AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps

fools. } w/ harley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 125

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 3 Mai - 0:12






faint.
Harley & In Su.





Lascivement, je vins, une nouvelle fois : rabattre ma chevelure vers l'arrière de mon crâne d'une manière peu convenable. D'une quelconque démonstration de mes ressentiments à l'égard de cette situation que je me devais de vivre, à la simple frustration, cette erreur que j'avais pris soin de réaliser il y a de cela quelques jours auparavant. Une erreur infime, en soit. Qui m'apporterais, à l'avenir, davantage de désagréments. Bien pire que tous ceux que je me serais, très certainement, permis d'imaginer. Cet empressement, ce semblant d'amusement, ce faible sourire mesquin niché contre mes lippes, ce goût amer de vengeance résidant au creux de ma cavité buccale. Tout ceci ne semblait être qu'éphémère. De vulgaires idées que j'avais pris soin de créer au travers de mon esprit. Une naïveté enfantine que j'avais mise en avant. Tout naturellement : je me maudissais intérieurement. Mordillant vulgairement ma lèvre inférieure, offrant de nombreux propos vulgaires à l'égard de ma propre personne tandis que mon regard se voyait perdu. L'idée d'observer à de multiples reprises ce qui se voyait m'entourer parviendrait-elle à m'offrir la réponse tant espérée ? Je n'étais qu'un quelconque idiot plongé au sein de son propre piège. Repoussé au bord de mes retranchements. Prêt à sombrer. Et, c'est finalement l'oreille plantée contre cet écran tactile de cet objet issu des nouvelles technologies que j'affectionne tant, que je vins trouver refuge. Une voix, ces murmures se laissaient entendre. Des excuses, une vulgaire entraide quémandée. Un refus essuyé. Devais-je tout bonnement accepter ma défaite ? Accepter l'idée de n'être qu'un enfant ? Tout bonnement, mauvais joueur, perdant alors, malgré les nombreuses tricheries et détournements mis en avant ?

Une erreur, ajoutée à un faux pas.

C'est au travers de cet état d'esprit que je me voyais traverser ces journées. Laissant cet corps las que je représentais, parcourir ce train de vie que je menais jusqu'à présent. Journées similaires aux précédentes. Les yeux clos, je m'adonnais corps et âmes à cet art. Le tout, parfois tourmenté par ces collègues que j'appréciais à leur juste valeur. Une once d'espoir entrevue au travers de ces rares sorties réalisées en leur compagnie. Et enfin, ces questionnements. Où diable avais-je perdu ce bien ? Le destin se jouait-il de ma personne ? Son faciès à présent, se glissait en mon esprit. Était-ce véritablement une bonne chose ? N'avais-je donc pas oublié cet être si haïssable ? Tel un cauchemar que vous tenterez d'oublier avec un certain mal, il ose refaire surface. Vous poursuivant, jour, après jours. Nuit, après nuits. Récidivant sans la moindre once de gêne.

Néanmoins. Je portais mes espoirs au travers de cette nouvelle qui s'était vu faire irruption au travers de mon quotidien. Nouvelle que je considérais comme étant « bonne », à proprement parler. L'idée d’accueillir un quelconque membre de l'agence au travers de mon antre se voyait être le moyen le plus efficace, et judicieux d'après moi, afin de noyer définitivement ce quotidien au travers duquel je me voyais immergé. C'est donc, écouteurs plantés au creux de mes oreilles, cet air quelque peu enjoué scotché contre mon faciès et ce désir d'en connaître davantage que je pris soin de glisser mon être au travers de ces transports en commun que je me voyais utiliser quotidiennement. Auparavant détestables. Les odeurs, ces odieux inconnus, ces jeunes bavards ou tout autres faits qui se voyaient être désagréables ou, tout bonnement déstabilisant n'étaient que d'infimes détails en l'instant présent. Mon corps se mouvait très simplement et légèrement au travers des rythmes musicaux qui traversaient mon esprit, et ce, jusqu'à cet instant où, finalement : la bâtisse où je résidais me fit face. D'un simple regard dirigé à l'intention de cette large baie-vitrée à l'étage que je ne connaissais que trop bien, je pouvais discerner cet éclat de lumière émanant de cet antre que j'habitais. Cet(te) inconnu(e) semblait avoir pénétré bien avant moi en sein de celui-ci et je n'en étais que davantage curieux. C'est alors, accompagné de ce léger empressement que je gravis ces étages. Trousseau de clé résidant au creux de l'une de mes mains, je fis volte-face, porte déverrouillée. Une pression réalisée à l'encontre de la poignée. Et enfin, ce faciès « inconnu » daignait se dévoiler à moi. Levant ainsi, le voile sur l'identité de ce nouvel occupant. Le tout, accueillis sous les multiples attentions et affections que parvenait à m'offrir cette présence canine. « Pardon, mais... Qu'est-ce que tu fous ici ? Chez moi ? Non, mais. » Je ne parvenais guère à comprendre ce qu'il semblait se trimer au travers de l'instant présent, ni même, mon esprit. Et c'est avec un naturel quelque peu déconcertant que, ce sac auparavant niché contre l'une de mes épaules vint heurter le corps de cette présence masculine fort bien à ses aises en ces lieux. « Casse-toi, c'pas chez toi ici. Y a un souci ? Comment est-ce que t'a fait pour entrer ? Et, qu'est-ce tu fous ici ? Putain. J'vais devenir cinglé. Ouais. Cinglé. J'vais me réveiller, et j'serais juste écroulé par terre, comme un con. »



electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 184

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mar 3 Mai - 1:42






faint.
Harley & In Su.




