrait à secouer l'agence, le groupe et quiconque. « Ils ont l'air d'être... Bizarres, ouais. » Bien plus, que bizarres, à son avis (c'est l'hôpital qui se fou de la charité, pour sûr). Néanmoins, il se tait et préfère entendre les propos que tiendra son ami. Histoire de. Petite curiosité mal placée.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Messages : 264
Age : 23
groupe : SUIT : Xquisite
rôle dans le groupe : Vocaliste & Danseur
nom de scène : mir
avatar : Koo Jun Hoe
DC : Jiyun,Taehwan,Hakyun,Haneul,Jaebeom
Points : 3

knockout g
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t7638-bae-jinyoung-cherche-pas-mehdi-a-14h-il-est-au-cafe-du-coin http://www.lights-camera-action.org/t7961-bae-jin-young-i-m-with-stupid#125802 http://www.lights-camera-action.org/t7712-bae-jin-young#123523 http://www.lights-camera-action.org/t7653-bae-jinyoung#122740 http://www.lights-camera-action.org/t8447-bae-jin-young-baejin#136339 http://www.lights-camera-action.org/t8014-suit-off http://www.lights-camera-action.org/t8695-suit
Message
Ven 1 Juin - 12:35







❝ i walk on the moon,
in the air. ❞


jin&seok, (aesth.) // (blue moon) °✧ Le menu proposé me paraissait fort alléchant, mais par réflexe, je vins tout de même palper mon ventre, histoire de m'assurer que ce dernier aurait la place d'accueillir ces cochonneries. Heureusement que notre manager n'était qu'une pauvre tâche je-m'en-foutiste et que cela nous offrait quelques libertés... mais les fans, eux, avaient un incroyable radar leur permettant de déceler, j'en avais l'impression, le moindre gramme de gras s'étant installés chez leurs idoles. Effrayant... « Et sundae ! » Laissant mon compagnon de fortune passer commande avec le service à table en prime, il ne nous fallut ensuite pas longtemps pour commencer avec la partie sérieuse de l'histoire. Tout bien réfléchi... nous ferions vraiment la paire, dans une émission de téléréalité.

L'oreille attentive, je buvais donc les paroles de Seok en grimaçant tout de même lorsque le sujet de son genou fut abordé. Ça ne me plaisait pas trop qu'ils le forcent à danser de la sorte, quand bien même l'effort demandé ne correspondait pas aux limites de son corps. « Des délires étranges ? Genre quoi ? » Finalement, ça avait aussi ses avantages, de ne pas être trop grand... j'avais l'impression que la fragilité des os et des articulations d'une personne était proportionnelle à ses cm de hauteur. « Bien sûr que j'ai écouté ! Tu peux être sur qu'un dixième des vues viennent de moi. J'espère que vous aurez des chorés moins pénibles pour la suite... j'croyais que la wanderlust était plus cool que les autres agences. »

Piquant des frittes, puis croquant dans mon burger, je ne pus m'empêcher de décrocher un soupir lorsque le sujet de mes deux collègues fut abordé. Le pire, c'est que globalement, ils n'étaient pas invivables. Seulement... voila. « Ils me foutent des sueurs froides avec leur soi-disant fan-service, je te jure... je les ai vu se faire un câlin l'autre matin, c'était... ew, j'ai pas envie de creuser le sujet. Mais d'un côté t'as le soumis de service qui dit jamais rien, lui ça va, je l'aime bien vu qu'on l'entend pas. Pis t'as l'autre... j'suis sûr que s'il a des abdos pareils, c'est juste parce qu'il passe sa vie à stresser. » Lançais-je en croquant rageusement dans mon sandwich rond. C'était pas juste, pourquoi moi, j'ressemblais à une crevette et lui c'était Ryan Gosling ? Bah. D'abord, ma prof de chant disait que c'était pas bien d'être trop musclé de l'abdomen, parce que ça bloquait la respiration. Voila, han. « Le pire, le piiire, c'est le manager. J'ai l'impression qu'ils ont ramassé le premier débile qu'ils ont trouvé devant l'agence et qu'ils lui ont fait une formation en accéléré. J'suis sûr qu'il est juste là pour pécho de la meuf... » Un soupir résigné finit par m'échapper. « J'aurais été mieux en restant avec toi, tiens. »

 
[/quote]



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Message

Revenir en haut Aller en bas

BLUE MOON, (jinyoung).

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» bad moon à 1500pts
» La Waaagh Kassos, les Bad Moon's Killa

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: the big four :: knockout global-