Ses doigts glissaient sur la fine taille, petits gestes millimétrés, appris à la perfection. Pour lui, ce n’était qu’automatisme, son esprit était ailleurs,  loin de toute cette scène qu’il jouait. Pourtant, autour de lui, on n’y voyait que du feu. Les traits de son visage étaient contrôlés, ne laissant transparaitre que les émotions qu’il se devait de montrer. Il jouait des rôles depuis bien trop longtemps. Il en avait presque perdu la notion de la réalité, comme s’il vivait en retrait. Puis la réalité est venue lui taper en pleine gueule, sans le prévenir, sans lui laisser le temps de comprendre ou de s’adapter. Il ne lui a fallu qu’une nuit. Quelques échanges, un souffle chaud sur sa nuque, un regard espiègle. Et c’est tout qui lui revenait en tête.  Douloureux, vif. Peut-être qu’il avait ressenti quelque chose. Peut-être que c’était simplement dû à ce retour dans le passé inattendu. Ce ne fut que  le lendemain qu’il le réalisa vraiment. Une vengeance, il en sourirait presque. Le garçon solitaire et tranquille qui se vengeait. Il ne l’en aurait pas cru capable. Il n’aurait pas cru qu’une rancune pouvait perdurer aussi longtemps surtout. Ses doigts se serrèrent un peu plus fort contre la taille de la belle actrice qui partageait l’écran avec sa personne. De dos à la caméra, elle put poser sur lui un regard suspicieux. Bordel, ressaisis toi Harley. Sa prise s’adoucit tandis qu’il caressa le bas de son dos comme pour se faire pardonner. Piètre excuse, quand c’était une toute autre personne qu’il imaginait dans ses bras. Est-ce qu’il devrait prendre sa revanche aussi ? Il ne pouvait accepter avec le sourire d’avoir été utilisé puis jeté tout de suite après. Même si c’était ce qu’il avait fait aussi il y’a plusieurs années de cela. Mais un baiser n’était rien devant ça. Et il n’était plus cet adolescent connard qui se pensait trop bien pour l’humanité. Ou du moins, il ne faisait plus de mal aux autres.

Coupez ! Harley abandonna sa partenaire et quitta les studios. Habituellement, il restait un peu plus longtemps à la fin du tournage, à observer les séquences ou simplement à déranger le staff. Devenir le gamin qui insupporte tout le monde, parce que c’est trop dur de jouer à l’adulte. Il n’avait pas trop le moral pour ça en ce moment, ni le temps aussi. Il fallait qu’il arrive avant lui à l’appartement. Il le jurait, ce n’était pas une vengeance de sa part…plutôt un simple et heureux concours de circonstances. Une jolie surprise qui lui offrait la satisfaction de partager le refuge de cette personne qu’il n’avait cessé d’aspirer à revoir. Le comportement à adopter, les mots à prononcer, Harley n’y avait toujours pas réfléchi. Il n’était pas trop doué pour tourner sa langue dans sa bouche avant de parler.

L’improvisation était un art, et ce soir, il saura s’il y excelle ou pas.

Ses valises étaient confortablement arrangés dans le coffre de sa voiture, pour le reste, une carte vaguement gribouillée sur son téléphone était censée lui montrer avec exactitude la localisation de cet immeuble qu’il habitera pour les semaines, voire mois, à venir. Le tout dépendant de l’état d’avancement des travaux dans son propre appartement. Il mentirait s’il disait ne pas espérer que cela en prenne le plus possible. Juste pour leur donner du temps…Stupide pensée.

L’appartement était coquet, plutôt bien rangé et sa baie-vitrée le laissa presque rêveur. Mais il se connaissait, son joyeux bordel ne tarderait guère à prendre d’assaut tout l’espace. Harley était le genre à se faire remarquer, jusqu’à dans son désordre. Une politesse inhabituelle le poussa à ne pas remuer tout l’appartement à la recherche de sa chambre, ou de la moindre chambre pour se l’approprier, et se força à simplement poser ses valises dans un coin. Il s’affala sur le canapé, le reflet de la télévision jouant dans ses iris noirs. Plus qu’à attendre. Peut-être qu’il y’avait son cœur qui ratait de temps à autre un battement d’appréhension, peut-être qu’il se mordait un peu trop la lèvre inférieure. Il n’en dira rien. Il ne réfléchissait déjà plus. La porte s’ouvrit et un sursaut s’empara de lui. Putain. Agréable accueil, il n’y avait pas de doutes. Insu ne lui laissa aucunement l’occasion de placer le moindre mot que son sac vint l’heurter de plein fouet. Très douloureux. « Eh, tu sais que mon visage est assuré ? » C’était un peu son capital travail après tout au vu de la superficialité de cette société dans laquelle il évoluait. Il laissa le sac s’échouer au sol, son regard posé sur ce fantôme du passé. Sourire. « Je t’épargne la peine de te pincer, ce n’est pas un rêve. N’es-tu pas heureux de rencontrer ton nouveau colocataire ? » Malicieux, moqueur. Il se releva et s’approcha du jeune homme, tendant vers lui une main qu’il savait d’avance être rejetée. Pourtant, ils avaient partagé bien plus. Peu importe, pour le moment. « J’ai vu que tu avais un chien, je ramènerai surement mon chat dans les prochains jours. J’espère que leur cohabitation ne sera pas fastidieuse. » Il leur donnait plus de chances qu’à eux.




electric bird.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 125

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mar 3 Mai - 12:08






faint.
Harley & In Su.




Trop bon, trop con.

Une quelconque marque de générosité de ma part se voyait rapidement soldée d'un sentiment vulgairement désagréable. Loin de moi, cette douce sensation de satisfaction, cet air auparavant enjoué, ce contentement que j'avais pu contenir et ressentir à l'égard de cette simple et unique venue au sein de mon antre au travers des prochaines semaines à venir. Loin de moi, l'idée de m'en réjouir davantage. C'est à présent un faciès dépité qui se voyait s'emparer de ma personne. Laissant ainsi, sans la moindre retenue, ces émotions se lire au travers de ses multiples froncements de sourcils, nombreux soupirs traversant mes lippes, et toute autre marque de mécontentement à l'égard des agissements du jeune homme qui osait se tenir là, simplement, face à ma personne. Sans la moindre honte. Ni même la moindre once de gêne résidant en ces actes. Il se permit de glisser à mes côtés, là, l'une de ses mains afin de m'offrir ce geste amical. « Plutôt crevé. » Ces propos peu convenables osèrent se frayer un chemin au travers de mes lippes tandis que je laissais mon être se glisser au côté du jeune homme. « Ne joue pas, Harley. Ton cinéma, j'en ai clairement rien à carrer. T'peux retourner à l'agence dès ce soir et demander que quelqu'un d'autre t'héberge. Y a pas moyen que j'te laisse rester ici. » Mes pensées se voyaient étalées sur un plateau d'argent que je me contentais de lui offrir, aussi ridicule cela pouvait-il être. Résidait en mon esprit cet adolescent auparavant blessé. Il prenait le dessus. Me guidaient au travers de mes actes et mes propos. Sans la moindre retenue, il osait piétiner la moindre trace de cet être si détestable qu'il représentait, dans le seul et unique but de parvenir à l'atteindre et le blesser à son tour. Je n'étais que pantin de ces marques du passé. Obsédé par cette quelconque idée de « vengeance » qui se voyait de nouveau faire surface lorsque je daignais offrir un intérêt envers cet homme.

Naïvement, je me forçais à croire que mes agissements envers lui n'étaient que purement mérités.

Inspirant lourdement, je vins néanmoins prendre la fuite. Mon corps gisant au sein des couloirs de mon antre afin de parvenir à glisser celui-ci au sein de la salle de bains, je vins vulgairement glisser mon faciès à l'encontre de cette vague d'eau fraîche émanant du robinet. Un faible frisson se permit de parcourir mon échine tandis que je tentais – avec tant bien que mal – d'amener ma raison à recouvrir sa place auprès de ma personne. « Notre cohabitation, comme celle de nos animaux respectifs ne se verra être soldée que d'un échec. Alors, si tu n'y vois aucun inconvénient, permets-moi de te raccompagner à l'extérieur. » Des paroles simples. Claires. Optant pour une certaine politesse mise en place, que je me suis permis d'assimiler au travers de ces nombreuses années précédentes à mon choix de carrière en ce domaine qu'est, l'Entertainment. Une main alors nichée à l'encontre de la poignée.

« Aussi simple que cela. Je suppose qu'une vulgaire nuit à l'hôtel ne dérangera guère la célébrité du petit écran que tu représentes. N'est-ce pas ? » Osais-je finalement répliquer avant que je ne puisse être finalement habité de ce sourire. Aussi faible soit-il, il n'en était que simplement faux. Trahissant ce semblant de maturité dont je semblais fait part à l'égard de cette situation.

On récolte ce que l'on sème ?

Me voilant la face. Fuyant le regard de cet homme. Je me contentais de fermer les yeux. Me portant à croire que le destin se jouait de ma personne, me renvoyant cette balle que j'avais pris soin de lancer à longue distance. Telle une bombe à retardement qui s’apprêtait à lâcher prise.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 184

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Ven 6 Mai - 10:31






faint.
Harley & In Su.




Il ne s’attendait pas à être accueilli comme un roi, entouré de louanges et d’étreintes. Cela aurait surement été le plus étonnant. C’était plus quelque chose d’attendu quand il se retrouvait dans un aéroport bondé de pauvres filles en chaleur qui espéraient devenir les prochaines madame Yang. Un soupir s’échappa de ses lèvres alors que son regard se posait sur cette personne en face de lui. Il ne s’était pas attendu non plus à être accueilli comme un malpropre et à ce qu’un sac lui atterrisse directement dessus. Quand il avait su que c’était la générosité de son ancien camarde de classe qu’il devait remercier, Harley avait tout de suite pensé qu’il y’avait un souci. Ils n’étaient pas des amis à proprement dit…ils n’étaient rien en fait, aussi douloureux cela puisse être pour l’acteur à admettre. Son identité était donc restée secrète, ce fut la seule solution à laquelle il pouvait penser, et In Su lui en donna la confirmation à cet instant même. Et cette nouvelle ne semblait pas le réjouir. Cela se lisait avec aisance, à ses soupirs, à sa moue et ses sourcils froncés. Il en était presque mignon à être ainsi. Harley avait beau s’être promis de ne plus être un connard, il y’avait certain traits qui vous collaient à la peau. Embêter In Su, c’était un peu dans ses gênes à croire, il le fera juste le moins méchamment possible. Parce qu’il avait d’autres attentes dans son esprit, une idée bien précise de ce qu’il voudrait que leur relation devienne. Plutôt crevé , hm, il avait encore du chemin à faire.

« Je ne joue pas. » murmura-t-il simplement, il ne réussit cependant pas à dissimuler son petit sourire. C’était toujours aussi jouissif de le voir s’énerver, il tentait d’en oublier ainsi le fait que In Su continue à le rejeter, comme si rien ne s’était passé.

Le temps d’un battement de cils, In Su fut hors de vue, envolé plusieurs mètres loin de lui. Harley n’allait pas se trouver un autre endroit où dormir, vraiment pas. C’était peut-être sa seule chance pour espérer avoir ce qu’il souhaitait. Ce ne fut que l’histoire de quelques secondes avant que l’homme brun ne soit à nouveau devant lui, surement qu’il craignait qu’il mette son appartement en feu s’il le quittait des yeux plus d’une minute. Avec Harley, on n’était jamais certain de quoi que ce soit, alors il ne pouvait réellement lui en vouloir. Il fallait juste qu’il le convainque, ou le persuade, peu importe. Mais il devait rester ici. « Peut-être qu’ils s’entendront, on ne peut jamais être certain avant d’essayer. » rétorqua-t-il, et peut-être qu’il ne parlait pas uniquement de leur animaux de compagnie. En tout cas, il ignora volontairement la deuxième partie de ses paroles. Il n’ira nulle part, c’était décidé.

Il se pinça ses lèvres, il n’aimait pas ça, que les choses aillent à l’encontre de ce qu’il espérait. Pourquoi, bon sang, est-ce qu’In Su devait être aussi borné ? Il détourna son regard. « Je joue dans des films aussi. » répondit-il simplement. Un dialogue de sourd quasiment. Il ne répondait pas à ce qu’il ne voulait entendre.

Mais il fallait bien qu’il le lui fasse comprendre à haute voix.

« Je n’irais nulle part In Su, tu as donné ta parole. » Et un homme se devait de la préserver, n’est-ce pas ? Son argument était bien faible, mais il n’avait rien de mieux. « J’aimerai bien poser mes affaires quelque part. » annonça-t-il, son regard se tournant justement vers ses valises. « Est-ce que tu as une chambre libre ou devrons-nous partager ton lit ? Ce qui ne me dérangerait pas, naturellement. » Le sourire narquois, le regard espiègle. Harley était un gosse, un chieur. Il ne s’en était jamais caché. Et In Su, il l’aurait bien à l’usure.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 125

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Ven 6 Mai - 20:54






faint.
Harley & In Su.




Fatigué, las, découragé. Les nombres adjectifs qui parvenaient à décrire mon été d'esprit actuel semblaient si nombreux en l'instant présent que je me voyais déjà, perdre pied. Ma fierté masculine en prendrait très certainement un coup, néanmoins. Étions-nous véritablement capables de dénicher un vulgaire terrain d'entente à l'encontre de cette situation ? Tandis que l'un, se voyait bel et bien décidé à rester en ces lieux, et s'installer comme bon lui semble-t-il. L'autre, ne voyait qu'un inconvénient au travers de ces lieux, quémandant alors, le départ de celui-ci. Je me retrouvais à essuyer un nouvel échec, et ce, avant que je ne puisse délaisser la poignée de la porte d'entrée recluse au creux de mes mains avant que celle-ci ne puisse se retrouver claquée d'une manière peu convenable. Aussi courageux et féroce pouvais-je être, tout ceci ne semblait être que simplement éphémère face à cet être si détestable qui agissait d'une manière si enfantine, à présent. Où diable, parvenait-il à trouver ces arguments si ridicules ? Mais au fond, si vrais. De multiples règles inculquées par cette femme qui s'était permis de m'élever dirigeaient ma vie. Et, l'une d'elles ressemblait... Trait pour trait, à ce que l'homme en question sous-entendait. Les paroles, les acquiescements, les promesses. Rien de cela ne devait être brisé. Qu'importe la situation. Qu'importent les personnes. Qu'importe la mise en jeu. Je me devais de m'y plier. Elle n'avait cessé de me répliquer ces paroles au travers de ma jeunesse. Parvenant – avec tant bien que mal – de dompter cet enfant véritablement turbulent que j'avais particulièrement été jusqu'à mon adolescence.

Tout naturellement, je fus bel et bien « obligé » de répliquer d'une manière quelque peu convenable à la suite de ses propos qu'il tenait si fièrement en place. « Harley. » Débutais-je au travers d'un énième soupir. « Demain à la première heure, je ne veux plus voir aucune de tes affaires ici. Ni même, ta personne. Pour ce soir, tu peux y déposer brièvement tes affaires dans la pièce au fond, à droite du couloir. » Poursuivais-je finalement. Ma parole, je tenterais de la tenir jusqu'au lendemain. Cette tache n'allait, très certainement, pas être de tout repos. Néanmoins, je parviendrais à faire honneur, à ce qui semble diriger ma vie d'une manière silencieuse.

Et, c'est à la suite de ces faux-semblants et cette amicalité fort ridicule dont j'osais faire part que je vins diriger mon attention à l'égard de cette boule de poils qui tentant, elle aussi, de quémander une quelconque attention. De multiples caresses se voyaient lui être offertes avant que je ne puisse lui offrir l'objet de ses désirs : une source nourricière afin de sustenter sa faim. Le tout, alimentant mon organisme. Celui-ci semblait quémander un désir similaire. D'après de nombreuses sources, l'animal se voit être le reflet de son maître. C'est donc, auprès d'un pot de nouilles instantanées que je me permis de jeter mon dévolu. Rapide et consistant. Je n'étais que piètre cuisiner ne possédant aucunement le temps de s'améliorer ou, de prendre simplement du temps pour cela. Je me contentais de peu et cela semblait amplement suffisant à l'heure actuelle.

« Hé, Haru. » Répliquais-je finalement au travers d'un faible haussement de ton à l'égard de cet animal niché à mes côtés. « Dans la nuit, n'hésite pas à lui offrir le traitement spécial des invités. » Aussi ridicule cela pouvait-il être. Le moindre invité que j'avais reçu à dormir, jusqu'à ce jour, se voyait offrir un traitement des plus draconiens de la part de cet être à quatre pattes. Son corps rejoignait violemment la literie avant que vous ne puissiez être plongés entre ses mouvements accélérés, ses sauts, ses légers aboiements, et son corps humide et chaud parcourant votre faciès avec vigueur. Un véritable régal qui n'avait cessé de me faire ricaner à la suite des comptes de mes connaissances envers ce simple et unique fait.

« Au fait. Démerde toi, fait ta vie. Mais, ne me dérange plus pour la soirée. »

C'est, ce gobelet fort imposant et brûlant reclus au creux de mes mains, cet air méfiant scotché à l'encontre de mon faciès et cette manière d'agir si désagréable que je vins tenir ses propos aux côtés de cet homme. Et c'est, avec une rapidité sans nom, que je pris la fuite. Rejoignant ainsi, à nouveau, le salon afin de délaisser ma personne auprès de ce canapé fort confortable, mais aussi, cet écran de télévision diffusant ces vulgaires programmes peu intéressants. Et pourtant, si distrayant.



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 184

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Lun 9 Mai - 0:29






faint.
Harley & In Su.




« Demain à la première heure, je ne veux plus voir aucune de tes affaires ici. Ni même, ta personne. Pour ce soir, tu peux y déposer brièvement tes affaires dans la pièce au fond, à droite du couloir. » Il l’avait deviné plus que réellement su que In Su devait être ce genre de personne à tenir parole. Ces personnes pour qui une promesse avait plus de valeur que quoi que ce soit et qu’il ne pourrait rompre sans se sentir amoindrie. C’était d’ailleurs sur cette droiture qu’il avait misé pour assurer, ne serait-ce que pour cette nuit, un toit sous sa tête. Il pouvait aisément se payer une chambre dans le meilleur hôtel de la ville, il avait amplement les moyens pour cela. Mais le problème ne résidait pas là. Ses fins, il n’y arriverait pas s’il se contentait de furtives altercations avec le jeune homme, surtout quand ce dernier préférait l’éviter ou lui jeter un regard méprisant. Bon sang, Harley aurait presque pensé que les choses se seraient arrangées entre eux après cette nuit. A vrai dire, elles semblaient  s’être tout bonnement empirées. Pourtant, le Hongkongais ne regrettait rien, au contraire, il n’avait pour seule envie que de réitérer cette expérience qui avait été des plus agréables. Si seulement il avait été moins connard au lycée. Pas qu’il soit en son pouvoir de changer quoi que ce soit au passé. Pour le moment, il devait juste rester dans cet appartement, pas seulement pour une nuit. Il trouvera bien.

In Su se désintéressa bien rapidement de lui, ce qui n’était pas vraiment inhabituel. A croire que le danseur avait un quota d’attention quotidien à lui accorder qu’il ne pouvait pas dépasser. Il le délaissa dans le salon avant de rejoindre le canin que Harley avait aperçu plutôt. Le jeune acteur lâcha un simple soupira avant de prendre ses valises. Autant en profiter pour ranger tout cela, ses affaires bloquaient déjà une bonne partie du hall. Il traina le tout dans la pièce, observant avec attention les lieux. Il pensait bien se sentir ici, mieux qu’à l’hôtel en tout cas. Il n’aimait pas les endroits impersonnels. L’appartement de In Su était une bien meilleur alternative, et puis il y’avait lui surtout. Il se mordilla la lèvre inférieure, presque nerveusement. Pour ce soir, il n’avait pas la patience pour déballer tout ses affaires. Il se contenta d’attraper un pantalon de jogging et un débardeur blanc contre lesquels il troqua sa tenue.

Son retour à la pièce de séjour coïncida avec les menaces qu’énonçait à son égard le propriétaire des lieux, le forçant à lâcher un léger soupir. « Je t’entends, tu sais. » Mais il savait pertinemment que le brun devait s’en foutre royalement. Son regard suivit le jeune coréen qui prit place sur le canapé, un grand gobelet de nouilles instantanées entre les mains. Il avait faim aussi quand il y pensait et In Su avait bien dit qu’il pouvait faire sa vie, n’est-ce pas ? Harley se dirigea vers la cuisine, ses sourcils se fronçant à la vue unique de plusieurs paquets de nouilles instantanées. « Tu ne manges que ces conneries ou quoi ? » cria-t-il un peu trop fort pour que son ancien camarade de lycée puisse l’entendre. Ce n’était vraiment une façon de se sustenter. Pas trop malchanceux pour une fois, le blond réussit malgré tout à se trouver de quoi se préparer un plat potable qui ne sera pas à base de nouilles. Il s’affaira à la cuisine une bonne trentaine de minutes. Il finit par tout déposer sur un plateau et prendre place aux côtés du jeune homme. « Ce n’est pas avec des nouilles que tu resteras en forme, mange plutôt ça. » proposa-t-il, le regard posé sur In Su. Il se rapprocha un peu de lui, leurs jambes se collant presque. In Su n’aimera souvent pas cette promiscuité mais c’était justement le but. « Je ne bougerai pas tant que tu n’auras pas mangé. » Histoire d’être bien clair. Sa faim avait disparu comme à chaque fois qu’il cuisinait. Il s’allongea à moitié sur le canapé, restant toujours proche du garçon. « Je veux pas partir demain, j’ai pas envie d’aller à un hôtel. Si tu me gardes ici, je te ferais à manger chaque jour. » Une simple proposition dite de sa voix particulière, grave, boudeuse et capricieuse.« Et puis, j’ai quelque chose qui t’appartient. » Pas d’autres détails.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 125

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Lun 9 Mai - 12:47






faint.
Harley & In Su.




Croire que la « bonté » du jeune homme à l'égard de ma personne prendrait rapidement fin n'était que véritable erreur de ma part. Il se voyait m'offrir, à nouveau sa présence. Non loin de là, ou, tout bonnement à mes côtés au travers de répliques et d'agissements parfois... Si peu compréhensifs. Néanmoins, je me retrouvais rapidement dans l’embarras et dans l'obligation d’offrir une quelconque réponse à l'intention de sa personne. Aussi féroce pouvait être le dénigrement que j'avais construit envers lui, je n'en étais pas moins une personne dotée de bon sens humains. Et, c'est au travers d'un vulgaire regard dirigé envers cette voix qui portait, non loin de ma personne qu'un énième soupir parvint à se frayer un chemin au travers de mes lippes. Tel un don qui m'avait été offert à ma naissance, je n'étais que purement ridicule au sein de cette pièce qu'elle se voyait habiter en l'instant présent.  Cuisine ne rimait aucunement – d'après moi – avec le verbe qui semblait si proche de celui-ci. Je n'étais que novice dans le domaine, abandonnant rapidement dès la première difficulté... Je finissais, tôt ou tard, par reporter mon choix vers l'authenticité, et la facilité. Que ce soit, auprès de ces nouilles instantanées, que mes visites à répétitions chez ma grand-mère, ou, les simples commandes de restaurations rapides. Je ne manquais guère de ressources afin de parvenir à m'en sortir, et ce, malgré la situation quelque peu... Piteuse au sein de laquelle je me retrouvais plongé depuis de longues années, à présent.


« Pardon ? » Mon regard se voyait automatiquement dirigé à l'intention de cette vulgaire préparation que mon occupant clandestin s'était permis de m'offrir. Ravivant aussitôt, mon odorat. Celui-ci se voyait si facilement sustenté d'une quelconque odeur qui s'avérait être délectable. « Je ne bougerai pas tant que tu n’auras pas mangé. » Quelle mouche l'avait alors, piqué ? Je n'étais plus cet adolescent au-dessus des règles et turbulents qu'il avait auparavant connus. Certes, je possédais toujours certaines de ces mauvaises habitudes. Néanmoins, il était fort ridicule de m'imposer de telles règles dans le seul et unique but de m'offrir une certaine satisfaction à l'égard de ses talents culinaires qu'il se voyait mettre si facilement en avant au travers de cette énième proposition dont il me fit part. Malgré tout, je n'y prêtai guère attention : baguettes en mains, c'est alors, celles-ci plongés au sein de cette préparation que je m'apprêtais à y emporter une certaine masse nourricière.

Mais. Cette nouvelle affirmation me fit bondir de ma place. Était-ce donc lui qui, depuis tout ce temps, possédait cet objet que je cherchais avec une telle frénésie ? À m'en faire perdre la tête. « Rends-le. Maintenant. J'réfléchirais plus tard à ta proposition. Tu sais que c'est important, Harley, ne joue pas ainsi. Pas encore une fois. » Mon regard automatiquement détourné envers lui, il possédait à présent la moindre de mon attention tandis que j'osais le menacer à l'aide de l'un de mes index. Il est tout naturel d'être prêt à tout afin de parvenir à remettre la main sur un bien que je pensais perdu, n'est-ce pas ? Bien évidemment, cet air déterminé se voyait être scotché à l'encontre de mon faciès. Je me redressais. Mon autre main appuyée contre l'une de mes cuisses. Prêt à bondir, prêt à fuir. « Il ne faut pas jouer avec moi, tu devrais le savoir plus que quiconque. Me trompe-je ? » C'est à la suite de cette bombée lâchée si impunément que je pris la fuite, délaissant cet être si détestable au sein de cette pièce avant que je ne puisse, quant à moi, me réfugier au sein de cette pièce que je lui avais permis d'occuper au travers de cette nuit. Et ce. Dans le seul et unique but de mettre la main sur mon bien, j'étais prêt à fouiller chacune de ses valises s'il le fallait. Prêt à tout saccager, bien évidemment. Porte verrouillée à la suite de mon passage, je m'attelais à la tâche de réduire ses efforts d'organisation et de propreté vestimentaire : à néant.

Envoyant balader chacun de ses vêtements qui osaient se glisser contre l'une de mes paumes au-dessus de mes épaules, c'est avec une détermination sans nom que je puisais dans mes dernières forces lors de ce nouvel effort physique. « Putain, Harley. Si tu me disais où est-ce qu'il se trouve, tes affaires ne subiraient pas un tel massacre. Enfin, qu'importe. Tu peux toujours t'égosiller contre cette porte. J'ne bougerais pas. »



electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 184

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Mer 11 Mai - 18:57






faint.
Harley & In Su.






Harley avait envie que cette étrange colocation marche entre eux, réellement. Il était prêt à faire tous les efforts possibles pour qu’elle résulte d’un succès, mais il n’était pas seul dans cette histoire. Il fallait qu’In Su donne du sien aussi et vu les tournures que prenaient déjà les choses, le Hongkongais doutait grandement de la suite et de cette bonne entende qu’il espérait naïvement voir naitre entre eux. Est-ce qu’In Su était capable d’être aussi rancunier pour une si vielle histoire ? Il s’était vengé après tout, et ils devraient clore ici toute cette histoire, bien que Harley puisse avouer non sans un sourire qu’il avait lui-même retirer beaucoup de plaisir de cette belle vengeance. Malgré la chute du lendemain. Peu importe. Il comptait bien y arriver. Au fond, c’était toujours le même gars borné et chieur qu’il avait été au lycée, il essayait juste d’être meilleur. Et ça leur ferait du bien à tous les deux de s’entendre, il en était certain. Il s’en persuadait plutôt. Ce repas préparé par ses soins, c’était un peu sa manière de commencer à briser la glace, juste afin de tâter le terrain. In Su restait récalcitrant à son égard, préférant encore et toujours le noyer dans son flot d’indifférence. C’était vraiment lui le connard ! Mais au lieu de bouillonner de rage, Harley préférait continuer à faire l’enfant capricieux afin d’avoir ce qu’il voulait, quitte à se coller au danseur et promettre de ne pas bouger dans son champs de vision à moins de toucher au plat fumant devant lui.

Finalement il fit une bêtise. Parce qu’il parlait toujours trop et qu’il ne savait pas peser ses mots. Pour sa défense, il avait été bien loin de s’attendre à une réponse pareille. Il sursauta quand le brun se leva d’un coup, presque effrayé. Ne plus jouer qu’il lui demandait, mais au final, est-ce que c’était réellement possible ? Leur relation avait commencé avec un jeu après tout, un simple pari que Harley avait accepté et réussi, pour n’en n’écoper que la haine d’un homme qui prenait plus d’importance pour lui qu’il ne le penserait. « Il ne faut pas jouer avec moi, tu devrais le savoir plus que quiconque. Me trompe-je ? » Oh, pour cela, il le lui avait bien faire comprendre cette nuit-là. Il n’avait pas eu le temps de réfléchir à la suite, de prononcer le moindre mot qu’In Su s’était déjà volatilisé. Mais Il savait où il se rendait. Harley se leva d’un bond et courut à sa suite mais le brun fut plus rapide. Il était à peine arrivé devant la porte qu’il entendit le léger cliquetis, preuve qu’elle venait d’être verrouillée de l’intérieur. Malgré tout, muni d’un espoir désespéré et un peu con, il ne cessa de tourner la poignée de la porte, espérant que cette dernière finisse par céder. En vain. « Bordel, In Su, ouvre cette porte. »

Il arrivait à percevoir le bruit de ses valises qui bougeaient, s’ouvraient et ne doutait pas du carnage qui devait se passer à l’intérieur. Il détestait voir ses vêtements dérangés, surtout quand il avait pris autant de temps au préalable à tout mettre en ordre. Il ne cessa de crier le prénom du brun et marteler la porte de son poids. « Tu ne le trouveras pas alors arrête, il est avec le reste de mes affaires dans mon appartement. Ne fais pas le con, ouvre cette putain de porte. » Il continua à frapper le bois dur de son poings, sentant déjà ses phalanges leur meurtrir. « Je comptais le rendre de toute façon. » Sa voix se faisait plus basse, plus grave tandis que ses coups s’espaçaient de plus en plus et s’affaiblissaient. « Je te l’aurais déjà rendu si tu n’avais cessé de m’éviter… » Parce que jouer les indifférents était toute un art au quel son ancien camarade excellait tout particulièrement. Il se mordit furieusement la lèvre inférieure avant de cogner une dernière fois à la porte. « Si, tu n’étais pas parti comme un dégonflé le lendemain ! Espèce de lâche. » Il avait des propos bien moins élogieux en tête mais s’en avisa. Sa fierté avait été mise à mal ce jour là, c’était un fait.






electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 2314
Age : vingt-cinq ans.
occupation : staff, aka. back-up dancer, (& chorégraphe.)
avatar : im jaebeom (got7).
DC : kang junho(e), bae khean(oa), jung hana(nas) & lee hyuki(ki).
Points : 125

staff
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/t74-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t73-nam-in-su http://www.lights-camera-action.org/t75-nam-in-su-ring http://www.lights-camera-action.org/t76-nam-in-su-knockout_kid
Message
Mer 11 Mai - 20:38






faint.
Harley & In Su.





Arquant un sourcil, je ne pouvais qu'être davantage surpris. Mes lèvres entrouvertes. Je fus rapidement stoppé au travers de mes agissements. Tout ceci, à l'égard du comportement de cet homme qui semblait s'acharner physiquement contre la surface plane de la porte qui s'avérait me séparer de sa personne. Mais aussi, verbalement envers ma personne. Usant de mon prénom, de vulgaires propos lancés à tout va, et ce, dans le seul et unique but de parvenir à me faire réagir. Il n'en était pas moins excédé. Je pouvais si facilement discerner son énervement au travers du moindre fait, geste, ou parole qu'il se voyait m'offrir.

Déglutissant difficilement, je vins détourner mon regard à l'encontre du véritable capharnaüm que je venais de créer moi-même. Et, c'est à la fois amusé et fort embêté que je vins me redresser afin d'emporter lors de mon passage ces quelconques vêtements jonchant à mes côtés avant que je ne puisse me permettre de délaisser ceux-ci au sein de l'une de ses nombreuses valises que j'avais pris soin de vider... Il y a de ça, quelques secondes auparavant. Me sentais-je coupable ? Légèrement. Néanmoins, je serais incapable de l'avouer à proprement parler. Incapable de m'exprimer verbalement à l'encontre de mon impulsivité. Alors, je pris malgré tout la peine de m'avancer à l'encontre de cette surface plane boisée qui s'avérait être la seule et unique marque séparant nos deux êtres. L'un, de l'autre. « Pas ma faute, oké ? » Répliquais-je finalement.

Une main glissée à l'encontre de ma chevelure, je vins rapidement rabattre celle-ci vers l'arrière de mon crâne avant qu'un nouveau soupir ne daigne traverser mes lippes. Pourquoi diable étions-nous ainsi ? Deux véritables enfants. Se cherchant, sans cesse. Et malgré les longues années qui se voyaient nous avoir séparés... Rien ne semblait avoir changé. Au fond, nous étions toujours ces deux adolescents. Aussi idiots et ridicules. Sans gêne. Sans la moindre honte d'agir comme bon nous semble-t-il. « J'ai toujours été lâche. Tu devrais l'savoir aussi. Non ? Après tout, t'as bien dû te renseigner sur moi, avant de te foutre de ma gueule... » Annonçais-je, une main glissée à l'encontre de la poignée. Une pression affligée contre celle-ci, et voilà. Je me dévoilais à lui. « N'est-ce pas ? » Ce questionnement, je l'avais longuement remué au travers de mon esprit. Comme bien des autres, par ailleurs.

Ces questions, j'aurais très certainement lui offrir auparavant. Néanmoins, je n'en avais jamais été capable. Encore aujourd'hui. Et c'est, avec cette nouvelle habitude en sa présence que, je pris la fuite. Si ridiculement. « Je rangerais, après. » J'avais moi-même créé un tel capharnaüm, je me devais de remettre en place ce que j'avais moi-même désagréger. Telles semblaient être mes règles, après tout. « Demain, je veux le récupérer Harley. Donne moi une heure, un lieu, je serais là. Puisque tu ne seras déjà plus ici à partir de demain matin. » Fermement décidé à rayer cette existence au travers de mon quotidien, ou, de ma propre vie. J'étais bel et bien prêt à de nombreuses choses, de nombreux sacrifices, s'il le fallait.

À nouveau, je pris soin de glisser mon être au sein de la salle de bain. Souhaitant balayer cet air las et quelque peu désolé de mon faciès au travers d'une énième dose de ce liquide incolore à l'encontre de mon échine. Ébouriffant, par la même occasion, ma chevelure. Ce sentiment de frustration que je haïssais tant, je souhaitais l’effacé. Priant pour que celui-ci me quitte. Je me maudissais intérieurement d'éprouver ne serait-ce qu'une once de compassion, ou de pitié à l'égard de sa personne.

Impossible. Impensable. Non, jamais.




electric bird.


on days where thin rain falls like today, i remember your shadow. our memories that I secretly put in my drawer, i take them out and reminisce again by myself.
Revenir en haut Aller en bas

Messages : 245
Age : 25 ans
occupation : acteur
avatar : jackson
Points : 184

yuseong m
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/t88-yang-harley#240 http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/ http://www.lights-camera-action.org/
Message
Jeu 12 Mai - 16:43






faint.
Harley & In Su.




Devant les caméras, Harley était ce jeune homme taquin et parfois enfantin, mais toujours poli. Il se devait de garder cette image accessible mais pas trop. Juste le parfait équilibre. Mais il n’avait pas à faire cela ce soir, parce qu’il n’y avait pas de caméras, parce qu’il n’était pas le genre à sur jouer ses émotions à moins d’y être forcé, parce que In Su le mettait tout simplement hors de lui. Il disait adieu à cette politesse qu’il tentait assez souvent de préserver, plusieurs injures dépassant les parois de ses lèvres. Mais In Su l’excédait tellement. Il ne cessait de fuir pour commencer et à présent, Dieu seul savait ce qu’il pouvait bien être en train de faire à ses affaires. Harley ne réalisa pas qu’il exprimait pour la première fois le dépit qu’il avait ressenti quand le jeune homme s’en était allé le lendemain de cette fameuse soirée, sans un regard, sans un mot. Un vrai couard qui l’avait pourtant fait se sentir important le temps de quelques heures. Au fond, Harley ne savait s’il en était encore énervé ou s’il voulait simplement revivre cette sensation. Peut-être un peu les deux. Mais In Su rendait tout trop dur. Il rendait cette histoire impossible. Harley observa la porte, pensant presque rêver en entendant enfin la voix de cet homme qui daignait lui répondre.

Non, c’était la faute à eux deux. Même si Harley avait été l’initiateur de tout ce bordel. Mais il était jeune, il n’avait pas eu conscience à ce moment que ses agissements auraient une suite et qu’il blesserait In Su durant aussi longtemps. Le danseur ne montrait jamais rien. Et lui n’avait été qu’un gosse.

Pourtant, il ne pouvait pas reporter la faute sur son insouciance juvénile non plus.

Harley devait faire ça, c’était sa faute à lui seulement.

Il soupira, ses ongles s’enracinant dans la paume de ses poings fermés avec force. D’une rage faible car il était à bout de forces. In Su lui confirmait être un lâche, non sans lui rappeler à nouveau ce qu’il lui avait fait. Plus important, In Su se dévoilait à lui et lui laissait voir une once de faiblesse. Au fond, Harley ne pensait pas le mériter. La barrière entre eux disparut d’un mouvement de poignet et le brun était enfin devant lui. « Je ne sais pas… » chuchota-t-il comme s’il avait peur que qui que ce soit puisse les entendre. Idiot comme réaction. « Peut-être. » souffla-t-il finalement, la voix triste, le ton morne.

Il passa une main dans ses cheveux décolorés, les ramenant en arrière avant que ces derniers ne reviennent se replacer naturellement à leur état initial. « Laisse, je m’en occupe. » Il rangera lui-même ses affaires, il méritait bien tout cela après tout. Il posa sa main sur la poignée, jouant avec distraitement. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, il n’arrivait pas à apporter la moindre réponse à ses questions. Est-ce qu’ils étaient destinés à ne jamais s’entendre ? Est-ce que leurs altercations allaient éternellement faire l’objet de ces simples jeux de vengeance ?

Harley n’en avait pas envie, pourtant.

« Tu le trouveras sur ta table en rentrant demain. Tu n’auras pas à me revoir. » Puisque sa vision semblait si peu agréable pour le propriétaire des lieux, ce dernier continuant perdurant à vouloir le fuir. Il revint à sa chambre pour découvrir le désordre qui y régnait. Cela lui occupera l’esprit de simplement ranger et ne pas penser à quoi que ce soit. Il plia minutieusement chaque vêtement qu’il remit dans la valise et ce ne fut que la question de quelques minutes avant que tout soit impeccable. Il avait toutefois encore quelque chose à faire avant de s’endormir. Pour montrer sa bonne foi ou juste soulager sa conscience. Le blond quitta la pièce afin de rejoindre le danseur, l’observant avec attention. « Tu t’en fous surement mais…pardon pour ce que je t’ai fait, j’étais con et… » Il balbutia, peu habitué à prononcer des excuses ou reconnaitre ses tords. «Fin, j’étais con et c’est tout. » finit-il par dire avant de retrouver sa chambre.



electric bird.


Oh, glazed eyes, empty hearts buying happy from shopping carts. Nothing but time to kill, sipping life from bottles.
Tight skin, bodyguards. Gucci down the boulevard.Cocaine, dollar bills
Only fools fall for you
Revenir en haut Aller en bas

fools. } w/ harley.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Sujets similaires

-
» Roh, les belles machines (Harley)
» Harley XL Sportster 883, modele 2007
» Le Customizer Harley Davidson
» Insolite : Q-Tec, des Harley à 3 et 4 roues
» chaussures Harley-Davidson original (vendu)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lights, Camera, Action ! :: out of character :: rps-